Aller au contenu

worldtrade1101

Membre
  • Compteur de contenus

    8
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    1

worldtrade1101 last won the day on November 6

worldtrade1101 had the most liked content!

Réputation sur la communauté

19 Good

À propos de worldtrade1101

  • Rang
    Novice

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Région du Québec
    16 Montérégie
  • Ville
    Granby
  • Intérêts
    Peche

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Merci pour les suggestions. Je vais probablement y aller pour une canne versatile MH. Mais je veux quand même être capable de sentir quelque chose quand j'ai un gros poids/leurre (marcheur de fond) et pas faire comme quelqu'un que je connais et qui a noyé une ouananiche parce que la canne était déjà trop chargée . Pour les leurres de 11/2, j'en ai reçu avec une "mystery tackle box", mais effectivement ce n'est pas toute mon attirail. J'essaie de couvrir le plus de leurres en respectant mon budget!
  2. J'ai besoin des deux, canne et moulinet. Pour le budget, 200-300$, je peux mettre un peu plus s'il y a un deal du siècle. Pour ce qui est des leurres, ca peut être crank, jerk, spinning, bass jig, etc. Poissons: achigans, brochets, dorés
  3. Je suis en mode magasinage d'un lancer lourd en vue du black friday et j'aimerais avoir votre avis là-dessus. Je veux l'utiliser pour faire du lancer de leurres de 3/4oz à 11/2oz et pouvoir faire de la traine avec un marcheur de fond. Présentement, j'ai un lancer léger, fenwick elitetech walleye 6'6" medium fast avec moulinet Okuma helios SX 30 qui est parfait pour les leurres de finesses. Merci pour vos avis.
  4. Exact. C'est le camp indien. Tu passes par les tuyaux en TTOG qui sont en train de tomber en ruine pour accéder au lac. Côté chalet, on repassera, par exemple, ils les ont re-peinturer, mais on sait exactement où vont les meubles... C'est 3h30-4h de Chibougamau. 150km sur la route du Nord puis 50km de chemin forestier qui sont correct. Le dernier 20km est plus rough.
  5. J'ai ajouté une parti de la suite de l'histoire. Toujours à suivre. Pour l'histoire du poids du brochet, il est fort probable que le poids n'est pas super précis et que celui-ci est moindre, la balance laissait à désirer. Pour l'histoire du poids le 16lbs était le poisson sans un filet et viscère. L'autre le filet fait grossièrement sans le Y bone et la chair, peau, etc. Je m'exprimes mal pour l'expliquer. En tout cas, ça restait une belle bête ramener à deux .
  6. Ouin, mais bon on a pas pesé les viscères, et disons que les filets étaient fait grossièrement (beaucoup de pertes), on est pas des arrangeurs de brochets... D'où le ± 3 lbs de plus. Sinon, on a peser pour 23 lbs de chairs.
  7. El Théodat, l'eldorado. C'est comment ma parenté qualifie ce lac à l'autre bout du Québec, car depuis près de 20 ans, une tradition est d'aller pêcher le doré sur ce lac dans ma famille. Mon père, mes oncles, mes cousins, des amis, des cousins de mes amis, bref une belle gang se rejoint là-bas pratiquement toutes les années. L'année dernière, à ma première fois que je rejoins cette gang de joyeux lurons, malheureusement, le propriétaire du camp est décédé et nous ne savions pas s’il allait re-ouvrir, donc nous sommes allés ailleurs et comme défaite, sommes pratiquement revenus bredouilles... Bref, à toutes les fois que je rencontre une personne de cette gang, on me vante sans cesse ce lac. "Tu vas voir le Théodat, c'est loin, mais ça mord" ou "Si on était au Théodat, on serait revenu la glacière pleine". Bref, les espoirs et les rêves ont été montés à bloc! Ce lac est loin, 150 km au nord de Chibougamau, c'est pratiquement 14h de route y aller pour pêcher 3,5 jours. J'espère que ça vaut la peine! Cette année, nous serons 10. Mon père, son cousin et moi descendons 1 journée avant les autres, à cause de conflits d’horaire. Nous sommes partis le dimanche pour arriver au camp à 11h le lundi, on a couché à Chibougamau. Arrivé aux camps, on se dépêche pour vider le pick-up et on se prépare pour la pêche. Des vagues de 3 pieds sont sur le lac, mais cela ne nous arrêtera pas! On s’est fait défoncer le derrière pour se rendre au spot à mon oncle, qui est derrière une ile qui nous cachait du vent dominant et des vagues. Cette gang pêche au vers de terre. Ça a des coffres de pêche avec des millions de leurres différents, mais ça finit toujours par pêcher avec une tête de jig rose, un dual tail blanc avec un bout de vers de terre… Tous? Non, ma résolution cette année était de brisée les conventions et les rituelles et de ne pas pêcher au vers de terre. Ceci étant dit, nous arrivons au spot vers 14h, et débutons la pêche. Je suis sur le devant de la chaloupe, mon père au moteur et son cousin entre nous deux. J’essaie mon premier leurre, un rippleshad blanc, on fait 2 passes, puis le cousin : « Fish on!». Le remonte, un beau petit doré. Remets sa ligne à l’eau, refait une passe, « fish on! D’après moi il va se mettre au vers…». 2 de suite, je change de leurre et mets un minnow noir avec du doré dedans, action un peu plus subtile. On refait une autre passe, c’est au tour de mon père « Fish on! Il va vraiment passer au vers…». Ne perdant pas espoir, je persévère. Vers 14h30, ça se calme. On fait 3-4 passes sans rien quand soudain vers 16h10, mon père : « Fish on! » et là on entend le doux son de son moulinet crier, pensant avoir un gros doré, on lui dit d’ajuster ton frein. « Non non, ce n’est pas mon frein, il est gros en *** ». Moi qui ramène tranquillement ma ligne, après 1 minute, « Fish on! ». Un doublé, maudit qu’on est content, un doublé, pis de gros à part ça. Cependant, plus on ramène nos lignes, plus elles tendent vers le même point. C’est à ce moment que la joie commence à se transformer en colère, « maudit on s’est mêlé, on est mieux de ne pas le perdre. Je t’avais dit de ramener ta ligne… » À ce moment, on voit une bête à la surface. Maudit gros brochet. Le cousin tente de le faire entrer dans le filet. Crime, trop gros pour le filet. Mon père « Prends-le par le milieu, faut pas le perdre! ». Son cousin répond : « On le perdra pas, il y a vos deux leurres dans gueule! ». Ha bin siboire! Le brochet a pris le leurre à mon père et en passant il est venu chercher mon leurre! C’est comme si la tension à mon père le dérangeait pas plus que ça. Il n’a jamais fait de sprint. Bref, de peine et de misère, on finit par l’embarquer dans la chaloupe. Parti, à la hâte, on n’a pas pris de règle ou de balance. On fait une marque sur le banc et on décide que celui-là allait être notre souper. Arrivé au camp, on mesure la marque : 41’’. Excité, on oublie de le peser avant de commencer à l’arranger. Après avoir enlevé un filet, on se dit, « on aurait pu le peser », on prend la vieille balance pèse le poisson 16lbs. On pèse le filet : 7lbs. On estime donc à ± 26lbs. *EDIT Le poids est une estimation selon la balance en piètre état qui était présent.* [suite] Après la prise du brochet, on continue à pêcher dans le même secteur. Ça ne prend pas 10 minutes, mon père : « Fish on » suivi par son cousin : « fish on! ». Maudit, sans compté le brochet, c’est rendu 2 – 3 – 0. Les commentaires du style : « Ouin, ça pogne pas fort ton affaire. Tu es sûr que tu ne veux pas de vers? ». C’est à ce moment que je change de leurres pour un flatnose minnow 4’’ blanc et mauve. ( Je ne suis pas commandité ok?! :P). Je mets ma ligne à l’eau, paf : « Fish-on! ». Je la remets 2minutes plus tard : « Fish on! ». On refait une passe ; « fish on! ». En l’espace de 20 minutes c’est 2-3-3. Comme le vent s’est calmé, on change de spot pour aller « aux roches ». Et la c’est le festival du « fish on! ». J’en prenais un, pendant que je ramenais, mes coéquipiers en ramenaient 1, je remettais ma ligne à l’eau 2 minutes, j’en repognais un autre. Bref, j’en prenais deux dans le temps qu’il en prenait 1 à 2. C’est moi qui vire les taquineries de bord, je reste quand même polie, au cas où le vent vire… Comme on n’avait pas de règle à bord et que nous étions là pour 3 autres jours, on remettait beaucoup à l’eau. On en a ramené 8 au camp, 3 pour nos quotas à ramener et 5 pour le souper du soir. Là-bas, c’est 8 dorés de 37 à 53 et un qui peut être plus de 53cm. Le lendemain, je m e lève à 5h30, tsé, on est là pour pêcher, mes coéquipiers n’ont pas nécessairement la même passion, je prépare le stock, leurs vers, fait le déjeuner et on part pour la pêche à 8h… Comme le restant de la gang arrivera vers 11h30, on se dit qu’on sera là à leur arrivée. On retourne au « spot à mon oncle », et ça continue comme la veille. Ça commence, j’en pogne un, puis 2, le cousin de mon père : « fish on! », ramène le sien et il décide de changer pour essayer une « bebelle de plastique ». Par la suite, il n’a pu remettre sa ligne à l’eau 1h30 plus tard. Mon père et moi, c’était back à back. J’en sortais un, il le puisait, venait pour arranger sa ligne, « fish on », j’en avais un autre, après mon père. C’était complètement fou. Lui qui a même un chalet dans le nord n’en revenait tout simplement pas. On commençait à se sentir cheap pour lui, on lui propose de changer de place pour qu’il puisse pêcher un peu, mais « Vous êtes malades, c’est capoté ben raide on se dirait à la truite, j’ai jamais vu ça ». Bref, on retourne au camp vers 10h40 avec 9 autres beaux dorés, on en met 2 chaque dans nos quotas et on garde les 3 autres pour le souper. La gang arrive, 7 autres pêcheurs, on leur raconte qu’on a clearé le spot du prédateur du coin et on les aide à décharger. On s’enligne pour aller pêcher, on perd le cousin de mon père qui ira avec mon oncle pour se mettre 2 par chaloupe. On y retourne, on est rendu 10, et ça mord de partout sur les 5 chaloupes. Encore une fois, mon flatnose minnow fait fureur, c’est l’un après l’autre. À un moment donné, le cousin de mon père me lance : « Me semble que ça l’air tran… » et moi de le couper avec un : « Fish on! ». Bref, à nos deux bateaux, on revient avec un 15 autres beaux dorés. On garde les plus gros pour le quota et on se fait un snack de malade. Il nous reste 12 dorés à 3 et il nous reste deux jours de pêche. On prend donc la décision de mettre nos propres règles pour le quota, et qu’en bas de 45cm on remet ça à l’eau. Le lendemain, il annonce un déluge.... Tout le temps que j’ai pour cette partie de l’histoire [À suivre]
  8. Bonjour chers pêcheurs, Je flanne sur le forum depuis 2 mois, en lisant les différents posts, je me suis dit que t'en qu'à les lire aussi bien participer! J'ai pêché quand j'étais petit et je me suis redécouvert la passion de la pêche cet été après avoir subi plusieurs épreuves dernièrement. Côté pêche, je pêchais principalement le doré en lacs à la jig. Mais depuis cette automne, je me permets d'aller essayer d'autres espèces dans les lacs rivières aux alentours avec différentes techniques, surtout l'achigan, où j'ai un succès mitigé, mais bon trouver les spots et les leurres qui marchent ne se fait pas en criant ciseau! Côté autres passe-temps, j'ai été administrateur de différentes communautés "gaming", j'ai donc un bonne expérience de programmation, d'informatique, gestion de forum et de serveur, etc. Toujours prêts à rendre service Sur ce, au plaisir de se connaitre, rendez-vous dans vos histoires de pêches pour mon histoire de cette été.
×
×
  • Créer...