Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'truites'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Communauté Pêche QC
    • Présentez-vous !
    • Autour d'la tasse de café !
    • Le Pub Pêche QC
    • Les récits Pêche Québec
    • La tente des pêcheurs sous la glace
    • Le salon des experts
    • Le mur des trophées
    • Le salon des moucheurs
    • La pêche en canot/kayak
    • Le salon des capitaines
    • La rivière des saumoniers
    • L'accès aux plans d'eau publics du Québec
    • La chaise pliante des carpistes
    • Le salon des pêcheurs à gué
    • Le quai des pêcheurs en eau salée
    • Les chasseurs-pêcheurs du Québec
    • Le livre de recettes des membres PêcheQC
    • Vos camions et voitures de pêche
  • Les petites annonces
    • Petites annonces pour la pêche
    • Fabricant/Pro-staff/Guide local de pêche
    • OSBL pour la pêche au QC
    • Concours pour membre Pêche QC
  • Support Administratif
    • Problèmes techniques
    • Recommandations et Idées
  • Le Québec par région
    • Rencontrez des pêcheurs de vos régions et organisez vos sorties!
    • (01) Bas-Saint-Laurent
    • (02) Saguenay–Lac-Saint-Jean
    • (03) Capitale-Nationale
    • (04) Mauricie
    • (05) Estrie
    • (06) Montréal
    • (07) Outaouais
    • (08) Abitibi-Témiscamingue
    • (09) Côte-Nord
    • (10) Nord-du-Québec
    • (11) Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
    • (12) Chaudière-Appalaches
    • (13) Laval
    • (14) Lanaudière
    • (15) Laurentides
    • (16) Montérégie
    • (17) Centre-du-Québec
  • Les pêcheurs de brochet's Vos leurres préféré pour la pêche au brochet

Calendriers

  • Community Calendar

Blogs

  • Puncho vous invite
  • Claude58's Blog
  • AA de la pêche
  • Manicoua's Blog
  • Pêcher avec gaspésien11
  • Excursion / Pêche De Yanmaz
  • Makwa Fishing's Blog
  • Makwa Fishing's Blog
  • Legaume's Blog
  • Crinqué de pêche
  • Le jaseur-pêcheur
  • pat's Blog
  • elmer's Blog
  • Domaine Larry Boismenu
  • DENYS.
  • repentigny l'assomption
  • ou p^cher dans la région de repentigny l'assomption
  • Marly
  • Crtiques et attentes sur le carnet de pêche de manière générale
  • pêche poulamon

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Ville


Intérêts

8 résultats trouvés

  1. Bonjour ! https://youtu.be/kt1cVhJUTYY Voici un vidéo de la chaîne YouTube de Ultimate-Fishing sur la pêche à la truite par Samir Kerdjou à la rivière Ardèche, un affluent du fleuve du Rhône situé en France.
  2. Bonjour ! Pêche de la truite au centre-ville de Granby sur la Yamaska-Nord. Le parcours de pêche de Granby est en fait, un secteur dédié à la pêche urbaine. Et fait extrêmement rare, à la pêche de la truite, dans le centre-ville de celle-ci. La rivière Yamaska, soit la branche de la Yamaska-Nord, est alimentée en eau fraîche par le réservoir Boivin située tout près de la ville. Le parcours est situé en grande partie au parc municipal Fisher de Granby. - L’ACPE : Depuis de nombreuses années, l’Association des chasseurs et pêcheurs de l’Estrie (ACPE) du chapitre de Granby œuvre à faire la promotion de la pêche du centre-ville de Granby. Particulièrement dans la rivière Yamaska-Nord où coule des eaux propice pour la pêche à la truite. Plusieurs aménagements ont été fait pour permettre aux citadins et touristes de venir pêcher la truite. Des sentiers balisés ont été créés pour des accès à la rivière. Les emplacements des fosses ont été caractérisées par numéro à partir du barrage du réservoir Boivin (F-1), situé en amont, jusqu’au secteur aval, à la hauteur de la rue Moeller (F-15) à Granby. Le permis québécois est obligatoire ainsi que l’achat de la carte de membres de l’Association des Chasseurs et des Pêcheurs de l’Estrie. La limite de prise est limitée à cinq truites où ombles par jours. Tout les revenus seront réinvestis dans les programmes d’ensemencement de poissons et pour la protection de la rivière. Un autre atout de ce parcours, étant donné que cette rivière ne gèle pas durant l’hiver, il est possible d’y pêcher à l’année. L’ACPE est une association de chasseurs et de pêcheurs qui a pour but premier, de regrouper des chasseurs et des pêcheurs afin de promouvoir la chasse et la pêche sportive. De plus, cette association veut protéger la faune et la flore, notre environnement et tous les règlements de ces deux sports de notre Belle-Province. L’ACPE (Association des Chasseurs et des Pêcheurs de l’Estrie) a aussi pour but de représenter tous les chasseurs et les pêcheurs auprès de la Fédération Québécoise de la Faune (FQF) et du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) et ce dans le but d’améliorer les conditions de la chasse et de la pêche pour tous ses membres et aussi des non-membres. L’association travaille avec l’aide de plusieurs bénévoles et contributaires à faire des ensemencement de truites brunes ou d’ombles mouchetées, jusqu’à trois fois par année. Par leurs travail, son association contribue pour beaucoup à la réputation touristique de la ville de Granby. Voici une carte des fosses du parcours de pêche de Granby sur la rivière Yamaska-Nord. - Voici l’adresse de l’Association des Chasseurs et des Pêcheurs de l’Estrie : 607 Rue de l'Iris #7, Granby, QC J2H 2T3 https://www.cantonsdelest.com/blogue/326/en-plein-coeur-de-granby-a-la-peche-avec-serge
  3. Bonjour ! Pêche au secteur P1 de la rivière Du-Diable. C’est en 1997, qu’un groupe de passionnés réunis par Denis Landreville fondent le Club des moucheurs EnDiablés dans le but de regrouper les pêcheurs à la mouche de la région du Mont-Tremblant et de promouvoir la rivière Du-Diable comme lieu de pêche accessible à tous. Depuis la fondation de l’association, l’action bénévole a toujours été au cœur des activités des Moucheurs-Endiablés qui ont à leur actif des activités annuelles d’ensemencement de la rivière Du-Diable; organise le programme Fête de la pêche pour les plus jeunes, ils organisent des compétitions locales de pêche mais aussi des compétitions nationales (2008, 2012 et 2015) de pêche à la mouche. Ils aident aux actions de surveillance et de préservation écologique de l’organisme AGIR pour la Diable. À ces activités, s’ajoute un programme volontaire de remise à l’eau des prises « Pratiquons la graciation / practice "Catch and release" » qui appuie notre mission de conservation et qui constitue un outil efficace de sensibilisation aux pratiques de pêche responsables. En 2016, Fly-Fishing-Canada (Pêche-Mouche-Canada) à choisis les Moucheurs-Endiablés et la municipalité de Mont-Tremblant pour présenter en les championnats de pêche à la mouche du Commonwealth. En 2007, une section de près de 5 km de la rivière Du-Diable est réservée, par règlements du MFFP (Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs) à la pratique de la pêche à la mouche seulement sur un tronçon de la rivière Du-Diable. C’est la partie de la rivière qui est le plus pentu. Elle offre de nombreux rapides, seuils, et cascades. Avec des rives densément boisé, un fond rocheux, rocailleux qui comporte de très nombreuses cachettes, très appréciés des truites. Ce parcours débute en amont, à partir de la jonction de la rivière Le-Boulé (le secteur P1) jusqu’au ruisseau Avalanche du secteur P5. Le secteur de pêche à la mouche seulement la "Fly Zone" est situé de l’amont, à la hauteur de la jonction de la rivière Le-Boulé (le secteur P1 no 1-2-3-4-5) jusqu’à la hauteur du casino de Tremblant (le secteur P3). Il est indiqué sur la carte par un trait de couleur jaune. C’est jusqu’à présent, l’unique rivière au Québec ayant obtenu le privilège d’une "Fly-Zone" en dehors des rivières à saumons atlantiques. Les rivières Du-Diable et Le-Boulée sont habituellement de très bonne zone de pêche, toujours productive tout le long de la saison. Ce sont des endroits pour quelqu’un qui veut s’initier à la pêche en rivière. Plus en amont de ce secteur, vous pourrez prendre de la mouchetées indigènes en eau calme et profonde. Il s’agit d’un secteur où il faut prendre le temps d’explorer. Plusieurs sites très différents sont situés à moins d’un km de distance. Par exemple: les chutes, les escaliers, les îles, et plusieurs offres des cuvettes profondes. Il est possible de traverser la rivière à cette hauteur car le niveau d’eau est très souvent bas à l’embouchure des deux rivières. De l’autre côté, vous aurez accès à d’anciens sentiers utilisés pour la drave ainsi qu’à la riviere Le-Boulée. Plus en aval, il est aussi possible de pêcher sur un petit affluent de la rivière Du-Diable, la rivière Cachée. Elle est accessible par une piste cyclable aménagé tout le long de cette émissaire du lac Tremblant (le secteur 7). La rivière Du-Diable est un joyau unique des Laurentides qui est préservée pour les générations futurs, amateurs d’espaces naturels accessibles. Une belle brune de la Diable. Les espèces de poissons présents selon les secteurs de pêche sont; la truite arc-en-ciel, la truite brune, l’omble mouchetée, l’achigan et le brochet. Le site parcours de pêche est aménagé sur 15 km et est divisé en 10 secteurs. Le permis de pêche québécois est obligatoire. Les règles de pêche du MFFP s’appliquent aux zones 9-11 et 15. Le secteur de la pêche à la mouche seulement, la "Fly-Zone" des secteurs de 1 à 5 sont régis par le règlement de pêche du Québec (DORS/90-214,ART.31). La SEPAQ (Société des Établissements de Pleins-Airs Québécois) a installé une borne de perception de droits d’accès aux sentiers du parcours de pêche sur le territoire du parc du Mont-Tremblant, au stationnement P1. Cette tarification s’adresse à tous les usagers qui accèdent à la rivière Du-Diable par le biais des sentiers situés sur le territoire du parc du Mont-Tremblant : les sentiers P1, P2 et P4 du secteur réservé uniquement à la technique de pêche à mouche qui sont directement visés par le règlement du MFFP (ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs). Assurez-vous de vous acquitter votre droit d’accès avant de vous rendre à la rivière. Les détenteurs de cartes de citoyen de la municipalité de Mont-Tremblant bénéficient d’un accès gratuit au parc par le biais d’une carte d’accès disponible aux points de services du parc. La tarification d’accès au parc du Mont-Tremblant est : de 9,25 $ / jour/ personne de 18 ans et plus; un permis saisonnier coûte 46,25 $ /personne. C’est gratuit pour les jeunes de 17 ans et moins. Le permis saisonnier est gratuit pour les résidents de Mont-Tremblant sous présentation de la carte de citoyen. (2022). Les formulaires d’accès sont disponibles à la borne où le paiement comptant doit y être effectué. Vous pouvez aussi acheter votre droit d’accès aux postes d’accueil du parc du Mont-Tremblant ou en ligne : https://www.sepaq.com/pq/tarification-parcs-nationaux.dot N.B. : cette tarification est obligatoire pour les usagers du parc et nous vous invitons à respecter cette nouvelle réglementation. https://youtu.be/iVK0Adob47A Voici un vidéo de la chaîne YouTube de Stéphane Monette sur un voyage de pêche, père et fils, à la truite au parcours de pêche de la rivière Du-Diable de Tremblant. Voici un lien vers la carte du parcours de pêche de la rivière Du-Diable : https://moucheursendiables.com/wp-content/uploads/2020/04/carte_canot_kayak_peche2018.pdf https://www.naturaventur.com/conditions-p-che.html https://moucheursendiables.com/
  4. Bonjour ! La Doncaster est l’un des rares parcours de pêche pour la truite (l’omble moucheté) de rivière au Québec. Une section des terrains jouxtant cette rivière ont été aménagé par la municipalité de Ste-Adèle en parc récréo-forestiers. Elle a aménagé 10 km de sentiers balisés. Des sentiers de randonnée, de ski et de raquettes y ont été créés et permettent des accès aux montagnes avoisinantes et ils donnent aussi accès aux rives de cette belle petite rivière Laurentienne. L’accès se fait principalement au poste d’accueil, près du stationnement du parc et tout près du ponceau donnant accès aux rives de la rivière. Le parc de la rivière Doncaster est situé entre le lac Masson en amont, et l'embouchure de la rivière Duncaster de la rivière Du-Nord. Cette rivière longue de 46 km, prend sa source au lac Vaillancourt de Ste-Lucie-des-Laurentides et va rejoindre la rivière Du-Nord près de Ste-Adèle. La petite histoire de ce parc : C’est en 1923, que la Laurentian-Hydro-Company érige un barrage sur la rivière Doncaster. Elle y construit une centrale à trois turbines produisant 1600 kW d'électricité. Ces installations sont acquises en 1927 par la Gatineau-Power-Company qui est nationalisée en 1962 pour être intégrée au réseau d’Hydro-Québec. La centrale du barrage Doncaster cesse ses opérations en 1974. Toute les installations sont démolies et le site est nettoyées par Hydro-Québec dans les années 1980. Une entente entre Hydro-Québec et la Ville de Sainte-Adèle permet à cette dernière d'aménager le parc forestier de la Doncaster sur le terrain de 2.5 km carré du site de l’ancien barrage. Aujourd’hui, on y pratique la randonnée pédestre en toutes saisons. Les sentiers peuvent également être parcurus en raquettes durant la saison d'hiver. Une particularité du parc est que le sentier central, le « Grand-Sentier », est entièrement accessible en période estivale aux personnes à mobilité réduite et aux fauteuils roulants. Ce sentier est en effet formé de l'ancien chemin d'accès à la centrale hydro-électrique. Il est à noter que les chiens sont admis dans les sentiers. L'accès aux sentiers comporte un tarif payable à l'entrée ou par abonnement de saison. L'accès est gratuit pour les résidents de Sainte-Adèle. Un coût d’entrée est exigé pour les non-résidents de plus de 5 ans. Ce parc est aussi accessible en vélo par la Route-Verte 2 du Petit-Train-du-Nord au relais du Père-Eddy près de la convergence des rivières Du-Nord et Doncaster. La pêche : Pour obtenir un droit de pêche, les coûts pour les non-résidents sont : de 7 $ pour les 6 à 14 ans, de 19 $ pour les 15 à 64 ans et de 16 $ pour les 65 ans et plus. Et pour les enfants de moins de 5 ans, c’est gratuit. Pour les résidents les coûts du droit de pêche sont : de 5 $ pour les 6 à 14 ans, de 10 $ pour les 15 à 64 ans et de 7 $ pour les 65 ans et plus. Et pour les enfants de moins de 5 ans, c’est gratuit. Notez que le permis de pêche québécois est obligatoire. La pêche est permise à la rivière aux pratiques de pêche à la mouche, au leurres ou aux appâts vivants. L’achat du droit d’accès journalier se fait à poste d’accueil où vous y retrouverez aussi certains articles de pêche ainsi que des vers en vente. - Important : Les ensemencements sont fait une fois par semaine, selon un horaire aléatoire qui a pour but de permettre aux poissons de bien s’adapter à la rivière. L’espèces de poisson ensemencée dans la rivière Doncaster est l’omble mouchetée. La limite de prise est la même que pour la zone de pêche du Québec, soit de dix ombles mouchetés. À noter que cette rivière petite rivière peut se transformer en torrents après des périodes de forte précipitation. Le dénivelé est de 207 mètres sur une longueur de 3 km. Les heure d’ouverture du parc sont du lundi au jeudi de 8 à 16 h et du vendredi au dimanche de 8 à 17 h. L’ouverture annuelle du parc Doncaster pour la pratique de la pêche se fait généralement à partir du 22 avril et se termine le dimanche 11 septembre (2022). Le stationnement du parc de la rivière Doncaster est située au 4672 Chemin de la Doncaster, Sainte-Adèle (Qc), J8B 1R8 Voici un vidéo de la chaîne YouTube de Falcon-Eye sur la rivière Doncaster. https://youtu.be/db9Kz5v6Das Voici un vidéo de la chaîne YouTube d’Andrei Ceban sur la rivière Doncaster. https://youtu.be/pW41dRtiDBw Voici un vidéo de la chaîne YouTube de RaymondVsBass sur la pêche au parc de la rivière Doncaster. - Voici un lien vers une carte du parc : https://sainte-adele.net/wp-content/uploads/2022/05/CarteDoncaster2022_75S_Ondago. - Vous retrouverez des mises à jour sur la page Facebook : https://m.facebook.com/parcdelarivieredoncaster - Cartes des sentiers (gpx) : http://mgvallieres.com/nature/Doncaster.html https://sainte-adele.net/doncaster/
  5. Bonjour ! Le parcours de la rivière Nicolet est l’un des rares sites de parcours de pêche aménagé en rivière, pour la truite. Un peu copié sur ceux des aménagements pour la pêche du saumon atlantique. Le parcours de pêche de la rivière Nicolet est accessible par la R-161. Il est située à 27 km au Sud-Est de Victoriaville. Ce parcours est essentiellement construit près des rives de terrains privés. Il est localisé entre les municipalités de Chesterville en aval et de Notre-Dame-de-Ham en amont. Long de 12 km, il comporte 41 fosses désignées. Des fosses numérotées à partir de l’amont, au numéro 303 du secteur de Notre-Dame-de-Ham jusqu’au secteur de Chesterville de la fosse numéro 436 située en aval du parcours. - Un droit d’accès est exigé pour le parcours de pêche. Tous les profits retournent dans et pour le parcours de la rivière. - Les tarifs (2022) d’accès journaliers sont de 30,44 $ pour les adultes, de 15,66 $ pour les enfants de moins de 16 ans. - Un tarif spécial est également offert pour la fin de journée, il est disponible à partir de 15h00 au coût de 21,74 $. - La limite de prise journalière est limitée à 5 poissons "truites ou ombles". - Une partie du parcours est accessible autant aux adeptes des techniques de pêche à la mouche qu’au lancer léger. Seule les fosses numérotées de 303 à 337 sont réservées à la pêche à la mouche seulement. - Le parcours est accessible à partir du 22 avril au 25 septembre 2022. Pêche-Nicolet (CGRBF), est un organisme sans but lucratif créé en 1988, est aussi désigné sous le nom de Corporation de gestion des rivières des Bois-Francs (CGRBF). Sa mission est la protection, la restauration et la mise en valeur de la rivière Nicolet. Pour poursuivre cette mission environnementale, l’organisme gère un parcours de pêche à la truite, en terrains privés, grâce à une entente avec le MFFP (Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec) et au privilège accordé par une trentaine de propriétaires riverains. La pêche est accessible à tous mais l'achat d'un droit de pêche est requis. Chaque saison, plus de 10 000 truites sont ensemencées dans la rivière Nicolet, grâce à l'argent recueilli. La majorité font plus de 25 cm (10") et on y retrouve les 3 espèces soit les mouchetés, brunes et arc-en-ciel. Une surveillance accrue et l'étalement des ensemencements sur toute la saison favorise une belle qualité de pêche. Il y a aussi un secteur exclusif à la pêche à la mouche situé à St-Rémi-de-Tingwick. Carte des fosses du parcours. Pêche-Nicolet (CGRBF) a également un mandat de la Ville de Victoriaville pour développer la pêche urbaine. Il organise un Festival de la truite chaque année, offre l'initiation à la pêche pour les jeunes et propose sept journées de Pêche en ville. À Victoriaville, on peut pêcher gratuitement de la fin d'avril jusqu’au début de septembre. L’historique de la création de la Corporation de gestion des rivières des Bois-Francs (CGRBF) Pêche-Nicolet : C’est au début des années 1980 que l’idée de restaurer des cours d’eau de la région des Bois-Francs germait dans l’esprit des d’amateurs de pêche à la mouche. Huit ans plus tard (1988), la CGRBF voyait le jour, puis la rivière Nicolet a été désigné comme site prioritaire, elle devenait la première rivière à restaurer. Après quatre ans d’études de faisabilité et de planification. Des travaux sont amorcés en 1993. Les aménagements biophysique et les infrastructures d’accès et de services du premier parcours de 8 km sont construit dans les secteurs riverains des municipalités de Notre-Dame-de-Ham, Ham-Nord, Saint-Rémi-de-Tingwick et Chesterville. Ils sont achevés en 2005. En 2015, création du Festival de la truite et des journées « Pêche en ville » avec la participation de la Ville de Victoriaville. De 2016 à 2018, la CGRBF aménage et restaure plusieurs sites de seuils et aménage des structures rocheuses dans la rivière pour les habitats dédiés à l’omble mouchetée. En 2019 un projet d’étude est mis en place pour créer des frayères pour favoriser la reproduction naturelle de l’omble mouchetée . C’est également en 2019 que la CGRBF organise le Championnat Provincial Desjardins de Pêche à la Mouche dans le cadre du 25iem anniversaire de ce parcours de pêche. https://youtu.be/2mSVqKEvFgA Voici un vidéo de la chaîne YouTube de Touristes-Victoriaville sur le parcours de pêche de la rivière Nicolet. https://pechenicolet.com/pages/geolocalisation-des-stationnements https://pechenicolet.com/
  6. Bonjour ! Voici un article très intéressant du Journal-Mobiles de Saint-Hyacinthe sur la pêche à la truite sur la Châteauguay, une rivière du Sud-Ouest de la Montérégie. Une belle petite brune de la Châteauguay. - Stan Usakowski pêche la truite en Montérégie. Il va pêcher les pêchées dans la rivière Châteauguay depuis qu’il a 6 ans. Âgé aujourd’hui d’une cinquantaine d’années, il retourne toujours arpenter sa rivière d’enfance, du village de Powerscourt à la ville d’Huntingdon. Fondateur du chapitre Châteauguay de Trout-Unlimited-Canada, Stan aimerait bien voir sa petite rivière d’enfance devenir le meilleur parcours de pêche à la truite sauvage que l’on puisse trouver à moins d’une heure de route au Sud-Ouest de Montréal. - La petite histoire de la truite dans la Châteauguay : Joint au téléphone, Stan nous raconte que depuis les années soixante, bien des choses ont changé : quand il pêchait dans les affluents de la rivière Châteauguay autrefois, il y avait de l’omble de fontaine «truite mouchetée» indigène allant de 15 à 50 cm (6 à 20"). Aujourd’hui, l’omble de fontaine a presque déserté ces eaux. Depuis les années 1950 cependant, dans la rivière Châteauguay, on trouve de la truite brune, espèce plus tolérante au réchauffement climatique que l’omble de fontaine. Les spécimens de 20 à 23 cm (8 à 10") sont monnaie courante, mais Stan assure qu’il y a des grosses truites d’au moins 50 cm (20") qui nagent dans ces eaux. Pourquoi personne n’en prend ? … Parce qu’elles sont très méfiantes et rusées, que seuls de très habiles pêcheurs à la mouche parviennent à les leurrer. Une truite sauvage de 36 cm (14") est âgée d’au moins 4 ans, ce qui en fait une truite âgée et donc très intelligente. Les truites que l’on trouve dans la rivière Châteauguay aujourd’hui seraient pour la plupart des truites sauvages, ce qui est très encourageant pour l’avenir. La section où la truite brune est présente va de la ville d’Huntingdon jusqu’à la frontière New-yorkaise, au sud du village de Powerscourt. Si les ombles de fontaine y sont indigènes, la truite brune, elle, a été ensemencée. C’est une espèce importée d’Europe il y a très longtemps, elle a été implantée avec succès dans plusieurs cours d’eau du sud de province. Étant donné que la sources principale de la rivière Châteauguay est le lac Châteauguay située près de la ville de Malone dans l’état de New York et que cette rivière coule vers le Nord, vers le fleuve St-Laurent près de Montréal. Les truites qu’on retrouve dans la rivière Châteauguay ont été massivement ensemencées par l’état de New York mais, à l’arrivée du printemps, comme elles ne connaissent pas les frontières, elles dévalent joyeusement à chaque année de crues jusqu’au secteur du village de Powerscourt. Stan a observé cet automne avec un biologiste que les truites avaient presque toutes déserté la rivière : leur hypothèse est qu’elles seraient remontées en amont, du côté américain, pour aller frayer. Les truites que l’on trouve dans la rivière Châteauguay aujourd’hui, seraient donc pour la plupart des truites sauvages, ce qui est très encourageant pour l’avenir de ces salmonidés. l y a longtemps que Stan rêve de faire quelque chose pour assurer la pérennité de la pêche dans ce magnifique secteur de la rivière Châteauguay. Ayant pris connaissance de l’existence de Trout-Unlimited-Canada, il a décidé de fonder au printemps 2011 une toute première section québécoise de cet organisme pan-canadien. Ironiquement, c’est au Québec que Trout-Unlimited-Canada (TUC) a été fondé ! Né en 1972 à Montréal, cet organisme était basé sur le modèle de Trout-Unlimited qui existait déjà aux États-Unis. Le but était de réagir aux défis que représentaient à l’époque la raréfaction de la truite autour de Montréal , la pollution et le réchauffement des eaux et la difficulté de trouver des eaux de qualité pour pratiquer la pêche de la truite autour de la métropole québécoise. Basé sur le volontariat et le bénévolat, TUC cherche à mobiliser toute la communauté pour restaurer des cours d’eau où, jadis, la truite était résidente. Il faut dire que la présente de truites dans un cours d’eau est un signe de bonne santé, car les salmonidés sont réputés être des poissons exigeants en termes d’oxygénation, de fraîcheur et de qualité de l’eau. Le siège social de TUC est aujourd’hui à Calgary. L’organisme compte 30 chapitres et 4000 membres à travers le Canada. Quiconque s’intéresse à la truite, que ce soit à titre de pêcheur ou non, peut devenir membre de TUC et participer à ses activités. En appartenant à cet organisme, la rivière Châteauguay s’est doté d’une structure administrative qui lui permet de recueillir des dons et d’investir de l’argent dans sa restauration, mais aussi d’un levier politique qui lui permette, notamment de modifier la réglementation de pêche de manière à assurer la conservation de la truite à long terme. Des fiches d’enregistrement des captures sont déjà à la disposition des pêcheurs au début et à la fin du parcours de pêche. Ces fiches permettent au pêcheur d’indiquer, en plus de ses prises, la température de l’eau, de l’air, les conditions atmosphériques, les éclosions d’insectes en cours, bref, toute information utile à une meilleure connaissance de la rivière. Stan et son équipe espèrent ainsi récolter une base d’informations qui permettra de mieux orienter les actions futures. Une collaboration avec les biologistes des ministères fédéral et provincial a déjà été entreprise, mais Stan souhaiterait qu’un biologiste ou un technicien de la faune puisse être employé de façon permanente, à temps plein ou à temps partiel, pour pouvoir prendre des relevés de température et surveiller les lieux. Actuellement il n’y a aucun employé permanent sur place. Un partenariat avec des étudiants et chercheurs de l’Université McGill pour qu’ils viennent y mener des projets ou des expériences sur le terrain serait souhaitable. Enfin, on souhaiterait approcher le MFFP (Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec) pour une modification de la règlementation de pêche. Il faudrait par exemple imposer la remise à l’eau avec possibilité de limiter les captures à une truite par jour dans le secteur à grosses truites et limite de trois truites par jour dans les autres secteurs. Mais pour mener à bien ces projets, il faut de l’argent. Pour l’instant, TUC-Châteauguay organisera une compétition de pêche au mois de mai pour amasser des fonds. On aimerait aussi rencontrer les élus des villes et villages avoisinants pour les convaincre du potentiel économique qui réside dans une pêche sportive viable et durable, surtout que l’économie dans ce secteur de la Montérégie ne va pas trop bien. Selon Stan, la Châteauguay a tout le potentiel pour devenir un parcours de pêche aussi prestigieux que la West-Branch de la rivière Ausable (N-Y). Là-bas, l’économie récréo-touristique tourne essentiellement autour de la pêche sportive : campings, hôtels, restaurants et boutiques de pêche à la mouche "Fly-Shops" génèrent plusieurs emplois. - Même les truites ont du vague à l’âme. « Vous pouvez obtenir des résultats dans le domaine de l’écologie en convainquant les gens que protéger telle forêt ou tel rivière à truites est moralement bon, ou vous pouvez leur montrer que c’est moralement bon et financièrement intéressant. […] regardez cette belle section de la rivière à truites. Elle attire tellement de pêcheurs qu’ils en sont à se demander comment ils vont contrôler la foule. Si les truites sont là, les gens viendront, faites-moi confiance. Bon sang, ils n’auront même pas besoin de faire la moindre pub. Vous savez comme il est difficile de garder un bon coin de pêche secret. » extrait du livre de John Gierach. Même les truites ont du vague à l’âme. Gallmeister. (p-106). https://journalmobiles.com/environnement/des-truites-sauvages-dans-la-chateauguay https://tucanada.org/chapters/chateauguayriver/ https://www.google.ca/amp/s/mouchecafe.blog/2017/01/11/tuc-chateauguay-travailler-pour-la-nature/amp/
  7. Salut je suis de la ville de Rivière du loup, pêcheur amateur à la mouche ou autres méthodes pour la truites ou autres espèces . Je cherche d'autres pêcheurs qui seraient intéressés à explorer les rivières autour de la ville de Rivière-du-Loup Merci
  8. Rappel, dans cette section, d'une série d'articles sur la pêche à gué, dans une petite rivière à truites à l'aide de trois techniques inusitées qui ont fait leurs preuves. À lire absolument :
×
×
  • Créer...