Aller au contenu

Manger de la humble ouitouche


Publications recommandés

Ça m'intrigue depuis quelques années, ayant lu des commentaires comme quoi c'est pas très bon et d'autre disant que c'est délicieux.  Comme ma section préférée de la rivière St-François en produit des spécimens de belle taille, j'ai décidé d'en garder quelques-uns pour la table.  La plus grosse ci-dessous mesure 15 pouces et j'en ai attrapé de plus grosses cet été.  Une troisième de taille intermédiaire fut aussi conservée pour la recette ci-bas.

IMG_2071.JPG.eca917315e5984c187e9f34bbcbf8de8.JPG

Qu'ils désignent la ouitouche comme bonne à manger ou pas, les commentaires semblaient s'accorder sur le fait que c'est plein d'arêtes.  Elles furent un peu plus difficile à fileter qu'un achigan ou perchaude, je ne suis pas certain pourquoi, mais la structure osseuse semble être la même.  Il resta des petites arêtes dans le haut du filet comme pour l'achigan.  La chair crue possède une texture semblable à l'achigan ou la perchaude, relativement ferme.  Je ne peux pas commenter sur la texture du filet cuit ou sur la quantité d'arêtes que je n'aurais pas vues en filetant, car j'avais décidé auparavant de passer les filets au hachoir pour en faire des boulettes.  Il n'y avait aucun parasite dans ces trois poissons de belle taille, ni vers blanc ni petit points noirs.  Je n'ai jamais conservé d'achigan de cette section, mais de l'extérieur, ceux-ci semblent aussi pas ou peu affecté par les parasites.  Petite note, leurs estomacs contenaient une bonne quantité de morceaux d'écrevisse.

À la chair de ouitouche, j'ai mélangé une pomme de terre cuite pilée, un petit onion râpé, un oeuf, sel, poivre et persil frais.  J'ai fais cuire les boulettes enfarinées dans un peu d'huile.

IMG_2087.JPG.6cfc45a06effd9b8a85c0c592c99b54d.JPG

 

Toutes arêtes présentes dans les filets furent suffisament broyées par le hachoir, les rendant imperceptibles.  Pour ce qui est du goût, c'est plutôt doux, parfaitement mangeable sous cette forme sans toutefois être particulièrement délicieux.  Les trois membres de ma famille aimèrent bien ces boulettes.

Pour ceux qui désirent goûter à la ouitouche, je recommenderais de conserver les poissons de 12 pouces minimum.  Bien que de constitution forte, beaucoup de viande est située entre les côte et pénible à aller chercher.  Mes trois poissons de 15", 13" et 11" ou 12" me donnèrent à peine plus d'une livre en filets.  Si non, les écailler et cuir en entier comme des petites truites générerait moins de perte, mais je ne peux me porter garant du résultat.

  • Like 6
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour cet excellent compte rendu de ton expérience culinaire de ouitouche. Très utile pour plusieurs ici. Tu m'as convaincu de les relacher quoi qu'il m'arrive rârement d'en capturer, peut-être 3 ou 4 en 60 ans de pêche. C'est un poste très intéressant, merci encore.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J’aime bien l’idée de l’essayer, comme je suis un vue deux sélectifs, j’essaie de garder d’autres poissons que le Saint-Graal doré afin d’équilibrer la pression sur les différentes espèces. J’y penserai lors de ma prochaine sortie en territoire Ouitouches géantes.

L’an passé, j’ai gardé pour consommer tanche du Richelieu et malachigan du 2 montagnes. Pas trop aimé la tanche, mais le malachigan se prête très bien au fish and ship 

Modifié par alexeiv1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...