Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'truite mouchetée'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Communauté Pêche QC
    • Présentez-vous !
    • Autour d'la tasse de café !
    • Le Pub Pêche QC
    • Les récits Pêche Québec
    • La tente des pêcheurs sous la glace
    • Le salon des experts
    • Le mur des trophées
    • Le salon des moucheurs
    • La pêche en canot/kayak
    • Le salon des capitaines
    • La rivière des saumoniers
    • L'accès aux plans d'eau publics du Québec
    • La chaise pliante des carpistes
    • Le salon des pêcheurs à gué
    • Le quai des pêcheurs en eau salée
    • Les chasseurs-pêcheurs du Québec
    • Le livre de recettes des membres PêcheQC
    • Vos camions et voitures de pêche
  • Les petites annonces
    • Petites annonces pour la pêche
    • Fabricant/Pro-staff/Guide local de pêche
    • OSBL pour la pêche au QC
    • Concours pour membre Pêche QC
  • Support Administratif
    • Problèmes techniques
    • Recommandations et Idées
  • Le Québec par région
    • Rencontrez des pêcheurs de vos régions et organisez vos sorties!
    • (01) Bas-Saint-Laurent
    • (02) Saguenay–Lac-Saint-Jean
    • (03) Capitale-Nationale
    • (04) Mauricie
    • (05) Estrie
    • (06) Montréal
    • (07) Outaouais
    • (08) Abitibi-Témiscamingue
    • (09) Côte-Nord
    • (10) Nord-du-Québec
    • (11) Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
    • (12) Chaudière-Appalaches
    • (13) Laval
    • (14) Lanaudière
    • (15) Laurentides
    • (16) Montérégie
    • (17) Centre-du-Québec
  • Les pêcheurs de brochet's Vos leurres préféré pour la pêche au brochet

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Ville


Intérêts

8 résultats trouvés

  1. Troisième volet de notre séjour annuel de la fin août au Chevreuil blanc pour ma complice, je devrais plutôt dire ma vedette et moi. Vedette? Bien oui, Carole est désormais une véritable star de la pêche... Vous allez comprendre ce que je veux dire si vous lisez bien attentivement ce récit! 14h10, mardi le 27 août 2019, nous arrivons au pavillon d'accueil de la pourvoirie Chevreuil blanc. Une quinzaine de minutes plus tard, nous entrons dans notre chalet, le #20 situé sur le bord du lac des Camps. Un très bel endroit avec une vue magnifique sur ce petit lac à mouchetées. Pour ce premier après-midi de pêche, nous avions déjà pris la décision de débuter en grand, et nous rendre sur le majestueux lac Croche. Arrivés sur les quais, nous faisons connaissance avec un couple qui en sont à leur dernière journée et qui sont un brin découragés... Ils ont pris une demi douzaine de mouchetées, mais ils sont bredouilles d'arcs-en-ciel après avoir pêché sur le lac Croche, sur le lac Marion et les voilà pour une dernière tentative sur le Croche. Le monsieur me dit qu'un habitué de la pourvoirie lui a expliqué qu'au lac Croche, pour prendre du poisson, il faut demeurer dans une baie bien précise à droite des quais et ne pas perdre son temps et aller ailleurs. Son contact lui a aussi dit qu'il faut pêcher avec des petites Lake-Clear et un bas de ligne de 6 pieds suivi d'un hameçon et d'un vers. Je l'écoute poliment, et je dis alors au couple que sur ce lac, il y en a du poisson. Je sors alors mon Iphone et je leur montre quelques photos de notre pêche de l'an dernier, sans oublier de leur montrer la photo de la belle arc-en-ciel de 8 livres que Carole avait prise! [si vous ne l'avez pas déjà fait, aller lire, et voir surtout!] J'explique alors au monsieur le montage que j'utilise : chapelets 24 à 36 pouces précédé d'un plomb keel d'une once, le tout suivi d'un émerillon et d'un bas de ligne de 20 à 36 pouces muni d'un hameçon slow death et d'un vers, ou d'un killer crawler. C'est bien beau tout ça, mais... des chapelets de 24 à 36 pouces, il n'en a pas! Pas de problème pour moi, avec des agrafes, il peut se fabriquer alors un petit chapelet de cuillères ondulantes avec quelques Lake Clear! Il s'ajoute un plomb d'une once comme je lui conseille et il terminera son montage avec un bas de ligne plus court et un appât! Pendant que je lui parle, Carole est en discussion avec sa conjointe et lui explique qu'il faut dérouler au minimum un bon 75 à 80, voire jusqu'à 90 pieds de fil afin d'atteindre la bonne profondeur où se trouve la truite à ce temps-ci de l'année. 15h30, c'est un départ! Mais comme l'an dernier, il vente... et il pleut! Ouach...!!! Le vent souffle et afin de ne pas virer dans tous les sens, je mets mon Minn Kota en vitesse maximale. J'arrive à dérouler mon fil, je compte le nombre de pieds : 65... 70... 71... bang!! Une attaque! Mais le poisson n'est pas ferré. Je ramène tout de même ma ligne, et oui, mon vers est amoché. Je recommence alors, et je décide de dérouler 75 pieds et de rester là. Carole de son côté a déroulé 85 pieds de fil. Nous naviguons difficilement, nous passons devant le camps #26 et bang! J'ai une attaque vigoureuse! Et ça y'est, je l'ai ferrée! Le combat s'engage, je ramène et Carole n'a aucune difficulté à puiser notre première truite arc-en-ciel du séjour! Seul bémol, nos lignes se sont croisées et celle de Carole est toujours à l'eau et le vent nous pousse vers le bord. Pendant que je ramène avec mes mains la ligne de Carole, bang! Un poisson! Je ramène en tirant à deux mains et que vois-je? Un achigan de belle taille! On décide de le garder, il fera partie de notre entrée! Sur le quai du camps #26, un couple se prépare à s'aventurer sur l'eau, le monsieur nous demande si nous sommes en difficulté. Je réponds que non, et que nous sommes affairés à refaire nos lignes, que nous avons déjà deux prises, une truite et un achigan! Surprise pour eux; il y a de l'achigan dans lac Croche, ce qu'ils ignoraient. Passent alors devant nous le couple à qui nous avions parlé sur les quais, je leur montre notre truite! Malheureusement, je n'ai pas eu d'autre occasion de leur parler et de savoir s'ils ont eu du succès ou non. Lorsqu'à 18h nous sommes de retour aux quais, c'est 5 truites arcs-en-ciel (4 pour moi et une pour Carole), ainsi qu'un achigan (pris par Carole) qui sont sur la glace! Ainsi, malgré les bourrasques et la pluie, notre pêche a été pas si pire! En discutant avec d'autres pêcheurs, nous apprenons que tous le monde est bredouille, sauf un duo sur les quais en même temps que nous qui en ont pris une seule, ils en avaient aussi pris une de 5 livres la veille. Vous aurez deviné que notre soirée, bien au sec dans le camps, s'est déroulée dans la joie, les rires, et quel festin : achigan, truites arcs-en-ciel, saucisses chorizo ainsi que cette belle poêlée d'oignons et de patates, le tout généreusement arrosé d'un bon petit vin blanc! Le bonheur, ce soir-là, il était au camps #20! Au matin du mercredi, de la shnoutte dehors! Il pleut fort, très fort et il vente tellement que des fenêtres du chalet on voit les arbres bouger et sur l'eau du petit lac des Camps, c'est très agité. Il est 6h30 et le café est prêt, mais est-ce qu'on s'en va sur l'eau, sur le lac Missionnaire qui est très grand et où nous avions eu de la misère à naviguer l'an dernier? Vers 10h, il pleut encore, mais c'est moins pire, prise de décision, on met nos imperméables et on y va, en nous promettant de ne pas être téméraires et de rebrousser chemin si ça devient périlleux. Une fois aux quais du lac Missionnaire, quelques véhicules sont en attente, mais peu à peu les plus braves sortent les équipements et se préparent et s'engager sur l'eau. Malgré un capuchon d'imperméable bien en place, un monsieur nous fixe et soudain il dit : « Hey! Vous êtes la madame sur la photo au pavillon d'accueil! » D'autres pêcheurs demandent alors de quoi il s'agit, je sors alors mon Iphone et c'est la cohue pour voir la photo de Carole avec sa grosse truite de l'été dernier! Vers 11h, nous sommes prêts à naviguer, sous la pluie et contre le vent! Carole déroule son fil et soudain... oui, bang! Notre première mouchetée, une très belle de .81 livre qui se retrouve dans la glacière. En quelques heures, c'est en tout 4 mouchetées, dont une de 1.19 livre que j'ai prise, qui seront déjouées. Je croise d'autres embarcations, le nombre de prises varie de 2 à 7, et plusieurs nous disent aussi avoir pris des petits achigans et des perchaudes. De notre côté, c'est avec regret que nous décidons de quitter le lac bien avant la fin de l'après-midi, à cause de la température et de retourner au camps où nous prenons le temps de nous sécher, de changer nos vêtements, de nous faire un bon lunch et vers17h30 la pluie ayant cessée, nous en profitons pour faire un petit tour sur le lac des Camps où nous croisons le couple qui a l'autre camps sur le lac. On entend alors le monsieur qui dit : « Est-ce que c'est vous la madame qui a pris une grosse truite l'an dernier? » Ah ben là!! J'en reviens pas! Pas possible... pas moyen de rester incognito! Ça faisait bien une heure que nous patrouillions le lac, et niet, rien, aucune touche alors que les truites sont bien présentes au sonar. Puis je me prends au fond, puis quelques minutes plus tard, Carole ramène un gros tas d'algues au bout de sa ligne. Je mets alors le moteur à off, je ramène ma ligne et alors que ma cuillère est bien en vue, que vois-je aussi qui la suit, et bang! Une première mouchetée! Hum... Nous déroulions 55 pieds de ligne du côté de Carole et 65 pieds de mon côté. On se dit que nous n'avons peut-être pas la bonne stratégie, même si le sonar indique que la truite est entre 20 à 25 pieds de profond. Carole décide de ne dérouler que 30 pieds, moi 45 pieds et on décide de refaire un tour, même s'il commence à faire sombre et qu'il est presque 19h30. À peine avions nous décollé que voilà que ça mord sur la ligne de Carole. On rentre ainsi avec deux mouchetées et avec la quasi certitude que nous avons trouvé ce qui clochait. Au matin du troisième jour, devinez quoi? Il vente atrocement et, bien entendu, une petite pluie intermittente est de la partie. Vers 8h30, alors que la tasse de café est encore à moitié pleine, on décide de faire une petite heure et demi de pêche sur le lac des Camps, question de vérifier si notre hypothèse sur la profondeur était la bonne. Mais déjà la décision était prise : il faut qu'à 11h30 maximum nous soyons sur le lac Croche! Entre 9h15 et 10h30, deux mouchetées ont été prises en déroulant 35 pieds de ligne. Nos montages étaient simples : petite Toronto Wobbler argent et bleu pour moi, petit chapelet rose flashant de 12 pouces pour Carole, le tout suivi d'un bas de ligne de 24 pouces composé d'un émerillon, de fluo 8 lbs test et d'un petit hameçon pieuvre muni d'un bout de vers. Le ciel menaçant viendra retarder notre départ vers le lac Croche, et c'est à 12h30 que nous arrivons finalement sur les quais du grand lac. Bonne nouvelle, la pluie a cessé! Sur place, un couple s'affaire à plier bagage en nous disant qu'ils en ont pris trois durant la matinée, mais voilà encore d'autres qui reconnaissent Carole! Elle est ma star à moi! Parle, parle, jase, jase sur les quais, on se fait dire que le lac Croche a la réputation d'être le lac le plus difficile de la pourvoirie ex-aequo avec le lac Missionnaire. Loin de nous inquiéter, Carole et moi, on demande aux autres comment ils pêchent et avec quoi, et on explique ce que nous on fait. Une fois sur l'eau, le vent souffle toujours, mais j'ai mon moteur 6hp qui nous permet de nous déplacer. La pêche est phénoménale... pour nous! Ça devient presque gênant! On voit plusieurs chaloupes au fond de la baie à droite, et nous décidons que nous, on y va pas!! On croise des duos qui sont bredouilles, des gens qui nous disent que leur groupe de 4 personnes n'a pris qu'une seule truite depuis 4 jours, d'autres qui s'approchent et viennent nous parler, ayant vus de loin que... moi j'ai toujours l'épuisette en mains! Bien oui, Carole accumule les prises a un rythme déconcertant, alors que moi, en spectateur, je suis toujours en attente de ma première arc-en-ciel de la journée. Ça devient indéniable que si on me pose la question « il est où le bonheur, il est où? » je réponds sans hésiter qu'il est dans ma chaloupe! Je pense que ça se voit, n'est-ce pas? Et puis, ça débloque et j'en prends enfin une, puis une autre! Il faut bien que Carole pratique elle aussi son coup d'épuisette! La pêche est tellement bonne que nous prenons le temps de discuter avec d'autres duos sur l'eau afin de leur expliquer comment on pêche. Ce que je vois des autres c'est qu'ils longent les berges et sortent quelques pieds de fil, ayant comme montage des petites cuillères. Les autres duos nous disent qu'ils ont étonnés de nous voir naviguer au centre et au milieu du lac, loin du bord, alors que, me disent-ils, la truite, ça se prend sur le bord et dans les baies! Voici une carte du lac, les points rouges indiquent là où nous avons pris une truite, les lignes rouges indiquent où nous avons passé la majeure partie de notre temps et où nous avons pris la majorité de nos poissons. Le carré bleu indique la baie où la majorité des pêcheurs s'entassaient et où nous avions décidé de ne pas aller. Nous pêchions avec un montage désormais devenu classique et bien connu des lecteurs de ce forum, un montage mis au point par notre collègue Mirage : Plomb keel d'une once, chapelet de 24 à 36 pouces, émerillon, bas de ligne en fluo ou en mono, hameçon slow death muni parfois d'un vers de terre, parfois d'un killer crawler. Mais comme je vous ai dit que la pêche était vraiment bonne, j'ai essayé des choses, notamment un montage de deux ondulantes Williams comme ceci : Le tout était suivi d'une agrafe, d'un bas de ligne de 20 pouces et de ce yo-zuri qui m'avait été conseillé par André Morin. Vers 18h, nous sommes rentrés aux quais parce qu'on commençait à avoir une petite faim, satisfaits de notre pêche. Une fois au chalet, le monsieur installé dans l'autre chalet sur le même lac vient me parler et c'est vraiment très plaisant comme conversation. Il enfile les anecdotes, lui il vient à cette pourvoirie depuis 22 ans et se souvient du temps où il se prenait de la mouchetée indigène. Mais ce qui retient son attention, c'est le fait que je suis accompagné d'une femme qui aime la pêche. Il me dit : « Avoir une femme comme ça, c'est certain que vous êtes béni de Dieu », et il me parle de la photo qui est sur le mur à l'accueil, du fait que désormais Carole est en quelque sorte au Temple de la Renommée de la pourvoirie et qu'il nous souhaite de pouvoir venir encore souvent en ces lieux! La dernière nuit est difficile : impossible pour moi de fermer l'oeil tellement il pleut fort et tellement c'est bruyant lorsque l'eau cogne sur la toiture en métal. Vers 5h00 du matin, je me lève, je vais me faire un café et j'attends que Carole se réveille, elle qui a fini par s'endormir un brin. Nous voulions pêcher quelques heures sur notre petit lac à mouchetées, tout en étant conscients que l'heure du départ à la pourvoirie est 11h. À 8h30, nous sommes prêts, on se dit que nous avons deux belles heures devant nous. Au final, ce sera 5 belles mouchetées qui viendront visiter notre épuisette! Elles ont toutes été prises à la traine en déroulant 45 pieds de ligne. À l'accueil, lorsque nous déclarons nos prises, nous nous faisons confirmer ce que nous savions déjà : Nous sommes très au-dessus de la moyenne! Nous repartons avec 13 mouchetées, deux limites d'arcs-en-ciel en plus de ce que nous avons dégusté sur place. À bientôt pourvoirie Chevreuil blanc! ** N.B. quelques fautes corrigées à 21h54. Merci de me les avoir signalées!
  2. Lundi 4 janvier 2016, Il fait -16 je regarde par la fenêtre je pense a mes voyages de pêche mais surtout celui de 10 jours au lac Walker de l'été 2015 du (21 juin au 2 juillet 2015). C'était pas notre premier voyage dans ce beau coin du pays, il est vrai que la Gaspésie avec ses courbes ses belles montagnes ses rivières mytique et sans oublier sa belle baie des chaleurs, mais pour nous le bonheur c'est la cote nord au endroits ou tout est a découvrir les villages le long du littorale ses montagnes majestueuses, ses rivières a saumons et j'ai tant a découvrir encore. Nous sommes comme d'habitude partis vers 03h00 du matin, la 138 est plus calme. Le camion et le bateau bien attacher nous partons avec excitation, après des mois d'attente, nous quittons finalement. Comme un pèlerinage que nous effectuons pour nous ressourcer depuis deux ans. La route est belle pas trop de voitures le ciel est bleu foncé avec des étoiles qui éclairent la route vers Port-Cartier quoi de plus...Ah oui!! j'ai le privilège d'avoir une conjointe qui es aussi folle que moi de la chasse et de la pêche. Arriver a l'aube au traversier, nous traversons le fjord en regardant le soleil se lever quel bonheur...aussitôt traverser nous commençons vraiment notre voyage sur la basse cote nord direction Forestville comme premier arrêt. Nous faisont un arrêt au McDo a Forestville qui a aussi un dépanneur, dans ce dépanneur vous avez de tout meme des joints de connections pour le propane pour les camps de chasses au nord, a coté du dépanneur il a aussi le poste d'accueil de la Zec de Forestville, une autre très belle place pour les amoureux de la pêche hiver comme été. On embarque prochain arrêt Baie Comeau, en direction de Baie Comeau on arrive sur un plateau ou il a les tourbières et la vue est a couper le souffle on peu y voir que mère nature a décorée le paysage. Les conifères comme découper par un enfant maladroit dans une feuilles de papier, le vent a laisser sa trace. A notre droite nous avons toujours ce majestueux fleuve qui nous guide vers notre destination. Arriver a Baie Comeau nous faisons un court arrêt pour mettre de l'essence dans le camion, je commence deja a sentir que nous approchons de notre destination. Nous reprenons la route direction Franquelin pour y faire un arrêt court pour un petit diner et profiter du beau paysage qui se trouve devant nous assis sur le bord de la route a une table de picnik nous prenons le temps de couper un bon pain crouté avec des fromages et saucissons la vue nous impose un silence comme ci on dérangeait ce fleuve tranquille, les jumelles sortit Chantale observe le littorale a la recherche d'oiseau mais aussi au loin les baleines car la 138 est la route des baleines les postes d'observations sont privilégier tout au long de la route et des villages. DINER A FRANQUELIN. Prochain arrêt Baie Trinité ou la fameuse rivière a saumon la Trinité. Adore cette partie de la route sinueuse et riche en histoire et d'une beauté a couper le souffle. Arriver a Baie Trinité une autre pose s'impose sur le coté de la route avec un endroit pittoresque et qui est surement le dernier de ce genre sur le bord du St-Laurent avec sa plage. Nous arrêtons toujours comme si quelque chose nous attiraient vers cette place, petit musée marin sur les épaves a son coté et de l,autre un long quai ou des bateaux de pêche viennent y porter leur trésors a la poissonnerie de Baie Trinité qui a eu ses moments difficile mais qui continue, vous pouvez en passant y acheté directement les produits qui y sont offert. PLAGE A BAIE TRINITÉ Le coeur fait des palpitations rapide, je boucle ma ceinture nous sommes dans le dernier droit en direction de Port-Cartier. Il nous restes environ 1h30 de route et la vue et les contours du paysage comblera ma hate d'arriver. Arriver a Port-Cartier nous allons finir nos emplettes et completer nos oubliettes il des épiceries qui manque de rien et rien a envié a celle de nos grande villes, quand nous arrivons au feu de lumière qui indique de tourner a gauche pour la Sepaq vous avez un poste d'essence a votre droite et a votre gauche un Tim Horton. Nous on tourne a gauche direction l'accueil le Lac Walker une trentaines de kms a faire sur une route de gravier cet année le chemin est pas beau puis avec le bateau nous devons être prudent on prend notre temps de toute façon je suis pas presser de partir... Arriver au poste d'accueil comme d'habitude Christine nous attends avec un sourire et un service incroyable, l'accueil possède des biens qui pourrons vous aidez, chasse moustique, filet pour les moustiques, glace, matériel de pêche,et des beaux souvenirs que vous pouvez vous procurer. Suite notre enregistrement, Christine nous indique que le lac est pas facile mais les truites sont la.Le copain a Christine est retraité et il habite au camping du lac Walker toute la saison, il possède un Lund bleu avec un moteur Honda un grand pécheur si vous le croiser sur le lac il est généreux de partager ses connaissances..mais aller pas en abuser!!! Sur le camping, très bel endroit face au lac avec douches et toilettes et de bel emplacements propre et grand. Certain vont meme y installer des roulottes pour la saison car il a des forfaits de camping disponible pour la durée de long et court séjours. Nous on se dirige vers notre chalet cet année nous avons opté pour le chalet, l'an passé nous étions en camping. Arriver tot au chalet l'équipe du ménage venaient de finir que nous entrons dans le camp. La grosse corvée commence on débarque tout le matériel pour le camp, bouffe, bières, vin, outils, essence,nous sommes ici pour 10 jours alors il manquent de rien je pense....... Les chalets du la Walker sont équiper de Bbq et d'une terrasse fermer avec un moustiquaire, beaucoup de place pour ranger vos bébelles. Une fois après avoir visité et installé nos choses dans notre nouvelle demeure temporaire. Malgré la fatigue, nous étions très exciter de pêcher de nouveau sur le Walker. Nous sommes partis descendre le bateau au quai avec une belle descente très fonctionnel, il faut cependant porter une attention particulière, quand nous débutons notre navigation sous le pont du lac Walker, il a des bouées bien a vue il faut être prudent et suivre le chenal propice a la navigation le sonar est une aide incontestée. Nous décidons de pêcher dans des secteurs du lac que nous connaissons très bien, pas long après s'être installer dans une petite baie, une belle truite mord a l'hameçon et la frénésie s'installe et la ont se rappelle pourquoi nous voyageons pendant 8 heures pour pêcher ce lac. Chantale capture une belle dame mouchetée de 2 livres quel bon début de notre aventure.. Ont décident de refaire la meme passe a la traine et soudainement un doublé quel chance deux belle truites respectable, suite nous avons explorer le lac pour de futur bon endroits a exploité. De retour au chalet après une petite pêche, nous avons profité de notre premier repas de truites quel privilège. Demain sera une autre journée. Un bon sommeil, le jour se lève, comme bon militaire je me lève très tot, habitude oblige( tot veut dire genre 04h30-05h00). Alors je m'installe devant la fenêtre pour regarder le lever du soleil en prenant un bon café, un renard passe devant le chalet sur la plage en me regardant "il doit se dire tiens un autre touriste".Doucement mère nature lève sa couverture de brume. Chantale se lève quelques heures plus tard après un sommeil assez intense que je remarque par ses empreintes d'oreiller sur la joue... Je laisse Chantale profitée de son café, je me met au déjeuner, gros repas du camionneur!!...oeuf,bacon, saucisse,patates,cretons,pain grillé.J'ai pas le choix "un" j'ai faim, "deux" trop hate d'aller sur le lac et pas revenir!!!!..Déjeuner completer, un lunch dans la glacière quelques bières.. stratégie en tete, nous partons pour la tete du lac. La tete du lac est 33km plus loin au fond ou les deux rivière se jetant dans le lac, tot en saison il a de belle pêche a faire, mais plus la saison avance plus les truites descendent vers la décharge du lac. alors ce matin le lac est fabuleux très calme, arriver au fond du lac plusieurs bateaux sont deja en action pas grave je me dirige vers une parois a droite ou l'eau y coule finement, nous commençons notre pêche a la traine a partir de cet endroit pour ce diriger vers l'embouchure de la rivière. Nous nous dirigeons doucement a une vitesse environnante le 1.5km/h la température de l'eau est environ entre 5-11 celcius et ca durant toute la saison. Nous arrivons doucement a la pointe d'une anse et BAM!!!!une superbe truite mord a mon hameçon #6 avec un bas de ligne de 30 pouces attacher a une cuillère de style lake clear 3 couleurs ( or,cuivre,argent), L'action débute de façon extraordinaire, Chantale prends le volant du bateau je me dirige vers l'arrière pour un beau combat qui dure quelques minutes, hate de voir cette mouchetée enragée au bout du fil, la puise a ma porté, le coeur me débat quand je vois la truite WOW!! une belle de 2 3/4 livres quel début de journée....plusieurs autres on suivi le long de cette parois. Chantale et moi étions si contents...Il faut dire que les cannes que nous utilisons sont soit: Light ou Xlight avec un fil de 6 livres. nous avons aussi deux cannes a moucher de soie 5 et 6. Un beau coucher du soleil que seul la Cote-Nord peu nous offrir. COUCHER DU SOLEIL FACE AU CHALET Quelques jours passent et la pêche et toujours aussi formidable, Nous décidons de prendre une pause et de se diriger a Port-Cartier pour des emplettes aussi pour visité j'adore Port-Cartier et ses alentours. Quel coincidence a la sortie du stationnement je croise Eric et J-F qui sont la, quel plaisir de croiser des amis de PecheQC. Je savais que Eric devais arriver cette journée mais je pensais pas le croisé a Port-Cartier.Apres les fabuleuses présentation et salutations nous partons en fil vers l'accueil du lac Walker, sur le chemin je propose a Eric et J-F de s,arrêter a une chute qui malgré sa petite taille elle est imposante dans sa beauté. ERIC ET J-F. Suite a quelques poses digne de revue de plein air, nous reprenons chemin vers le lac Walker..... Eric et J-F et ..... ma mémoire m'échappe, je m'excuse a la famille concerner ils avaient réserver le camp rustique au bout du lac ou l'embouchure des deux rivières. bel endroit avec une bel plage, je vais laisser les locataires vous en parlez de leur expérience dans ce bel endroit. Eric et J-F ce dirigent a la descente de bateau, ou ils commencent a remplir le paquebot... oups!! le bateau a Eric minutieusement ils placent le matériel stratégiquement pour leur long voyage a l'autre bout, malgré l'effervescence du départ la prudence est de mise car le vent et les vagues seront de la partie pour leur voyage au camp. Nous sommes en fin de juin, mais il faut comprendre que la température est environ, en beau temps de 15 a 18 celcius en journée au ensoleillé, mais sinon tot le matin il faut pas être surpris de ressentir des températures oscillant a environ 5 celcius. Pour moi la tuque est de mise quasi tout les jours. Personne en bikini la sur la plage!!! Nouvelle pêche, des amis se rajoutent le séjour prend une nouvelle forme, on pars visiter nos voisins, 33 km plus loin !! on prend un café dans leur camp rustique. Chantale est a Port-Cartier pour la pêche, elle fait savoir qui si nous voulons attraper du poissons..c'est sur le lac cela va se passer!! alors sans hésitation on sort.. poussent les bateaux au large et la pêche continue..... Surprise!!.. Michel et sa femme se joint a la fete dans cette baie au bout du lac,si cela continue les membres du forum de PecheQC vont tous y être!!!.....encore des présentation et salutations très sympathique. Michel nous sort une surprise de son sac un bout de viande fumé!! quel décile..Merci encore Michel!!! MICHEL ET SA FEMME EN ARRIERE PLAN, ERIC ET J-F. QUI NOUS ONT PARTAGER LE CADEAU DE MICHEL. Le sejour continu de façon incroyable, Chantale et moi sortons notre épingle du jeu avec plusieurs prises. Nous avons découvert de nouveaux endroits caché sur le lac, rencontrer du bon monde et sons revue des gens qui sont devenue de nouveau amis. La vie est belle, mais avec la pêche la vie est incroyable........ Merci a tous de près ou de loin Chantale et moi vous dis encore Merci.... -Voici quelques faits intéressant: distance: entre Quebec et accueil Lac Walker : 608 km. distance: Montreal et accueil Lac Walker: 860 km Dans la ville de Port-Cartier, vous trouverez différents commerces et services : Banque Caisse populaire Épicerie Restaurant Société des alcools du Québec (SAQ) Accueil du lac Walker Information Enregistrement Gardien de territoire Recharge de batteries Réservation Location Canne à pêche Canot Chaloupe Kayak Moteur hors-bord Vêtement de flottaison individuel pour adulte Vente Appâts et leurres Articles promotionnels Droits d'accès pour la chasse Droits d'accès pour la pêche Essence (lacs Walker et Arthur) Glace Permis de chasse Permis de pêche Si vous avez envi il a aussi le lac Arthur qui est plus loin.. comme beaucoup plus loin, mais selon les rumeurs et histoires de pêche. La distance vaut le détour. Il ne faut jamais oublier...la Sepaq de Port-Cartier,Sept-Iles est le pays de la démesure rien a envier au autres régions du Quebec. Nous avons vendu notre bateau cet automne, pour réaliser un rêve que je caresse depuis longtemps. Nous avons acheter 2 camps au nord sur la 389 a la hauteur environ de manic 3. Un nouveau défi nous attends avec impatience plusieurs lacs a découvrir un super beau territoire de chasse.Mais chiens de recherche de gros gibiers demande du temps lors de la saison de la chasse et je vais prendre cela plus sérieusement, aussi mon cadeau de noel j'ai un chien de chasse au petit gibier, un springer anglais tout nouveau qui vient du pays de Galles. Mais pour moi sera un plan de retraite je me suis promis de me remettre au piégeage alors de nouvelle aventures nous attends. Deja carte du territoire en main de toute grandeur et meme une carte ecoforestiere pour découvrir la faune dans les environs.Les gens qui me connaissent le savent ma porte est toujours ouverte vous êtes les bienvenues. L,hiver sera long, mais le printemps arrivera assez vite.
  3. Depuis l’album Mighty

    Pêche en famille truite mouchetée

    © @PecheQC.ca

  4. Depuis l’album Mighty

    Pêche à la truite mouchetée à la cuillère tournante

    © @PecheQC.ca

  5. Depuis l’album Mighty

    Pêche à la truite mouchetée à l'ouverture en lac

    © @PecheQC.ca

  6. Nous ferons notre prochain Happening de pêche au Patro de Lévis ce week-end!!! Et la beauté de tout ça? C'est ouvert à toutes et à tous ! Venez faire pêcher vos jeunes, ils se verront remettre le permis ''Relève-Pêche'' enregistré au MFFP et valide jusqu'à leur majorité. Le numéro de téléphone pour vous inscrire est indiqué ci-dessous, sur l'image. http:// Également, si certains d'entre vous ont le goût de s'impliquer, faites-moi signe en privé, ce sera un plaisir de vous accueillir comme bénévole !!! Prenez note que nous ferons également un Happening de pêche au Patro Rocamadour ( à Québec ) le week-end suivant, soit les 11 et 12 Mars prochain. Le numéro de téléphone pour s'inscrire vous sera donné la semaine prochaine. C'est un rendez-vous !!! Éric
  7. Bonjour les pêcheurs ! Je suis une toute nouvelle membre de Pêche Qc et surtout une nouvelle convertie pêcheuse moucheuse. Bon, la technique n'y est pas encore tout à fait, mais c'est en forgeant qu'on devient forgeron à ce qu'on dit ! Aussi, vu ma passion grandissante, j'en suis venue à songer sérieusement à me procurer à un petit coin de terre qui me donnerait accès à une rivière. En fait, j'aurais dans ma mire un petit lopin bordé par la rivière Blanche, à la hauteur de Rivière-à-Pierre. Je ne sais trop s'il y a quelque chose d'intéressant dans ce coin à attraper (je me concentre sur la mouchetée pour le moment) et si la qualité de l'eau est encore bonne à cette hauteur, c'est pourquoi j'en appelle à vos vastes connaissances. Est-ce une bonne idée ? Et est-ce que ça vaut l'investissement, selon vous ? Merci à l'avance !
  8. Salut! Es que il a des personne qui on deja pecher dans les petit lac de letas de new york? Jen nai vue quel que un en allant au lake george en fin de semaine, jai regarder les liste d'ensemencement mais rien sur la qualité de peche?
×
×
  • Créer...