Aller au contenu

Mirage

Membre
  • Compteur de contenus

    1 739
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    18

Tout ce qui a été posté par Mirage

  1. Sur ton post, en haut à droite il y a 3 petits points. Tu cliques dessus et tu choisis Éditer Tu fais ta modification et tu fais enregistrer.
  2. Il s'est pris 76 ombles chevaliers en 2020. À 50 fois par année, ça doit être lui qui les a tous pris.
  3. ca l,air que ca mord en masse la femme de la zec m,a dit on a été chercher les papiers de pecheurs et ils font de super belles pêche ces temps ci, le lac provost mord en masse et c'est un très bon lac, même très très bon
  4. Wow ! Vraiment touchant ce témoignage. Merci Éric.
  5. Il s'est peut-être déjà pris une grise de 14 lbs mais.... Statistiques 2020 du Lac Lavigne 706 mouchetées pour une moyenne de 153 grammes = 5.4 onces 115 grises pour une moyenne de 1039 grammes = 2.29 lbs Statistiques 2019 695 mouchetées pour une moyenne de 180 grammes = 6.35 onces 116 grises pour une moyenne de 1320 grammes = 2.91 lbs On est loin du lac à Kingpolaris....
  6. C'est ça ! 454 grammes = 16 onces La moyenne est bien de 294 grammes Ça donne exactement = 10.37 onces 3/4 de lb = 12 onces 12 onces = 340.19 grammes
  7. Selon les statistiques, l'omble chevalier est petite et pèse en moyenne 10 onces. Même chose pour la mouchetée avec une moyenne de 8 onces. À cette période, quand je pêche l'omble chevalier sur le lac Vinet au Baroux, je pêche à 25-30 pieds de profond.
  8. Oui c'est un pic flamboyant ! J'en ai chez moi. En fait, je vois quatre espèces. Pic mineur, pic chevelu, grand pic et pic flamboyant.
  9. J'ai eu le même raisonnement quand je l'ai appris. Façon détournée de faire plus d'argent.
  10. Merci Kazz ! Tellement ridicule comme décision.
  11. La raison invoquée ne tient pas la route. Une moteur électrique dort plusieurs jours voire semaines dans le cabanon. Une hélice ne peut donc pas transmettre pas d'algues nuisibles. En plus, ils obligent d'utiliser leur batterie. Et ils appliquent cette règle seulement sur un lac.
  12. Merci Kingpolaris ! Ne parle pas trop, ça pourrait leur donner des idées !
  13. Merci X-rap ! Non, une batterie c'est une batterie. La mienne ou la leur c'est pareil. J'ai posé la question vu que la batterie ne va certainement pas à l'eau. La seule réponse que j'ai eu est que c'était simplement plus facile pour eux pour le contrôle. Chaque chaloupe doit avoir un moteur et une batterie au moment du départ. Avec le vent annoncé, j'ai quand même apporté une batterie. Quand j'ai décidé de quitter, il était juste 16h00 et je n'avais plus de jus pour avancer contre le vent pour me rendre au quai. J'ai du mettre la mienne.
  14. Merci Maître ! Oui c'est un peu charrier leur histoire d'algues nuisibles par des moteurs électriques. En plus, ils te chargent aussi pour la batterie. Un moyen de te charger plus cher en disant qu'ils font ça pour protéger le lac. Quand tu vas sur les autres lacs, tu peux apporter ton moteur et tes batteries mais tu dois passer à la cabane et ils enlèvent ton hélice pour vérifier.
  15. En début de semaine, la météo nous annonce du beau temps pour jeudi le 24 juin. Pourquoi ne pas en profiter et aller faire une petite pêche au Baroux question de voir comment se comportent les truites. Le lever est assez tôt puisque nous voulons quitter à 5h15 pour arriver avant 6h30. Je me permets un p’tit commentaire…. Une nouvelle règle depuis l’année dernière sur le lac Barrière fait en sorte que ça coûte maintenant 35. $ de plus puisqu’ils ont décidé de ne plus accepter de moteur de l’extérieur. Ils nous forcent donc à prendre leur moteur et en plus la batterie mais il faut payer. La raison invoquée est qu’ils veulent protéger le lac des algues nuisibles qui pourraient se retrouver sous l’hélice. Ce qui est spécial, c’est que ce n’est pas obligatoire sur les autres lacs. Ça viendra graduellement à ce qu’on m’a dit. Première pourvoirie que je connais qui fait ça. Hum ... !!! Bon assez de commérages et passons aux choses sérieuses maintenant. On arrive à la Pourvoirie vers 6h20, on fait l’enregistrement et on prépare la chaloupe. Avec la température des derniers jours, on nous indique que la pêche est plus difficile. C’est la pleine lune en plus …. Le lac est calme mais ça ne sera pas facile un peu plus tard avec les vents et les rafales annoncées. On fera ce qu’on peut. La température de l’eau à 65 F est encore assez froide pour la période. Les truites ne seront donc pas tellement profondes. Je figure que les truites seront à 10-15 de profond maximum dans 15-20 pieds d’eau. On s’ajustera s’il y a lieu Bonne décision ! Ça ne fait que 15 minutes qu’on pêche et déjà une première truite en mode attaque se laisse déjouer. Ça commence fort avec une belle truite 1.8 lbs. La plus grosse de la journée en fait. Elle a l’air plus petite sur la photo mais elle fait bien son poids avec ses 16.5 pouces. Le vent s’élève rapidement et déjà l’embarcation est difficile à contrôler. Ça va être une rude journée. Mais vu que Dame truite veut coopérer, on oubliera un peu cette difficulté. On revient sur nos pas à quelques reprises pour refaire le même trajet et quelques autres se retrouvent dans la glacière. Le montage est une cuillère format moyen avec bas de ligne de 30 pouces avec hameçon Slow death ou hameçon pieuvre # 4. Toujours sur le même trajet, nous sommes dans 15 pieds d’eau mais le vent nous pousse fortement vers la berge et on se retrouve rapidement dans 7 pieds d’eau. Pas si grave puisque les leurres sont 70 pieds derrière. J’accélère donc pour m’éloigner et soudainement j’ai une belle attaque que je réussis à ferrer et presqu’au même moment Sylvie a aussi une prise. Un beau doublé mais ça sera les plus petites de la journée. Une mouchetée de 12 pouces pour moi et une petite arc-en-ciel aussi de 12 pouces pour la Capitaine. Un peu plus tard, Sylvie se prend au fond avec sa cuillère. Malgré plusieurs tentatives, ça ne veut pas décrocher. Normalement, j'y arrive avec mon décroche leurre mais avec ce vent, impossible de demeurer au-dessus. La chaloupe se promène trop et je n’arrive pas à garder une tension adéquate. Peine perdue, on casse la ligne. Elle devra utiliser autre chose mais en fait, elle sait que j’ai aussi cette même cuillère si elle veut l’utiliser à nouveau. Je change aussi pour utiliser une autre cuillère avec des couleurs voyantes, chartreuse et bleu. Tant qu’à faire des changements, on décide de changer d’endroit pour prospecter un autre secteur. Un peu plus au fond de la première partie du lac sur la rive droite. Dans 15-20 pieds d’eau, on voit très bien les truites à 12-13 pieds de profond. À certains moments, on se retrouve dans 30 pieds et on en voit encore toujours à la même profondeur. Sur notre trajet, on voit un jeune garçon de 13-14 ans faire des lancers à partir du quai. On lui laisse assez d’espace et juste comme on est devant lui. Sylvie a une belle attaque et sort une belle truite. Plus tard, il est avec son père et quand il nous voit, il lui dit : C’est eux qui prennent des truites depuis tantôt. À certains moments, on croise différentes chaloupes et à chaque occasion les pêcheurs se plaignent que c’est très tranquille et que ça ne mord pas. Sans vouloir les décevoir, nous leur répondons que ça va bien pour nous. Justement, à 11h00, malgré nos attaques perdues ainsi que les 3 truites que nous avons vues se décrocher à la chaloupe au moment de puiser, le décompte est déjà à 9 truites. Nos 2 petites de 12 pouces et toutes les autres entre 13 et 16.5 pouces. Le lac Barrière est en 2 parties avec une petite passe très étroite qui les séparent. Nous décidons d’aller dans cette deuxième partie pour voir ce qui se passe. En longeant la rive droite se rendre au fond à un petit secteur qui me donne toujours du succès, Sylvie prend une truite. En exploitant ce secteur, elle en prendra 1 autre pendant que c’est le calme plat pour moi. C’est maintenant l’heure du lunch. Plutôt que de dîner dans la chaloupe, nous décidons de sortir de ce gros vent pour aller manger dans le petit refuge au fond du lac. Il fait quand même un peu frais à l’intérieur et le calme sans vent a vraiment fait du bien. Après ce repos bien mérité, nous reprenons la route et nous décidons de revenir dans la première partie du lac. Au moment du départ, je pense comprendre pourquoi je n’avais plus d’attaque. Un peu plus tôt, mon bas de ligne était endommagé et j’avais coupé un bon 10-12 pouces. Il me restait donc 18-20 pouces. J’ai remis un bas de ligne de 30 pouces et tout est rentré dans l’ordre. Sur le retour, la Capitaine prend une autre truite. Ben coudonc ! Après la petite passe qui n’est vraiment pas profonde avec à peine 3 pieds d’eau, nous remettons les lignes à l’eau dès qu’il y a 8-10 pieds d’eau. Mais avant, je change de cuillère pour mettre la même que celle que Madame a perdu un peu plus tôt. Sylvie y va aussi avec un changement, la même que j’avais plus tôt dans des couleurs voyantes, chartreuse et bleu. Mon changement est bénéfique. Dès que nous atteignons 15-20 pieds, je prends une belle truite. Nous décidons de faire un certain trajet à quelques reprises et nous prenons chacun une autre truite. Pour terminer, nous revenons à notre section du début et je prends une autre truite. La Capitaine termine sa journée avec son fil qui casse en s’enroulant après l’hélice du moteur. Heureusement, en enlevant le fil, je peux récupérer la cuillère. Il est presque 16h00 et nous décidons alors de quitter pour arranger nos truites sur place avant de faire le trajet du retour. Une bien belle journée avec 15 belles mouchetées et 1 arc-en-ciel.
  16. Belle sortie en famille Michel ! Beau et un peu frais mais au moins vous êtes sur l'eau. Merci pour le récit et les belles images !
  17. Et bien un gros Bravo ! Les photos sont magnifiques. Quand le Kiamika est calme, c'est de toute beauté mais quand le vent se lève, ça brasse en titi.
  18. C'est parce que tu pêchais trop proche du quai !
  19. Une vraie belle première journée. Toujours un peu palpitant tes affaires !
  20. Bonne Fête Éric. Cette journée spéciale, c'est du vrai bonbon !
  21. Parfait. Merci beaucoup !
  22. Peux-tu me montrer ça ton tube rétractable.
×
×
  • Créer...