Aller au contenu

Les Hurons veulent gérer aussi la réserve faunique de Portneuf


Mouche001
 Share

Publications recommandés

Salut!

Pour votre information :

Réserve faunique de Portneuf : les Hurons-Wendat demandent un moratoire de chasse

RADIO-CANADA – Par Audrey Paris  - Samedi 15 janvier 2022

Devant la diminution importante de plusieurs indicateurs concernant le cheptel d’orignaux de la réserve faunique de Portneuf, le Conseil de la nation huronne-wendat demande une interdiction de la chasse sportive pour protéger les cervidés.

Selon des données du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), la densité d’orignaux dans la réserve de Portneuf a diminué de moitié en dix ans. Elle est maintenant située entre 2 et 3 orignaux par 10 km² d’habitat.

Cette situation n’est pas alarmante, écrit le MFFP, qui estime que le retour relativement rapide à de plus fortes densités est possible.

La lecture que les Hurons-Wendat font de ces données est très divergente. Le grand chef Rémy Vincent parle d’un contexte inacceptable pour sa nation et les autres chasseurs».

On est loin de l’objectif de 4 ou 5 orignaux par 10 km² d’habitat. Si le ministère avait conservé cet objectif, nous ne serions pas là aujourd’hui à dire que le ministère n’a pas maintenu un niveau acceptable de ressources pour protéger le cheptel et assurer la récolte de nourriture des Premières Nations», exprime-t-il.

Un moratoire impliquerait que les non-autochtones ne seraient plus autorisés à chasser dans cette réserve. Les autochtones y auraient encore accès pour la chasse de subsistance, avec des modalités à respecter.

Pour combien de temps? Le temps nécessaire pour s’assurer qu’on retrouve une densité acceptable sur ce territoire», répond Rémy Vincent.

Une densité erronée

Plusieurs indicateurs inquiètent la nation huronne-wendat. D’abord, on regarde les succès de chasse. Avec 14 % dans Portneuf, en 2021, c’est une baisse significative alors qu’on avait, il y a 5 ans environ, des taux de succès de 40 %», fait valoir le chef Vincent.

Le directeur au bureau du Nionwentsïo à la nation huronne-wendat, Louis Lesage, poursuit en pointant les densités de population estimées du MFFP pour la réserve faunique voisine, celle des Laurentides.

On retrouve aussi une densité d’environ 2 orignaux par 10 km² d’habitat dans la réserve faunique des Laurentides. C'est exactement la même densité pour les deux réserves. Et nous, ce qu’on voit, c’est qu’il y a plus d’observations d’orignaux dans les Laurentides. Ça nous fait douter des données du ministère. On croit que la densité de population dans la réserve de Portneuf est plus basse que celle des Laurentides», souligne-t-il.

Louis Lesage précise que seulement 44 femelles ont été observées en 2021, en comparaison avec 77 en 2019, dans la réserve faunique de Portneuf.

La nation huronne-wendat est celle qui traditionnellement chasse sur le territoire actuel de la réserve faunique de Portneuf. Cette nation ainsi que les Innus de Mashteuiatsh se partage le territoire de la réserve faunique des Laurentides. Sans compter les chasseurs non autochtones autorisés qui y ont aussi accès.

Un professeur-chercheur de l’Université Laval estime lui aussi que plusieurs indicateurs doivent être pris en compte pour analyser la population d’orignal dans une région donnée.

Le biologiste Jean-Pierre Tremblay précise que les indicateurs semblent effectivement pointer vers un déclin de la population» dans la réserve de Portneuf.

Demande de cogestion

Le grand chef Rémy Vincent va plus loin. Il demande au ministère d’être officiellement impliqué dans la gestion des récoltes dans les réserves fauniques des Laurentides et de Portneuf.

Nous avons des rencontres à ce sujet. On sent l’écoute. On ne connaît pas encore la position du ministère. Mais pour nous, il est clair que les gens des Premières Nations doivent être impliqués dans la prise de décision», indique le grand chef.

Ce modèle est connu ailleurs au Québec. Récemment, la gestion commune de la réserve faunique Ashuapmushuan a été confirmée entre la communauté innue de Mashteuiatsh et la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq).

En réponse aux questions de Radio-Canada vendredi, le cabinet du ministre Pierre Dufour écrit que des échanges ont lieu présentement avec la Nation huronne-wendat». Le cabinet poursuit en mentionnant ne pas vouloir faire de commentaire pour le moment.

Le grand chef espère pouvoir être aux tables de discussions pour protéger les deux réserves fauniques dans lesquelles sa nation est active.

Nous devons aussi entreprendre des actions importantes dans la réserve des Laurentides, parce qu’on observe aussi des diminutions. Il n’est pas trop tard pour agir, pour ne pas qu’elle devienne comme la réserve de Portneuf», ajoute le directeur au bureau du Nionwentsïo, Louis Lesage.

Avec la collaboration de David Rémillard

 

Modifié par Mouche001
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ils veulent avoir le contrôle... Ils vont l'avoir... Tristement. :(

Cela étant dit, leur argumentaire est totalement biaisé, remettant sans cesse la faute sur les chasseurs ''blancs''...  C'est toujours de notre faute!!!

À aucun endroit dans les récents textes publiés, on ne fait mention de la tique d'hiver...

Pourtant, si je me fie à quelqu'un de fiable, compétent en la matière et surtout neutre et impartial...

Un grand ami à moi ( et à vous aussi, M. Mouche!!! ;)  Vous devinez de qui je parle ), biologiste de renom, spécialiste entre autres de la truite mouchetée ET de l'orignal, a fait une étude exhaustive de la situation l'été dernier, sur tous ces territoires: Portneuf, Des Laurentides, terres privées et même Seigneurie de Beaupré et, le constat est clair.  La tique d'hiver est la grande responsable de l'hécatombe.

Voici un article récent ( février 2021 ) sans parti pris, qui donne clairement le ton... 30% des veaux de l'année meurent par la faute de la tique d'hiver... C'est énorme:

https://www.sentiercp.com/fr/chasse-articles/Une_tique_menace_labondance_des_orignaux_dans_lest_du_Canada.html

Un autre article évocateur, moins récent ( septembre 2013 ) qui souligne que le problème ne date pas d'hier:

https://www.sentiercp.com/fr/chasse-articles/Une_tique_menace_labondance_des_orignaux_dans_lest_du_Canada.html

Mais ça... Les Huron-Wendat n'en parleront pas... 

Éric

p.s. Je me souviens être allé observer les orignaux ( sur les Terres du Séminaire, la Seigneurie de Beaupré ) à l'automne 2016...  En à peine 3/4 d'heures, nous avons pu observer une douzaine d'orignaux!!!  Et cet automne, mon ami me disait qu'il était maintenant exceptionnel d'en voir 2 ou 3 dans une journée...

IMG_2670.JPG

IMG_2674.JPG

IMG_2676.JPG

Modifié par LacAlbanel
  • Sad 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut LacAlbanel!

C'est sûr que la tique d'hiver est maintenant une grande «faucheuse» d'orignaux dans toutes les régions du Québec.

Durant mes expéditions de chasse de l'orignal, il m'est fréquemment arrivé de photographier des orignaux fortement amaigris et à l'article de la mort parce qu'ils étaient parasités par la tique d'hiver (voir la photo ci-dessous, prise par moi dans la réserve faunique de Rimouski de la Sépaq).

En passant : Les Hurons-Wendat me font littéralement c*hier lorsqu'ils parlent de certaines portions du Québec comme de leur «territoire ancestral» : les «Blancs» y étaient installés AVANT eux! Et ce sont les missionnaires Jésuites dans la bourgade huronne de Sault-Sainte-Marie, sur le grand lac Huron de l'Ontario, qui ont réellement sauvé les Hurons-Wendat de l'extinction parce que ces autochtones étaient continuellement massacrés par des Iroquois! Les Hurons-Wendat devraient se garder une petite gêne vis-à-vis des Québécois!

 

P1030242.JPG

  • Like 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Plus d'orignaux = chasser su'l bord du chemin , bin moins de trouble après l'avoir tué , j'ai déja vue ca dans le coin de la Manouane au mois de juillet...ha c'est vraie y"on l'droit , chasse de subsistance .

Ils nous demandaient de la bière en échange de spot a grosses truites .... oups je m'égare c'est pas des Hurons ! 🙄 

  • Like 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 16 heures, Germminator58 a dit :

Plus d'orignaux = chasser su'l bord du chemin , bin moins de trouble après l'avoir tué , j'ai déja vue ca dans le coin de la Manouane au mois de juillet...ha c'est vraie y"on l'droit , chasse de subsistance .

Ils nous demandaient de la bière en échange de spot a grosses truites .... oups je m'égare c'est pas des Hurons ! 🙄 

Tu t'en es tiré pas trop mal je dirais. Moi, ça t'aurait couté plus que de la bière avoir mes spots 😂

Modifié par J-B
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me souviens d'un épisode, en plein mois d'Août ( chasse à l'orignal fermée )...

Je donnais mes deux camps de pêche à la mouche à des jeunes, via la Fondation pour la Sauvegarde de la Truite Mouchetée sur le merveilleux site de la Forêt Montmorency, enclavée dans la Réserve faunique des Laurentides.

Un soir que j'étais allé me balader sur les chemins de l'endroit ( les jeunes sont, après les activités, sous la supervision de moniteurs, donc j'étais en ''temps libre'' ), j'ai croisé à mon retour un splendide pick-up GM flambant neuf, équipé de plusieurs ''barres de LEDS'' ( lumières très puissantes, à la mode... ) sur le pare-chocs et le toit, ainsi qu'un VTT tout aussi neuf dans une remorque... 

Ça m'a intrigué, d'autant plus qu'en fin de journée, on voit sortir les pêcheurs qui viennent à cet endroit, et non y entrer...

À mon retour au pavillon d'accueil, je croise l'ingénieur forestier responsable de la gestion de la Forêt Montmorency et lui en fait part. 

Sa réponse fut d'une tristesse...... :(

-Ce sont des gens de Wendake... Ils viennent ''se chercher'' un orignal.  Et on y peut rien. :(

( Il n'y a pas de chasse autorisée sur le site de la Forêt Montmorency, c'est une forêt de recherche, la plus grande au monde, incidemment!!!  Seule la pêche y est autorisée, mais bien sûr contrôlée )

Moi, ce qui m'agresse...  C'est leur ( seul ) argument de chasse/pêche de.... SUBSISTANCE...!!!!

De la poudre aux yeux, un mensonge éhonté!!!  

Quand tu roules avec un pick-up flambant neuf, tout équipé, avec le VTT aussi neuf dans la remorque... NON, ne viens pas me faire croire que tu as besoin d'aller te chercher un orignal en plein mois d'Août, pour ''subsister''!!!!!!

Ça revient à me traiter d'imbécile, en plein face...

Éric

  • Thanks 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)

Salut!

Pour votre information :

Une approche de gestion collaborative plutôt

qu’un moratoire sur la chasse à l’orignal

Québec, le 18 janvier 2022 – À la suite de la demande de moratoire sur la chasse à l’orignal formulée par les Autochtones dans la réserve faunique de Portneuf, la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) demande à ce que la gestion de l’orignal se fasse équitablement pour les chasseurs autochtones et non autochtones.

La FédéCP soutient qu’un moratoire est une mesure de dernier recours, qui risque de créer des tensions entre Autochtones et non-Autochtones, en plus de représenter un pas de géant vers l’arrière dans le processus de gestion rigoureux mis en place par le ministère responsable de la faune dans les années 90. 

Les outils de gestion des populations en place doivent d’abord être bonifiés par la contribution des nations autochtones présentes sur le territoire. Des processus démocratiques et scientifiques qui ont fait leurs preuves sont en place pour encadrer la chasse sportive sur l’ensemble du territoire québécois ; la population d’orignaux a doublé au cours des 30 dernières années au Québec. 

Après une telle montée, il est probable que la population d’orignaux ait atteint une limite et que les indicateurs montrent une densité de population à la baisse. Les habitats subissent des changements que les chasseurs doivent prendre en compte pour assurer la pérennité de leur activité. Par exemple, le ralentissement de l’exploitation forestière fait diminuer la quantité de nourriture disponible pour les orignaux, ces derniers profitant plutôt des forêts en régénérescence à la suite des coupes forestières. La FédéCP appuie les nations autochtones dans leur volonté d’agir pour préserver une population d’orignaux en équilibre avec la capacité de support de son habitat.

Solution

Le redressement de la situation devra se faire selon un plan conjoint où tous les acteurs s’entendront sur les moyens de récolter les données scientifiques, sur les indicateurs à prendre en compte et sur les modalités à appliquer pour réglementer la chasse. Pour en arriver là, tous les chasseurs des territoires concernés devront fournir des statistiques de récoltes précises. 

Une situation à éviter

Exclure les chasseurs non autochtones des territoires n’est pas une avenue à prendre. Un précédent a été créé dans la réserve faunique La Vérendrye l’automne dernier, et plus récemment dans la zone 17, où les chasseurs non autochtones n’ont plus de droit de chasse. Cette façon de procéder fait non seulement porter le blâme aux chasseurs non autochtones pour la baisse d’un cheptel, mais ne consiste pas en une solution de gestion appropriée à long terme. Un partage de la ressource et de la responsabilité est primordial pour assurer la conservation des populations d’orignaux. 

À propos de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (www.fedecp.com) est un organisme sans but lucratif fondé en 1946 qui représente 125 000 membres. Sa mission est de représenter et de défendre les intérêts des chasseurs et pêcheurs du Québec, de contribuer à l’éducation sur les pratiques sécuritaires et de participer activement à la conservation et à la mise en valeur de la faune afin d’assurer la pérennité des ressources et la perpétuation de la chasse et de la pêche comme activités traditionnelles, patrimoniales et récréatives. 

Modifié par Mouche001
  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Plate à dire mais, les Hurons-Wendat vont justement utiliser ce précédent ( La Vérendrye ) pour justifier leur demande.

Encore plus plate à dire... Tant qu'un VRAI décideur ne mettra pas son poing sur la table... 

Les autochtones vont encore une fois l'emporter, injustement...

Éric :(

  • Like 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les Hurons veulent gérer aussi la réserve faunique de Portneuf

 - Un titre que certain pourrait considérer biaiser car les Hurons-Wendat n'ont pas la gestion entière d'une  réserve faunique.  Les Hurons-Wendat ont une gestion d'un secteur que l'on appelle Tourilli (397 km²) qui représente environ 5,2 %  de la réserve faunique des Laurentides ( 7 861 km²)

1.   La lecture que les Hurons-Wendat font de ces données est très divergente!

 - Tres divergente par rapport à quoi et à qui exactement?  Entre-eux, entre vous et eux? seulement les donné du MFFP? Ces données du MFFP sont scientifiques, et ces données seraient erronées? Des données d'un ministère composé en majorité de non autochtones ou 50% des autochtones ont leurs mot a dirent? Des données qui à vos yeux sont les meilleurs?

Que faite vous des données des chasseurs non répertoriés? un individus de 70 ans qui aperçoit des orignaux mais ne les chasses pas, des gens vivant/travaillant dans le bois qui aperçois un type d'animal, ou une baisse de celui-ci? Ces données sont elles répertoriées?

 

2.   Un moratoire impliquerait que les non-autochtones ne seraient plus autorisés à chasser dans cette réserve. Les autochtones y auraient encore accès pour la chasse de subsistance, avec des modalités à respecter.

- Rep: Probablement que les non-autochtones ne seraient pas autorisés (de façon temporaire) à chasser dans cette réserve/ZEC/Parc,  Mais pourrait chasser dans tous les autres endroits , Zec, réserves faunique et parcs au Québec.

C'est à vous de décider si vous voulez que l'on travail ensemble pour sauvegarder ce qui reste et reprendre la chasse dans 1 an ou 2 ou 3 ou plus selon les capacités ou nous continuons la chasse et la ressource n'est plus disponible pour les 10-15 prochaines années? et vous devrez donc allez chasser à des centaines de kilomètres de votre lieu habituel.  C' est votre choix.

Question: Est-ce que les non-autochtones effectuent la chasse communautaire comme les Wendats ainsi que plusieurs autres nations et que ces récoltes servent à partager et nourrir ceux qui ne peuvent aller à la chasse tel que les personnes agées, les famille dans le besoin et ceux de leur communauté?

DONNÉES SCIENTIFIQUES:

Plusieurs indicateurs inquiètent la nation huronne-wendat.  D’abord, on regarde les succès de chasse. Avec 14 % dans Portneuf, en 2021, c’est une baisse significative alors qu’on avait, il y a 5 ans environ, des taux de succès de 40 %», fait valoir le chef Vincent.

Le directeur au bureau du Nionwentsïo à la nation huronne-wendat, Louis Lesage, poursuit en pointant les densités de population estimées du MFFP pour la réserve faunique voisine, celle des Laurentides.

Rep: a-t-on donné à M. Lesage le temps d'indiquer d'autres sources de données dans cet article? As-t'on donné à M Lesage l'espace médiatiques afin qu'il expose d'autres sources de données scientifiques en tant que titulaire d'un Ph D (Doctorat)?  Avait-il  toute les données en mains au moment de cet exposé?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 2022-01-16 à 11:39, LacAlbanel a dit :

Ils veulent avoir le contrôle... Ils vont l'avoir... Tristement. :(

Cela étant dit, leur argumentaire est totalement biaisé, remettant sans cesse la faute sur les chasseurs ''blancs''...  C'est toujours de notre faute!!!

À aucun endroit dans les récents textes publiés, on ne fait mention de la tique d'hiver...

Pourtant, si je me fie à quelqu'un de fiable, compétent en la matière et surtout neutre et impartial...

Un grand ami à moi ( et à vous aussi, M. Mouche!!! ;)  Vous devinez de qui je parle ), biologiste de renom, spécialiste entre autres de la truite mouchetée ET de l'orignal, a fait une étude exhaustive de la situation l'été dernier, sur tous ces territoires: Portneuf, Des Laurentides, terres privées et même Seigneurie de Beaupré et, le constat est clair.  La tique d'hiver est la grande responsable de l'hécatombe.

Voici un article récent ( février 2021 ) sans parti pris, qui donne clairement le ton... 30% des veaux de l'année meurent par la faute de la tique d'hiver... C'est énorme:

https://www.sentiercp.com/fr/chasse-articles/Une_tique_menace_labondance_des_orignaux_dans_lest_du_Canada.html

Un autre article évocateur, moins récent ( septembre 2013 ) qui souligne que le problème ne date pas d'hier:

https://www.sentiercp.com/fr/chasse-articles/Une_tique_menace_labondance_des_orignaux_dans_lest_du_Canada.html

Mais ça... Les Huron-Wendat n'en parleront pas... 

Éric

p.s. Je me souviens être allé observer les orignaux ( sur les Terres du Séminaire, la Seigneurie de Beaupré ) à l'automne 2016...  En à peine 3/4 d'heures, nous avons pu observer une douzaine d'orignaux!!!  Et cet automne, mon ami me disait qu'il était maintenant exceptionnel d'en voir 2 ou 3 dans une journée...

 

 

 

Ils veulent avoir le contrôle... Ils vont l'avoir... Tristement. 

Rep: Tristement?? pourquoi? Qu'est ce qui serait triste de permettre la gestion aux Nations Autochtones?  Dites moi qu'est ce qui vous fait si peur??

Je peut comprendre votre désapointement, surtout que le contrôle est établi par votre système depuis plus de 250 années sur pratiquemet tout les territoires ,nous interdisant d'effectuer nos activitées traditionnels (dont la chasse qui s'effectueait durant l'hiver chez les Wendats)  jusqu'à l'arrêt Sioui dans les années 90.  Les choses changent, parfois pour le mieux. Néamoins, avez-vous déjà essayer de nous permettre la gestion?  Qui vous dit que cela sera pire? Essayez et vous verrez si apres 10 ans il n'y a aucune amélioration.

Cela étant dit, leur argumentaire est totalement biaisé, remettant sans cesse la faute sur les chasseurs ''blancs''...  C'est toujours de notre faute!!!

Rep: encore une fois,  remettant sans cesse la faute sur les ZINDIENS… C'est toujour de la faute aux ZINDIENS!!! Tout va mal dans votre société et c'est toujours la faute aux ZINDIENS. 

La Victimisation est une réaction totalement compéhensible. Il peut parfois être difficile de réaliser et d'accepter que les choses changent et que quelquefois la gestion de certaine choses doit être amélioré pour le bénéfice de tous.

À aucun endroit dans les récents textes publiés, on ne fait mention de la tique d'hiver... Mais ça... Les Huron-Wendat n'en parleront pas... 

Rep: Ne vous en faites pas, des bureaux d'études fournissent des données et un département de la Nation H.Wendat dont le directeur est titulaire d'un Doctorat  en Biologie. De façon générale, avec cet titre (Ph.D) plusieurs données seront prises en ligne de compte, incluant l'incidence de la tique. 

Serait-ce les articles des médias qui ne le mentionne pas ou peut être que la récoltes des données d'informations n'ont pas encore étés compilés et produites??? Cela a-t-il été pris en considération dans votre commentaire?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...