Aller au contenu

Classement

Contenu populaire

Showing content with the highest reputation since 2021-07-04 tous le site

  1. De retour hier après-midi de notre premier voyage de pêche avec mes 2 frères et mon père au camping km 24 sur le réservoir Cabonga. La pêche à été difficile, mais la météo, les paysages et la faune ont été généreux avec nous. Départ vendredi matin à 5h30, le but est d’arriver assez tôt pour pêcher vendredi pm, samedi et dimanche, retour lundi. La route s’est bien déroulé sauf une lumière de remorque qui a décidé d’abandonner le navire de @neosur la 117 dans un zone sans réseau cellulaire. Google m’avait dit qu’en début de saison, la baie Nadon était une bonne destination pour le doré et ça semble le spot le plus près du camping on s’y dirige pour notre première session. Y’a un peu d’activité sur le sonar, mais pas sur les lignes. On découvre plusieurs structures prometteuses, mais rien. Le fond de la baie semble tout désigner pour s’activer un peu au brochet, toujours rien. On pêche à la traîne, à la jig, au marcheur de fond, vers sangsues, rien d’autre qu’un bébé doré, bébés perchaudes et ouitouches. De retour au camp bien embêté pour le souper: on avait prévu manger du poisson, le reste est gelé ! On décidé de changer de secteur pour la passé du soir, on s’aventure autour des îles en face de la pancarte 12 et mon grand frère marque rapidement le premier point avec un beau doré keeper de 50cm avec de bonnes épaules. Bon enfin on pense avoir trouvé un patern. On y passe et repasse, rien. On cherche et trouve des structures semblables, rien. De retour au camp à la limite de la noirceur bien embêté. Durant les jours suivants le « pas de vent » nous permettra de couvrir plusieurs secteurs, de voir du paysage, compter un nombre incalculable de huards et de sternes, un beau couple de pygargue rapporter une couleuvre au nid, d’attraper des ouitouches gigantesques mais on n’arrivera pas à prendre du poisson régulièrement. Un par ici, un par là, mais une qualité incroyable : tous en haut de 48cm! C’est mon père avec ses techniques approximatives qui en prendra le plus et les plus gros, comme quoi l’équipement et le raffinement des techniques ne paient pas toujours ! On a passé un après-midi à essayer de prendre de la grise dans la baie Sullivan, sans résultat et les 2 seules grises prises l’ont été en pêchant le doré ! D’ailleurs mon premier doré a mordu en suspension sur 50’ de fond alors que je faisait un bouclé pour repasser dans un secteur « prometteur » et j’ai pris (et échappé sur le bord de la puise) dans 10’ d’eau, le monde à l’envers! Les brochets aussi étaient absent au rendez-vous : 2 petites attaques et une seule prise (grosseur manche de marteau) sur les quelques essaies qu’on a fait pour pimenter les journées. La dernière journée on a décidé de couvrir des secteurs plus éloignés, on s’est rendu au barrage, on a aussi fait plusieurs km vers l’Est, rien de concluant côté pêche, mais god que c’était de belles balades en bateau. photos pêle-mêle:
    18 points
  2. Avant de commencer,j'aimerais me vider le coeur aujourd'hui.En pêchant,je vois 2 maudites rapaces de pêcheux de barbottes a la ligne morte.Pas de préjugés ici et je t'explique pourquoi.J'arrive a eux,je vois un chevalier la bédaine en l'air qui flotte en face d'eux.Je me dis qui s'est rendu là par pur hasard.En arrivant a eux,salut bonjour et patati et patata.Je voyais que les 2 gars étaient genre mal a l'aise.Ils me demandent si l'achigan est ouverteBen certain!! En passant derrière eux,j'entend tu pas un flick a flack dans les arbustes en arrière.Je me retourne et vois un achigan dans le feuillage.Les mangez vous? Non......Ah bin tab!! Tu fous l,achigan là pcq tu les manges pas?? C'est de la cochonnerie.......Ah ouin....Ben asti,ava r'tourner dans l'eau, j't'el garantie mon homme!! T'as beau pas les aimés mais tab,laisse pas ca sècher dans l'gazon sti de gnochon!! Le poisson qui flotte aussi je suppose!! En passant,c,est pas une carpe mais chevalier!Change de technique sti d'épais pcq tu vas juste pogner d'la cochonnerie en pêchant de même!! Les 2 bs tous frustrés......M'en ca****e!! Je ne suis pas un pêcheur plus blanc que blanc.Loin de là mais sacrifice.Je fais le minimum toujours ben!! Ca me lève le coeur de voir mais je devrais pas être surpris.tellement d'épais sa terre...... Désolé pour les gros mots mais ca me met vraiment en maudit de voir ca.J'en ai fait mourir des poissons mais sacrifice,donnes-y une chance au moins!Remettez donc ce que vous voulez pas a l'eau.Pas dur me semble! Bon,c,est fais. Une matinée de prospection ce matin après avoir découvert un petit spot prometteur.:evé du corps a 4am.6h10 au spot.Je rempli ma veste de choses que j'ai de besoin,pogne la canne,le pepsi et hop, a la pêche! Je me dis ''attend toi a rien.C'est une sortie de prospection et le poisson est du bonus a matin.Fais beau,pas de vent,profite du beau temps et relaxe! Rendu au spot,je me rend compte que j'ai pris la ml avec le 12 livres.Bof,pas ben grave,je pêche l'achigan!! Après 30 minutes,5 achigans de pris.Rien d'énorme et une potable mais c'est bon signe! Un temps mort et bading badang!! Tab!! Cossé ca!! C'est gros,bennnnnn gros! Je vois le bouillon et ca pars toi chose!! Le moulinet chante et chante encore La canne plie et j'ai du fun!! Pas supposé avoir du brochet ou musky ici si je me fis a gauche et a droite.Si c'est un achigan,est grosse en tab!! J'y vois la silhouette,un musky?? Ah non,un brochet.Mais un gros brochet! Un gros 5 minutes de combat.Tu veux partir mon homme ben pars!! J'arrête pas de dire a mon fil,pête pas siouplais.Plus il était proche plus je me disais ''Pête pas,lâche pas,décroche pas.Rendu près de moi,bon,comment je vais faire ca......en plein milieu de la rivière,les pieds dans l'eau,pas de net,pas pince babbine.Débrouille toi mon homme sans te faire percer par les dents ou de te faire rentrer le trépied dans main.Je vois tu pas le trépied qui tiens de peur après le leurre.Oh non sti,dis moi pas!! Je fais ca vite,aweille les doigts en dessous de l'opercule et..............Yes,je l'ai dins mains!! Décroche ca,le leurre est finie et la canne avec........ Pas de la faute du brochet mais de la mienne.Je donne des conseils aux autres mais je fais pas la moitié de ce que je dis.Cordonnier mal chaussé comme ont dis? Ca doit être ca! Pas donné assez de lousse a mon fil et a force de tirer ben......Kapow.... Vraiment pas évident de le décroché dans l'eau,les pieds dans les roches etc.J'ai fais une remise a l,eau de 5 minutes,tranquillement et il est finalement repartie tranquillement mais capable de le faire donc,il devrait avoir survécu.Je l,espère entoucas pcq c'était une belle bête! Mon plus gros a vie!! Pas pesé,ni mesuré et j'ai aucune maudite idée Mais si je le compare a mon 12 livres de cette année,je dirais entre 15 et 20 pcq pas mal plus gros et rien a comparé.Désolé,la photo est pas terrible mais bon,faut faire avec.....Sti qui étais long et gros.Pas de bon sens....A 7 h am,ma pêche était fait et j,étais un gars déjà comblé! La ''pression'' venait de tomber d'un méchant cran! Quelques autres achigans parmis la vingtaine et plus de ma matinée.De 6 a midi environ.Les 3 plus belles de la journée se sont décrochés malheureusement mais pas décu une miette de ma journée! Pas de palettes en tant que tel mais une couple de potables dans le tas.La moyenne étai de 2 livres grossos mod.Juste assez pour avoir du fun!Par-contre, une mausus de belle pêche!! J'aurais payé pour avoir une sortie de la sorte.Tous aggressives! J'en ai vu une partir après le leurre de surface a 5 pieds de côté.J'ai vu la trainée et paf Juste pas de bon sens.J'ai pêché qu'une quinzaine de minutes aux senkos et je me suis dis ''d'la marde avec ca''J'ai trop de fun a la surface!! Une deuxième partie suivra.......Pcq c'est pas finie!!
    17 points
  3. Ça fait 5-6 ans que je vais au Gouin avec mon beau-père au camp qu’un de ses amis de longue date a construit sur un terrain à bail. Nous y allons habituellement durant la fds du congé de la fête du Canada, mais cette année c’est avec mes frère et mon père au Cabonga que ce week-end a servi. Pendant mes vacances au Bic et en Gaspésie, mon beau-père me lâche un “un petit 4 jours au Gouin la semaine prochaine ca te tente?” Bin oui! Faque 250km de chemin de terre jeudi dernier pour arriver la veille du départ du propriétaire du camp qui nous accueille avec un “la pêche est dure les boys, première fois que je rentre à la maison avec seulement la moitié de mon quota de doré” J’avais pas trop d’attente, jamais pêché-là si tard en saison et le réservoir est encore 1m sous le niveau habituel. Mais bon, je sais qu’on va passer les 4 prochains jours à me faire que ça: réfléchir à où se trouve les dorés et comment les faire mordre. Ça commence quand même bien pour nous, 5 keeper dans la fin d’après-midi de notre arrivée. On en fait don au propriétaire du camp et la confiance s’installe pour la suite. Je ne détaillerai pas chaque session de pêche, ce sont des 10+ heures de pêche par jour et j’ai perdu le fil, mais la météo nous a donné tout ses bons cotés avec des journées parfois ensoleillées, parfois nuageuses et venteuses, les huards m’ont donnés encore de bonnes doses de bonheur, un pygargue s’est laissé approcher presque au pied de l’arbre et la pêche a eu des hauts et des bas. Au final les pièces du casse-tête se ont assemblées dans un excellent timing et j’ai pu mangé de l’exquis poisson frais pour finir la dernière journée avec un orage mémorable qui a mis les dorés à ON pour nous offrir un fenêtre de pêche frénétique. Rien de gros, pas de monstre ou de prise mémorable et un seul brochet digne de mention pour ma part alors que mon beau-père, que les enfants nomment “Papou” s’appelle maintenant “Papou-Brochet” La route du retour s’est aussi fait SANS bouchon de circulation sur la 117 ou la 15, du jamais vu!! Un bébé ours a décidé de jouer et de courir quelques mètres à côté de ma Subaru et finalement une famille de loutre a eu la drôle d’idée de traverser la 117 entre les voitures! Je n’avais jamais vu le Gouin aussi vide, personne dans les autres camps/chalets autour et 3-4 bateaux maison croisés sur l’eau se rendant à d’autres secteurs ou retournant à leur pourvoirie, mais on n’a croisé que 2 autres chaloupes de pêcheurs dans notre secteur. Jai aussi beaucoup appris sur le doré durant ce séjour. Habituellement on fait nos pêches dans 6-10 pieds dans le fond des baies battues par le vent ou les pointes rocheuses, mais toujours en fonction du vent. Les journées ensoleillées et sans vent, on arrive à en prendre plus creux avec des “palettes de métal” mais c’est ordinairement le rêgne de la Thin fin. C’est ce qu’essayait de reproduire je crois le propriétaire du camp a notre arrivée. On a assez vite compris que ça se passait plutôt entre 18 et 23 pieds et nôtres sélection de leurre pour rejoindre ces profondeurs était assez limité. Mais de succès en échec on a finalement compris que ce n’est pas juste une question de profondeur et même que le vent et le moment de la journée qui étaient des critères importants, mais la proximité à l’ancien lit de la rivière. Ça paraît simple après coup, mais c’est pas facile de sortir de nos habitude. La réflexion était “En juin ils ont fait une pêche incroyable sur le flanc à Michel (cherchez pas sur Google, on s’amuse à nommer notre territoire de jeu) alors on va passer sur le flanc à Michel, mais dans 18-23 pieds. Bin non, le flanc a Michel est collé sur une baie où vont frayer plusieurs poissons appâts et se trouve a mi-chemin entre la frayère et le grand lac alors c’est un excelle spot de juin mais en fin juillet, surtout une année de niveau bas, la baie est vide alors le flanc à Michel l’est aussi. Pareil pour Herman ou la baie du chalet brun, même la passe à Morin (la mienne!) ne donneront rien parce que trop loin du lit de l’ancienne rivière, qui on l’aura compris sur le vieux sonar, contient le garde manger estival du doré. Un fois cette pièce du puzzle trouvé, on étudie la carte et on fait le tour des endroits prometteurs. Le timing était particulier aussi, rien ne mordait en soirée, c’est pendant les après-midi ensoleillées qu’on arrivait à remplir le vivier. Quelques photos en rafale puis je vais me coucher IMG_3998.MOV
    15 points
  4. Deuxième partie. Le pire est que je n'ai marché que 2000 pieds.Fais qu'un côté de la rivère.Prochaine fois,je fais l'autre côté. Un endroit avec plusieurs fonds différents.A un spot,du courant avec que des belles roches pour achigans. A un autre,dans les petites baies,que de la ''belle algue avec un fond rocheux. A d'autres,endroit plus creux et des galettes de roches. Et d'autres que sable et gravier.Rare que j'ai vu un endroit comme ça. A un certain moment.J'ai traversé a un endroit pour faire le tour.Rendu au bout.Afffff,me tente plus de revenir sur mes pas et faire le tour encore une fois.Je décide de traverser.Je connais pas l'endroit et a certaines places,je voyais pas le fond donc...Qu'est-ce que je fais? Y a un gars avec un genre de petit fisher king en alu d'une douzaine de pieds par peut-être 3 de large.Je lui lance un cri...... S'cuze! Ca te dérangerais tu ben gros de me traverser? (vraiment pas long a faire,une cinquantaine de pieds mais quand tu connais pas la place....)Je vois pas le fond et me tente pas de caller et de revenir sur mes pas.....Ben oui! Cool! Jusqu'a maintenant,j'étais au sec mise a part jusqu'au genoux.Je dis bien,jusqu'a maintenant...... Rendu au bord,je voulais pas trop qui scratch son petit bateau même si en alu.Assez gentil de même le gars......Ok! Ca va être bon ici! Certain? Oui oui......... Je débarque par en arrière.Met un pied dans l,eau et l'autre ben.....Reste pogné après ché pas trop quoi et le bateau dérive....Beau sauté pour pas tomber mais bon,splish splash sploush.La douche est prise!! Le gars crampé raide Ca rafraichi au moins..... Lui ai dit si tu saurais comment je m,en balance avec la pêche que j'ai fais! Ont commence a jaser et parait-il que c'est très rare qui a du brochet dans ce coin.......Il doit avoir passé par-là et c'est moi qui a tombé dessus.Pour avoir du doré,y en a.J'ai essayé pour finir ma sortie mais pas réussi a en trouvé.Pas grave,pas venu pour ca..... J'étais très bien et confortable les pieds dans l'eau.Rendu a l'auto,ouf,faisais chaud en tabeurne! En finissant ma sortie,j,ai arrêter dans un écotone pour voir si il leur restais certains leurres de surface.Rien.....En parlant avec le gars,je lui dit que la pêche a été bonne et pris un beau brochet.En voyant la photo,le gars me dit ''Ah c'est toi!! J'ai un chum photographe qui prenais des photos et y a vu un gars avec ''Un ''gros',poisson dans les mains entrain d'essayer de se faire un selfie!! Bin oui,c'est moé....... Ben content de ma journée!
    15 points
  5. Les structures qu’on travaillait afin de récolter les attaques sont vraiment intéressantes. J’ai adoré pêcher les hautes de castors, les arbres et lits de branches mais surtout les gros rochers. Clairement des structures plus plaisantes et plus propres que celles dans le sud. Nous avons aussi un spécimen de brochet qui a craché un méné bleuté alors si un jour vous venez au gouin assurez vous d’avoir du bleu! la pourvoirie du montagnard vraiment une place sublime!
    14 points
  6. Jusqu'à maintenant, c'est une bien belle fin de semaine de pêche! Vendredi, notre petit trio habituel est allé lancer la ligne à l'estacade dans le but de capturer du doré. Kevin (mon chum) et moi sommes arrivés avant @SegmentationFault et après quelques lancers, je vois une face de poisson sortir d'entre les roches à quelques pieds de moi. Je lui balance donc ma petit jig au visage et boum, ça mord... et c'est lourd! C'est une grosse carpe!! J'arrive à la sortir de l'eau et la poser sur la pierre sur laquelle je me tiens. C'est assez précaire mon affaire et, ne sachant pas trop comment manipuler la laideronne, je l'ai échappée avant de pouvoir prendre une photo. Ensuite plus rien pendant un long moment, ni pour moi, ni pour les deux acolytes. Finalement, à la brunante, je ferre un autre poisson à la jig... ça tire un peu, ça ne saute pas, j'ai espoir que ce soit un doré. Et non, une énorme perchaude, une perchzilla comme dit alexeiv. Ce sera tout de même une keeper pour seg qui saura s'en faire un beau repas. Hier, on prend la route direction Granby pour essayer de prendre de l'achigan à grande bouche avec un pêcheur que j'ai rencontré cet hiver à Montréal et son fils. Ils nous racontait des histoires de pêche miraculeuse et j'étais optimiste! Bon finalement, il y avait énormément de pêcheur et la pêche fût difficile pour tout le monde en journée... sauf moi! J'ai pris trois beaux poissons en plein soleil, au senko monté texas, dont la plus gros prise de la journée. Puis le soir arrive, d'énormes achigans sautent partout, mais trop loin pour nous qui pêchions du bord. Il y avait des kayakistes qui se faisaient une pêche de fou au milieu du lac! Puis ça commence à mordre au bord, en 1h30 Kevin prend autour de 7 achigans, de taille minuscule à moyenne, et un petit brochet. Le reste de la bande fait aussi quelques prises. Et moi... plus rien de rien! Drôle de journée! Aujourd'hui, je suis tentée de retourner pêcher. Ciel variable, pas de vent, c'est prometteur. Peut-être louer un kayak pour tenter la rivière des mille iles. À voir!
    13 points
  7. Salut groupe, petit récit de mon voyage au Dorval Lodge ! Oui, oui, je sais c'est pas la grande aventure mais pour moi en ce moment... Bon comme vous le savez, les réservoirs du Québec sont très bas comme le Mistassini je crois, ici il y a comme environ 3'' 1/2 plus bas que par les années passés et à l'acceuil il nous ont dit que le réservoir va baisser de 1cm par jour pour les semaines à venir. Donc la première question qui nous vient à l'esprit c'est comment sont les ronnes pour nous rendre à nos spots ??? Cela va t'il passer ??? Ben oui avec de bon tracer, (garder le bateau dans le lit principale de la l'encienne rivière) un bon coup d'oeil et une bonne vigilence des deux comparses à bord ça passe. L'autre question nos spots ! Hey pour la plus part ben pas assez d'eau, alors que faire, à oui une bonne prospection pas très loin du spot là où il il a +/- le même niveau d'eau qu'au peravent et bingo ils sont là nos amis les dorés en premier les petits puis ensuite les beaux, voir même les très beaux dorés. Plus les heures avances et plus notre prospection porte fruit, de beaux doré sont capturé soit sur le drop shot sangsue, la jig avec corps souple, la traine avec harnais à vers, avec bottom buncer rapala, tout nous souris. Même pas la pluie, ni le vent ne viendra frèner notre fort niveau de capture de beaux dorés. Le terrain de jeu est si vaste que nous pouvons changer de térritoire de pêche afin de ne pas compromettre la qualité de pêche. Je suis comme un peu secoué par notre grande facilité à prendre du poisson, cela représente assurément pour moi la meilleur récolte de beaux dorés parmis ma vaste expérience de pêche. A+
    13 points
  8. Partie #3 Je propose au fils d'aller en bas des rapides de la rivière qui se joint en aval de notre campement. Pas de haut fond dans cette section et même plus profonde que la "grosse" rivière sur laquelle nous sommes. On fourche à droite environ 500m des ponts fermés à la circulation. Je crois voir un tas de roches qui empêche la circulation. Sans doute un frein aux audacieux qui passaient quand même faisant fi des pancartes d'interdictions. Enfin c'est mon jeu d'hypothèses suite à une peut-être vision d'un tas de gravier à 500 mètres sans prendre mes jumelles. On fera environ 5 km que je suis sur gps. Ça m'informe de la distance à venir pour enfin voir ces magnifiques rapides. Juste en bas, dans 7 ou 8 pieds d'eau, j'y ai déjà sorti de beaux dorés. On tourne à droite dans un rétrécissement, il y a 2 à 7 pieds de creux selon la position dans cette entrée. On arrive dans le profond de cette étendue de pas plus de 150m de diamètre . Encore un peu et j'y vois nos voisins de camping qui y sont installés, là tout au pied des rapides. Rapides? Ouf, ce qualificatif devient un peu pompeux aujourd'hui. Un filet "tit-crique" qui fait sont marabout entre les roches. On avance assez près, il ne reste que 2 pieds de profondeur sur une trentaine de pieds. Cet endroit a déjà été une passe pour le bois. Mon vieux frérot y a travaillé il y a ... presque dans le temps de Jacques... Cartier. Ça fait vraiment bizarre de voir si peu d'eau qui coule là présentement. Nos voisins accostent près de la pancarte de portage et montent plus haut en allant de roches en roches. Bin oui, ils sortent leurs cannes et trempent un leurre. S'ils sortent un doré là, je retourne mettre des lampions à mon église de ma jeunesse. Pourtant, lorsqu'on a jasé un peu avec un des gars la veille au soir, il me disait que du doré, ils en avaient remis au moins 60 à l'eau ... trop petits. Ce sont certainement de bons pêcheurs??? Pas chanceux hein, quand par la fenêtre du campeur j'avais vu le fileteur de la gang revenir de la table sur le bord de l'eau, il en avait un dans la main gauche et deux dans la main droite. Bin, j'espère qu'ils ont pas mal de pétaques pour ajouter dans l'assiette. Je trouvais que dans ses autres histoires de camps de chasse et de matériel laissé dans le bois, il poussait fort. Menfin... Je laisse toujours parler, ça fait toujours plaisir au raconteur et ça me fait de belles histoires vraies ou fausses. Pis les gars sont super gentils. On pêche dans le plus creux de ce "pound" en zigzagant pour explorer les pentes que les dorés aiment bien. Le fils y attrape un fouette qui est rapidement remis à l'eau. On repasse le rétrécissement. Il y a à gauche des herbages et à droite ça plonge à 35 pieds. Je poursuis à droite en explorant la structure. Mon Livescope est en marche. Écran divisé avec une vision standard du sonar. Il m'arrive de voir du mouvement mais c'est plus apparent sur le traditionnel. Je m'attarde sur une petite pointe qui fait varier la profondeur d'eau. On y prend quelques dorés entre 34cm et 45cm Ouais, pis une ou deux barbottes qui retournent rapidement nager. Un autre fouette vient tirer sur la canne du fils. J'ai pas eu cette chance. Il a encore une attaque et il ferre. La Fenwick se brise à 18 pouces du bout. Sti, bin voyons donc. Je verrai avec l'écotone de ma ville, où j'ai acheté la canne l'an passé s'il y a moyen de la remplacer gratuitement. Je n'ai plus de facture pour cet achat. Fils est très déçu, il a pourtant que ferré un poisson. Il n'a pas mis son petit poids dessus. Bon, je le rassure. Il devait y avoir une "faiblesse" dans la canne ou bedon, la canne n'est pas aussi bonne que le montant payé aurait pu laisser croire? Bon, des cannes dans le bateau il y en a en masse. Il y a un peu plus loin, une structure qui me parait très intéressante. Je passe à une profondeur de plus de 100 pieds et me rapproche d'un rétrécissement de la rivière. À gauche, il y a des rochers sur le bord et aussi des herbages. Méthode du zigzag encore pour explorer du creux vers le bord. J'ai noté les bananes sur le sonar et les taches actives dans l'autre partie de l'écran. Le doré est là et on fait un doublé. ... et il y en a d'autres. Encore un et on devra cesser d'en sortir. Il n'y a plus de vers dans la boîte. Je place un mené blanc à queue carré sur ma jig. Au deuxième lancer vers le bord, fils me dit qu'il est pris au fond. Avec quelques manoeuvres, on réussi à dégager sa jig. J'avais déposé ma canne et mon tit poisson blanc a été laissé seul pendant quelques secondes. Je récupère ma canne et après quelques tours de moulinet, il arrive ce qu'il arrive quand on ne s'occupe plus de son leurre. Je reste accroché au fond. Bin, sans doute une branche parce que je récupère ce poids. Pas un seul coup, la branche est lourde mais elle vient. Oups, la branche change de direction mais garde toujours le fond, sans coup sur le scion. Ataboy, c'est un gros. Un gros quoi? D'après le comportement c'est un doré, un GROS doré. Mais, le gros brochet fait aussi ça avant d'arriver plus près de la surface et de cali... un coup de fou. Mais je penche pour le doré. Heille que ça va être beau si je peux-t'y y voir la face. Ça va faire du bien, on a pas pris de gros doré à date, les plus gros devaient être dans les 47cm. La canne est pliée, mais la bebite n'a pas encore décidé de s'éloigner. Ça vient lentement, comme un camion qui suit lentement. Sti, il a lâché. Plus rien au bout de la ligne. Merdouille. Maudit que j'aurais aimé y voir la face. Plusieurs lancers ne le feront pas mordre à nouveau. La prochaine fois peut-être? Il faut partir. Avant d'arriver, je fais les filets en porte-feuilles dans le bateau. J'aime pas ça, les filets en porte-feuilles. Les goélands nous ont zieutés en s'approchent de nous. Enfin le plus gros vient plus près. Les deux autres sont un peu plus méfiants. Je garoche une carcasse de doré, environ 35 cm... il n'a plus de queue hein. Le gros saute la dessus et avale la bestiole. Sa gorge devient toute bombée. Il a l'air fier le gros. L'autre goéland, sans doute sa blonde nage à ses côtés. Le gros se met à chanter et ça fini "pu". Et ça crie, et crie encore. Ça m'a semblé quelques minutes. Le troisième s'approche et ramasse les morceaux qui ne sont pas rattachés à la carcasse. Bon en route pour le souper. Il doit être plus de 20h00. Steaks d'orignal et riz "mexicain" ce soir. J'ai assez bouffé de doré pour l'instant. Ces derniers filets iront se faire congeler dans le frigo. Les pitous sont heureux de mettre les pattes sur la terre ferme et de se vider.
    12 points
  9. Partie #2 Nous sommes partis vers midi de Val-d'Or pour faire ce 70 km de gravelle. Chemin pas mal bien même si le grateux ne passe pas présentement. On s'installe lentement et on bouffe. J'ai eu pas mal de "grosse misère" à trouver la bonne orientation de la soucoupe pour la tivi. Mon indicateur d,angle verticale ne fonctionnant pas. Ça fait plus difficile en combinaison avec l'angle exacte pour l'horizontale. Je fini par y arriver... au bord d'abandonner. Le canal météo nous assure qu'il fera beau pour le lendemain itou. Cool. Départ pour la pêche vers 17h30. On mangera en revenant. Il fait chaud. Je suis "précautionneux" . Le lit de la rivière change assez rapidement soit en direction soit en profondeur. Il arrive que des herbages se pointent en surface et à 20 pieds il y a 50 pieds d'eau. Au lac, je circule dans une zone qui passe de 45 pieds à environ 10 pieds de profondeur sur le bord d'une île, en diagonale avec un vent léger. Les deux pitous sont bien sages dans le bateau mais "mon petit 265lbs" trouvent qu'il n'a pas de place pour ses jambes sous la console. C'est la place de l'un ou l'autre pitou ou même des deux. Le fils remonte la première grosse prise... une sti de barbotte. En soirée on va en garder 5. Elles iront au fumoir. Ouais, sur harnais à vers et marcheur de fond. On prendra aussi quelques ouitouches et une laquaîche. J'oubliais, un gluant aussi. Un peu plus loin, le doré commence à entrer au vivier. On mangera pas du balonné à notre retour. Le soleil est rouge et va bientôt se coucher. Magnifique paysage. Bin non, je ne l'ai pas pris en photo. J'ai souvent oublié le "kodak" lors de ces journées. On rentre au campeur. C'est la zone des rapides près du camping qui est un peu merdique. On doit passer à droite sans être collé au bord. Il y a un gros 4 pieds d'eau et environ 30 pouces dans ce creux. Plus à gauche, dans la majeure partie de la rivière, il y a des roches à 1 pied de la surface. Je ferai les filets dans la "maison" à l'abri des quelques moustiques et à la lumière. La petite frette qui sort du frigo est pas mal bonne. Il est pas mal tard quand on a fini de bouffer le doré, les patates frittes etc etc.
    12 points
  10. Il y a quelques étés de ça, j'ai découvert une section de la rivière St-François en Estrie que j'adore pêcher en waders à la mouche. À Sherbrooke même, elle est plutôt lente, creuse et vaseuse, pas trop mon style. Mais pas trop loin en dehors, elle est généralement plus belle. Mon secteur en particulier possède un lit de roche et gravier et de beaux enchainements de rapides et mouilles (riffles et pools) avec beaucoup de structure. De plus, l'eau semble généralement bien oxygénée et assez propre, si je peux en juger par la grande quantité de larves de plécoptères présentes. Le tout en fait un habitat idéal pour l'achigan à petite bouche. J'y attrape aussi pas mal de ouitouche, laquelle peut m'être gênante dans d'autre situations de pêche, mais celles-ci sont d'assez bonne taille et assez combatives, les spécimens de 12" n'étant pas rares. À bien y penser, ce sont les deux seules espèces que j'ai attrapées à cet endroit. J'ai tout de même un espoir de pêcheur qu'un de ces jours, j'y attraperai une belle truite brune ou AEC. L'accès à ce secteur est très facile et évident, mais la pression de pêche ne semble pas très élevée; je suis souvent le seul à pêcher mon tronçon préféré, ne rencontrant d'autres pêcheurs qu'à la toute fin de mon parcours, lesquels s'attaquent au plus gros pools plus évidents. L'accès à la rivière même est aussi facile, et ce, même à débit plus élevé, de par la douce pente du lit. La "naviguation" en waders est assez facile, quoique ça devient habituellement plus glissant en milieu et fin d'été. Je peux traverser la rivière d'une rive à l'autre par endroits, n'ayant pas plus d'eau qu'aux cuisses ou fesses, tandis que les gros pools sont surement d'une profondeur de 8 pieds ou plus et les eaux les plus vives m'arracherait vite les pieds du fond assez rapidement. Et bien que j'aime pêcher en petite et moyenne rivière, j'aime bien la liberté offerte par une rivière de plus haut calibre, telle la St-François. Par liberté, j'entend l'option de marcher et pêcher soit vers amont ou aval sans souci et l'embarras du choix des caches à poisson et endroits prometteurs ou lancer sa ligne. Pour finir, les rives sont naturelles et non-habitées, rendant facile de s'imaginer être 150 ans en arrière et que c'est le saumon que l'on taquine. OK - on peut passer à la sortie même, je me suis un peu emballé par ma description... Je préfère habituellement pêcher cet endroit le matin et l'avant-midi, mais décidai d'y aller, ce samedi, en fin d'après-midi et soirée. J'ai les pieds à l'eau vers 16h, après 10 minutes de marche. Je préfère pêcher en descendant la rivière ici. J'ai habituellement du succès aves des streamers blancs #2 ou #4, ou des hybrides de noyée/nymphes rapellant les plécoptère très présents en ce secteur, sur hameçon #4 à #8. D'après un conseil reçu dans une discussion récente dans la section "Montage de mouches", j'y vais plutôt pour une grosse noyée style soft-hackle avec un gros corps fuselé qui a un air de guêpe, hameçon mouche sèche #4. En entrant dans l'eau, il y a un lit d'eau calme et peu profonde que j'ai l'habitude de "skipper" pour aller plus dans le courant, mais j'y lance ma ligne et au deuxième lancer y sort une petite ouitouche, suivie d'un petit achigan et d'un autre un peu plus gros. Voici ce dernier: Je passe donc au chenal principal. Le niveau d'eau est assez bas, commes pour toutes le rivière Estriennes cette année, je peux donc m'avancer afin de couvrir pas mal toute l'eau. Je pêche ma noyée de façon assez classique, à 30-45 degrés en aval et laisse dériver et "swinger" à la fin, en ajoutant de petits "strips" en toute fin. Ça prend peut-être 5-10 minutes avant d'avoir une touche, où ce petit achigan se laisse déjouer: Il y a à cet endroit un long chenal bordé de courants moyens, brisé de grosses roches par endroits. En descendant le cours, j'y attrapte quelques ouitouches et achigans, rien de bien gros. Un peu avant d'arriver à un gros rocher entouré d'eau profonde en fin de rapide, j'y fait ma plus belle prise de la journée: Pas un monstre, mais je savais que ce n'était pas de la petite bière dès le ferrage. À débit plus élevé, j'utilise un bas de ligne 8lb à cet endroit, mais j'opte pour du 5lb en eau basse, comme ce samedi - et surement pas mal tout l'été comme c'est parti. Comme le courant est fort, je combat cet achigan sur le moulinet avec le frein pas trop serré en utilisant la paume de ma main par moment, le temps de marcher et manoeuvrer vers une eau plus calme et ramener le poisson à mes pieds. Quelques acrobaties aériennes plus tard, je prend la photo ci-dessus et laisse ce dernier repartir sans signe de fatigue. Autour du gros rocher mentionné plus tôt, j'y attrape habituellement plusieurs petits et moyens achigans. Seulement deux petits y sont présents cette fois. J'arrive maintenant au eaux les plus vives, suivies du plus gros pool de mon parcours. Je change ma mouche pour un streamer blanc/noir/vert de ma création sur hameçon #2, comme je le fais souvent à cet endroit. De grosses pierres créent des remous, dans lesquels je peux lancer, mais c'est difficile d'y garder la mouche longtemps, les courants latéraux emportant la soie rapidement. J'y ai été frustré à quelques reprises cet été, de belles prises se décrochèrent; je cherche donc à me rattraper. Seulement qu'un petit achigan osa mon streamer. À la fin du gros pool, je change ma mouche de nouveau pour une autre de mes créations, quoiqu'inspirée de mouches classiques. On pourra la voir dans une photo plus bas. Quelques lancers et un petit achigan tente sa chance: Je suis maintenant presqu'à mi-parcours et j'ai faim, il est environ 18h15. Je prends une petite pause pour manger mon souper retourne à l'attaque. Une section composée de plusieurs pierres et remous m'attend sur 50 mètres. J'y fait plusieurs prises, achigans et ouitouches, rien de bien gros. En voici un avec ma mouche dans la bouche: La structure de la prochaine section ne me permet pas d'aller trop loin dans l'eau, mais je suis du côté plus prometteur. Un pool d'environ 4 pieds de profondeur se transforme graduellement en un rapide vif et peu profond et sur le bord de la rive, une grosse pierre est dans le milieu d'un gros remous qui a creusé le lit très profondément et abruptement autour de cette dernière. Même à eau basse je n'y ai jamais vu le fond. Il y a souvent accumulation d'écume à cet endroit. J'y attrape toujour un ou deux achigans, les plus gros y plongeant tout mon bas de ligne de 10 pieds, et ce, à seulement 2-3 pieds d'où je n'ai de l'eau qu'à la cheville! Fidèles au poste, j'en attrape deux. Les grands arbres de la rive sur-élevée me cachaient du soleil déclinant depuis un moment, mais une courbe dans la rivière m'y expose et je l'ai en pleine face, en plus du reflet sur l'eau en aval. Même avec me lunettes c'est aveuglant et bien qu'elle soient polarisées, j'ai peine à voir le fond de l'eau. En plus de quelques petits achigans et ouitouches, j'y prends ausssi une fouille; pas trop creux par chance, ni d'eau dans les waders, mais un bras bien mouillé jusqu'à l'épaule. Un petit regard aux alentours confirme que personne ne m'a vu et on peut garder ça entre nous... La fin du parcours approche et le soleil est de plus en plus bas, il est près de 19h30. Une section plutôt calme m'attend et j'y attrape un petit achigan bien tacheté. Ce denier se débat avec une telle fougue après le ferrage que je pensais avoir un poisson de bien plus grande taille jusqu'à ce qu'il fasse un saut et je ne pouvais qu'en rire. Je commence à voir un peu d'action en surface. Je n'ai pas beaucoup de sèches dans ma boîte cette journée, mais quand même deux grosses #4 que j'ai récement montées, style assez classique, mais avec une aile abaissée en foam gris. L'une a le corps jaune, l'autre rouge, je choisi la rouge sans raison particulière. Je la lance vers un gobage assez régulier et hop, un petit achigan est vite ramené et remis à l'eau. J'attrape ensuite peut-être encore deux ou trois petits achigans et ouitouches. Je suis maintenant à la fin du parcours. Il y a un gros pool à courant assez lent en milieu de rivière, avec un "îlot" central pierreux peu profond en aval, duquel je pêche, bordé un "run" profond et rapide, lequel contourne l'îlot pour se transformer en un gros rapide inaccessible. Je pêche donc souvent cette section en faisant le tour à quelques reprises sur 45-60 minutes avec quelques changement de mouches selon la situation et l'activité. Je décide d'essayer un Mickey Finn #2. J'ai quelques attaques visibles dans le pool mais rien ne connecte. Du côté du run rapide, une belle ouitouche, ma plus grosse de la journée, se laisse déjouer, bien qu'elle fut accrochée par le dessus du museau: Après un ou deux "tours" de cette sections, je change ma mouche pour un gros Muddler #2. J'ai quelques attaques et touches manquées, peut-être ai-je attrapé un petit achigan ou ouitouche, je ne suis plus trop certain. Il est passé 20h30 et ça tombe pas mal mort côté activité en surface et touches. Je continue pour un dernier tour, sans résultat. Je comprends le message et sorts donc de la rivière. Je mange une petite collation en contemplant la noirceur s'installer, avant de retourner vers l'auto et la maison. Après une douche rapide et un verre de whisky bien tranquille, je passai une bonne nuit de sommeil. Ce fut une sortie assez plaisante, bien que la moyenne de taille soit habituelle un peu plus élevée pour achigan et ouitouche. Mes plus grosses prises à cet endroit doivent être d'environ 15" et 14", respectivement.
    12 points
  11. Petite sorti du dimanche soir avec ma blonde sur la rivière harricana au nord d’Amos .. j’ai sorti mon petit jon boat de 10 pied avec mon 3,5hp ça fesait longtemps que je l’avais pas pris … 1h15de pêche résultat deux doré beaucoup de soleil et une soiré bien relax
    12 points
  12. De retour de deux séjours de 5 jour ( un entre chum de gars et un autre avec ma conjointe ) à la pourvoirie kapitachuan . Comme toujours pêche exellente .. doré brochet … le premier trip entre gars à été très productif pour le poisson et je dirais que quelques rafraichissement houblonné on été consommer au passage … peut être trop mais on n’a eu beaucouo de plaisir , beaucoup de poisson et beaucoup de beau temps j’ai aussi vue plusieur pygargue et des orignaux … des sorti sur la rivière megiscane sur le lac ouiscatis et sur le lac pascagma ensuite 2 jour à la maison et de retour la bas avec ma douce . Ambiance plus tranquille mais très agréable. Cet fois encore le poisson était au rendez-vous, ( jeudi 13 doré entre 14 et 18 pouce en deux heure juste sur ma ligne.. sans compter les brochets ) … des sorti sur le lac pascagama , lac ouiscatie , rivière magiscane , rivière keckec , lac canusio … beaucoup de prises mais température moin confortable … mardi superbe journné beau soleil mais poisson timide sur le lac pascagama mais au moin j’ai vue un beau loup . je vous laisse avec quelque photos j’en ai pas pris beaucoup je profitait du moment sans trop penser à mon téléphone . J’y retourne à la fête du travail en éspéran un doré trophé pour ma conjointe qui l’attend depuis quelque temps merci de me lire et bonne pêche à tous
    11 points
  13. De retour du lac Kipawa aujourd'hui. Cette année, le voyage de pêche avait un format un peu différent que les années précédentes alors que précedement, seuls mes deux frères et mon père m'accompagnaient. Cette année, ma belle soeur, ma femme et mes deux enfants se sont joint à nous (à la dernière minute en plus!). Nous étions, comme l'an dernier, à la pourvoirie Chalets Diane à Laniel alors que mon frère et sa femme étaient au Camp Lucarne à 100 mètres de là. C'était cool de prendre la chaloupe pour faire la navette entre les deux camps plutôt que de marcher le 500m qui les séparaient. J'ai pas grand chose à raconter du côté pêche, elle fût très difficile. Un front froid à notre arrivée, moins de pêche pour s'occuper des enfants, et le résultat, c'est des belles vacances familiales avec 3 dorés keepers à la gang. Le marcheur de fond fût mon arme de prédilection et j'ai su tirer mon épingle du jeu par rapport aux autres pêcheurs du groupe et de la pourvoirie. Côté vacances, ce fût génial de passer 5 jours en nature avec les petits. La petite découvrait un autre monde et ce sera surement répété l'an prochain! Nous avons eu beaucoup de plaisir en gang malgré une visite à l'hôpital pour ma belle-soeur(réaction allergique à une piqure d'insecte), une visite dans le fond de l'eau pour mon cell, deux cannes de pêtés et un départ précipité pour mon père dût à une rétine décollée pour ma belle-mère (opération d'urgence cette semaine). Nous avons terminé cette belle semaine avec un fish and chip de notre maigre récolte de la semaine et un peu trop de vino.
    11 points
  14. Retour de notre séjour au camp... Lundi soir, on a écourté notre soirée de pêche à cause des orages qui se sont pointés....juste un doré de 41 cm, même pas eu le temps de l'arrangé, il est resté dans le vivier, on est entré dans le camp juste attend, car le déluge s'est déchaîné, pluie forte, vent violent avec de la grêle....après l'orage, j'ai pu arranger mon doré, on l'a garder pour un souper avec un jumeau, ça va être parfait. Mardi matin, les orages ne sont pas fini, donc la pêche va aller au soir, mais on a pu finir la finition autour des fenêtres qui ont été installer la dernière fois. Après toute cette pluie, le niveau du lac a monté de 3 pouces Pour la pêche du soir, on n'a pas vraiment d'attente après toute l'eau qui est tombé, mais on a eu une pas pire pêche, on ramène 3 dorés et 3 brochets, relâche quelques dorés et brochets trop petits et ce beau doré trop gros, ma mesure fait 61 cm et il dépassait. Je vous le dit tout suite pour les photos, j'y suis aller pour la qualité plutôt que la quantité... Mercredi ça été une journée avec plusieurs remise à l'eau donc ce beau doré de 4 lbs 13 oz sauf pour 2 brochets qui ont pris la direction du sous-vide avant d'avoir une séjour au congélo... Jeudi matin, presque pas de vent, donc mon père décide d'aller jigger...Il m'a dit, toé tu jigs, pis moé je m'occupe de la puise... Ok, si c'est ce que tu veux....Donc je m'installe un Hit worm de berkley sur ma jig, lance et rendu au bateau je capture un petit doré qui retourne à l'eau, j'en attrape 2 qui vont se retrouver dans le vivier. Comme ça veut mordre, mon père se décide de pêcher lui aussi. J'ai encore un poisson au bout de la ligne et sa tire fort, vraiment fort, ça décolle du fond et vient passer assez près de la surface pour voir que c'est un gros poisson, mais on ne peut distingué si c'est un doré ou un brochet et il replonge au fond...WOW...trop cool... il décide de remonté, on voit que ça se rapproche mon père met la puise à l'eau et sort un doré de ....36 cm... Nenon......pas ça qu'on a vu et surement pas lui qui tirait aussi fort....on s'aperçoit que le petit doré a la nageoire du dos amoché, donc il y avait de quoi de plus gros qui avait décidé de faire de mon doré son lunch...Bon ok, jette le petite doré à l'eau, relance et comme j'arrive sous le bateau, le manche se plis et sa tire, très fort !!! Le gros avait manqué son enca, a donc décidé de se jeter sur ma jig...YES.....On le voit arriver au bateau pour voir que c'est un brochet et ......zizizizizi......je moulinet chante, la canne est plier solide...quelle plaisir, après 2- 3 courses, il décide d'entrer dans la puise, un beau brochet de 8 lbs !! Cool!!!! Mon père est près à pêcher avec sa jig....mais pu rien, ça ne mort plus... On décide de retourné trôler et on a fini l'avant midi avec une récolte de 4 dorés et 5 brochets. Pour la pêche du soir, seulement un brochet de garder et 2-3 trop petits relâchés et la pluie est venu nous faire finir la soiré un peu plus tôt. La majorités de nos brochets étaient entre 4 et 6 lbs. Ça été une belle pêche !!! Déjà hâte d'y retourné !!!
    11 points
  15. Nous n'avons pas pu résister hier, nous sommes retournés pêcher et quelle journée!! Pas du gros poisson, mais une diversité incroyable! Nous avons loué un canot sur la rivière des mille iles et pêché 8 espèce différentes: une barbotte, un crapet de roche, un crapet soleil, quelques achigans à petite bouche, plusieurs brochets, plusieurs perchaudes, deux dorés et une laquaiche (si je ne me trompe pas)! Toutes sur le même leurre: une petite cuillère tournante. Quel leurre incroyable, ça fait tout! Je ne comprends pas pourquoi on en parle pas plus! On a aussi vu de nombreux lépisostés osseux, quels beaux poissons!
    11 points
  16. Ah le Nord… mon aventure commence on est a peine parti en voiture et j’ai déjà hâte d’aller me mesurer aux merveilleux et mythiques dorés et brochet du Gouin. Plus qu’on faisait de route plus que j’étais fébrile. Entre les perdrix et les mégas trous qu’il y avait dans la route je ne cessais pas de penser que peut-être que nous prendrons un monstre. À peine arrivés à parent (un petit village tout près du Gouin) je commence à ressentir l’atmosphère beaucoup plus décontractée et accueillante que nous offre le nord. Les gens sont moins stressés et beaucoup plus chaleureux. BREF. c’est une heure plus tard que nous rentrâmes dans le bateau maison III de la pourvoirie. Il était immense et très bien entretenu. Toutes les comoditées s’y retrouvaient. quelques heures de bateau plus tard nous lançâmes notre premier coup de ligne. RIEN… c’est uniquement le lendemain lorsque nous avons changé de plage avec le bateau que nous avons découvert le paradis de la pêche au doré et l’anse de la pêche au brochet. Une place où rivière mène à lac vice et versa. CHAQUE PASSE DE TRAÎNE MORDAIT! On pêchait de 10h à 22h littéralement. Pêcher au coucher du soleil et revenir quand il fait noir c’est toute une sensation. après deux nuits à cet emplacement nous avons convenus qu’il fallait revenir plus près du point de départ afin de rendre la route plus courte. J’avais vraiment peur que ça ne morde pas là où l’on allait mais finalement là aussi chaque passe de traine mordait!!!!!!!!! J’ai été émerveillé par un leurre qui m’est tout nouveau: le Thin Fin. Son action est assez incroyable mais la cerise sur le Sunday c’est qu’il fonctionne bien quand ca va vite (on avait un 20hp au neutre alors ça allait vite la traîne). Je me souviens que les poissons étaient tellement friands de ce leurre qu’ils venaient l’attaquer même quand j’accélérais pour nous replacer dans la passe! J’en retiens que le Thin Fin bleu et le noir aussi nous on donné de beaux résultats. Que le Sexy Dawg de strike king c’est de la pure bombe pour le brochet (un leurre de surface qui fait le Walk the Dog) mais surtout que le Crystal Minnow Walleye Deep Diver bleu, argent orange marche partout! Sinon y’a aussi le RIPStop de Rapala pour le brochet surtout qui fût un excellent choix. c’est avec un énorme pincement de coeur que je quitte cet endroit. En tout cas ils peuvent être sur de m’y retrouver quand je serai plus vieux! En tout une trentaine de doré et 35-40 brochets.
    11 points
  17. Ça faisait un sacré bout que je n’avais pas pêché avec @alexeiv1! Et bien, il y avait finalement un gros X sur le calendrier qui confirmait qu’on allait pêcher ensemble aujourd’hui et ce n’est pas le vent assez fort qui allait nous arrêter. Ce matin ce fut assez « violent » (le vent et les VAGUES). J’étais un peu rouillé sur la pédale du MinnKota, avec tout ces grosses vagues, je peinais à nous garder en place sur le bon spot. Mon capitaine à su bien faire dans ces conditions « pas trop faciles » et a capturé une petite bouche et un maskinongé (pris vraiment par hasard, il pêchait avec un écrevisse souple). Ça commence bien, il n’est même pas 10h encore! Ensuite, on quitte cette berge 100% exposée aux vagues et au vent pour aller se « réfugier » dans une baie protégée. Tout un changement!! Plus de vagues (seulement des petits « plis » sur la surface de l’eau) et on dirait qu’il fait 5-10C de plus chaud! C’est à ce moment que je me suis dis « ça sent les leurres de surface!! ». On a patrouillé les berges de cette baie pour terminer avec 2 grandes bouches et une petite bouche (tous en surface). Yes!! Ça fait bu bien au moral ça!! Tellement cool ce genre de pêche. On a fini notre journée de pêche en visitant des baies et en enlevant la peinture sur le pied du Minnkota dans un champs de roches (dans la grosse vague, c’était la joie et la sérénité à bord du bateau!). Au final, superbe journée avec mon fidèle compagnon on de pêche! J’ai déjà hâte à la suivante!
    10 points
  18. Une belle journée avec la douce qui a prit congé aujourd'hui. Pas une journée de pêche mais plus une de couple a relaxer mais quand même lancé la ligne a l'eau tout près.Je suis intelligent,ont s'est installé tout près d'un spot.Mechant adon 5 de pris.Tous du même gabarit.Dropshot et tube. Après la calotte hier,ce fut au tour de mon lob d'oreille de se faire percer.Quand le tube s'est décroché de l'achigan qui étais près du bord,paf......Ho non sti.... J'imaginais le pire en sentant le tube pendre a mon oreille..... Heureusement,juste percer par la pointe. Et pour les Thomas qui doutent de mes écris..... Fini la pêche pour cette semaine.Avant de me percer comme du monde pcq je le sens,ca s'en viens!!
    10 points
  19. #... fin La génératrice Fireman, ouais c'est pas une Honda ou une Yamaha va très bien. Part du premier coup, ne boit pas beaucoup et fournit tout le jus nécessaire pour mon climatiseur. J'ai encore ma Yamaha 2600w depuis de nombreuses années (non inverter) mais à 100 lbs et plus volumineuse, c'était vraiment pas plaisant à entrer et sortir du campeur. La pas de nom réputé, est encore plus silencieuse. pèse beaucoup beaucoup moins et est plus petite. Elle ne fonctionne pas à l'année longue et ... ha oui, pas mal moins de $$$. Prochaine utilisation sera dans 2 semaines au Florentien pour les 3 jours d'ouverture pour la mouchetée. J'y serai encore bénévole avec d'autres membres de l'Association Chasse-Pêche de Val-d'Or et le biologiste associé au projet de remise en vie de ce plan d'eau qui va maintenant très bien. Retour à nos moutons... J'ai t'y parlé du fumoir? Ouais j'y ai fait quelques barbottes. Très très bonnes. Un voisin a aussi apprécié le goût. Vers la fin du fumage, j'y en avais donné un petit morceau pour ... tester. Quand j'ai ouvert le sac de bois-charbon, j'ai été surpris d'y trouvé non pas les briquettes moulées tous semblables. C'était des morceaux de charbon de bois de toutes dimensions. Bin ça fait la job. Une tite frete avec les quelques barbottes c'était très bien. Les voisins ont aussi apprécié mon booster de cellulaire. Ils sont venu le tester avec leurs appareils Ils m'ont affirmé qu'ils s'en achetaient chacun un dès leur retour "par en bas". J'avais placé la petite antenne sur le toit du campeur . Un booster c,est bon quand il y a au moins un petit signal. Ça amplifie pas un signal inexistant. J'expliquais aux gars que je l'utilise aussi à l'occasion dans le bateau. Je peux installer l'antenne au pied magnétique au bout de quelques poteaux de tente pour une meilleur accès. Quand nous avons fait le chemin de retour, les endroits où il y avait beaucoup d'eau qui traversait le chemin étaient presque à sec. La journée précédente, deux employée de la SEPAQ étaient venus couper le foin sur le terrain et déposer quelques tables. J'avais jasé avec les deux pour leur signifier qu'il faudrait y mettre des ponceaux. Si le courant d'eau commençait à gruger la route, on ne serait plus capables de sortir. J'ai déjà vécu ça il y a de nombreuses années sur un chemin de bois passant. Un ravin d'environ 5 pieds qui s'était creusé. Le gars, ouais, ils étaient un gars et une fille comme employé, m'a dit, je vais défaire les barrages de castors en passant. Il a fait la job. 3 ponceaux étaient maintenant en pleine évacuation de l'eau. Cool. Max est heureux de nous retrouver et ne cesse de "brailler" en courant partout autour de nous. Bin oui, j'ai trop de chiens. lol On a connu un beau quatre jours bien vivant et bien confortable. Pas mal différent du temps de ma jeunesse où je partais avec une toile et un gros sac à dos et que je couchais dans la mousse et les branches de conifères. Pour les lecteurs tenaces.... Fin
    10 points
  20. Sul bord de l'eau avec ma douce cet après midi. C'étais sa dernière journée de congé avant de recommencer a travailler.Elle voulait allez relaxer donc,je me suis sacrifié pour elle..... 3 de pris et une belle grosse épaisse. Dernière sortie de la semaine demain matin. Une de prospection,ont verras ben!
    10 points
  21. Petite sortie pour moi et mon frère sur la rivière des Outaouais on voulaient du foin et on n'a eu pour notre argent Tout ses fait dans de la grosse végétation a la grenouille pas beaucoup de capture mais beaucoup d'attaque féroce et oui j'ai bien vu que je ne l'ai plus la touche du moins hier manqué au moins je ne les contais plus au moins 15 attaque sans ferrage ou ramener quelque pied tout au plus Comme Mentionné par Néo avant moi pas de vent et les tapis de verdure en fleur on croiraient qu'on était a la même place Le seul brochet ou devrais dire un mini fouette au spinner avant de rentrer dans la jungle On n'a fini la journée avec 4 mini brochet d'ont 3 a la grenouille écœurant comme spectacle Et la seule grande bouche pas bien grosse mais une belle attaque elle fessaient 5 livres facile 1 livre le poisson et 4 livre de salade de toute sorte Une belle journée presque sans soleil mais on n'a finie avec un coup de soleil bizarre Maudit que ca fait du bien une journée comme ca les vacance arrive on va en profiter
    10 points
  22. Une sortie avec mon Capitaine et son fils de la Capitale a ma première journée de vacance.Pour moi y s'est dit ''Vais me débarrasser de lui le plus vite possible,vais avoir la paix après !! -La température est bonne,la marée aussi et j'ai un petit 4 heures de libre.Ca te tente tu? Bin kin..... Une vingtaine de prises.Dorés,barbus et perche blanche. L'over de la journée appartient au Capitaine,Je sais vivre quand même donc,j'y ai laissé.... Il aurait pu avoir pas mal plus de gras a y voir la grosseur de la tête. Une bien belle journée! Une deuxième sortie.Plus grosse celle-là.La veille de mon départ.-Enfin sti,y s'en va!!Une sortie de prospection.Une dizaine de dorés,1 achigan et 1 de perdu.Encore une belle journée sur l'eau! Le Capitaine m'a fait la barbe en cette dernière journée.Une dizaine de roches !! Toujours un plaisir @Pro-V Fini la pêche cette semaine.Prochaine sortie,une de prospection!
    10 points
  23. Bon, je continu ma saison ici... Lundi, je pars seul sur le lac, les autres sont occupé avec le nouveau frigo, donc j'en profite pour mette mes waypoints à jours sur mon sonar garmin et du même coup, essayer le livescope, poisson à 30 pieds de distance.... Mes premiers poissons capturé grâce au livescope...pas évident un selfie avec un appareil photo... Un coup de queue lors de la prise de photo pour la mesure Le 2e avec le livescope... Après cette prise, il était l'heure d'aller chercher mon père au camp pour la pêche du soir, j'ai ajouté 2 autre dorés pour fini la soirée avec 4 dorés de 41, 44, 45 et 47 cm, disons que ça commence bien le voyage. Petite prise du mardi, un doré de 58 cm qui a du retournée nager... Mercredi, quoi de mieux qu'un doré de 56 cm, lui aussi est reparti, mais j'ai eu une pensée pour @lerapala pour cette photo... Jeudi, mon père ce décide à prendre un doré, 52 cm.... Bilan de la semaine, 10 dorés et 1 brochet pour moi, 2 dorés et 5 brochets pour mon père et mes 2 cousins on pris 1 doré chaque et 5-6 brochets à eux 2... @Rameur Question pour toi, quand tu troll avec ton livescope, tu le mets dans quelle mode(forward ou down) et dans quelle direction que tu orientes ton faisseau ? Je ne m'en suis pas servi pour troller, mais qui sait dans l'avenir....
    10 points
  24. L'odeur d'un poisson, provient toujours de la peau, ou plutôt de son mucus. Car la chair d'un poisson frais, la peau enlevée... Ça ne sent pratiquement rien. Si un poisson sent... C'est qu'il a été mal ''manutentionné'' entre la capture, et le moment de le cuisiner. Même les poissons de mer, comme la morue... Si ça sent, ce n'est pas frais. On peut se coller le nez sur le filet d'une morue qu'on vient de fileter après capture et... Je vous garantis qu'aucune odeur n'est perceptible. Par contre, la chair des poissons est LA viande la plus fragile... Donc..... Le plus important, pour ne pas dire crucial, c'est la glace. Un poisson capturé devrait systématiquement être déposé sur la glace. L'idéal serait également de le saigner. Chez certaines espèces ( le doré noir notamment, l'esturgeon aussi ), le sang donnera un goût fort, et pas nécessairement agréable. De toute manière, tout poisson devrait être saigné. Et en dernier lieu, lors de l'éviscération ou du filetage, la chair ne devrait jamais, au grand jamais entrer en contact avec le mucus de la peau. C'est pour cette raison que j'utilise toujours 2 planches à filet, la première pour ''dézipper'' le poisson, autrement dit enlever le filet de la carcasse, puis enlever la peau, et ensuite je dépose le filet sans peau sur la seconde planche propre, pour faire la finition, c'est-à-dire enlever les côtes et les ''pin bones''. J'utilise également un second couteau, propre et plus petit, pour cette étape. Vraiment peu de gens prennent la peine de suivre ces simples directives!!! Et c'est peut-être ce qui a causé mon aversion pour la chair de brochet... Car si je regarde des démonstrations de filetage sur Youtube, et Dieu sait que j'en ai visionné une, pis une autre... C'est immanquable!!!!!!! Même les supposés ''Pro'' finissent immanquablement par gratter sommairement leur planche et y déposer le filet, la chair directement sur la ''morve'' du gluant ( ou du doré, etc..... ). Ça me tue!!! Autant que de voir des poissons pendre au bout d'une chaîne à poisson, alors que l'eau de surface est à 15-20 degrés... Ou bien des poissons dans un vivier, le ventre en l'air, baignant dans une eau ( toute la journée!!! ) toute aussi chaude. Encore cette semaine, un ami était au lac Ontario et, j'ai vu les photos de ses prises, à l'envers dans le vivier ( combien d'heures??? ), et l'eau de surface était à 12-15 degrés... Et je me suis fait traiter de gérant d'estrade, avec mon commentaire: Ton poisson est scrap. Par le passé, combien de fois des gens bien intentionnés m'ont offert en cadeau quelques truites, et bien sûr Il ne doit y avoir que moi sur la planète qui, quand il offre du poisson, le donne fileté ou éviscéré, bien ensaché, le plus souvent sous vide, prêt à cuisiner.... Mais bon, truites pas arrangées..... Et là quand tu l'éviscères, en frottant l'intérieur de la cavité abdominale, les arêtes se détachent toutes seules.... Et voilà!!!! Poubelle!!! Ce poisson là est peut-être encore comestible mais, il a commencé à ''cuire'', ou plutôt, à se putréfier. J'ai appris à bien conserver mes prises bien avant de faire mes études collégiales en aquaculture... Dès mon plus jeune âge, mon père m'emmenait bien sûr toujours avec lui, et ''notre'' lac était situé tout en haut d'une montagne ( ancien club de pêche de mon grand-père, très difficile d'accès ). Nous calculions donc soigneusement le poids à traîner car la randonnée était dure. Mais le seul point sur lequel mon père était intraitable, c'était le bloc de glace!!! J'ai eu un bon mentor.... Éric
    10 points
  25. J'ai eu pas mal de temps pour aller à la pêche dernièrement, étant en vacances et n'ayant pas de projets de rénovation ou autre pour le moment. Je n'ai pas pu aller à tous le endroits que je voulais, particulièrement la fameuse haute St-François, laquelle je veux essayer depuis quelques années, et deux ou trois petites rivières que j'aurais explorées pour la première fois. J'étais un peu moins "game" d'aller tenter ma chances sur celles-ci vu le bas niveaux des cours d'eau en général cette année et me suis donc plus concentré sur des endroits que je connais comme toujours pêchables. Sortie en soirée sur la rivière Massawippi Comme la plupart des rivières, le débit est assez bas, ce qui limite les endroits où je peux considérer comme pêche en eau vive, lesquels je préfère. Je vise la truite avec peu d'espoir réel. J'essaie un nouvelle mouche de ma création, genre "hopper" ou insecte terrestre assez générique, aile et tête en poil de chevreuil style plécoptère, corps en UNI-Yarn orange sur hameçon #12 streamer. Après quelques petites ouitouches, un des plus beau pools me récompense avec un belle petite AEC. Une photo et je la retourne à l'eau. J'ai encore une bonne heure et demi avant la noirceur et je continue vers l'aval, sachant qu'il y a d'autre rapides et pools prometeurs. Un touche solide fait raidir ma soie et je suis certain d'avoir une belle truite brune au bout de ma ligne. Après quelques minutes de combat pour la ramener vers des eaux plus calmes, je constate que ma truite a un look un peu étrange. J'attrape souvent de petits achigans à cet endroit, mais ceci est une belle pièce! Je crois que le niveau d'eau assez bas avec courant tout de même rapide ont forcé cet achigan à combattre plus comme je me serais attendu d'une brune. Cela conclu pas mal les faits saillants de cette sortie. J'essayai une grosse souris en poil de chevreuil dans un gros pool calme à la noirceur, sans résultat. Je m'étais fait cassé ma ligne au même endroit deux semaines avant, je ne sais pas par quel poisson, soit un gros achigan ou un petit brochet du nord. Sortie de jour sur la rivière Coaticook Pas une sortie de pêche des plus sérieuses - j'y allai avec ma fille de 3 ans sachant que le bord de la rivière se marche assez bien et aussi dans le but de cueillir des framboises noires à un endroit où il y en avait beaucoup il y a un ou deux été de ça. Je fut déçu pour ce qui est des framboises, la plupart des plants durent être arrachés ou coupés, il n'y avait presque plus rien. La pêche porta fruit par contre. Une belle AEC dodue de 12" qui s'est battue solidement avec haute voltige. Celle-ci tomba pour une mouche bead-head de ma création sur hameçon #8. Je décidai de conserver cette dernière. Ma fille était toute contente de ce beau poisson. Elle a récement attrapé son premier poisson essentiellement toute seule, un petit achigan avec une mouche sous un flotteur avec un canne spin-cast. Je ne pêchai pas beaucoup plus longtemps et ce fut ma seule prise cette journée. Sortie en soirée sur la rivière St-François Même endroit que dernier sujet sur ce forum, mon emplacement préféré pour attraper de l'achigan en eau vive et des ouitouches comme prises non-ciblées mais agréable vu leur dimension impressionnante. Risques d'averses et d'orage au rendez-vous, mais je ne me laisse pas démotiver. Le temps est tout de même sombre lorsque j'entre dans l'eau. J'attrape peut-être quelques achigans et ouitouches, rien de bien gros donc pas de photo. Il commence à avoir du grondement de tonnerre au loin. Je pêche avec un mouche assez générique style grosse nymphe/terrestre. J'attrape une petite ouitouche en tête de pool longé d'un rapide et la remet à l'eau. Pas 5 secondes après, l'eau explose à un ou deux mètre de moi. Quelquechose de plus gros tente de gober la petite ouitouche vulnérable que je viens de gracier. Cette dernière saute pour éviter de se faire manger et elle est talonnée de gros bouillons. Cela dure au moins 15-20 secondes en se dirigeant vers la rive opposée de l'autre côté du pool. Je lance ma mouche dans les bouillons sans trop d'espoir, sachant que le prédateur est certainement fixé sur sa proie. La poursuite se termine enfin, je ne sais pas qui a eu le dessus. L'orage commence à menacer et je sors de l'eau par précaution. J'ai espoir que ça passe à côté de moi par contre. Ce fut le cas et 30 minutes plus tard, après une collation, il commence à faire plus clair, il n'y a plus de tonnerre ni près ni loin et je suis de retour dans l'eau. J'ai aussi pris le temps de changer ma mouche (nymphe/terrestre) pour un streamer blanc #2. Je retourne au même pool. Peut-être 5-6 lancers plus tard, j'ai un bel achigan au bout de la ligne. Si c'est le même affamé qui pourchassa la ouitouche auparavent, je ne peux le savoir avec certitude, mais ça se pourrait bien. Je ne fit pas d'autre prise notables ce soir-là, du moins j'ai-je pas d'autres photos à présenter, mais attrapai surement quelques petits achigans et ouitouches sur le même streamer blanc. Sortie en soirée sur la rivière St-François - no.2 Même endroit que ci-haut. Je pêche une mouche de ma création, bead-head avec collerette orange fluo, laquelle je présenterai dans le forum de montage de mouche. Première prise digne d'une photo, une assez grosse ouitouche. Elles donnent tout de même un combat décent à cette taille. Moins de coups et de saut que l'achigan et moins fort pour la même longueur, mais dans un bon courant, elles tirent pas mal! Je ne fais pas de prises spectaculaires pendant un bout. J'arrive à un rapide profond, lequel est brisé en deux par une grosse pierre en milieu de la rivière. J'y avais attrapé un bel achigan 3-4 semaines avant, genre où l'eau explose au moment où la mouche y tombe, tout juste derrière la pierre. Après 5-6 tels lancers, je commence à lancer dans l'aval du gros remous. Le fort courant garde ma mouche près de la surface. L'attaque qui suivie fut vraiment cool: un bel achigan fonça sur ma mouche, pas tellement d'en dessous, mais de côté, je sens ma soie raidir et immédiatement, l'achigan dans son momentum d'attaque, fait un long saut de 3-4 pied tel un dauphin. Il trace ensuite un grand arc en remontant le courant et plonge, cherchant le fond de la rivière, peut-être 5-6 pieds à cet endroit. De loin, je gardai ma canne haute pour l'empêcher d'aller sous des roches ou autres obstacles que je ne pouvais voir si creux. Il me donna du fil à retordre et je ne voulais pas trop tirer avec mon tippet de "seulement" 5lb dans ce fort courant. Après 1-2 minutes, il remonta et je pu le manoeuvrer vers des eaux plus calmes. Loin d'un monstre, mais il me donna un des meilleurs combats de ma saison. Après 10-15 secondes de répit dans ma paume, il repart avec énergie. Je continue de lancer plus bas dans le même remous où le courant ralenti et un profond pool commence. À peine 5-10 minutes plus tard, j'ai une touche solide, plus en profondeur cette fois. L'achigan remonte et fait de beaux sauts, plus typiques. Celui-ci cherche aussi le fond et le reste du combat se passe pas mal comme le dernier. Pas d'autre prises en photo pour cette sortie, mais j'ai attrapé encore autre petits achigans et ouitouches. L'action ralenti pas mal vers 20h d'habitude de tout façon. Sortie en après-midi sur la rivière Magog Je n'avais qu'environ 3h pour pêcher et ne pouvais donc aller très loin. La Magog entre la 410 et le barrage en amont est ma solution par défaut dans de tels cas. J'opte pour la pêche à la noyée comme la plupart du temps, et attache une soft-hackle brune #12 ou #14 au bout de mon bas de ligne extra-long avec tippet 3lb. Plus souvent qu'autre chose, je pratique la remise à l'eau pour la truite de la Magog, mais y vais cette fois avec l'intention d'en conserver. J'amène donc mon sac à dos avec sac glacière mou et ice-pack. J'avais pas mal la rivière pour moi seul, ce qui est rare, et pu la descendre à mon gré. Parmis plusieurs prises de perches blanches particulièrement nombreuses cette année, je réussi à attraper et conserver 5 truites brunes, attrapées dans les rapides pour la plupart. Je pense bien en avoir échappé 3 ou 4 aussi. Sortie double: matin sur la rivière au Saumon et après-midi sur la rivière St-François Nous sommes chanceux en Estrie, nous n'avons pas une, ni deux, mais trois rivières au Saumon! Je vous laisse deviner laquelle est en question dans ce sujet. Ceci est ma deuxième fois sur cette rivière autrement prometteuse et mon deuxième blanchissement. Pas un blanchissement complet grâce à 2-3 micro-ouitouches, mais c'est pas pour elles que je me suis déplacé. Je crois avoir vu ce qui me sembla être une truite brune de 8"-9" venir inspecter ma mouche sèche parachute et aussitôt virer de bord, mais difficile d'être 100% certain. J'ai pêché de 7h30 à environ 10h, où je décidai de ne pas m'acharner et de me diriger vers mon endroit de prédilection pour achigan sur la St-François afin de sauver ma journée, ce était à l'horaire de toute façon, je partit simplement plus tôt que prévu. Arrivé à la St-François, je suis dans l'eau vers 11h. Je décide de pêcher la toute fin de mon parcours habituel jusque vers midi et ensuite de remonter, manger mon lunch et faire le dit parcours au complet. Il fait beau soleil et je vois bien le fond de la rivière; je suis donc un peu plus game de m'avancer plus loin et creux pour lancer dans le courant moyen mais profond de l'autre côté de la rivière. Première touche, je ferre et sens que c'est un beau poisson. Il prend le courant et tire pas mal fort, je décide de le combattre sur le frein du moulinet afin d'éviter de gaffer avec ma soie. Il ne donne pas beaucoup de coups de tête, je doute que ce soit un achigan. Après peut-être deux minute, je constate que c'est une ouitouche, une belle grosse! C'est la première fois qu'une ouitouche me force à la combattre sur le moulinet. À débit élevé ou eau moins claire, j'y vais avec un tippet 8lb, mais j'utilisais encore du 5lb cette fois, étant donné les conditions d'eau basse. C'est pas compliqué, à l'intérieur de 30m, j'en attrape deux autres de forte taille. Je prends donc une pause pour manger mon lunch et décide de remonter plus haut que mon départ habituel sur la rivière. J'ai toujours vu au loin (et sur images satellite) que ça avait l'air beau, mais mon parcours habituel suffit normalement pour une sortie d'environ 4h. J'ai un peu plus de temps aujourd'hui par contre. Arrivé, je constate que c'est en effet prometteur, de beau rapides, pools et gros run prodonds. J'ai eu du plaisir à attraper plusieur petits achigans, mais aucun ne fut vraiment digne de photo. Ce fut aussi la première fois que des ouitouches aient constituées mes meilleures prises de la journée! Mon respect pour cette espèce vient de monter d'un cran. Sortie matinale sur la rivière St-François Levé à 6h, j'avale un bol de céréales, mon café et je suis dans l'eau vers 7h30. Je décide de partir en amont de mon départ habituel, tel qu'exploré et mentionné ci-haut. Bonne décision, j'y fait mes deux plus belle prises de la journée, en eau profonde, de solides touches et combats vaillants. En descendant vers mon spot habituel constitué de rapides, ça tombe mort. Je me dis que les poisson ne doivent pas se tenir là encore et remonte pour refaire la section plus calme et profonde que je viens de finir. J'attrape quelques petits achigans. Quand j'arrive dans les rapides de nouveau, ça mord cette fois. Ouitouches et achigans au rendez-vous, mais rien de bien gros. J'avais un achigan en photo, un peu plus petit que les deux ci-haut, mais elle est pas mal hors-focus, donc je ne la metterai pas. J'ai aussi attrapé une assez grosse ouitouche, mais je l'ai pas prise en photo. Voici qui fait pas mal le tour de mes sorties des deux dernières semaines. Je repasserai lorsque j'aurai d'autre photos, histoires et comptes-rendus!
    9 points
  26. Aussi bien de continuer ici pour une deuxième matinée de prospection.Pas comme que ca se garroche pour faire des récits..... C'est parti! Ouf.....Quelle belle matinée! De 6 a midi,encore une fois.J'ai respecté mon plan de match Le partner a resté au même spot.Finie sa journée avec une quinzaine d'achigans. Pas que c'est pas beau! Mais je voulais voir ailleurs.... J'ai pêcher qu'une heure au même spot et je lui ai dis ''ciao man,je te les laisses.Je m'en vais voir ailleurs'' Re-embarqué dans l'auto et j'ai été de l'autre bord ainsi que 1 ou 2 km plus bas. J'ai passé par ici Pour allez fouiller les petites fosses et flats qui avais là Pour ensuite traverser et fouiller par ici et par là-bas Résultat pour moi? Une dizaines d'achigans.Rien d'énorme.Plus de zezetes ce coup-ci mais la pêche a été bonne quand même.Réussi a trouver un keeper au dropshot.Remis a l'eau.Pas de surface pour moi aujourd'hui.Dropshot et leurre souple. Effectivement,j'aurais pu apporter le kayak.Peut-être une autre fois! Doit n'avoir des grosses pour sur.Juste pas capable des trouver....Probablement qu'elles y sont plus présentes en début de saison avec le niveau d'eau plus haut? Dans le plus creux ?Je sais pas.... Pour l'instant,je saute dans la douche pcq pcq.....Ca va mal pas de kleenex pis ca éteeeeend avec des feuilles!! J'aurais aimé que le ciel sois d'un bleu clair mais bon.Maudit smog.....
    9 points
  27. Revenu hier de la Gaspésie avec une pointe de déception. J’ai passé plusieurs heures à pêcher l’embouchure à Rimouski, à Métis, à Cap-Chat et même au quai de Sté-Anne pour un seul éperlan. Les bars se foutaient de ma gueule: le lendemain de mon passage à Rimouski, je voyais pleins de photos de bars pris là où j’étais la veille. Même chose à Métis et Cap-Chat, je n’étais jamais au bon endroit au bon moment. Même à Ste-Anne personne ne prenait rien sur le quai alors que le matin le banc de maquereau était là. La veille aussi les bars étaient à Sté-Anne, les gens se plaignaient qu’ils faisaient fuir les maquereaux . C’est sûr que je n’était pas toujours à la bonne marée (quoique j’ai eu tout pleins d’infos contradictoires pour les bonnes marées pour le bar), contraintes familiales obligent. Mais au final j’ai passé de superbes vacances, un bar grillé sur le bbq aurait été la cerise sur cette semaine magnifique mais je me reprendrai!
    9 points
  28. Petit sortie hier, en kayak. Il y a un spot sur le Deux-Montagne que je voulais essayer depuis très longtemps, et bien, c’est fait! Il n’y avait pratiquement AUCUN vent. Par moment, le lac devenait lisse comme un miroir! C’était de toute beauté. J’ai terminé ma journée avec deux achigans (PB) et quelques échappés. Au tableau des “J’ai vu un/une”: lépisostés, perchaudes, une armée de grenouilles, une GROSSE pygargue à tête blanche (quelle bête impressionnante!) et de beaux nénuphars en fleurs. C’était une sacrée belle journée sur l’eau! PS: C’était ma première sortie avec ma nouvelle canne Daiwa Tatula lancer lourd. Bordel, quelle canne!! De loin ma canne favorite de tout les temps. Je sens que je vais vendre quelques cannes pour m’en acheter une autre…
    9 points
  29. Chuuuut, Après les spots,les descentes gratis,c'est maintenant le nom des leurres qui faut taire..Les étagères se vident dès le lendemain !!
    8 points
  30. Pas de grande sortie pour moi mais je vais vous conter celle du lac st-pierre Mon épouse veut une petite sortie en bateau pour relaxer et un peu de pêche pourquoi pas prépare le bateau et on part un jour de semaine ça va être tranquille Arrivé au lac on part direction le premier spot de pêche ca mord pas beaucoup 4 petit doré juste pas limite et une perchaude une belle mais la prise de la journée un gros jaune le plus gros jamais vu 84 livre bien pesé pour moi le record du lac…….. Ma femme en embarquant un doré laisse le leurre du côté du bateau mais mon chien a été voir se qu’il se passaient erreur un hameçon lui rentre dans la lèvre supérieur branlebas de combat pour lui retirer pas capable donc je coupe l’hameçon et lui ai tout content qu’on s’occupe de lui plus de peur que de mal mais la journée ne se passe pas comme on pensait mais bon on continue On va au large faire de la traine dans le début de après-midi pas trop de vent un petit doré juste pas limite encore ca porte fruit la réglementation et un beau mais échapper près du bateau on prend un petit brake pour manger Au loin un nuage mais tout un arrive dans notre direction le vent se lève on part vite direction Sorel la pluie on la voie au loin mais chanceux on se déplace pour l’éviter mais pas les deux autre bof ça rafraichie j’ai beau avoir un toit on n’en trempé et pour finir le comble en revenant tranquillement pour admirer la percé de soleil mon chien a fait une manœuvre et ses retrouver dans l’eau lui tout content s’en vient a la nage tout heureux de la baignade Toute une sortie Pas beaucoup pêché le chien les orages et ma femme qui rit de notre aventure comme elle a dit mieux vaut en rire que pleurer La photo du rescapé avec un piercing Tu ma sauvé je t'adore Pas drôle pareil comme journée il est en forme au retour du doc comme si rien ne c'était passé maudit que je l'aime se sac a puce Pas de photo de poisson la prochaine fois même si il sont petit je vais les mettre Michel
    8 points
  31. On était pas loin de St-Georges en Beauce. Un peu de pluie. Mon chum haïtien conduisait. L'éclair frappe un arbre très près de nous. Des étincelles sortent de partout sur l'écorce avec un gros bang. Les pieds du conducteur se mettent à sauter sur le plancher. Je ramasse mon coeur qui était collé sur le parebrise. Je regarde les 2 femmes sur le banc arrière. Elles me demandent "C'était quoi ce bruit?" Elles n'ont rien vu. Elles jacassaient depuis quelques centaines de km.
    8 points
  32. @SegmentationFaultoublie de dire qu'il nous a aussi fait déguster plusieurs variétés de tomates de son jardin, fraîchement cueillies. Nous avons picniqué devant un bel arc en ciel. Sa générosité compense pour ses mesquenies. Les cerises en grappes! Quel fruit astringent!! Alors, devinez quel était le leurre miraculeux... ... et oui, la cuillère tournante mepps dorée! Elle frappe encore! Mais j'ai fini par la perdre dans un arbre elle aurs bien servi. Je dois vite aller m'en racheter! J'ai essayé le spinnerbait, le senko, le swimbait, mais il n'y a que la cuillère qui fonctionnait. 4 achigans pour moi, 2 petits et 2 moyens, + 1 gros décroché qui sautait en fou. 3 achigans pour Kevin, 2 moyens et 1 belle palette prise à la brunante dans l'eau calme.
    8 points
  33. Partie #1 Arrivé du bois aujourd'hui, vers 12h00. 4 jours dans LaVérendrye avec mon gars et mes deux pitous. Sur les derniers 5-6km du petit chemin, le chemin était traversé à 4 ou 5 endroits par le débordement des "calvettes bloquées par les castors, enfin je présume que c'était la raison. Chaque fois, j'ai été vérifier à pied si ces larges courants d'eau ne cachaient pas un creux dans le chemin. Le fond tenait bon, chemin solide sous 1 pieds d'eau. Il a fait très chaud samedi et dimanche. On a profité de la petite génératrice Fireman et du climatiseur dans le campeur. Ensuite, on a eu un am de pluie. Mardi fut pas trop chaud en am avec un 11c et ensuite du soleil et environ 22c. En bref, très bien en général. Pas mal mieux qu'on s'attendait. Le toit du bateau pour nous darder à l'ombre fut très apprécié lors des chaudes journées. On met le bateau à l'eau, mais le long de la berge, après quelques tentatives et explorations, il m'est impossible d'accoster. Je laisse dans la mise-à-l'eau le plus possible sur le côté. Il reste assez de place pour les visiteurs à la journée qui viennent à chaque jour. Tout est ok. L'eau est basse, bin basse. On voit la différence de couleur sur les roches. Je dirais 3 pieds plus creux. C'est énorme quand tu veux passer des rapides. Ceux qui sont tout près en amont.
    8 points
  34. Un homme rencontre une fille superbe avec des seins magnifiques dans la rue. Il s'approche d'elle et lui dit : Est-ce que pour 1 000 $ vous accepteriez que je vous morde les seins ? La femme outrée le rejette et continue sa route... L'homme fait le tour du pâté de maison de façon à retomber sur elle : Est-ce que pour 10 000 $ vous accepteriez de vous faire mordre les seins ? Même réaction, elle poursuit son chemin. Il s'arrange pour la rencontrer une 3ème fois : Est-ce que pour 100 000 $ vous accepteriez que je vous morde les seins ? La femme, devant l'insistance et la somme coquette, réfléchit et lui donne son accord. Il l'emmène alors à l'abri des regards et elle enlève ses vêtements et son soutien-gorge. L'homme n'en revient pas, il n'a vu d'aussi beaux seins et il commence à les toucher, les embrasser, les malaxer, met la tête dedans... Au bout d'un quart d'heure, la femme lui demande : Mais ! ... Vous ne les mordez pas ? Et l'homme répond : Non ! C'est bien trop cher.
    8 points
  35. Vraiment pas un cadeau, les déplaisanciers... Cette damnée mode des wake-boats va détruire un paquet de lacs. Ici sur le St-Joseph, c'est vraiment une plaie. D'autant plus qu'il semblerait qu'il faut un diplôme en stupidité pour conduire ça. Et idéalement un BAC en Douche-bagologie......... Toujours le même scénario, des gangs de gros bras tatoués, avec des pitounes de deck à sourire stupide, et ils prennent un immense plaisir à venir passer à côté de ton bateau, lentement mais, en te soulevant une vague de 5-6 pieds, en te regardant avec un OSTTTTTTTi de sourire fendant.... T'aurais le goût de les mitrailler, aussi simple que ça. J'étais assez content une fois... À la rampe de mise à l'eau, à 200 pieds du bord, un ''douche-boat'' avec deux imbéciles à gros bras qui ramaient de chaque côté... On revenait de la pêche... Ils nous ont demandé de les remorquer, mon ami a dit ''bin voyons, lâchez pas les gars, vous êtes quasiment rendus!!!'' Ils ont réussi à se sortir de l'eau, comme on finissait de ramasser nos affaires et, j'ai entendu l'un des deux fier-à-bras dire à l'autre..... ''Man, ton père va te tuer!!! Le dessous du bateau était complètement arraché, héhé!!!! Je sais pas pourquoi, j'ai pas l'habitude de me réjouir du malheur des autres mais là... Surtout que sur le St-Jo, il y a UNE seule roche dangereuse sur le lac, et elle est pas loin de la rampe, dans une zone de ''no-wake'', donc où on doit rouler au ralenti. Donc visiblement il est passé en prime à pleine vitesse, à un endroit où il n'avait pas le droit. Bin bon pour lui !!!! C'était mon éditorial du jour... Éric
    8 points
  36. Lundi matin départ avec deux chum pour 5 jours de pêche à la pourvoirie kapitachuan club au nord-est de seneterre … plusieurs plan d’eau sans portage ( lac ouascatis ,lac pascagama , rivière mégiscane , rivière kékék , lac canusio et j’en passe ) . Doré .. Brochet à profusion j’y vais plusieur fois chaque année… je suis donc très confiant et motiver par la qualité de pêche .. vous allez avoir des photos … et le meilleur dans tout ça .. j’y retourne le lundi suivant mais avec ma conjointe bonne semaine les amis pêcheurs
    7 points
  37. Ok ok,je vais la prendre la cinquième dose
    7 points
  38. Pu personne qui se sert de ça Mini un GPS pour auto. L'application Wase sur ton téléphone intelligent y'a rien de mieux que ça. C'est efficace en taratata de ratata!!!! Toujours le chemin le plus court, tient compte du traffic, signale la présence de la police, des accidents, peut modifier ton itinéraire en cours en cas d'accident ou de variation du traffic et plus encore. Pas besoin non plus de faire des mise à jour, c'est toujours up to date. It's amazing!!!!
    7 points
  39. Génératrice Polaris P3200i acheté, on va l'avoir demain, on va faire les cobaye, car c'Est la première qu'il vende !!
    7 points
  40. https://www.lapresse.ca/actualites/chroniques/2021-07-04/la-beaute-du-fleuve-une-derniere-fois.php
    7 points
  41. Bonjour à tous, Dimanche sous un ciel voilé j’ai enfin pu faire ma première sortie. Armé de ma Loomis, je fixe mon émergente de mouche de mai (celle dont j’ai mis le photomontage sur le forum), je présente ma mouche deux montées dessus mais sans conviction de la part des deux truites, elles finiront part rester au fond de la rivière, je ne les reverrai plus de l’après-midi. Il est 14: 00 quelques mouches de mai sortent de temps en temps mais seule les bergeronnettes s’en régale. Sur les 16: 00 les choses commence sérieusement par se décoincer, les mouches de mai commencent par sortir en petit groupe, ce qui va déclencher les premiers vrais gobages, et les malheureuses mouche de mai qui s’aventureront de trop près d’elles se feront gober dans l’instant. J’enlève mon émergente de mai pour y mettre à la place un peute sur un hameçon de 14 VMC, après deux lancer à ras du mur la voilà qui attrape ma mouche avec rage, je lève la canne pendue. Après un peu combat et deux trois photos, je lui redonne sa liberté. Je commence par remonter la rivière, et soudain un nouveau gobage attire ma curiosité, et comme je suis en surplomb de la rivière je vois la truite parfaitement, je descends je rentre dans l’eau à mi-mollet, je lui présente ma peute à plusieurs reprises, mais rien à faire elle n’en veut pas, je la remplace par une de mes mouches fétiche la (rustique de mai), je lui présente et en deux lancer la voilà pendue au bout de mon bas de ligne, après les photos pour la postérité, je redonnerai la truite à la rivière. Voilà une première sortie qui m’a remis un de boum au cœur. J’espère que la vôtre a été de même. *****************************
    7 points
  42. Ça fait du sens, sauf que j'utilise une méthode légèrement différente, je découpe chaque filet en trois parties. Soit: La partie de la queue ( où les côtes se terminent ), la partie du dos ( je coupe verticalement en suivant la ligne des pin bones ), puis je retourne la ''poitrine'', je coupe verticalement de l'autre côté des pin bones, puis je glisse le couteau sur les côtes. Je préfère cette méthode, ça donne de beaux petits morceaux qui se placent mieux dans la poêle qu'un filet à la longueur ( on peut en mettre plus à la fois, et mettre les morceaux de dos, plus épais, au centre de la poêle, là où c'est le plus chaud ), et quand je le fais en fish'n chips, ça donne des morceaux du bon format. Et si je le congèle sous-vide, ça se place mieux, je peux utiliser de plus petits sacs. Donc quand je sors un sac, le doré est 100% prêt, pas d'autre étape à faire, je le nettoie même avant, donc il est prêt à cuire. Et la beauté avec le poisson, c'est que tu sors ça du congélo, tu mets ça dans le frigo, dans un bol d'eau froide et, en moins de 15 minutes, c'est décongelé. Éric
    7 points
  43. L'eau à mon chalet (baie Queyluss) est très basse, c'est comme si on était à la fin d'août. J'ai été dans la partie est du lac en suivant les bouées qui sont installées et je suis passé dans 4 pieds d'eau à un endroit donc à se méfier. En six jours de pêche j'ai eu trois jours sans rien prendre même pas un brochet. La première journée nous avons ramené 12 dorés pris dans environ 10 à 15 pieds et la dernière journée 10 dorés dans 6 à 8 pieds d'eau. Bonne pêche!
    7 points
  44. Exact!!! Au moment où je partais rejoindre Fils, j'entends à la radio que les travaux sont terminés et que toutes les voies sont ouvertes. On a été bénis... 2 jours avant, un gars que je connais a été pris 3:15 sur le pont....... Ça dépendait beaucoup des heures. Mais c'est vrai que c'est pas Mourrial!!!! Éric p.s. Déménagement complété, Fils est content, papa est racké ( ça va être pire demain hahaha!!! ), pas de popote ce soir..... Mon camion a tourné tout seul quand je suis passé devant ''ma'' Rôtisserie Benny!!!
    7 points
  45. Match de fou! L’ambiance était folle malgré le peu de spectateurs… En OT je savais pu qui je voulais voir gagner…mais bien content que le canadien gagne…on était à 50 pieds du but d’Anderson, tout le monde debout à pousser pour que la puck rentre!! Sortir du Centre Bell a bien été, mais maudit qui a du saoulon au pieds carré!! Les photos vont venir mais sont jamais ben belle!
    7 points
  46. je n'ai aucune honte de dire que j'ai rien pris c'est la réalité, on est allé à pêche et ca n'a pas mordu ca arrive....
    7 points
×
×
  • Créer...