Aller au contenu
Mouche001

La compagnie Cime Aventure accapare la Bonaventure

Publications recommandés

Salut!

Pour votre information :

Publié le 25 juillet 2018 à 10h10 | La Presse - Guillaume Roy (collaboration spéciale)

La vague déferlante de la planche à pagaie

Cime Aventure offre des descentes de 20 km sur la rivière Bonaventure, en Gaspésie.

Descendre des rivières en planche à pagaie

Après avoir maîtrisé la planche à pagaie sur un lac tranquille, le sport offre aussi du potentiel de sensations fortes lors de descentes de rivière. Et tant qu'à y être, pourquoi ne pas en profiter pour surfer dans les rapides ! Récit.

« Quand tu descends un rapide, tu dois toujours garder ta pagaie dans l'eau », lance d'emblée Kamille Brideau, guide de planche à pagaie pour Cime Aventures, qui offre des descentes de 20 km sur la rivière Bonaventure, en Gaspésie. « Il faut que tes pieds soient bien ancrés sur ta planche et que tu regardes au loin pour garder un bon équilibre. Dernier truc : tu dois rester mou si tu tombes et tu dois garder le sourire », explique-t-elle avant de s'engager sur la rivière pour réviser les techniques de pagaie sur la planche.

Après avoir reçu les bons conseils de Kamille, nous nous lançons à notre tour sur la rivière.

Au départ, l'eau est calme, mais nous avançons tout de même à vive allure, puis les sensations fortes commencent dès que les premiers clapotis viennent frapper sur la planche. L'équilibre devient alors de plus en plus précaire, et il faut compenser constamment en faisant des appuis avec la pagaie.

Au loin se dessine le rapide le Malin, de force R2, qui commence avec une grosse vague. « Pour la première fois, c'est plus facile de descendre le rapide à genoux », conseille Kamille avant de s'agenouiller elle-même sur sa planche. On arrive à maintenir l'équilibre et à enfiler dans le train de vague qui suit avant d'aller prendre le contre-courant pour accoster sur la plage.

Après un bref repos, on s'attaque au rapide debout sur la planche, sans se mouiller ! Une belle réussite pour un néophyte en planche à pagaie en rivière ! Pendant près de deux heures, on répétera ce petit jeu, en s'attaquant aux reprises de courant, avant de descendre les quelques kilomètres d'eau turquoise qui nous séparent du camp de base de Cime Aventures.

Règles de sécurité

Il est important d'être bien encadré pour pratiquer la descente en rivière, surtout dans les rapides, car de petits obstacles peuvent rapidement virer au cauchemar, remarque Dominique Vallée, propriétaire de DoSport, qui organise des sorties de SUP en rivière sur la Saint-Maurice, la Maskinongé et d'autres rivières de la Mauricie. « Il y a beaucoup de gens insouciants qui se lancent en rivière sans connaître les règles de sécurité à suivre », dit-elle.

Par exemple, il est important d'utiliser une laisse à dégagement rapide située à la taille, plutôt qu'une laisse standard à la cheville, car une corde peut poser des risques énormes en rivière, surtout si elle reste coincée dans une roche ou une branche, remarque l'entrepreneure, qui conseille de toujours porter un habit de néoprène pour se garder au chaud et pour se protéger. De plus, il est important de porter un casque, surtout dans les secteurs rocheux, ajoute Hugo Lavictoire, fondateur de KSF, qui organise des sorties d'initiation de 12 km sur le fleuve Saint-Laurent le jour, le soir et les nuits de pleine lune, où il n'y a aucun rapide.

Une solide base

« Il faut avoir une solide base en eau calme avant de se lancer en rivière, dit-il. Pour bien maîtriser la planche dans le courant, il faut par exemple maîtriser les appels, les débordés, les appuis, la gîte et les pivots. Il faut aussi apprendre à tomber à l'eau de façon sécuritaire, à remonter sur la planche, et connaître les techniques de sauvetage de base en rivière. »

Si la pratique en rivière est plus facile lorsqu'on maîtrise ces techniques avancées, le sport n'est pas pour les gens extrêmes seulement, remarque Hugo Lavictoire. « On sent un gros engouement pour les sorties en rivière qui durent une journée complète, avec une formation technique le matin », explique-t-il.

Après avoir maîtrisé la descente, il est encore possible de repousser ses limites en surfant les vagues, lance Hugo Lavictoire, qui offre des cours pour maîtriser le surf à pagaie en rivière. Comme quoi la planche à pagaie peut satisfaire les adeptes d'aventures douces et les fervents d'adrénaline.

Des rivières à tester

Rivière Bonaventure avec Cime Aventure

Rivière Matapédia avec Nature Aventure

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 20 heures, Hahny a dit :

Excellent développement. 👍

Salut Hahny!

Que veux-tu dire par là?...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

As tu trollé en descendant la rivière sur j’en connais quelques un ici qui l’auraient fait. Plus sérieusement je ne connaissais pas la Bonaventure jusqu’à récemment. Un ami m’a montré les photos de la rivière et j’ai pu voir sa majestueuse beauté. Va falloir que j’apprenne à moucher pour aller essayer ce site paradisiaque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Fishermanne!

Le problème que tu connaîtras lorsque tu iras pêcher le saumon à la mouche dans la rivière Bonaventure, c'est que tu y verras descendre des centaines de personnes dans des canots et kayaks de la compagnie privée Cime Aventure. Tu y verras descendre une foule de plongeurs en apnée invités là par la compagnie privée Cime Aventure. Tu y verras descendre sur des planches à pagaie de nombreux clients  de la compagnie privée Cime Aventure. Tu y verras des dizaines de clients de la compagnie privée Cime Aventure se baigner dans les «fosses à saumons».

Ce qui te frusteras, c'est que, toi, tu auras payé cher un permis spécial de pêche du saumon à la mouche, puis tu auras versé un droit d'accès quotidien d'au moins quelques dizaines de dollars. La compagnie privée Cime Aventure, elle, accumule de l'argent auprès de ses clients (baigneurs, canoteurss, kayakistes, plongeurs en apnée, planchistes à pagaie, etc. ) sans verser les mêmes droits d'accès quotidiens que toi pour chacun de ses clients! Cmest comme si la compagnie privée Cime Aventure considérait la rivière Bonaventure comme sa propriété! Et les saumon, eux, sont stressés dans les fosses aussi achalandées... Et les pêcheurs à la mouche sont écœurés de voir leurs journées de pêche gâchées par tant de gens qui ne soucient guère du bien-être des saumons ni de celui des pêcheurs à la mouche!

 

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×