Aller au contenu

Les appats naturels animaux


Berlou
 Share

Publications recommandés

Je vous partages les differentes options que nous avons en europe

ca pourrait donner des idées a certains

 

Je vous reviens plus tard avec un sujet sur les appats vegetaux

 

 

 

 

Asticot

 

L’asticot Phormia Terrae Novae est une larve de diptère (type mouche bleue noire métallique). Vermiforme et sans tête différenciée, l’asticot est la plus connue des esches. On le reconnaît à sa couleur brillante. Ces larves sont capables d'être attractives tout au long de l'année mais le sont au maximum durant la saison chaude. L'asticot peut être coloré en jaune, orange, ou rouge, et mis seul ou en bouquet selon la taille de l'hameçon et les poissons convoités. Il peut aussi être associé en panaché avec une autre esche d'origine végétale ou animale. La conservation des asticots est très facile : au réfrigérateur entre 2 et 4 °C dans son emballage d’origine.

 

asticots.th.jpg

 

 

Casters (pupe)

 

Appelé pupe ou caster, il provient de la larve du gozzer. C’est le stade de transformation du gozzer en mouche. Sa couleur varie du blanc au noir en passant par le marron clair. Ce sont des esches inertes qui donnent des résultats spectaculaires auprès des gros poissons blancs. Plus ils sont gros, plus ils sont attrayants. Bien sûr le caster peut être incorporé aux boules d'amorce, mais c'est à l'état pur, lancé à la main ou à la fronde, qu'il est le plus efficace. Un peu à la manière du chènevis, auquel il est d'ailleurs souvent associé. Plus que la quantité, c'est surtout la régularité et le rythme de l'agrainage qui retient le poisson. Plus la température sera basse (0°C) plus le caster se conservera longtemps.

 

caster.th.jpg

 

 

Dendros

 

Le Dendrobeana veneta est un vers de terre de couleur rouge marron assez claire marquée de zébrures. Sa taille varie de 5 à 10 centimètres. Le dendro est le vers idéal pour la plupart des poissons. Il est préférable d’utiliser les hameçons n°14 ou n°16 (tige longue) avec cette esche. Sa conservation est très facile (au réfrigérateur, entre 4 et 10°C), le dendro est très vivace.

 

dendros.th.jpg

 

 

Fises

 

Les fises sont issus de la larve de diptère, dit Ophyra Aenescens (petite mouche bleu-noire). On les trouve dans le commerce sous le nom de Xfise ou Mfise. Il imite une fois colorée en rouge le vers de vase. Les fises permettent souvent d’attraper du poisson alors que des esches plus grandes sont inopérantes. Les fises nécessitent un montage léger avec un hameçon de petite taille (n°18 à n°22). Ils sont recommandés pour les pêches de vitesse. Sa résistance et sa fermeté permettent de faire plusieurs prises avec la même esche (idéal pour faire du vif). On le trouve principalement en rouge et aussi en blanc (naturel). La conservation des fises est très facile. Dans le bas du réfrigérateur entre 6 et 8 °C dans son emballage d’origine, les fises se conservent pendant plusieurs semaines.

 

fises.th.jpg

 

 

Fouillis de vers de vase

 

Il s'agit d'une larve semblable au ver de vase mais de taille nettement inférieure. Les fossés ou ruisseaux d'écoulement situés sous les stations d'épuration constituent sont habitat de prédilection. Là encore, il est préférable de s'en procurer chez le marchand local. Sa conservation est aussi délicate que celle du ver de vase, à la différence que le fouillis a tendance à se détériorer encore plus rapidement. Le fouillis de vers de vase entre surtout dans la composition de l'amorce ; son pouvoir attractif est tel que bien des pêcheurs préfèreraient n'amorcer qu'avec de la terre et du fouillis plutôt que seulement avec de la farine. Il ne faut pas non plus tomber dans l'exagération : le fouillis est très prisés des poissons, petits et gros, mais il est tout à fait possible de faire de belles pêches en se passant de cette esche. Le fouillis peut également servir à garnir l'hameçon. Pour ce faire, il faut posséder de bons yeux et ne pas trembler de froid, car piquer un fouillis sur un hameçon n°26 à 30 n'est pas à la portée de tous et demande un minimum d'entraînement.

 

fouillis.th.jpg

 

 

Gozzers

 

Le gozzer est un asticot issu d’une mouche de coloration bleu-noire mâte appelée Calliphorce Vomitica. Le gozzer est très grand, jusqu’à 2 cm. Il est très réactif au contact se rétractant dès qu’il est touché pour reprendre sa forme normale quelques secondes plus tard. Le gozzer se conserve bien à 0°C, au-delà il se transforme en caster rapidement.

 

gozzers.th.jpg

 

 

Mouches naturelles

 

La pêche à la mouche naturelle est une pêche ultra-efficace l'été quand il fait beau et chaud. Pour récupérer les mouches, ce n'est pas compliqué, il suffit de s'acheter une portion d'asticots, et de les laisser se transformer en mouche. Valable sur tous les cours d’eau, la pêche à la mouche naturelle est exceptionnelle sur les rivières moyennes assez encombrées, sur les ruisseaux et surtout sur les torrents de montagne où elle est sans égale. On peut utiliser la mouche naturelle en surface, mais c’est en noyée qu’elle trouve sa véritable efficacité. Elle est capable de séduire une truitelle comme une mémère de plusieurs kilos (il vaut donc mieux sélectionner des nylons de qualité).

 

mouche.th.jpg

 

 

  • Like 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Petites betes

 

De couleur jaunâtre et pouvant mesurer jusquà 3 centimètres à maturité, c’est en fait la larve de la célèbre mouche de mai (grande éphémère), Ephemera vulgata, qui vit uniquement dans les ruisseaux très propres et bien oxygénés. La collecter n'est pas toujours autorisé, notamment en première catégorie. A la ligne flottante, la petite bête est très appréciée de tous les poissons blancs en général, et de la perche en particulier. Elle se conserve très bien au frais, dans une boîte en bois garnie de mousse humide.

 

petitebtemouchedemai.th.png

 

 

 Pinkis

 

Le pinki est un petit asticot de maximum 1 cm et très remuant et énergique. Il provient d’une mouche de couleur vert métallique (la lucia caesar). Son nom est originaire d’Angleterre, il vient de sa couleur rosée naturelle. Tout comme pour l'asticot il est possible de colorer les pinkis en rouge, jaune, ou orange. Les pinkis s’utilisent pour la pêche de petits poissons. Ils sont vraiment efficaces en amorçage afin de faire exploser les boules d’amorce dans l’eau grâce à leurs mouvements rapides. Pour pêcher de plus gros poissons on peut combiner un pinki rouge avec une autre esche. La conservation des pinkis se fait idéalement à 4 °C, température pour laquelle le pinki ne bougera pas et ne se transformera pas. Attention, si la température est plus haute il s’échappera de son contenant avant de se transformer rapidement en cocon.

 

pinkis.th.jpg

 

 

Portes bois

 

Il s'agit de la larve de phrygane vivant au fond de l'eau, dans un étui constitué de petits graviers ou de brindilles de bois. Sous les noms variés de : cherfaix, traîne-bûche, caset, échevin, cercado, moine, porte-bois, etc., les larves sont bien connues des pêcheurs de truites qui les utilisent communément comme appât ... mais elles ne sont pas dédaignées par les brèmes ni les gros gardons.

 

portebois.th.png

 

 

Sauterelles

 

Les sauterelles intéressent bien entendu la truite mais aussi d'autres poissons comme le chevesne. Il faut choisir des sauterelles vertes de préférence, sans ailes, et de taille moyenne. C'est une pêche d'été, pratiquée après le fauchage des près. La pêche à la sauterelle se pratique dans les traversées d'herbages où les truites ont l'habitude de rencontrer ces insectes. L'utilisation de la sauterelle est performante aux heures chaudes de la journée, par ciel bleu. Avec discrétion, on doit faire tomber naturellement la sauterelle à l'eau au raz de la berge. La touche est généralement perçue par une fuite du fil. Il ne faut pas s'empresser de ferrer, car la truite l'a simplement pincée pour l'emporter dans sa cache.

 

 

Teignes

 

  Ce vers de rucher se transforme en papillon parasite des ruches d’abeilles. La teigne Galleria Mellonella est apparentée à une petite chenille de 2 à 3 cm de long, dodue et plutôt jaunâtre. La teigne est principalement utilisée pour pêcher la truite mais on peut aussi l’utiliser pour traquer d’autres poissons. Les boîtes de teignes se conservent des semaines dans un environnement stable à 12°C.

 

 

teignes.th.jpg

 

 

Vers canadiens

 

Le canadien Lombricus Terrestrus est un gros ver, de 15 à 20 cm de long. Il est d’une couleur rouge foncée et possède une extrémité postérieure aplatie. Attention le canadien est un vers très sensible aux variations de chaleur et à l’ammoniac dégagé par les asticots. Le conserver à température constante (entre 4 et 10°C).

 

verscanadiens.th.jpg

 

 

Vers de farines

 

Le ver de farine Tenebrio Molitor se trouve dans les déchets de farine. Sa taille varie entre 3 et 4 cm. Il existe deux types de vers de farine : le petit est très apprécié par les petits poissons mais aussi par les oisillons car cette larve est pleine de vitamines utiles à leur croissance ... et le gros qui est très apprécié par les truites et les cyprinidés. Leur conservation est très facile et durant plusieurs semaines à une température comprise entre 7 et 9 °C.

 

versdefarine.th.jpg

 

 

Vers de terreau

 

Le ver de terreau Eisenia Foetida Andrei est un petit vers rouge de 1 à 8 centimètres très léger. Son élevage se réalise sur de la tourbe, du terreau ou du fumier. Très appréciés des beaux poissons, brèmes en particulier, le ver de terreau est utilisé seul ou en panaché avec une autre esche. Si on possède un jardin, son élevage est facile : creuser un trou de 80 cm de côté et 50 cm de profondeur ; y entreposer de l'herbe, du gazon et des épluchures ménagères, et recouvrir le tout avec des plaques de carton. Un arrosage minutieux maintiendra une humidité constante, propice au développement des vers de terreau. Pour conserver des vers de terreau, il est préférable de les entreposer dans un récipient assez vaste. Dans une boîte trop petite, ils s'étouffent et meurent. Des terreaux en putréfaction dégagent une odeur pestilentielle. Sa conservation est très facile. Ils se conservent également très bien au réfrigérateur entre 4 et 10 °C dans une terre bien humide.

 

terreaux.th.jpg

 

 

Vers de vases

 

Il s'agit de la larve du chironome plumeux, qui ressemble vaguement à un moustique aux ailes verdâtres et à la tête ornée de deux antennes duveteuses. Le ver de vase vit dans la vase, au fond des mares fréquentées par des animaux domestiques, canards ou vaches, lesquels fournissent l'engrais naturel nécessaire à la croissance des larves. Le plus simple pour le pêcheur est de s'approvisionner chez son détaillant habituel. Quelques précautions sont à prendre pour conserver les vers de vase. Il faut les entreposer dans un endroit frais mais non glacé. Une cave ou le bac à légume d'un réfrigérateur conviennent très bien. Pour le transport, préférer une boîte isotherme, surtout l'été (en veillant à maintenir dans la boîte un certain degré d'humidité). Les vers de vase sont vendus soit dans de la tourbe, soit dans de la mousse, le tout enveloppé dans un journal maintenu constamment humide. En action de pêche, les larves seront plus faciles à attraper si elles sont recouvertes d'eau dans une boîte.

 

versdevase.th.jpg

  • Like 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...