Aller au contenu

le mffp, une vrai gang de capotés (ménés)


Publications recommandés

  • Réponses 415
  • Créé
  • Dernière réponse

Membres les plus actifs sur ce sujet

Membres les plus actifs sur ce sujet

Publications populaire

moi a toutes les fois que je vais au fleuve que ce soit en eau molle ou en eau dure , je regardes le nombre de pecheurs qu il y a tout partout ,et  je m interroges fortement pour encore  combien de te

pfffffffff....mini ça peche sur glace partout a la grandeur du QC meme si sur le 9/10 du territoire ont a juste le droit au mort sur la glace...c'est du gros n'importe quoi cette affirmation....

ceux qui sont pas content on juste a aller peche sur glace en Ontario avec leur ménés vivants et leur 2 lignes maximum!!!   Toutes est tellement mieux la-bas!

Images publiées

Il y a 7 heures, G.D a dit :

Les sangsue fonctionne pas L'hiver il y en a pas! L'été L'espèces est vivantes naturellement dans nos Lacs d'ailleurs la Moucheté en rafole

Il y a encore moins de vers de terre qui circulent librement dans l'eau, hiver comme été et ça ne dérange pas les poissons ?

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)

ils avaient dans t^te d'enlever le méné...et il n'était pas question de la carpe asiatique 

Publié le 02 avril 2013 à 05h00

http://www.lapresse.ca/le-soleil/sports/plein-air/201304/01/01-4636597-interdit-dutiliser-des-menes-vivants-des-cet-ete.php

le gouvernement québécois interdit aux pêcheurs à la ligne d'utiliser des poissons vivants comme appâts (des menés) pour leurrer des poissons d'ordre sportif en période estivale. Mais il sera encore permis d'utiliser des poissons appâts, morts ou vivants, pour pêcher en période hivernale, dans les zones de pêche où c'est déjà autorisé.

 

 

D'ici à 2017, le ministère du Développement durable, de l'Environnement. de la Faune et des Parcs (MDDEFP) veut interdire l'utilisation de tout poisson appât, mort ou vif.

Selon les scientifiques, l'utilisation des poissons appâts par les pêcheurs à la ligne peut avoir des effets nocifs sur la qualité des plans d'eau et sur les stocks de poissons d'ordre sportif. Ces scientifiques craignent l'introduction de virus, de bactéries, de parasites, de maladies et d'espèces exotiques envahissantes. Sans compter que certains poissons appâts vivants, libérés volontairement ou non dans les plans d'eau fréquentés, entrent en compétition pour la nourriture avec les poissons recherchés par les sportifs.

«Il est donc préférable d'utiliser des leurres artificiels en tout temps et dans toutes les zones», concluent les dirigeants du MDDEFP»

 

Beaucoup de pêcheurs trouvent incongru que le Ministère maintienne jusqu'à 2017 la possibilité d'utiliser les menés vivants ou morts - selon les saisons de l'année et selon les zones provinciales de pêche - si ces poissons appâts sont potentiellement si dangereux. Bien sûr, des raisons économiques et électoralistes motivent souvent les décisions de nos dirigeants, comme les faits nous l'ont maintes fois prouvé.

C'est dans les zones provinciales de pêche suivantes que la nouvelle réglementation sur l'emploi des menés entraîne des changements : la zone nº 7 (entre les routes nº 132 et nº 138), la zone nº 8, la zone nº 21 (à l'ouest du Saguenay) et dans la zone nº 25. Dans ces zones-là, il est permis en 2013 d'utiliser des menés morts seulement, du 1er avril au 19 décembre 2013, mais encore des poissons appâts vivants ou morts, du 20 décembre 2013 au 31 mars 2014. À l'ouest du Saguenay, dans la zone nº 21 (le fleuve), vous pourrez encore utiliser des menés morts, du 16 avril au 30 novembre, et des poissons appâts vivants ou morts, du 1er décembre 2013 au 15 avril 2014.

Les règlements déjà en vigueur dans les autres zones provinciales de pêche demeurent les mêmes, pour le moment. Certaines exceptions peuvent s'appliquer. Pour plus d'information sur la réglementation, consultez le site Webwww.faune.gouv.qc.ca/poissons-appats.

Lorsque l'utilisation des menés est permise, souvenez-vous de déposer dans une poubelle ceux que vous n'avez pas utilisés en quittant le plan d'eau fréquenté, puis de vider sur un sol sec l'eau du seau dans lequel vous avez transporté vos appâts. Bien sûr, vous ne devez jamais jeter dans un plan d'eau les poissons appâts inutilisés, qu'ils soient morts ou vifs.

 

https://www.latulippe.com/fr/magasin/chroniques/interdit-d-utiliser-des-menes-vivants-au-quebec-des-l-ete-2013-859

Interdit d'utiliser des ménés vivants au Québec dès l'été 2013

Depuis le 1er avril, le gouvernement québécois interdit aux pêcheurs à la ligne d'utiliser des poissons vivants comme appâts (des ménés) pour leurrer des poissons d'ordre sportif en période estivale. Mais il sera encore permis d'utiliser des poissons appâts, morts ou vivants, pour pêcher en période hivernale, dans les zones de pêche où c'est déjà autorisé.

D'ici à 2017, le ministère du Développement durable, de l'Environnement. de la Faune et des Parcs (MDDEFP) veut interdire au Québec l'utilisation de tout poisson appât, mort ou vif.

Selon les scientifiques, l'utilisation des poissons appâts par les pêcheurs à la ligne peut avoir des effets nocifs sur la qualité des plans d'eau et sur les stocks de poissons d'ordre sportif. Ces scientifiques craignent l'introduction de virus, de bactéries, de parasites, de maladies et d'espèces exotiques envahissantes. Sans compter que certains poissons appâts vivants, libérés volontairement ou non dans les plans d'eau fréquentés, entrent en compétition pour la nourriture avec les poissons recherchés par les sportifs.

«Il est donc préférable d'utiliser des leurres artificiels en tout temps et dans toutes les zones», concluent les dirigeants du MDDEFP.

Beaucoup de pêcheurs trouvent bizarre que le ministère maintienne jusqu'à 2017 la possibilité d'utiliser les ménés vivants ou morts — tout dépendant des saisons de l'année et des zones provinciales de pêche — si ces poissons appâts sont potentiellement si dangereux. Bien sûr, des raisons économiques et électoralistes motivent souvent les décisions de nos dirigeants, comme les faits nous l'ont maintes fois prouvé.

C'est dans les zones provinciales de pêche suivantes que la nouvelle réglementation sur l'emploi des ménés entraîne des changements dès cette année : la zone nº 7 (entre les routes nº 132 et nº 138), la zone nº 8, la zone nº 21 (à l'ouest du Saguenay) et dans la zone nº 25. Dans ces zones-là, il est permis en 2013 d'utiliser des ménés morts seulement, du 1er avril au 19 décembre 2013, mais encore des poissons appâts vivants ou morts, du 20 décembre 2013 au 31 mars 2014. À l'ouest du Saguenay, dans la zone nº 21 (le fleuve), vous pourrez encore utiliser des ménés morts, du 16 avril au 30 novembre, et des poissons appâts vivants ou morts, du 1er décembre 2013 au 15 avril 2014.

Depuis le 1er avril, une nouvelle réglementation est entrée en vigueur au Québec sur l'utilisation des ménés comme appâts par les pêcheurs à la ligne.

Les règlements déjà en vigueur dans les autres zones provinciales de pêche demeurent les mêmes, pour le moment. Certaines exceptions peuvent s'appliquer. Pour plus d'information sur la réglementation, consultez le site Web www.faune.gouv.qc.ca/poissons-appats

Lorsque l'utilisation des ménés est permise, souvenez-vous de déposer dans une poubelle ceux que vous n'avez pas utilisés en quittant le plan d'eau fréquenté, puis de vider sur un sol sec l'eau du seau dans lequel vous avez transporté vos appâts. Bien sûr, vous ne devez jamais jeter dans un plan d'eau les poissons appâts inutilisés, qu'ils soient morts ou vifs.

DES MUNICIPALITÉS RÉGIONALES ASSOIFFÉES D'ARGENT...

L'ancien gouvernement provincial du Québec avait inventé un plan d'accès aux forêts de proximité, dont il souhaitait confier la gestion aux municipalités régionales de comté (MRC). Ces dernières auraient, entre autres, assuré l'accès à ces forêts aux pêcheurs, chasseurs, villégiateurs et autres amants de la nature.

Or, le ministère des Ressources naturelles (MRN) de l'actuel gouvernement provincial péquiste vient de décréter un moratoire de deux ans sur l'application de ce plan.

Pourquoi un moratoire? Parce que ces forêts, situées à quelques dizaines de kilomètres des villes et villages renferment «d'importants volumes de bois»... et que les MRC comptent de plus en plus sur ces forêts-là pour remplir leurs coffres!

Exactement ce que bien des amants de la nature craignaient, surtout les chasseurs et pêcheurs! J'ai déjà dénoncé ce plan-là.

Jean-Pierre Boivin, préfet de la MRC Maria-Chapdeleine, au Lac-Saint-Jean, récemment interrogé à ce sujet par la Société Radio-Canada, a rappelé qu'il comptait sur la mise en valeur de la forêt de proximité pour stimuler l'économie locale. «C'est beaucoup d'emplois et c'est un bénéfice annuel de 700000 $ à 800000 $», a-t-il souligné.

Denis Trottier, député péquiste de Roberval et adjoint parlementaire à la forêt, a exprimé son espoir que la suspension de l'application du plan sur les forêts de proximité ne durera pas jusqu'en 2015, comme le souhaitent des fonctionnaires...

Les Québécois s'en mordront éventuellement les pouces de céder la gestion de l'accès d'une portion importante de nos forêts publiques à des politiciens locaux et régionaux, qui prendront des décisions en fonction de leurs électeurs de proximité et en fonction aussi des besoins de leur coffre-fort! Le bien-être de nos ressources fauniques et des habitats de notre patrimoine faunique, de même que le bien-être des citoyens adeptes de pêche et de chasse risquent de manger toute une claque !...

 

 

Modifié par mini pro 165
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)
il y a 7 minutes, mini pro 165 a dit :

 7 avril 2012

7 avril 2012

http://www.journaldemontreal.com/2012/04/07/finis-les-poissons-appats

Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) interdira prochainement l’utilisation des poissons-appâts aux pêcheurs pendant la saison estivale, une mesure qui est loin de faire l’unanimité chez les principaux concernés.

«Je trouve ça déplorable. Au final, c’est plus simple pour le gouvernement d’imposer une interdiction que de s’attaquer réellement au problème en instaurant un contrôle », estime Patrick Campeau, triple champion de pêche du Québec»

 

1310723476806_ORIGINAL.jpg
PATRICK CAMPEAU
Champion de pêche

Afin de limiter le risque d’introduction de bactéries et de plantes envahissantes dans les cours d’eau, qui pourraient à terme contaminer les poissons, le ministère interdira formellement aux pêcheurs d’utiliser des poissons-appâts vivants dès le 1er avril 2013.

À partir de 2017, les poissons-appâts morts seront eux aussi bannis du bout de leurs lignes.

Modifié par mini pro 165
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)

en tk, vous allez voir, ils vont exiger des lavages de bateaux partout partout partout, même pour le fleuve, vous sauez me l'dire, il n'y a pas juste moi qui va vendre son bateau, il va en avoir un if drink de pqt......!

Modifié par mini pro 165
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

désolé....mais c'est du gros n'importe quoi ste poste là...je comprend le mffp d'interdire le méné vivant quand on lit vos grands discours de pseudo connaisseur de la ressource...

 

Et puis passez a l'Acte...vendez les vos gréments!:lol: ça fait 4 ans qu'on en entend parler! C'est pas fait encore!

 

 

  • Like 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.


×
×
  • Créer...