Aller au contenu

is_gen

Membre
  • Compteur de contenus

    116
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par is_gen

  1. Inspiré par mon petit doré de la page 91, j'ai pour la première fois cette saison mis de côté ma moucheuse et dépoussiéré mon lancer léger, ayant le goût de manger un bon filet de doré. Ça sonne pas mal confiant, mais je sais plus ou moins ce que je fais rendu ici! Ce matin même, la pluie menaçant, je me dirige vers une section de la St-François où j'ai déjà attrapé des dorés il y a plusieurs années de ça. J'ai commencé par voir quelques 'suiveux' qui refusaient de mordre, de belle taille en plus, certainement des 'keepers'. J'ai réussi à attrapper deux dorés en fin de compte, le plus grand manquant à peine 2cm pour pouvoir le conserver, donc pas de doré pour le souper aujourd'hui. J'ai tout de même attrapé mon plus gros achigan de la saison, peut-être 16" ou un peu plus. Il ne combatit pas si vigoureusement, tant bien que je pensais avoir mon keeper au bout de la ligne. Une grosse ouitouche se laissa aussi leurrer. La plus grande partie de ma sortie se fit sous une bonne pluie, je ne pris donc aucune photo et tout détrempé, je retournai à la maison bredouille, mais avec espoir de pouvoir y retourner et attraper un ou deux keepers. Mes deux petites prises m'ont au moins mis en confiance que je ne suis pas totalement dans le champs côté technique et approche!
  2. Ouais! Je suis quand même content de celui-ci, ça brise ma routine d'achigan et ouitouche, ma fin de saison à la truite ayant pas été bien forte cette année.
  3. Ça faisait longtemps que j'avais attrapé un doré tout court, encore plus longtemps à la mouche. J'aurais bien aimé un keeper, peut-être la prochaine fois, dans 5 à 10 ans!
  4. Je regarde ce sujet de temps à autres afin de voir ce que les autres membre pêchent, mais y ai jamais contribué, je vais y remédier aujourd'hui! Sans m'étirer comme je le fais dans mes propres sujets, voici simplement quelques photos de mes prises récentes. Non-photographiés: de nombreux mini et micro achigans et ouitouches et même des beaux lorsque ça ne me tentais tout simplement pas de sortir mon téléphone! Toutes ces prises furent effectuées à la mouche, en waders, dans les rivières St-François et Magog à Sherbrooke même et dans les environs. Ok - je vais juste me permettre de mentionner le fait cocasse suivant non-rellié à la pêche même. Je garde toujours les yeux ouverts pour des fruits et plantes sauvages comestibles quand je pêche. Lors de la prise de ce dernier achigan ci-haut, de toute évidance dans la Magog au centre-ville de Sherbrooke, un îlot sous le pont fermé et la rive sud de la Magog étaient pleins de plants de cerises de terre et de tomates cerises. Je ne sais pas si quelqun a perdu des semence dans la rivière et elles ont dérivé jusqu'ici, échapé son lunch contenant des fruits frais ou si c'est du "guerilla gardening", mais ça fait changement des framboises et du raisin sauvage! J'ai trouvé deux petite tomates cerises mûres et les ai conservées pour les semences, lesquelles j'incluerai dans mon potager l'été prochain.
  5. Ça m'intrigue depuis quelques années, ayant lu des commentaires comme quoi c'est pas très bon et d'autre disant que c'est délicieux. Comme ma section préférée de la rivière St-François en produit des spécimens de belle taille, j'ai décidé d'en garder quelques-uns pour la table. La plus grosse ci-dessous mesure 15 pouces et j'en ai attrapé de plus grosses cet été. Une troisième de taille intermédiaire fut aussi conservée pour la recette ci-bas. Qu'ils désignent la ouitouche comme bonne à manger ou pas, les commentaires semblaient s'accorder sur le fait que c'est plein d'arêtes. Elles furent un peu plus difficile à fileter qu'un achigan ou perchaude, je ne suis pas certain pourquoi, mais la structure osseuse semble être la même. Il resta des petites arêtes dans le haut du filet comme pour l'achigan. La chair crue possède une texture semblable à l'achigan ou la perchaude, relativement ferme. Je ne peux pas commenter sur la texture du filet cuit ou sur la quantité d'arêtes que je n'aurais pas vues en filetant, car j'avais décidé auparavant de passer les filets au hachoir pour en faire des boulettes. Il n'y avait aucun parasite dans ces trois poissons de belle taille, ni vers blanc ni petit points noirs. Je n'ai jamais conservé d'achigan de cette section, mais de l'extérieur, ceux-ci semblent aussi pas ou peu affecté par les parasites. Petite note, leurs estomacs contenaient une bonne quantité de morceaux d'écrevisse. À la chair de ouitouche, j'ai mélangé une pomme de terre cuite pilée, un petit onion râpé, un oeuf, sel, poivre et persil frais. J'ai fais cuire les boulettes enfarinées dans un peu d'huile. Toutes arêtes présentes dans les filets furent suffisament broyées par le hachoir, les rendant imperceptibles. Pour ce qui est du goût, c'est plutôt doux, parfaitement mangeable sous cette forme sans toutefois être particulièrement délicieux. Les trois membres de ma famille aimèrent bien ces boulettes. Pour ceux qui désirent goûter à la ouitouche, je recommenderais de conserver les poissons de 12 pouces minimum. Bien que de constitution forte, beaucoup de viande est située entre les côte et pénible à aller chercher. Mes trois poissons de 15", 13" et 11" ou 12" me donnèrent à peine plus d'une livre en filets. Si non, les écailler et cuir en entier comme des petites truites générerait moins de perte, mais je ne peux me porter garant du résultat.
  6. Joli patron, merci de partager! J'ai récemment commencé à apprécier la qualité de flotaison apportée par les montages style parachute. Je vais perferctionner ma technique avant de me tenter sur un si petit hameçon par contre.
  7. J'ai récemment eu la chance de passer environ une semaine dans le Bas St-Laurent, ayant loué une maison à Trois-Pistoles, et me suis promené de Kamouraska à Sainte-Flavie. C'est vraiment un joli coin de la province et tout comme si l'on était sur le bord de la mer. Bien que ce furent des vacances en famille, j'ai tout de même eu un peu de temps pour fouetter les eaux de la rivière Trois-Pistoles. Les 2-3 kilomètre de son embouchure sont composés de hautes chutes, immenses pools rocheux et zones de cascades/run/riffle/pool plus standard entre ceux-ci. L'eau était tout de même fraiche. J'assume que sont niveau/débit est plus bas que normal pour le temps de l'année, comme par chez moi en Estrie cet été. J'avais apporté mes waders, mais il restèrent dans l'auto car les secteurs que j'ai pêchés n'étaient pas très larges et je pouvais lancer de l'autre côté de la rivière presque partout sinon sauter sur les nombreuses pierre au besoin. Je m'attendais surtout à attraper de l'omble de fontaine. À ma première sortie, je commençai vers 7h et n'attrapai rien, même pas une touche avant environ 9h30. Une belle truite attaqua soudainement du fond d'un profond rapide. Le reflet argenté me dit que c'est une truite AEC. Celle-ci tomba pour un Muddler #10. Elle donna un assez bon combat avec quelques sauts. Elle fut facilement maîtrisée et je la conservai. Je crois comprendre que c'est bonne pratique dans cette région de retirer les AEC des rivières. La voici, à peine quelques cheuveux en bas de 13 pouces: Poursuivant ma pêche, un rapide semblable environ 500m en aval produit la deuxième attaque de la journée. C'est drôle car je pensais à ce moment à aux histoires de mon grand-père qui 'callait' (prévoyait) ses prises et le réalisait étrangement souvent aux dires de mon père et moi-même décidai de 'caller' ma prochaine prise, ce qui arriva en effet à cet endroit même. Un flash argenté remontat sur ma petite Muddler, définitivement plus gros que la 13 pouces plus tôt. J'était par contre sur une roche au milieu de rivière et la truite fit immédiatement une course de 15-20 pieds vers l'aval, derrière un gros rocher. Je gardai ma canne haute et fit de mon mieux pour la suivre tandis qu'elle se débatait comme un diable. Je réussi à la rejoindre et pop! - elle se décrocha aussitôt. Je ne pu qu'en rire, mais aurait tout de même aimé ramener cette belle pièce qui faisait surement un bon 15-16 pouces. Ce fut tout pour cette sortie. La belle AEC de 13 pouces fut délicieuse sur le BBQ. Deuxième sortie, aussi le matin. Je décidai de laisser faire les gros pools profond, n'étant équippé que d'une soie flotante et me conentrai sur les sections moins profondes. Les deux premières attaques furent manquée; la deuxième envoya un petit omble de fontaine dans les airs jusqu'à mes pieds lorsque je levai ma soie pour lancer, et il se décrochat. J'attrapai ensuite un autre omble, peut-être 7-8 pouces. Je l'aurais remis à l'eau si ce n'avait été que l'hameçcon le prit dans les branchis qui saignaient ensuite. Dans le même rapide où j'attrapai la AEC de 13 pouces, une autre se laissa avoir, cette fois sur un Muddler modifié hameçcon #6. Juste un peu plus bas, une deuxième AEC bondit sur ma mouche et livra un solide combat avec haute voltige. Pas longtemps après, pour finir cette journée, une petite AEC tanta sa chance et livra un bon combat malgré sa petite taille. Ces 4 poissons allèrent tous aussi sur le BBQ pour un délicieux repas. Pour la troisième sortie, encore matinale, je remarque que le niveau de la rivière avait baissé. De plus, la nuit précédente fut pas mal chaude. Cela résultat en un blanchissage complet, même pas une touche. Avoir eu une soie intermédiaire ou callante, peut-être aurais-je eu plus de succès dans les gros pools profond. Autre la pêche, le séjour fut super! Beau temps mur à mur. Nous avons visité le sous-marin à Rimouski, le musée Empress of Ireland, le Bic où j'ai vu des phoques et où l'eau était mauditement frète, Sainte-Flavie, Kamouraska où il faut s'arrêter manger à la poissonnerie/fumerie/bistro pour de l'excellente bouffe. Je recommande aussi la fromagerie des Basques et le resto affilié en face pour une bonne poutine. Après les avant-midi de pêche, nous relaxions sur la grève à Trois-Pistoles avec quelqes bières et pouvions se saucer dans l'eau fraiche.
  8. Il y en a pour un bon petit goûter là-haut! Merci de partager ta pêche en photo. Je n'ai jamais pêché la Stimulator avant, mais en ai monté quelques unes dernièrement, en #12, #8 et #5. Il faudra bien que je leur consacre un peu de temps au bout de ma ligne avant la fin de la saison à la truite, sinon à l'achigan par après. Dans mon cas, la #12 est la grosseur la plus appropriée pour les plécoptères de mon coin et encore là, les couleurs devraient être un peu plus "drab" pour une vraie immitation, mais ça va tout de même faire un bon attracteur j'ai l'impression.
  9. J'aime bien ça aussi lorsque la pluie commence et la rivière se vide... des autre pêcheurs! Je suis bien d'accord pour ce qui est de la beauté des petites truite, surtout lorsqu'elle ont encore des marques latérales ovales comme celle ci-dessous. J'en ai pris de plus petites et plus belles aussi.
  10. Merci! Je me laisse pas mal moins arrêter par le mauvais temps qu'avant, c'est même meilleur pour la pêche des fois!
  11. Ce samedi, il avait déjà plu un peu avant que j'arrive à la rivière vers 16h30 et il en était encore prévue pour la prochaine heure ou deux, mais je ne laissai pas cela me décourager. Comme mouche, je décide d'y aller avec quelque chose d'un peu plus gros qu'à l'habitude, une mouche d'inspiration Spey montée sur hameçon long et courbé Mustad #10, aux couleurs naturelles assez drab, corps en tinsel argenté et aile en poil au lieu de la plume de mallard. J'y vais avec un bas de ligne d'environ 10'-11' avec tippet 3lb. Je commence par pêcher la fosse en bas du barrage, là ou je peux souvent attraper presque n'importe quoi: truite brune, achigan, perche blanche et perchaude. Je n'y ai aucune touche, ce qui m'étonne un peu. Je descend vers une section de rapides brisés par des rochers. La pluie commence. J'attrape un ou deux petits achigans en tête de rapide. La pluie s'intensifie. Je n'ai pas d'imperméable, mais une chemise en synthétique et mon chapeau Tiley. Je descend lentement le rapide en m'aventurant un peu moins dans le "pocket water" qu'à l'habitude, étant donné la faible visibilité du fond. La pluie commence à battre assez fort merci. Mes waders possèdent une ceinture, mais le tout haut est légèrement ouvert et je dois tenir le bord serré de ma main gauche afin que la pluie n'y entre. Je me limite ainsi à des lancers de 25'-30' sans sortir plus de soie. J'ai une belle touche dans le rapide et lâche mes waders afin de ramener le poisson. Un belle petite brune, environ 9". Remise à l'eau facile, elle se détache en manipulant le bas de ligne pour la décrocher, donc pas de photo, pas que j'aurais osé sortir mon cellulaire sous cette pluie. La pluie se calme légèrement, mais je suis déjà détrempé. J'ai une autre belle touche plus bas dans le rapide et le poisson se ferre tout seul. Ça tire un peu plus que la brune plus tôt. C'est un bel achigan de 10"-11", je le retourne à l'eau rapidement. La pluie commence à battre fortement encore une fois. Il me semble que ça ne peut s'intensifier, mais c'est ce qui arrive à 2 ou 3 reprise et là ça tombe assez hard. Par chance, la pluie cesse rapidement après cela et il fait encore chaud donc je sais que je vais sècher rapidement avec la chemise en synthétique. L'eau d'un seul côté de la rivière devient couleur café à ce moment. Je lance ma mouche dans l'entre-courant et manque une belle touche. Passé le long rapide, j'arrive à un run de 2'-3' de profond. Une grosse pierre créer un remous, endroit textbook pour y attraper un poisson, bien que ça ne m'arrive que très rarement à cet endroit donné. La chance est avec moi cette fois car ça mord et je ramène une autre belle brune bagareuse. Un cliché rapide et hop dans la rivière. Je n'attrape rien d'autre pendant un bon bout. Pas mal plus bas dans la rivière, une section calme se présente. Je remarque la présence de gros mayflies, surement le genre Hexagenia en train de pondre pour autant que je sache. Elles montent 6'-7' dans les airs et redescendent à la surface de l'eau. Il n'y a pas d'activité en surface du poisson par contre. Arrivé près du pont de la 410, j'attrape quelques petits achigan et perchaudes. Ça tombe ensuite mort pendan un bout. À la tombée de la noirceur, vers 20h30, il commence à avoir de l'activité en surface, mais je ne peux vraiment voir qui mange quoi. Je change de mouche pour un petit soft hackle brun #12. Je le lance vers le bouillons. J'ai éventuellement quelques attaques manquées et une touche ferrée, mais le poisson se décroche après 5-10 secondes. Je crois maintenant voir la présence de très petits insectes de couleur pâle. Je change ma mouche pour un autre soft-hackle couleur crème en #14, n'ayant pas plus petit avec moi. J'attrape maintentant quelques petits achigans, une perchaude, un crapet soleil et un crapet de roche. Il commence à faire assez sombre. Une bonne touche casse alors le noeud perfection loop de mon tippet, je ne suis pas certain pour quelle raison, ce ne fut pas vraiment plus fort que l'achigan et les truites plus tôt. Je décide donc que c'est fini pour ce soir, je commence à avoir faim de toute façon! Unique fait notable de cette sortie, aucune perche blanche ne fut attrapée, première fois cette saison.
  12. Bien que je n'avais pas de banane entière avec moi, la dernière fois que je me suis fait "skunké", j'avais bel et bien consommé une banane au déjeuner, à peine une heure ou deux avant la dite session de pêche. Il semble donc que, même mastiquée et en purée dans l'estomac, mais encore non-digérée, son influence néfaste se fit sentir. Rien d'autre ne pourrait expliquer ma défaite face à salmo trutta après tout...
  13. Merci! Je pense que je les monte autant pour moi que pour les poissons; en dehors des ajustements de flottaison et de couleur/visibilité, c'est pas comme si les versions antérieures n'étaient pas productives. J'aime bien la variété! Après tout, l'achigan n'est pas si difficile à déjouer, sauf peut-être pour les plus gros, donc plus vieux et rusés. Je crois que plusieurs me diraient que ce sont de trop petites mouches pour pêcher l'achigan, de plutôt y aller en #2 ou 1/0 avec une garniture plus généreuse, mais il y a tout une gamme d'opinion à ce sujet là - comme sur à peu près n'importe quoi. D'autre n'ont que du bien à dire des petites mouches pour l'achigan. Je considère faire une sortie sur la St-François qu'avec des nymphes de plécotpère #8 ou #10 et voir ce que ça va donner. L'espèce présente dans mon tronçon de rivière est assez petite, mais s'y retrouve en grande quantité. Je pense que l'achigan - même les plus gros - doivent en manger pas mal et tout le long de la saison.
  14. Elles sont au moins agréables à attraper, donnant un combat plus féroce que disons perchaude ou crapet de taille semblable. Je commence pas mal toujours mes filets avec la lame en angle comme tu mentionnes, pour faciliter la pénétration en glissant sous les écailles et pour diriger ma coupe vers la nuque afin d'aller chercher juste un peu plus de viande là-haut. Le filet est quand même un peu plus épais que celui d'un crapet, mais assez mince pour qu'il soit facile de gaspiller pas mal de viande si on ne fait pas attention. J'ai trouvé mes photos, celle-ci de ma pêche en 30 minutes. Et voilà pas mal un an de ça, 4 belles prises, un bon pouce-et-demi ou deux de plus que celles ci-haut.
  15. Merci! Je ne les ai pas conservées cette fois, mais j'en ai ramenées 24, et sans exagérer, attrappées en 25-30 minutes et pas plus de 36 lancers, il y a quelques semaines de cela. Pas super grosses en moyenne, ce fut un peu long et ardu à fileter, mais oui, elles sont délicieuses! Je n'avais pas prévu cela et n'avait pas de glacière portable, mais ai quand même pu attraper 2-3 brunes graciées avant de rerpartir vers la maison après peu de temps. Je n'ai pas refait cette pêche miraculeuse depuis, mais j'en attrape toujours plusieurs sur tout le long de mon parcours cette année. Je ne sais pas si je devrais m'inquiéter de leur soudaine abondance. Je n'avais jamais attrapé de cette espèce dans la Magog avant peut-être 2017-18 et en retrouve de plus en plus, année après année. Je metterai quelque photos si je les retrouve.
  16. Voici une mouche qui m'apporte pas mal de succès ces temps-ci à l'achigan. C'est pas mal une version plus grosse d'un mouche que j'ai développée* pour la truite, laquelle est essentiellement une Muddler noyée de paresseux. J'explique: noyée, car elle possède une bead-head pour atteindre le fond plus rapidement et paresseux car elle omet la tête et collerette en poil de chevreuil et les ailes et queue en sections miroir de plume de dinde. C'est pas mal plus rapide à monter. Je ne l'ai pas en photo, mais la première ci-dessous la représente généralement bien, à part du corps, lequel je fais en dubbing synthétique. * Par "développée", j'entend que j'ai amalgamé des éléments de design que j'aime bien de diverses mouches populaires, ce qui sera partiellement expliqué ci-dessous. Recette version truite: Hameçon: Noyée, #8 à #12, standard ou 2x Corps: Ice Dubbing UV Shrimp Pink ou Olive Queue et Ailes: pincée de fibre de plumes de queue de faisan, dinde ou perdrix Hackle: Grizzly mou ou autre petit hackle mou grisâtre (j'utilise des plumes de pointrine de coq de Sonnerat qui sont grises 2-tons à côté des plumes en oeil prisées) Cou: UNI-Yarn fluorescent; rose ou orange si corps Shrimp Pink ou vert si corps Olive Tête: Bille argentée J'aime bien utiliser celle-ci pour l'omble de fontaine ou l'AEC dans de petits cours d'eau qui possèdent des pools ou de runs tout de même profonds. Je suis certain que ça ferait aussi un malheur pour le crapet et autres "panfish". Versions pour achigan (ou grosse truite!) ci-dessous. Je l'aime bien en hameçon #6 streamer. La première a la queue et ailes en faisant comme la version truite. La deuxième en queue d'écureuil gris, matériel que j'adore. Le corps de la première est moitiée UNI-Yarn, moitiée chenille brune, la deuxième entièrement chenille brune. Je la trouve appropriée pour la pêche à la dérive morte, pour la swinger dans le courant, ou la ramener comme un streamer. L'aile en queue d'écureuil gris provient de la Picket Pin, mouche que j'aime bien pour la truite. Je la fais un peu plus longue ici, en plus de l'ajout d'une queue aussi un peu longue. Je me demande si l'achigan pourrait percevoir cela comme deux pinces d'écrevisse des fois... Pour une version qui va caller pas mal moins rapidement, simplement remplacer la bead-head par une tête de Muddler. Vu qu'il n'y a pas de "cou" en UNI-Yarn fluo ici et que j'aime une touche de couleur vibrante sur mes mouches à achigan, je fais le tiers arrière du corps en chenille rouge. Ce pourrait aussi bien être la queue qui est rouge, en laine synthétique, fibres de hackle ou plumes d'oie teintes ou autre. La couleur pourrait aussi bien être plus orange ou jaune, mais j'aime bien le rouge et brun, élément que j'emprunte ici à la Super Renegade, telle que je la connais, car elle semble avoir plusieur variations elle-même. La mouche qui précède celle ci-haut dans l'évolution de sa création, aussi dépourvue de logique qu'elle soit, ne possède ni tête en bille ou de Muddler, mais un hackle grizzly enroulé sur le tiers avant du corps et pas de queue. Elle se voulait un genre de gros plécoptère adulte, lesquels sont présents dans la section de la St-François où je pêche l'achigan. À bien y penser pour ce qui est du hackle, je crois avoir inconsciament emprunté cet élément de design au modèle Stimulator. Et pour ceux qui veulent tout avoir, tête de Muddler et bead-head. Version montée sur hameçon Daiichi 2051 spey-curve #5. Queue et aile en poil de queue d'écureuil noir. Le poil d'ours noir est quasi-identique en 'look & feel' et ferait aussi bien l'affaire. On peut tout juste voir le reflet rouge-pourpre au bout des poils, surtout ceux de l'aile. Section rouge du corps allongée en UNI-Yarn au lieu de la chenille et cul en UNI-Yarn rose fluorescent. J'ai pêché la mouche photographiée tout l'avant midi hier, avec plusieurs achigans (dont 2 de belle taille) et ouitouches déjoués. L'hameçon est un peu plus léger qu'un hameçon à saumon standard, mais plus lourd que mes #6 streamer ci-haut, ça coule donc plus rapidement. Version à corps écourté sans queue, aile d'écureuil gris. Je n'ai pas encore pêché celle-ci. Cette petite Muddler est un peu hors-sujet, mais je voulais l'afficher, étant la plus petite Muddler que j'ai fabriquée, hameçon #14 2x. Je n'ai pas pris le temps de faire la queue et ailes correctement par contre, de simples pincées de fibres de plume de queue de faisan. Je l'ai malheureusement perdue snaggée sur une branche à un endroit inaccessible pour la déprendre, et ce, à sa première sortie. Je me devrai d'en refaire 2 ou 3. Peut-être même en #16 si j'ose. Pour finir, une Mickey Finn sur Daiichi 2051 #5, à cul et tête bright-orange (fil à Usual), montée pas mal juste pour le kick, car je trouve que c'est un maudit bel hameçon!
  17. J'ai eu pas mal de temps pour aller à la pêche dernièrement, étant en vacances et n'ayant pas de projets de rénovation ou autre pour le moment. Je n'ai pas pu aller à tous le endroits que je voulais, particulièrement la fameuse haute St-François, laquelle je veux essayer depuis quelques années, et deux ou trois petites rivières que j'aurais explorées pour la première fois. J'étais un peu moins "game" d'aller tenter ma chances sur celles-ci vu le bas niveaux des cours d'eau en général cette année et me suis donc plus concentré sur des endroits que je connais comme toujours pêchables. Sortie en soirée sur la rivière Massawippi Comme la plupart des rivières, le débit est assez bas, ce qui limite les endroits où je peux considérer comme pêche en eau vive, lesquels je préfère. Je vise la truite avec peu d'espoir réel. J'essaie un nouvelle mouche de ma création, genre "hopper" ou insecte terrestre assez générique, aile et tête en poil de chevreuil style plécoptère, corps en UNI-Yarn orange sur hameçon #12 streamer. Après quelques petites ouitouches, un des plus beau pools me récompense avec un belle petite AEC. Une photo et je la retourne à l'eau. J'ai encore une bonne heure et demi avant la noirceur et je continue vers l'aval, sachant qu'il y a d'autre rapides et pools prometeurs. Un touche solide fait raidir ma soie et je suis certain d'avoir une belle truite brune au bout de ma ligne. Après quelques minutes de combat pour la ramener vers des eaux plus calmes, je constate que ma truite a un look un peu étrange. J'attrape souvent de petits achigans à cet endroit, mais ceci est une belle pièce! Je crois que le niveau d'eau assez bas avec courant tout de même rapide ont forcé cet achigan à combattre plus comme je me serais attendu d'une brune. Cela conclu pas mal les faits saillants de cette sortie. J'essayai une grosse souris en poil de chevreuil dans un gros pool calme à la noirceur, sans résultat. Je m'étais fait cassé ma ligne au même endroit deux semaines avant, je ne sais pas par quel poisson, soit un gros achigan ou un petit brochet du nord. Sortie de jour sur la rivière Coaticook Pas une sortie de pêche des plus sérieuses - j'y allai avec ma fille de 3 ans sachant que le bord de la rivière se marche assez bien et aussi dans le but de cueillir des framboises noires à un endroit où il y en avait beaucoup il y a un ou deux été de ça. Je fut déçu pour ce qui est des framboises, la plupart des plants durent être arrachés ou coupés, il n'y avait presque plus rien. La pêche porta fruit par contre. Une belle AEC dodue de 12" qui s'est battue solidement avec haute voltige. Celle-ci tomba pour une mouche bead-head de ma création sur hameçon #8. Je décidai de conserver cette dernière. Ma fille était toute contente de ce beau poisson. Elle a récement attrapé son premier poisson essentiellement toute seule, un petit achigan avec une mouche sous un flotteur avec un canne spin-cast. Je ne pêchai pas beaucoup plus longtemps et ce fut ma seule prise cette journée. Sortie en soirée sur la rivière St-François Même endroit que dernier sujet sur ce forum, mon emplacement préféré pour attraper de l'achigan en eau vive et des ouitouches comme prises non-ciblées mais agréable vu leur dimension impressionnante. Risques d'averses et d'orage au rendez-vous, mais je ne me laisse pas démotiver. Le temps est tout de même sombre lorsque j'entre dans l'eau. J'attrape peut-être quelques achigans et ouitouches, rien de bien gros donc pas de photo. Il commence à avoir du grondement de tonnerre au loin. Je pêche avec un mouche assez générique style grosse nymphe/terrestre. J'attrape une petite ouitouche en tête de pool longé d'un rapide et la remet à l'eau. Pas 5 secondes après, l'eau explose à un ou deux mètre de moi. Quelquechose de plus gros tente de gober la petite ouitouche vulnérable que je viens de gracier. Cette dernière saute pour éviter de se faire manger et elle est talonnée de gros bouillons. Cela dure au moins 15-20 secondes en se dirigeant vers la rive opposée de l'autre côté du pool. Je lance ma mouche dans les bouillons sans trop d'espoir, sachant que le prédateur est certainement fixé sur sa proie. La poursuite se termine enfin, je ne sais pas qui a eu le dessus. L'orage commence à menacer et je sors de l'eau par précaution. J'ai espoir que ça passe à côté de moi par contre. Ce fut le cas et 30 minutes plus tard, après une collation, il commence à faire plus clair, il n'y a plus de tonnerre ni près ni loin et je suis de retour dans l'eau. J'ai aussi pris le temps de changer ma mouche (nymphe/terrestre) pour un streamer blanc #2. Je retourne au même pool. Peut-être 5-6 lancers plus tard, j'ai un bel achigan au bout de la ligne. Si c'est le même affamé qui pourchassa la ouitouche auparavent, je ne peux le savoir avec certitude, mais ça se pourrait bien. Je ne fit pas d'autre prise notables ce soir-là, du moins j'ai-je pas d'autres photos à présenter, mais attrapai surement quelques petits achigans et ouitouches sur le même streamer blanc. Sortie en soirée sur la rivière St-François - no.2 Même endroit que ci-haut. Je pêche une mouche de ma création, bead-head avec collerette orange fluo, laquelle je présenterai dans le forum de montage de mouche. Première prise digne d'une photo, une assez grosse ouitouche. Elles donnent tout de même un combat décent à cette taille. Moins de coups et de saut que l'achigan et moins fort pour la même longueur, mais dans un bon courant, elles tirent pas mal! Je ne fais pas de prises spectaculaires pendant un bout. J'arrive à un rapide profond, lequel est brisé en deux par une grosse pierre en milieu de la rivière. J'y avais attrapé un bel achigan 3-4 semaines avant, genre où l'eau explose au moment où la mouche y tombe, tout juste derrière la pierre. Après 5-6 tels lancers, je commence à lancer dans l'aval du gros remous. Le fort courant garde ma mouche près de la surface. L'attaque qui suivie fut vraiment cool: un bel achigan fonça sur ma mouche, pas tellement d'en dessous, mais de côté, je sens ma soie raidir et immédiatement, l'achigan dans son momentum d'attaque, fait un long saut de 3-4 pied tel un dauphin. Il trace ensuite un grand arc en remontant le courant et plonge, cherchant le fond de la rivière, peut-être 5-6 pieds à cet endroit. De loin, je gardai ma canne haute pour l'empêcher d'aller sous des roches ou autres obstacles que je ne pouvais voir si creux. Il me donna du fil à retordre et je ne voulais pas trop tirer avec mon tippet de "seulement" 5lb dans ce fort courant. Après 1-2 minutes, il remonta et je pu le manoeuvrer vers des eaux plus calmes. Loin d'un monstre, mais il me donna un des meilleurs combats de ma saison. Après 10-15 secondes de répit dans ma paume, il repart avec énergie. Je continue de lancer plus bas dans le même remous où le courant ralenti et un profond pool commence. À peine 5-10 minutes plus tard, j'ai une touche solide, plus en profondeur cette fois. L'achigan remonte et fait de beaux sauts, plus typiques. Celui-ci cherche aussi le fond et le reste du combat se passe pas mal comme le dernier. Pas d'autre prises en photo pour cette sortie, mais j'ai attrapé encore autre petits achigans et ouitouches. L'action ralenti pas mal vers 20h d'habitude de tout façon. Sortie en après-midi sur la rivière Magog Je n'avais qu'environ 3h pour pêcher et ne pouvais donc aller très loin. La Magog entre la 410 et le barrage en amont est ma solution par défaut dans de tels cas. J'opte pour la pêche à la noyée comme la plupart du temps, et attache une soft-hackle brune #12 ou #14 au bout de mon bas de ligne extra-long avec tippet 3lb. Plus souvent qu'autre chose, je pratique la remise à l'eau pour la truite de la Magog, mais y vais cette fois avec l'intention d'en conserver. J'amène donc mon sac à dos avec sac glacière mou et ice-pack. J'avais pas mal la rivière pour moi seul, ce qui est rare, et pu la descendre à mon gré. Parmis plusieurs prises de perches blanches particulièrement nombreuses cette année, je réussi à attraper et conserver 5 truites brunes, attrapées dans les rapides pour la plupart. Je pense bien en avoir échappé 3 ou 4 aussi. Sortie double: matin sur la rivière au Saumon et après-midi sur la rivière St-François Nous sommes chanceux en Estrie, nous n'avons pas une, ni deux, mais trois rivières au Saumon! Je vous laisse deviner laquelle est en question dans ce sujet. Ceci est ma deuxième fois sur cette rivière autrement prometteuse et mon deuxième blanchissement. Pas un blanchissement complet grâce à 2-3 micro-ouitouches, mais c'est pas pour elles que je me suis déplacé. Je crois avoir vu ce qui me sembla être une truite brune de 8"-9" venir inspecter ma mouche sèche parachute et aussitôt virer de bord, mais difficile d'être 100% certain. J'ai pêché de 7h30 à environ 10h, où je décidai de ne pas m'acharner et de me diriger vers mon endroit de prédilection pour achigan sur la St-François afin de sauver ma journée, ce était à l'horaire de toute façon, je partit simplement plus tôt que prévu. Arrivé à la St-François, je suis dans l'eau vers 11h. Je décide de pêcher la toute fin de mon parcours habituel jusque vers midi et ensuite de remonter, manger mon lunch et faire le dit parcours au complet. Il fait beau soleil et je vois bien le fond de la rivière; je suis donc un peu plus game de m'avancer plus loin et creux pour lancer dans le courant moyen mais profond de l'autre côté de la rivière. Première touche, je ferre et sens que c'est un beau poisson. Il prend le courant et tire pas mal fort, je décide de le combattre sur le frein du moulinet afin d'éviter de gaffer avec ma soie. Il ne donne pas beaucoup de coups de tête, je doute que ce soit un achigan. Après peut-être deux minute, je constate que c'est une ouitouche, une belle grosse! C'est la première fois qu'une ouitouche me force à la combattre sur le moulinet. À débit élevé ou eau moins claire, j'y vais avec un tippet 8lb, mais j'utilisais encore du 5lb cette fois, étant donné les conditions d'eau basse. C'est pas compliqué, à l'intérieur de 30m, j'en attrape deux autres de forte taille. Je prends donc une pause pour manger mon lunch et décide de remonter plus haut que mon départ habituel sur la rivière. J'ai toujours vu au loin (et sur images satellite) que ça avait l'air beau, mais mon parcours habituel suffit normalement pour une sortie d'environ 4h. J'ai un peu plus de temps aujourd'hui par contre. Arrivé, je constate que c'est en effet prometteur, de beau rapides, pools et gros run prodonds. J'ai eu du plaisir à attraper plusieur petits achigans, mais aucun ne fut vraiment digne de photo. Ce fut aussi la première fois que des ouitouches aient constituées mes meilleures prises de la journée! Mon respect pour cette espèce vient de monter d'un cran. Sortie matinale sur la rivière St-François Levé à 6h, j'avale un bol de céréales, mon café et je suis dans l'eau vers 7h30. Je décide de partir en amont de mon départ habituel, tel qu'exploré et mentionné ci-haut. Bonne décision, j'y fait mes deux plus belle prises de la journée, en eau profonde, de solides touches et combats vaillants. En descendant vers mon spot habituel constitué de rapides, ça tombe mort. Je me dis que les poisson ne doivent pas se tenir là encore et remonte pour refaire la section plus calme et profonde que je viens de finir. J'attrape quelques petits achigans. Quand j'arrive dans les rapides de nouveau, ça mord cette fois. Ouitouches et achigans au rendez-vous, mais rien de bien gros. J'avais un achigan en photo, un peu plus petit que les deux ci-haut, mais elle est pas mal hors-focus, donc je ne la metterai pas. J'ai aussi attrapé une assez grosse ouitouche, mais je l'ai pas prise en photo. Voici qui fait pas mal le tour de mes sorties des deux dernières semaines. Je repasserai lorsque j'aurai d'autre photos, histoires et comptes-rendus!
  18. is_gen

    IMG_2001.JPG

    Depuis l’album 2021

  19. is_gen

    IMG_1999.JPG

    Depuis l’album 2021

  20. is_gen

    IMG_1998.JPG

    Depuis l’album 2021

  21. is_gen

    IMG_1995.JPG

    Depuis l’album 2021

  22. is_gen

    IMG_1980.JPG

    Depuis l’album 2021

  23. is_gen

    IMG_1978.JPG

    Depuis l’album 2021

  24. is_gen

    IMG_1974.JPG

    Depuis l’album 2021

×
×
  • Créer...