Aller au contenu

Les truites de la Châteauguay.


Publications recommandés

Bonjour !

Voici un article très intéressant du Journal-Mobiles de Saint-Hyacinthe sur la pêche à la truite sur la Châteauguay, une rivière du Sud-Ouest de la Montérégie.

 

image.jpeg.4db94ba9ae8d6684fbd94027b3bc1836.jpeg

Une belle petite brune de la Châteauguay.

- Stan Usakowski pêche la truite en Montérégie. Il va pêcher les pêchées dans la rivière Châteauguay depuis qu’il a 6 ans. Âgé aujourd’hui d’une cinquantaine d’années, il retourne toujours arpenter sa rivière d’enfance, du village de Powerscourt à la ville d’Huntingdon. Fondateur du chapitre Châteauguay de Trout-Unlimited-Canada, Stan aimerait bien voir sa petite rivière d’enfance devenir le meilleur parcours de pêche à la truite sauvage que l’on puisse trouver à moins d’une heure de route au Sud-Ouest de Montréal.

 

- La petite histoire de la truite dans la Châteauguay :

Joint au téléphone, Stan nous raconte que depuis les années soixante, bien des choses ont changé : quand il pêchait dans les affluents de la rivière Châteauguay autrefois, il y avait de l’omble de fontaine «truite mouchetée» indigène allant de 15 à 50 cm (6 à 20"). Aujourd’hui, l’omble de fontaine a presque déserté ces eaux. Depuis les années 1950 cependant, dans la rivière Châteauguay, on trouve de la truite brune, espèce plus tolérante au réchauffement climatique que l’omble de fontaine. Les spécimens de 20 à 23 cm (8 à 10") sont monnaie courante, mais Stan assure qu’il y a des grosses truites d’au moins 50 cm (20") qui nagent dans ces eaux. 

Pourquoi personne n’en prend ? … Parce qu’elles sont très méfiantes et rusées, que seuls de très habiles pêcheurs à la mouche parviennent à les leurrer. Une truite sauvage de 36 cm (14") est âgée d’au moins 4 ans, ce qui en fait une truite âgée et donc très intelligente. Les truites que l’on trouve dans la rivière Châteauguay aujourd’hui seraient pour la plupart des truites sauvages, ce qui est très encourageant pour l’avenir.

La section où la truite brune est présente va de la ville d’Huntingdon jusqu’à la frontière New-yorkaise, au sud du village de Powerscourt.

 Si les ombles de fontaine y sont indigènes, la truite brune, elle, a été ensemencée. C’est une espèce importée d’Europe il y a très longtemps, elle a été implantée avec succès dans plusieurs cours d’eau du sud de province. Étant donné que la sources principale de la rivière Châteauguay est le lac Châteauguay située près de la ville de Malone dans l’état de New York et que cette rivière coule vers le Nord, vers le fleuve St-Laurent près de Montréal. Les truites qu’on retrouve dans la rivière Châteauguay ont été massivement ensemencées par l’état de New York mais, à l’arrivée du printemps, comme elles ne connaissent pas les frontières, elles dévalent joyeusement à chaque année de crues jusqu’au secteur du village de Powerscourt.

Stan a observé cet automne avec un biologiste que les truites avaient presque toutes déserté la rivière : leur hypothèse est qu’elles seraient remontées en amont, du côté américain, pour aller frayer. Les truites que l’on trouve dans la rivière Châteauguay aujourd’hui, seraient donc pour la plupart des truites sauvages, ce qui est très encourageant pour l’avenir de ces salmonidés.

l y a longtemps que Stan rêve de faire quelque chose pour assurer la pérennité de la pêche dans ce magnifique secteur de la rivière Châteauguay. Ayant pris connaissance de l’existence de Trout-Unlimited-Canada, il a décidé de fonder au printemps 2011 une toute première section québécoise de cet organisme pan-canadien. Ironiquement, c’est au Québec que Trout-Unlimited-Canada (TUC) a été fondé ! 

Né en 1972 à Montréal, cet organisme était basé sur le modèle de Trout-Unlimited qui existait déjà aux États-Unis. Le but était de réagir aux défis que représentaient à l’époque la raréfaction de la truite autour de Montréal , la pollution et le réchauffement des eaux et la difficulté de trouver des eaux de qualité pour pratiquer la pêche de la truite autour de la métropole québécoise.

Basé sur le volontariat et le bénévolat, TUC cherche à mobiliser toute la communauté pour restaurer des cours d’eau où, jadis, la truite était résidente.  Il faut dire que la présente de truites dans un cours d’eau est un signe de bonne santé, car les salmonidés sont réputés être des poissons exigeants en termes d’oxygénation, de fraîcheur et de qualité de l’eau. 

Le siège social de TUC est aujourd’hui à Calgary. L’organisme compte 30 chapitres et 4000 membres à travers le Canada. Quiconque s’intéresse à la truite, que ce soit à titre de pêcheur ou non, peut devenir membre de TUC et participer à ses activités.

En appartenant à cet organisme, la rivière Châteauguay s’est doté d’une structure administrative qui lui permet de recueillir des dons et d’investir de l’argent dans sa restauration, mais aussi d’un levier politique qui lui permette, notamment de modifier la réglementation de pêche de manière à assurer la conservation de la truite à long terme.

Des fiches d’enregistrement des captures sont déjà à la disposition des pêcheurs au début et à la fin du parcours de pêche. Ces fiches permettent au pêcheur d’indiquer, en plus de ses prises, la température de l’eau, de l’air, les conditions atmosphériques, les éclosions d’insectes en cours, bref, toute information utile à une meilleure connaissance de la rivière. 

Stan et son équipe espèrent ainsi récolter une base d’informations qui permettra de mieux orienter les actions futures.

Une collaboration avec les biologistes des ministères fédéral et provincial a déjà été entreprise, mais Stan souhaiterait qu’un biologiste ou un technicien de la faune puisse être employé de façon permanente, à temps plein ou à temps partiel, pour pouvoir prendre des relevés de température et surveiller les lieux. Actuellement il n’y a aucun employé permanent sur place. Un partenariat avec des étudiants et chercheurs de l’Université McGill pour qu’ils viennent y mener des projets ou des expériences sur le terrain serait souhaitable. Enfin, on souhaiterait approcher le MFFP (Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec) pour une modification de la règlementation de pêche. Il faudrait par exemple imposer la remise à l’eau avec possibilité de limiter les captures à une truite par jour dans le secteur à grosses truites et limite de trois truites par jour dans les autres secteurs.

Mais pour mener à bien ces projets, il faut de l’argent. Pour l’instant, TUC-Châteauguay organisera une compétition de pêche au mois de mai pour amasser des fonds. On aimerait aussi rencontrer les élus des villes et villages avoisinants pour les convaincre du potentiel économique qui réside dans une pêche sportive viable et durable, surtout que l’économie dans ce secteur de la Montérégie ne va pas trop bien. Selon Stan, la Châteauguay a tout le potentiel pour devenir un parcours de pêche aussi prestigieux que la West-Branch de la rivière Ausable (N-Y). Là-bas, l’économie récréo-touristique tourne essentiellement autour de la pêche sportive : campings, hôtels, restaurants et boutiques de pêche à la mouche "Fly-Shops" génèrent plusieurs emplois.

 

- Même les truites ont du vague à l’âme.

« Vous pouvez obtenir des résultats dans le domaine de l’écologie en convainquant les gens que protéger telle forêt ou tel rivière à truites est moralement bon, ou vous pouvez leur montrer que c’est moralement bon et financièrement intéressant. […] regardez cette belle section de la rivière à truites. Elle attire tellement de pêcheurs qu’ils en sont à se demander comment ils vont contrôler la foule. Si les truites sont là, les gens viendront, faites-moi confiance. Bon sang, ils n’auront même pas besoin de faire la moindre pub. Vous savez comme il est difficile de garder un bon coin de pêche secret. » extrait du livre de John Gierach. Même les truites ont du vague à l’âme. Gallmeister. (p-106).

 

https://journalmobiles.com/environnement/des-truites-sauvages-dans-la-chateauguay

https://tucanada.org/chapters/chateauguayriver/

https://www.google.ca/amp/s/mouchecafe.blog/2017/01/11/tuc-chateauguay-travailler-pour-la-nature/amp/

 

🎣

Modifié par Carpediem
  • Like 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour !

 

image.thumb.jpeg.329e6fc8e708ea147a282bb48993d105.jpeg

Une belle prise de la Châteauguay par Philip Short.

Voici la présentation Philip Short, un jeune guide de pêche qui œuvre sur les rivières Châteauguay, Du-Diable et Yamaska au Québec. Il donne son avis pour la pêche à la truite de la Châteauguay.

Le secteur que guide Philip Short sur la rivière Châteauguay est pas très loin de la ville d’Huntingdon, il s'étend vers le Sud à la frontière new-yorkaise, jusqu’en aval au secteur d’Athelstan.
 

image.jpeg.9f6eb3d32c207722ff017d26bea68881.jpeg
Les petits rapides de la rivière Châteauguay au secteur d’Athelstan.

 

image.jpeg.e8ce3cfc04dd9370f19057e965f36ef7.jpeg
Le pont couvert Percy (1861) du secteur de Powerscourt, de la rivière Châteauguay.

Les secteurs de d’Athelstan et de Powerscourt de la rivière Châteauguay ont toutes les différentes caractéristiques des belles petites rivières à salmonidés, propice particulièrement à la pêche des truites. Des berges boisées, de nombreux rapides, de l’eau bien oxygénées, des fosses profondes, un fond rocheux et sablonneux. Alimentée par de très nombreuses sources souterraines et d’un grand nombres de ruisseaux provenant du piedmont des montagnes Adirondack.

Les sections de la Châteauguay contiennent surtout des truites brunes, arc-en-ciel et quelques rares mouchetées. Fait particulier, la plupart des truites sont sauvages mais certaines ont été ensemencés se déplacent à chaque printemps vers le Nord, vers l’aval, à partir de la partie du territoire new-yorkais de la rivière Châteauguay .

https://philipshortfishing.wordpress.com/river-guiding-on-chateauguay-diable-rivers-in-quebec/

 

🎣

  • Like 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×
×
  • Créer...