Aller au contenu

Les poissons appâts : un risque pour nos poissons sauvages


COLAB
 Share

Publications recommandés

Les poissons appâts : un risque pour nos poissons sauvages
espace.gif

poissons-appats300.jpg

 

Certains pêcheurs sportifs utilisent des poissons appâts comme leurre pour capturer des espèces de poissons recherchées, telles que le doré et la perchaude.

Or, leur utilisation représente un risque pour nos poissons sauvages.

En quoi l’utilisation de poissons appâts représente-t-elle un risque?

L'utilisation de poissons appâts augmente le risque d’introduction d’organismes pathogènes nuisibles, tels que des virus, des bactéries, des parasites et des espèces aquatiques envahissantes (EAE), dans nos plans d’eau. Ces organismes peuvent avoir des effets négatifs sur la qualité des plans d'eau et des prises, ainsi que sur le succès de pêche. Par exemple, l’introduction du meunier noir dans des lacs peuplés en ombles de fontaine a entraîné une diminution du rendement (kg/ha) de la pêche sportive à l’omble de fontaine de l’ordre de 40 % à 60 % (Magnan, P., Lapointe, M. et East, P. 1998).

Il est à noter que, dans la plupart des cas, une fois introduit dans un milieu aquatique, un organisme pathogène ou une espèce aquatique ne peuvent en être éliminés. Au contraire, ceux-ci peuvent même se disperser progressivement dans tout le bassin versant touché.

Il est donc préférable d'utiliser des leurres artificiels en tout temps et dans toutes les zones de pêche. Pourquoi l’adoption d’une nouvelle réglementation?

La nouvelle réglementation sur l’utilisation des poissons appâts, entrée en vigueur le 1er avril 2013, vise à réduire les risques liés à cette pratique.

Quoi faire lorsqu’on utilise des poissons appâts?

L’utilisation de poissons appâts, vivants ou morts, demeure permise dans certaines zones de pêche. Toutefois, les pêcheurs sportifs qui désirent continuer à pêcher à l’aide de poissons appâts peuvent réduire les risques liés à leur utilisation en posant quelques gestes simples :

  • Ne jamais remettre à l’eau les poissons appâts qui n’ont pas été utilisés, et ce, qu’ils soient morts ou vivants;
  • Jeter les poissons appâts non utilisés dans une poubelle et vider sur le sol l'eau du seau contenant ces poissons.

 

Lien officiel : http://www.mffp.gouv.qc.ca/faune/peche/poissons-appats.jsp

  • Like 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

tres bon texte

de ce que je me souvient mon grand pere et beaucoup d autre capturait leur apat a l aide de varvot (pas sur du vrai nom) donc pechais avec poisson appat d origine du plan d eau pecher ce qui anlait tout risque d introduction  les temp change  ...

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...