Aller au contenu

Publications recommandés

Avec la pêche à la jig qui est terriblement efficace et de plus en plus populaire, somme--nous en train de détruire la ressource. Peut-être encore un peu tôt pour tirer des conclusions, mais j'ai remarqué cette année que la truite grise a commencé à mordre plus tard en en saison et que présentement elle a cessé de mordre. Je pêche au Memphrémagog. Personnellement j'essaie de remettre les poissons à l'eau en santé en les manipulant au minimum et en décrochant le poisson dans la puise dans l'eau. Mais peut-être que ce n'est pas suffisant pour assurez un bon taux de survie. Devrons-nous revoir nos pratiques pour assurer la pérennité de la ressource? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est certain que plus on ''pique '' des poissons juste pour les remettre a l'eau , plus on risque d'en tuer inutilement ! Le fait de voir repartir le poisson ne veut pas dire qu'il est sauf….il disparaît ! 

Faut sans doute faire preuve de jugement...la pêche n'est pas que prendre du poisson ! 

 

Holiday

  • Like 2
  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Holiday a dit :

C'est certain que plus on ''pique '' des poissons juste pour les remettre a l'eau , plus on risque d'en tuer inutilement ! Le fait de voir repartir le poisson ne veut pas dire qu'il est sauf….il disparaît ! 

Faut sans doute faire preuve de jugement...la pêche n'est pas que prendre du poisson ! 

Je crois que ce sera la réglementation qui devra changer, par exemple le nombre de poissons relâchés devra tenir compte du taux de mortalité plus élevé. À titre d'exemple il pourrait être interdit de prendre et relâcher plus de 5 truites par jour. C'est certains qu'un règlement de ce type est difficile d'application, car le contrôle sera difficile à faire. Les pêcheurs devront être éduqués et surtout faire preuve d'autodiscipline. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, body a dit :

 moi j'écrase l'ardillon 

La remise a l'eau est plus facile mais les dommages existent  quand même !

 

Holiday

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une grise, peu importe sa taille, qui est capturée dans de bonne profondeur , et qui est remontée a la surface assez rapidement..

 

que pensez-vous qu'elle fait, lorsque vous la décrocher, et que vous voyez la vessie natatoire  dans le fond de la gorge??

 

tout comme les dorés noirs dans le fond du chenal dans le fleuve, remonté a la vitesse de l'éclair..

 

Ces poissons vont aller mourir et pourrir au fond , et ni vue ni connu pour les puristes du catch and release

  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans renier les dommages que subit une grise remontée de 60' ou plus de profondeur causés par le changement de température, l'énergie dépensée au combat, l'oxigène moins présente en au chaude etc.....la grise gère à volonté sa vessie natatoire contrairement au doré qui nécessite une lente décompression. Le phénomène de vessie natatoire gonflée dans la gorge n'existe pas chez la grise. 

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 31 minutes, x-rap a dit :

 Le phénomène de vessie natatoire gonflée dans la gorge n'existe pas chez la grise. 

je ne te crois pas.. Jadis il y avait un PRO qui savait tout, mais toi tu ne sais pas tout 🙄

Modifié par Le Protecteur
  • Like 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×