Aller au contenu

moniteur

Membre
  • Compteur de contenus

    23
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

19 Good

À propos de moniteur

  • Rang
    Novice

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Région du Québec
    05 Estrie
  • Ville
    shefford
  • Intérêts
    pêche, ski, vélo

Visiteurs récents du profil

405 visualisations du profil
  1. J'ai remis tous les poissons à l'eau car je n'avais vraiment pas envie de les manger après les avoir vu baigner dans l'eau verte du vivier.
  2. La semaine dernière (19-09-2019) je suis allé pêcher sur le lac Brome en Estrie et j'ai été témoin d'un bloom d'algues cyanobactérie d'un ampleur que je n'avais encore jamais vu à cet endroit. L'eau était tellement verte que je ne pouvais pas voir les poissons dans le vivier que j'y avais mis plus tôt le matin. Je pense que ce lac est vraiment malade de pollution. Ceux qui connaissent ce lac savent que durant l'été l'eau perd sa clarté printanière mais sans toutefois devenir totalement opaque comme il l'est présentement. C'est vraiment triste de constater cette situation malgré les efforts de Renaissance lac Brome l'organisme de protection du lac qui travaille à revégétaliser les berges du lac. Mais selon moi le problème est bien plus grave qu'un manque de végétation. Plusieurs chalets n'ont pas de système adéquat d'épuration, un terrain de golf à proximité qui épand engrais et pesticide et un entreposage de fumier tout près du lac. La municipalité pourrait probablement agir pour faire respecter la réglementation mais le laisser-faire est de la tradition.
  3. Un poisson ça mord, mais un poisson peut être mort aussi!
  4. Si tu as de bon bras tu peux ramer, la vitesse de traîne à la rame est idéal pour la truite moucheté. À ce temps-ci de l'année la truite a quitté le bord des lacs pour se retrouver un peu plus en profondeur je dirais entre 10 et 15 pieds donc tu devras choisir des cuillères assez lourdes à laquelle tu attaches un leader de monofilament ou encore mieux de fluorocarbone d'une vingtaine de pouces avec un hameçon et un vers. L'autre stratégie sera de t'ancrer dans un endroit propice, par exemple tu as pris une truite dans un secteur du lac, tu t'ancre à cet endroit et tu fais des lancers avec le montage proposé( petite cuillère lourde) ou simplement avec un plomb et un vers que tu ramènes lentement. Tu peux aussi utiliser les mini jigs genre Atomic teaser que tu laisseras descendre à la bonne profondeur et que tu remonteras lentement en dandinant. Bien sûr si tu possède un sonar tu te faciliteras la tâche car tu pourras connaître la profondeur pêchée et même détecter la présence de poisson.
  5. Je crois que ce sera la réglementation qui devra changer, par exemple le nombre de poissons relâchés devra tenir compte du taux de mortalité plus élevé. À titre d'exemple il pourrait être interdit de prendre et relâcher plus de 5 truites par jour. C'est certains qu'un règlement de ce type est difficile d'application, car le contrôle sera difficile à faire. Les pêcheurs devront être éduqués et surtout faire preuve d'autodiscipline.
  6. Avec la pêche à la jig qui est terriblement efficace et de plus en plus populaire, somme--nous en train de détruire la ressource. Peut-être encore un peu tôt pour tirer des conclusions, mais j'ai remarqué cette année que la truite grise a commencé à mordre plus tard en en saison et que présentement elle a cessé de mordre. Je pêche au Memphrémagog. Personnellement j'essaie de remettre les poissons à l'eau en santé en les manipulant au minimum et en décrochant le poisson dans la puise dans l'eau. Mais peut-être que ce n'est pas suffisant pour assurez un bon taux de survie. Devrons-nous revoir nos pratiques pour assurer la pérennité de la ressource?
  7. Dans l'article sur le saumon, il n'est pas recommandé de faire un va et vient avec le saumon. Cela ferait plus de tort que de bien. Plus de 30 secondes en dehors de l'eau un poisson est en danger de mort. Je crois qu'après un très gros effort physique la truite a beaucoup plus de chance de survie en demeurant dans son élément où elle peut continuer de respirer plutôt que de se retrouver dans le fond d'un bateau en plein soleil sans pouvoir s'oxygéner. Un moyen de faire démarrer un poisson qui semble tarder à repartir est de donner un bon coup de puise dans l'eau à côté de lui. Le bruit ainsi généré le fait déguerpir en moins de deux! Comme l'utilise Méchant malade, la civière à Musky est recommandé. Je crois que tous les pêcheurs qui sont capable d’attraper plusieurs truites à la jig devrait procéder ainsi (laisser le poisson dans l'eau). Les très bon pêcheurs de grises sont même capable de décrocher le poisson dans l'eau sans utiliser de puise.
  8. Je pêche souvent au lac Memphrèmagog et je vois des pêcheurs embarquer des truites grises afin de les libérer de l'hameçon pour les remettre à l'eau. Je crois que cette pratique est dommageable pour le poisson, Souvent la truite ne se remet pas à nager rapidement. En s'inspirant des pêcheurs de saumon, la truite devrait demeurer dans l'eau et l'hameçon devrait être retirée prestement avec des pinces. De cette manière le poisson conserve sa vigueur. Voici un lien qui explique la technique appliquée au saumon, http://www.fabri-mouches.ca/graciation-aspects-techniques.html
  9. http://auto.lapresse.ca/actualites/bentley/201607/29/01-5005701-peche-de-luxe-en-islande.php#Slide-11-box-0
  10. https://fishinghumor.net/fisherman-captures-3000-pound-great-white-shark-in-great-lakes/
  11. http://www.journaldemontreal.com/2016/07/01/des-milliers-de-poissons-morts-dans-la-riviere-yamaska-un-mystere-non-resolu
  12. Je suis très inquiet, si la carpe réussi à traverser et rejoindre le fleuve il faudra oublier toutes formes de pêche sportive dans celui-ci. Heureusement les américains semblent sérieux dans les moyens mis en place pour empêcher les carpes de traverser car eux aussi ont des milliers de côtes bordant les grands lacs (système électromagnétique servant à repousser les poissons semblent efficace à 100%).
  13. Du jamais vu, le double de bateaux qu'à l'ordinaire pour l'ouverture au lac Brome, Les deux stationnements se sont remplis en très peu de temps au Camping des Érables. Nous sommes arrivés à 6H15 et le premier stationnement était déjà plein, pourtant au cours des années passées il y avait toujours de la place dans ce stationnement. Pourquoi tant de pêcheurs? Peut-être la belle température explique cela ou la non-disponibilité des lacs du nord encore gelés. Les pêcheurs se sont peut-être dits qu'ils devaient rester dans le sud pour être certain de pouvoir pêcher. En plus, les propriétaires de bateau devaient payer 3$ de plus pour pouvoir utiliser la descente, c'est donc maintenant 23$,à cause de l'inflation je suppose! Mais ce fut une magnifique journées malgré la cohue nous avons jamais été ennuyé le trop grand nombre de bateaux.
  14. Selon Pierre Gingras le chroniqueur de Radio-Canada une remise à l'eau doit se faire à l'intérieur de 15 secondes. Dans le cas de la mouchetée plus de la moitié des poissons remis à l'eau meurent! Comme le vers de terre est utilisé et que le poisson l'avale, explique ce faible taux de survie. On recommande d'utiliser l'hameçon cercle pour favoriser la survie. Bien sûr les poissons pris avec un leurre artificiel ont un taux de survie beaucoup plus élevé. http://ici.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2015-2016/chronique.asp?idChronique=406951
  15. Pouvez-vous me dire si cette vente a eu lieu? Merci!
×
×
  • Créer...