Aller au contenu

Petite rivière : pêcher à la mouche vers l’amont ou l’aval ?


Hameçon
 Share

Publications recommandés

Depuis des décennies, je pêche en petite rivière, une formule qui m’est facilement accessible et que j’apprécie au plus haut point pour le défi qu’elle représente.  Une question me trotte souvent dans la tête, à savoir s’il est plus efficace de pêcher vers l’aval ou vers l’amont ?  Je parle ici de l’emploi de bottes pantalons  et d’être constamment dans l’eau pour présenter mes mouches.

 

Voyons quelques avantages et inconvénients pour chacune de ces situations de pêche.  Sur une telle rivière, en pêchant vers l’aval, nous rencontrons souvent des arbres renversés et autres détritus qui constituent des caches convoitées pour les poissons.  En laissant y dériver une mouche le plus près possible sans s’y accrocher, nous assistons souvent à de violentes attaques du prédateur qui sort de ce repaire.

 

537256_482783855173366_1568534544_n.jpg

 

Par contre, en pêchant vers l’amont, une telle approche n’est pas possible.  Les esprits pratiques répondront que nous n’avons qu’à contourner cet obstacle.  En le faisant, il arrive souvent que notre présence soit trahie ou que le couvert forestier, constitue un obstacle dense et désagréable à franchir.

 

Pour ce qui est maintenant de l’exploitation d’une fosse, abordée vers l’aval, il faudra souvent la pêcher à distance.  Les déplacements dans le lit de la rivière soulèvent également de la nourriture qui peut activer l’appétit du poisson.    Un ami me signalait que cette pratique est jugée non sportive par certains.  Je conteste cette affirmation car le soulèvement de sédiments trahit également notre présence.

1486834_482784195173332_2046728334_n.jpg

 

La même fosse abordée de l’aval  pourra être pêchée de plus près.  Le poisson étant généralement orienté vers l’amont,  il ne verra que la mouche lui passer au dessus de la tête et l’attaquera sans hésitation.

 

1497552_482784048506680_587659375_n.jpg

En guise de conclusion, suite aux résultats comparables de ces deux approches, je suis incapable de départager à savoir laquelle est la plus efficace.  Il est certain qu’il est cependant plus facile physiquement de descendre un cours d’eau que de le remonter.  Qu’en pensez-vous ?

 

Alain Pagé

  • Like 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

LOIN d'être un expert, je suis présentement à regarder les vidéos du site "How to fly fish" de Orvis.

Le sujet y est abordé.

On y voit que notre "instructeur" Tom Bau-quelquechose-er se place en aval de la zone à explorer et fait des lancers de courte distance...

Les deux approches y sont discutés:

http://howtoflyfish.orvis.com/video-lessons/chapter-four-basics-of-stream-fishing

C'est très intéressant...

Néotruite le néophyte.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je devine, Gramskunk, que tu pêche au streamer...?

Je ne pêche pas encore à la mouche, mais quand je pêche en rivière avec ma canne ultra-light:

Quand je fais dériver dans le courant un leurre souple de caoutchouc (comme on le ferait en "dead drift" avec une mouche ou une nymphe), je lance vers l'amont afin de ramener le leurre vers moi (tout en moulinant le lousse dans le fil).

Quand je pêche aux poissons nageurs ou aux poissons de caoutchoucs, je lance vers l'aval et mon leurre remonte le courant quand je mouline. De cette façon, il a beaucoup d'action dans sa nage et je peux même lui faire faire des pauses et le courant se charge de l'animer.

DONC, je crois (en bon débutant que je suis) que le même principe peut s'appliquer à la mouche. On lance vers l'amont avec nos mouche (sèche ou noyée) et nos nymphes, afin des faire descendre naturellement le courant. Et on peut lancer nos streamers vers l'aval et les ramener tranquillement, le courant se chargera de bien les animer...

Je confirmerai la chose au printemps prochain! :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour moi, il n'y a pas de règle absolu. Parfois je monte la rivière, parfois je la descend. Par contre, pour chaque "spot", je cherche toujours le meilleur endroit où me placer pour effectuer mon lancer. Celà est déterminé par les courants, la géographie de la rivière et le type de mouche utilisée. Et souvent, le meilleur endroit est le fameux "de l'autre côté de la rivière"

  • Like 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  Salut les amis  

 

    Pour moi  descendre, c'est plus facile de suivre le courant , pour le bruit et les saletés que l'on bougent en marchant    c'est mieux de la monter.

 

Dans tout les cas si je monte la rivière ou la descend  je suis obligé de faire le contraire pour revenir a mon point de départ

 

   Alors un ou l'autre ce doit être fait

 

 la question  est différente pour tous   Michel :huh:;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...