Aller au contenu

l'insoupconnable vers de terre


Publications recommandés

image.thumb.png.bbf5f2b387497865765f50066aeff245.png

Pêcheurs et pêcheuses, avec ou sans dédain, vous le prenez dans vos mains sans trop réfléchir. Vous lui piquez l’hameçon dans le milieu de ce qui pourrait être la tête ou le devant, et vous l’enfoncez ensuite dans son corps sans aucune pitié, aucune retenue. Oui, le ver de terre a un devant et un derrière.

Saviez-vous que le ver de terre a une constitution vraiment extraordinaire qui fonctionne avec 10 à 14 mini-cœurs ? Vous avez bien lu, 10 à 14 cœurs qui lui permettent de survivre et de continuer à bouger une fois que vous l’avez coupé en deux parce que vous le trouviez trop long comme appât.

Dans un petit atelier du troisième rang à St-Gabriel de Brandon, les Appâts St-Gabriel et sa douzaine d’employés préparent annuellement pas moins de 5 millions de lombrics qui seront ensuite vendus en groupes de 15 ou 30 dans des dépanneurs, magasins de sport ou pourvoiries de certains secteurs du Québec. Les Appâts Abitibiens, les Appâts Ste-Martine et les Appâts du Nord sont les trois autres grands fournisseurs qui se partagent la province avec respect et équité. Ils ont chacun leur territoire, ils se connaissent.

Élevés et protégés dans une terre de grande qualité et spéciale qui vient d’Alfred en Ontario, vous aurez remarqué que les vers sont toujours bien vivants et vigoureux. Un peu d’air, une bonne terre et de la moulée ne sont que quelques secrets pour que vos appâts soient à la hauteur. Parce qu’il y a d’autres cachettes, des procédés qu’on refuse de dévoiler. Sachez que les vers de terre pour les pêcheurs au Québec et en Ontario sont une chasse gardée. N’essayez même pas de vous immiscer là-dedans.

UN MILLIARD

Dans notre province voisine, les Ontariens vendent environ un milliard de vers de terre aux pêcheurs américains.

Hermaphrodites, donc possédant les organes reproducteurs mâles et femelles, les vers de terre, pour se reproduire, se collent ventre à ventre et s’échangent leurs spermatozoïdes. Les lombrics n’ont pas de poumons et respirent par la peau qui doit rester humide pour absorber de l’oxygène. Dès que sa peau commence à sécher, le ver de terre est en danger de mort. Les rayons ultra-violets sont mortels pour lui. Aussi, il aspire sa nourriture et il peut bouffer l’équivalent de plusieurs fois son poids en 24 heures.

L’HISTOIRE

À St-Gabriel, Robert Robillard dirige l’entreprise qu’a démarrée son père, Bertrand, à Montréal au début des années 50 et qu’il entend léguer à son fils Jonathan, éventuellement. Quatre camions réfrigérés partent tous les matins vers diverses régions et peuvent se rendre jusqu’à Matane. En outre, l’entreprise qui compte plus de 800 clients vend aussi plus de 1000 livres de sangsues chaque année.

Tout a commencé dans un magasin de sport, angle Désiré et Notre-Dame à Montréal en 1952. Bertrand Robillard fut le premier au Québec à embaucher des chercheurs de vers dans le gazon après des séquences de pluie et à les vendre ensuite principalement aux gens qui pêchaient dans le fleuve. L’expansion a été rapide ainsi que les méthodes de production que l’on veut garder secrètes.

Évidemment les ventes atteignent des plateaux impressionnants en temps de pêche où on peut distribuer environ 300 000 vers par semaine.

Une belle histoire familiale dont vous vous souviendrez peut-être la prochaine fois que vous lancerez une ligne à l’eau.

POURQUOI ?

On ne sait pas vraiment qui en a été à l’origine et où a commencé la pêche en utilisant les vers de terre qui, on le sait, ne vivent pas dans les lacs ou les rivières. Lorsqu’ils s’y retrouvent, ce sont des pêcheurs qui les y ont amenés sinon une pluie abondante créant un cours d’eau temporaire, imprévu. On a beau chercher, mais personne ne peut vraiment expliquer pourquoi les poissons d’eau douce sont si friands et même excités lorsqu’apparaissent les vers de terre dans leur environnement. L’odeur ? La texture ?

Le ver de terre est sans contredit l’appât le plus populaire de la planète.

Il a l’air tranquille comme ça dans ses galeries souterraines, mais on ne peut pas dire qu’il n’a pas de cœur.

https://www.journaldemontreal.com/2021/08/22/linsoupconnable-ver-de-terre

Modifié par Le Protecteur
  • Like 8
  • Thanks 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Le Protecteur changed the title to l'insoupconnable vers de terre
il y a 55 minutes, Le Protecteur a dit :

pantoute.. mais je vais avoir le feu au cul au LSP lorsque la chaleur vas nous lâcher..

prépare tes lignes Louis

J'ai le feu partout M.

Je ne fait que ça attendre que la chaleur lâche pour faire nos sortie, et cette année

elles se feront sous l'anonymat total.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, Maitre St-Pierre a dit :

J'ai le feu partout M.

Je ne fait que ça attendre que la chaleur lâche pour faire nos sortie, et cette année

elles se feront sous l'anonymat total.

de kossé??? genre de nuit avec une poche de patate sur la tête??

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vraiment intéressant, merci du partage!!!

Oui, ironique que les poissons aiment les vers de terre puisqu'ils étaient carrément absent en Amérique du Nord, avant la colonisation.

L'hypothèse la plus probable est qu'ils n'aient pas survécu à la dernière glaciation, il y a 10 000 ans.

Éric

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Élevés et protégés dans une terre de grande qualité et spéciale qui vient d’Alfred en Ontario, vous aurez remarqué que les vers sont toujours bien vivants et vigoureux

ben beau ca, mais il ne disent pas comment cette if drink de terre, tache les tapis dans les bateaux.. ayant un tapis beige dans ma rivée, de nombreuses taches qui ne s'enlèvent pas, démontrent l'utilisation de cette fameuse si belle terre noire

  • Haha 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Personnellememt je capture mes propres vers et je l’ai met dans un mixte de papier journnal déchiquté humide … mais cet anné je sais pas pourquoi je n’ai plus de vers sur mon gazon donc j’en achete mais je l’ai transfere quand même dans ma litière de papier journal ils vivents plus longtemps mais sourtout … c’est beaucoup moin salisant que de la terre

  • Like 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...