Aller au contenu
_Albert_

Réponse du président de l’APSQ au ministre Luc Blanchette

Publications recommandés

Sa veux dire que la pourvoirie te taxes de 100$ pour pouvoir te vendre de l'essence ou avant que tu te commande une patate-frite....pas fort Blanchette...

  • Sad 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La FQSA, la FPQ et Aviation Québec sont bien content...

La Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ), la Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA), l’Association des pourvoiries du Nord-du-Québec et Aviateurs Québec
s’entendent sur les modalités d’application souhaitables

Québec, le 16 mai 2018 – La FPQ, la FQSA et Aviateurs Québec conviennent de nouvelles modalités permettant de favoriser l’accessibilité des rivières à saumons du Nord-du-Québec pour l’ensemble des pêcheurs sportifs dans la cadre de la mise en application de la nouvelle règlementation relative à l’obligation d’utiliser les services d’une pourvoirie pour pêcher le saumon atlantique dans les rivières du Nord-du-Québec.

L’ajustement permettra aux pêcheurs non autochtones d’utiliser les services d’une pourvoirie sans faire l’achat d’un forfait complet. Les pourvoiries offriront aux pêcheurs des services minimaux similaires à ceux offerts dans d’autres rivières à saumon du Québec, soit : l’enregistrement du pêcheur, la gestion des droits d’accès et la collecte des résultats de pêche permettant de faire l’enregistrement des captures incluant les remises à l’eau. En échange de ces services, les pourvoiries appliqueront une tarification comparable à celle qui s’applique sur la majorité des rivières du Québec. Pour ce faire, les pourvoiries mettront en place un système de communication qui permettra aux pêcheurs d’accéder facilement à ces services.

« L’ACCESSIBILITÉ est un principe fondamental que partagent tous les intervenants. Nous souhaitons assurer un suivi efficace des efforts de pêche et des prises de saumon tout en assurant la sécurité et la satisfaction de l’ensemble des pêcheurs sportifs de saumon. Le recours aux services d’une pourvoirie n’impliquera pas obligatoirement l’achat d’un forfait complet incluant des services tels que l’hébergement, les repas, les services de guide ou autres possibilités offertes par le pourvoyeur. Ces services pourront être offerts lorsque disponibles, à la discrétion des pourvoiries et des pêcheurs qui pourront s’en prévaloir ou non. » explique Marc Plourde, PDG de la FPQ.

« L’objectif de la démarche des partenaires était de trouver une solution gagnante pour chacun, tout en gardant l’accessibilité au territoire public et en protégeant la ressource saumon. Le modèle des Zecs Saumon et l’émission de droit d’accès journaliers s’avèrent être l’approche la plus constructive et facile à mettre en place. » mentionne M. Jean Boudreault, président de la FQSA.

« Aviateurs Québec a à cœur le maintien de l’accès libre au Nord-du-Québec, en particulier pour ses membres pilotes d’hydravion ou d’hélico, et supporte toute mesure susceptible de protéger nos espèces et notre environnement. Nous applaudissons l’ouverture d’esprit des autres intervenants dans ce dossier. » souligne Gilles Lapierre, président sortant, Aviateurs Québec

Cette nouvelle réglementation comporte aussi d’autres avantages. Par exemple, Diriger les pêcheurs vers les pourvoiries permettra également de documenter l’exploitation des ressources naturelles des rivières à saumon.

En terminant, rappelons que cet encadrement des non-autochtones est conforme à la Convention de la baie James et du Nord-Québécois (CBJNQ) ainsi qu’aux recommandations émises par le Comité conjoint de chasse et de piégeage (CCCPP) lorsqu’il a été consulté en 2015.

À propos de la FPQ
La FPQ représente plus de 330 pourvoiries opérant sur le territoire québécois, des petites et moyennes entreprises spécialisées dans l’offre d’activités de chasse, de pêche et de villégiature en milieu naturel. Il s’agit d’une industrie qui contribue au maintien de plus de 4500 emplois et qui génère des retombées économiques de près de 200 millions annuellement. Chaque année, environ 425 000 personnes, dont 20 % proviennent de l’extérieur du Québec, fréquentent les pourvoiries.

À propos de la FQSA

La Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA) est une organisation à but non lucratif ayant comme mission la conservation et la mise en valeur du saumon atlantique. Elle représente les 15 000 pêcheurs de saumon, les gestionnaires de rivière, les communautés autochtones et les autres personnes intéressées par le saumon.

À propos d’Aviateurs Québec
Regroupant près de 2000 pilotes et propriétaires d’aéronefs du Québec, Aviateurs Québec (anciennement Association des aviateurs et pilotes de brousse du Québec) est la plus grande association francophone de pilotes des Amériques et a pour mission de : Regrouper et représenter les aviateurs du Québec afin de promouvoir l’aviation générale et la sécurité du vol, d’en favoriser l’accessibilité et d’en protéger le droit, de faciliter l’échange entre les membres et donner accès à des ressources d’aide, de formation et d’information.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quoi en moyenne le coût journalier pour pêcher les rivières du sud du Québec?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, _Albert_ a dit :

http://www.journaldemontreal.com/2018/05/15/clientele-de-walmart-blanchette-sexcuse-pour-avoir-fait-une-comparaison-maladroite

Les pêcheurs paieront un tarif pour accéder au Nord-du-Québec

Le ministre tente de mettre le couvercle sur la marmite d’un dossier chaud

 

Comme tout ce qui sort de la bouche des libéraux : N'importe quoi !!!! Payer 100 $ par jour pour rien....l'essence ils vont la a, la bouffe aussi ! La ligue d'improvisation continue...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que cela tourne dans les 25 -100$ par jour selon l'endroit. Je ne suis pas un connaisseur à ce niveau.

Cependant l'a ou je crois qu'il y a matière à discussion c'est au niveau de l'usage destiné à ces licences journalières.

Les ZEC par définition:

Les Zones d'Exploitation contrôlée sont des territoires publics, situés partout au Québec, offrant des services reliés à la pratique d'activités récréatives en forêt. Elles sont généralement situées sur les terres de l'état puis administrées par des organismes à but non lucratif. Elles sont chargées de l'aménagement, de l'exploitation et la conservation de la faune, en plus de faciliter l'accès aux territoires pour les usagers. Actuellement, il existe 63 territoires de zecs, couvrant une superficie de 48 000 km2.

Donc en tant que pêcheur québécois, lorsque j'utilise les services d'une zec, je comprends que l'utilisation des frais qui me sont imposés servira, de façon générale, à améliorer la qualité du service obtenue dans la zec en question.

Maintenant un pourvoyeur à des objectifs bien différents.

J'aimerais citer notre bon ami Adam Smith:

Citation

Ce n’est pas de la bienveillance du boucher, du brasseur ou du boulanger que nous attendons notre dîner, mais plutôt du soin qu’ils apportent à la recherche de leur propre intérêt. Nous ne nous en remettons pas à leur humanité, mais à leur égoïsme. - Adam Smith - Wealth of Nation

L'intention ici n'est pas de discriminer l'action de générer un revenue, mais plutôt de jeter un peu de lumière sur la façon douteuse avec laquel le ministre est allé chercher l'appuie de certains joueurs dans l'industrie en comparant injustement deux pratiques qui peuvent sembler similaire, mais qui sont en fait très différentes...

Reprenons l'exemple plus haut. En tant que pêcheur québécois qui compte explorer nos vastes étendues nordiques à la recherche de Salmo Salar, lorsque j'utilise les services d'un pourvoyeur désigné je paie un frais indépendamment de si je visiterais un secteur desservi par des pourvoyeurs , je comprends difficilement l'utilisation des frais qui me sont imposés. De façon générale, je ne crois pas que ce montant déboursé améliorera la qualité du service obtenue (outre peut-être pour les clients qui paient le prix fort). Ce dont je suis convaincu cependant, c'est que ce frais de 100$ par jour ne facilitera pas l'accès aux territoires pour les québécois...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Gab, ils noterons dans un petit calepin les prises que tu voudras bien déclarer. $100 c'est peu payé pour un tel travail.:ph34r:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×