Aller au contenu

is_gen

Membre
  • Compteur de contenus

    117
  • Inscription

  • Dernière visite

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Région du Québec
    05 Estrie
  • Ville
    Sherbrooke
  • Intérêts
    DIY de toute sorte
    Jardinnage
    Musique

Visiteurs récents du profil

582 visualisations du profil

is_gen's Achievements

Membre Pro Pêche QC

Membre Pro Pêche QC (3/10)

222

Réputation sur la communauté

  1. Je suis retourné m'essayer au doré à quelques repirses dernièrement, sans succès, même pas de petits. J'ai par contre attrapé de beaux achigans à petite bouche lors de ces sorties. J'y suis allé hier soir de 17h à 19h30, décidé à la dernière minute, et ai quand même attrapé 3 dorés, pas de keepers malheureusement. Ils étaient assez petits que je ne pris même pas la peine de les mesurer. J'ai aussi trouvé un leurre sur le cap de roche qui constitue la berge, poisson nageur à bille 6" Matzuo couleur or et rayé genre perchaude, il a l'air tout neuf! Ça compense un peu pour le Rapala et ThinFin que j'ai perdus la dernière fois. N'ayant attrapé qu'un petit doré à la dandinette, ce nouveau leurre m'aida à en attraper deux autres. J'ai aussi feré et combattu un gros brochet dans le noir, lequel se décrochat après 2 minutes. Il avait le leurre 'broadside' dans la gueule, je suis chanceux qu'il n'ait pas coupé ma ligne de mono 6lb. Ce dernier faisait au moins 24" et semblait particulièrement costaud pour la longueur.
  2. Inspiré par mon petit doré de la page 91, j'ai pour la première fois cette saison mis de côté ma moucheuse et dépoussiéré mon lancer léger, ayant le goût de manger un bon filet de doré. Ça sonne pas mal confiant, mais je sais plus ou moins ce que je fais rendu ici! Ce matin même, la pluie menaçant, je me dirige vers une section de la St-François où j'ai déjà attrapé des dorés il y a plusieurs années de ça. J'ai commencé par voir quelques 'suiveux' qui refusaient de mordre, de belle taille en plus, certainement des 'keepers'. J'ai réussi à attrapper deux dorés en fin de compte, le plus grand manquant à peine 2cm pour pouvoir le conserver, donc pas de doré pour le souper aujourd'hui. J'ai tout de même attrapé mon plus gros achigan de la saison, peut-être 16" ou un peu plus. Il ne combatit pas si vigoureusement, tant bien que je pensais avoir mon keeper au bout de la ligne. Une grosse ouitouche se laissa aussi leurrer. La plus grande partie de ma sortie se fit sous une bonne pluie, je ne pris donc aucune photo et tout détrempé, je retournai à la maison bredouille, mais avec espoir de pouvoir y retourner et attraper un ou deux keepers. Mes deux petites prises m'ont au moins mis en confiance que je ne suis pas totalement dans le champs côté technique et approche!
  3. Ouais! Je suis quand même content de celui-ci, ça brise ma routine d'achigan et ouitouche, ma fin de saison à la truite ayant pas été bien forte cette année.
  4. Ça faisait longtemps que j'avais attrapé un doré tout court, encore plus longtemps à la mouche. J'aurais bien aimé un keeper, peut-être la prochaine fois, dans 5 à 10 ans!
  5. Je regarde ce sujet de temps à autres afin de voir ce que les autres membre pêchent, mais y ai jamais contribué, je vais y remédier aujourd'hui! Sans m'étirer comme je le fais dans mes propres sujets, voici simplement quelques photos de mes prises récentes. Non-photographiés: de nombreux mini et micro achigans et ouitouches et même des beaux lorsque ça ne me tentais tout simplement pas de sortir mon téléphone! Toutes ces prises furent effectuées à la mouche, en waders, dans les rivières St-François et Magog à Sherbrooke même et dans les environs. Ok - je vais juste me permettre de mentionner le fait cocasse suivant non-rellié à la pêche même. Je garde toujours les yeux ouverts pour des fruits et plantes sauvages comestibles quand je pêche. Lors de la prise de ce dernier achigan ci-haut, de toute évidance dans la Magog au centre-ville de Sherbrooke, un îlot sous le pont fermé et la rive sud de la Magog étaient pleins de plants de cerises de terre et de tomates cerises. Je ne sais pas si quelqun a perdu des semence dans la rivière et elles ont dérivé jusqu'ici, échapé son lunch contenant des fruits frais ou si c'est du "guerilla gardening", mais ça fait changement des framboises et du raisin sauvage! J'ai trouvé deux petite tomates cerises mûres et les ai conservées pour les semences, lesquelles j'incluerai dans mon potager l'été prochain.
  6. Ça m'intrigue depuis quelques années, ayant lu des commentaires comme quoi c'est pas très bon et d'autre disant que c'est délicieux. Comme ma section préférée de la rivière St-François en produit des spécimens de belle taille, j'ai décidé d'en garder quelques-uns pour la table. La plus grosse ci-dessous mesure 15 pouces et j'en ai attrapé de plus grosses cet été. Une troisième de taille intermédiaire fut aussi conservée pour la recette ci-bas. Qu'ils désignent la ouitouche comme bonne à manger ou pas, les commentaires semblaient s'accorder sur le fait que c'est plein d'arêtes. Elles furent un peu plus difficile à fileter qu'un achigan ou perchaude, je ne suis pas certain pourquoi, mais la structure osseuse semble être la même. Il resta des petites arêtes dans le haut du filet comme pour l'achigan. La chair crue possède une texture semblable à l'achigan ou la perchaude, relativement ferme. Je ne peux pas commenter sur la texture du filet cuit ou sur la quantité d'arêtes que je n'aurais pas vues en filetant, car j'avais décidé auparavant de passer les filets au hachoir pour en faire des boulettes. Il n'y avait aucun parasite dans ces trois poissons de belle taille, ni vers blanc ni petit points noirs. Je n'ai jamais conservé d'achigan de cette section, mais de l'extérieur, ceux-ci semblent aussi pas ou peu affecté par les parasites. Petite note, leurs estomacs contenaient une bonne quantité de morceaux d'écrevisse. À la chair de ouitouche, j'ai mélangé une pomme de terre cuite pilée, un petit onion râpé, un oeuf, sel, poivre et persil frais. J'ai fais cuire les boulettes enfarinées dans un peu d'huile. Toutes arêtes présentes dans les filets furent suffisament broyées par le hachoir, les rendant imperceptibles. Pour ce qui est du goût, c'est plutôt doux, parfaitement mangeable sous cette forme sans toutefois être particulièrement délicieux. Les trois membres de ma famille aimèrent bien ces boulettes. Pour ceux qui désirent goûter à la ouitouche, je recommenderais de conserver les poissons de 12 pouces minimum. Bien que de constitution forte, beaucoup de viande est située entre les côte et pénible à aller chercher. Mes trois poissons de 15", 13" et 11" ou 12" me donnèrent à peine plus d'une livre en filets. Si non, les écailler et cuir en entier comme des petites truites générerait moins de perte, mais je ne peux me porter garant du résultat.
  7. Joli patron, merci de partager! J'ai récemment commencé à apprécier la qualité de flotaison apportée par les montages style parachute. Je vais perferctionner ma technique avant de me tenter sur un si petit hameçon par contre.
  8. J'ai récemment eu la chance de passer environ une semaine dans le Bas St-Laurent, ayant loué une maison à Trois-Pistoles, et me suis promené de Kamouraska à Sainte-Flavie. C'est vraiment un joli coin de la province et tout comme si l'on était sur le bord de la mer. Bien que ce furent des vacances en famille, j'ai tout de même eu un peu de temps pour fouetter les eaux de la rivière Trois-Pistoles. Les 2-3 kilomètre de son embouchure sont composés de hautes chutes, immenses pools rocheux et zones de cascades/run/riffle/pool plus standard entre ceux-ci. L'eau était tout de même fraiche. J'assume que sont niveau/débit est plus bas que normal pour le temps de l'année, comme par chez moi en Estrie cet été. J'avais apporté mes waders, mais il restèrent dans l'auto car les secteurs que j'ai pêchés n'étaient pas très larges et je pouvais lancer de l'autre côté de la rivière presque partout sinon sauter sur les nombreuses pierre au besoin. Je m'attendais surtout à attraper de l'omble de fontaine. À ma première sortie, je commençai vers 7h et n'attrapai rien, même pas une touche avant environ 9h30. Une belle truite attaqua soudainement du fond d'un profond rapide. Le reflet argenté me dit que c'est une truite AEC. Celle-ci tomba pour un Muddler #10. Elle donna un assez bon combat avec quelques sauts. Elle fut facilement maîtrisée et je la conservai. Je crois comprendre que c'est bonne pratique dans cette région de retirer les AEC des rivières. La voici, à peine quelques cheuveux en bas de 13 pouces: Poursuivant ma pêche, un rapide semblable environ 500m en aval produit la deuxième attaque de la journée. C'est drôle car je pensais à ce moment à aux histoires de mon grand-père qui 'callait' (prévoyait) ses prises et le réalisait étrangement souvent aux dires de mon père et moi-même décidai de 'caller' ma prochaine prise, ce qui arriva en effet à cet endroit même. Un flash argenté remontat sur ma petite Muddler, définitivement plus gros que la 13 pouces plus tôt. J'était par contre sur une roche au milieu de rivière et la truite fit immédiatement une course de 15-20 pieds vers l'aval, derrière un gros rocher. Je gardai ma canne haute et fit de mon mieux pour la suivre tandis qu'elle se débatait comme un diable. Je réussi à la rejoindre et pop! - elle se décrocha aussitôt. Je ne pu qu'en rire, mais aurait tout de même aimé ramener cette belle pièce qui faisait surement un bon 15-16 pouces. Ce fut tout pour cette sortie. La belle AEC de 13 pouces fut délicieuse sur le BBQ. Deuxième sortie, aussi le matin. Je décidai de laisser faire les gros pools profond, n'étant équippé que d'une soie flotante et me conentrai sur les sections moins profondes. Les deux premières attaques furent manquée; la deuxième envoya un petit omble de fontaine dans les airs jusqu'à mes pieds lorsque je levai ma soie pour lancer, et il se décrochat. J'attrapai ensuite un autre omble, peut-être 7-8 pouces. Je l'aurais remis à l'eau si ce n'avait été que l'hameçcon le prit dans les branchis qui saignaient ensuite. Dans le même rapide où j'attrapai la AEC de 13 pouces, une autre se laissa avoir, cette fois sur un Muddler modifié hameçcon #6. Juste un peu plus bas, une deuxième AEC bondit sur ma mouche et livra un solide combat avec haute voltige. Pas longtemps après, pour finir cette journée, une petite AEC tanta sa chance et livra un bon combat malgré sa petite taille. Ces 4 poissons allèrent tous aussi sur le BBQ pour un délicieux repas. Pour la troisième sortie, encore matinale, je remarque que le niveau de la rivière avait baissé. De plus, la nuit précédente fut pas mal chaude. Cela résultat en un blanchissage complet, même pas une touche. Avoir eu une soie intermédiaire ou callante, peut-être aurais-je eu plus de succès dans les gros pools profond. Autre la pêche, le séjour fut super! Beau temps mur à mur. Nous avons visité le sous-marin à Rimouski, le musée Empress of Ireland, le Bic où j'ai vu des phoques et où l'eau était mauditement frète, Sainte-Flavie, Kamouraska où il faut s'arrêter manger à la poissonnerie/fumerie/bistro pour de l'excellente bouffe. Je recommande aussi la fromagerie des Basques et le resto affilié en face pour une bonne poutine. Après les avant-midi de pêche, nous relaxions sur la grève à Trois-Pistoles avec quelqes bières et pouvions se saucer dans l'eau fraiche.
  9. Il y en a pour un bon petit goûter là-haut! Merci de partager ta pêche en photo. Je n'ai jamais pêché la Stimulator avant, mais en ai monté quelques unes dernièrement, en #12, #8 et #5. Il faudra bien que je leur consacre un peu de temps au bout de ma ligne avant la fin de la saison à la truite, sinon à l'achigan par après. Dans mon cas, la #12 est la grosseur la plus appropriée pour les plécoptères de mon coin et encore là, les couleurs devraient être un peu plus "drab" pour une vraie immitation, mais ça va tout de même faire un bon attracteur j'ai l'impression.
  10. J'aime bien ça aussi lorsque la pluie commence et la rivière se vide... des autre pêcheurs! Je suis bien d'accord pour ce qui est de la beauté des petites truite, surtout lorsqu'elle ont encore des marques latérales ovales comme celle ci-dessous. J'en ai pris de plus petites et plus belles aussi.
  11. Merci! Je me laisse pas mal moins arrêter par le mauvais temps qu'avant, c'est même meilleur pour la pêche des fois!
  12. Ce samedi, il avait déjà plu un peu avant que j'arrive à la rivière vers 16h30 et il en était encore prévue pour la prochaine heure ou deux, mais je ne laissai pas cela me décourager. Comme mouche, je décide d'y aller avec quelque chose d'un peu plus gros qu'à l'habitude, une mouche d'inspiration Spey montée sur hameçon long et courbé Mustad #10, aux couleurs naturelles assez drab, corps en tinsel argenté et aile en poil au lieu de la plume de mallard. J'y vais avec un bas de ligne d'environ 10'-11' avec tippet 3lb. Je commence par pêcher la fosse en bas du barrage, là ou je peux souvent attraper presque n'importe quoi: truite brune, achigan, perche blanche et perchaude. Je n'y ai aucune touche, ce qui m'étonne un peu. Je descend vers une section de rapides brisés par des rochers. La pluie commence. J'attrape un ou deux petits achigans en tête de rapide. La pluie s'intensifie. Je n'ai pas d'imperméable, mais une chemise en synthétique et mon chapeau Tiley. Je descend lentement le rapide en m'aventurant un peu moins dans le "pocket water" qu'à l'habitude, étant donné la faible visibilité du fond. La pluie commence à battre assez fort merci. Mes waders possèdent une ceinture, mais le tout haut est légèrement ouvert et je dois tenir le bord serré de ma main gauche afin que la pluie n'y entre. Je me limite ainsi à des lancers de 25'-30' sans sortir plus de soie. J'ai une belle touche dans le rapide et lâche mes waders afin de ramener le poisson. Un belle petite brune, environ 9". Remise à l'eau facile, elle se détache en manipulant le bas de ligne pour la décrocher, donc pas de photo, pas que j'aurais osé sortir mon cellulaire sous cette pluie. La pluie se calme légèrement, mais je suis déjà détrempé. J'ai une autre belle touche plus bas dans le rapide et le poisson se ferre tout seul. Ça tire un peu plus que la brune plus tôt. C'est un bel achigan de 10"-11", je le retourne à l'eau rapidement. La pluie commence à battre fortement encore une fois. Il me semble que ça ne peut s'intensifier, mais c'est ce qui arrive à 2 ou 3 reprise et là ça tombe assez hard. Par chance, la pluie cesse rapidement après cela et il fait encore chaud donc je sais que je vais sècher rapidement avec la chemise en synthétique. L'eau d'un seul côté de la rivière devient couleur café à ce moment. Je lance ma mouche dans l'entre-courant et manque une belle touche. Passé le long rapide, j'arrive à un run de 2'-3' de profond. Une grosse pierre créer un remous, endroit textbook pour y attraper un poisson, bien que ça ne m'arrive que très rarement à cet endroit donné. La chance est avec moi cette fois car ça mord et je ramène une autre belle brune bagareuse. Un cliché rapide et hop dans la rivière. Je n'attrape rien d'autre pendant un bon bout. Pas mal plus bas dans la rivière, une section calme se présente. Je remarque la présence de gros mayflies, surement le genre Hexagenia en train de pondre pour autant que je sache. Elles montent 6'-7' dans les airs et redescendent à la surface de l'eau. Il n'y a pas d'activité en surface du poisson par contre. Arrivé près du pont de la 410, j'attrape quelques petits achigan et perchaudes. Ça tombe ensuite mort pendan un bout. À la tombée de la noirceur, vers 20h30, il commence à avoir de l'activité en surface, mais je ne peux vraiment voir qui mange quoi. Je change de mouche pour un petit soft hackle brun #12. Je le lance vers le bouillons. J'ai éventuellement quelques attaques manquées et une touche ferrée, mais le poisson se décroche après 5-10 secondes. Je crois maintenant voir la présence de très petits insectes de couleur pâle. Je change ma mouche pour un autre soft-hackle couleur crème en #14, n'ayant pas plus petit avec moi. J'attrape maintentant quelques petits achigans, une perchaude, un crapet soleil et un crapet de roche. Il commence à faire assez sombre. Une bonne touche casse alors le noeud perfection loop de mon tippet, je ne suis pas certain pour quelle raison, ce ne fut pas vraiment plus fort que l'achigan et les truites plus tôt. Je décide donc que c'est fini pour ce soir, je commence à avoir faim de toute façon! Unique fait notable de cette sortie, aucune perche blanche ne fut attrapée, première fois cette saison.
  13. Bien que je n'avais pas de banane entière avec moi, la dernière fois que je me suis fait "skunké", j'avais bel et bien consommé une banane au déjeuner, à peine une heure ou deux avant la dite session de pêche. Il semble donc que, même mastiquée et en purée dans l'estomac, mais encore non-digérée, son influence néfaste se fit sentir. Rien d'autre ne pourrait expliquer ma défaite face à salmo trutta après tout...
  14. Merci! Je pense que je les monte autant pour moi que pour les poissons; en dehors des ajustements de flottaison et de couleur/visibilité, c'est pas comme si les versions antérieures n'étaient pas productives. J'aime bien la variété! Après tout, l'achigan n'est pas si difficile à déjouer, sauf peut-être pour les plus gros, donc plus vieux et rusés. Je crois que plusieurs me diraient que ce sont de trop petites mouches pour pêcher l'achigan, de plutôt y aller en #2 ou 1/0 avec une garniture plus généreuse, mais il y a tout une gamme d'opinion à ce sujet là - comme sur à peu près n'importe quoi. D'autre n'ont que du bien à dire des petites mouches pour l'achigan. Je considère faire une sortie sur la St-François qu'avec des nymphes de plécotpère #8 ou #10 et voir ce que ça va donner. L'espèce présente dans mon tronçon de rivière est assez petite, mais s'y retrouve en grande quantité. Je pense que l'achigan - même les plus gros - doivent en manger pas mal et tout le long de la saison.
  15. Elles sont au moins agréables à attraper, donnant un combat plus féroce que disons perchaude ou crapet de taille semblable. Je commence pas mal toujours mes filets avec la lame en angle comme tu mentionnes, pour faciliter la pénétration en glissant sous les écailles et pour diriger ma coupe vers la nuque afin d'aller chercher juste un peu plus de viande là-haut. Le filet est quand même un peu plus épais que celui d'un crapet, mais assez mince pour qu'il soit facile de gaspiller pas mal de viande si on ne fait pas attention. J'ai trouvé mes photos, celle-ci de ma pêche en 30 minutes. Et voilà pas mal un an de ça, 4 belles prises, un bon pouce-et-demi ou deux de plus que celles ci-haut.
×
×
  • Créer...