Aller au contenu

Rivière Trois-Pistoles: retour de l'éperlan après 30 ans d'absence


Mouche001
 Share

Publications recommandés

Salut!

Pour votre information :

Rivière des Trois-Pistoles : L’éperlan de retour après avoir disparu pendant 30 ans

TVA le 1 février 2022 - Par: Samuel Gosselin Bélanger

Après avoir disparu pendant plus de 30 ans de la rivière des Trois-Pistoles, l’éperlan est finalement de retour. Des biologistes ont retrouvé la trace de ce poisson dans le cours d’eau au printemps dernier.

Son retour dans les eaux de nos régions est très apprécié, puisque sa quasi-disparition a eu un impact considérable sur l’écosystème, considérant qu’il se trouve au début de la chaîne alimentaire, selon les experts. Ces poissons très prisés par les pêcheurs sont toutefois peu nombreux.

« Ça fait longtemps. Ça fait une trentaine d’années, soit depuis 1990, qu’on n’avait pas de signe de reproduction d’éperlans dans la rivière. On en a quand même à l’embouchure durant l’hiver alors qu’il y a des pêcheurs qui en profitent chaque année. C’est quand même une belle première et un signe assez encourageant.», affirme d’emblée la biologiste au Bureau d’écologie appliquée.

«On a eu un effort assez important cette année pour trouver une dizaine d’œufs, ce n’est pas énormément.  Donc, on sait que la reproduction commence un peu à avoir lieu, mais on ne pense pas dire qu’on a un réel retour non plus », ajoute-t-elle.

Une espèce « vulnérable »

L’éperlan n’est plus une espèce en voie d’extinction, mais demeure toutefois vulnérable. Des actions concrètes doivent être prises afin de le préserver. Des bandes riveraines pourraient être installées afin de filtrer l’eau, par exemple. Une meilleure gestion des pratiques agricoles donnerait également un bon coup de pouce à l’espèce.

« L’objectif est vraiment d’augmenter la population une fois de plus. Un des éléments clés va vraiment être de protéger la frayère. Il y a des différentes frayères à éperlans dans différentes rivières et ce qui a mené au déclin, c’est en majeure partie la dégradation de la qualité », a dit la biologiste.

« Depuis deux ans, je te dirais qu’on a beaucoup plus d’amateurs de pêche blanche à l’embouchure de la rivière. Il y a une nouvelle clientèle avec des tentes qui viennent s’installer tous les jours pour pêcher ce petit poisson très convoité alors qu’on est sur une croissance base à modérer. Par ailleurs, il y a plusieurs frayères dans l’estuaire sud du Saint-Laurent à ce que je me souvienne. Si celle-ci s’ajoute, on va avoir un bon potentiel au niveau de l’éperlan », termine le président de l’Association des pêcheurs d’éperlans de la rivière Rimouski.

En 2019, le Comité ZIP du Sud-de-l’Estuaire a effectué des travaux de restauration près de la rivière des Trois-Pistoles afin améliorer et favoriser un meilleur habitat pour ce poisson. Un autre projet similaire lancé par Marylène Ricard a été soumis au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

  • Like 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...