Aller au contenu

Pêche en rivière suite à de fortes pluies.


Publications recommandés

Bonjour tout le monde,

 

J'ai une question qui me chicotte depuis longtemps, et j'aimerai avoir l'avis personnel des pêcheurs sur ce forum. Que faites vous lorsque vous avez une sortie de pêche de prévue et que le temps venu, vous êtes confronté à des conditions où de fortes pluies et d'un front froid ont grandement affecté le niveau, la température et la turbidité de l'eau ? En essayant d'obtenir d'obtenir une réponse des pêcheurs que je connais, deux clans se forment, ceux qui prétendent qu'il vaut mieux reporter sa sortie car le poisson ne serait aucunement réceptif et que ca devient une perte de temps, et les autres qui prétendent pouvoir prendre du poisson en n'importe quelle condition, en proposant de ralentir grandement la vitesse et de mettre des leurres bien visibles. De mon expérience personnelle, je n'ai jamais réussi à faire de belles pêches dans ces conditions, mais je suis convaincu dans le fond de moi que si je connaissais un peu mieux le comportement du poisson en de pareilles conditions, que je pourrais surement réussir à tirer mon épingle du jeu. Merci de bien vouloir partager un peu de votre savoir avec un passioné de pêche qui ne cherche qu'à s'améliorer :)

 

-TH-

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que ce soit en rivière, en lac ou sur le Fleuve.  La température me fera rarement reporter une sortie de pêche ( outre des vents forts et une pluie incessante... On devient douillet avec le temps!!! ), en tout cas pas sous prétexte que le poisson ne mordra pas.  Il est certain que dans certaines conditions, on devra faire plus d'efforts, sortir de notre zone de confort, prospecter un peu plus, essayer de nouveaux leurres, varier notre vitesse de traîne comme tu le mentionne mais, on peut malgré tout tirer notre épingle du jeu, j'en suis convaincu. 

 

La semaine dernière, en compagnie de mon ami Denis Roy, nous sommes sortis malgré un vent Nord/Nord-Est.  Il nous a fallu chercher un peu plus qu'à l'habitude, adapter nos méthodes à l'humeur du poisson mais, nous nous en sommes fort bien tiré.  Au retour, à la rampe de Batiscan, trois bateaux: bredouille.  À la rampe de Champlain: 1 bateau, 4 pêcheurs: 3 dorés et un achigan.

Et nous.... On s'est arrêté de pêcher ( je devais revenir tôt à la maison ) mais, on a tout de même sorti une bonne vingtaine de dorés, sans compter tous les échappés ( Watch and release!!! ).  Ça nous a au moins confirmé qu'il est faux que le poisson cesse de se nourrir lorsque l'eau est ''café au lait'' et que le vent provient du Nord.... 

 

IMG_3749_zpsbzqjfgvm.jpg 

 

septembre20201520006_zpslo39myqu.jpg 

 

Éric

  • Like 5
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wow ce fût quand même une très belle pêche ! Comme je l'ai mentionné un peu plus tôt, ta réponse concorde avec les gens qui prétendent pouvoir faire de belles pêches malgré un vent du nord qui ne te donne qu'une envie, retourner chez toi te rouler dans ta couverte. Toutefois tes photos sont quand même là pour corroborer ton hypothèse comme quoi tu peux toujours prendre du poisson malgré les conditions retrouvées. Si c'est pas trop demandé, as tu des conseils tangibles que tu pourrais partager pour nous donner une idée sur quoi se concentrer par de pareilles conditions ? Outre la vitesse de présentation, et la visibilité du leurre (des couleurs plus flashs), quels sont les autres éléments que je devrais ajuster pour augmenter mes chances ? Je sais que la réponse doit varier dependemment de l'espèce de poisson, mais j'essaye juste de comprendre les grandes lignes du comportement des poissons par temps difficile. Est-ce qu'il remonte à la surface, près des berges, ou au contraire, il s'en va se cacher dans le fond dans la partie où l'eau est moins trouble ? Tellement de questions, si peut de réponses.

 

En passant merci encore d'avoir prit le temps de partager ton expérience, et en passant très bel article sur les snap weights, je ne connaissais pas cet outil, mais tu m'as grandement convaincu de m'en procurer pour l'année prochaine :)  

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord avec Éric, et dans mon livre à moi, pour reprendre une expression bien connue, être sur l'eau à pêcher n'est jamais une perte de temps, que le poisson morde ou pas.

  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord avec Éric, et dans mon livre à moi, pour reprendre une expression bien connue, être sur l'eau à pêcher n'est jamais une perte de temps, que le poisson morde ou pas.

 

C'est définitif que je prendrai 100 mauvaises journées de pêche pluvieuses et froides avant une belle journée au bureau, mais en pêcheur passionné et grand compétiteur que je suis, j'aimerai vraiment améliorer mes résultats en temps difficile, parce que comme on sait tous, c'est là que tu différencies les vrais des amateurs :)

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que le mot-clé est ''prospection''.  Lors de températures hors de la ''normale'', ou plutôt hors de leurs températures/conditions d'eau préférentielles, les poissons se déplaceront.  Possiblement pour se sentir plus confortable, par exemple le doré dont la vessie natatoire ne peut se gonfler et dégonfler via son oesophage, et qui a donc besoin d'un temps d'acclimatation si une hausse ou baisse subite de pression barométrique survenait.  Ou pour suivre son garde-manger ( on en sait peu sur le poisson-fourrage, peut-être sont-ils encore plus affectés par ces changements de pression, ou par la turbidité de l'eau ).

 

Donc prospecter plus profond ET moins profond ( que là où on pêche normalement ), opter pour des leurres plus criards ( couleurs, bruits ) qu'à l'habitude.  Pêcher avec du vivant ( vers de terre ) au lieu d'uniquement des leurres artificiels.  Varier les vitesses de traîne, de ''jiggue'', de récupération des leurres, etc....

 

Une chose est sûre à 100%, ceux qui s'en tiennent à leurs méthodes habituelles, et qui à la fin de la journée, donnent comme conclusion ''le poisson ne mordait pas, il n'avait pas faim'':  Ils sont dans le champ!!!

 

Éric 

  • Like 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

a ce que LacAlbanel a écris , j ajoutes le détail suivant dont plusieurs pecheurs ne réalisent pas l importance . c est la grosseur de l offrande. lorsque c est difficile, le poisson n a pas faim , il ne faut pas hésiter a rapetisser le leurre pour s ajuster a leur appétit , allant meme jusqu a pecher qu avec un simple vers de terres . ;)

c est comme pour les humains meme si personne n a faim et que l on sort le plat de friandises , il y a toujours des ``preneurs`` :lol:

pour notre sortie de dimanche dernier , comme on peut voir sur la photo suivante , le doré tétait du bout des levres , meme sur un leurre de seulement 2 1/2 pouces ...

IMG_3743_zpsgbyoi8lq.jpg

en eau brouillée , j aimes bien les teintes de bleus etant les tons vus le plus loin sous l eau et pecher agressivement afin de faire du bruit pour que le leurre soit détecté plus facilement . ;)

Modifié par Denis Roy
  • Like 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...