Aller au contenu

La March-Brown.


Publications recommandés

Bonjour ! 

 

https://youtu.be/KyJkMZ0ZHoY

Voici un vidéo de la chaîne YouTube de Jean-Paul Dessaigne sur le montage d’une variante de la March Brown. Jean-Paul Dessaigne est un monteur de mouche professionnel français de la région du centre de la France. Il a travaillé 14 ans à la société Ragot comme monteur de mouches et, depuis 6 ans, il travaille à la ville de Pontivy dans la région de Bretagne pour la société Ardent-Pêche, une entreprise de ventes en lignes de matériel de pêche.

http://www.jpdessaigne.com/


La March Brown est une mouche qui a une très longue histoire. Elle était utilisée, à l'origine en Europe, pour la pêche à la truite dans les ruisseaux des îles britanniques, il y a plus de 600 ans.

 Aucun pêcheur à la mouche qui se respecte ne serait se passer de ce modèle dans sa boîte à mouches. Elle peut être utilisée sous toutes ses formes, y compris en nymphe, en émergente (noyée) et en mode adulte (sèche). 

La première référence historique de ce modèle du type March Brown, même si le nom n'est pas mentionné textuellement. Reviens aux écrits de Juliana Berners, qui dans un chapitre sur le mois de mars ("March" en anglais) fait référence à un "Donne flye" (en français "Mouche brune") dans son livre " A Treatyse of Fysshynge wyth an Angle " un manuscrit datant de 1496.

D’autres nom étaient également utilisés pour décrire cette mouche. Brook Dun, Deel Cruik, Deul Cruick, Dule Crook ou Devil Crook font référence à des modèles de variant de type March Brown. 

À l'origine, la March Brown était le nom populaire de l'éphémère européenne Rhithrogena germanica. En Amérique, elle est souvent utilisé pour imiter l’éphémère Rhithrogena morrisoni. Ce sont deux espèces éclosent tôt, souvent à la fin de l'hiver, fin mars et début avril, d'où elle tient son nom "La brune de mars"

Au Québec, il existe trois sous-espèces d’éphémères correspondant à ce modèle de mouche : l’ephemera simulans (Brown-Drake, Great-Red-Spinner, no 6 à 10), l’heptagenia pulla (Olive-Winged-Dun, no 8 à 10), et stenonema vicarium (Dark-Cahill, Gray-Fox, no 6 à 12).

 En Amérique, il existe deux espèces principales, dont l’Eastern March Brown (Maccaffertium vicarium) et la Western March Brown (Rhithrogena morrisoni). Une certaine confusion existe parce que la famille orientale anciennement connue sous le nom de Stenenoma vicarium "March Brown" et Stenonema fuscum, sous le nom du modèle de mouche "Grey Fox", (no 6 à 12") se sont avérées être la même espèce et sont maintenant renommées Maccaffertium vicarium (March Brown Variant, Brown Drake, no 6 à 12).

Les nymphes et les adultes peuvent être aussi grands que la taille d’hameçon no 10, mais en moyenne elles sont de taille 12. Une particularité intéressante pour les apprentis entomologistes, monteurs de mouches. Car elles sont l'une des éphémères qui perd sa peau larvaire sous l'eau et lors de leurs migrations à la surface, elles ont les ailes déjà exposées pendant l’émergence. Les mouches émergentes de type "Soft-Hackle" sont généralement choisies à ce stade comme imitations de ces insectes dont les truites se nourrissent le plus, au printemps. Autant les versions sèches (spinners), noyées (emerger, dun et spent) et nymphes (pupes) de la March Brown sont efficace avant, pendant et après les éclosions d’éphémères. Particulièrement les nymphes montés avec une queue et un hackle de perdrix et des ailes de dinde brunes tachetées. Les mouvements souples de ces matériaux dans l'eau font un excellent travail d'imitation de la nymphe.

Voici une photo de l’éphémère en question :

image.jpeg.1f04a4686af956b28c07b590991aa380.jpeg

 

Et voici un petit éventail des différents types d’imitations que représente cet insecte aquatique :

image.jpeg.f6b63cc6dafb11e16e00076b1010f338.jpeg

image.thumb.jpeg.197314ac593d2cd509fc82b6d2337a55.jpeg

image.jpeg.79e82e1ec3a5a4d0a1e750c1f7aa3dad.jpeg

image.jpeg.e1abfef3ad928306c6c866e99111f0ca.jpeg
 

image.jpeg.d3af661f95e9a37a792a78c629473144.jpeg


image.thumb.jpeg.e94bfa90c802c163e0f9c126fc3091c6.jpeg

 

🪶

image.jpeg

Modifié par Carpediem
  • Like 1
  • Thanks 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une vraie encyclopédie m. Diem...

J'ai quelques modèles de ce type dans ma boîte mais je crois que je les utilise peu ou pas assez...

À remettre au goût du jour dans mes prochaines excursions...

  • Like 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 11 heures, malabar a dit :

Une vraie encyclopédie m. Diem...

J'ai quelques modèles de ce type dans ma boîte mais je crois que je les utilise peu ou pas assez...

À remettre au goût du jour dans mes prochaines excursions...

C'est une chose qui m'étonne ça... Dans le cas de la pêche aux leurres conventionnels, il y a des ''valeurs sûres'' qui passent à travers le temps, comme Toronto Wobbler, William Wobbler, Rapala original flottant, et plusieurs autres...

Mais dans le cas de la pêche à la mouche... On dirait qu'avec les années, les classiques se font oublier.

Dans mon cas, mes premières mouches étaient des:

Black Gnat ( avec laquelle j'ai attrapé ce qui fut longtemps MON trophée d'une vie!!!  En version noyée, une mouchetée de 3 livres+!!! )

Parmachene Belle ( j'adorais la monter, un genre de mini-oeuvre d'art à mes yeux, vu les ailes blanc-rouge-blanc )

Royal Coachman ( elle aussi, une beauté à mes yeux )

Muddler Minnow ( j'avais baptisé ma première chaloupe, fabriquée par mon père qui me l'avait offerte pour mes 12 ans, le ''SS Muddler''... En référence à la série télévisée L'Île de Gilligan, et leur bateau, le SS Minnow.... Jeu de mot d'un tit gars de 12 ans, héhé!!! )

Et bien d'autres...

Malgré tout, certaines ont su passer l'épreuve du temps... Magog Smelt, Black Nose Dace, Mickey Finn...

Ce doit être le phénomène des modes, j'imagine?

Éric

  • Like 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bien d'accord avec toi, LacAlbanel. Je crois que l'introduction de matériaux synthétiques a laissé place à plusieurs créations mettant en vedette des qualités de flottaison exceptionnelle, des coloris attrayants.

Le goût des monteurs d'innover, d'apporter des variantes fait en sorte que l'inventaire a grossi de façon exponentielle.  A chaque année, j'aime monter un ou deux coups de coeur qui me procurent de belles captures.  Malgré ça,  je me surprends à ne presque plus les utiliser après quelques temps seulement.  Possiblement un question de mode comme tu y fais référence. 😄

Modifié par Hameçon
  • Like 4
  • Thanks 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis allée fouiller dans mon coffre et voici mes versions dans le style March Brown...toutes en sèche

une plus classique avec queue en renard argenté

 

une style Hendrickson...flanc malard pâle

 

 

un montage avec variante d'aile wally wing en hybride Grey Fox/Adams/Dark Cahill...mettez ça dans un chapeau et tirez le nom que vous voulez...😉

 

certain que je vais les tester ce printemps et au cours de la saison

 

ps mes montages sont plutôt costauds voire fournis alors je vais p-ê rectifier le tir en allégeant le matériel (pour se rapprocher plus du mode Catskill) si le % de succès n'est pas satisfaisant...

à suivre!!!

 

mb.jpg

hl.jpg

ww.jpg

Modifié par malabar
  • Like 3
  • Thanks 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour !

 

Voici une autre belle sèche, la March Brown Devaux.

https://youtu.be/rvWcm6WzQN4

Voici le lien du vidéo de la chaîne YouTube de Dédé-7365 sur le montage de la March Brown Devaux. Une mouche sèche monter selon la technique " du montage avancé " d’Aimé Devaux.

https://www.mouchesdevaux.com/catalogue/mouches-seches/

 

🪶

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Bonjour !

 

https://youtu.be/BCeomMiLdSU

Voici un vidéo de la chaîne YouTube de Frédéric Othon sur le montage de la "Brune de Mars".

 

Voici le patron de la Brune de Mars :

- Hameçon : Akita 502, où Tiemco 100, numéro 14.

- Fil : Sheer ou Veevus, 14/0, brun foncé.

- Queue : Section de barbes de plume de queue de faisan.

- Côtes : Fil de cuivre, doré (5 côtes).

- Corps : Dubbing Rusty-Brown.

- Aile : Poils de garde d’oreille de chevreuil, naturel.

- Thorax : Dubbing d’un mélange de court poils de garde d’oreille de chevreuil (5mm) enroulée sur une boucle torsadée du fil de montage.

- Tête : fil nouer et laquer.


🪶

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Carpediem changed the title to La March-Brown.

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...