Aller au contenu

Variante de la Usual


Publications recommandés

Voici une variante de la Usual (no.14) entièrement montée avec de l'asclépiade.  Pour obtenir un beau  "dubbing" soyeux, il s'agit de passer quelques fibres au moulin à café.

 

DSCF6236.JPG

DSCF6237.JPG

DSCF6243.JPG

Modifié par Hameçon
  • Like 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 months later...

Belle utilisation d'un matériel essentiellement gratuit.  L'asclepiade est le fléau de mes plattes-bandes, dommage que je ne la laisse pas se rendre à ce stade là.

Comment est la flotaison après utilisations répétées ou après avoir attrapé un poisson?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Après expérimentation, dans un premier temps,  je t'avouerai que je préfère revenir à la bonne patte de lièvre.  Pas que l'asclépiade n'est pas intéressante mais la patte de lièvre reprend son volume lorsque l'eau en est expulsée tandis que l'asclépiade est plus compacte.  Pour moi, question d'apparence.

Il me fera plaisir d'y apporter une attention plus particulière quant à son utilisation en situation de pêche et te revenir un peu plus tard à ce sujet avec plus de précisions.

  • Like 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'en suis venu a la même conclusion Hameçon.

    Et a quelques part je déteste pas que la Usual deviennent une émergente si je ne lui permet pas de s' asséchée ou dès que je strippe un peu. 

Remarque que le terme émergeante est peu etre pas le plus adapté quand je désigne une mouche sèche qui cale légèrement sous la surface de l'eau. 

 

 

 

 

Modifié par L'André
  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Salut L'André!

Feu François de Beaulieu Gourdeau,  mon mentor à la pêche à la mouche, qualifiait de «mouche humide» ou bien de «mouche moujillée» toute mouche sèche qui calait un tout petit peu dans le film de l'eau (par opposition à une «mouche noyée» qui cale carrément dans l'eau).

François me soulignait que la «mouche humide» était plus productive que la «mouche sèche». Pourquoi? Selon lui, parce que la mouche qui flotte haut sur l'eau, lorsqu'elle est bien sèche, projette son image dans le «miroir» que fait le film de l'eau (c'est physique...). Il arrive donc que le poisson essaie de gober «l'image dans le miroir sous le film de l'eau» au lieu de la mouche sèche qui flotte haut sur l'eau. Voilà pourquoi il préférait que le mouche soit «humide» ou «mouillée», ce qui donnait plus de chances au poisson de la gober vraiment.

Il doit bien exister, dans l'Internet, des illustrations de ce phénomène physique du «miroir sous le film de l'eau»...

 

  • Like 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mouche humide!!!!!!! je vais adopter cette appellation . 

   Pour le reflet j'ai déjà entendu parler de se phénomène. 

    Certain monteur sont assez généreux quand il s'agit de palmer.Et c'a devient un gros désavantage quand la mouche se pose de côté. Bien souvent la pointe de l'hameçon ne touche même pas l'eau.

    Un petit coup de ciseaux pour faire un plat sous la mouche règle le problème sans altéré le vole et le poser de celle-ci.

  

    

   

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...