Aller au contenu

Le fleuve commence à manquer d’eau.


Publications recommandés

Bonjour !

 

La rampe de mise à l’eau du parc St-Laurent de Repentigny est maintenant fermée. Le niveau de l’eau du fleuve Saint-Laurent étant actuellement très bas (mai 2021), les installations du quai flottant à la rampe de mise à l’eau au parc Saint-Laurent est pour le moment retardée et la vente de permis est suspendue. Des démarches sont en cours pour trouver des solutions alternatives. Les gens qui ont déjà acquis ces permis d’utilisation, peuvent se faire rembourser. Les petites embarcations peuvent toujours  utiliser la rampe à leurs risques. La ville n’étant pas responsable des bris ou pertes occasionnées par l’utilisation du site d’accès à la navigation.

Des gens ont aperçu cette semaine l’hydroglisseur de la garde côtière canadienne qui remontait le fleuve à la hauteur de l’île Bourdon. Habituellement, à chaque changement important de niveau d’eau de la voie maritime, les autorités vont faire inspecter les couloirs de navigation pour être alertés des changements de niveau d’eau causé par l’ensablement du aux changement de direction des courants fluviaux. 

Le niveau du fleuve St-Laurent est actuellement à 4,48 mètres au 25-05-2021, selon la station hydrologique de Lanoraie (000116). Le niveau record, annuel, le plus bas est de 3,57 mètres, enregistré au mois de septembre. En 2012, le fleuve avait atteint un niveau de basses eaux de 3,8 mètres au mois de mai.

Selon Frank Seglenieks, secrétaire au conseil international canado-américain d’administration des eaux du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent : « Les précipitations des 12 derniers mois dans la région du lac Ontario sont les plus faibles jamais enregistrées depuis que l’on a commencé à colliger les données dans les années 1950. C’est une grande période de sécheresse pour tout le bassin des Grands Lacs ».

« Le niveau, très bas, du lac Ontario, il est à 28 centimètres sous sa moyenne », relève la porte-porte Sarah Lobrichon du IJC (International Joint Commission). « En fait, la dernière fois que les niveaux ont été aussi bas, au lac Ontario, c'était en mai 2010, et au lac Saint-Louis, à Montréal, ça remonte [à la fin de l'été] 2015 » souligne-t-elle. Dans les derniers jours, le lac Saint-Louis a atteint le seuil critique de 22,1 mètres, mais la Commission mixte internationale juge que même si les niveaux du fleuve et du lac Ontario sont très bas, les autres Grands Lacs situés en amont ont assez d'eau pour s'assurer de maintenir ce plancher au cours de l'été.

Par ailleurs, l’Entente sur les ressources en eaux durables du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent, signée en 2005 et modifiée à plusieurs reprises, vient également impacter le niveau d’eau dans la région. Cette entente permet d’assurer que les prélèvements d’eau en amont seront gérés, notamment par l’entremise de barrages, en tenant compte de leur impact sur l’écosystème du Saint-Laurent. « Cette entente, entre plusieurs États américains, l’Ontario et le Québec, oblige les signataires à gérer les barrages de façon à être le plus prêt possible du niveau d’eau naturel. Or, ces jours-ci, plusieurs personnes veulent conserver l’eau dans les Grands Lacs pour s’assurer que le fleuve Saint-Laurent ne manque pas d’eau cet été et que la voie navigable maritime soit fermée. Alors, en n’ouvrant pas les barrages, on se retrouve avec un bas niveau d’eau ici, mais on s’assure de ne pas se retrouver sous le zéro hydrographique plus tard cet été », explique le maire. Et ce niveau zéro devrait être atteint la première semaine de juin selon les prévisions de la garde côtière canadienne (25-05-2021).

 

image.thumb.jpeg.fa7b9ed71c289dffea426cf1d102bddd.jpeg


image.thumb.jpeg.b543f3035c0c3bd9b1c658184e71b88e.jpeg

 

https://repentigny.ca/culture-loisirs/sports/rampe-mise-a-leau#paragraph-2906

https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/2021-05-03/un-faible-niveau-d-eau-observe-dans-le-fleuve-saint-laurent.php

https://www.lenouvelliste.ca/actualites/le-saint-laurent-a-soif-870d08594f130d17fc1065f4c15ac5aa

https://www.les2rives.com/un-phenomene-deja-observe-dans-le-passe-qui-sexplique-de-multiples-facons/

https://www.marinfo.gc.ca/fr/Niveaux/Bulletin.php

 

🎣

Modifié par Carpediem
  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Bonjour !

 

8 juin 2021

Le niveau du fleuve St-Laurent à la baisse, un défi pour la navigation des plaisanciers.

Le niveau du Saint-Laurent semble plus bas que d’habitude. Ce n’est pas un mirage. À la station hydrométrique de Lanoraie (000116), par exemple, le niveau est passé de 4,45 mètres à 4,19 mètres entre le 1er et le 7 juin. À la marina de Longueuil, un membre du personnel confirme qu’on a bien remarqué un niveau plus bas que la normale pour cette période de l’année. 

Le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent a fait la même constatation. Deux rencontres virtuelles d’information sont d’ailleurs prévues, les 15 et 17 juin, « au sujet des niveaux d’eau qui sont actuellement inférieurs à leur moyenne dans l’ensemble du réseau hydrographique ». Le Conseil indique avoir reçu plusieurs commentaires du public à ce sujet.

 Le 29 mai dernier, l’organisme qui gère le débit sortant du lac Ontario vers le fleuve Saint-Laurent a autorisé une modification au débit après qu’on a constaté que le niveau du lac n’avait augmenté que de 2 cm en mai alors que la hausse est habituellement de 9 cm. Il faut dire que les 12 mois précédents ont été les plus secs observés dans la région depuis 1966. Résultat : des conditions hydrométriques « anormalement » sèches ont été observées, forçant les autorités à ralentir le débit sortant. Les experts s’attendent par ailleurs à ce que le niveau du Saint-Laurent soit inférieur à la moyenne cet été. 

Le Port de Montréal dit suivre la situation de près, signale sa porte-parole, Mélanie Nadeau. « L’hiver 2020-2021 a été doux, et la faible accumulation de neige a occasionné une faible crue printanière. Le tout doublé d’un mois de mai historiquement chaud et sec. Les niveaux d’eau de juin sont donc sous le niveau moyen à cette période de l’année. » Toutefois, le niveau actuel est légèrement supérieur à celui qui est attendu par les clients du port. 

Dans la région du Haut-Lanaudière, au lac Taureau, la municipalité de Saint-Michel-des-Saints a été contrainte de fermer jusqu’à nouvel ordre ses quatre rampes de mise à l’eau, faute d’un niveau d’eau suffisant. Le lac est en fait un réservoir pour le barrage Matawin, dont le niveau d’eau est régulé par Hydro-Québec. « Ils ont fermé les vannes le 1er avril, et je ne me rappelle pas avoir vu le niveau aussi bas, constate le maire Réjean Gouin. C’est sûr que ce n’est pas drôle pour les plaisanciers, mais il faut apprendre à vivre avec la nature ». 

Dans la région de Montréal, le niveau du lac Saint-Louis est présentement 70 cm au-dessus du zéro des cartes. « Normalement, à cette période de l’année, on serait à environ 1,20 m au-dessus des cartes », souligne l’instructeur de voile Pierre Ricard, propriétaire de l’école Voile-4-Vents. « Si la situation perdure, j’ai bien peur que ça devienne pénible pour les grosses marinas, plus en amont, sur la rivière Des-Outaouais notamment au lac Deschênes du quartier d’Aylmer près de ville de Gatineau  », ajoute M. Ricard. 

Déjà, au cours des deux derniers week-ends, la garde côtière canadienne a dû venir en aide à quelques plaisanciers qui se sont échoués sur des roches sur le lac Saint-Louis et de même sur le lac Des-Deux-Montagnes. « Il va falloir que les gens lisent leurs cartes marines, affirme Pierre Ricard. C’est bien de se fier au GPS, mais les bonnes vieilles cartes sont à mon avis plus précises. » De plus en plus de plaisanciers utilisent des applications de navigation sur téléphone cellulaire ou tablette, comme Navionics, qui décrivent les fonds marins à partir de données qu’elles extrapolent des données hydrographiques officielles. Mais ces interprétations peuvent parfois cacher des surprises. 

 

- Éric-Pierre Champagne, Tristan Péloquin, journal  La Presse.

 

 

image.thumb.jpeg.0771bf32f076d4f589e43bc5b39a1f94.jpeg

https://www.cehq.gouv.qc.ca/suivihydro/graphique.asp?NoStation=000116

https://www.lapresse.ca › actualitesRésultats Web« Je n'ai jamais vu ça, une sécheresse comme ça » | La Presse

 

🎣

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dame nature a le don d'arranger les choses .....😇

les résidents de repentigny vont se faire remettre la monnaie de leur change, ils brayaient p.c. que supposément ils n'avaient pu de place de stationnent  a leur descente, repentigny s'est viré de bord et on mis un tarif de $500 aux non-résidents, résultat ils ont de la place en masse pour se stationner  ya pu d'intrus à la descente mais cette année la descente est à sec......!

 si ils veulent mettre leur bateau à l'eau ailleurs la ou il y a des descentes encore praticables  ils vont devenir et être à leur tour des non-résidents, ils vont devoir sortir leur beau dollars et payer des tarifs exorbitants  comme les autres.....!🤑

si cé bon pour pitou.....!, c'est bon pour minous......!;)

le slogan qui dit: quand tu craches en l'air ca te retombe sur le nez s'applique très bien dans ce cas ci......!👍

« Des démarches sont en cours pour trouver des solutions alternatives»

pas compliqué, le seul moyen.....:Dla danse de la pluie.....😂

j'imagine the Rap danser sur le bord de l'eau avec son tam tam.....🤣

 

Modifié par mini pro 165
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...