Aller au contenu

Zut dans une ZEC!


BaryBoy
 Share

Publications recommandés

Nous sommes 4 amateurs qui ont commencé à pêcher presque en même temps. Notre expérience est assez basique et on découvre pratiquement en même temps que la pêche est remplis de full de petits détails qui peut donner des sueurs froides comme des grand moments d'extases.

 

Fin mai 2014. J'organise pour la deuxième fois un séjour dans une ZEC dans le coin de La Tuque. L'automne d'avant, on y avait fait une pêche au Brochet et au Doré et c'avait été ben le fun. Je l'avais aussi organisé mais j'avais été conseillé d'y aller sur un lac précis, donc, c'était pas beaucoup de trouble pour la réservation et surtout pour la logistique. 2 chaloupes prévus sur le lac, le petit chalet rustique et on avait nos moteurs. 

 

Pour la sortie de mai, là on visaient la mouchetée pis si ça faisait pas, ben on savais qu'on pouvais se rabattre sur les autres espèce dans cette ZEC. Le seul hic que j'avais pas pris conscience, c'est qu'il faut à la réservation être très spécifique dans la demande des lacs ouvert et surtout ayant des embarcations dessus. Nous on a rien. Enfin moi si j'ai un kayak de pêche mais on avaient dans l'idée que sur tous les lac en ZEC forcément ils ont tous des chaloupes dessus. Erreur de débutants.

 

Sur place, quand on s'est rendu compte de cela, nos faces on changées. On s'est aussi rendu compte qu'on pouvais pas aller sur les points d'eau qui nous intéressaient. Soit parce que le chemin était pas carossable, soit que c'était impossible d'y acheminer une chaloupe. Enfin, c'était pas simple mais l'acceuil a quand même fait quelques efforts pour nous dépanner mais les lacs qui nous ont donné n'était pas évidents.

 

Faut dire que mes chums ne jurent que sur le vers de terre avec cuillière. La prospection c'est cousi cousa dans leur méthode pis les structures, y commencent y s'y retrouver. Moi, j'suis du genre boulimique d'information, de revues et de blogue. Alors quand j'arrive sur un point d'eau inconnus, j'ai toujours l'air de chercher autre chose que de mettre ma ligne à l'eau pis en plus, j'mets pas de vers de terre, j'aime expérimenter les gugus que j'ai remplis dans mon coffre.

 

On arrive à avoir 2 lacs à truite. Une avec une belle superficie et l'autre un peu plus restreint. Moi dans mon kayak, j'embarque sans trop me préparer, super excité et je me rend compte qui mon set up est pas au point. Je suis sur le lac moyen et y a 2 de mes chums dans une chaloupe. Pas d'attaques, niet pour la fin de soirée.

 

J'vais voir mes 2 autres ami au petit lac et je les vois déconfis car autour d'eaux ça marsouine mais rien n'attaque leur vers. Je leurs crie, mettez des mouches c'est le boum du soir! On a pas ça mec! On a juste des vers! Y reviennent aussi bredouille.

 

Le lendemain, moi je me dis, j'continu en kayak mais je vais au petit lac. Les autres font le switch. Pas plus de succès. Pour l'après midi, c'est direction Doré sur un autre lac. Là c'est le tout pour le tout. Je suis dans la chaloupe et je leur dis qu'on va vers l'embouchure de la rivière pis on fait de la traine. On arrive vers une structure de roche et je leur dis, on cast avec des suspending. Un gros bang arrive à un de mes potes. On est trois. Y sort le plus gros Doré qu'il a pêché de sa vie et dans l'excitation, se demande si il le garde dans la chaloupe, dans une glacière ou au bout de sa chaine. Je lui conseille la glacière mais y se dis qu'il veut le garder vivant plus longtemps, donc c'est sa chaine qu'il prend. Erreur. Un peu plus tard, quand il remonte sa chaine, le gros est partis. J'ai jamais vue une face aussi décâlissé de ma vie. On en a rit une shot mais mon chum l'a appris dure. Ça va rester dans la légende. Le reste de la soirée, des attaques de meuniers noir.

 

J'ai assisté à mon premier spectacle d'émergentes sur cette rivière. Une nuée d'éphémère parcourait la rivière. Quel beau spectacle! 

 

Le lendemain, quelques truites pour mes chum sur un lac pas loin du chalet à gué. l'accueil l'a jamais sut. Moi, j'ai échappé un beau brochet. Il a sauté sur le devant de mon embarcation et quand il a retombé sur le kayak, il s'est décroché en ricanant l'?%&**&%?%. Zut!

 

Pêche pas facile, amis un peu déconfis mais l'expérience en a value la peine. Ça été très formateur. 

  • Like 6
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Suggestions:

 

-Comme vous commencez, facilitez-vous la vie, allez pêcher en pourvoirie ou bien avec la Sépaq, vous aurez alors des plans d'eau plus facile d'accès, ainsi que de bons conseils.  Lorsque vous serez plus aguerris, vous pourrez alors plus aisément partir prospecter sur les Zec ou en territoire libre.

 

-Essayez de faire quelques sorties avec des gens plus expérimentés.  C'est toujours un grand plaisir de former la relève ( peu importe l'âge!!! ).  Et vous y recevrez des conseils vraiment pratiques, sur place, plutôt que dans un magasin de pêche, où on ne sait pas trop ce qu'on doit prendre, ou laisser...

 

-Surtout: Ne pas lâcher!!!!  Vos meilleures aventures sont là, juste devant vous!!!!  Promis!!!

 

Éric

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Beau récit, d'accord avec toi pour la préparation d'un voyage qui peut s'avérer prendre beaucoup de temps mais moins il y a d'improvisation rendu sur place plus on optimise notre voyage.  Bonne suggestion d'Éric de te diriger vers la Sepaq ou une pourvoirie, c'est assurément plus cher mais l'investissement peut en valoir le coup.

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai pas eu une mauvaise expérience avec cette ZEC quand on a fait la sortie pour le Brochet et Doré. Y faut comprendre que l'expérience chaotique viens juste de notre inexpérience à connaitre les bon et les mauvais côté d'une ZEC. Je jetterai pas la pierre sur eux et mon récit vise beaucoup plus à démontrer les pièges d'une sortie mal entreprise. Tous le groupe a compris ben des affaires et on a resté assez zen devant les difficultés. 

 

Je parcours pas mal l'ensemble de ce blog et aussi de l'autre voisin et je suis au fait de la mauvaise réputation des ZEC pour certains. J'ai pas assez de millage pour faire des comparaisons et des fois j'en prend et j'en laisse sur les expériences des gens qui sont émotivement trop sur la coche quand ils parles du fonctionnement des ZEC ou de leur service client. La morale de mon récit est la suivante:

 

- Amateurs ou gens inexpérimentés, quand vous entreprenez un petit voyage dans une ZEC, dites vous que vous êtes laissé à vous-même. Vous gérez tout. l'acquisition d'une embarcation, son transport, la viabilité des routes selon votre véhicule, l'emplacement de votre habitation qui  est souvent limité.

- Parlez avant de réserver à l'accueil. Posez des questions sur les lacs et regardez les sur une carte en même temps. Je sais qu'il y a des lacs plus réservé aux membres pis ça fait chier mais c'est propre à l'humain. Commencez pas à invectiver les gens de l'accueil pour cela. Ça mets des tensions inutiles.

- Si votre organisation est plus urbaine (char non 4X4, pas de trailer ou d'embarcation) c'est certain qu'une destination sur une ZEC est plus ruff qu'une Réserve et encore moins une Pourvoirie. Des fois, nous gens de la ville, on vit trop dans un monde virtuel, on fantasme qu'on est des gens de bois mais on connais pas assez la nature pis ses surprises. Un gars expérimenté dans le groupe, c'est une valeur sûr. Sinon, c'est les options cités plus haut.

- Je me tue à proposer à mes chum d'avoir en main une moucheuse qui peut être bas de gamme pour starter mais qu'en avoir une, c'est des fois LA SOLUTION inattendue. Pas besoin d'avoir 36 mouches pis connaître tous les cycles des éphémères et tout le reste. 3-4 streame de différente grosseurs, des wollybugger, 4-3 mouche flottantes et 2-3 nymphe. Tu fais de la traine avec un bout callant c'est tout. La picûre va venir au fur et à mesure pis tu deviens un meilleur pêcheur au bout du compte.

- Connaître les bases. Structures, température et comportement espèce et son alimentation. 

  • Like 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Jack28

Pour ma part, c'est justement ÇA que j'adore des Zec : on nous laisse tranquille!

 

J'suis assez grand pour m'occuper de ma journée de pêche.

 

En plus, on peut faire plusieurs lacs dans une journée, on n'est pas confiné à un seul et unique lac comme dans les Sepaq de ce monde!

 

Pour moi, découvrir une nouvelle Zec de façon aventurière laissé à moi-même, c'est mon idée du paradis!

 

Des avantages pour les uns peuvent devenir des désavantages pour les autres. En plus, la pêche à la journée en ZEC, c'est quand même moins cher qu'à la Sépaq...

 

J'ai tout de même adoré ton récit et les conclusions que tu en tires. Bravo et continue de nous écrire ce genre de récit, c'est très stimulant...

 

J'veux y aller!

  • Like 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Beau récit, tres interressant, d'autant que je n'ai jamais expérimenté de Zec, et que ca me conforte dans mes choix a date (Sepaq ou pourvoirie).

 

Quand je serai prêt pour de la plus grosse aventure, certain que j'irai par contre, j'aime bien cet aspect débrouillardise que cela requiert.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...