Aller au contenu

Classement

  1. LacAlbanel

    LacAlbanel

    Membre


    • Points

      5 007

    • Compteur de contenus

      7 673


  2. lerapala

    lerapala

    Membre


    • Points

      4 446

    • Compteur de contenus

      11 154


  3. mini pro 165

    mini pro 165

    Membre


    • Points

      3 040

    • Compteur de contenus

      25 048


  4. Rameur

    Rameur

    Membre


    • Points

      2 358

    • Compteur de contenus

      3 568


Contenu populaire

Showing content with the highest reputation since 2020-09-18 tous le site

  1. Bien oui, encore une saison qui commence....donc départ lundi matin le 24. Arrive la frontière Ontario/Québec, les OPP sont là pour contrôler ceux qui entre rentre en Ontario et la SQ est là pour contrôler ceux qui entre au Québec. Comme j'arrive, le gars de la SQ débarque de sont auto, donc je ralenti, il se tourne et ouvre la porte arrière de l'auto et va fouiller dedans, donc on passe notre chemin... Arrive au lac, nous sommes accueilli par des petites mouches noires.....WOW, sont déjà sortie ceux-là.... Embarque le stock dans le bateau et direction le camp avec des bonnes rafale de vent....donc ça ne sera pas facile de contrôler le bateau pour la pêche. Arrive au camp, les maringouins sont aussi de la parti...première fois qu'on en voit aussi tôt dans la saison...est-ce de bonne augure pour la pêche ? Mon cousin est là et c'est leur dernière journée et tout ce qu'ils ont capturé, c'est 1 petit doré de 3-4 petits brochets et aucune grise à 3 pêcheur en 4 jours de pêche. Première fois qu'on capture un doré aussi tôt dans la saison, normalement, ils commencent à morde vers le milieu du mois de juin. Ils ont même eu de la difficulté à trouver du poisson sur le sonar...Ouf, sa ne s'annonce pas facile... L'heure de la pêche arrive, avec le vent, faut se trouver des coins à l'abris pour pouvoir avoir notre destiné entre les mains..et non à dame nature... On n'a pas été chanceux, car on a eu du vent à toute les jours, avec des rafale à 50 km/h, du 23 degré lundi et du 10 degré hier avec un peu de pluie mardi et des averses mercredi, contrairement à mon cousin, mon nouveau sonar Garmin Echomap Ultra me montre beaucoup de poissons...des petits poissons que je ne vois même pas mon Humminbird Hélix... Donc c'est peut-être vrai que le 2d de Garmin est supérieur ???? Mais aussi quelques belles arches...qui se laisse désirer... C'est mon père qui ouvre le bal avec un brochet trop petit et seule prise de la soirée. Le lendemain, au travers les averses, mon père récidive avec 2 autres brochets, un assez gros pour le garder pour un souper. Mercredi, surprise, un belle grise se pointe le nez et se le fait piquer... Je viens pour la peser....la batterie de la balance est capout... En soirée ce fut un petit doré d'environ 40 cm de nous visité et se retrouver dans le vivier, pas très gros, mais bien content d'en prendre un aussi tôt en saison. Jeudi, ça été ma journée avec un belle grise de 3 lbs 12 le matin et un doré de 47 cm en après midi. Côté sonar, j'étais déçu de mon Sonar Garmin jusqu'à ce que je trouve comment afficher les couleurs pour les profondeurs...C'est à ce moment que j'ai changé d'idée et étais bien contant...j'ai trouvé sa seulement jeudi et j'ai même pas essayé mon livescope....
    25 points
  2. Je débute mon sujet par ceci , sur ce que que j'ai lu de la part d'un membre , suite a une intervention que j,avais fait ce week end. ============================================================================================== Merci Protec d'être toujours le rabat-joie sur les forums.... Je prends des notes pour me garder une vie actif à ma retraite, question de pas faire suer les autres Vous devriez changer votre nic pour vieux Clisssss ============================================================================================ et j'y répond ici par ceci ma vie plate de retraité , je la passe depuis le printemps comme aidant naturel aupres de 3 personnes. Aidant naturel que je suis depuis 1 décennie aupres de gens dans le besoin . la premiere je vais la voir aux 2 jours afin que toute aille bien dans son quotidien, et voir a ce que cette personne ne manque de rien. Donc perte de 4 matins/semaine, et ce depuis plusieurs annÉes. la deuxieme , une personne qui a fait 3 sejours a l'hopital depuis le début du mois de mai , et que j'allais voir au 2 jours a l'hopital, soit les journées que je n'allais pas voir la premiere personne. Donc perte de 3-4 apres-midi /semaine. Cette derniere est retourné a la maison et me donne un petit répit mais le futur vas me demander encore a son égard. la 3 iemes, une personne en fin de vie malheureusement qui ne lui reste que quelques semaines a vivre. Je l'ai accompagné depuis le debut de son cancer, et en ce moment je dois voir a vider son appartement, et m'occuper de la paperasse et autres choses que vas occasionner son déces avec la succéssion. Donc une perte de mon temps , que je matchais avec la deuxieme personne pour mes visites a l'hoital. Parfois le soir je me couche Exténué et vidé de toute énergies, mais semblerait que je deal bien avec tout ca.. Et de plus j'ai ma vie a moi et celle de ma conjointe , que cette vie nous occasionne du stress et autres désagréments suite au aléas de la vie, et nos problemes de santé. Ben oui je n'ai pas grand récit a écrire ici , car je n'ai été a la pêche que 2 fois cette années, car mes journées plates de retraité a faire chier le peuple ici avec mes articles du journal de Mourrial et autres, alors ces journées je les passe a AIDER mon prochain au lieu de me la couler douce sur l'eau .. Ces pertes de temps que m'occasionne ces 3 personnes, ne le sont pas au sens propre du mot, car de donner de ma santé, de ma joie, mes énergies et autres, aux autres, me nourrie spirituellement. Au travers de tout ca, je vie le COVID, comme tous avec ses contraintes. Ben oui c,est vrai ma petite vie plate de retraité , en plus d'aider les autres, et bien pour passer le temps, je me suis tapé en 2020, 3 séjours a l'hopital, pour en finir de me faire enlever un tumeur gros comme un oeuf et le thymus, et de continuer a vivre avec une maladie incurable/invalidante que 5 personnes par 100,000 de population ont. Ceci m'appartient et je n'irai pas plus loin, et je me surprend moi-même a en parler ici . voila, en bref ma petite vie plate de retraité, et TOUS ici et ailleurs vivent des choses en privé ou secret, qui au travers de leurs épreuves de la vie, continue a vivre sans que ca paraisse trop. Et de terminer mon intervention ici, n'est pas pour tirer a boulet rouge sur ce membre , qui n'aime pas mes interventions, mais d'y apporter une réponse , tres personnelle , en ne recherchant AUCUNE compassion des autres. Profitez tous au quotidien , des moments qui passent , car demain peu en être tout autre,, et moi je retourne a la lecture du journal de Mourrial et de mon quotidien qui m'attends dans ma routine plate
    25 points
  3. Une bonne histoire de pêche, c'est comme un bon repas; ce sont d'abord les bons ingrédients bien dosés qui sont à la base et toute la différence se fait ensuite au moment de le manger grâce à ceux avec qui tu le partages. Dans le cas présent, les ingrédients sont : un timing qui s'est mis en place au quart de tour, une température exceptionnelle et une pourvoirie dont la réputation n'est plus à faire. Le summum est que les deux acteurs principaux sont deux vrais bons gars! Jeudi le 10 juin 2021, j'arrive à la pourvoirie vers les 13h15. Trop hâte! J'entre au poste d'accueil, je nous pré enregistre et je ramasse nos documents. La barrière ne va ouvrir qu'à 14h. J'en profite alors pour prendre du soleil et photographier ce gentil papillon qui butine de fleur en fleur. Avouez qu'elle est belle cette vie là! D'autres clients arrivent les uns après les autres, puis vers 13h45, mon ami Louis, alias Maître St-Pierre arrive à son tour. Grand sourire chez chacun de nous. Même si nous avions continué à faire la jasette sur les réseaux sociaux, les circonstances covidiennes avaient faites que nous ne nous étions plus revus depuis le 5 octobre 2019 lors d'une journée de pêche au doré sur le lac St-Pierre. 14h15, nous sommes dans notre chalet, le #14 bien situé en hauteur avec une vue imprenable sur le lac des Grillades. Pas de temps à perdre, on range les denrées périssables et on focusse sur l'essentiel afin de mettre le cap le plus rapidement possible vers notre première destination : le lac McCabb afin de nous mesurer à la truite arc-en-ciel! Une fois sur place, en préparant notre chaloupe, je fais connaissance avec cette charmante dame araignée, probablement une dolomède (si quelqu'un peut préciser...) qui hante les lieux, sur et sous le quai. Je la trouve belle, mais de loin seulement! Vers 15h30, je démarre mon moteur électrique et c'est un départ! Le quai se situe au fond d'une baie peu profonde qui a été colonisée par une imposante population d'achigans à grande bouche; plusieurs gros spécimens sont bien visibles dans cette eau d'une clarté impressionnante. Gare à eux si je retourne y tremper ma ligne après le 18 juin... Nous naviguons à petite vitesse, et dès que le sonar indique une profondeur raisonnable, nous déroulons notre fil. Une première attaque se manifeste aussitôt, le combat s'engage et Maître St-Pierre n'a aucune difficulté à puiser notre première truite arc-en-ciel du séjour! Cette première prise nous permet de noter que les truites nagent à 20-25 pieds là où la profondeur du lac se situe entre 35 et 45 pieds. Quelques remarques : Nous n'avons pas eu beaucoup d'action là où le lac est plus profond, c'est à dire dans les 70 pieds et plus. Autre phénomène : le sonar indique la présence de gros bancs de ménés à 10-15 pieds et les truites arcs-en-ciel nagent juste en dessous. Chemin faisant, d'autres truites visitent notre épuisette et la pêche est vraiment agréable. Puis, vers les 17h15-30, un autre phénomène se manifeste : On voit alors des truites qui sautent au peu partout, des nageoires dorsales se promener en surface et le sonar montre que l'arc-en-ciel se situe désormais entre 15 et 20 pieds, voire même plus haut près de la surface. Le spectacle est beau à voir et la truite mord bien! Nous quittons le lac à 18h45 et le chemin d'une quinzaine de minutes entre le lac et le chalet se fait dans la bonne humeur! De retour au chalet, c'est le bonheur! Voyez par vous même! La soirée se poursuit autour d'un bon repas et d'anecdotes de toutes sortes. Pour ma part, je me cuisine une papillote de truite que j'ai assaisonnée d'aneth, de quartiers de citron et de deux belles saucisses à l'italienne! Un régal, je vous assure!! Au matin du vendredi 11 juin, les préparatifs vont bon train pour nous mener vers quelques heures de pêche à la truite mouchetée sur le lac des Grillades. En préparant nos affaires, j'aperçois deux belles tortues serpentines qui vagabondaient pratiquement aux pieds de l'escalier! Wow! Une bien belle scène, mais nous, on a autre chose à faire! Le lac est d'une très grande beauté. Nous notons que l'eau projette une couleur qui montre des reflets de vert, mais d'un vert très clair qui nous permet de voir nos cuillères même à bonne distance. La mouchetée se laissera-t-elle séduire ou si cette clarté de l'eau la rendra méfiante? La réponse nous vient rapidement; la canne médium-légère de Maître St-Pierre plie et un beau combat s'engage! Au bout de quelques instants, je puise la première mouchetée de cette magnifique journée, et c'est une très belle que celle-là avec ses couleurs bien vives! Jugez-en par vous même! Au bout de trois heures de pêche remplies d'action, de touches, de truites qui viennent taquiner nos offrandes, de truites qui se décrochent près de l'embarcations, c'est quand même 18 mouchetées qui se retrouvent dans la glacière! Nous prenons alors la décision de mettre le cap vers le chalet, prendre un bon dîner, nous rafraichir et retourner faire un tour sur le lac McCabb qui nous avait procuré bien du plaisir la veille. Une fois sur les lieux, la grosse araignée est venue encore une fois me saluer, espérant sans doute que je la photographie, que je publie les clichés et que ça devienne le tremplin de sa future carrière d'influenceuse sur les réseaux sociaux, gage d'un renom éphémère et de fortune instantanée et vite dilapidée dans notre monde actuel. Quelle vlimeuse que celle-là! Le lac McCabb est encore une fois vraiment magnifique. J'en profite pour sortir un équipement qui m'a toujours procuré un peu de soucis, une canne et un moulinet lancer lourd. Maître St-Pierre a convenu de devenir mon coach (comme à La Voix!) et il me donne quelques conseils. À ce sujet, une fois dans le camps, il a pris le temps de me montrer comme ajuster adéquatement la tension du moulinet lancer lourd selon le poids de mes leurres. C'est un exercice qui m'a toujours inspiré le mystère, mais je pense avoir bien assimilé les leçons du Maître! La pêche de cette fin d'après-midi là au McCabb était jusque là difficile, pour me pas dire complètement infructueuse. Une seule touche bien timide s'était manifestée à ma canne, puis une sur celle de mon collègue. On voyait pourtant très bien au sonar que l'arc-en-ciel se trouvait exactement au même endroit que la veille : à 20-25 pieds dans des profondeurs de 35-45 pieds. Mais elle se faisait plus capricieuse... Elle se déplaçait très rapidement et venait simplement picosser nos montages au point où je soupçonne alors qu'elle cogne simplement nos cuillères parce que lorsque nous remontons pour voir nos vers, ils sont intacts, quand soudain... Même phénomène que la veille, vers la même heure, on commence alors à voir l'arc-en-ciel sauter et au sonar elle est tout à coup à 10-15 pieds, maximum 18!! La truite semble en chasse et ça saute partout autour de nous. Nous prenons alors la décision de dérouler moins de fil et nous concentrer sur un petit secteur bien précis. Dans mon cas, je sors pas plus de 45 pieds de corde et bang! Une prise! La truite saute hors de l'eau immédiatement sur le ferrage tellement elle est en surface! Puis Maître St-Pierre en prend une aussi! Les truites sont très vigoureuses et ça se voit! À 18h15, nous rentrons au quai avec trois belles truites, satisfait du résultat de la dernière heure de pêche entre 17h et 18h. Faisant route, en ces eaux si claires et peu profondes, c'est un véritable défilé d'achigans à grande bouche qui prend place. Si nous avions été le 18, je leur aurais présenté quelques poppers, mais... L'heure du souper est encore une fois un moment propice à la bonne humeur à nous remémorer nos moments de pêche et à nous raconter des histoires et des souvenirs. Et les truites au menu sont absolument succulentes! Samedi matin le 11, café, toasts et on est prêt! Le lac des Grillades est calme, le beau temps est au rendez-vous, quelle belle vie! Nous mettons le cap très exactement au même endroit qui avait été si fructueux la veille. Capitaine Kazz est aux commandes et la mouchetée est mordeuse! Nous avons bien fait d'en manger quelques unes afin de nous faire de la place sur notre limite! Une fois de retour au chalet, c'est le temps de nettoyer nos prises. À ce sujet, nous avions chacun notre emballeuse sous vide, un investissement qui vaut la peine. Nous prenons le temps de prendre un petit repas du midi et de nous rafraichir un peu parce que nous avons l'intention d'aller faire un tour sur un petit lac qui nous a été attribué pour l'après-midi, le lac Olivier. Le lac est d'une dimension très modeste, disons-le ainsi. Faire le tour ne prend pas trop de temps et la pêche à l'arc-en-ciel se révèle y être assez facile. Nous revenons au camps assez tôt en fin d'après-midi, ce qui nous donne le temps de nous préparer un souper un peu plus élaboré que les autres soirs, le temps de bavarder encore dans la bonne humeur et de faire le bilan de notre séjour qui est sans contredit un véritable succès sur toute la ligne... La ligne à pêche, mais pas la ligne de notre tour de taille!! Blague à part, passer du temps de qualité avec Maître St-Pierre est un plaisir, mais aussi je tiens à l'exprimer, un honneur. Louis, de son petit nom est quelqu'un de très agréable, qui entend à rire et qui a toute une expérience de pêche à partager. Je suis loin d'être en mesure de chausser ses bottines, mais il ne s'en vante aucunement. Son attitude est celle du partage et je lui manifeste toute ma reconnaissance. Au dernier matin, café, toasts et coup de balai sur le plancher. Je vous l'assure, même m'ssieur le Protecteur se serait senti à l'aise et dans un environnement qui l'aurait rassuré! On se dit à bientôt pourvoirie du Chevreuil blanc, à plus tard cet été!
    20 points
  4. Invité par un bon ami... Super pêche, comme je les aime!!! Avec deux mordus de la jig, donc aucun ''traînage'' de la journée hahaha!!!! Les dorés ( des jaunes, des noirs.... Des rayés!!! ) et les méga perches blanches étaient en feu dans les ''lignes de roche''!!! Nos limites ont facilement été atteintes, beaucoup de remise à l'eau de ''pas-keepers'', mais aucun oversize de la journée sauf.... Pour moi qui ai battu mon propre record, et de loin, au dernier lancer ( les gars démarraient le moteur principal et remontaient le moteur électrique..... ). Photo ci-dessous!!! Ils disaient que j'était ''pris''.... héhé!!! C'est mal me connaître. On s'est mis à deux pour sortir ce monstre de l'eau, pas d'épuisette!!!! Le tout combattu avec ligne de 10lbs/test. Bien fier de moi!!! On a eu de la belle visite le matin, deux sympathiques agents de la faune sont venus nous jaser, et vérifier si tout était conforme ( et bien sûr, ce l'était ). Ça adonnait bien, notre troisième comparse avait apporté son fusil, au cas où un canard imprudent s'approcherait trop de nos dérives. Et comme il débute à la sauvagine, il avait plusieurs questionnements, auxquels les agents se sont fait un plaisir de répondre et même, du nous informer encore plus!!! ( Saviez-vous qu'on a le droit de garder notre arme chargée, pendant qu'on pêche??? Cran de sûreté enclenché, bien sûr. Bin moi, je l'ignorais... ). En fait, LES consignes importantes sont: aucun moteur en fonction si on tire un canard, ET interdiction de les approcher de façon ''motorisée''. Donc, ils nous ont expliqué que LA bonne méthode était simplement se placer plus haut dans le courant, et se laisser dériver. Et ça a porté fruit, notre ami a récolté son premier colvert mâle!!!! Il était tellement heureux!!!! Journée calme, avec pas de vent, et beau soleil mur à mur, je fus surpris de voir aussi peu d'autres bateaux. Ahhhh, côté lunch... Vous me connaissez? Les sandwich au baloney, c'est pas mon fort... En fait, j'aime bien faire de quoi de ''spécial'' comme lunch à la pêche... Donc ça prenait une thématique pour souligner cette magnifique journée d'Octobre..... Octobre??? Yesssss!!!! OKTOBERFEST !!!!! Hot-dogs avec saucisses maison ( échalotes/vin blanc et Bacon/Monterey Jack ), moutarde maison et ma dernière cuvée de choucroute. Ce fut un succès !!!!!! L'ami qui m'avait invité me faisait confiance, il se souvient encore du dîner Smoked meat maison que j'avais préparé ''on the rock'', sur les glaces du Majestueux Fjord, il y a quelques hivers, lors de son initiation à la pêche au poisson de fond... En résumé... Journée inoubliable pour moi, enfin de retour sur mon Gros Ruisseau préféré... Après pratiquement deux ans d'absence. Et pour finir, 850 grammes de délicieux filets de dorés et perches blanches, qui finiront très probablement en fish'n chips!!! À refaire, encore et encore!!! Éric
    20 points
  5. Pas dans l'ordre de sortie pas grave une petite journée sur le Massawipi On décide de passé chercher mon fils a Granby et de la Ayers Cliff pour la descente suggéré par Bruno membre ici sur PQ Départ de chez moi 5.15 Am direction la 10 arrivé un peu avant le pont Champlain maudit détour centre ville ou j'ai cité pas mal de saint qui a fait bien rire mon frère et oui il est encore du voyage. Changement de cap retourne sur Décarie prend la 13 nord pont mercier et rendue presque pour la sortie132 est encore fermer bon on retourne a la maison si on ne peut faire se détour. Par chance un détour pas trop long et on reprend direction 10 pour aller chercher mon fils. On n'arrive en retard mais on y arrive enfin. Il embarque et direction le lac, arrivé a destination le lac est superbe on va avoir notre belle journée. On paye les frais on descend le bateau et hop pour l'aventure Le lac est comme un miroir on s'installe deux canne sur donwrigger + une tricheuse sur chacune Et une plombé sur un dériveur il fait beau une heure passe et tout a coup sur la tricheuse a mon frère une attaque il ferre et la première grise de la journée est dans le bateau Trop petite elle retourne a l'eau 52 centimètre il faut 60 pour les garder, on continue et peut de temps après une bonne secousse sur le déclenchement du donwrigger de mon frère et ses mon fils qui prend la canne et tout de suite on sais que ses une belle beau combat et arrivé au bateau la plus grosse de la journée 9 livres 3 onze une belle On continue notre exploration des lieux 2 autre grise encore sur les tricheuse mais de plus petite taille 48 centimètre et l'autre 45 remis a l'eau et en santé Le reste de la journée un peu de brochet seulement mon fils qui en n'a manqué un beau une achigan quelque perchaude et un crapet soleil de classe mondial une maudite belle sortie avec mes deux meilleur Partner de pêche Dernier photo le plus petit ses moi avec mon grand pêcheur qui nous a battue encore une fois Il n'y a rien au monde de plus satisfaisant que de passé une journée avec ses deux rigolos la Voila notre petite escapade en Estrie
    19 points
  6. De retour hier après-midi de notre premier voyage de pêche avec mes 2 frères et mon père au camping km 24 sur le réservoir Cabonga. La pêche à été difficile, mais la météo, les paysages et la faune ont été généreux avec nous. Départ vendredi matin à 5h30, le but est d’arriver assez tôt pour pêcher vendredi pm, samedi et dimanche, retour lundi. La route s’est bien déroulé sauf une lumière de remorque qui a décidé d’abandonner le navire de @neosur la 117 dans un zone sans réseau cellulaire. Google m’avait dit qu’en début de saison, la baie Nadon était une bonne destination pour le doré et ça semble le spot le plus près du camping on s’y dirige pour notre première session. Y’a un peu d’activité sur le sonar, mais pas sur les lignes. On découvre plusieurs structures prometteuses, mais rien. Le fond de la baie semble tout désigner pour s’activer un peu au brochet, toujours rien. On pêche à la traîne, à la jig, au marcheur de fond, vers sangsues, rien d’autre qu’un bébé doré, bébés perchaudes et ouitouches. De retour au camp bien embêté pour le souper: on avait prévu manger du poisson, le reste est gelé ! On décidé de changer de secteur pour la passé du soir, on s’aventure autour des îles en face de la pancarte 12 et mon grand frère marque rapidement le premier point avec un beau doré keeper de 50cm avec de bonnes épaules. Bon enfin on pense avoir trouvé un patern. On y passe et repasse, rien. On cherche et trouve des structures semblables, rien. De retour au camp à la limite de la noirceur bien embêté. Durant les jours suivants le « pas de vent » nous permettra de couvrir plusieurs secteurs, de voir du paysage, compter un nombre incalculable de huards et de sternes, un beau couple de pygargue rapporter une couleuvre au nid, d’attraper des ouitouches gigantesques mais on n’arrivera pas à prendre du poisson régulièrement. Un par ici, un par là, mais une qualité incroyable : tous en haut de 48cm! C’est mon père avec ses techniques approximatives qui en prendra le plus et les plus gros, comme quoi l’équipement et le raffinement des techniques ne paient pas toujours ! On a passé un après-midi à essayer de prendre de la grise dans la baie Sullivan, sans résultat et les 2 seules grises prises l’ont été en pêchant le doré ! D’ailleurs mon premier doré a mordu en suspension sur 50’ de fond alors que je faisait un bouclé pour repasser dans un secteur « prometteur » et j’ai pris (et échappé sur le bord de la puise) dans 10’ d’eau, le monde à l’envers! Les brochets aussi étaient absent au rendez-vous : 2 petites attaques et une seule prise (grosseur manche de marteau) sur les quelques essaies qu’on a fait pour pimenter les journées. La dernière journée on a décidé de couvrir des secteurs plus éloignés, on s’est rendu au barrage, on a aussi fait plusieurs km vers l’Est, rien de concluant côté pêche, mais god que c’était de belles balades en bateau. photos pêle-mêle:
    18 points
  7. Bon je vais en mettre une petite sortie a st-Zénon Comme a toutes les années une sortie avec mon frère a cet pourvoirie qu'on aime bien petit lac avec un accueil sans reproche. Une journée avec une belle température tout y est pour notre sortie Deux petite moucheté pour débuter rien a raconté sur les toits. Mon frère plus tard capture une belle arc-en-ciel une belle avec de belle couleur Puis une autre suis aussitôt photo moins belle juste avant de prendre la photo elle tombe dans la chaloupe un peu magané mais bon Pour le reste que des mouchetés de taille normale pour le lac on fini avec 18 moucheté et deux arc-en-ciel. Une belle journée passé a prendre du soleil et du poisson Sur la dernière photo un pygargue a tête blanche nous regarde du haut de cet arbre de toute beauté Faut l'agrandir pour le voir mais bon Une belle journée en bonne compagnie était presque fini rendue au quai petite arrêt a la place pour arranger les poisson et dire a la prochaine saison Voila notre sortie pour les autre de belle sortie un peu plus tard Michel
    18 points
  8. Je me suis inspiré de l'ami Kazz qui avait fait une parodie de l'année ailleurs et que j'avais adoré.Donc,loin d'être aussi doué que lui mais voici ma version d'ici. Tout ce qui est écris ici est que pure niaiseries et bien entendu,pour s'amuser.Pour rire de nous,tout simplement! L'auto-dérison est essentiel dans la vie! Réveillon 2020 de pêcheqc. Partie 1 Le 2 avril 2014.Fais assez rare,mini a une idée de génie.Faisons un réveillon pêcheqc pour le 31 décembre 2020!! Oui,je sais.C’est tôt mais c’est mini qui l’organise….. Mini’’ Bon,c’est décidé,je pars un post et faisons le réveillon de pêcheqc!! J’ai fouillé le net et j’ai trouvé,t’nez vous ben...Un fourneau avec 374 ball bearings de chez toutcuitdansl’beconttrouventdetout.com.Ca peut cuire 12 tourtières,2 ours,3 chevreuils et 12 dindes en 36 minutes et quart!! Le four se nettoie tout seul et ca te dit quand le tout est cuit.A la perfection!! C’est le meilleur de tout l’univers au grand complet!! Hors de tout doutes,euh j’vous en passes un papier! Tout ca pour 2,99$$ Garantie a vie pour 10ans!!Livré chez vous.Inquiètez vous pas,y viens pas de Montréal pcq moi c’est fini a pu jamais.Je vais pu jamais là,met pu jamais les pieds dans cette ville de fou là!! Entoucas,tant et aussi longtemps qui chargent des prix de fous pour les descentes a bateaux cal?&?%$% de (*&&&* de maudit &*((? De *??%*()() de mangeux d’beignes!!’’ AUSSI BEN DIRE JAMAIS!! x-rap- Excellent choix,les grilles sont fais de fibre de carbone incurvé a un degré de 12,2777.Excellent contre la friction a plus de 76 degrés fareinhet.Combiné a des moules a cuissons fait en granite de synthèse magnétique ,chauffé a 375 degrés et garantie contre les malformations du a leur résistance a la chaleur et balance très bien le tout.Un très bon combo! Neo-Tout a fait d’accord avec toi x-rap.Mon mentor que j'adore! lerap- tab….donc ben compliqué vos affaires!! Check moi les dorés,une soirée de fou!! Un- Dieu est fais de bois et d’air.Vive l’air du temps. Lerap-Bon,je comprend rien sti….Fumes-en un autre! Check moi les palettes,une journée de fou! Un nouveau-Bonjour,pourriez vous me donner un spot fabuleux pour l'achigan? Mini- Ben oui.Va là,exactement là.Ca mord c’est écoeurant!! Tu laisses tomber une tite jig de 1-32 d’onces avec un beau bon ti vers de fumier de 2 pouces et quarts de long drette sa roche qui a au fond.Sont accôtés dessus,ca pas de bon sens!! Ta jig aura même pas le temps de descendre!!Mais je tel dit,ca coute les yeux de la tête mettre son bateau a l'eau!! Tellement que j,ai vendu mon bateau ca&*(*(() de t*&??? de maudit &?%%%$ Lerap-Cherche!! je veux pas faire mon baveux mais yé tu beau mon doré d'une livre,check ca!! Kingpolaris-Donc ben pas fin lerap.Si vous aimez pas les questions,juste a le placer dans tes ignorés. Rameur-Ouin ben,fais frette et un autre 30 centimardes qui va tomber cette nuit.Je vais placer 3-4 bûches dans le cochon,ont vas être ben en culotte courte. Leprotecteur-Bon,ma foi.Ont vas se rendre a 10 874 pages et ont seras pas plus avancés mais c’est pas grave.je vais me coucher tôt et demain sera un nouveau jour et j’aurais tout oublié.La vie continue mais je m’ennui du matou,meowwww…. Des années plus tard et quelques milliers de pages de remplies.Nous sommes déjà rendus a 2 semaines du réveillon.Des milliers de membres se sont désistés et il n’en reste plus qu’une vingtaine.Le sujet est tout pêle mêle comme d’habitude…. Carpediem-Bonjour! Voici un vidéo de la chaine youtube! Lerap-Hé tab…… de fatiguant! Check moi le brochet que j'ai pogné! Chu bon en ta! Un nouveau-Pouvez vous me donner votre meilleur spot au doré dans la région de Montréal? Lerap-cherche asti!! Check mon doré de 2 livres,chu hot en nestea! X-rap-Bonjour,c’est très mal vu de demander un spot de pêche sans même vous avoir présenté.Rien de mieux que de faire de la prospection pendant des heures,voir des années et enfin trouvé un spot nous même.quelle sensation! Lerap-c’est ca que j’ai dit !! As tu vu mon doré? mon plus gros a vie!! Neo- Tout a fait raison x-rap mon seigneur des anneaux! Quel plaisir de prospecter 3 ans de temps et dépenser des milliers de dollars et enfin,tomber sur le spot! -alexeiv1-Tout a fait d’accord neo! Lerap- c’est ca que je viens de dire tab!Pas besoin de répéter 10 000 fois! Checker moi la palette!! Rien pogné d'la journée mais au dernier spot,dernier lancé,PAF!! Mini- va là,c’est écoeurant! Des dorés de 10 livres a profusion.Laisse aller un beau ti jig de 1-64 d’onces avec un beau ti vers de fumier d’un pouce et trois quart.Tu y vas a 11h15 tappant et ca va mordre c’est garantie!! Mais j'tel dit,ca coute la peau ds fesses mettre son bateau a l'eau!! Tellement que j'ai vendu mon bateau cal?&*(*( de ta(*&*??& de *&??T%% -l’amateur- C,est quand la dernière fois que tu y as été mini??? -mini- Aie la,ca va faire cal&?%?&* de &*?%%% de *&??%%% J’en ai mon cass et j’efface toute!! Je décal&&%% d’icitt.y en a pu de réveillon!! Le temps passe et reste plus qu’une semaine avant le réveillon…..Si y a lieu,bien entendu!! Lac albanel-je serai présent! Et j,apporterai une belle entrée de sashimi fait maison avec mes ti-pots masson de betteraves fait maison,mes ti-pots de choucroute maison marinée pendant 3h30 au frigo,a 12 degré.Et ma fameuse moutarde au miel que j'ai fais poussé moi-même dans ma cour ! Du pur bonbon! Ah oui,j,oubliais.Mon bon ami ,Peter pringle y sera comme dj de la soirée,le party va lever! Mini-Bon ok,je suis de retour!!Présent aussi et si je peux enfin tuer mon ours,vais l’apporter.Ca va être bon en ta de ta! je vais l'apporter dans mon ram,mon ford,mon gm,mon tucson,jel cé pu...Entoucas,pas le choix qui manque,j,en ai 37 dans cour.Sont tous comme conditions show room,presque neuf,pas une scratch,presque pas maganés,presque pas usagés,presque pas neuf!! A peine 472 milles kilomètres!Sont tous venus avec 6 set de tire chaque,j'en reviens pas! Des chars de curé! Lerap-Ché pas,me tente pas pentoute de marcher des heures dans neige,c’est fatiguant tab! Si je me rend,j’apporterai des 2 litres de pepsi.Ah shit,laissez faire,je viens de m’enfarger et sont tombés dans l’fleuve sti!! une vraie soirée de fou a soir,y avais des yeux partout! Regardez moi le beau doré! Freshwaterphil-Première sortie aujourd'hui,un petit brochet de 72 pouces pour 60 livres en floattube! Il m'a trainé jusqu'en ontario! J'aimerais bien aller voir les sujets des autres mais j'ai pas le temps.A l'année prochaine! Rameur- Présent! Faut simplement que je vérifie mon tractor.Y garroche de l’huile partout sur mon entrée.J’apporterai probablement un dessert que ma voisine a fait qui dans les faits,étais mon cadeau de noel.Un autre 30 centimardes ce soir,fais encore frette.Vais allez remettre 3-4 bûches dans le poêle,je vais être ben en bobette. X-rap-Présent! Je vais apporter un bon château laguidoune 1924 avec des petits craquelins de France que j’ai rapporté de ce fabuleux endroit.Rameur,ton tractor est fait en quoi? En fibre de carbone centrifuge? Neo-C'est ce que j'allais dire X-rap,mon mentor! Bach-Présent aussi! Je me rendrai dans une bugatti 2020 qui vaut 3 millions de dollars! J'apporterai un château pendu de cuvée 1965. Un-Présent du subjonctif.Apporter champignons magique vais-je. Maxmab-Présent! Thomas marine m’a fourni des mitaines de fourneaux.Toujours pratiques et de bonnes qualités ces mitaines de Thomas marine!Aucun danger de se brûler avec ses mitaines de Thomas marine!Ma belle Ginette,24-36-24, apportera son appareil photo de chez lesphotosflous.com du 2456 rue de lapêche.Vous pouvez les contactez au 123-456-7890.Mais c'est pas une pub! Salmoni-Aie la prostate,ca va faire!! Mini-Bravo Max,lâche pas! Kingpolaris-Voyons Salmoni,simplement qu'a le placer dans tes ignorés. Lerap-Aussi subtil qu'un tas de marde dans piscine! Mais méchante soirée hier,les dorés étaient en feu! Neo-Présent! Je me suis procuré le tout dernier modèl du peelapotato.Conseiller par mon mentor X-rap!qu’elle merveille de technologie!300 patates d'épluchés et la batterie est au quart! Alexei-Présent aussi! J’ai vu passé le deal du siècle sur une marmite.30 $ au lieu de 300$ mais pas été capable de l’acheter.je ne suis pas un profiteur! Ah, puis ce message s'adresse a lerap.Tu peux te le mettre ou je pense ton downvote!! Lerap-Checkez moi le musky que j'ai pogné,un monstre!! Ben,presque pogné,pas tout a fais pris mais pas échappé ni perdu!La moitié du corps était dans l'kayak et l'autre ben,jel cé pu,trop énervé là!! Je veux mon étoile!! L’amateur- Présent! Je demanderai au gendre de m’embarquer dans sa f-145 et qui sait,peut-être que mini va répondre a une de mes nombreuses interrogations!! J'apporterai de la belle et bonne truite du grand nord.Pas de la truite manipulée et qui pu du fleuve de Montréal pollué comme le sujet!Mais qu'est-ce qui font le ministère hein? Qu'est-ce qu'ils font? Pas de commentaires,le monde s'en fou! Un nouveau- Pouvez vous me donner votre meilleur spot pour l’esturgeon sur la fraie dans le coin de Repentigny,svp! Mini-J'ai vendu mon bateau pcq ca coutais trop cher le mettre a l'eau cal?&%?% de ta&*(()_)_)) lerap-Charche!! Check mon achigan,est belle han?? GabrielTouchette-Présent.je vous présenterez un bel article de pêcheqc.Voici le lien! Et N,oubliez pas de mentionner pêcheqc! Vous aurez droit a un rabais de 0,00005 %!! Salmoni- J’irai prendre du beaux brochets dans le fin fond du bois et après ma randonnée de 45 milles milles,Je viendrai! Laissez faire,j,ai rien pris mais je me suis ouvert une jambe et foulé une cheville.J'ai perdu 12 litres de sang.yes sir! J’y serai!! Kingpolaris-Présent,ca roule! Pro-V - Je pense pas y être,c'est le meilleur temps pour le doré.Justement,je viens d'arriver mais le poisson était a off aujourd'hui.Je n'ai pêcher que le temps de la marée baissante.384 prises de 7 a 7h30.Une petite demie heure mais ca mordais pas.J'ai décidé de revenir.Quand le poisson est a off ben,yé a off! D'autres invités sont attendus! A suivre….Ou peut-être pas!
    18 points
  9. J'avais pas vu ta réponse, j'ai crié à l'aide sur le forum et mon problème est réglé. Le redémarrage du cell était la solution. Voici les photos: Le premier de la matinée pas très gros. Je photogaphie toujours le premier même s'il est petit au cas où il n'y en aurait pas d'autres. Les deux suivants les plus gros: Tous les autres étaient plus petits mais tous très vigoureux. Encore une fois, comme d'habitude j'ai pas failli casser ma canne ou quoi que ce soit d'autre.
    17 points
  10. Avant de commencer,j'aimerais me vider le coeur aujourd'hui.En pêchant,je vois 2 maudites rapaces de pêcheux de barbottes a la ligne morte.Pas de préjugés ici et je t'explique pourquoi.J'arrive a eux,je vois un chevalier la bédaine en l'air qui flotte en face d'eux.Je me dis qui s'est rendu là par pur hasard.En arrivant a eux,salut bonjour et patati et patata.Je voyais que les 2 gars étaient genre mal a l'aise.Ils me demandent si l'achigan est ouverteBen certain!! En passant derrière eux,j'entend tu pas un flick a flack dans les arbustes en arrière.Je me retourne et vois un achigan dans le feuillage.Les mangez vous? Non......Ah bin tab!! Tu fous l,achigan là pcq tu les manges pas?? C'est de la cochonnerie.......Ah ouin....Ben asti,ava r'tourner dans l'eau, j't'el garantie mon homme!! T'as beau pas les aimés mais tab,laisse pas ca sècher dans l'gazon sti de gnochon!! Le poisson qui flotte aussi je suppose!! En passant,c,est pas une carpe mais chevalier!Change de technique sti d'épais pcq tu vas juste pogner d'la cochonnerie en pêchant de même!! Les 2 bs tous frustrés......M'en ca****e!! Je ne suis pas un pêcheur plus blanc que blanc.Loin de là mais sacrifice.Je fais le minimum toujours ben!! Ca me lève le coeur de voir mais je devrais pas être surpris.tellement d'épais sa terre...... Désolé pour les gros mots mais ca me met vraiment en maudit de voir ca.J'en ai fait mourir des poissons mais sacrifice,donnes-y une chance au moins!Remettez donc ce que vous voulez pas a l'eau.Pas dur me semble! Bon,c,est fais. Une matinée de prospection ce matin après avoir découvert un petit spot prometteur.:evé du corps a 4am.6h10 au spot.Je rempli ma veste de choses que j'ai de besoin,pogne la canne,le pepsi et hop, a la pêche! Je me dis ''attend toi a rien.C'est une sortie de prospection et le poisson est du bonus a matin.Fais beau,pas de vent,profite du beau temps et relaxe! Rendu au spot,je me rend compte que j'ai pris la ml avec le 12 livres.Bof,pas ben grave,je pêche l'achigan!! Après 30 minutes,5 achigans de pris.Rien d'énorme et une potable mais c'est bon signe! Un temps mort et bading badang!! Tab!! Cossé ca!! C'est gros,bennnnnn gros! Je vois le bouillon et ca pars toi chose!! Le moulinet chante et chante encore La canne plie et j'ai du fun!! Pas supposé avoir du brochet ou musky ici si je me fis a gauche et a droite.Si c'est un achigan,est grosse en tab!! J'y vois la silhouette,un musky?? Ah non,un brochet.Mais un gros brochet! Un gros 5 minutes de combat.Tu veux partir mon homme ben pars!! J'arrête pas de dire a mon fil,pête pas siouplais.Plus il était proche plus je me disais ''Pête pas,lâche pas,décroche pas.Rendu près de moi,bon,comment je vais faire ca......en plein milieu de la rivière,les pieds dans l'eau,pas de net,pas pince babbine.Débrouille toi mon homme sans te faire percer par les dents ou de te faire rentrer le trépied dans main.Je vois tu pas le trépied qui tiens de peur après le leurre.Oh non sti,dis moi pas!! Je fais ca vite,aweille les doigts en dessous de l'opercule et..............Yes,je l'ai dins mains!! Décroche ca,le leurre est finie et la canne avec........ Pas de la faute du brochet mais de la mienne.Je donne des conseils aux autres mais je fais pas la moitié de ce que je dis.Cordonnier mal chaussé comme ont dis? Ca doit être ca! Pas donné assez de lousse a mon fil et a force de tirer ben......Kapow.... Vraiment pas évident de le décroché dans l'eau,les pieds dans les roches etc.J'ai fais une remise a l,eau de 5 minutes,tranquillement et il est finalement repartie tranquillement mais capable de le faire donc,il devrait avoir survécu.Je l,espère entoucas pcq c'était une belle bête! Mon plus gros a vie!! Pas pesé,ni mesuré et j'ai aucune maudite idée Mais si je le compare a mon 12 livres de cette année,je dirais entre 15 et 20 pcq pas mal plus gros et rien a comparé.Désolé,la photo est pas terrible mais bon,faut faire avec.....Sti qui étais long et gros.Pas de bon sens....A 7 h am,ma pêche était fait et j,étais un gars déjà comblé! La ''pression'' venait de tomber d'un méchant cran! Quelques autres achigans parmis la vingtaine et plus de ma matinée.De 6 a midi environ.Les 3 plus belles de la journée se sont décrochés malheureusement mais pas décu une miette de ma journée! Pas de palettes en tant que tel mais une couple de potables dans le tas.La moyenne étai de 2 livres grossos mod.Juste assez pour avoir du fun!Par-contre, une mausus de belle pêche!! J'aurais payé pour avoir une sortie de la sorte.Tous aggressives! J'en ai vu une partir après le leurre de surface a 5 pieds de côté.J'ai vu la trainée et paf Juste pas de bon sens.J'ai pêché qu'une quinzaine de minutes aux senkos et je me suis dis ''d'la marde avec ca''J'ai trop de fun a la surface!! Une deuxième partie suivra.......Pcq c'est pas finie!!
    17 points
  11. Bonjours a tous je suis membres sur l'autre forum de pêche depuis un certain temps , mais je me rendait, compte que depuis un bout je lisait surtout celui-ci alors aussi bien m'inscrire. Je ne serai pas le plus actif mais je vais participer de temps en temps , et me ferai plaisirs de répondre aux question surtout en ce qui concerne mon coin de pays c'est a dire tout l'archipel du lac St-Pierre et les rivières de son bassin versant Alors voila je me décrit un peu J'ai "pogné" la piqure de la pêche a 6 ans quand un de mes oncle a inviter mon père a une journée de pêche dans les Iles et ils m'on amener Comme mon oncle ne connaissait pas les spot de pêche il demanda a mon père ou aller, mon père est né sur le bord du fleuve a l'embouchure du Chenal du Moine et pêchait jeune en chaloupe a rame ,ce qui ne les empêchait pas d'aller dans les Iles du nord même dans la Baie de La Girodeau, ils avait des grosses verchère avec 2 set de tolets par chaloupe a 2 bon rameur ils faisait de bonne distance tout en chantant des p'tites chansons pour garder le rhytme. La plupart du temps il traversait le fleuve tout droit pour entrer dans le Chenal aux Corbeau et lorsqu'ils revenait en fin de journée il traversait par en bas en coupant dans la baie de l'Ile a la Pierre , pour revenir par le chenal de L'Ile aux Raisins comme ça ils évitait le courant fort du Chenal aux Corbeau. Bref mon père pêchait surtout dans la Baie de l'Ile de Grâce , alors c'est la qu'il nous amena cette journée la . Départ de la marina de Sorel mon oncle avait un espèce de freigther en cèdre avec un petit moteur (quelque chose du genre d'un 15 hp Evinrude), arriver dans la Baie , mon père et mon oncle avait une canne chaqun, alors nous somme entrer dans une talle de saule pour qu'ils me coupe une belle branche pour faire ma canne, , mon père sortit son coffre a pêche (une canne de tabac en tole ) . Il en sortit un bout de corde de boucher , une grosse hameçon et un "taraud" rouillé, qui bien sur serait mon plomb. Nous avons passer la journée encré a la même place sous la talle de saule disons qu'en 1974 ils y en avait en Ta de Ratata du poisson dans la baie comme dirait queuq'un de ce forum . Nous somme revenus bruler par le soleil a la fin de la journée avec un gros "cooler" de poisson , barbotte , laquaiche, anquille, achigan, perchaude , et surtout d'énorme crapets soleil. Tout fut transformer en de merveilleuses gibelottes! Et sans doute la chance du gamin qui voulait tellement en prendre , ces moi qui en pris le plus avec ma branche Après cette journée j'était mordus finis Nous n'avions pas d'embarcation mais j'avait le fleuve en arrière de la maison j'en ai passer des heures assis dans les roches au bord , dès que j'arrivait de l'école je partait en courant dans le champs avec la vielle canne en fibre de verre, orange de mon père qu'il avait acheter en vacance a Old Orchard , avec un moulinet style lancer lourd remplis d'une grosse corde noir, Tabaslack j'ai appris jeune a déméler des perruques . Après un moment j'avait développer une technique pour réussir a lancer le plomb a une certaine distance du bord , je sortait une bonne longueur de corde que je plaçait soigneusement au sol puis je prenait le plomd dans ma main et le lançait au large . Bon sa suffit les vielle histoires , tout sa pour vous dire , qu'aujourd'hui j'ai un bateau de pêche moderne , mais je ne suis vraiment pas le plus techno , je suis presque plus heureux quand je vais dans des petit coins inaccessible avec mon petit jon boat 12 pied avec mon chien couché dans le devant juste une canne a pêche et un petite coffre , pas de sonar et autre gugus stressante . Alors voila je vais essayer de venir vous jaser de temps en temps Merci de m'accueillir parmi vous !
    17 points
  12. Quel bel après-midi sur la glace avec @neo. Les poissons n’étaient pas là et j’ai passé proche de commencer l’année avec une bredouille, mais le seigneur de la place a décidé de grignoter un méné à brochet que j’avais laissé au cas. La cible était les mariganes, mais rien de rien de ce côté.
    17 points
  13. Comme j’avais promis à mon gars l’an passé d’aller à l’esturgeon sur le fleuve en automne et que faute de temps ça a tombé à l’eau...j’avais pas le choix de me reprendre cette année! Mais encore une fois, trop de job, manque de temps, même pas le temps d’aller à la chasse. La date fatidique de la fin de la pêche aux sturge arrive vite...mon gars commence à perdre espoir. J’avais prevu y aller dimanche passé mais trop de vent... Lundi je regarde la météo pour mardi, de la pluie en matinée et un vent d’Ouest pas trop pire...je décide de prendre off au grand dam de mon boss. Mardi matin, mouille pas mal...mon plus jeune part pour son école et c’est là que je dis à mon plus vieux qu’on s’en va à la pêche... "Ben y mouille..." qu’il me répond! "Ben là, tu veux tu venir à peche ou tu aimes mieux aller à l’école??" "Non c’est beau, je veux pecher!" Y’etais mieux le p’tit maudit...fait 2 mois que j’entend juste parler d’esturgeon!!!! On prépare le bateau à la pluie, pas trop pressé car c’est supposer arrêter juste vers 11h. A 11h15 on est sur le spot, à 11h30 ça mord sur ma canne. Je décide de lui donner car SI IL FALLAIT que je prenne un esturgeon et que ce soit le seul de la journée...j’en entendrais parler pour un autre 2 mois... Donc je donne la canne à mon gars....mais c’est juste une barbue, mais de bonne taille quand même. Il est content mais c’est pas son sturge! On rebouette tout ça (s’cusé, j’ai passé trop de temps au Nouveau-Brunswick) et on relance. 30 minutes plus tard, ça mord encore sur ma canne...mais ça semble gros et ça tire..."kin prend ma canne, le vla ton esturgeon!!!" Apres plusieurs minutes à garder le fond, le sturge décide de se montrer...c’est pas un sturge, c’est encore une barbue...grosse en cliss! On n’en a enfilé quelques unes comme ça, 7 ou 8...toute du beaux betails! Apres une accalmie d’environ 2 heures, ça se remet à mordre un peu après avoir changé de place... Ca mord sur la canne de mon gars et ça déroule, ça donne pas le gros coup de tête habituelle des barbues... "ah le vla ton sturge"! Mais le poisson se décroche juste au bord du bateau, on l’a à peine vu...mon gars m’a dit ça ressemble à un gros chevalier...ça se peut juste pas, y’a pas un chevalier qui tire comme ça! Je l’ai entrevu moi aussi mais ça semblais gris comme une vieille barbue... 2 minutes plus tard, fish on pour moi...beau combat...définitivement pas une barbue...mais surprise rendu au bateau, un mauzusse de beau bar rayé prit aux vers, donc c’est probablement ça que mon gars avait juste avant. On le remet à l’eau rapidement même si on prend une photo! Le temps passe et j’avais bien dit à fiston qu’on allait quitter vers 16h. Il est 15h30. Ça titille sur nos lignes mais on est pas capable de ferrer (juste lui au fond car il a un hameçon régulier et moi je voulais essayer un cercle pour voir) ça titille en masse, lui manque ses ferrages et moi j’attend que ça se ferre tout seul à un moment donné! Mon gars me dit que ça serait le fun de faire un doubler d’esturgeons juste avant de partir...Je lui calme les ardeurs, concentre toi sur ton esturgeon, on verra pour les doubler ensuite!!! Finalement il ferre un poisson, et on le voit tout de suite que c’est pas une barbue, tu l’a ton esturgeon!!! Il ramène ça au bateau, c’est pas un gros mais tout de même...et je lui dis que c’est mieux de commencer par un petit, qu’un gros...ça va juste pouvoir s’améliorer! Bon il a son sturge, il est presque le temps de partir et les vers se font de plus en plus rare dans les casseaux...on relance quand même...Il en prend un 2e un peu plus gros....moi ça titille encore mais ça se ferre pas!! On replace ce qui reste de nos vers sur nos hameçons et on relance, il est 16h, faut partir....fish on sur sa ligne...10 secondes passe et fish on sur la mienne...2 sturges, le doublé que mon gars voulait! On les ramène les 2 au bateau, pas des monstre mais on s’en fou! Après le doublé, on wrap et on s’en va!! Donc après une année de pêche merdique...seulement 5 sorties en bateau ou le poisson n’a pas été trop présent, on fini (c’est peut-être pas fini encore mais...) en beauté, une "quatorzaine" de poisson, de la slime partout dans le bateau, ça fait du bien!!!!
    17 points
  14. Une autre heure sur la Mille-Îles aujourd'hui. Beaucoup de vent, rafales à 50 km, un poisson au leurre de surface entre deux rafales, le reste avec un classique jig et curly tail chartreuse. Drop shot, ned rig, spinnerbait, chatterbait, wacky, tubes n'on rien donnés. Deux lancers sur trois je ramenais de l'herbe, c'était assez fatigant. Finalement cinq pb pour l'heure pêchée. La plus petite et la plus grosse, les autres étaient entre ça, pas mal toutes dans le même moule. Pas des 5 lbs mais assez grosses pour être très combatives avec un kit mediun x-fast aujourd'hui.
    16 points
  15. En début de semaine, la météo nous annonce du beau temps pour jeudi le 24 juin. Pourquoi ne pas en profiter et aller faire une petite pêche au Baroux question de voir comment se comportent les truites. Le lever est assez tôt puisque nous voulons quitter à 5h15 pour arriver avant 6h30. Je me permets un p’tit commentaire…. Une nouvelle règle depuis l’année dernière sur le lac Barrière fait en sorte que ça coûte maintenant 35. $ de plus puisqu’ils ont décidé de ne plus accepter de moteur de l’extérieur. Ils nous forcent donc à prendre leur moteur et en plus la batterie mais il faut payer. La raison invoquée est qu’ils veulent protéger le lac des algues nuisibles qui pourraient se retrouver sous l’hélice. Ce qui est spécial, c’est que ce n’est pas obligatoire sur les autres lacs. Ça viendra graduellement à ce qu’on m’a dit. Première pourvoirie que je connais qui fait ça. Hum ... !!! Bon assez de commérages et passons aux choses sérieuses maintenant. On arrive à la Pourvoirie vers 6h20, on fait l’enregistrement et on prépare la chaloupe. Avec la température des derniers jours, on nous indique que la pêche est plus difficile. C’est la pleine lune en plus …. Le lac est calme mais ça ne sera pas facile un peu plus tard avec les vents et les rafales annoncées. On fera ce qu’on peut. La température de l’eau à 65 F est encore assez froide pour la période. Les truites ne seront donc pas tellement profondes. Je figure que les truites seront à 10-15 de profond maximum dans 15-20 pieds d’eau. On s’ajustera s’il y a lieu Bonne décision ! Ça ne fait que 15 minutes qu’on pêche et déjà une première truite en mode attaque se laisse déjouer. Ça commence fort avec une belle truite 1.8 lbs. La plus grosse de la journée en fait. Elle a l’air plus petite sur la photo mais elle fait bien son poids avec ses 16.5 pouces. Le vent s’élève rapidement et déjà l’embarcation est difficile à contrôler. Ça va être une rude journée. Mais vu que Dame truite veut coopérer, on oubliera un peu cette difficulté. On revient sur nos pas à quelques reprises pour refaire le même trajet et quelques autres se retrouvent dans la glacière. Le montage est une cuillère format moyen avec bas de ligne de 30 pouces avec hameçon Slow death ou hameçon pieuvre # 4. Toujours sur le même trajet, nous sommes dans 15 pieds d’eau mais le vent nous pousse fortement vers la berge et on se retrouve rapidement dans 7 pieds d’eau. Pas si grave puisque les leurres sont 70 pieds derrière. J’accélère donc pour m’éloigner et soudainement j’ai une belle attaque que je réussis à ferrer et presqu’au même moment Sylvie a aussi une prise. Un beau doublé mais ça sera les plus petites de la journée. Une mouchetée de 12 pouces pour moi et une petite arc-en-ciel aussi de 12 pouces pour la Capitaine. Un peu plus tard, Sylvie se prend au fond avec sa cuillère. Malgré plusieurs tentatives, ça ne veut pas décrocher. Normalement, j'y arrive avec mon décroche leurre mais avec ce vent, impossible de demeurer au-dessus. La chaloupe se promène trop et je n’arrive pas à garder une tension adéquate. Peine perdue, on casse la ligne. Elle devra utiliser autre chose mais en fait, elle sait que j’ai aussi cette même cuillère si elle veut l’utiliser à nouveau. Je change aussi pour utiliser une autre cuillère avec des couleurs voyantes, chartreuse et bleu. Tant qu’à faire des changements, on décide de changer d’endroit pour prospecter un autre secteur. Un peu plus au fond de la première partie du lac sur la rive droite. Dans 15-20 pieds d’eau, on voit très bien les truites à 12-13 pieds de profond. À certains moments, on se retrouve dans 30 pieds et on en voit encore toujours à la même profondeur. Sur notre trajet, on voit un jeune garçon de 13-14 ans faire des lancers à partir du quai. On lui laisse assez d’espace et juste comme on est devant lui. Sylvie a une belle attaque et sort une belle truite. Plus tard, il est avec son père et quand il nous voit, il lui dit : C’est eux qui prennent des truites depuis tantôt. À certains moments, on croise différentes chaloupes et à chaque occasion les pêcheurs se plaignent que c’est très tranquille et que ça ne mord pas. Sans vouloir les décevoir, nous leur répondons que ça va bien pour nous. Justement, à 11h00, malgré nos attaques perdues ainsi que les 3 truites que nous avons vues se décrocher à la chaloupe au moment de puiser, le décompte est déjà à 9 truites. Nos 2 petites de 12 pouces et toutes les autres entre 13 et 16.5 pouces. Le lac Barrière est en 2 parties avec une petite passe très étroite qui les séparent. Nous décidons d’aller dans cette deuxième partie pour voir ce qui se passe. En longeant la rive droite se rendre au fond à un petit secteur qui me donne toujours du succès, Sylvie prend une truite. En exploitant ce secteur, elle en prendra 1 autre pendant que c’est le calme plat pour moi. C’est maintenant l’heure du lunch. Plutôt que de dîner dans la chaloupe, nous décidons de sortir de ce gros vent pour aller manger dans le petit refuge au fond du lac. Il fait quand même un peu frais à l’intérieur et le calme sans vent a vraiment fait du bien. Après ce repos bien mérité, nous reprenons la route et nous décidons de revenir dans la première partie du lac. Au moment du départ, je pense comprendre pourquoi je n’avais plus d’attaque. Un peu plus tôt, mon bas de ligne était endommagé et j’avais coupé un bon 10-12 pouces. Il me restait donc 18-20 pouces. J’ai remis un bas de ligne de 30 pouces et tout est rentré dans l’ordre. Sur le retour, la Capitaine prend une autre truite. Ben coudonc ! Après la petite passe qui n’est vraiment pas profonde avec à peine 3 pieds d’eau, nous remettons les lignes à l’eau dès qu’il y a 8-10 pieds d’eau. Mais avant, je change de cuillère pour mettre la même que celle que Madame a perdu un peu plus tôt. Sylvie y va aussi avec un changement, la même que j’avais plus tôt dans des couleurs voyantes, chartreuse et bleu. Mon changement est bénéfique. Dès que nous atteignons 15-20 pieds, je prends une belle truite. Nous décidons de faire un certain trajet à quelques reprises et nous prenons chacun une autre truite. Pour terminer, nous revenons à notre section du début et je prends une autre truite. La Capitaine termine sa journée avec son fil qui casse en s’enroulant après l’hélice du moteur. Heureusement, en enlevant le fil, je peux récupérer la cuillère. Il est presque 16h00 et nous décidons alors de quitter pour arranger nos truites sur place avant de faire le trajet du retour. Une bien belle journée avec 15 belles mouchetées et 1 arc-en-ciel.
    16 points
  16. Bon ben de retour d’une journee de peche sur le petit Magog encore une fois. Cette fois ci on a trouvé une nouvelle petite baie gelé qu’on avait jamais vraiment peché l’hivers. Selon navionic cetait prometteur, un plateau de 2 a 8' qui s’etirait pas mal loins suivi d’une drop assez abrupte jusqua 25’. La meteo s’annoncait vraiment pas belle avec de la neige, de la pluie, des vents mais etant donné qu’on a seulement 48h dans une semaine pour pecher... on a donc decider de braver la meteo! A 8h on etait sur le lac, pas de vent et un peu de pluie et au loins on voyait que c’etait pas beau... Le mont orford etait entoureé de nuage douteux mais bon, go on installe nos rigger sur le plateau, fait quelque trou pour la perch, cette fois ca ete rapide apres le 4e trou on tombait deja dans un banc de perch.. installe la tente, le flasher, la camera, apres 15-20min on avait deja une dizaine de perch de sortie mais par la suite tranquille... bizarrr jusqua temps qu’on comprenne pourquoi.. voila le coupable... il est resté a l’ecran un bon 5 minutes mais n’a jamais voulu mordre... apres son depart les perch sont revenu et on a du en sortir une bonne cinquantaine a 2 de 9h a 15h.. c’etait bien plaisant. Entre temps dans lA journee on a eu 4 flags dont deux qui se sont révélés gagnant! Deux beau pike d’environ 32".. @ggoupil en a echappé un direct sur le bord du trou lorsque son trailer hook a cassé qui faisait environ la meme grosseur sur le 3e flags et moi echappé une mega barbotte sur le bord du trou aussi... presque content qu’a soit decroché.. lol Bref, belle journee de peche et la meteo ne fut vraiment pas si terrible, un peu de neige, un peu de pluie et un peu de vent de 11 a 13h.. sinon calme plat! On etait vraiment bien! Malheureusement demain il annonce encore pas beau.. on va caller la shot demain en se levant pour peu etre un petit 8 a 13h.. a suivre...
    16 points
  17. Bon on m’a reproché de polluer les récits de pêche au glace avec ma sortie d’hier, alors je prends le privilège de débuter le post des compte-rendus pour la saison 2021. Alors hier était la 2e journée de ma fin de semaine marathon de pêche avant la fermeture. Il y avait 3 objectifs dans le bateau: 1-tester mon nouveau sonar et s’assurer de l’ajustement de la sonde. 2- rapporter quelques dorés pour le souper 3- mon partenaire @Kormoran (je continue a le tagger même s’il ne participe plus ici depuis des lustres) avait en tête de faire du bétail de musky. Au final, 2 objectifs sur 3 ont été remplis de façon plus que satisfaisante. Mon sonar fonctionne à merveille et le mode side vie était très bien (ça ne semble pas la force de Garmin, mais pour moi c’est extraordinaire). Mon partenaire a pris son plus gros musky ever avec ses 52’’ et 23’’ de tour de bedaine! Mais malheureusement, je n’ai pas rapporté de dorés pour le souper, seulement une photo de mon “petit” musky de 40,5’’ pris sur ma ligne à doré, sans bas de ligne et sur un jig zman de 3’’. Pour ma défense concernant l’échec de t’apporter du doré, les spots que nous pensions pêcher était obstrué par des milliers de blocs de glaces à la dérive. Je remets les photos des captures pour les frileux qui ne fréquentent pas les sujets de pêche sur glace
    15 points
  18. Salut, je part ici un sujet pour la pêche d'automne à l'achigan à petite bouche. J'ai fait une sortie hier, à un nouveau lac. J'avais fait mes devoir avant d'y aller. J'avais repéré des pointes et hauts-fonds qui me semblaient prometteur. On arrive sur le lac vers 7h00, superbe, calme, c'est frais, il y a quelques arbres qui ont des feuilles avec des teintes jaunâtre... ça commence. On prospecte les berges roquailleuse, c'est un mélange de plages et de rock avec des pentes abrupte, vraiment pas facile à pêcher. On a perdu beaucoups de jigs. Je trouve une pointe avec du gros gravier qui transitionne à la roche. Mon lance son jig, paf! Une belle! On continue dans le secteur, je prend une palette, une solide 4.54lbs sur la balance. Yesss! Pas mal pour un début sur un nouveau lac. (y a pas de bras étiré vers la caméra icitte... À suivre!
    15 points
  19. Partie #5 et fin On retourne près de la petite île avant de longer l'île aux bleuets et j'en sors enfin un. Ils sont magnifiquement colorés les dorés dans cette belle eau. Dans le secteur de l'île sans bleuet, je me dis qu'il faut changer de secteur, mais pour où? Ça mordra sans doute pas plus ailleurs. Il fait chaud, le soleil plombe et ce n'est pas les meilleurs heures pour faire bouffer le poisson. Pour mettre les chances de notre côté, il faut trouver un coin où la vague est plus haute. Le soleil ne pénétra pas aussi bien que dans un secteur plus calme. De plus un bord rocailleux qui reçoit les vagues est souvent un meilleur endroit. Bon on a fait que ça des endroits comme ça, mais avec moins de vagues. Donc, un plus grand espace dégagé qui recevra donc des vagues plus hautes. Ouep. Un km plus loin, ça répond à mes critères. Le frérot lance la phrase assassine : "Ça me semble prometteur". Je vais débuter par la pointe rocheuse à droite. Avant de mettre les lignes à l'eau, deux bananes apparaissent à mon écran. Je recule pour passer par dessus les jaunes et on laisse tomber nos marcheurs de fonds avec harnais. 30 pieds plus loin, on fait un doublé. Ataboy, des mordeux. Envoye dans la glacière. En quelques minutes, les quotas sont aux frais. C'est presque triste. Ça s'est fait trop vite. Chacun 6 max qu'on voit dans le livre des règlements. Lors du trajet de retour, le frérot se fait brasser la couenne, un peu, Je veux ralentir, mais il me dit que c'est pas si pire. Le chemin de retour se fait dans la planche à laver fréquente et la chaleur de la journée n'a pas amélioré le chemin. C'est assez épuisant de conduire dans ces conditions. Mes pointes de vitesse plafonnent à 70 km/h et bien souvent à 50 km/h ... et moins dans les courbes et les montées où la laveuse est plus forte. Ma dernière sandwich est vite avalée. Quelques km avant Val-d'Or, on rencontre les poids lourds qui montent la machinerie dans le bois, Sans doute le retour au travail dans le chantier d'abatage ou encore dans le secteur du Rapide-7 ? Quelques secondes plus tard, deux véhicules de la sureté du Québec, sirènes et clignotants en fonction, passent à toute allure. Un accident ? J'apprends ce matin qu'un gars de 36 ans a perdu le contrôle de son véhicule et à capoté dans le côté du chemin. Je ne sais encore dans quel secteur ni la cause de l'accident? Mauvais état du chemin? Malheureusement décédé! Triste ! Encore une fois, ça ramène en tête qu'on doit apprécier ce qu'on a pendant qu'on le peut. FIN
    15 points
  20. Tout un combat samedi dernier le 7 août au Réservoir des sables, à Notre-Dame-du-Laus.
    15 points
  21. Ça fait 5-6 ans que je vais au Gouin avec mon beau-père au camp qu’un de ses amis de longue date a construit sur un terrain à bail. Nous y allons habituellement durant la fds du congé de la fête du Canada, mais cette année c’est avec mes frère et mon père au Cabonga que ce week-end a servi. Pendant mes vacances au Bic et en Gaspésie, mon beau-père me lâche un “un petit 4 jours au Gouin la semaine prochaine ca te tente?” Bin oui! Faque 250km de chemin de terre jeudi dernier pour arriver la veille du départ du propriétaire du camp qui nous accueille avec un “la pêche est dure les boys, première fois que je rentre à la maison avec seulement la moitié de mon quota de doré” J’avais pas trop d’attente, jamais pêché-là si tard en saison et le réservoir est encore 1m sous le niveau habituel. Mais bon, je sais qu’on va passer les 4 prochains jours à me faire que ça: réfléchir à où se trouve les dorés et comment les faire mordre. Ça commence quand même bien pour nous, 5 keeper dans la fin d’après-midi de notre arrivée. On en fait don au propriétaire du camp et la confiance s’installe pour la suite. Je ne détaillerai pas chaque session de pêche, ce sont des 10+ heures de pêche par jour et j’ai perdu le fil, mais la météo nous a donné tout ses bons cotés avec des journées parfois ensoleillées, parfois nuageuses et venteuses, les huards m’ont donnés encore de bonnes doses de bonheur, un pygargue s’est laissé approcher presque au pied de l’arbre et la pêche a eu des hauts et des bas. Au final les pièces du casse-tête se ont assemblées dans un excellent timing et j’ai pu mangé de l’exquis poisson frais pour finir la dernière journée avec un orage mémorable qui a mis les dorés à ON pour nous offrir un fenêtre de pêche frénétique. Rien de gros, pas de monstre ou de prise mémorable et un seul brochet digne de mention pour ma part alors que mon beau-père, que les enfants nomment “Papou” s’appelle maintenant “Papou-Brochet” La route du retour s’est aussi fait SANS bouchon de circulation sur la 117 ou la 15, du jamais vu!! Un bébé ours a décidé de jouer et de courir quelques mètres à côté de ma Subaru et finalement une famille de loutre a eu la drôle d’idée de traverser la 117 entre les voitures! Je n’avais jamais vu le Gouin aussi vide, personne dans les autres camps/chalets autour et 3-4 bateaux maison croisés sur l’eau se rendant à d’autres secteurs ou retournant à leur pourvoirie, mais on n’a croisé que 2 autres chaloupes de pêcheurs dans notre secteur. Jai aussi beaucoup appris sur le doré durant ce séjour. Habituellement on fait nos pêches dans 6-10 pieds dans le fond des baies battues par le vent ou les pointes rocheuses, mais toujours en fonction du vent. Les journées ensoleillées et sans vent, on arrive à en prendre plus creux avec des “palettes de métal” mais c’est ordinairement le rêgne de la Thin fin. C’est ce qu’essayait de reproduire je crois le propriétaire du camp a notre arrivée. On a assez vite compris que ça se passait plutôt entre 18 et 23 pieds et nôtres sélection de leurre pour rejoindre ces profondeurs était assez limité. Mais de succès en échec on a finalement compris que ce n’est pas juste une question de profondeur et même que le vent et le moment de la journée qui étaient des critères importants, mais la proximité à l’ancien lit de la rivière. Ça paraît simple après coup, mais c’est pas facile de sortir de nos habitude. La réflexion était “En juin ils ont fait une pêche incroyable sur le flanc à Michel (cherchez pas sur Google, on s’amuse à nommer notre territoire de jeu) alors on va passer sur le flanc à Michel, mais dans 18-23 pieds. Bin non, le flanc a Michel est collé sur une baie où vont frayer plusieurs poissons appâts et se trouve a mi-chemin entre la frayère et le grand lac alors c’est un excelle spot de juin mais en fin juillet, surtout une année de niveau bas, la baie est vide alors le flanc à Michel l’est aussi. Pareil pour Herman ou la baie du chalet brun, même la passe à Morin (la mienne!) ne donneront rien parce que trop loin du lit de l’ancienne rivière, qui on l’aura compris sur le vieux sonar, contient le garde manger estival du doré. Un fois cette pièce du puzzle trouvé, on étudie la carte et on fait le tour des endroits prometteurs. Le timing était particulier aussi, rien ne mordait en soirée, c’est pendant les après-midi ensoleillées qu’on arrivait à remplir le vivier. Quelques photos en rafale puis je vais me coucher IMG_3998.MOV
    15 points
  22. Deuxième partie. Le pire est que je n'ai marché que 2000 pieds.Fais qu'un côté de la rivère.Prochaine fois,je fais l'autre côté. Un endroit avec plusieurs fonds différents.A un spot,du courant avec que des belles roches pour achigans. A un autre,dans les petites baies,que de la ''belle algue avec un fond rocheux. A d'autres,endroit plus creux et des galettes de roches. Et d'autres que sable et gravier.Rare que j'ai vu un endroit comme ça. A un certain moment.J'ai traversé a un endroit pour faire le tour.Rendu au bout.Afffff,me tente plus de revenir sur mes pas et faire le tour encore une fois.Je décide de traverser.Je connais pas l'endroit et a certaines places,je voyais pas le fond donc...Qu'est-ce que je fais? Y a un gars avec un genre de petit fisher king en alu d'une douzaine de pieds par peut-être 3 de large.Je lui lance un cri...... S'cuze! Ca te dérangerais tu ben gros de me traverser? (vraiment pas long a faire,une cinquantaine de pieds mais quand tu connais pas la place....)Je vois pas le fond et me tente pas de caller et de revenir sur mes pas.....Ben oui! Cool! Jusqu'a maintenant,j'étais au sec mise a part jusqu'au genoux.Je dis bien,jusqu'a maintenant...... Rendu au bord,je voulais pas trop qui scratch son petit bateau même si en alu.Assez gentil de même le gars......Ok! Ca va être bon ici! Certain? Oui oui......... Je débarque par en arrière.Met un pied dans l,eau et l'autre ben.....Reste pogné après ché pas trop quoi et le bateau dérive....Beau sauté pour pas tomber mais bon,splish splash sploush.La douche est prise!! Le gars crampé raide Ca rafraichi au moins..... Lui ai dit si tu saurais comment je m,en balance avec la pêche que j'ai fais! Ont commence a jaser et parait-il que c'est très rare qui a du brochet dans ce coin.......Il doit avoir passé par-là et c'est moi qui a tombé dessus.Pour avoir du doré,y en a.J'ai essayé pour finir ma sortie mais pas réussi a en trouvé.Pas grave,pas venu pour ca..... J'étais très bien et confortable les pieds dans l'eau.Rendu a l'auto,ouf,faisais chaud en tabeurne! En finissant ma sortie,j,ai arrêter dans un écotone pour voir si il leur restais certains leurres de surface.Rien.....En parlant avec le gars,je lui dit que la pêche a été bonne et pris un beau brochet.En voyant la photo,le gars me dit ''Ah c'est toi!! J'ai un chum photographe qui prenais des photos et y a vu un gars avec ''Un ''gros',poisson dans les mains entrain d'essayer de se faire un selfie!! Bin oui,c'est moé....... Ben content de ma journée!
    15 points
  23. Les structures qu’on travaillait afin de récolter les attaques sont vraiment intéressantes. J’ai adoré pêcher les hautes de castors, les arbres et lits de branches mais surtout les gros rochers. Clairement des structures plus plaisantes et plus propres que celles dans le sud. Nous avons aussi un spécimen de brochet qui a craché un méné bleuté alors si un jour vous venez au gouin assurez vous d’avoir du bleu! la pourvoirie du montagnard vraiment une place sublime!
    15 points
  24. Si ca peut faire plaisir j’ai attraper ce superbe brochet après un parcours de 160 kilomètre de camion et 20 km de chaloupe ( aller seulement )
    15 points
  25. Comment je pourrais bien commencé.....Par le début! Je voulais le placer dans le coin du rap mais la journée d'ouverture est une journée trop importante pour moi. Mon espèce favorite est ouverte et ca mérite un récit! Le lever se fais a 5h. Une excellente matinée.Je voulais faire toute la journée mais a midi,le ciel s'est assombri,le vent se lève et j'en ai pris en masse!! Et un incident est arrivé.....Mais lequel??? J'aurais bien voulu fêter ca en kayak mais du vent était annoncé.Pas grave,la pêche a gué est interêssante aussi! Un signe que ce sera une belle journée? Je pense que oui! Ou j'ai été? En Amazonie! Après 2 heures de routes infernales a contourner les cônes oranges,le traffic et tout le tralala.J'arrive enfin au spot vers 8 am et j'ai un bon feeling.Pas de temps a perdre et je prépare le vivier en toute vitesse et hop a la pêche! Les prises fusent de tout bord tout côté.Aucune idée de la quantité mais ma meilleure sortie a gué a ce jour.Une vingtaine et plus.Mon éducation ne me permet pas de compter plus haut que ca Mais,ce n'est pas la quantité,ni même la grosseur qui m'a impressionné aujourd'hui mais la qualité des attaques.Je voulais avoir du plaisir aujourd'hui et tripper.J'ai réussi.TOUS pris au whopper plopper,en surface! Tous ,sans exceptions,malades!! Les pb le manquais 1 fois,2 fois,3 fois et paff!! Agrressives sans bon sens! La plus petite d'aujourd'hui https://i.imgur.com/pp0c2Uq.jpg Plusieurs attaques a 5 pieds de moi,tu les voyais partir du fond et paf,de vraies torpilles.Tout simplement magique! https://i.imgur.com/Ia9V8H0.jpg La moyenne des prises étaient de 2 a 3 livres avec quelques une en bas et quelques autres en haut https://i.imgur.com/St5G56R.jpg J'ai malheureusement perdu LE trophé de ma vie.Comme j'allais lui mettre le pouce dans la gueule,elle s'est décrochée! Littéralement perdu au bout du doigt.Mon coeur a arrêter de battre et je croyais mourir là...... Et l'incident tel que mentionné plus haut? C'étais un peu rock&roll a quelques endroits.Tout en marchant a travers les caimans et les anacondas et le tout,en pêchant bien entendu.Le bonhomme un peu beaucoup maladroit que je suis,s'enfarge dans ses waders.Splish,splash,spoush.Bading badang,palow.La tête première dans l'eau et ca y est,je suis trempé.En voulant me protéger,j'ai placé les bras naturellement en avant et............Je me relève,tout trempé et tout va bien! Mais...................Je me rend compte que mon moulinet creed dt est dans l'eau!! Pas grave,que je me dis,il s'est détaché tout simplement. Bin non.Sti....... En tombant et en me protégeant avec mes mains,le reel a accoté sur les clisses de roches.Résultat? Mais savez vous quoi? Je m'en fou,la pêche a été excellente!! J'ai été me chercher celui-ci pour le remplacer. Le daiwa procyon,2500 Donc,voici comment a été mon ouverture. En un mot,magique! Tourlou!!
    15 points
  26. Alors c’est la journée des filles qui ramène le souper! Courte sortie en bateau avec ma blonde et ma fille, la première de l’année pour elles. Ma fille tripe beaucoup plus à débarquer sur les îles de la rivière qu’à la pêche, mais ça ne la pas empêché de prendre le premier keeper de la sortie. Ma blonde a complété le souper avec un 2e keeper. L’île sur laquelle on a accosté pour le dîner et la partie exploration était vraiment cool, à la tête d’une belle section de rapide et dans un petit pool d’à peine 10’’ de profond un bétail de palette qui devait garder un nid et probablement son mâle quelques pieds plus loin.
    15 points
  27. Toute une journée de pêche! Ça commence par une bredouille à Verdun pour Kevin (mon copain) et moi. On espérait du brochet, on a tout essayé, les poissons-nageurs, les spinnerbait, une cuillère, un popper, des poissons souples de toutes les couleurs, rien! Ensuite on rejoint @SegmentationFaultà l'ile des soeurs pour traverser à l'estacade. C'était ma première fois à cet endroit: wow, super agréable! Après une bonne heure de pêche, pieds nus dans l'eau jusqu'aux mollets, nous avions tous eu quelques touches et @SegmentationFaultavait ferré une ouitouche. Puis enfin, une grosse mordée franche pour moi: un achigan ultra combatif! Vite remis à l'eau. Puis un deuxième! Tout aussi agressif. Ensuite on se déplace pour pêcher dans la voie maritime. Je prends un petit doré à la jig sur mon deuxième lancer! Il est un cm trop court et retourne à l'eau. Puis juste avant de partir, @SegmentationFaultme lance accidentellement une gougoune sur la tête, je m'exclame "#@%%%#*" puis je recommence à ramener ma jig, puis BAM! Notre souper: un beau gros doré!
    15 points
  28. Bon pas grand chose pour moi cet année mon fils me dit je suis prêt pour notre journée en se 26 septembre Toute une leçon de pêche de mon fils envers son papa une dégeler Beaucoup de jaune juste en dessous 14 pouce et des 14¼ ses très encourageant pour les année futur on n'a fini avec 22 capture Pas pris grand chose un moment donné j'étais assied et je regardais pas grand chose a faire de plus Au moins quelque chose de positif ses quand même moi qui lui a montré Beaucoup de monde sur le lac fallait se trouver des petit coin tranquille mais il fessait tellement beau une super de belle sotie Une belle sortie avec mon grand que je ne voie plus souvent j'ai bien aimé ma journée Quand tu veut fiston on remets cela
    15 points
  29. Sortie hier sur le St-Pierre avec Mistassini Man, un autre membre de la FADOQ du LSP. On se rencontre à la mise à l'eau à 7h00 par un chaud 6 degré ensoleillé. L'eau est encore haute pour cette période de l'année. On brise la glace au premier spot visité à la pointe à Daniel (endroit baptisé par Maître St-Pierre ) par un doublé mixte, achigan et doré. Par la suite les prises se sont succédées à un rythme moins rapide qu'espéré mais qui a tout de même rempli la journée. Dorés, achigans et brochets sont venus nous saluer. Ni Mistassini Man ni moi conservons les poissons, ils sont donc encore disponibles mais juste un peu plus méfiants. Nous avons aussi croisé un autre membre de la FADOQ du LSP, Maître St-Pierre qui initiait un ami à cette merveilleuse activité. Ils venaient, semble t'il de capturer le monstre du lac. Le Maître venait de guider son matelot à la rencontre du poisson de sa vie, vie de pêcheur débutant d'ailleurs. C'eut été un poisson de 40 cm qu'il aurait été le poisson de sa vie mais il semblerait que ce n'est pas le cas. Je lui laisse le soin de mettre la photo en preuve. Bref pour nous ce fut quand même une journée intéressante avec 33 poissons au compteur, 4 achigans, deux brochets et 27 dorés dont une dizaine de keepers (remis à l'eau). Au retour à la maison en vidant ma boite à lunch j'ai trouvé ceci: Un CD de Dan Robitaille ''Doré en profondeur'' emballé sous vide. Je cherche le coupable. Ça fait 3 ans que ce CD fait le tour des membres de la FADOQ....toujours emballé sous vide. Qui sera la prochaine victime??? Merci Mistassini Man ce fut une superbe journée en agréable compagnie. A refaire n'importe quand.
    15 points
  30. J'ai récemment eu la chance de passer environ une semaine dans le Bas St-Laurent, ayant loué une maison à Trois-Pistoles, et me suis promené de Kamouraska à Sainte-Flavie. C'est vraiment un joli coin de la province et tout comme si l'on était sur le bord de la mer. Bien que ce furent des vacances en famille, j'ai tout de même eu un peu de temps pour fouetter les eaux de la rivière Trois-Pistoles. Les 2-3 kilomètre de son embouchure sont composés de hautes chutes, immenses pools rocheux et zones de cascades/run/riffle/pool plus standard entre ceux-ci. L'eau était tout de même fraiche. J'assume que sont niveau/débit est plus bas que normal pour le temps de l'année, comme par chez moi en Estrie cet été. J'avais apporté mes waders, mais il restèrent dans l'auto car les secteurs que j'ai pêchés n'étaient pas très larges et je pouvais lancer de l'autre côté de la rivière presque partout sinon sauter sur les nombreuses pierre au besoin. Je m'attendais surtout à attraper de l'omble de fontaine. À ma première sortie, je commençai vers 7h et n'attrapai rien, même pas une touche avant environ 9h30. Une belle truite attaqua soudainement du fond d'un profond rapide. Le reflet argenté me dit que c'est une truite AEC. Celle-ci tomba pour un Muddler #10. Elle donna un assez bon combat avec quelques sauts. Elle fut facilement maîtrisée et je la conservai. Je crois comprendre que c'est bonne pratique dans cette région de retirer les AEC des rivières. La voici, à peine quelques cheuveux en bas de 13 pouces: Poursuivant ma pêche, un rapide semblable environ 500m en aval produit la deuxième attaque de la journée. C'est drôle car je pensais à ce moment à aux histoires de mon grand-père qui 'callait' (prévoyait) ses prises et le réalisait étrangement souvent aux dires de mon père et moi-même décidai de 'caller' ma prochaine prise, ce qui arriva en effet à cet endroit même. Un flash argenté remontat sur ma petite Muddler, définitivement plus gros que la 13 pouces plus tôt. J'était par contre sur une roche au milieu de rivière et la truite fit immédiatement une course de 15-20 pieds vers l'aval, derrière un gros rocher. Je gardai ma canne haute et fit de mon mieux pour la suivre tandis qu'elle se débatait comme un diable. Je réussi à la rejoindre et pop! - elle se décrocha aussitôt. Je ne pu qu'en rire, mais aurait tout de même aimé ramener cette belle pièce qui faisait surement un bon 15-16 pouces. Ce fut tout pour cette sortie. La belle AEC de 13 pouces fut délicieuse sur le BBQ. Deuxième sortie, aussi le matin. Je décidai de laisser faire les gros pools profond, n'étant équippé que d'une soie flotante et me conentrai sur les sections moins profondes. Les deux premières attaques furent manquée; la deuxième envoya un petit omble de fontaine dans les airs jusqu'à mes pieds lorsque je levai ma soie pour lancer, et il se décrochat. J'attrapai ensuite un autre omble, peut-être 7-8 pouces. Je l'aurais remis à l'eau si ce n'avait été que l'hameçcon le prit dans les branchis qui saignaient ensuite. Dans le même rapide où j'attrapai la AEC de 13 pouces, une autre se laissa avoir, cette fois sur un Muddler modifié hameçcon #6. Juste un peu plus bas, une deuxième AEC bondit sur ma mouche et livra un solide combat avec haute voltige. Pas longtemps après, pour finir cette journée, une petite AEC tanta sa chance et livra un bon combat malgré sa petite taille. Ces 4 poissons allèrent tous aussi sur le BBQ pour un délicieux repas. Pour la troisième sortie, encore matinale, je remarque que le niveau de la rivière avait baissé. De plus, la nuit précédente fut pas mal chaude. Cela résultat en un blanchissage complet, même pas une touche. Avoir eu une soie intermédiaire ou callante, peut-être aurais-je eu plus de succès dans les gros pools profond. Autre la pêche, le séjour fut super! Beau temps mur à mur. Nous avons visité le sous-marin à Rimouski, le musée Empress of Ireland, le Bic où j'ai vu des phoques et où l'eau était mauditement frète, Sainte-Flavie, Kamouraska où il faut s'arrêter manger à la poissonnerie/fumerie/bistro pour de l'excellente bouffe. Je recommande aussi la fromagerie des Basques et le resto affilié en face pour une bonne poutine. Après les avant-midi de pêche, nous relaxions sur la grève à Trois-Pistoles avec quelqes bières et pouvions se saucer dans l'eau fraiche.
    14 points
  31. Bon je suis enfin en vacance cette semaine…on est au chalet et hier on est aller en bateau sur MON lac, le memphré, lavage gratuit avec une belle place de parking réservé pour moi!!! 2e sorti du bateau cette année, faut ben en profiter! Mon plus jeune qui est moins pécheur que le plus vieux voulait faire de la trip. Y’a un p’tit vent fatiguant et il fait pas full chaud sur l’eau. Pas grand monde à la descente, on va quand même s’essayer à jigger la truite grise. Ma 2e fois sur ce plan d’eau en 2 ans et j’ai jamais pecher la truite grise de toute ma vie sauf l’an passé et on a rien prit…mais pas de moteur électrique, pas évident…cette année j’en ai un, youppi! Pas grand monde au spot habituel, quelque downriggereux…fait dire qu’on était sur l’eau à 10h30 On s’installe, sans trop d’attente… On voir des arches au sonar, au moins on sait qu’il y a du poissons en dessous, mes gars pêchent ainsi que ma blonde, moi je surveille l’écran et leur dit quoi faire…c’était quand même bien tranquille…tsé quand t’es pas mal sur que tu pogneras rien! Ben non! Fish on sur la canne de mon plus vieux…Tsé mon Cyril désabusé!! Il ramène ça, ça tire bien mais on a aucune idée de comment ça tire un touladi…finalement juste avant de voir la binette du poisson, il se décroche!!! On est quand même tous content, on doit faire au moins une chose de correct!! On a continuer un peu mais pas d’autre attaque et mon plus jeune avait pas mal hâte de faire d’la trip! Donc en pm c’était le temps de la trip et de la baignade! Donc ce recit est sur une bredouille mais une bredouille qui me donne confiance que la prochaine fois, ça sera peut être la bonne! Next week peut-être! En plus un gars m’a donner quelques conseils à notre sorti du lac. Ça va sûrement aider! A suivre!
    14 points
  32. Me revoilà! La mission ouananiche fût un bel échec, mais j'ai quand même vécu un moment de pêche excitant et inédit. Je vous raconte tout depuis le début... On arrive sur le site du réservoir Kiamika samedi vers midi. Le lac est houleux et on nous informe que nous devrons avironner 2h contre un vent de 30km pour nous rendre au site de camping. Ouf! On charge le canot: la tente, nos sacs, la nourriture, un chihuaua et on part! Je monte une canne avec une cuillère, un avançon et une mouche tube couleur éperlan, je l'installe à l'arrière du canot près de mon amie (qui est derrière parce que plus expérimentée en canot) et le plan est qu'elle largue la ligne lors qu'on passera au-dessus de l'immense fosse afin de tenter notre chance à la traîne. On atteint les profondeurs, mon amie largue la cuillère... et me dit qu'on est coincées après à peine 2 minutes de traîne. Quel ÉCHEC!! Je me rend compte qu'elle a déroulé un bon 30 m de ligne d'un coup et qu'on a pêché une énorme branche. Comme ma canne plie dangereusement sous le poids de la branche, je ramène ma ligne à la main, créant un immense noeud dans le canot, tout en avironnant de temps en temps pour essayer de nous maintenir sur place et éviter qu'on recule trop ou qu'on chavire avec tout notre matériel de survie en prenant une grosse vague de côté. Ouffffff.... pêche à la wawa, finie pour la journée. Nous sommes à mi-chemin, un nuage immense se dessine au loin, les vagues commencent à passer par dessus bord et aspergent notre matériel. Des patrouilleurs viennent nous rejoindre en chaloupe pour nous conseiller d'accoster sur une berge parce qu'on risque de passer un mauvais quart d'heure. Au même moment, le vent se lève encore davantage, on fait du sur place et on a pas d'autre choix que de se laisser pousser dans une baie pour laisser passer une violente averse. Au bout de 30 minutes, le vent tombe, le soleil sort et on peut enfin de rendre au site de camping. On monte la tente et on s'installe sous de nouvelles averses. Puis au bout de quelques heures, le soleil se pointe. On ressort le canot pour tenter de se pêcher un souper. On se dirige vers une petite baie que où j'ai repéré de la perchaude en marchant sur la plage. Au bout de ma ligne, il y a mon leurre fétiche ces temps-ci, une petite mepps dorée. On attrape quelques minuscules perchaudes, trop petites pour être gardées. Puis bam, une attaque violente, ça tire fort... je sais immédiatement que j'ai un gros brochet. Il donne des coups de tête, se lance sous le bateau, saute même hors de l'eau à la fin, puis fini par abandonner. Mon amie est HYSTÉRIQUE, elle n'en revient pas, n'a jamais vu un aussi gros poisson. Je suis moi-même à la fois excitée et craintive de manipuler un brochet de 30po sans puise. Étrangement, le chihuahua, qui jappe normalement après tout ce qui bouge, est calme et curieux. Je constate que le brochet à carrément avalé mon leurre, qui est coincé dans ses branchies (désolée pour la photo ensanglantée), alors on décide de l'achever et de le fileter. Une chance que j'avais regardé des vidéos pour apprendre comment arranger le brochet avant de partir! Ce n'était vraiment pas facile, de mémoire, à la noirceur, sans expérience ni aide, mais je me suis plutôt bien débrouillée et nous avons eu du poisson pour tout le week-end! Fin de la pêche! En fait, pas la fin, mais après nous n'avons pris que de la perchaude, de la ouitouche... des coups de soleil et des piqûres! Nous avons fait une autre passe à la traîne au-dessus de la fosse, la canne entre mes pieds cette fois, mais aucune action. Je crois que ma cuillère ne descendait pas assez profondément et l'eau était déjà chaude, les patrouilleurs nous on dit que la pêche à la ouananiche commençait à être difficile. Le site était vraiment magnifique, je vous laisse avec quelques photos et une vidéo que j'ai prise en me levant aux aurores dimanche alors qu'une douleur lancinante dans mon bras droit me gardait réveillée. Pas facile les nuits sur un petit matelas de sol! video-1624290357.mp4
    14 points
  33. Bonjours a tous. Comme a chaque année je me suis rendu ce matin sur MON lac. Un permis de pêche moins cher mais un ACF. plus cher. En arrivant a la pourvoirie on m'offre une nouvelle embarcation toute neuve, coffre de rangement ,mieux adapter, avec vivier. Malheureusement la pêche a été plus difficile même si le niveau de l'eau est très bas. La température de celle-ci est seulement a 57F,donc perchaudes a profusion, doré trop petit au 15 minutes et quelques trop gros. Par contre au travers ça 6 dorés a l'intérieur des limites. Dans quelques années les perchaudes seront a deux livres si rien est fait.
    14 points
  34. Mercredi je décide d'aller faire une journalière à la Pourvoirie St-Zénon. Quand j'avais regardé la température prévue, il devait y avoir beaucoup de soleil et faire très chaud. Mais dès la veille, la météo se modifiait pour plutôt annoncer beaucoup de nuages le matin et un dégagement en après-midi. Pas mal quand même avec la chaleur annoncée. Je quitte à 5h00 AM puisque j'ai 1h40 de route à faire. Il y a déjà quelques pêcheurs qui sont déjà sur les quais à préparer leur chaloupe pour la journée. Quelques minutes plus tard, je prépare la mienne et c'est un départ. Sous un couvert de nuages, sans aucun vent, le lac est calme. Sans vent, il y a des milliers de mouches noires. Elles sont énormes et féroces. Heureusement, j'ai mon stuff que je m'empresse de sortir avant de me faire bouffer tout rond. Je commence avec un montage standard cuillère, bas de ligne avec hameçon slow death qui peut attirer autant la mouchetée que l'arc-en-ciel. Je fais certains endroits avant les chalets qui me sont généralement productifs mais rien ne se passe à part 2-3 très petites touches. Je quitte donc en longeant le côté gauche pour me rendre dans la baie au fond du lac. Quelques petites touches encore mais ça semble petit comme poisson alors je ne m'attarde pas à exploiter davantage ces endroits. Rendu dans la baie, je vois une personne prendre une truite très près du bord. Ma cuillère est un peu trop lourde pour m'approcher autant sans accrocher le fond. Je continue ma quête sans succès. Dans le coin droit de la baie, deux pêcheurs font des lancers aussi très près du bord et l'un d'eux attrape une petite truite. Il est déjà passé 9h30 et je n'ai rien dans la glacière. Je décide donc changer ma cuillère pour une très petite Toronto Wobbler de 1.5 pouces afin de pouvoir faire des profondeurs de 5 à 10 pieds sans grand risque. Étant très près de la berge, les mouches m'attaquent. je dois remettre du stuff et sortir mon filet sinon je vais revenir à la maison avec le visage plein de morsures. Finalement, c'est un départ, une petite truite, puis une autre. Avec 2 truites dans ce secteur, je sais maintenant qu'il y en a d'autres. Je m'attarde donc un peu dans ce coin mais en laissant ma petite cuillère très molle pour qu'elle puisse frotter régulièrement le fond. Finalement, mon idée donne du résultat. J'ai une grosse attaque que je crois être une arc-en-ciel. Finalement, c'est une belle mouchetée de 16 pouces. Je refais la même stratégie un peu plus loin. Une petite mouchetée se laisse prendre. Je continue à différents endroits au fond de la baie et une autre belle mouchetée de 15 pouces se laisse prendre. L'heure du dîner arrive. Tout en mangeant, je décide de remettre une cuillère un peu plus grosse pour refaire la berge en revenant vers le quai de départ. 2 autres truites mouchetée s'ajoutent. En après-midi, le soleil fait son apparition et il commence à faire chaud. Avec 7 truites mouchetées, je mets un montage pour viser l'arc-en-ciel plus spécifiquement. J'accentue un peu ma vitesse et je fais différentes profondeurs entre 15 et 40 pieds Un peu plus tard, j'essaierai aussi une soie calante sur ma canne à moucher avec un 13A brown puis 2 couleurs de Wooly bugger et aussi avec un streamer. Sur le sonar, je n'ai pas vu de poisson dans ces profondeurs et je n'ai eu aucune touche. Avec 1h40 de route à faire, je décide de terminer ma journée vers 16h30 sans aucune arc-en-ciel mais avec 7 mouchetées dont 2 de belles tailles. Pas ma meilleure journée mais pas pire quand même ! Mirage
    14 points
  35. Petite sortie samedi avec ma copine sans les enfants ! On va sur la rivière noire/yamaska comme c'est dans la zone 8 et comme je n'ai pas encore une confiance absolue en mon moteur... Il fait beau et on les pas les seuls à avoir eu l'idée, il y a du monde pas pire sur l'eau. Je décide d'aller en aval de la rivière puis de remonter à contre-courant en trollant. L'eau est à ± 62F. Je vois que la majorité des pêcheurs ont des marcheurs de fond et avec ceux que je parle ça l'air assez tranquille de leur côté... Je décide de mettre d'y aller avec des poissons nageurs. Mais c'est aussi assez tranquille de ce côté. 3-4 woodfishs (désolé pas de photos ). Puis c'est l'heure de manger, je mets ma canne dans le porte canne et comme de raison, ça mord. Maudit que ça l'air petit... Un petit achigan que je winch à la surface. Bon au moins, je ne serai pas bredouille. Comme la traine ne marche clairement pas, je nous mets des jigs et nous commençons à caster en se déplacement tranquillement mais surement. On se dit qu'à 14h on remballe et on part. Vers 13h56, je suis dans 9-11 pieds d'eau et je sens que ça mord délicatement. Je ferre et ça veut garder le fond. Bon good, peut être un doré. Je ramène un peu et je vois mon leader de fluoro de 6', c'est lourd et ca donne des coups de tête. Je dis à ma blonde de prendre le filet, ce qu'elle fait mais n'a jamais "netter" de sa vie. Une fois que je vois qu'elle semble prête, je ramène la ligne, puis on voit le poisson. Elle dit: "C'est ben gros, c'est ben gros" en essayant de l'assommer avec le filet. Le moulinet se fait aller. Je réussi à prendre le filet et à le netter tout seul. Finalement, c'est un "petit" maskinongé, qui est en fait mon tout premier . Il était magané pas mal, trace de morsure sur le dos et une ouie pendouyante. Prend une photo, et il est retourné à l'eau plein de vie. C'est ce qui explique surement son attaque en douceur et la prise sur le coté de mon jig. Sinon il aurait probablement couper la ligne. Après cela, on a étirer le fun un 30 minutes de plus mais en vain. Cette sortie m'a permis de voir que j'ai un ajustement d'idle à faire sur mon moteur...
    14 points
  36. Première sortie pour la truite mouchetée pour moi cette année. Nouveau lac ce qui dit, prospection... alors j'ai essayé quelques endroits sur le lac qui sont normalement productifs le printemps. Baie avec étang à castor, tours d'île... Lac étrange... pas de secteur meilleur en particulier. Les plus belles ( trouver l'endroit à la fin) se trouvais sur un haut fond rocheux peu profond avec de grosses roches à fleur d'eau... Attrapé surtout au lancé, ou à la dérive. Des attaques franches et voraces, et des truites avec l'estomac bien rempli de diverses larves et insecte. Poids total de 2.53 kg de belle truite avec la chaire complètement orangée.
    14 points
  37. Hier soir en me couchant,je dis a ma femme.Après m'avoir donné a toi toute la journée maudite chanceuse demain je sors! Je vais aller voir un spot que je connais pas et je finirai la journée a un de mes spots. Me suis levé et me tentais moins d'aller voir le spot en question donc,j'ai été direct au mien. J'ai ben faite! Ma meilleure sortie de l'année et ont n'étais bien! Pas de vent,pas froid et du poissons! 5 dorés trop petits et 5 keepers donc 3 de donnés et 1 brochet.Le plus gros était limite.J'en ai aussi perdu un beau qui s'est décroché quand je gossais a enlevé l'asti de sonde......Les voisins en ont aussi pris une couple.La passe du matin a été très bonne.Ca mordu de 7 a 9.Rendu a 10h et rien vu sur le sonar depuis une grosse heure,merci beuby....J'en avais déjà 3 de pris dans la première demie heure.Parle moi de ca une sortie productive comme ca! Pas de niaisage,pif paf pouf et ar'toune a maison! Le doré mordais très bien,tout ceux que j'ai vu sur le flasher ont mordus.J'ai essayé une pistol bit et effectivement,c'est léger et va bien en tabeurne!Ont diraient du plastique cheap mais ca doit être du polymere de synthèse... Je voulais aller voir le fameux spot que je voulais aller prospecter mais la chienne m'a pris rendu dans l'auto.....Me suis planté 3 brimballes et rien eu la dessus...... Encore vu un aller pêcher a 10 pieds de l'eau libre.Quand bien même qui aurais 10 pouces de glace,tu me verras pas là.... Le petit leurre magique de ce matin.Quoique je m'en suis servis beaucoup cette année dans le 1/16 dans le gris et blanc.Leurre vraiment souple et travail très bien.Vmc boot tail jig
    14 points
  38. À chaque année je fais un voyage de pêche au saumon à la fête du travail avec mes partenaires habituels Alex et Francis afin de conclure en beauté la fin de la saison de pêche au saumon Atlantique. Cette année nous avons décidé d’essayer une nouvelle destination et notre choix s’est arrêté sur la rivière York à Gaspé. Je suis arrivé une journée avant mes partenaires de pêche alors j’en ai profité afin d’explorer un peu le secteur non contingenté. Dès que je suis arrivé sur le bord de la rivière j’ai eu le souffle coupé à la vue des fosses aux eaux cristallines avec une teinte émeraude. Pour un pêcheur habitué à l’eau foncée des rivières de la Côte-Nord c’était un méchant changement de pouvoir observer aussi facilement les saumons dans les fosses. Les 3 premières fosses que j’ai visitées étaient vides de saumon. Lorsque je suis arrivé sur le bord de la 4e je suis resté assis 15 minutes à contempler le spectacle d’une soixantaine de saumons bien cordés dans la fosse. La fosse comme telle est de toute beauté avec toutes les saillies creusées par l’érosion de la roche mère. J’ai attaché un bomber à mon bas de ligne et j’ai essayé de mon mieux de me positionner derrière les saumons sans les effrayer. Après 5 minutes à me déplacer comme un ninja j’étais prêt à effectuer mon premier lancer. Dès que la mouche a touché la surface de l’eau j’ai vu 30 saumons partir en peur vers l’autre côté de la fosse… Ok ce n’est pas du tout comme pêcher les eaux foncées de la Côte-Nord auxquelles je suis habitué. Nous allions avoir une petite période d’adaptation afin de nous habituer à ces conditions de pêche. Pour compliquer les choses le débit de la rivière était vraiment bas alors c’était très difficile de bien présenter les mouches dans la plupart des fosses. À la fin de la journée j’ai rejoint Alex et Francis et nous avons monté notre campement près d’une des plus belles fosses du Québec, Spruin rock. Le lendemain matin nous avons profité du fait qu’il n’y avait pas d’autres pêcheurs afin d’aller jetter un coup d’œil à cette magnifique fosse où se trouvait une cinquantaine de saumon. Malheureusement nous n’avons pas été en mesure de gagner de droits d’accès aux tirages 48h pour pouvoir y pêcher… Nous avons été assez chanceux avec les tirages 48h au courant de la semaine ce qui nous a permit de pêcher différents secteurs. Chaque fosse visitée était aussi belle que la précédente. Lors de la seconde journée nous sommes arrivés à cette fosse où il y avait une quinzaine de saumon. Après 1 heure de pêche j’ai lancé mon bomber pour la 100e fois sur un grand saumon. Cette fois-ci je l’ai vu monter tranquillement jusqu’à la surface en s’enlignant sur ma mouche. Au même moment que sa gueule perçait la surface de l’eau j’ai eu moment de buck fever comme à la chasse et je lui ai malheureusement retiré le bomber de la gueule… J’ai mal dormi cette nuit là car je n’arrêtais pas de repenser à cette erreur de ma part. Alors que les jours passaient nous n’avions toujours pas trouvé le secret afin de capturer des saumons gaspésiens. Je me sentais comme lors de mes premières années de pêche au saumon alors que j’avais de la misère à avoir des saumons au bout de la ligne. Lors de la 4e journée nous avons pêché une très belle fosse du secteur contingenté no 6 où nous avons aperçu quelques saumons très imposants qui devaient approcher du 30 lbs! Francis a commencé à utiliser une technique pour la pêche d’automne à propos de laquelle il avait lu quelques jours auparavant soit de stripper des très grosses directement devant les saumons. Nous avons été très surpris de voir un saumon partir après son streamer pour finir par gober la mouche! C’était très impressionnant de pouvoir observer tous les mouvements du saumon pendant le combat à travers l’eau translucide. Voici Francis avec la première prise de la semaine! Cette première prise était plus que bienvenue et a eu l’effet immédiat de remonter le moral et la confiance de notre groupe. Au début Alex et moi n’étions pas trop convaincu de cette technique mais Francis a rapidement capturé un deuxième saumon, un beau grilse! Finalement on avait quelques succès à célébrer! Bien entendu on avait apporté ce qu’il faut! Le jour suivant les choses devenaient plus sérieuses alors que nous avions 2 droits d’accès gagnés lors du tirage au sort du 1er novembre pour le secteur 9, le meilleur secteur de la rivière en septembre. Francis était l’heureux élu pour pêcher avec moi dans le secteur 9 alors qu’Alex allait passer la journée dans le non contingenté. Le secteur 9 est restreint à 6 pêcheurs par jour et comprend la fosse Keg où on retrouve plus ou moins 150 saumons cordés là en fin de saison. Il y avait tellement de saumons dans la fosse qu’on en voyait constamment sauter et rouler dans la fosse. On retrouve également une sympathique famille de castor qui habitent là c’était vraiment plaisant de les voir s’activer autour de nous pendant qu’on pêchait. Après quelques heures de pêche je strippais une énorme picasse 3/0 quand j’ai ressenti un violent coup sur la ligne. J’ai ferré et aussitôt j’ai réalisé que j’avais un beau saumon au bout de la ligne! Quand j’ai réussis à approcher le saumon de moi j’ai pu constater que c’était un très beau buck saumon avec ses couleurs d’automne et prêt pour la fraie! J’étais extrêmement content car c’était la première fois que je capturais un gros buck d’automne! Je l’estime à environ 18 lbs. Pas longtemps après avoir remis à l’eau ce saumon c’était au tour de Francis de piquer un saumon mais malheureusement il s’est décroché rapidement. À la fin de la journée je strippais une red eagle 1/0 quand un saumon a ramassé la mouche avec fracas. J’avais beaucoup de soie sortie à ce moment là alors je reelais le plus vite possible en essayant de maintenir la tension sur la ligne pour ne pas perdre le saumon. Le saumon tirait extrêmement fort et il était si pesant sur la ligne je suis certain que c’était un monstre que j’avais au bout de la ligne. La soie excédentaire que j’essayais de rentrer s’est tout d’un coup prise dans mon coupe fil attaché après mon manteau. À partir de là les choses ont dégénérées rapidement. Le saumon m’a sorti de la ligne très rapidement, le coupe fil qui était prit dessus a été entraîné jusqu’à temps que la corde du rétracteur casse et que le coupe fil vienne se bloquer sur le premier anneau de ma canne ce qui a bloqué d’un coup sec la sotie de la soie et le saumon a aussitôt cassé le bas de ligne. J’étais consterné par ce qui venait juste d’arriver et j’ai eu besoin d’un verre de bourbon supplémentaire ce soir là… Le jour suivant j’ai gagné une perche au tirage 48h pour le secteur 5 de la rivière Madeleine. Je suis parti seul à la découverte d’une nouvelle rivière tandis que mes partenaires allait pêcher le secteur non contingenté de la York. Il y avait enfin de la pluie prévue pour cette journée là ce qui était de bon augure pour le restant de notre semaine de pêche. En arrivant à la rivière j’ai vu un saumon sauter hors de l’eau pendant que je roulais sur le pont alors ce ne fût pas trop difficile de décider où j’allais commencer ma pêche! Je me suis dirigé vers la queue de la fosse afin de me positionner derrière les saumons et j’ai commencé à stripper des grosses mouches directement dans la face des saumons. Je n’ai pas eu à attendre longtemps avant de voir des gros bouillons derrière mes mouches, signe qu’il y avait des saumons très réactifs dans la fosse. Environ 1 heure plus tard j’ai capturé une belle femelle saumon qui s’est très bien battue avec 5-6 sauts hors de l’eau. Cette soirée là nous avions de bonnes raisons de célébrer car Francis a également capturé un beau buck! Le jour suivant Alex et moi étions de retour à la fosse Keg dans le secteur 9 de la York. Le débit de la rivière avait augmenté avec la pluie tombée la veille et il y avait maintenant un bon courant à la tête de la fosse pour swinger des mouches noyées. Sur l’heure du dîner j’ai piqué un beau saumon en tête de fosse. Le saumon a fait quelques bonnes runs qui m’ont rapidement emmené dans le backing. Au bout d’un long combat de 15 minutes Alexis a réussit à puiser cette très belle femelle! Plus tard cette journée là Alex a finalement attrapé un grilse, son premier et seul saumon du voyage. Voici quelques une des grosses mouches qui ont pris du saumon pendant ce voyage de pêche en comparaison avec le genre de mouche que j’utilise habituellement… grosse différence de grosseur! Pour la dernière journée de pêche nous sommes tous allé pêcher sur la rivière Madeleine alors que Francis et Alex ont gagné des droits d’accès pour le secteur 5. De mon côté j’ai opté pour aller découvrir le secteur non contingenté de la Madeleine. En arrivant sur place j’ai eu le plaisir de capturer un grilse lors de ma première drop de la journée! Ce secteur non contingenté est de toute beauté et vraiment agréable à pêcher. Les fosses sont très belles et sauvages comme je les aime! La rivière serpente dans les monts Chic Choc alors l’eau demeure froide même en plein été. À la fin de la journée j’ai eu la chance de capturer un deuxième grilse dans cette fosse-ci. Malheureusement Alex et Francis ont eu une dernière journée très tranquille sans saumon au bout de la ligne. Au final nous sommes très satisfaits avec notre premier voyage de pêche en Gaspésie. En fait nous avons tellement aimé notre expérience qu’Alex et moi y sommes retourné 2 semaines plus tard pour 3 jours de pêche sur la rivière Cap-Chat. À la fin septembre ça commence à être assez extrême pour le camping alors que nous avons eu des températures sous le point de congélation toutes les nuits. Jamais très plaisant de devoir tremper les waders et les bottes dans la rivière au petit matin afin de les dégeler pour pouvoir les enfiler mais bon ça fait partie de l’aventure! Nous avons vu des saumons dans la plupart des fosses que nous avons pêchées. Les paysages étaient à couper le souffle avec les impressionnantes montagnes des chic chocs toutes en couleurs d’automne. Lors de la première journée Alex a capturé une belle femelle. Par contre ce fut le seul saumon que nous avons capturé pendant les 3 journées de pêche. J’ai perdu un grand saumon après un combat de fou qui a duré 5 minutes ainsi qu’un grilse qui s’est décroché après 5 secondes. Lors de la dernière soirée de pêche Alex a piqué un très beau saumon sur la dernière drop qui nous a descendu 2 fosses plus bas soit environ 600 pieds plus loin! Nous avons suivi le saumon pendant 15 minutes à la grosse noirceur. Le saumon a réussit à se décrocher alors qu’il était rendu à 1m devant l’épuisette… J'ai monté un vidéo de notre voyage vous pouvez le regarder à partir du lien suivant: Je suis vraiment content d’avoir eu l’opportunité de découvrir ces 3 magnifiques rivières. C’est toujours un bon challenge d’explorer de nouvelles rivières par soi-même sans guide mais le feeling d’avoir enfin du succès et d’attraper ces superbes poissons est très satisfaisant. Je serai de retour sur les rivières de la Gaspésie l’été prochain c’est certain!
    14 points
  39. Aujourd’hui @neo et moi on est monté vers le nord pour trouver de la belle glace. Une beau 10+ pouces sur un premier lac qu’on voulait explorer. Après 2h à avoir peu d’action, on lève les pattes vers un lac qu’on connaît un peu mieux pour visiter un spot où on avait trouvé une bonne quantité de bass l’an passé. Au final, une dizaine d’achigans, pas de palette, mais ils étaient particulièrement agressifs: la moitié des prises on les voyait monter dans la colonne d’eau chercher nos cuillères comme des perchaudes en furie.
    14 points
  40. Quelques Photos prises par ci et par la - printemps, été, automne, hiver. --- --- --- --- En route vers la 1ere chute - ou se trouvent Omble de fontaine, Omble arctique et Grise Un cygne trompette - très rare a voir Des soucoupes volantes en ras motte lorsque au repos - jonchée sur son 'perchoir' Mon 'quadcycle' d'empreint lorsque c'est possible - pas des plus flamboyant, mais infatigable Un tailleur de pierre et sa fille - Ils déposent juste leurs sculptures a l'accueil de l'hôpital sur un bout de papier avec un prix demandé
    14 points
  41. Le 29 juillet au matin, je termine les préparatifs dans une pluie fine avant notre départ pour notre premier séjour annuel à la Pourvoirie du Chevreuil Blanc. Encore une fois, nous aurons le chalet 5 sur le lac Provision pour 3 nuits/4 jours du 29 juillet au 1er août. Le trajet sous fait sous les nuages avec à l’occasion un peu de pluie. Nous faisons notre arrêt habituel au dépanneur de Bowman pour acheter nos vers et la glace, et cette fois-ci, une nouvelle mouche en queue de lapin olive et vert pomme très pâle. L’arrivée se fait à 14h00 et 10 minutes plus tard, nous sommes au chalet. Sylvie prépare le chalet, pendant que sous la pluie, je vide la chaloupe et installe tout l’équipement, moteur, batteries, sonar, bancs de pêche, cannes, coffres, puise et glacière pour le poisson. Avec la pluie, le départ se fait un peu plus tard qu’à l’habitude vers 16h00. Différents montages seront utilisés pour une pêche à 25/30 pieds de profond dans 50 pieds d’eau et plus. Canne à moucher avec une soie calante suivi d’un 30 pieds de 850 grains qui se termine par un bout calant et notre bas de ligne. Pour le lancer léger, nous avons plusieurs chapelets de différentes formes, couleurs et grosseurs. J’utiliserai aussi un montage 3 cuillères ondulantes jointes ensemble. Le montage commencera par un plomb keel de 1once ou 1.5 onces, suivi du chapelet ou des cuillères ondulantes suivi d’un de bas de ligne de 30 ou 36 pouces avec hameçon Slow Death et un gros demi ver ou un Killer crawler. Nous commençons notre périple avec nos lancers légers. La pluie n’est pas si pire et elle s’arrêtera plus tard. Les premières truites arc-en-ciel ne se font pas attendre trop longtemps mais rien de bien gros. Elles oscillent entre 1.25 et 1.5 lbs. Nous terminons la première soirée avec 12 AEC et 1 petite Grise. Durant la nuit, le vent s’élève. À notre réveil de 6h00, il est impossible de penser aller sur le lac. Des vents de 30 km/h avec des rafales à 40 km/h s’acharnent sur le lac qui a maintenant des moutons. Nous retournons dans les bras de Morphée jusqu’à 8h00. À notre deuxième réveil, ça semble s’être calmé. Il faut bien s’entendre, les vents sont maintenant de 20 km/h avec des rafales à 25 km/h. Nous décidons de faire une tentative. Nous sommes sur la rive Ouest et dès que l’on quitte, le vent est totalement de face. Nous avons une grosse chaloupe en aluminium et elle est difficile à contrôler lors des rafales. Je suis à l’arrière avec le moteur et la batterie et Sylvie a l’habitude de pêcher sur le banc central. Avec ces vents, il y a trop de poids vers l’arrière. Sylvie devra aller sur le devant pour permettre une meilleure stabilité. Après un certain temps et à différents endroits sur le lac, le vent est plus calme. Nous faisons une pas pire pêche quand même. Capitaine Sylvie qui avait perdu la veille reprend du gallon et mène cet avant-midi 6 à 3. Il est passé midi et nous décidons de retourner au chalet pour dîner et arranger les truites gardées. Sylvie a maintenant sa canne à moucher avec la nouvelle mouche queue de lapin. En passant devant le quai, elle veut que je continue un autre petit trajet. Je m’enligne vers le chalet 4 et ensuite devant la petite baie jusqu’à la pointe avant de faire demi-tour. En tournant vers la droite, ma ligne garde sa tension pendant que la sienne s’enfonce. Pas de danger par contre, il y a 90 pieds d’eau à cet endroit. Après le tournant, sa ligne se tend à nouveau et tout à coup elle se plie complètement. Merde, elle est prise au fond et je dois retourner rapidement sur mes pas. Mais là, ça commence à bouger avec une force extrême. Je rentre ma ligne rapidement et malgré le vent, j’essaie de contrôler l’embarcation pour garder sa ligne du bon côté. La truite approche et c’est très lourd. Je sais qu’il peut arriver n’importe quoi dans ces circonstances mais il ne faut pas que je fasse d’erreur sinon…. Elle approche et dès ma première tentative, je réussis à la puiser et la joie s’installe malgré que Sylvie a encore la tremblotte. Je vous présente la bête qui pèse 6 lbs. Après un bon dîner et un p’tit repos, nous retournons sur le lac avec l’espoir de faire au moins une autre prise du même genre. Malgré la générosité du lac en quantité et une belle de 2 lbs, rien de tel ne se produira. Nous terminons quand même cet après-midi et cette soirée avec une production de 11 arc-en-ciel et une autre petite Grise. Le lendemain matin, il fait très beau. C’est le départ pour la pêche à la mouchetée au lac Samlock. Nous faisons notre prospection habituelle dans la première partie du lac mais nous ne trouvons pas d’endroits assez productifs qui nous décideraient de s’attarder à passer et repasser au même endroit. Nous avons quelques truites ici et là mais sans plus. Nous décidons donc de se rendre à notre baie au fond du lac qui est souvent très productives. C’est encore le cas cette année. En quelques heures, nous avons notre limite de 20 mouchetées qui font de 11 à 15 pouces. Nous retournons donc au chalet pour arranger tout ça et prendre un bon dîner. Tôt en après-midi, nous reprenons la chasse à la grosse arc-en-ciel. Le vent s’élève un peu mais ce n’est rien à comparer à la veille. Jusqu’à 19h00, notre pêche est encore une fois très productive avec un total de 11 truites dont plusieurs de 1.25 à 1.5 lbs et quelques-unes entre 1.75 et 2.2 lbs. Pendant que plusieurs se plaignaient que ça ne mordait pas, nous avons fait une pêche incroyable. Le lendemain, à la sortie de la pourvoirie, Madame Suzanne nous a confirmé que la plupart des groupes ont eu une pêche assez difficile. Encore une fois, la pêche en profondeur à 25-30 pieds a été clé de notre succès.
    13 points
  42. Un autre beau voyage en Abitibi Seb et Bernard ont fait de belle pêche et moi c la IPA un pouce en l'air pour la pêche de Seb et je lève mon chapeau bien haut a Bernard pour sa grande forme...
    13 points
  43. Salut groupe, petit récit de mon voyage au Dorval Lodge ! Oui, oui, je sais c'est pas la grande aventure mais pour moi en ce moment... Bon comme vous le savez, les réservoirs du Québec sont très bas comme le Mistassini je crois, ici il y a comme environ 3'' 1/2 plus bas que par les années passés et à l'acceuil il nous ont dit que le réservoir va baisser de 1cm par jour pour les semaines à venir. Donc la première question qui nous vient à l'esprit c'est comment sont les ronnes pour nous rendre à nos spots ??? Cela va t'il passer ??? Ben oui avec de bon tracer, (garder le bateau dans le lit principale de la l'encienne rivière) un bon coup d'oeil et une bonne vigilence des deux comparses à bord ça passe. L'autre question nos spots ! Hey pour la plus part ben pas assez d'eau, alors que faire, à oui une bonne prospection pas très loin du spot là où il il a +/- le même niveau d'eau qu'au peravent et bingo ils sont là nos amis les dorés en premier les petits puis ensuite les beaux, voir même les très beaux dorés. Plus les heures avances et plus notre prospection porte fruit, de beaux doré sont capturé soit sur le drop shot sangsue, la jig avec corps souple, la traine avec harnais à vers, avec bottom buncer rapala, tout nous souris. Même pas la pluie, ni le vent ne viendra frèner notre fort niveau de capture de beaux dorés. Le terrain de jeu est si vaste que nous pouvons changer de térritoire de pêche afin de ne pas compromettre la qualité de pêche. Je suis comme un peu secoué par notre grande facilité à prendre du poisson, cela représente assurément pour moi la meilleur récolte de beaux dorés parmis ma vaste expérience de pêche. A+
    13 points
  44. Bon une autre petite sortie sur fleuve avec ma douce et mon fidèle compagnon pas chaud mais on était sur le bateau Arrivé a destination on se met a la traine pas trop long un achigan et le premier est embarquer On repart pas mal de vent mon épouse prend du soleil et elle a l'air bien On continue notre recherche de fish et un doré de 15 pouce est pris Se fut le tour de mon épouse d'avoir de l'action sur sa canne un bel achigan mais casse son moulinet très drôle de la voir dans cet position assez farfelue mais elle la rentré comme une pro Ensuite 1 autre achigan pour ma femme plus petite et ensuite le calme plat juste de la promenade Vu le site enchanteur et l'amour dans l'air j'ai eu droit a un câlin et bisou au poisson Bon le vent ne lâche pas et mon Partner a frète on décide d'arrêter pour la journée qui en somme a été une belle petite sortie a 3 Pour finir mon matelot a poil ne voulait partir il me trouvait des spot un après l'autre mais tout bonne chose a une fin Pas évident cet sortie mais ca fait toujours du bien être en bonne compagnie Michel
    13 points
  45. Bravo pour ta première prise à la mouche!!! Certainement pas la dernière, c'est addictif, tu vas voir... Dans ma vie, la pêche à la mouche occupe une place toute spéciale... J'ai commencé cette pêche à 12 ans, je regardais les pêcheurs moucher dans ''ma'' rivière ( Riv. aux Sables à Jonquière ) et, ça semblait plaisant, et productif... Et une bonne journée, en fouinant... J'ai découvert une vieille ''moucheuse'' ( le terme qu'on utilisait à l'époque ) dans le plafond du cabanon de mon père. Bleue, en fibre de verre, elle pesait une tonne... Les fils retenant les anneaux se détachaient, la soie était toute craquelée... J'ai recollé tant bien que mal les fils avec du vernis à ongle ''emprunté'' à ma mère... Et j'ai commencé... Seul... Ouffff!!!! Et là mes chums de pêche m'ont vu faire et, ils s'en sont tous trouvé une!!! On venait de découvrir, quelque chose... On a passé le premier été à se battre avec nos cannes et soies... On se faisait des avançons avec ce qu'on avait, du monofilament STREN Clear Blue, on se débrouillait et... Ça marchait!!! À partir de ce moment, et jusqu'à l'âge de 30 ans, je n'ai plus touché à mon lancer léger, sauf pour notre traditionnelle pêche automnale à l'éperlan, de nuit à St-Siméon. Ironiquement, j'ai appris à mon fils à pêcher à la mouche à 12 ans et, justement un soir, où j'allais leur faire découvrir ( à sa soeur et lui ) le plaisir de la pêche à l'éperlan ( au même endroit ), il ne voulait rien savoir d'utiliser son lancer léger!!! Mais bon, il s'est résigné. Retour en arrière... ( je file nostalgique, grâce à toi hahaha!!! ), j'ai commencé à fabriquer mes mouches moins d'un an après avoir commencé à pêcher à la mouche et, je me suis vite aperçu que, c'était payant d'en vendre!!! Car croyez-le ou non, à l'époque, une mouche ''faite à la main'' valait son pesant d'or, car on croyait, bien à tort, que les mouches vendues en magasins étaient faites à la machine ( ??? !!!! ). Alors on remonte au début des années 80 et, je vendais mes petites sèches 2$ chacunes!!! Les streamers coûtaient 4$.... C'était plus payant que de passer le journal... Quelques années plus tard, en commençant le Cégep, j'ai su qu'un de mes prof de ''culture physique'' enseignait la pêche à la mouche. Pas besoin de dire qu'on est vite devenus bin chums et même partenaires de pêche les années suivantes. J'ai suivi sa formation en gymnase, en plein hiver... J'avais vraiment hâte d'expérimenter le tout sur ma rivière dès le printemps!!! Ça a vraiment tout changé, les techniques pour charger la canne, etc... Wow!!! Dès l'ouverture, j'ai capturé une mouchetée, qui allait demeurer pour les 15 années suivantes, mon Trophée d'une vie!!! Avec une petite mouche noyée, une Black Gnat, encore à ce jour une de mes favorites, en sèche ou en noyée... 18 pouces la truite!!!! 3 livres pile!!! ( pesée chez le boucher, sa boutique était sur ma route, et il se faisait un plaisir de peser nos GROSSES ). Et voilà... J'ai renoué avec les autres techniques de pêche quand j'ai découvert le Fleuve, et le Grand lac Albanel. Mais la pêche à la mouche demeure mon coup de coeur. Aujourd'hui, je redonne à la relève, j'ai monté un programme, en collaboration avec la FSTM ( Fondation pour la Sauvegarde de la Truite Mouchetée ) et je donne ( hors-Covid ) deux camps de 2.5 jours à des jeunes, à la magnifique Forêt Montmorency ( en collaboration avec l'université Laval ). C'est du pur bonheur à chaque année, de voir les jeunes capturer leurs premières mouchetées à la mouche, et il est incroyable de constater à quel point ils apprennent rapidement!!! Je dirais que cette semaine là, c'est ma semaine de pêche préférée de la saison et, je ne pêche même pas!!! Éric p.s. Ci-dessous, mon premier Trophée d'une vie...
    13 points
  46. Première sortie de la saison 2021-2022 aujourd’hui! Loin d’être un pêcheur de truite et avec @neo « je ne pêche jamais à la traîne parce que ça coûte trop cher de bière » on a fini par prendre 2 petites grises à la jig et une méchante belle palette de 20.5’’ (les bass nous aiment trop fait croire ).
    13 points
  47. Sortie de la dernière chance aujourd’hui après le boulot avec un collègue. À force de voir défiler des photos de gros dorés en provenance de mtl sur le fleuve, je suis allé travaillé avec le bateau piné et hop à la fin des cours, direction Longueuil! premier constat: avec les dernières pluies, l’eau est sale et plus haute et les 3 bateaux croisés la descente rentrent bredouilles, ça s’annonce mal . Sur l’eau, on est assaillis par le vent et malgré que j’ai ma salopette de pêche sur glace et un bon manteau, tranquillement je sens ma patience à essayer de bien contrôler le bateau au moteur électrique descendre à la même vitesse que mon confort. On a pêché un peu là où il y avait quelques bateaux, mais après un bout, un seul mini doré et le calme plat sur les autres bateaux. On a changé d’endroit quelques fois à la recherche de poisson dans un endroit un peu moins venteux, mais au final la soirée se termine avec 2 petits dorés remis à l’eau. De retour à la rampe, croisé un autre équipage qui avait fait une très belle pêche, dont un doré de 8lbs, mais à l’opposé d’où nous étions. C’est pas la clôture de saison que j’espérais, mais c’est la vie. Prochaine étape, acheter mon permis de 2021-2022!
    13 points
  48. Une nouvelle sortie pour le trio @SegmentationFault , Finukel et le chum anonyme! Dans l'Ouest de l'île cette fois-ci pour la passe de fin de journée. Juste avant notre arrivée, @SegmentationFault sortait une grosse perchaude bien dodue. Pendant qu'on installe nos lignes, ça mord encore du côté de Seg: un petit doré juste en dessous de la limite. Hop, à l'eau! Au moment où je finis l'installation des brimballes, l'une d'elles bascule près de moi! Je me lance et je sors un autre petit doré qui retournera à l'eau grandir encore un peu. Peu de temps après, une autre belle petite perchaude se laisse tenter par un méné. À part la visite d'une bestiole hideuse qui a volé un méné à Seg, il ne se passe plus rien pendant un bon moment... le jour tombe rapidement et nous espérons tous quel les dorés se réveillent. video-1609721176.mp4 Enfin, une brimballe bascule, Seg m'alerte et je m'élance. Dès que je saisis la ligne, je le sens: c'est un gros! Et oui, un gros doré, clairement mon record! Trop heureuse, je m'exclame: "YES! pas besoin de mesurer, tu as ton soupé Seg!" Je n'ai tellement pas l'habitude d'en sortir des gros que le concept de "trop long" ne m'était même pas passé à l'esprit. Seg, plus expérimenté se moque un peu de moi et sort son ruban: 56cm! Trop gros, hop à l'eau après une petite photo. Ce fût le dernier poisson de la sortie! Quel plaisir!
    13 points
  49. Pêche de 6h30 à 11h30 J'ai échappé une belle Bête ce matin (un Gros Musky) J'ai surprit un petit Musky la face dans buffets Une autre Bredouille,mais une belle avant midi sur l'eau
    13 points
×
×
  • Créer...