Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Showing content with the highest reputation since 2018-05-20 tous le site

  1. 23 points
    Le 16 juin 10h30 tout est enfin prêt pour le départ tant attendu à 5h00 le lendemain matin. Pour mes amis et moi c'est notre pellerinage annuel de juin depuis plus de 20 ans. Six vieux chums maintenant tous à la retraite (exceptionnellement quatre cette année) qui s'isolent de femme et enfants...et petits enfants pour vous savez tous quoi: une semaine de ressourcement total. On se rencontre donc le samedi matin 5h00 chez un des pellerins à St-Colombant, point de départ pour ce Compostel de la pêche. Départ 6h00 direction lac Byrd dans la réserve faunique de la Vérendrye. Petit arrêt à lac Saguay pour déjeuner à notre petit resto préféré. On sort toujours notre vieille joke de mononc à la serveuse qui vient prendre notre commande. Qu'est ce que vous prenez? La même chose que l'an passé. Ça nous fait bien rigoler et la serveuse aussi. Le voyage se fait sans encombre, le 43km de gravelle entre la Rt 117 et la pourvoirie est parfaitement carrossable et nous arrivons à la pourvoirie à 11h20. Il fait soleil avec de gros nuages....de maringoins et mouches noires. J'avais prévu le coup, la canette de Deet n'est pas dans le fond des bagages mais la portière de l'auto. Après une légère application de ce puissant répulsif à 30% Deet on passe aux chaleureuses poignées de mains avec Sylvain, le boss de la pourvoirie et Luc son assistant et guide fort sympathique et très généreux de conseils. On remplit la paperasse d'usage dans les réserves fauniques et on s'installe dans un des luxueux chalets de la pourvoirie. On a chacun notre chambre. On montait habituellement à deux bateaux mais cette année un des chums à vendu son bateau car il lui servait uniquement pour cette sortie annuelle depuis trois ans. On a donc loué une chaloupe. Les chaloupes louées sont en parfaite condition, à fond plat (plancher) et les moteurs 20 hp ronronnent sans toussottement. Une fois confortablement installés dans le chalet on se sent d'attaque pour aller taquiner ces délicieux dorés. Sur les conseils de Luc, le guide, on se rend dans une baie à 10 minutes de la pourvoirie. Pêchez entre 5 et 7' de profondeur sur le plateau dans le fond de la baie nous dit-il. En plein soleil en après midi rétorquais-je? Oui oui sans problème assura-t-il. Suite à son conseil voilà les résultats de ce premier après midi de pêche pour deux pêcheurs. L'autre équipage a connu le même succès. Nous étions dans la chaloupe louée sans vivier donc pas question de faire de sélection de grosseur en remettant à l'eau des dorés affaiblis. Nous avons dû remettre à l'eau 4 dorés trop gros entre 57 et 62cm et un trop petit. Quel souper on s'est fait avec des tites pétaques frites et une bonne salade. Le soir on a pas pêché, fatigués par le voyage et le repas bien arrosé, on a plutôt joué aux dés et fait dodo tôt, satisfait de cette première sortie et rêvant aux exploits des prochains jours. Concernant le doré, les jours se sont succédés à peu près au même rythme, fesant beaucoup de remise à l'eau plus souvent des +53 que des trop petits et en en mangeant à satiété sans évidemment dépasser les limites de prises quotidiennes ou de possession. Les Thin Fin petit format et les Husky Jerk 08 fonctionnaient bien pour mes camarades. Moi j'ai prévilégié le harnais à ver avec snap weight. Je laissais dérouler 40-50' derrière le bateau et j'accrochais le snap weight de 1 oz que je laissais traîner juste à côté du bateau à vue en le montant ou descendant au gré des indications du sonar pour suivre le fond à environ deux pieds de celui-ci. Le harnais à ver suit à la même profondeur que le plomb. J'ai eu un peu plus de succès que mes partenaires avec les harnais à ver qui attiraient des dorés en moyenne un peu plus gros mais malheureusement il n'y avait qu'un snap weight de disponible et c'était le mien. Un beau 61cm remis à l'eau: Le record de la semaine fu un 69 cm capturé par mon ami Guy. Pour la grise maintenant, la pêche en plein jour ne nous a pas donné de résultat même au downrigger en passant le leurre sous le nez des sujets repérés au sonar. Le troisième jour on l'a attaqué en soirée et c'est vers 20h30 que la première grise s'est manifestée. Une belle petite grise de 56cm qui a mordu sur une Dartee argent /bleu. La glace est brisée, une deuxième s'est laissée séduire par un Husky jerk mais s'est décrochée au bateau. On savait maintenant que la grise se pêchait mieux en soirée. Les soirs suivants ont rapporté nos quotas de grises (la limite étant de 2 par pêcheur de 45cm et plus) et la palme de la semaine me revient avec cette grise de 9lbs et 8 oz prise avec un Husky jerk 10 noir bleuté/argent et snap weight 5oz à 30' de profondeur sur un plateau de 70' : AVERTISSEMENT: Cette section contient des images qui pourraient choquer certains dividus. Concernant la pêche aux brochets nous en avons capturé une vingtaine sans le ciblé précisément, en pêchant le doré. De beaux spécimens parmis eux s'étalant d'environ 2lbs à 6 lbs. Celui-ci était dans la moyenne: Contrairement à la croyance d'un certain dividu, tous les brochets ne sont pas des gluants malodorifiants. Ces magnifiques bêtes au lac Byrd ne sont en aucun point comparable aux brochets du fleuve et leur chair est succulente, fileté sans arêtes. Ils évoluent en au claire loin des déversement Codériens. La cerise sur le sunday. Par un beau début de soirée en se rendant cibler la grise on arrête traîner sur une belle pointe pour faire une petite passe au doré. Tout à coup je suis victime d'une attaque foudroyante. Mon moulinet se vide d'une cinquantaine de pieds d'un seul coup. Pas de coups de tête, probablement pas un brochet, peut-être une grosse grise qui venait se nourrir sur cette pointe qui descend sur une fosse de plus de 80'. Je suis tout exité, je veux éviter la casse sur ma canne à doré puissance medium garnie de tresse 10 lbs et bas de ligne de semblable résistance. Le combat s'annonce long, je peine à ramener du fil. À chaque 10' que je ramène il m'en reprend le double. Je commence à croire que c'est un brochet énorme car je ne sens pas les relachements secs du fil qu'une grise provoque quand elle s'enroule sur celui-ci et que ça relâche. Au bout de 7-8 longues minutes on aperçoit la bête. Ouuuyouille pour ne pas employer des thermes sacralisés, quel monstre! Ça pris un autre très long 7-8 minutes pour tenter de puiser cette torpille qui replongeait d'une vingtaine de pieds à chaque tentatives de puisage, que dis-je de pelletage parce que c'était plus que deux fois plus large que la puise. Après 4 ou 5 tentatives et je dis merci à mon habile partenaire, il a réussit à pelleter l'énorme bête dans le bateau. Voici donc mon record personnel pour un brochet, pesé par le pourvoyeur à 26.8 lbs. Je mesure 6'2'' et je ne le tiens pas à bout de bras : J'ai partagé cette prise avec mon partenaire du moment ce qui nous a donné chacun environ 6 lbs de chair fileté sans arête. Le poisson est déjà mangé, j'ai reçu 8 adultes et deux enfants à souper dimanche soir. C'était absolument délicieux aux avis de tous. Une chair blanche légèrement rosée. Voilà ce qui met fin à mon récit de notre pellerinage annuel. Il est un des plus, sinon le plus mémorable de tous et je n'ai qu'un seul regret, soit que deux des membres de notre confrérie n'aient pu y participer. Merci d'avoir pris le temps de me lire, espérant que vous ayez eu autant de plaisir à le faire que moi à l'écrire.
  2. 22 points
    Lundi matin c'était le départ pour le Témiscamingue, malgré la chaleur qu'ils annonçaient...En chemin, on croise mon cousin qui revient du camp avec ses 2 gendres et une récolte de 4 doré, 2 on du être rejeté à l'eau car trop gros et 2 brochets rejeté à l'eau eux aussi, car trop petits...et plein de mouches noires, mouches à chevreuils et maringouins...donc mon père me dit : Veux-tu bien me dire ce qu'on va faire là à cette chaleur ???? Et moi d'y répondre : Comme on veut aller à pêche, bien on y va... On arrive au lac vers 11h30( on est parti à 3h35 le matin et comme on était le 2 juillet, personne sur les routes et on arrive au lac à 11h30) et surprise, les bébittes nous attendent....charge le bateau et met ça à l'eau....l'eau a baissé depuis l'ouverture le 18 mai, l'eau était à la hauteur de l'ombre au dessus de la dale de ciment.. En attendant mon père, quoi de mieux qu'un petit bateau dans un plus grand... On arrive au camp et il n'est pas tout à fait 12h30, donc petites bières avant la sandwich et un petit roupillon avant la pêche du soir. C'est assez chaud dans le camp, mais on fait avec... Sur l'eau on est bien, soleil et petit vent, mais le poisson se fait rare, après avoir traîner plusieurs poissons nageurs sans succès, on décide d'aller s'encrer dans nos spot productif normalement, mais sans succès, sauf cette truite grise qui vient gobé mon minnow de glup alive dans 17 pieds de profondeur La température de l'eau en surface était de 25 degrés C. On décide donc que notre souper de poisson du lendemain va être de grise au lieu de doré... L'heure du dodo arrive et il fait chaud dans le camp, le thermomètre nous indique 30 dans le camp et 28 dehors à 11heures, d'un commun accord, on décide de laisser marcher la génératrice toute la nuit pour faire fonctionner la fan pour, au moins, avoir un peu de vent dans nos lit, car le temps est ''mort''.... Mardi matin, levé à 5h30 et on est sur l'eau à 6h20....Fait le tour de nos spots à la jig jusqu'à vers 9 heures et tout ce qu'on prend s'est ces 4 dorés(3 pour mon père et 1 pour moi), loin d'être des monstres, mais en règle, du minimum de 37 cm à 39 cm ( LE spot, ça été un ancien spot ou l'on passant et prenais régulièrement 2-3 dorés à chaque matin, mais rien le soir et l'année passé n'a pas été productif du tout) et par la suite s'en suit une interminable balade jusqu'à 11h45 et seul résultat, c'est ce brochet d'environ 3 lbs... Après s'en suit bières, lunch et roupillon, toujours avec génératrice et fan...16h20, on sort des beds et on part se rafraîchir sur le lac, car on s'en un peu de vent, on fait encore tremper plusieurs sortes de poissons nageurs sans succès et on va s'encré à notre spot le plus productif des 2 dernières années vers 20h30....vue la confiance n'est pas vraiment là, je lance, laisse descendre mon minnow sur le cap de roche, commence à le ramener et je sens une résistance, comme je suis sur le cap de roche, je me dis que je suis dans une ''craque''( ne cherchez pas d'image perverse...c'est pas le cas !!!!) mais plus que je tire sur mon manche, je me rend compte que c'est un poisson et non une craque, mais trop tard, il m'a lâché... Pas longtemps après, mon père a pris se doré, en a manqué un et la noirceur est arrivé(21h30), donc arrange le doré et go au camp. Mercredi, levé à 5 heure, donc sur l'eau à 6 heure et tout ce que j'ai pris durant la journée c'est 2 brochets d'environ 3 lbs chacuns (pas pris de photos)au thin fin et raté 2 attaques....Rien pour mon père... Jeudi matin, debout à 5h30, on retourne ou l'on a pris nos 4 doré le mardi, mon père prend un 36 cm, donc retourné à l'eau, lanceà aprés lancé, rien d'autre se manifeste, on décide donc de changer de place, pendant que mon père remonte son ancre, je fais un dernier lancé et décide de ramener mon minnow plus rapidement et bang !!! FISH ON !!! Mon père relâche son ancre, prend la puise et puise mon doré, j'en ai pris 4 autres en ligne(entre 37 et 42.5 cm) sans que mon père ai une touche(Pêche au vers de terre, et ça faite ses preuves). après un certain temps, c'est le calme plat, on change de place sans succès et on décide de retourner au spot et j'ai réussi à en prendre un autre....Retour à la traîne, j'ai ajouté un autre brochet et ça été la fin des poisson, car pour la pêche du soir, on a pêché une heure avant que les orage se pointe, on a juste eu le temps de rentrer dans le camp avant que ça tombe et que ça rafraîchisse le temps. Ce matin c'était le départ pour entrer au bercail et on avait un vent du nord à 40-50 km/h....la balade de bateau pour se rendre au camion a été assez ''brassante'' avec de la vague de 2-3 pieds et des beaux moutons blancs...
  3. 21 points
    SUITE Fidèle à la tradition, notre périple en direction du réservoir Gouin allait s'effectuer de nuit. Pour ceux qui ne comprennent pas les avantages d'y aller de nuit, il vous suffira d'emprunter des chemins forestiers en plein jour et d'y croiser des remorques chargez dangereusement, des remorques qui roulent à grande vitesse et les pertes de visibilités totales lorsque vous croisé l'un de ces mastodontes! Donc en préparation de notre voyage, nous avons coutume la journée précédente notre arrivée en pourvoirie, de faire les dernières courses telles épiceries afin de monter tranquillement en direction de notre destination. Je termine donc de travailler vers midi le Jeudi 24, rassemble tout mon matériel, repasse la liste d'équipement, vérifie le bateau, le camion afin de m’assurer que tout est bon. Par la suite, je passe chercher Alexis pour ramasser son matériel ou nous rejoins Cotnoir. Une fois le tout charger, direction l'épicerie pour s'approvisionner. Première erreur. Chaque année, nous prenons le temps de faire une liste d'épicerie et nous planifions les repas, etc. Cette année, nous avons tous été très occupés jusqu'à la toute fin (j'ai dû retourné chez moi afin d'aller régler quelques urgences de dernières minutes étant donné que j'étais encore disponible). J'avais aussi pris la peine de contacter le pourvoyeur afin de l'avertir que nous arriverions plus tôt le jeudi. Il ne pouvait libérer le bateau avant midi, mais nous nous sommes mis d'accord sur le fait qu'il pourrait nous rendre nos droits de pêche afin d'aller pêcher et de revenir vers les midi, 13h00 afin de prendre possession du bateau maison. Vous devinez le reste. Des boys, super excités de leur trip de pêche qui ont faim à l'épicerie... Longue histoire courte, la nourriture et bière pour notre semaine nous aura coûté dans les +- 900$ (ce qui inclue 5kilo de pepperoni ). Bref, Desloges et le reste de la bande me rejoignent chez moi afin de charger mon truck, le bateau, la voiture de Cotnoir et wrapper le boat. En effet, nous avons du monté à deux véhicules, car notre cher ami Cot devait retourné au travail plus tôt que prévu... Une fois tout le matériel placé, mon plan était simple. Calin bisous aux enfants et hop ont décolle. Mon gars à plutôt décidé de ce lancer dans une profonde tirade dans laquelle il m'a fait savoir qu'il était rendu assez vieux pour ce joindre à nous. Il n'a peut être pas tord, mais ce n'est ni la place et ni le temps pour en débattre! De toute façon, avec le SS Mighty, nous pourrons facilement nous éclipser moi et lui le temps d'un week-end de pêche entre hommes! Le convoi quitte North Hatley bien déterminé à remporter les honneurs! Premier pit stop à Magog pour tanker le Pilot. Je fais le plein, fais le tour du bateau pour m'assurer que tout tient bien et je décide de serrer un peu un des binder de transom de mon bateau. Celui-ci était déjà serré, mais bon je préférerais ne pas prendre de chance. Alors que je force, BANG le rivet qui retient la clanche de celui-ci cède sous la tension. Ce n'est pas grave, car j'en ai un kit de rechange! Cependant celui-ci et dans un coffre à l'avant du bateau, sous la toile, sous le wrap, sous le stock... Bref un bon 15 minutes plustard, la courroie est changée et nous partons direction La Tuque! Une fois rendu à La Tuque je fais deux constats: - Le Macdo est fermé et j'avais une envie mortelle d'un trio10 McCroquette et de 3 juniors au poulet -__- - Alexis est malade. En effet, mon co-pilot a assez mal digéré le A&W qu'il a englouti avant le départ! La route de gravel s'annonce bien avec un Alexis vert et somnolent à mes côtés! De la nuit, de la gravel et de la poussière La route s’est très bien passée. Nous voulions nous rendre à Parent et y dormir 1 ou 2h dans le camion le temps que la station de service Chez Chum ouvre. La fatigue en a voulu autrement! Pris de fatigue, j'ai décidé d'arrêter le convoi sur le bord de la route dans un élargissement afin de fermer les yeux. Ce qui est drôle est que nous avons arrêté quelques kilomètres seulement avant le fameux T de la route qui sépare Parent d'un côté, et la route du barrage Gouin de l'autre. Après quelques minutes de sommeil dans la voiture, j'entends un véhicule s'immobiliser à côté du mien. J'ouvre les yeux et n’aperçois nul autre que Dantoy et Pikeman. Ils nous font savoir qu'ils nous ont croisés à La tuque alors qu'ils étaient au service au volant du Tim. Ils reprennent la route et j'en profite pour refermer les yeux. Après 1h de dodo, je me réveiller et il est temps de poursuivre notre migration nordique! Nous croissons lièvre, renard et même un moose qui gambadait de façon beaucoup trop festive! Nous arrivons au kilomètre 53 ou nous tournons à gauche. À ce moment, plus qu'une 15 aines de kilomètres nous séparent de nos gros brochets et du début de l'aventure. Vendredi 25 Mai Nous arrivons à la pourvoirie et attendons le début des activités du staff. *** Petit saut dans le temps*** Nous prenons enfin possession du bateau maison et nous commençons l'aventure! Alexis et Desloges sont aux commandes du cartier générales alors que moi, cotnoir, gg et gram prospectons quelques spots. Quelques minutes plustard alors que j'analysais le fond à l'aide du side imaging de mon Echomap, FishOn! Ce que je croyais être un gros doré s’est avéré être un petit brochet de 20-25 pouces. Pas grave, car grâce à ce poisson, j’ai officiellement le first blood! Nous rejoignons le groupe, attachons le bateau maison sur une belle plage et nous planifions le reste de la journée de pêche. Nous avions monté le bateau maison assez au nord à proximité de quelques spots qui semblait prometteur. Cette première journée c'est terminé avec plusieurs petits brochets, mais rien de bien impressionnant. Le soleil, le beau temps, le bateau maison et ne plus avoir accès à internet étaient les plus beaux éléments de cette première journée! Samedi 26 Mai J'ai oublié de retirer l'alarme de mon cell qui somme à 6h. Je me lève et sous le regard horrifié de GG, je prends mon courage et saute à l'eau pour un petit bain matinal glacé! On déjeune et nous nous mettons en chasse! Les baies de succèdent, mais les poissons ce font relativement rare et l'on constate que la température de l'eau est très froide. Cette partie du Gouin avait callé quelques jours auparavant et il était encore possible d'observer de gros tas de glace aux extrémités nord des pointes et baies. Nous terminons la journée avec plusieurs brochets de pris, mais rien de majeur. Fait étonnant, nous capturons de très petit brochet ce qui était rarement le cas les années précédentes. Nous terminerons la journée à traquer le doré sans grand succès ou nous retournerons au bateau maison afin de nous préparer pour la journée suivante. De retour au quartier général, team barbue prennent les devants avec la capture d'un beau brochet de 36 pouces. C'est un bon poisson, mais sur le coin il est très possible de prendre plus grand. La tête pleine de rêve, nous rejoignons nos lits et pensons déjà à la journée suivante! Dimanche 27 Mai Il est 5h40 et j'ai les yeux grands ouverts. Je me lève sans bruit afin de ne pas réveiller mes partenaires de pêche. Le soleil est déjà levé, le temps est frais, mais il y a une sorte d'énergie envahissante dans l'air et je décide donc de partir un feu sur la plage. Les orteils sur le sable froid, je m’approche des flammes pour me réchauffer. Je décide d'aller courir sur la plage. Le sable est glacé, l'air est froid, mais je suis emplie d'une énergie incroyable! De retour de mon jogging je saute à l'eau pour une petite nage. L'eau varie entre 45 et 50 ce qui n'est pas chaud. Je retourne près du feu me réchauffer, je contemple l'horizon une dernière fois et entre dans le bateau maison afin de commencer le petit déjeuner. Je réveillerais mes partenaires au son mélodieux du détecteur de fumée qui était assez fragile disons le! Une fois tout le monde rassasier, le lunch fait, nous retournons à notre mission première: la traque de brochet géant! Nous commençons par prospecter un réseau de baie qui semble prometteur. Après quelques follow et petits brochets décrochés au bord, nous entrons dans la seconde baie. Nous croissons Gram et GG qui pêche ancrée plus bas à la sortie d'une petite rivière. Nous décidons donc d'enclencher l'iPilot derrière un banc de sable afin de commencer notre prospection. Quelques minutes seulement après notre arrivé, je connecte avec un beau brochet de 32 pouces qui m'a offert tout un combat. Plusieurs autres poissons seront capturés dans cette baie donc un autre 32 pouces pour Alexis (il croit que sont poisson avait plus de bedaines que le mien tsss) et un premier doré pour Desloges. Le reste de la journée sera qu'une succession de brochet de petite taille à l'exception de la soirée. Nous avions décidé d'aller pêcher plus bas dans une baie qui semblait prometteuse pour le doré. Ce fut une bonne décision! 9 dorés seront pêchés ce soir-là. Desloges alias jig boy, à pris 5 dorés, dont un de 22 pouces, et un autre de 21 pouces. Pour ma part, j'ai pris 4 dorés, dont mon plus gros de 21 pouces. Sur les neuf dorés, 3 furent remis à l'eau, car trop gros et seulement un trop petit fut pêché. Lundi 28 Mai Journée assez similaire à la précédente à la différence qu'aucun brochet de plus de 28 pouces ne sera pêché et que la pêche au doré du soir ne sera pas aussi bonne que la veille. Mardi 29 Mai C'est la dernière journée de Cotnoir et il faut tout faire pour prendre du gros poisson! Nous déplaçons le bateau maison plus bas afin d'être plus près des spots de pêche ou nous avons observé des températures plus intéressantes pour le brochet soit dans les 60-65. Nous trouvons une magnifique baie isolée ou stationner le bateau maison. La baie contient une entrée d'eau, des zones peu profondes, des caps de roches bref c'est l'endroit parfait pour la pêche au brochet et au doré! Nous partons prospecter toujours à la recherche d'un brochet digne du King du Nord. Pour ceux qui ont navigué sur le Gouin, vous savez à quel point il peut être traître et à quel point il est important de passer dans vos sentiers afin d'éviter des caps de roche qui sortent de nulle part. Nous sommes sur le chemin du retour, à suivre nos traces GPS sur le Sonar quand tout à coup BANGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGG. Le bateau percute un rocher à fleur d'eau. L'impact est puissant. Desloges passe par-dessus bord, mais réussit tant bien que mal à s'agripper au bateau. Simon l'aide à rembarquer. Nous portions tous nos vestes de sauvetage. Ce fut 30 secondes très fort en émotions. Je me rends au bateau maison, mais je remarque que ma pompe de cale ne cesse d'évacuer de l'eau... Je crains le pire. À l'aide de tronc d'arbre couché dans l'eau, de corde, de courroie et d'huile de bras, on réussit à reculer le bateau sur la plage ou l'on constate un trou à la jonction du transom et du dessous du bateau. À l'aide de silicone marin et de duct tape, nous bouchons le trou ce qui semble arrêter/grandement diminuer l'infiltration d'eau. Le reste de la journée sera passé à pêcher du bateau et préparé la journée suivante. Mercredi 30 Mai Tôt le matin, moi et Fred allons porter Cotnoir à la pourvoirie avec ces effets, car il doit retourner à Sherbrooke travailler le soir même. Une fois de retour au bateau maison, nous poussons mon bateau à l'eau et on regarde ce qu'il se passe. La patch semble fonctionner. On prend la décision de continuer à pêcher malgré tout. On part et quelques minutes plus tard, le moteur s'arrête et ne voudra plus redémarrer... À ce moment j'étais pas mal découragé. On ce beach sur une petite pointe le temps de faire le point. Pendant que moi et desloges regardons le moteur, Alexis enchaîne les petits brochets. On décide de continuer au moteur électrique. Dès qu'on part de la pointe, Alexis prend un beau brochet de 34 pouces. Le vent vint par la suite se joindre de la partie. Après quelques heures, nous avions vidé une de nos 2 batteries et le vent ne nous laissait aucune chance. Nous ne pouvions aller trop loin, car sans moteur à gaz et sans batterie, il faudrait donc ramer et je ne crois pas que ce soit très plaisant! Malgré tout ça, on décide de continuer au petit mot électrique et d'aller prospecter une baie qui semblait prometteuse qu'on avait prospecté la veille. J'ai profité de l'occasion pour dormir un 30 minutes dans le fond du bateau, car j'avais le moral à zéro et c'est peu de le dire... Mon bateau tout cassé qui prend l'eau, le moteur qui rend l'âme, une dernière batterie et il restait une journée à notre voyage. Je commençais à perdre confiance à mes chances de garder mon titre de King du Nord. It's not over, until it's over! Je me réveille dans le fond du bateau. Nous sommes sur une plage et je fois Desloges qui cherche une bière dans le bateau et constate qu'Alexis est en bobette sur une roche en train de pêcher.... Pendant un bon 2 secondes, j'ai cru que j'étais mort et rendu en enfer... Ce petit sommeil m'a permis de me calmer et arrêter de pleurer sur mon sort. Nous avons passé les 2-3 heures suivantes à caster comme des malades jusqu'à ce que BOOOM un gros brochet ce saisies de mon leurre! C'est un gros poisson! Branle-bas de combat dans le bateau! DEsloges de pogne dans le fond, Alexis embarque sur le filet. Le poisson est enragé et est très mal piqué. Je redoute le pire. Après quelques acrobatie et question douteuse d'Alexis, le poisson entre finalement dans le filet puis dans le bateau! L'heure est à la réjouissance! On prend quelques photos, mesure la bête et procède à sa remise à l'eau. Tout un sentiment! Alors que l'univers était contre nous, nous avons tout de même été en mesure de prendre un super poisson! Nous avons continué à pêcher un peu et avons convenu de retourner au bateau maison avant de manquer de batterie. Une fois arrivé, nous en avons profité pour sauter dans le lac, ce baigner, boire de la bière et préparé la soirée du soupé de couronnement. À ce moment, nous n'avions aucune idée si Team barbue avait réussi à prendre un plus gros brochet cette journée la. Nous attendions dons leur arrivé avec impatience. À la tombé du soir, team barbue avait dlair content. TROP content. Tel un petit castor Gram arriva dans le chalet accompagné de GG. Après quelques bières, téquila et un souper de roi, venu enfin le temps d'annoncer les plus grosses prises pour chaque équipe. GG et Gram nous annonça qu'il n'avait pas battue leur 36 pouces du début du voyage. C’est à ce moment que preuve à l'appui, j’ai vidé mon sac! C'est un brochet de 41 pouces que j'ai pêché! C'est donc le beau Mighty qui garde le titre de King du Nord pour une 3e année consécutive. Ce n'est pas fini, ce n'est qu'un début! L'histoire ne s'arrête cependant pas là! D'autres mésaventures s'ajouteront à ce récit, mais je crois que couvre l'essentiel et je manque de temps pour poursuivre! Vous vous demandez ce qui se passe avec Team Magic? Pikeman à pris un gros 35 pouces et Dantoy.... Roulement de tambour.... un 40 pouces! Si près, mais si loin Dantoy... La suite sous peu! Voici un stack de photo du voyage! ***Le bateau est chez un concessionaire et j'attends l'estimation des dégats et celle des assurances....
  4. 20 points
    Maintenant que l'hiver interminable est chose du passé il est temps de se remettre aux vrais affaires: la pêche!! Je manque un peu de temps pour faire un long récit alors je vais en combiner 2 dans 1! Pour lancer ma saison de pêche 2018 j'ai passé 2 jours sur mon lac à grise situé quelque part sur les territoires libres au nord de Baie-Comeau. Heureux de constater que mon spot de camping est libre, je me suis rapidement mis à la tâche de préparer mon stock afin de pouvoir partir pêcher aux petites heures samedi matin. Samedi matin départ pour la pêche. Je remonte les 2 étangs avant de rejoindre la partie sud du lac. Une vue splendide m'attendait au détour du dernier étang. Une petite grise de 3 lbs s'est laissé berner par mon streamer en fin de journée. Je suis satisfait la bredouille est évité! La deuxième journée j'ai fini par trouver une baie qui semblait remplie de banc d'éperlan entre 18 et 22 pieds avec plusieurs grises gravitant autour. À force de tourner en rond dans le trou avec ma soie calante et mon gros streamer tandem j'ai finalement déjoué 2 grises de 3 et 5 lbs! Les 2 grises que j'ai conservées étaient pleine d'éperlan j'en ai compté 18 dans l'estomac de la truite de 5 lbs...des vraies cochonnes!! Ma 2e sortie de la saison a lieu sur le toujours aussi impressionant réservoir Manic-5 à la recherche des ouananiches dans les embouchures de rivières. Le réservoir a callé 2 jours avant mon départ donc pas besoin de vous dire que l'eau était glacial (34 F). Départ vendredi le 1er juin en après-midi pour me rendre à mon spot. Après environ 3h30 de route j'arrive finalement à destination et je constate qu'un groupe de pêcheur est déjà campé là. Pas grave il y a de la place en masse! On ne sait jamais sur qui on va tomber dans ce genre de situation. Ça peut être une gang sur le party qui geulent toute la nuit ou du monde bin normal. Et bien je suis tomber sur 3 gars de Montréal qui sont autant mordu de pêche que moi et de vrais gentlemen! Comme par hasard un des gars est membre de QP son nickname est omble éclectic. Ils sont campé là pour une semaine et ça parait qu'ils sont habitué au camping sauvage à voir leur setup. Ils font 2 voyages par années au réservoir Caniapiscau j'ai pu voir quelques photos de leurs ouananiches de 15 lbs et truites grises de 20 lbs c'est assez impressionnant! Omble Éclectic aurait du matériel afin de pondre un chef d'oeuvre de récit de voyage!! Comme d'habitude je m'installe et je prépare ma monture pour les 4 prochains jours. C'est ce que j'appelle du camping sur le bord de l'eau avec toute qu'une vue! Le mercure a chuté à -5 C pendant les nuits disons que ce n'était pas très chaud j'ai gardé ma tuque 24h sur 24h pendant 4 jours! Un petit zodiac de 10 pieds et un moteur 5 hp ce n'est pas l'idéal pour explorer une mer intérieure comme le Manic-5 j'en convient mais bon...je fais avec ce que j'ai! J'ai été confronté à cette réalité dès la première journée alors que les forts vents m'ont cloués à terre toute la journée...Pas question d'affronter les vagues de 4 pieds avec ma ballounne...safety first! La deuxième journée j'étais crinqué pour reprendre le temps perdu alors je me lève à 4h15 et je décolle un peu avant 5 heures pour me rendre à l'embouchure de rivière ciblée. C'est un bon 40 minutes de bateau pour m'y rendre alors j'ai apporté pas mal de stock pour pouvoir y passer la journée. Pour faire une histoire courte le poisson n'a vraiment pas collaboré et je n'ai pas eu une seule touche en 3 jours de pêche...même pas une brochette!! Et je parle de journée de 12-14 h de temps à moucher sans arrêt jusqu'à avoir le bras en compote... Les pêcheurs au lancer léger qui venaient faire un tour à l'embouchure de la rivière ont tous connu la bredouille également. En fait seulement Omble Éclectic a capturé une belle ouananiche d'environ 4 lbs la journée avant que j'arrive. Je blâme le printemps tardif pour expliquer mes insuccès mais en fait c'est simplement une continuité de ma relation amour/haine avec le réservoir Manic-5... j'attrape jamais rien mais je continue toutjours d'y retourner car j'adore l'endroit. La preuve est que j'y retourne dans 3 semaines pour 5 jours de pêche à la pourvoirie du relais Gabriel dans le secteur est du réservoir!! Je termine sur ces quelques moments de tranquilité sur le réservoir.
  5. 20 points
    Bon voici le résumé de notre sortie pour l'ouverture du Bass Bernard @BernardBerni ,Sébastien @TImersQC (la Bite)et moi @Salmoni on a tous très hâte a l'ouverture 2018 cela fait un moment que notre sortie est sur le calendrier Destination le Lac X en Outaouais un petit lac a trois heures de St-Eustache avec un six km de hors route Vendredi soir tous les astres sont enlignés pour une belle sortie. même Collette est de mèche avec nous Rdv au Tim de St- Eustache a 4h pour être au pro-shop de Val Des-Bois a l'ouverture a 6h La nuit va être courte on a tous les trois très hâte d’être sur place Comme prévu Seb est au Tim a 1h moi et Berni a 3h30 Le levé du sur la 309 Les Danseuses sont relaxe a 5h30 du matin Tout est Tiguidou. Arrivée Val-Des-Bois a 6h question de remplir nos sacs de senko Sur le six km de hors route on a eu la chance de croiser des Tortues a la recherche de bon spot pour déposer leurs œufs Un petit Chevreuil nous surveille de loin Arrivé sur place un p'tit portage de 350 mètres C'est de toute Beauté! la journée regarde bien on a un lac a nous. pratiquement pas de vent Berni en profite pour lancer des Mouches Moi pendant ce temps après seulement cinq minute de la mise a l'eau je Brise la glace avec un beau 16'' Quand Berni a terminé sa séance de mouches il nous a fait une démonstration de Popper chinois Merde! C était comme un sac de bonbon parterre dans une cour d'école les p'tit crique se garochaient dessus a chaque lancé De l'autre coté on a eu droit a quelques jurons de la Bitemaster qui rentre pas les Bass dans sont kayak La journée avance les Achigans se multiplie Tout a coup, Berni tous seul dans une p'tite baie se manifeste Martin! Martin! Clissssssss........ dérange moé pas ca mort accoté , pas mal sur qu'il veut me montrer un de ses ado d'Achigan Ben non! Ya fait un doubler. Félicitation Berni! Belle prise Une chance que doc Salmoni était la! Le karma! en coupant le trépied du rapala il s'est planté dans les pantalons a Berni De l'autre coté on a eu droit a quelques jurons de la Bitemaster qui rentre pas les Bass dans sont kayak Bon Berni lache les trépieds qui pique pour sortir les senko ,Ho! Shit Seb est dans le moi et Bernard on fait plusieurs doubler de chaque coté de Seb. pour moé Seb est comme le CH cette année c'est une question d’attitude De mon coté c'est complètement FOU! A certain endroit on fait de la pêche a vue. j'avais même le temps de sortir mon leurre de l'eau quand je vois les ados arrivés La! la journée avance. le soleil tape en TA! Toute bonne chose a une fin. il faut sortir de la. encore pas mal de route a faire Le compte final pour moi après m’avoir fait décapiter une quinzaine de senko, au moins une cinquantaine de Bass de sortie. Je dirais une vingtaine d'ados le reste entre 15'' et 17'' Berni est pas très loin de moi je crois, il a su tirer son épingle du jeu Seb ben, on en parle même pas. pour être honnête, malgré les ta @£¢ de Ta@£¢¤¬¤£@± il a fait une pêche plus que respectable (j'aime bien le coté compétition avec la Bite ) Au final, une super de belle journée sur l'eau en bonne compagnie. tout était parfait, Le seul petit bémol c'est que les autres kayakeux @lerapala , @neo , @alexeiv1 @Roroninho avaient d’autre obligation HA! oui @neo mon luckeur de la journée un 18'' Un bonus photo demain
  6. 19 points
    Départ de chez nous à 3h25 lundi matin(18 juin) chercher mon cousin à St-Eustache et go pour le Témiscamingue à la rechercher des pépites jaunes...... On arrive à la descente de bateau vers 11 heure pour piner le bateau, charger le stock et mettre le bateau à l'eau.....Première constatation à l'ouverture de la porte du camion, on a des spectateurs qui nous attendent de ''pieds'' ferment.....On les entend siller, c'est fichu maringouin du Témiscamingue avec leur 4 moteurs.... La mise à l'eau se fait sans problème, l'eau a baissé d 'un gros pieds depuis l'ouverture au mois de mai et on prend la direction du camp et direction des nuages menaçant....et comme de fait, à 5 minutes du camp on commence à recevoir les première gouttes d'eau venant du ciel....et ça s'intensifie...Vite les habits de pluie....Les averses on arrêter en fin d'après midi pour nous permettre d'aller à la pêche au sec... Résultat de notre première sortie, 2 doré que j'ai pris, un de 40 et l'autre de 44 cm( Désolé @Salmoni , pas pris de photo, je vais essayer de prendre comme habitude de prendre des photos, même quand c'est pas des monstres) et mon cousin pris un petit brochet qui retourna nager. Mardi, c'est un autre départ à la recherche de doré, seul doré capturé dans la journée par mon cousin, un beau de 60 cm qui a fait osciller la balance à 4 lbs et 5-6 oz (La photo est dans le cell de mon cousin, quand je vais l'avoir, je vais l'ajouter). Durant notre recherche de jaunes, en se déplaçant d'une place à une autre, on doit passer dans un petit chenal étroit pas très profond, tout en jasant, j'oubli de relever le 150 pour qu'il soit le moins profond possible et par inadvertance, je dévie un peu et frappe le fond....outch !!!! résultat, il manque une partie d'une palme....Et oui...encore oublié de prendre une photo de la blessé... Mercredi avant midi, c'est au tour de mon père de prendre du poisson, un doré de 45 cm, un brochet d'environ 3 lbs et une belle toutoune de 7 lbs et 6 oz. Durant l'après midi, mon cousin va à sa saline et pour s'y rendre, il doit prendre une chaloupe de 12 pieds propulsé par un 2 forces, quand il est arrivé pour installer le moteur, avec le paquet de mouches noires qui lui tournaient autour, il ne sait pas aperçu que le devant était sur une roche.....la chaloupe s'est déballancé et il s'est ramassé à l'eau avec le moteur.... Pour la pêche d'en fin de soirée, bien le 9.9 n'a pas voulu partir, ce qui a mit fin à notre pêche....snif snif... Mon père est allergique à la mouche noire, durant plusieurs années, quand il se faisait piquer, il enflait et il devait enlever ses dentiers, maintenant c'est moins pire, sa ne fait que démangé, donc il essaie quand même de se faire piquer le moins possible, surtout sur le bas des jambes quand on est à la pêche....
  7. 19 points
    J'ai profité de la fin de semaine du 15 juin pour faire un peu d'exploration de rivières sur les terres publiques au nord de Baie-Comeau. À cette latitude les effets du printemps tardif se faisaient encore sentir et les rivières étaient hautes et froides. Quelques truites mouchetées de 8-10 pouces furent capturées mais rien d'exceptionnel. Dimanche pm sur le chemin du retour j'ai fait un arrêt pour pecher dans un de mes spots préférés. Malgré le débit très élevé les mouchetées mordaient à planche et ma moucheuse a été pas mal sollicitée!! Les truites que je prends à cet endroit font habituellement entre 10-14 pouces mais cette fois-ci j'ai eu la chance de déjouer deux très belles truites de 18 pouces! Pour la seconde portion de ce récit l'action se déplace au réservoir Manic-5 pendant la fin de semaine de la St-Jean-Baptiste pour 4 jours de pêche en compagnie de mon frère et de mon père. Les espèeces visées sont la grise et la ouananiche. Les échos que nous avons des autres pêcheurs à notre arrivée indiquent un début de saison difficile et des journées de 1 ou 2 grises par bateau par jours. J'espérais des nouvelles un peu plus encouragente. Pas grave au moins du beau temps est prévu pour les prochains jours et le réservoir est calme ce qui nous permet d'explorer de nouveaux recoins! Signe du printemps tardif il reste pas mal plus de neige au sommet des monts Groulx qu'à pareil date l'an dernier. Les 2 premières journées à troller le réservoir ont confirmé les dires des autres pêcheurs la pêche a été assez difficile. Nous avons capturé seulement 1 grise pour mon père et 1 petite ouananiche pour moi. Étant un amateur de pêche à la mouche en rivière j'ai un peu de misère à passer des journées entières à troller dans une chaloupe donc la 3e journée j'ai fait sécession du groupe et je suis aller explorer quelques rivières et embouchure de rivières en waders. J'ai marché un bon 5 km pour explorer un nouveau tronçon de la toujours aussi impressionnante rivière Hart-Jaune. Ce n'est vraiment pas évident à pêcher avec le fort courant et les berges abruptes. J'ai croisé un jeune ours vraiment pas peureux c'est un plaisir de pouvoir admirer ces belles bêtes! Les ouananiches étaient actives dans les rivières, ce qui est habituellement le cas plus tôt en saison mais bon cette année tout est à l'envers! J'ai continué à mélanger les sorties en rivières et celles en bateau avec mes partenaires jusqu'à la fin du voyage mais je n'ai rien capturé sur le réservoir donc je poussais un peu plus fort sur la pêche en rivière. L'eau des rivières est assez claires et je pouvais voir les ouananiches s'approcher de mes mouches pour les attaquer. J'en ai également vu plusieurs venir tourner autour de mes streamers sans les attaquer. Quel plaisir que d'être seul en forêt dans un environnement aussi sauvage et pêcher ces torpilles argentées. C'est le genre d'expérience qui rétablie l'équilibre dans ma relation amour/haine avec le réservoir Manic-5, surtout que j'avais été blanchie complètement au début juin lors d'un voyage de 4 jours... Mes partenaires de pêche ont capturés 3 grises entre 3 et 4 lbs et quelques brochets chacun en 4 jours de pêche. Ils auraient aimé capturé quelques grises et ouananiches de plus mais en bout de ligne tout le monde a bien apprécié le voyage et nous avons eu beaucoup de plaisir en famille! En ce qui me concerne j'ai fait ma plus belle pêche à vie dans ce secteur!! Nous faisons déjà des plans pour répéter l'expérience l'année prochaine.
  8. 19 points
    Je reviens de 3 jours de pêche au bar rayé à Boston et Salem avec mon bateau. C est une belle expérience de aller en mer avec mon embarcation, Lund Fury 1625. Faut juste choisir ses journées et être logique! Je voulais viser les gros bars de plus de 20 lbs mais, ils ne étaient pas encore arrivé. La saison est en retard de 2 semaineselon les locaux. On a eu du plaisir quand même avec la profusion de petit (moins de 24'') en suivant les chasses sous les oiseaux avec un équipement ultra léger. On a eu un matin de 60 bars avec des maquereaux et même 3 aloses bonus! Hier, le vent était calme, on a pu sortir quelques km au large, on a trouvé un banc de maquereaux grâce au sonar Side imaging. On aurait pu remplir le bateau, c était la pêche miraculeuse! On en a gardé 40 pour manger et rempli le vivier de petits pour essayer de prendre des gros bars le long des récifs. On a manqué 2 grosses touches mais c est tout. On est retourné dans le port pour s amuser avec les petits. Une expérience à répéter. En plus c est bien moins loin que la Gaspésie!
  9. 19 points
    Issshhh je sais que je risque gros avec un titre comme ça @Le Protecteur! Je ne pense pas être nécessairement à la hauteur, mais ce genre de titre me plaît . Alors plusieurs sorties depuis le début de la saison, mais pas vraiment de récit complet de Miramichi, ni du Gouin la semaine passée, mais je vais quand même faire un petit récit de ma sortie d’aujourd’hui sur la RDP en aval du garage là où les Prostaff full patch ont peur de montrer la descente . J’étais accompagné par mon frère plus jeune ancien mordu de la pêche transformé en papa qui n’a plus vraiment de pêcher entre le travail, les mousses, les dégâts d’eau... Bref les planètes étaient alignés aujourd’hui pour qui embarque enfin sur ma belle barque G3. J'avais fait une sortie dans ce secteur jeudi passé pendant la canicule avec ma blonde en et les bases était en feu en plein cœur de l’après-midi midi au gros soleil, je n’en revenais pas. J’avais donc de forts espoirs pour la sortie d’aujourd’hui avec une température plus normale. Mais ça c’était sans compter sur le vent d’est et le niveau d’eau qui avait baissé d’un pied entre temps. Résultats: rien de rien! On change de plan, essayons de faire quelques brochets pour agrémenter la journée. On se trouve de belles lignes d’herbes mais l’eau est souvent trop basse, il n’y a qu’un fond vaseux là où on pense trouver du poisson. 1 attaque manquées et un brochet moyen décroché avant la puise, c’est pas très encourageant. Quand ça marche pas au plan À, ni au plan B, il faut passer au plan C! On décide de prospecter beaucoup plus en aval et on y trouve enfin de l’action, oufff la journée ne sera pas perdu. Mon frère se fait surprendre par un beau brochet sur le bord du bateau et comme souvent dans cette situation, le ferrage sort plutôt le leurre de la gueule du poisson. Mais M. Brochet a toujours faim et n’en faisant des 8 le poisson revient et là un bon ferrage appuyé au bon moment nous permettrons de puiser le premier poisson digne de mention de la journée. On continu dans ce secteur et on vois de l’action, des poissons attaques nos leurres mais impossibles de les ferrer. Ca nous prend un petit moment pour comprendre qu’il s’agit de lépisostés! Il y en a plusieurs qui nagent indifféremment et certains sont intéressé par nos leurres, mais rien n’y fera. Le pire c’est que mon frère avait des mouches pour ces poisson d’habitude dans son arsenal, mais comme on n’en voit rarement ou jamais dans nos endroits habituels, il les avaient retirés pour faire de la place. Mettons qu’il s’en mordait les doigts.Nous y retournerons sans faute mieux équipé bientôt... Quelques minutes plus tard un petit mon frère prend un petit brochet qui se décroche au moment où je le passe à la puise. Au moment où le leurre se décroche, le bouffon se retourne et snap sa propre queue. Je me suis donc retrouver à puiser un brochet en forme de beigne! J’essaie de dégager sa queue délicatement mais rien n’y fait. Finalement je le remet à l’eau dans cette fâcheuse position et c’est seulement à ce moment qu’il lache sa prise et s’enfuie doucement. photo 2 On continue notre prospection, mais il n’y a plus rien d’intéressant dans ce secteur et on décide de remonter en amont car l’heure tourne et la plage horaire de libre est assez courte. On essaie une autre bordure d’une île que nous avions pêché sans résultat. La faune et la flore sont magnifique, plusieurs hérons et aigrettes nous saluent et les nénuphars sont en fleur. On mitraille une bordure sans résultat mais en se déplaçant doucement au moteur à gaz pour aller un peu plus loin, je laisse traîner mon spinnerbait derrière le bateau. Il y a une 10aine d’années sur la rivière des 1000-iles, j’avais pris un Musky de près de 40 pouces de cette façon et dès que je laisse un spinnerbait traîner derrière mon frère en rie encore. Et bien Vlang j’ai une attaque et juste après avoir évoqué ce souvenir et tous les 2 ont en revient pas au moment de puiser le poisson, c’est musky! Petit cette fois-ci, mais quand même incroyable comme coïncidence! photo 3 Cette prise sonne par contre la fin de la journée de pêche. Journée décevante sur le nombre de prise, mais surprenante.
  10. 18 points
    Ma femme décide de prendre congé ce weekend donc,je décide de lui faire plaisir et de descendre a St-Foy pour aller visiter la belle-famille....vais n`en profiter pour joindre l`utile a l`agréable et aller pêcher en même temps...... il fait chaud,je décide de partir en gogoune,arrivé a St-Foy,shit.....j`ai oublié de m`apporter des souliers,ca va super bien faire de l`escalade en gogoune....ma femme me dit ``te l`avais demander si tu avais tout et tu m`a dit oui!```ce fut ma seule mésaventure du weekend,y a des choses pires que ca qui m`arrive,je suis pas a cuba quand même...... Les marées adonnent.les horaires et le beau temps aussi,Pro-V décide de m`emmener pêcher et Yanmaz sera de la partie aussi. Il me dit``soit a la descente pour 9h30-45 mais passe pas par la,la rue est barrée pour les bicycles a pédales.....je suis passé exactement ou fallais pas que je passe et ca pris 1 heure me rendre au lieu de 15-20 minutes.......comme a mon habitude,je suis énervé pour une sortie,je me lève a 5am qu`est-ce que je fais? aussi bien d`aller pêcher a gué en attendant! le barbu maintenant... oups...in peu plus et je la mangeais en pleine face! après avoir passé mon temps a prendre du barbu que je ne pêche pas chez moi, j`ai eu mon quota pour l`été et ils m`ont donné du plaisir.....il est l`heure d`aller rejoindre mes 2 partners pour la journée....perche que j`ai jamais pris et doré au menu.... pendant que je me débattais avec une roche,un doublé... Denis aussi pêche le barbu..2 incrédules devant cett prise... un peu de ""sightseeing"" pour le touriste. en bref,entre 30 et 40 dans la journée,rien de gros,2 keepers de gardés,de la perche que j`avais jamais pêcher,un beau gros barbu pour Yan,le plus beau doré pour Yan aussi.... les roches de Québec ont été sans merci pour mon fil.......je l`avais surement changer pour du plus gros l`année passée pcq je me souviens pas de n`avoir arraché comme ca.... une bien belle journée malgré l`absence de gros,ont se reprend en aout....... une belle journée ensoleillée,bien accompagné et du plaisir,merci beaucoup @Pro-V,c`est toujours plaisant! @Yanmaz ca m`a fais plaisir de te rencontrer et bien gentil,toujours plaisant de mettre un visage sur un nickname! ps ah oui! ont n`a utilisé la technique du rapping wobling jigging.................
  11. 18 points
    Départ vendredi dernier à 3h45 du matin pour aller chercher mon cousin René à St-André-Avelin et on continu la route pour le camp dans la zec Kipawa. C'est l'ouverture du camp et au programme, faire les salines pour la chasse de cet automne à l'orignal et pêcher la truite grise. On arrive à la descente du lac pour mettre le bateau à l'eau et l'eau est haute, très haute....mais faut faire avec....Donc on charge le bateau, lève la suspension du RAM au plus haut grâce à la suspension pneumatique (4 pouces plus haut que la hauteur normale) et on recule la remorque à l'eau pour décharger le bateau et l'eau est à égalité avec le haut du pare-choc, donc pas d'eau dans la boite du camion....Mon cousin Roger(le frère à René) est arrivé le jeudi et son GMC avait de l'eau jusque dans sa boite... Les quais ne sont pas encore installés, faut donc se débrouillé sans que mon père se mouille les pieds et comme l'eau est haute, je peux monté vis-à-vis la descente de bateau et me rendre assez proche pour ne pas que l'eau embarque dans ses bottes.... Comme à notre habitude, le bateau est chargé, mais avec la puissance du 150 hp, le décollage se fait sans trop de difficulté et la vitesse de croisière de 30 mph se fait atteindre en un clignement d'oeil et 25 minutes plus tard, on arrive au camp, décharge le bateau et go pour la pêche. Mon cousin René à été le seul à pouvoir crier : FISH ON !!! Une petite grise et un brochet... Samedi matin se sont les salines qui sont au programme et dans l'après-midi, vu la pluie, ça été bières et jeux de crible. Dimanche, le beau temps est de retour, mais avec de fort vent qui baisse en PM et ce fut à mon père de prendre un grise et ça été la fin des poissons, car lundi seul mon père à eu une touche et elle s'est décroché à quelques pieds de la puise.... Du côté de mon cousin Roger, le jeudi son gendre Max à capturé une petite grise. Le vendredi, s'est au tour de son autre gendre(Mathieu) d'en prendre une, une belle de 5 1/4 lbs....un record pour lui... Et le dimanche, Mathieu a battu son record avec une toutoune de 9 lbs 2 oz... PS : Les capitaines des 2 bateaux ont fait une bredouille..... Mais on a pris de la en masse comme on avait le temps...
  12. 17 points
    Fallait bien souligner ça alors petite sortie dans un étang pas loin de chez mes parents pour une sortie aux crapets de roche avec ma fille et ma mère. Keep It Simple et court pour du plaisir. Un plus pour ma fille: après avoir donné un bisou bien mérité au poisson, vite allons jouer u parc Grand-mman pendant que papa s'muse a pêcher d'autres poissons
  13. 17 points
    Voila mon tout premier récit 2018 , que j'ai dû modifier a maintes reprises, car il relève d'une vraie histoire de pêcheurs , qui au risque de passer pour un menteur , mais c'est comme ca que moi et wildcat l'avons vécus. Pour notre première sortie, je voulais commencer en grand par un vidéo, tourné par mon drone a Batiscan le matin de notre départ, pour notre mise a l'eau. Déprime média avait annoncé des vents Nord/Est a 15 et rafale a 20 en matinée, mais Colette s'est trompé royalement car ce sont des vents francs EST a au moins 30 kil/heure que nous avons affrontés le matin. Donc mon drone avait une de ses misères a voler face au vent , et je n'osait pas l'envoyer trop loin et haut. Alors vue cette imprévue j'ai réussi a prendre quelques photos sans plus. cette prochaine photo est la plage ou se retrouvent les pêcheurs du fameux tournoi écotone Une autre technologie que j'ai rajouté a mes récits, est une petite caméra vidéo 4k wide angle made in china. Elle me donne un très bon rendement, mais je ne maîtrise pas encore le logiciel pour en faire des petits montages et rajouter du texte et ultimement de la musique, mais ca viendra. Pour les 2 vidéos inclus , ne soyez pas trop sévère sur le montage, car il n'y en a pas. C,est live, sans coupure pour une fin des plus grossière. la caméra sera installée a l,avant sur une pôle télescopique, ou bien fixée par une ventouse sur le capot du moteur Et encore pour trouver plussssssss de poissons et des plusssss gros , un nouveau sonar , remplie de 10 aines de fonctions inutiles a mon sens, mais que je dois en maîtriser au moins la base, et une sonde mal ajustée pour cette première sortie. Voila donc, plein de tripotage ( gossage) a faire pour améliorer mes récits en 2018. Normalement je ne vais par sur le fleuve avant la mi-juin , mais cette année nous y sommes allés 15 jours a l'avance, et nous étions septiques , de trouver les dorés dans nos places habituelles. Donc malgré des vagues assez hautes et un vent de face, nous avons convenus de pêcher 2 endroits, soit les sorties des rivieres Batiscan et St-Anne. Au début nous voulions aller en amont de la batture de Champlain pour pêcher les pouliers (dubord, provencher et carpentier) , mais avec ce vent, le retour aurait été pénible par ce gros vent de face s'il n'avait pas diminué. Voici notre mise a l'eau, alors que mon matelot avait oublié de décrocher l'embarcation du trailer.. Pas fiable ce novice de matelot. L'eau était d'une teinte pas si pire et sa température autour de 57a 59 degrés selon les lieux de pêche, et était a environ 30 pouces de plus haut que la normale. Donc une fois la rivée mise a l'eau , nous avons pris la direction aval de Batiscan , avec un vent en plein vent de face . La marée était sur le montant jusqu'à 11 heures avec 30 pouces d'écart sur le baissant. Nous avons débuté notre pêche en trainant la sortie de la Batiscan dans les 5 a 8 pieds assez pres du rivage car le niveau de l'eau le permettait. Après 1 heure a tourner en rond , sans avoir eu de touches, nous avons pris la direction aval pour la st-anne. Ce n'était vraiment pas évident de trainer vent de face , car j'avais peine a garder une bonne trajectoire. Aussi je devais me méfier des roches, qui pullulent dans ce secteur. Après quelques petits jaunes , et perchaude de remises a l'eau, il fût décréter que l'heure de la cerveza et sandwichs étaient arrivée. Lentement le courant reprenait son sens normal et accélérait la dérive de ma rivée vers Québec. La pêche repris après ce copieux repas , et les petits jaunes étaient très présents et affamés. Mais seulement un jaune nageait dans mon vivier a ce moment , dans l'attente d'y recevoir des invités. Alors que le temps filait en PM , et ce sans trop faire chauffer les freins de nos moulinets , 2 autres jaunes nageaient dans le vivier. Les vents avaient diminués , et quelques passes a la jigg dans un tres bon endroit durant l'été n'avait rien donné. Bref, en somme ce fût sommes toute une journée, tranquille, mais pas trop reposante avec mon matelot , comme a toutes les fois. Mais désirant garder votre attention jusqu'à la fin alors voici le dessert et tout un, croyez moi . En mi-matinée alors que notre direction était la st-anne, sur mon sonar j'ai vue une petite structure inconnu de nous 2 car nous ne pêchons jamais ce secteur , j,ai dit a mon matelot , on vas faire une passe ou 2 , vent de dos pour voir. Le sonar indiquait 5 pieds, et en soustrayant le 30 pouces de trop et la marée haute de 30 pouces , il revient a dire qu'en été , ca passe pas dans ce secteur a marée basse. Donc les leurres sont a l'eau depuis 30 secondes que mon matelot ferre un poisson , qui s'annoncait comme un petit jaune, qui se laissait ramené lentement a la surface. Rendu a environ 20 pieds du moteur, un énorme bouillon se fit derriere la capture, et c'était tout un bouillon . Et 2 secondes apres un autre , mais sans rien voir, de l'identité de ce poisson. J,ai dit au chat, j'espère que ce n'est pas un maudit gluant, en chasse qui veux bouffer ton doré, et s,il revient et attrape le jaune, TU COUPES TA CORDE, car j,embarques pas ca dans ma puise. Donc très lentement , le jaune était ramené dans l'espoir ( pas la mienne) de capturer ce gluant, ou maskinongé affamé en chasse. Juste comme le petit jaune d,environ 20-22 cm arrivait sur le bord de la rivée, encore un énorme bouillon se fit , mais le poisson appercu clairement , nous fit savoir que ce n,était pas un membre de la famille des Esocidés. J,ai dit au chat , arrange toi avec ton jaune, et moi je fait quelques lancés , pour tenter de capturer ce poisson affamé. Mon leurre n'avait même pas nagé 5 pieds, que j'ai failli en perdre la canne de mes mains nonchalentes de cette journée calme. Lui au bout de la tressée de 8 lbs , avait décidé de faire a sa tête, et se mit a descendre le courant en vidant mon moulinet qui chantait haut et fort. OHHHH ohhhhh le chat , j,en ai un big one et ca tire comme 3 gros achigans sur les stéroides. Pendant ce temps, il me montra le poisson que le petit jaune avait dégobillé dans le fond de ma rivée. Je m'en calis... tu moi de ton poisson a demi décomposé, et j'ai dit pogne la puise et tiens toi prêt. Apres un bon 5 minutes d,un très beau combat, enfin nos doutes sur ce carnassier affamé était fondé . Yessssssssss un bar rayé de bonne dimension , se laissa puiser . C'était lui , qui voulait gober ce petit jaune, qui lui avait gobé un repas assez gros pour sa grosseur. Prise de photos en vitesse, mesurage , en moins de 20 secondes, il retournait a la chasse. Une fois remis de mes émotions , mon matelot me montra le poisson rejeté par ce petit jaune glouton. Pas trop facile a première vue de l'identifier mais ayant vue que ce dernier avait 5 pores sensoriels sous chaque mâchoire inférieure, hors de tout doute il s'agissait d'un gluant . Yessssssssss un maudit gluant, qui ne viendra pas beurrer le fond de ma rivée dans le futur. Quel joie je ressentais, et j'ai félicité mon matelot d'avoir fait cette double capture, et du meme coup , éliminé du fleuve ce gluant inutile. Par la suite, ayant espoir de capturer d'autres dangereux carnassiers rayés, nous avons fait plusieurs lancés dans ce secteur, mais sans succès. Petite anecdote, une fois rendu chez lui avec les trois jaunes, mon matelot a découvert un autre gluant identique en grosseur , dans un des dorés.. Good job les yellows, bouffez en des Esox lucius en masse Voila, la journée tirait a sa fin, il était temps de retourner a la maison , et mon matelot s'installa dans le fond de la rivée , pour un retour sur un fleuve moins agité. Avec toutes ces dérives, Grondines se laissait voir au loin , et le retour sera plus long que prévue. Espérant, vous avoir fait vivre notre journée , le plus juste possible, STAY TUNED , pour mon prochain récit, qui pour la partie vidéos, devrait être meilleure. Le Protecteur
  14. 17 points
    PÊCHE AVENTURE EN ABITIBI l'idée est venue de faire un trip de pêche camping en kayak au mois août 2017 suite a l’invitation d'un voisin a Bernard de monter a son camp pour quelques jours moi j'ai du refuser l'invitation (travail oblige) Bernard est aller quelques jours avec son voisin et malgré une température ordinaire pour la pêche en kayak '' pluie et vent '' Bernard a sorti plusieurs Brochet mettons que j'ai pas été très difficile a convaincre Donc depuis la fin août l'année dernière qu'on (Plus Bernard) navigue sur le web pour trouver le plus d'info possible sur la place, Moi j'ai fais un détour chez https://aqpc.com/ pour moi tout est Tiguidou Faut dire qu' en général Bernard aime bien que tout soit réglé au quart de tour et moi ben! advienne que pourras, Un GROS mois avant notre départ Bernard Re vérifie sa longue liste a tous les jours pour être honnête il faut dire que Bernard n'a pas fait beaucoup de camping dans sa vie et comme la majorité d'entre nous a nos début ont prévoit trop de stock c'est le métier qui rentre De mon coté le seul over stock que je me suis permis une chaudière pour les #2 et très pratique d'avoir de l'eau a coté du feu Voici notre terrain de jeu entre Seneterre et le réservoir gouin Notre plan A c'est d'y aller entre l'ouverture et avant l'invitation des Extra....... On suit la météo de prêt! Bon, départ prévu dans la nuit du 25 mai mais les vers et fourmis nous on eu a l'usure Départ dans la nuit du 24 rdv a la porte du nord a 3h30 ouff la nuit a été courte et la route va être longue La réserve est longue mais de toute beauté Photos du net Direction Seneterre pour se revitaillier en essence et un bon déjeuner au resto avant la terre promise Je passe en face d'un resto du village je fais un stop et je dis a Bernard me semble qu'il n'a pas beaucoup de monde la dedans quoi qu'il est 9h30-10h ont va aller voir Je commande la grosse affaire tout le kit TSÉ le j'aurais donc du! os*i!.... j'aurais donc du aller a la sdb avant de commander. bien des fois la sdb en dit long............... $15 plus tard le ventre vide avec un p'tit gout amer ont rentre dans le bois pour un bon 75km de route de terre en général le chemin est assez beau et le ciel aussi. quelques arrêt pour se trouver un spot a dormir sur le bord de l'eau (c pas évident) Bernard a peut être une belle place GO! Arrivé sur place pas de place a dormir il vente en TA! Genre de journée pour battre des records de vitesse sur une planche a voile mais ou nous sommes c'est la fin du lac dans une belle grande baie a l’abri qu'on a pas vraiment pêché Bernard avait en tête d'aller voir un spot qu'il a fait au mois d’août il sort sur le grand lac au vent moi je longe les p'tites baies a la recherche de poissons mais Bernard fil drette au grand vent je vais le rejoindre je vois une baie avec beaucoup de potentielle premier lancé Boummm une attaque, l'attaque est bizarre je me rapproche, une autre attaque le Brochet fonce sur mon leurre la bouche a moitié fermé j'ai même eu le temps de le prendre en photo Bernard continue son chemin en tête, moi je reste dans la baie 3-4 Brochets de 24''a 28'' ,plus tard Berni reviens Bredouille de sont fameux spot Un p'tit calcul sur Google me donne 6km allez retour au grand crisssss de vent pour 30min de pêche Donc la je suis brûlé en TA! Faut toujours se trouver une place a dormir Pas le choix, pas de spot a coté d'un lac on va faire avec. premier souper de la bonne pizza que Berni a ramasser la veille avec un bon feu La nuit a vraiment fait du bien. un bon déjeuner et on repart a l’aventure Bernard connait un vrai p'tit lac a kayak il faut remonter une belle rivière sur 1.2 km .a mon troisième lancé sur la rivière un 30'' vient visiter mon kayak 2-3 autres l'on suivi Arrivé sur le lac WOW! C vraiment beau .sur le lac 2 autres brochets ont visité mon kayak. au bout du grand lac a l'entrée, devant, une belle petite rivière c'est la qu'il se cache le PIKE a Bernard ,il me call c du sérieux!... TABAR........ pas le choix de lui donner un coup main a sortir la Bête de l'eau pas évident en kayak Le Gros TA! A failli me faire prendre un bain glacial du Nord Belle nonnnn TRES! Belle prise Berni Bienvenue dans le Club des 40'' et plus Pas de peser officiel il a glissé des mains a Berni, Avec mon mal de dos je dirais 80lbs Il a encore de la neige a l'entré du lac Bon encore du bon vent et le ciel se couvre. on a un bon 2.5 km a faire pour sortir de la! Toujours face au vent Sorti de la, il faut trouver une nouvelle place a squatter a l’abri des orages qui se rapproche . Toujours pas de place près d'un lac mais c ok pour la nuit. un lac a truite est pas trop loin si jamais le ciel se dégage Souper # 2 un bon spagg de Berni avec vino et bière Pas choix de passer le temps Finalement on l'a échappé belle. seulement des fin d'orage sur notre terrain Une autre bonne nuit, un bon dej, prêt pour une autre aventure Pas mal de va et vient a gauche droit avant de trouver un beau p'tit lac de tête. Mais loin dans la foret dense Après vérification sur la carte on trouve un autre acces, portage oblige 700 ' remonter une rivière sur 1.2 km, traverser un lac pour se rendre au lac de tête Tant qu'a traverser un lac aussi bien le pêcher. Bernard part de son coté avec des leurres a Brochet et moi avec ma canne a truite après avoir fait le ¾ du lac, l'attaque vient de mon coté os*i un Pike de 28 sur ma light a truite MALADE| God je sors mon stock a Brochet, 2-3 autres attaque s'en suivent, pas moyen de rejoindre le p'tit lac de tête finalement Sur le chemin du retour Bernard a eu une belle attaque. On sort du bois, encore un peu de route. Berni nous a trouvé une belle place pour passer la nuit sur le bord de l'eauen prime, deux pêcheurs a Gué sont la, a la recherche de truite. ils nous mentionne avoir pêché une petite rivière plus haut . pas de truite mais des attaques de Brochet. le hasard fait bien les choses, on échange un spot a truite a gué contre leur petite rivière a Brochet Y commence a se faire tard pour une sortie en kayak ont sort les cannes pour une pêche a gué Wow! Une attaque après l'autre, mais toujours pas d'attaque franche, entre autre, un très beau specimen de manqué Bon, on a notre terrain de jeux pour demain on retourne au spot pour manger et passer la nuit près de l'eau Une autre bonne nuit, mais très frais, près du point de congélation La veille au soir on a discuté de notre plan pour le reste du séjour Au matin, on va jouer sur la rivière a Brochet, par la suite il faut retourner a Senettere. Essence, glace,une bonne nuit au Motel s’impose et le lendemain matin on se dirige un peu plus au sud pour quelques jours, encore en camping A mon réveille tout a chaviré un petit mal de dos standard me fait suer et 30 min après mon dos a carrement barré C Clairement la fin de l’aventure Ca fait Skier en Ta! Mais bon, personne est blessé gravement.... Coté température on a été gâté pas mal. Presque toujours du soleil. Par contre, les vents nous on rendus la pêche en kayak plus difficile C'est fou ce qu'on peut prendre en Abitibi Un p'tit clin d oeil a Bernard a chaque fois qu'il ouvrait sa porte j'avais le fou rire C'est clair que je vais retourner dans ce coin la bientôt. vive la bit a ti bi P.S. Pas beaucoup de photos sur l'eau. Pas facile avec les vents. C'est possible que j'ai quelques trucs à replacer sur mon post. Pas de prévisualisation
  15. 16 points
    Hier en soupant, ma blonde me demande si j'avais envie de faire une petite sortie de pêche en famille . Wow je l'avais pas vu venir! Me petite Clémentine a 2 ans et j'essaie de garder ça le plus simple. On a fait plusieurs sorties a gué au crapet et barbottes mais en bateau c'est plus risqué. Je déçu de d'aller faire un tour sur la 1000-iles, à une minute de ma porte. C'est ma 4ieme anne a pêcher ce coin en embarcation (kayak, petite chaloupe et maintenant ma belle barque G3) et je n'ai jamais vu l'eau si basse. Ça facilite par contre la mise à l'eau car ça rapproche la bordure de la cassure qui permet d'avoir assez d'eau, il fait dire que je n'utilise pas une rampe, mais un petit accès en terre battu. Premier spot visité, j'installe un montage plomb en bas et hameçon avec un gros lombric juteux sur la petite canne de ma grande (merci encore @neo!) Et je monte pour ma blonde un petit swimbait d'ordinaire très efficace en eau trouble: un petit ripple shad blanc avec la queue chartreuse monté texan pour se faufiler entre les roches. Après 15 minutes ma fille et moi on est à une laquaiche, un petit doré et un petit achigan alors que ma blonde rumine sa frustration de ne rien prendre. La laquaiche avait complètement englouti l'hameçon et je la savais probablement condamné étant un poisson assez fragile. J'ai coupé le fil poir lui donner le.maximim de chance, mais peu de temps après la remise à l'eau, on la voyait déjà dériver en surface. Je m'en voulais un peu d'avoir gaspiller un poisson et je me disais que la prochaine fois je rapporterais le poisson dans une telle situation, jamais mangé de laquaiche, ça doit être difficile à fileter mais bon... À ce même moment, ma blonde pousse un "woaaaw": une belle buse a queue rousse plonge a une 20aine de mètres de nous pour ramasser la laquaiche, pas de gaspillage finalement et quel spectacle! Je décide quand même de rentrer les lignes et de changer de secteur et de tactique, j'aime pas trop pêcher au vers, mais c'est une technique simple et accessible poir ma petite Clémentine. Je décide de nous diriger en aval d'un petit rapide, pris y est bien oxygéné et le poisson presque toujours actif. J'y ai développé une technique de traîne lente à 45° du courant en laissant un swimbait monté texan dériver derrière. Je pompe doucement la ligne et le leurre évolue entre chaque veine de courant sans trop se prendre dans les nombreuse roche, technique normalement mortelle a cet endroit. Comme de fait, 2 poissons en 2 passages: un achigan de 14-15" pour moi et ma Clémentine ( Papa c'est difficile, je n'arrive pas à tourner ( *la manivelle)). Et un beau doré de 47 cm pour ma blonde qui retrouve le sourire. C'est 2 derniers poissons auront la chance que ma Clémentine soit une vraie girouette: "Papa veut les remettre à l'eau et aller à la maison. -Tu es sûre ma loulou? Tu ne préfères pas les manger ce soir (elle aime bien manger du poisson et n'a pas de scrupule a ce niveau...) -non veut les remettre à l'eau -d'accord, allons-y ----Splouch---Splouch---- - Papa veut manger les poissons! -" Alors c'est ainsi que s'est terminé notre petite sortie de ce matin. P.s. je ne la force pas à donner des bisous aux poissons, elle a vu Cyril le faire et maintenant ça va de sois
  16. 16 points
    Bon, ça faisais un bout que j'avais pas été au chalet apres la mort de ma mere...outre pour constater certains dégats qui me laisse un cristi de gout amer.... J'y suis monté la fin de semaine du 2-3 juin, pas le choix...le gazon était long en taratata! Je suis aller switcher de carte mémoire dans ma camera situé sur une trail pres du chalet ou je déposais un peu de cedres pendant l'hiver pour donner un mini coup de pouce a ces ptites bêtes.... Pas de lynx ou de quoi de spécial ce coup ci....juste ça!
  17. 16 points
    Je vous ai assez fait patienter ... Alors ,voila pour notre lunker de l édition Miramichi 2018 .
  18. 15 points
    Nous quittons ce soir en direction du réservoir gouin et cette année, nous essayons les bateau maison! Je profite aussi de l'occasion pour amener le SS Mighty pour ca première aventure nordique. Les secondes paraissent des heures aujourd'hui! Des photos à notre retour!
  19. 15 points
  20. 15 points
    Bon enfin! cela fait au moins neuf mois que moi et mon partenaire de pêche @BernardBerni on en parle, Un tripe de pêche en territoire libre entre Senneteur et le réservoir Gouin Mon Chum de Brosse @TImersQC (la BittMaster) fait six mois qu'il dit qu'il se joint a nous mais! Le destin a fait autrement... ben oui! Il nous a chié dans pelle il a une nouvelle flamme dans sa vie. Pas de sa faute son cerveau est dans c culotte Qui mange des Pétakes Le gros FUN dans l'aventure On fait ce qu'on veut pas de réservation territoire libre en pêche camping Normalement on décolle dans la nuit du 25 mai Mais! Une bulle peut nous passer et on part avant Pour le retour cela va dépendre de comment notre road trip se passe ont est pas mal ouvert (pour une première de la saison j'aime ca!) Le plan A c'est chasse a Gros Pike le jour et sortie a truite en soirée sur des lacs isolés En fin de saison l'année passé ma caméra a rendu l’âme:( Donc j'ai une nouvelle caméra avec une carte de 64GB spécialement pour l'Abitibi. Parfait pour photographier les p'tit Brochetons a Berni et mes Gros Pike La semaine va être longue J'ai des fourmis dans les jambes et des vers dans culs D’après moé Berni est sur son balcon a attendre le GO! A Suivre.........
  21. 14 points
    Voilà 3 ans à l'ouverture en avril je pêchais au bout du quai sur un lac des Basses Laurentides. Pour amuser mes petits enfants je pêchais avec des Atomic Teaser blanc et orange pour cibler perchaudes et crapets. Quelle ne fût pas ma surprise de capturer une belle grise d'un peu plus de 4 lbs sur un si petit leurre. Deux autres ont mordu durant le weekend. Le spot était bien situé, une drop à une vintaine de pieds devant le quai descendait à pic dans une fosse de 50'. Elles venaient se nourrir en surface près de la berge. J'ai pu en capturer du bout du quai jusqu'en millieu mai. Plus tard dans la saison elles ne semblaient plus fréquenter le secteur, il fallait pêcher en bateau dans plus creux. Je trouvais dommage que les Atomic Teaser ne se fassent pas en plus gros format pour pouvoir les pêcher à la traîne lente avec des snap weight ou même simplement à la jig. Finalement je m'en suis fabriqué et avec bonheur car j'ai capturé une douzaine de grises depuis ce temps avec ces Atomic Teaser gros format. La recette est très simple, J'ai pris un hameçon pour tubes Matzuo Rattling tube jig head que j'ai inséré dans un tube blanc 4'', jusque là un montage normal pour tube et j'ai pris un senko orange que j'ai coupé à 3'' que j'ai piqué dans l'hameçon comme on fait pour monter un grub sur une tête de jig en poussant le senko à l'intérieur du tube et en laissant dépasser cette queue comme un Atomic Teaser. J'en ai fait de différentes couleurs mais la combinaison tube blanc et queue orange est toujours la plus productive...dans ce lac. Voici ce que ça donne: L'original: Rien de plus facile et.....efficace. Bonne pêche.
  22. 14 points
    Mercredi dernier s’annonçait une journée parfaite pour passer la journée sur l’eau. Soleil, nuages, un vent léger et un maximum de 25 C. Je réserve donc au Baroux pour une journalìère sur la Lac Barrière. Dès 4h50, c’est le départ pour arriver à l’ouverture à 6h00. Après l’enregistrement, ma Capitaine me donne un coup de main pour transférer notre équipement dans la chaloupe pour commencer le plus tôt possible. 6h20, c’est officiellement le départ sur un lac miroir avec l’eau à 68 F. La veille, ma Capitaine avait fait l’achat d’une nouvelle cuillère. Une Dream Fishing martelée de 4 pouces avec du rose, du rouge et un peu de or. Elle décide donc de commencer avec son nouveau jouet. De mon côté, j’y vais plus classique avec une Williams martelée de 4 pouces or et argent. Sa cuillère a une bonne grosseur mais je ne la trouve pas tout à fait assez lourde pour la profondeur que je veux pêcher. Je lui suggère de mettre 1 ou 2 plombs pincés. Son achat semble très rentable puisqu’elle fait les 2 premières prises. Deux pas pires en plus, 1 lbs et 1.25 lbs. Je vois bien qu’elle a du succès alors je décide de changer pour ma fameuse Williams argent et bleue. J’ai quelques petites attaques mais sans plus alors qu’elle en prend une autre de 1 lbs. Après m’être entêté un peu, je me décide de finalement changer pour quelque chose de similaire dans les couleurs. J’opte pour une grosse Matrix pleine de couleurs aussi. Les attaques ne se font pas attendre mais je ferre un peu trop rapidement. Finalement, j’ai ma première prise. Une assez belle également. Nous continuons d’exploiter ce secteur qui nous apporte des attaques régulièrement. Après une petite accalmie, j’ai soudainement une très grosse attaque. Je sais maintenant qu’il faut que je sois patient. Je prends mon temps et au bon moment, je ferre. Ouf ! Ça semble assez gros. Après un bon combat, elle entre finalement dans la puise. Une superbe mouchetée de 2.5 lbs. Tranquillement, nous allons exploiter d’autres secteurs et nous faisons notre journée avec plusieurs prises. 2 autres très belles de 1.5 lbs et 1.9 lbs se feront prendre au jeu. Ça fonctionne très bien pour nous mais en croisant les autres pêcheurs, ce n’est pas le cas pour eux. Nous avons trouvé la bonne couleur et la bonne profondeur. Nous terminons notre journée vers 18h00 avec 16 mouchetées et 3 arc-en-ciel. Une superbe journée à se rappeler !
  23. 13 points
    la seule journée que je peux sortir le kayak cette semaine est aujourd"hui donc,je sors.le vent était passable ce matin mais il s`est calmé un peu plus tard,c`est ce que windguru avait prévu et effectivement,c`était vraiment pas jojo sur le fleuve ce matin,vent d`est,le pire a mon avis...vers 10 h,c`était pas mal plus calme mais reste qu`avec un vent d`est et a voir le fleuve,je m`attendais pas a grand chose... j`arrive a la descente,descend le kayak,sors le stock et m`en vais stationner l`auto un peu plus loin dans le chemin de garnotte...y a de la bouette en masse sur le bord,pas grave...recule mon auto et bading badang et plouf....din trou,une racine s`est accoté sur mon auto....avance recule avance recule....rien a faire avec ca,ca bouge pas d`une miette...hé tab! je sors de l`auto et regarde ca,le dessous est accoté sur une racine,rien a faire! bon,cossé je fais? d`la marde,le char va resté la et j`appelerai une remorqueuse a la fin de la journée,m`en va pêcher,pas le temps de niaiser avec ca! une douzaine d`achigan,rien de gros,entre 1 et 2 livres et demie max mais des sauts a profusions et beaucoup de plaisir ... une couple de petits keepers remis a l`eau mais........un gros maski m`a suivi en pêchant au spinner bait!!rendu au kayak,fait le 8 mais y a rien voulu savoir le gros maudit! j`ai resté une demie-heure a cet endroit a essayer de le prendre mais rien a faire avec ca,je suis revenu un peu plus tard dans la journée mais peine perdue......ho que j`aurais aimé ca le pogné en kayak lui! bon,la fin de journée est arrivé,appel le towing et attend mon Gaston.... tsé quand je vous dis qui m`arrive plein d`aventures rocambolesques....ben c`est toute vrai! l`auto est lavé,rien parais alors si vous le dites pas a ma femme,tout va être correct....sinon,vais encore l`entendre dire ``toé pis ton asti de kéyak!``..............
  24. 13 points
    oh taboy......les genoux et les tibias sont brûlés raide....pas hâte a ce soir...le haut du corp est correct pcq y a un bon fond mais le bas était blême comme un drap..... maudite belle journée pour le kayak,pas de vent,une petite brise de rien et beaucoup de dorés mais que du petit,quelques-un d`échappés...tous en 2 heures a peu près....plus rien après midi mise a part un petit fouette et un petit doré....pas grand photo,me suis rendu compte a la fin de la journée que la batterie avait débarqué de son emplacement dans son case...un cr...de beau colon qui prenait des photos qui en prenais pas!! petit tournevis étoile a laisser dans le kayak....j`ai un retardataire dessus mais j`y ai pas pensé..... les plus gros de la journée n`étais que de petits keepers.....mais caline...quelle belle journée! beaucoup de bateau et tous ont été respectueux envers le kayakeux,une couple sont venu voir mon set-up...tous très gentil et la plupart semblais prendre que du petit au marcheur de fond,a la jig etc...j`ai même grossis mes leurres souples pour essayé d`avoir plus gros mais rien a faire,les petits mordais après....je n`ai que jigger et troller a quelques occasions...je vais aller essayer le soir,les gros sortent le soir quand j`y vais a gué,ca mord pas mal.....mais j`y retournerai encore c`est garantit1 j`ai comme l`impression qu`il y a 3-4 spots a roche que je vais essayer quand l`eau aura descendu un peu,très prometteur! farce a part,quand l`eau aura descendu un peu,j`ai comme l`impression qu`il y aura de l`achigan a ces endroits...pas pris une mais j`ai un bon feeling.... voici les 2 seuls que j`ai pris en photo après m`avoir rendu compte que le remote fonctionnais pas...faut pas juste montrer les plus gros,faut bien montrer les petits aussi!je m`excuse,les photos sont pas fameuses.... ps j`avais apporter le moteur mais a bras,ce se fais très bien mise a part 3-4 endroits avec une passe de courant.... califf que ca fais du bien être sur l`eau...me dérange pas d`être a gué mais j`aime bien être sur l`eau aussi! petit clin d`oeil @Salmonipour faire suite a ta réponse dans le sujet des mouches.....ils sont après toi pcq tu sens la m...................
  25. 13 points
    Complètement fou! On a commencé la journée sur une chasse en surface. Il n'y avait plus de place pour l'eau sur le sonar, que des échos. Impossible d'avoir un compte officiel, c'est minimum 200+ bar dans le bateau. Y'a des séquences de 7-8 poissons chaque sans arrêter une seconde. On en rapporte quelques uns à la maison...
×