Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Showing content with the highest reputation since 2019-07-05 tous le site

  1. 21 points
    La date du 5 octobre 2019 était encerclée sur le calendrier de ma fille Miss MT! Oui, elle qui était souvent venue à la pêche n'avait pu se joindre à moi depuis bientôt presque trois ans! Université, travail, vie mondaine...! Mais là, elle était d'avis que Papa ne pouvait pas rater une journée de pêche au lac St-Pierre! Elle a donc pris les choses en mains! Quelques jours avant le grand jour, conversation entre moi et Maitre St-Pierre et une fenêtre d'opportunité s'est ouverte. Au matin du 5 octobre, on se lève tôt parce qu'il faut être sur les quais chez Gladu à 7h30! On voit qu'il fait froid dehors! Il faudra des vêtements chaud afin de passer cette journée d'octobre dans les vents du lac St-Pierre! Je compare cette journée de pêche à une partie de hockey, non seulement parce qu'il fera froid, non seulement parce que je suis un vrai fan du club Walleye de Toledo, mais surtout à cause de la structure qui s'est formée à bord! En effet, nous nous sommes constituée en véritable ligne d'attaque digne des plus redoutables trio de la LNH, chacun ayant sa position et son rôle bien défini! Le trio est composé de : Kazz, ailier droit, bon joueur de soutient, rapide autour du filet, un peu d'expérience de la grande ligue des pêcheurs de doré! Miss MT, recrue très prometteuse de la pêche au doré. A excellé dans les ligues juniors à la pêche à l'achigan et à la petite mouchetée. Jouera à l'aile gauche! Maitre St-Pierre, capitaine de l'équipe. Joueur de centre d'expérience, excellent passeur, et toujours prêt autour du filet. Avouez que de pouvoir compter sur une telle ligne offensive fait l'envie de bien des directeurs généraux des plus grandes ligues professionnelles! En bon vétéran, Maitre St-Pierre prend rapidement la recrue sous son aile. Il lui prodigue de nombreux conseils, allant jusqu'à suggérer qu'en la faisant jouer à sa gauche, il pourra ajuster sa technique et surveiller le mouvement de sa canne, parce que le doré, ça ne mord pas comme la mouchetée! Arrivé au premier spot secret, quelques petits dorés, des noirs et des jaunes montent à bord et retournent rapidement à l'eau. Puis enfin un de plus de 37 cm ira visiter la fond de la glacière, puis un brochet le suivra, quand soudain... La canne de Miss MT plie et s'agite. Premier défi, le frein du moulinet! Pas assez serré, voire pas assez fort du tout! Heureusement que notre capitaine veille et multiplie les conseils afin que la recrue ne perde pas cette prise qui s'annonce assez intéressante! Filet en main, j'observe le jeu de passe qui se déroule devant moi, voyant même le gros doré s'agiter dans l'eau! Après un combat qui dure quelques longues minutes, ça y'est, c'est dans le filet! C'est gros! Mais pas de temps à perdre, c'est photo et hop retourne à l'eau. Aucune mesure officielle, mais ça dépasse amplement le 60cm! C'est le premier doré qu'elle prend de sa jeune et prometteuse carrière de pêche! C'est comme compter un but à sa première présence sur la glace dans une ligue de pros! Ce qu'il y a de cocasse avec notre pêche, c'est que ça mordait, mais pas en grand nombre, mais quand ça mordait, c'était des beaux! Et il fallait toujours qu'il se dise ou se passe quelque chose afin de déclencher un peu d'action. Par exemple, Miss MT nous informe qu'elle a froid aux pieds, elle s'étire un peu et soudain, hop! Ça mord à sa ligne! Maitre St-Pierre nous dit qu'il a faim, il se sort un sandwich et hop! Ça mord, il en échappe son snack! Demandez-lui si c'est bon une sandwich au sable! Miss MT se débouche une canette, et hop! Ça mord! Ça nous a bien fait rigoler et fait imaginer quelques scénarios. Mais bon, il y a eu du sérieux aussi, notamment moi qui demeure concentré sur le jeu et qui ne parle pas beaucoup! Puis cette belle prise de notre vétéran capitaine qui a mis en valeur mes habiletés autour du filet! Et que dire de belle prise qui, mesure à l'appuie, dépasse amplement les 60cm! Pendant que nous étions affairés à longer un herbier, on voit une embarcation qui se dirige vers nous. Je pense alors qu'il s'agit peut-être d'un agent de la faune qui vient nous saluer parce que vraiment, c'est vers nous qu'il avance... Arrivé, il ralenti, il s'approche et il nous salue de la main. Je vois Maitre St-Pierre qui le salue aussi et qui dit : «Salut Bach! Alors Bach, je te présente Kazz, Kazz, je te présente Bach!» Chouette! Faire connaissance en vrai avec un de nos collègues du forum est toujours très agréable! Bach nous informe qu'il ira plus loin afin de taquiner un peu l'achigan. Nous on continue à traquer le doré. Miss MT a alors eu maille à partir avec un gros brochet (qui a été mesuré à la maison : 81cm). Je ne mets pas de photo afin que M. Le Protecteur puisse continuer la lecture de ce récit sans heurt. On aperçoit Bach au loin, notre capitaine décide de mettre le cap en sa direction afin de nous rapprocher d'un endroit prometteur puisque nous avions peu d'action là où nous étions. Je dis peu d'action, en fait, ça mord, mais on dirait que le doré ne vient visiter l'appât que du bout des lèvres. Nous n'arrivons pas à les ferrer convenablement. En nous approchant de Bach, je dis alors que ce serait bien drôle de lui en sortir un beau devant lui! Et c'est ce qui se produit; alors qu'on est tout prêt, la canne de Miss MT plie et hop! De là où il était, Bach a pu capturer l'instant au moyen d'une photo. Chemin faisant, nous arrivons enfin à prendre quelques beaux jaunes. Quelle belle journée! Maitre St-Pierre est ainsi un excellent joueur de centre, je vous l'ai dit, laissant ses deux ailiers se démarquer et scorer les buts, lui se concentrant à nous positionner, à fabriquer les jeux et à bien manoeuvrer autour du filet! On se met alors à mettre de la pression sur notre joueuse recrue en lui disant qu'on voulait voir un doré de 51 cm! C'est alors que le joueur de soutient que je suis décide de changer la couleur de son harnais à doré, de mettre un vers frais et je m'élance... En laissant tomber mon marcheur de fond et déroulant mon fil, bang! Ça mord d'un coup franc! Ça tire, j'anticipe que c'est un beau! Maitre St-Pierre contourne les obstacles, s'installe et ça y'est, c'est dans le filet... Mais il me dit : «Je pense qu'il est trop gros et qu'il devra retourner à l'eau...» On sort alors la règle officielle, on place le poisson et : Oui!! Le but est bon! Même pas besoin d'aller à la reprise!! Quelle belle prise! J'en suis assez fier! Le spot devient alors plus tranquille, le capitaine propose qu'on aille voir ailleurs, près d'une île, mais on ne vous dit pas laquelle... Ce sont alors des achigans à petite bouche qui se sont mis à mordre, puis un autre brochet qui s'en ira sur la glace rejoindre les deux autres, puis deux jaunes (38 et 41cm), puis des perchaudes picosseuses de vers (qui, on le rappelle, sont présumées être en déclin au lac St-Pierre)! Avec trois brochets, deux achigans et 11 dorés dans notre glacière (trois de 38-40 cm; sept entre 41-49 cm; un de 52.99999 cm), sans compter ceux de notre capitaine, proposition est faite vers 15h30 de rentrer à la pourvoirie. Que dire en guise de conclusion si ce n'est que de passer une journée de pêche père et fille en compagnie de Maitre St-Pierre est quelque chose de vraiment formidable. La chance de bénéficier de son savoir, de son expérience, de sa connaissance du plan d'eau est difficile à quantifier. Moi et Miss MT en ressortons la tête remplie d'anecdotes et de souvenirs et une envie de refaire ça encore et encore! Et quel lunch on s'est fait!
  2. 20 points
    J’ai débuté ma saison de pêche 2019 avec ma traditionnelle escapade dans le secteur du réservoir Manic-5 afin de traquer les ouananiches dans les embouchures de rivière. Avec le printemps tardif que nous avons eu j’ai été obligé de décaler mon voyage en juin afin d’attendre que le réservoir finisse par caller. Le grand jour arriva enfin et je pris d’assaut l’effroyable route 389 pour un trajet de 4h direction franc nord! Le trajet se déroula rondement et j’ai eu la chance d’apercevoir un magnifique lynx du Canada ainsi qu’un bel ours noir. À mon arrivé sur place j’ai pu constater que les sommets des monts Groulx étaient encore plein de neige, signe que l’hiver n’est pas un souvenir si lointain… J’ai trouvé un nouvel emplacement afin d’établir mon camp de base, ce qui est un grand mot considérant que je dors dans mon véhicule! En plus d’une belle vue sur les couchés de soleil j’avais un castor et des outardes comme voisins et je pouvais observer les bouillons provoqués par les brochets se déplaçant dans les branchages tout en buvant mon café matinal. Et que dire des majestueuses sternes arctiques qui me rendaient visite de temps en temps. Oui un très bel emplacement! Avec les nombreuses fluctuations du réservoir Manic-5 mon voisin le castor à été obligé d’abandonner son palace… J’en ai profité pour aller inspecter l’ouvrage de plus près. C’est vraiment impressionnant de constater les nombreuses entrées permettant d’accéder à la cabane. Après une première nuit sans histoire je constatai la gelé au sol en ouvrant les yeux. Ça ne donnait pas trop envie de sortir de mon sleeping bag mais bon je n’avais certainement pas réglé mon cadran à 5h00 du matin pour rien! Je n’étais pas le seul à traquer les ouananiches et j’ai du composer avec la compétition d’autres pêcheurs arrivant de temps en temps à vive allure dans le spot à bord de leur gros bateaux tandis que de mon côté je devais traverser le dédale d’épinettes noires qu’est la forêt boréale pour accéder à l’embouchure de la rivière. Le spot n’avait pas changé et était semblable à mes souvenirs! Les ouananiches ont semblés bien apprécier les mouches que j’avais montées pour l’occasion pendant l‘hiver. Ce n’étais pas une pêche d’enfer mais les quelques ouananiches capturées ont donné de très bons combats et elles étaient de très belles tailles. J’ai même battu mon record personnel de 3,5 lbs avec une ouananiche de 24 pouces de long pesant 4 lbs! Elle m’a donné un très bon combat de 6 minutes malgré le fait qu’elle n’a pas sauté une seule fois hors de l’eau. J’ai échappé plusieurs ouananiches qui se sont décrochées pendant le combat mais bon…ça fait partie de la pêche! Les autres captures faisaient osciller la balance entre 3 et 4 lbs. J’ai également profité de l’occasion pour faire un peu d’exploration et essayer de nouveaux endroits. J’ai préparé un petit montage vidéo qui donne un aperçu des captures de quelques poissons. Vous pouvez le mettre en mode plein écran en cliquant sur le petit icône marqué vimeo dans le coin inférieur droit. Vous serez alors redirigé vers le site de vimeo où il sera possible d'agrandir la fenêtre en mode plein écran. https://vimeo.com/346964319 C’est toujours un plaisir de retourner à chaque printemps dans ce petit paradis. Ce n’est pas la quantité de poissons capturés qui importe au final mais bien le fait de pouvoir vivre au rythme de cette fabuleuse nature vierge et de l’immensité de la forêt boréale.
  3. 19 points
    Je lance le sujet 2020 en cet ère de Covid-19. Sortie sur le fleuve avec mon fidèle capitaine @alexeiv1. Purel, distanciation et beau temsp étaient de la partie. Le fleuve était vraiment calme (peu de bateau, peu de vent). On a eu le droit à une vrai belle journée de pêche. Les "pikes" étaient en feu!! On a couvert beaucoup de terrain pour chercher les crocos et on les a trouvé! Ce qui fut exceptionnel de cette sortie, c'est qu'on a fait PLUSIEURS brochets de belle taille! La "qualité" était vraiment au rendez-vous!! Entre tous ces crocos (encore une fois j'ai perdu le compte, mais on a fait une bonne quantité), on a accroché 3-4 poissons "fermés" qu'on a sagement et rapidement remis à l'eau, mais je dois vous avouez qu'on se faisait des "high five" dans le bateau! C'était des bêtes! N'ayez craintes, chaque fois on a rapidement changer de spot. Pour bien montré l'exemple, je vous mets une photos ou deux...
  4. 19 points
    Bonjour à tous ! La vie de papa combiner à beaucoup de projets professionnels impacte grandement mes capacités à aller à la pêche. Cela dit, grâce à mon petit bonhomme, j’ai réussi à faire quelques sorties ! La saison a commencé avec notre épique voyage de pêche le KING DU NORD. Cette année le voyage avait lieu à la pourvoirie Marmette. Sans vouloir m’éterniser, voici les grandes lignes : OPINION SUITE À MON EXPÉRIENCE EN TANT QUE CLIENT : C’est la pire expérience qui m’est eu donné d’avoir en pourvoirie… Le propriétaire est un grossier personnage qui menace et insulte ces clients, la femme qui gère les comptes n’a aucune idée de ce qu’elle fait sans parlé du fait qu’on la surprise a falsifié un document (changer l’heure de départ inscrite sur notre facture après notre entente), etc. Je ne le vous recommande sous aucun prétexte. C’est dommage, car les bateaux-maisons sont vraiment bien et fraîchement rénovés. La pêche fut difficile. Beaucoup de micros brochets J’ai perdu mon titre de KING DU NORD aux petites mains tremblantes de @Gramskunk . Après 3 ans de suite, il faut laisser la chance aux autres Voyages de pêche à la Steelhead en Ontario dans les tributaires. Nous y sommes allés sur la fin et comble du malheur, la journée avant notre arrivée, il y a eu des pluies torrentielles ce qui a renvoyé la majorité des poissons dans le lac. Je n’ai landé aucun poisson. J’en ai piqué une dizaine donc une immense femelle qui m’a donné la ride du siècle avant de tout casser. Visite de la famille en Abitibi à Lebel-Sur-Quévillon Mon garçon a pris sont premier doré et ma fille a pris sont premier poisson : un brochet de 26 pouces ! Je peux vous dire qu’elle à jiggué sans répit pendant les 2 heures suivantes ou elle a été en mesure de prendre 2 autres dorés ! Nous avons pris beaucoup de petit doré Sortie de pêche avec Ridha Guide le Pêcheur sur le memphré aux salmonidés C’est toujours un plaisir de pêcher avec Ridha. Il est fort sympathique et mon petit bonhomme a eu l’occasion de prendre ça première truite grise ! C’était la journée des premières, car j’ai moi aussi finalement été en mesure de lander une ouananiche ! Ce fameux poisson que je perdais toujours au moment de passer l’épuisette !
  5. 18 points
    Comme ça fait du bien de penser à autre chose que le covid 19, la fin de semaine passée on pensait PÊCHE !!! Départ lundi matin 3h30 direction Témiscamingue, à notre arrivée au lac, on s'aperçoit que les maringouins et les mouches noires ne sont pas confinés et ne semble pas vouloir respecter le 2 mètres de distanciation... Pour ce voyage, on vise les truites grises, pas bien le choix, le doré ne mort surement pas encore Les attaques ne se font pas trop attendre, mais rien ne reste au bout de la ligne et mon père fini par capturer un petit gluant qui retourna à l'eau. Les heures passent et c'est devenu pas mal tranquille jusqu'au moment ou mon père fini par en capturer une !!! Ce qui mit fin à notre journée, une belle toutoune de 6 lbs 7 oz. La journée de mardi c'est passée sous la pluie, mon père a récidivé avec un deuxième brochet d'environ 3 lbs le matin et une grise de 5 lbs et 13 oz en fin de journée, pas pris de photo à cause de la pluie. La journée de mercredi s'est déroulé sous les averses pour finir par ce dégager en fin de journée et j'ai réussi à capturer cette grise de 3 lbs et 15 oz. Jeudi, le soleil est debout avant nous... Enfin une belle journée, reste qu'une truite à pogner....et la pêche s'est fini assez tôt avec cette petite grise de 3 lbs et 4 oz. Toujours aussi agréable de se retrouver dans le bateau sur le lac....Déjà hâte d'y retourner !!!!
  6. 17 points
    J'hésitais entre tel et tel sujet pour conter ma sortie.Pas de chicane,j'en pars un autre tout simplement.Une sortie a la GB était prévue dans la semaine de la st-jean.Un partner ne peut que très rarement sortir en semaine du au travail alors faut en profiter quand il est en vacance.Une journée chaude nous attendais! C'étais sa fête dimanche ainsi que la fête des pères.Une soirée était prévue pour lui alors il me texte. -Je serai là a 10 heures am. Pas de problème.Je m'y rend pour 9 et je pêcherai sur le bord en l'attendant tout simplement. Je descend le kayak de l'auto tranquillement,prépare le stock,je me beurre de coppertone pcq y va faire chaud et go sur l'eau pour passer le temps. Le partner arrive et ont s'envoient un coup de pagaie en guise de bonjour.Pendant qu'il stationne son auto pour revenir au kayak,son partner (moi) lâche un cri de mort dans la swamp... Capturé une belle palette a 20 pieds du bord.Pas pire pentoute,même pas commencer a pêcher! Le partner arrive a son kayak. je lui dit ''ma journée est finie,je m'en retourne a maison'' L'algue est présente mais faut faire avec.Grenouille,walk the dog et whopper plopper ont été utilisés. Le compteur du partner s'est arrêter a 49.Autant pour moi.Des petites,moyennes et palettes. Pas de maillé pour moi ce coup-ci mais un gluand. Les plus grosses étaient entre 4 et 4,5 livres Une sortie mémorable.Poissons,beau temps et bien accompagné! Pêcher de 9 am a 19h.Ont serais resté encore mais ont étaient brûlés et fallais revenir!
  7. 17 points
    Ma saison de pêche a débuté assez tôt cette année malgré le printemps assez tardif. J'ai mouillé mes mouches pour la première fois à la fin avril dans l'estuaire d'une belle rivière qui se jette dans le St-Laurent, un habitat de choix pour la truite de mer. J'y ai été à quelques reprises pendant le mois de mai mais la plupart du temps j'en profitais pour pratiquer mon lancer spey avec ma nouvelle canne à 2 mains Loop Q de 13 pieds pour le saumon. J'ai capturé ma première prise de la saison à la mi-mai une belle truite de mer de 15 pouces. En mai j'ai également passé 2 fin de semaine à pêcher la grise sur un lac au nord de Baie-Comeau. Malheureusement les touladis n'étaient pas intéressés par mes streamers et je n'ai pas eu une seule attaque en 3 jours de pêche mais j'ai quand même passé de beaux moments en nature. Pas pire trace de loup sur une plage juste à côté de traces d'orignal. Lors de la 2e fin de semaine j'étais tanné de troller alors j'ai mis mes waders et j'ai été faire quelques lancers dans une grosse rivière à proximité pour essayer la mouchetée. L'eau était à 44F je n'étais pas très confiant surtout que je n'ai jamais pris de truite dans cette rivière avant le 10 juin. À ma grande surprise une belle mouchetée de 15 pouces a attaqué mon streamer! La fin de semaine dernière j'ai monté à Manic-5 pour un 2 jours de pêche à la ouananiche. Mes attentes n'étaient pas très élevées étant donné la présence d'un front froid entraînant un 15-20 mm de pluie pour samedi et un maximum de 3 deg pour dimanche mais bon j'ai décidé d,y aller quand même. Le niveau du réservoir était extrêmement bas en fait je ne l'avais jamais vu aussi bas. Samedi j'ai pêché 2 rivières pendant 9h de temps sous la pluie sans voir l'ombre d'un poisson... pas vu d'autres pêcheurs non plus! J'ai profité d'un petit break de pluie samedi pm pour m'auser un peu avec mon drone. Mon camping Le dimanche à 5h du matin j'ai enfilé mon jacket encore complètement détrempé de la veille et j'ai pêché pendant 2h de temps dans un blizzard de neige avant que le froid ait raison de moi et me force à capituler... Une autre bredouille mais bon c,était tout de même plaisant comme fin de semaine. Bref disons que ce n'est pas un début de saison qui va passer à l'histoire en terme de prises mais ce n'est pas grave la saison de ne fait que commencer! En autant que ça ne se poursuivre pas lorsque je vais commencer à courrir après les saumons à la fin juin. Dans l'immédiat je n'ai pas dit mon dernier mot et je retourne à Manic-5 jeudi pm jusqu'à dimanche soir!
  8. 17 points
    L'Ogresse Gougou Pour une troisième année de suite, notre petite famille se retrouve encore au Nouveau-Brunswick pour une semaine, dans le coin des iles Lameque et Miscou. L'an passé n'ayant pas été "vargeuse" coté pêche, j'espèrais un peu mieux ce coup-ci. On avait tous hate de manger du bon crabe, de voir les quais plein de monde pecher le maquereau....fait 2 ans que la peche aux maquereaux est ordinaire pour nous...premiere année en début aout...rien de rien...quand meme beaucoup de pecheur sur le quai de lameque et celui de caraquet, mais tres peu de prises...on me dit de revenir la semaine prochaine...la peche au harengs sera ouverte et ça "devrait" etre meilleur pour le maquereau...idem l'année passé...revenez la semaine prochaine...le harengs va etre ouvert....ben coudonc, on est pas du...mais on en avait quand meme prit quelques uns... Pendant nos vacances de l'an passé, j'en profite deja pour booker celle de cette année....du 17 au 24 aout...le hareng devrait etre ouvert en plus!!! On arrive a Lameque samedi sur l'heure du souper....un petit détour au quai de Lamèque, pas un chat...et le quai est en réparation comme l'an passé....tres peu de bateau a ce port...s'en est quasiment triste...mais la vue de notre chalet....wow! LE lendemain matin on va a la poissonnerie, pour du crabe et de la "bouette" pour aller pecher le Bar...deception, pas de crabe....et pas de bouette....ben coudonc, ça part mal...arret a l'épicerie, il y a du maquereau congeler, on va faire avec meme si un coup décongelé ça tient pas yable sur les hameçons. Le bar, c'est bon le soir, et surtout a la marée montante...la chance est de notre BAR cette année, la marrée haute est le soir toute la semaine. Le dimanche soir on s'installe directement derriere notre chalet... C'est pas tres creux meme a marée haute mais on sait jamais, on en avait prit quelques uns l'an passé comme ça...mais rien de rien....a part les crabes qui dégarnissent nos gros hameçons cercle en un claquement de pince! Je décide donc de jouer aux werreux avec mon plus vieux et de visiter plusieurs spots "potentielle" de peche...., premier spot, completement au bout de l'ile miscou, ya toujours des pecheurs là...Arriver sur le spot, vers 19h, effectivement, ya plein de monde...on est rester quoi?!? 5 minutes la-bas....et on a vu 3 bars ce faire sortir...on visite d'autre secteur aussi, mais personne. Faque lundi fin d'apres-midi...on niaise pas et on va a Miscou! On y va les 4, bouette, lance et j'installe mes 2 grosses lignes dans leur porte canne, bien planté sur la plage...environ 30 minutes plus tard...BANG!! suivi de... les jeunes s'essaient aux leurres...mais comme j'ai déja dit dans mes récits de l'an passé....ya pas grand monde qui peche aux leurres au NB...faut lancer tres loin pour esperer avoir plus de succes et ya pas personne avec des waders...comme c'était le souhait de mon plus vieux cette année de prendre une bar au leurre...il essait en masse mais pas une touche. On en a pris 4 a la bouette ce soir là et environ 2-3 qui se sont décroché. Pas grave, le voyage commence et ça augure bien pour le reste!! Le lendemain fin d'apres-midi, je retourne au meme endroit seul avec mon plus vieux. Bouette, lance, attend...15 petites minutes plus tard... 7-8 minutes plus tard, un beau 32 pouces une heure plus tard, un autre beau spécimen.... les gars a coté de nous peche avec de vrais surf rods tres longue...ils lancent pas mal plus loin que moi avec mes 8 et 9 pieds et ça parait...ils sortent un poisson aux 5 minutes! Aux moins on sait que le fish est là! Meme les phoques le savent...a tous les soirs, on les a vu se pointer la face un peu plus aux large, quoiqu'il y en a qui sont venu assez près merci! Premiere fois que j'en voyait en 3 ans la-bas. Le premier soir qu'on pechait, presque tous les poissons mordait sur ma canne (droitiere) et rien sur celle de mon plus vieux gauché. Je laissais pas mal tous les combats a mes gars et meme ma douce (on est tous droitier, sauf mon plus vieux)...les combats pas du bon bord...je voyais que ça le gossais un tit peu. Donc ce soir, seul avec lui, je change la manivelle sur ma canne de coté...et je lui laisse tous les poissons...mais j'ai pas pu...on a eu quelques doublés donc j'ai du me sacrifier!! On a par la suite eu une grande pause d'une heure et demi...meme les gars d'a coté en prenait moins...je me préparais mentalement a quitter quand ça mord sur ma canne mais solide...je l'a prend et je la donne a mon gars...mais ça déroule, déroule comme si on avait ferrer un train! Mon gars mouline mais le frein est pas assez raide et ça tourne dans l'beurre...j'ai du lui repeter 50 fois "garde la tension"!! J'essai de resserer mon frein en meme temps qu'il combat meme si je sais que je joue avec le feu. Heureusement le poisson reste toujours bien accroché. Ça doit faire un bon 5 minutes que mon gars le combat...il a les bras morts...je lui demande si il veut que je prenne la relève mais j'ai droit a un gros NON!! Il veut le sortir tout seul...ben vas-y mon gars... Apres un 2-3 minutes de plus...a vrai dire j'en ai aucune cliss d'idée mais c'était loin des autres fight, on lui voit la binette...oh! il est gros....et lui en voyant la berge...il s'est dit "nénon, je vais pas là" et il repart sur une esprit de déroule...nos voisins ont leur yeux fixé sur nous...ils le savent eux aussi que c'est pas petit...apres et long et dur combat pour mon gars...on reussi finalement a le ramener sur la plage. UN beau morceaux qui égalise presque mon record de 38"...un tres beau 36" bien dodu et en forme...je le repete...Miramichi c'est le fun, mais le combat d'un bar en plein été...c'est pas pareille! Ça a du torque en cristi! Mon gars en shake tellement il est content, et brulé...on le remet a l'eau comme il faut car ça lui prend un certain temps avant de repartir...mais il repart bien en forme. On se regarde mon gars et moi et on se dit, ok c'est beau, on peut s'en aller, la journée est faite! Meme mon gars me dit que son souhait d'en prendre un au leurre vient de prendre le bord...il s'en fou finalement, il est juste hyper content de son 36". Le lendemain, mercredi matin, faut faire plaisir a mon plus jeune et essayer d'aller taquiner la plie...La veille, on avait bien prit soin d'aller a la chasse au coque a marée basse pour aller pecher les "petits" poissons. On s'installe au spot, un port...mais il avait draggé le fond quelques jours plus tot...la peche sera peut-etre moins facile...on en a prit 4...et garder 2 pour manger. Mon plus jeune a prit un poulamon aussi, comme l'an passé. Sur ce quai on rencontre plein de gens qui viennent faire leur tour...comme le gentil monsieur qui m'avait dit de pecher la plie avec des "tétines" de coque la premiere année que j'y avais été...et qu'il m'a redit encore la meme chose l'an passé! Cette année c'etait au tour de Gonzague...qui me parlait de ses peches au bars des derniers soirs...lui aussi avait prit un 36". Je lui demande ou il se procure sa bouette apres qu'il m'est parler de ses harengs dont il se servait pour le bar..."j'le prend ici, je travaille ici depuis 40 ans...." Une usine a poisson juste devant le quai...Je lui dit que j'ai de la misere a en trouver et que si j'en trouve c'est juste du congelé...Il me demande si j'ai un sac, j'en trouve un et je lui donne et il repart avec son truck vers l'usine....il revient 15 minutes plus tard avec le sac presque plein...16 beaux harengs frais peché...je lui demande combien je lui doit et il me fait un signe de zero avec sa main. On rejase encore un peu, il me parle de sa femme. De ses jobs...que la plupart des harengs prit ici s'en vont aux "boucanieres" dans le sud, de son amour pour la mer et des grandes tempetes destructrices qui ont frappées le secteur vla longtemps. Bon, toute bonne chose a une fin et Gonzague doit repartir travailler! Mercredi fin pm...on retourne tous les 4 a Miscou. Plus les jours passe, moins il y a de pecheurs, on a plus de place sur la beach. Bouette avec le hareng de Gonzague...nettement mieux...ça tient sur l'hameçon, contrairement au congelé. Ce soir là fut mémorable...pas en grosses palettes mais en nombre. Ça mord steady! C'est quand meme pas petit! Mon plus jeune veut un combat, un complet cette fois...quand meme pas évident de pecher avec une canne de 9 pieds avec un bar et un plomb de 5 oz au bout de la ligne. Il commence avec un petit, pour se faire les bras un autre un peu plus gros Felix avec son bras long papa aussi en profite un peu... Méchante de belle soirée, une bonne douzaine de poissons ramener au bord...et la meme quantité d'échappé. C'est grace au hareng de Gonzague...sur en TA de TA... Jeudi, pas de peche....ah oui je l'avais tu déja dit que c'était pas un voyage de peche?!? On visite le village historique acadien...pas mal le fun. Ma blonde et moi on aime l'histoire donc, on est gaté! Vendredi matin, je décide de retourne a Miscou avec mon plus vieux pour essayer la marée haute du matin. On s'installe, bouette, lance, attend....attend...attend... il y a seulement une autre petite famille qui peche...un gars et sa blonde en tente roulotte avec des enfants en bas age...il a rien prit lui non plus, mais en a piquer un la veille au soir. Il m'a demander ou j'avais pris ma bouette car lui aussi en trouvait pas...Je lui indique que j'en avais prit a l'épicerie sinon qu'un gars m'en avait gentiment donné a tel endroit. On pêche quoi...2 heures et rien de rien...a part les foutus crabes qui s'amuse a partir avec nos appats. On remballe notre stock et on repart vers notre chalet....je recroise la petite famille et je décide de donner la moitié de notre bouette restante a l'autre gars...il était ben content. On retourne le soir, notre dernier, tous les 4...ma blonde est un tantinet déçu parce que nos soupers ressemble a n'importe quoi disont...du crabe pis du blé d'inde dans une assiette en carton a 21h le soir...c'Est ça vivre selon la marée!!! Bouette, lance, attend La marée haute est a 21h ce soir là, ça prend un peu plus de temps a décoler. Ce coup là, un couple de montrealais campe sur la plage dans leur roulotte, juste a coté de nous, pas du tous des pecheurs...Ils me demandent qu'est-ce qu'on peche...ils s'assoient les 2 pres de nous et nous regarde. Le gars voit mes cannes bouger et me dit ça mord...je lui dit non, c'est les crabes, ou le vent, ou les vagues...je l'averti, quand ça va etre un poisson, tu vas voir...ça va pas juste titiller le bout de la canne....et comme de fait, quelques minutes plus tard, une de mes cannes plient en 2...le porte canne veut quasiment s'arracher...mon plus vieux prend la canne...le combat commence, le gars vient nous voir, il capote, sa blonde aussi! Pendant que mon plus vieux fight, mon autre canne plie elle aussi, un autre doublé, et des spectateurs qui en reviennent pas! D'autres beaux combats...encore beaucoup de décroché. Faut se rendre a l'évidence...il commence a etre tard, on n'a pas soupé, les beubittes sont sorties... Le voyage est fini, le lendemain, on repart vers la maison. Côté pêche c'était au delà de nos attentes...maudit que c'est beau la-bas, et ya rien a foutre, a part pecher et jouer les 2 pieds dans l'eau, relax, sans regarder l'heure qu'il est. C'est ce que j'aime! L'an prochain ma douce veut aller ailleurs....Gaspésie, baie de Fundy, nouvelle ecosse ou l'IPE....on retournera peut-etre pas dans le fin-fond de la péninsule acadienne, mais une autre année...ça c'est sur et certain...j'm'ennui déja!
  9. 17 points
    Le 23 juin j’ai pris la 138 en direction sud-ouest afin de rallier la rivière Sainte-Marguerite au Saguenay où j’ai rejoint mes 2 partenaires de pêche habituels Alex (Flyal) et Francis. Notre voyage de pêche annuel au saumon Atlantique est devenu une véritable tradition au fil des ans et cette année nous avons allongé de quelques jours la durée de notre périple. Le plan était donc de pêcher la rivière Sainte-Marguerite pendant 3 jours et ensuite se déplacer aux Escoumins pour pêcher la rivière du même nom pendant une semaine. Compte tenu du fait que c’était la première fois qu’on pêchait le saumon sur la rivière Sainte-Marguerite nous avons modéré nos attente. Le but du séjour était d’explorer et découvrir le secteur 4 de la rivière. Les saumons ont commencés à arriver dans ce secteur dans les jours précédant notre arrivé alors ils n’étaient pas très nombreux et certaines fosses étaient vides. La rivière comme telle est très belle et c’était la première fois que je pêchais le saumon dans une rivière dont l’eau est aussi claire. À part un grand saumon qui a levé 2 fois sur nos mouches nous n’avons pas eu beaucoup d’action pendant notre séjour sur la Sainte-Marguerite. Au terme du séjour nous avons décidé que nous n’allions pas revenir pêcher cette rivière dans le futur. Comme je l’ai dit précédemment la rivière comme telle est très belle mais nous n’avons pas apprécié le fait qu’elle soit longée par une route majeure. Le son constant des voitures, motos et semi remorque a été une nuisance pendant notre séjour pour nous qui sommes habitués de pêcher dans des environnements plus sauvage où le calme règne. C’est donc avec beaucoup d’appréhension que nous avons quitté la Ste-Margueritele 26 juin pour se rendre aux Escoumins là où nous avons profité du restant de la journée pour monter notre campement. C’est sur la rivière des Escoumins que nous avons débuté la pêche au saumon il y a 6 ans. Nous y retournons à chaque année alors on commence à avoir une bonne connaissance de la rivière, surtout pour le secteur 1B. En fonction du résultat du tirage au sort d’automne nous n’avions pas de journée de pêche de prévue dans le secteur 1A au cours de ce périple. C’est dommage car le secteur 1A était en feu ces derniers jours et les saumons sont plus faciles à prendre dans ce secteur car ils viennent d’arriver de la mer et ils voient passer des mouches pour la première fois de leur vie. À notre arrivée aux Escoumins nous avons parlé avec quelques pêcheurs de la place et nous avons appris que les conditions n’étaient pas très bonnes pour la pêche dans le secteur 1B. En effet les saumons commençaient seulement à arriver dans ce secteur donc ils n’étaient pas très nombreux et il la première capture se faisait encore attendre. De plus un très gros orage a fait monter le niveau de la rivière à un point tel que les possibilités de pêche dans le 1B étaient très restreintes. La bonne nouvelle dans tout ça c’est que les conditions ne pouvaient que s’améliorer à mesure que le débit de la rivière baisse et que de plus en plus de saumons arrivent dans le secteur. Lors de notre première journée de pêche nous avons remarqué que tous les saumons présents dans le secteur semblaient être concentrés au pied de la chute et dans la première fosse en aval. À la fin de la journée Alex a ferré un beau saumon d’une 12e de lbs en pêchant à la noyée. Le saumon était puissant et il a bardassé dans la fosse pendant environ 1 minute avant d’enrouler le leader autour d’une roche et de procéder à un spectaculaire saut hors de l’eau qui eu pour effet de casser le leader. C’est dommage d’avoir perdu ce saumon mais ça fait partie de la game et au moins la confiance était à la hausse! Les samedi et dimanche la ZEC met en disponibilité 2 perches pour pêcher dans le secteur 1A via le tirage au sort 48h. Tant qu’à être dans le coin nous avons décidé de tenter notre chance et comme de fait Alex a été tiré! J’avais très envie d’y pêcher avec Alex mais après réflexion j’ai annoncé à Francis que je lui cédais ma place. Francis en était à sa 6e saison de pêche au saumon et après plus de 40 jours de pêche il n’avait jamais eu un saumon au bout de la ligne pendant plus de 3-4 secondes. Il était plus que dû pour capturer son premier saumon!! Cette journée-là je pêchais donc par moi-même dans le secteur 1B tandis que mes partenaires pêchaient dans le 1A. Assez tôt dans la journée vers 6h du matin j’ai senti une violente secousse sur ma soie alors qu’un grand saumon a attaqué ma mouche noyée. Le saumon s’est débattu pendant un moment avant de traverser la fosse au complet pour aller sauter hors de l’eau près de la queue de la fosse. C’était un beau 15 lbs! Dès qu’il retomba à l’eau le saumon donna 2 ou 3 coups de tête et la soie étirée de 70 pieds me séparant du saumon retomba mollement à la surface de la rivière… Un sentiment de grand vide m’envahit soudainement dès que je réalisé que le saumon venait de se décrocher. J’aurais bien apprécié de le capturer mais des fois le saumon mérite de gagner et j’ai aucun problème avec ça. À la fin de la journée j’étais impatient de savoir comment la journée de Francis et Alex dans le 1A s’était déroulée. Autour d’une bonne bière ils m’ont fait le récit de leur incroyable journée de pêche, une de meilleur journée dans le 1A depuis le début de la saison! Alex a capturé un très beau saumon le matin et il en a perdu un autre plus tard dans la journée! Francis de son côté a eu encore plus d’action qu’Alex. Il a ferré mais perdu 2 grands saumon au cours de la matiné et en fin de journée il a finalement capturé son premier saumon à vie!! Ça c’est un sourire débordant de satisfaction!! L’excitation était à son comble ce soir là et nous nous sommes permis un verre de bourbon supplémentaire avant d’aller retrouver nos sleeping bag! Pendant les journées suivantes les conditions de pêche se sont améliorées dans le secteur 1B et on y voyait de plus en plus de saumon même si nous n’en avons pas capturé. Les voyages de pêche au saumon de cette durée son très dur sur le corps. On se lève à 3h45 du matin afin de pêcher de 4h30 à 13h00. On se repose un peu et on recommence à pêche de 16h00 à 21h30. Ensuite le temps de retourner au campement et de manger un peu on fini par se coucher vers 23h00 pour se lever quelques heures plus tard à 3h45 et recommencer le tout. En tout ça donne environ 14h00 de pêche par jour donc vers la fin du voyage j’étais exténué et je commençais à avoir mal partout. En effectuant un lancer j’ai ressenti une vive douleur dans mon poignet droit. La douleur se répétait à chaque lancé alors j’ai réalisé que je devais ralentir la cadence. Ce n’était pas le temps de me faire une tendinite ou autre blessure qui pourrait hypothéquer le restant de ma saison de pêche. Au moins on avait des journées de repos de prévu aux 3-4 jours alors on en profitait pour récupérer. À mesure que les journées passent et avec le manque de sommeil on fini par tomber dans une sorte de trans qui fait qu’on pêche un peu sur le pilote automatique. Faire un lancer ou deux, laisser la mouche swinger au travers de la fosse et ensuite faire un pas vers l’aval. Répéter le tout pendant 14 heures par jours. Voici à quoi ça ressemble de pêcher un poisson qui ne se nourrit pas. C’est presque de la folie mais une bonne folie! Lorsqu’on a finalement un de ces majestueux poissons au bout de la ligne on oubli rapidement les 3-4 jours de pêche sans une touche, tous les efforts déloyés pour finalement en arriver à ce moment précis. Un matin je pêchais dans le 1B avec Alex alors que Francis avait une journée de congé. Le niveau de la rivière avait baissé suffisamment afin que nous puissions faire un peu de pêche à la sèche. Comme d’habitude la session de pêche a commencée tranquillement et les saumons ont commencés à s’activer vers 8h00. Pendant qu’Alex pêchait j’ai remarqué un saumon qui a marsouiné à proximité. J’ai montré l’emplacement à Alex et après quelques lancés le saumon a monté sur son bomber sans le prendre malheureusement. Rendu à mon tour j’ai lancé mon bomber au même endroit et lorsque j’ai réussit à placer la mouche exactement au bon endroit j’ai vu un grilse monter jusqu’à ma mouche mais sans y toucher. J’ai attendu 2-3 minutes, j’ai parti ma caméra gopro and j’ai relancé au même endroit. J’ai vu une grosse tête monter vers la mouche qui s’engouffra dans la gueule ouverte du saumon tandis que celui-ci replongeait vers le fond de la fosse. En ferrant j’ai tout de suite senti le poids de la bête. Le saumon sauta quelques fois et une longue bataille de 19 minutes s’en suivit au terme de laquelle Alex puisa la bête! J’étais très content d’avoir capturé ce magnifique saumon atlantique mâle d’environ 15 lbs! J’ai preparé un petit montage video du combat avec mon saumon! https://vimeo.com/348070343 Environ 1 heure après la capture de mon saumon c’était au tour d’Alex de capturer un beau saumon à la sèche! Son saumon était très frais et puissant et il nous a fait descendre sur une distance de 500 pieds avant de pouvoir le passer à l’épuisette! Sur le moment on était pas capable de déterminer lequel des deux saumons était le plus gros. Bien entendu je dis que le mien est plus gros et Alex maintient que le sien est plus gros...vous savez comment c’est! À la suite de ces deux captures nous avons continué à avoir de l’action sans arrêt de 9h00 à 13h00. Plusieurs saumons ont montés sur nos bomber mais malheureuseemnt aucun n’a pris la mouche. Quelle belle matinée de pêche! Vers la fin du séjour Alex et Francis ont dû quitter et je suis resté pour faire 3 journées de pêche de plus. Il y a eu une canicule et la pêche est tombée très tranquille pendant cette période et je n’ai pas eu l’occasion de me connecter avec d’autres saumons. J’ai eu le plaisir de croiser l’équide de Kalamouche qui faisait un tournage de 3 jours sur la rivière des Escoumins. Avec un peu de chance il se pourrait qu’on me voit à l’écran cet hiver à RDS car ils ont tourné un petit passage avec moi! Comme à chaque année nous avons adoré notre séjour de pêche et nous sommes très satisfait du résultat de notre pêche. Le premier saumon capturé par Francis aurait été suffisant en soi! Nous allons certainement répéter l’expérience l’été prochain pour la 7e édition de notre voyage de pêche au saumon aux Escoumins!
  10. 16 points
    Petite sortie hier avec @alexeiv1, une première sur le fleuve cette année. Ma chaloupe n’est pas encore prête, on a donc pris le bateau de mon capitaine. Après l’avoir convaincu qu’on est était capable de mettre le bateau à l’eau sur cette rampe de gros cailloux lousses et d’avoir constaté que la Outback ne serait jamais capable de sortir de là seule (« Ouin... On trouvera bien un moyen de la sortir de la en revenant... »), on était parti! On n’avait pas beaucoup de temps, on s’est donc concentré sur nos spots habituels. Pas super, mais pas catastrophique: j’ai fais un doré et un achigan (perdu 2-3 autres) et mon capitaine à fait 2-3 achigans? C’est bien ça Alex?? La prise de la journée: je « flip » un « creature bait » sur le bord d’une ligne d’herbe. Ça mord. C’est fort!! Ça doit être un super Bass!! Mais non! Un putain de gros doré! En pleins soleil, dans pas beaucoup d’eau, en « flippant »!! Il n’a rien compris ce doré de 24”!! Désolé pour la pose @MaxMab, ce n’était pas volontaire... J’avais quand même les coudes vis-à-vis le corps...
  11. 16 points
    J'aimerais commencer par remercier ceux qui prennent le temps de nous faire un récit de leur pêche !!! Comme je pêche une semaine sur 2, mes histoires sont donc espacé..... Pour cette fois ci, on avait déjà des images de doré en tête durant les heures route pour se rendre au camp.....On arrive à la descente de bateau et surprise, les mouches noires et les maringouins nous attendaient à notre désespoir, car on pensait bien que le pire temps était derrière nous, de plus, faut enlever le 9.9 hp pour le remplacer par un beau Mercury 15 hp 4 temps, ce qui va me permettre de tenir ma batterie charger lors de notre pêche, car mes 2 sonars grugent pas mal de courant. Après mon 2 heures de rodage du nouveau moteur, c'est l'heure de la pêche !!! Le temps passe et aucun doré se présente, mais mon cousin capture une grise de 4 lbs 12 oz.. Faut croire que le doré est encore éparpillé et ne veut pas mordre car le lendemain (mardi)on capture une autre grise de 3 lbs 8 oz et comme on pensait manger du doré, on décide de la garder pour le souper. Comme c'est mon père qui l'a prise, il ne voulait pas se faire prendre en photo.. Mercredi la pêche est encore difficile, car j'ai même pas eu une attaque, mon père à pris une grise de 4 lbs environ et un doré , donc on décide en fin de journée d'essayer à la jig et le résultat fut un petit doré trop petit.....Enfin une attaque pour moi.... Je commençais à être découragé..... Jeudi, j'ai passé la journée à changer la couleur de mes thin fin ( achat effectué ce printemps lors d'une vente )pour venir à bout de trouver celui qui semblait vouloir marcher.. Car j'ai commencé à prendre du poisson, 3 beau dorés durant la soirée, un de 56 cm, 61 cm et un de plus de 61 cm(peut-être 63 ou 64 cm) qui pesait 4 lbs et mon père en a pris un de 56 cm qui on du tous retourner à l'eau, car il dépassaient la marque de 53 cm réglementaire et 2 autres de 46 qu'on a pu garder. Comme la pêche semble vouloir commencé, on décide de repousser notre départ à samedi. Vendredi matin, toujours armé de mon thin fin metalic silver gold et seule exemplaire en ma possession, un petit doré dans la limite s'est fait prendre et ma première grise du voyage qui a fait ossiller la balance à 4 lbs 14 oz Pour la pêche en soirée, ils nous annoncent des risque d'averse et d'orage à 40%...boffff, comme il fait chaud, quelque goûte vont nous faire du bien...... On s'installe et on commence à pêcher avec quelques nuages menaçant et du grondement de tonner au loin et une petite plus commence....augmente au poing de sortir les parapluies et mon puncho.....le tonner commence à résonner un peu partout, la pluie s'intensifie et le vent se lève et nous envoie près du bord avec 13 pieds de profond et je dit à mon cousin que si sa mord, on est dans la merde....et ce qui devait arriver arriva, j'ai une violente attaque sur ma canne et on part à rire.....mon cousin à du laisser son parapluie pour puiser mon poisson et par surprise, une belle grise de 5 lbs 4 oz. On a décider d'aller se place sur le bord d'une île pour laisser passer le mauvais temps , donc pas pris le temps de la photo et le soleil est réapparue une 20aine de minutes plus tard, on a donc continué notre pêche, mais ça été plutôt tranquille avec seulement un autre petit doré légal, toujours sur mon thin fin. Le brochet n'était pas très actif, on en a pris que 4 petits durant notre semaine. Bien content de notre séjour, mais on s'attendait à moins de grise et à plus de doré avec l'eau en surface qui est passé de 20 degrés C à plus de 25 degrés, mais bon, c'est ça la pêche...
  12. 15 points
    Encore une couples de jours au camp, mais cette fois ci, c'était le festival des mouches noires.....pas de maudits bon sang la quantité qu'il y avait, avec un net sur la tête, sa gardait à distance les mouches noires, mais les petits brûlots trouvaient le moyen de passer au travers pour nous bouffer la face..Dire que mon cousin a sa roulotte au Lac des Plages et qu'il n'y a pas de mouches... Comme la saison avance, on espère que le doré va être au rendez-vous, car c'est l'espèce qu'on vise , mais c'est quand même agréable de capturer un brochet ou une grise... Lundi après midi sur le lac, il fait chaud, pas de mouche...et pas de doré, mais un petit brochet et une belle grise de 7 lbs 5 oz viennent désennuyer mon père Mardi matin, c'est à mon tour de m'amuser avec une belle grise de 7 lbs 8 oz Un peu plus tard, surprise, notre premier doré de la saison se laisse tenter...un beau doré de 42.5 cm 24 juin...fête de la St-Jean....mon père fête sa avec une grise de 7 lbs, et comme vous pouvez le constater, l'habit de pluie et le moustiquaire est de mise... Et pas longtemps après, arrive encore un doré, 48 cm celui-là Moi, bien j'ai droit à une violente attaque et j'ai brisé ma canne, une belle Shimano Compre 25 juin, dernière journée du séjour, je me lance avec mon premier doré de la saison et le seul du voyage...mais un peu plus et il devait retourner à l'eau, car il atteint la limite de 53 cm.... Mon père va mettre fin à notre pêche avec la capture de notre 4e truite d'environ 2.5 lbs...Ah oui j'oubliais, on a capturé 4 brochets, 2 retourné à l'eau car trop petit, un décroché sur le bord de la puise et un d'environ 4 lbs qu'on a gardé, malgré la mauvaise température, car il a plu à tout les jours sauf à notre arrivé le lundi et les foutu mouches, ça été bien plaisant de passer du temps au camp père et fils...On espère que dans 2 semaines les dorés vont être plus présent et qu'on va avoir une température plus agréable, car il a plu les 2 fois cette saison...
  13. 15 points
    Depuis que j’ai environ 15 ans, je quitte à chaque année seul avec mes chums me ressourcer dans le bois à notre camp au nord de St-Michel-Des-Saints. Au menu, pêche, bonne bouffe, bons vins, bonnes bières, etc. Nous n'étions que 2 cette année et le départ à eu lieu le mercredi 17 juillet à midi ! Lorsqu’on arrive là-bas, on s’installe rapidement, prépare le bateau pour le lendemain et on déguste un magnifique tartare de saumon avec du bon blanc en observant le coucher de soleil et en préparant notre stratégie pour la semaine. Cet endroit produit jour après jour des images de coucher de soleil époustouflantes. Je connais ce lac comme le fond de ma poche, car je le pêche depuis que j'ai 8 ans. Cette année la pêche a été plus difficile que les années précédentes, mais nous y avons pris à deux, une bonne douzaine de grises dont cette belle dodue de 8 lbs : Pour la dernière journée et demie de pêche, nous avons essayé d'attraper du doré sans succès. Seule une grise de 4.5 lbs à mordu à nos offrandes. Comme je l'ai mentionné au début, le but de se voyage est de se ressourcer et prendre le temps d'admirer la beauté de la nature Même le gros méchant noir qui nous poursuivait Comme mentionné plusieurs fois cette année, on a affaire à un grand cru pour les bebittes ! Du hoye doye michigan pour le diner En passant par les polpettes de veau, pâtes fraîches à l'ail Et le poulet grillé sur le lac On s'est régalé, on a bien bu, on a relaxé, on a beaucoup ri, et on a déjà hâte à l'an prochain!
  14. 15 points
    Bon du au manque de temps, je n’ Pas pu prendre autant de photos que j’aurais voulu. Les seules que j’ ai pris sont celle-ci .
  15. 14 points
    Les seules photos prises par mon appareil de tout le voyage:
  16. 14 points
    Chasse aux Pike Abitibi prise 2 Meme destination que v'la deux ans, sois a env.100 km de route de terre de Senneterre Jeudi 28 mai rdv chez moi pour prendre la route du Nord Au départ ont devaient partir dans la nuit de jeudi a vendredi mais les Fourmis nous ont eu a l'usure Bon c'est un départ jeudi 16h Oups a Mont Gabiel je vois ma carte du terrain de jeux accrocher dans mon garage, continué les boys je vous rejoins au Tim de la Rivière Rouge (Hey Boy ca part bien) Arrivé a Mont Laurier a env.. 19h30 ont se ramasse une pour la route Petit problème, le garage a Senneterre ferme a 22h30 et ouvre le matin a 6h30 donc pas le temps de se rendre avant la fermeture. on décide de ''Squatter'' un terrain de camping vacant dans parc de la Vérendrye 2-3 p'tites cannettes a la Pluie avec une invasion de moustique Vendredi 29 mai Au levé du soleil tout l'monde debout direction Senneterre Pour faire changement, il pleut Les véhicules sont pleins, ont sautent sur la route de terre... Osto les barrages sont pas levés Mr Yogi voulait prendre notre température Petit détour pour aller voir le camp de chasse au voisin a Berni, ouff le chemin est ruff Arrivé a notre spot de camping (improvisé), ce n'est pas la belle journée mais ok pour la pêche. mon premier lancé du pont Mr Pike sort de l'eau, ça regarde bien. Pourquoi pas descendre les kayaks a l'eau Go! La météo est pas de notre coté Un bon souper avec vino et quelques cannettes et ont pêchent du pont a la pluie, évidement, quelques petits Pike ont fait surface Samedi 30 mai notre cook en chef nous a fait un bon dej la température dégringole et le ciel est couvert solide Bon ont est pas fait en peau de pénis GO! direction une p'tite rivière qu'ont a découvert la dernier aventure Premier lancé du pont Boom un p'tit Pike J'aime ca!,c'est pas beau mais pas de pluie. il faut trouver une place pour se mettre a l'eau J'ai trouvé euhh Berni me regarde bizarre! .dans sa tete, il doit se dire, veux tu ben dire ou c est qui s'en va lui encore Un beau p'tit portage et les kayaks flottent. aussitot arrivé sur l'eau deviné quoi, la pluie commence et la température chute solide avec un vent du nord On s'est fait chacun un Pike mais ya ben des osto de limite. on se les gelent en TA! Sortie de la rivière. a chaleur de camions ont a exploré de nouveaux chemins pour trouver de nouveaux lacs et magasiné du bois mort pour la soirée Arrivé aux camp de base, un autre bon souper et quelques petits Pike du pont Dimanche 31 mai a notre réveil le thermomètre du camion indique 0 c. C'est la que les premiers flocons de M sont apparus Bernie a fait quelques lancés avant que sa canne se transforme en popsicle C'est la qu'ont a décidé de sortir du bois pour se revitaliser De la grele et de la neige toute la journée et Collette annonce pas mieux pour lundi De retour aux camp, je sors la scie pour fabriquer un petit abri de fortune pour le souper et déj du lendemain La nuit a été vraiment froide Lundi 1 juin a notre réveille Surprise un Gros soleil,mais un o degré comme température On décide donc de faire un dernier lac et de sortir du nord pour se rapprocher du sud un peu. On est tout énervé du beau temps. on garoche les kayaks. a l'eau quinze minutes plus tard, deviné quoi! Le ciel se couvre et commence a mouiller encore, LA! LA! On est a boute en TA! Berni a fait deux pike sur ce lac Ok ca suffit ont sort de la au plus clissssssssssssssss On va décider en route pour la suite des choses. arrivé a mont laurier un bon Tim bien chaud et du soleil Il se fait tard et faut trouver un spot pour la nuit avec un lac a kayak un stop au garage, achète une carte du coin, Bingo ont est repartis a la recherche du Pike Un beau chemin comme je les aime avec un portage. ca regarde bien pour la suite... Un bon feu pour la soirée avec quelques cannettes Mardi 2 juin a notre réveil Sti ENCORE de la pluie Un bon dej ont se regarde. ont fait quoi! Un pas pire portage nous attend et on connait pas le lac Ben oui pourquoi pas une dernière. Néo dirait, ma Gang de Félé vous autres Timers prend les choses en main et Go a la chasse Super de beaux lacs, Kayak friendly avec supposément du Brochet Après une bonne heure de prospection a trois, pas une touche et pas de vie a vue Ok la ca va faire, plus capable, on remballe le tout et on mais fin a l'aventure En conclusion une vingtaine de Pike pour @TImersQC et une dizaine pour @BernardBerniet moi rien pour écrire a sa mère Un bon 2h30 de soleil en 5 jours Malgré tout ca, on a eu du gros fun! Merci! Papi et Seb pour ce beau trip. vous êtes des VRAIS GUERRIERS PS;Je vous reviens avec des anecdotes et des vidéos a la Redneck A oui, c'est pas fini, demain direction petit magog ma gang de Malade! A suivre....
  17. 14 points
    Sorties à thématique multi espèces cette fds. Samedi, j’ai reçu à bord mon frère et sa nouvelle blonde qui devait être initia la pêche . On a commencé ça tranquillement en jiggant le doré jusqu’à temps que ma jig se fasse cogner par une solide roche vivante, une solide barbue qui a mis à rude épreuve ma canne médium, zut que c’est des brutes! Ensuite, on est allé à la recherche des crocos-brochets, et peli-pelaye qu’on les a trouvé, une bonne quinzaine de crocodile dans la première et seule drift le long de la berge choisie, dont un beau spécimen de 10lbs qui a pété ma balance d’un coup de tête 1seconde après la lecture. Une drift sur une berge différente et on tombe sur des dorés en chasse dans 4’. Un 52cm, un 46cm dans le vivier et quelques petits remis à l’eau jusqu’à un combat, des coups de tête différents me fassent réaliser que j’avais qqchose de différent au bout de la ligne: mon 2e malachigan à vie. La journée de samedi se termine ainsi. Dimanche, c’est avec mon éternel partenaire @neo que je retourne sur l’eau. De façons moins littéraire, on a eu une superbe journée: mon premier lépisosté puisé à vie de même que mon premier poisson castor ont pimenté cette journée ou au moins une trentaine de crocos ont été décrochés ou puisés selon la taille. La dernière baie a été particulièrement fructueuse pour mon partenaire qui m’a sortie une bonne douzaine de brochet avec son maintenant fameux S-waver contre 2-3 de mon bord. Les photos qui suivent ne sont pas dans l’ordre, mais peu importe, le sourire est constant
  18. 14 points
    Caché du vent,c'étais pas si pire.Je voulais aller a mes spots habituels mais j'aurais eu le vent dans face.De bonne rafales ce soir mais j'ai été à l" ile des soeurs,caché du vent.Pas de monstre mais 4 beaux keepers. Le premier a été capturé dès mon arrivé.Au premier lancé.D'habitude c'est jamais bon quand ca arrive.... Les 3 autres a la fin de la sortie
  19. 14 points
    Bonjour à tous, et à toutes, Tous les ans après les fêtes je me fait de petites randonnées dans le cirque de Navacelles, malgré des arbres dénudés de leurs parures, des couleurs fades de l'hiver, elle me donne toujours autant de plaisir à parcourir ses sentiers, tout en rêvent de l'approche des beaux jours. Voilà maintenant 15 ans que j'arpente ses chemins, que je la vois de haut, tantôt de bas, avec son chant criard, ou de ses chants mélodieux dont les murmurent dépasse tous les bruits des alentours. Cette fois je n'ai pas vu de truites vagabondes, en train de chercher la tranquillité sous un arbre ou de se dorer au soleil, afin de profiter des rayons du soleil de midi, non j'ai vu une Vis parfois violente, parfois rieuse, de couleur laiteuse, ou tout simplement tranquille, comme un animal sauvage au repos. Ces paysages à vos couper le souffle, à vous mettre la larme à l’œil tellement le temps est calme et reposant. Je vous propose de partir un instant avec moi, pour un voyage à travers ses quelques photos, afin de vous faire partager cet instant de bonheur. Bien à vous! "Les animaux sont le sel de la terre, nous les hommes nous sommes parfois le poivre!" Didier Louis.
  20. 14 points
    Grosse journée frustrante aujourd’hui, beaucoup de poissons boudeurs qui refusaient tout ou presque. J’ai fini avec 2 beaux poissons quand même!
  21. 14 points
    Un sacré combat de cette achigan a fait que ca ma pris 5 minute le sortir sur une canne ultralight , quand que je lai sortit de l'eau c'était un de ces moments que ton corps au complet commence a trembler. Il pesait 6.5 livres.
  22. 14 points
    La chasse à l'orignal n'aura pas été longue cette année, à 12h45 le samedi de l'ouverture, mon cousin à récidivé en tuant ce petit buck (404 lbs les 4 cartiers sans peau) , c'est son 4ième en 5 ans à notre camp...On avait le droit à un deuxième, mais on avait décidé que un était suffisant..
  23. 14 points
    Petit matin relax...25 min de route..déjeuner..j’attends mes pèquenauds préférés à la descente @Pike-Man @Gabriel Touchette fait beau, fait frette on senligne dans les chenaux pour troller essox un peu.peu concluant,ont a sacré le camp au large pour du doré . on a fait une belle pêche multi espèces! Laquaiche,tanche ,grosse couette,brochet,perchaude, barbote ...doré et un DORÉ Le doré que j’ai nommé Michel,mesure 30 po, 16po de girth..selon les charte 10-12 lbs un os*i de beau... on a fini notre parcours avec quantité de petit poisson,belle journée sans n’a plus de fla fla..
  24. 14 points
    Suite a des conseils recus ici,j'ai eu quelques endroits pour aller saucer mon kayak cet été et faire un peu de pêche.Principalement dans la rivière chaudière,a différentes hauteurs.La pêche n'a pas été extraordinaire mais je n'ai pas été décu,je savais a quoi m'attendre.En prendre quelques-une au moins et je serais heureux.Bien sur,quelques barbus dodus comme a l'habitude a gué. Première sortie,dans la chaudière a Valley-jonction.Une très belle place,longue,tranquille,quelques petits rapides et une étroite rivière mais pas une touche cette journée la.Une chaudière que je ne connaissais pas. Je voulais essayer pour la truite.Suite aux conseils d'un membre ici,je décide d'aller essayer pour une journée ou deux.Des moucheux,du beau temps,une eau crystalline mais pas plus de poisson! Pas grave,je suis en vacance,la rivière est superbe et j'en profite. Je gardais le camping,un endroit que j'ai découvert voila 3-4 ans en faisant des recherches de mon côté et que je fais a chaque année. Quelques achigans,rien d'énorme mais encore la,je savais a quoi m'attendre mais quelques belles palettes y passent souvent.S'agit d'y être au bon moment et ont tombent dessus......Pas ce coup-ci. Par-contre,une belle surprise a fait ma semaine! Un beau petit musky d'une dizaine de livres,mon premier en kayak a fait mon bonheur en venant mordre a mon spinnerbait blanc.Tout un combat,2-3 départ digne d'une torpille.Mais,la déception fut totale quand est venu le temps de le prendre en photo ''non mon petit gars,pas question que tu places ma photo dans ton album,t'en aura pas..........il s'est envolé quand j'ai eu le cell dans les mains.Très décu mais gravé dans ma mémoire vous pouvez en être certains. Mais,un pêcheur était entrain de pêcher a gué et a tout vu....Une idée de génie m,est venu en tête ''Personne va me croire,vais y demander qui fait de quoi pour moi''......... Le gars,pas crédible une maudite miette Mais pas grave,je trouvais juste ca drôle et me faisais un beau petit souvenir.....On a bien ri avec ca. Certains ont vus ces photos mais pour les autres qui m'ont aidés ici,@mvp,@mouche001,@pro-v,@stevengirard,merci.
  25. 13 points
  26. 13 points
    Petite sortie sur mon lac avec ma fille ,mon gendre et les p'tits Le but était de se rafraîchir un peu sur l'eau et les p'tits voulaient apporter les cannes. pourquoi pas Mon gendre avec ma fille ben chill en arrière Moi j'avais les plus jeunes avec ma femme, ben chill aussi Petite pêche de 30 minutes juste assez pour trouver ce beau Bass ''env'' 17''
  27. 13 points
    Salut à tous! Super fin de semaine de mon coté. Vendredi petite expedition avec mes pirates sur la riviere massawippi. L'eau était très base j'ai donc du marcher pas mal toute la run mais ils ont eu tellement de plaisir. Premier petit achigan de l'année 2020 pour mon petit bonhomme! video-1592616695.mp4 Samedi, journée a jouer dans la rivière, aller ce baigner chez des amies et finir ca chez ma mère avec une ptite chasse aux grenouille avec les enfants! Aucune grenouille ne fut mal traité haha Dimanche, petite pêche à la truite moucheté avec les enfants. 4 micro truites ont été prise mais l'important cest que mon petit bonhomme et ma petite poulette on chacun prit leur truite.
  28. 13 points
    Bon pour debuter la saison de peche blanche moi et mon partenaire on a faite 400km de route dans loutaouais,monteregie et ontario pour aller voir plusiers de nos spots a marigane, question de voir letat de glace avec ces derniers jours de "froid". Apres 8 de nos spots avec moins de 2po de glace on a trouver 3 a 4po au 9ieme endroit. Perce perce perce(maudit que ca fait du bien) peche peche peche, un gros 0!! Allors hop dans lauto direction ontario! Arriver en ontario et voila un bon 3po de belle glace noir(en masse pour moi). Pendent les 3 prochaines heures de peche moi et mon partner on reussi a capturer une 30aine de mariganes, 3 beau bass, crapets arlequin et perchaudes . Il est 15heures et il faut partir, je regarde mon partner et pow il ferre de quoi de beau. Moi qui pense que cest un achigan je sort la sonde de leau, et non une grosse crappie de 16 pouces WOW!! Quelle belle 1ier sorti!! Ah oui et quoi dire de mon sonar garmin panoptix, a chaque sorti je tombe de plus en plus en amour ❤❤❤.. ma blonde devrait etre jalouse Devinez ou quon sen va demain?? Hahaha Si vous allez a peche en debut de saison soyer sur d'avoir toute les equipments de prevention(habit flotaison, piques de glace, ciseau a glace etc. Bonne saison de peche sur glace 2019-2020 et soyez securitaire!!!
  29. 13 points
    pas chaud hier a st andré d argenteuil mais avec ma douce une dizaine de perchaude en plus des remise a l eau(réellement petite) pis y a eu lui,,,,,,,le mot de la journée c était CRAMPON ,,pas dure a savoir ceux qui en avait pas c était ceux sur le cul,,,,
  30. 13 points
    Salut tout le monde ! Je prends quelques minutes pour vous partager le récit de notre premier trip de pêche au Chinook dans les tributaires ontarien. Au printemps dernier, j’ai été pêché la steelhead avec deux amis, Sam et David en Ontario. Nous avons trouvé un super AirBNB et malgré les conditions difficiles, nous avons eu droit à un trip de fou. Bref il n’en fallait pas moins pour que nous nous mettions au travail afin de remettre l’expérience, mais à l’automne cette fois-ci et en ciblant les rois de nos voisins du sud, les saumons Chinook (King Salmon). Ce qu’il faut savoir : La pêche au Chinook est particulière. Contrairement à la truite Steelhead, le chinook entame son ardu périple dans les tributaires sachant pertinemment que ce sera un billet avec un aller simple sans possibilités de retour dans le lac. En effet, ces grands saumons meurent suite à l’épuisement extrême que représente la fraie pour cette espèce. Les combats extrêmes entre les mâles, et les efforts des femelles afin de dégager des zones de nidification appropriée auront raison de nos imposants colosses. D’entrée de jeux, on comprend que la pêche sera différente. Alors que dans la plupart des cas nous pêchons les poissons en leur offrant des offrandes destinées à baisser leur garde et profiter de leur appétit, comment pêchons-nous ce grand poisson qui cesse graduellement de se nourrir alors qu’il progresse vers l’atteinte de son objectif ultime : la fraie. La réponse est qu’il faut profiter de son agressivité et de sa courte patience. Qui dit foule, dit échauffement et bagarre. Il en va de même pour les saumons chinook. Si tu veux le faire mordre, il faut que tu l’achales… Nous pêchions au center pin et nous étions donc en mesure de leur faire passer nos œufs, jigs ou autres directement sous leur nez. Dans 90 % du temps, ils ignorent votre offrande… C’est dans les autres 10 % que a devient intéressant ! Une fois qu’ils sont bien tannés, ils attaquent violemment votre offrande pour sprinter en amont ou en aval de la rivière. Les départs sont impressionnants et excessivement violents. Une fois que le saumon a saisi votre présentation, il vous faudra « lander » votre prise… Plus facilement dit que fait croyez moi ! Bref de retour à nos moutons ! Nous savions que la mis septembre était une période assez sure au niveau de la montaison des chinooks alors nous avions donc booké notre AirBNB du 13 au 15. David a invité un de ces amis pêcheurs, Dany avec qui nous nous sommes tout de suite bien entendues. Donc on décolle de Sherbrooke le vendredi 13 (ouuuuuuu on est fou de même de braver le malheur !) en direction de port hope. La route va super bien et nous avons très hâte d’arriver ! Une fois rendu, on présente les lieux a Dany ( le spot est vraiment malade) et on ce prépare pour le lendemain tout en dégustant quelques bières afin de setter l’ambiance ! La première journée de pêche a été assez difficile. J’ai piqué 2 chinooks sans être capable d’en landé aucun. C’est sensiblement la même chose pour les autres sauf pour Sam qui nous fait l’honneur de lander le premier saumon du voyage. Un énorme chinook qui a donné un sacré combat. C’est à ce moment que j’ai réalisé à quel point ce sont de gros poisson. Il y en avait partout, mais d’en voir un comme ça d’abord dans le filet puis dans les bras de Sam ça la été assez impressionnant et motivateur ! Le soir venu, nous modifions notre stratégie et échangeons sur nos observations. Nous sommes prêts pour le second round ! Le dimanche matin, nous observons plusieurs bonnes choses. En premier, le niveau de l’eau a chuté ce qui rend les poissons accessibles pour nous. En suite, l’eau est significativement plus claire. Ce qui nous avantage aussi. Bref la journée commence rapidement avec David qui prend une première truite brune. Par la suite, Sam se fait casser par un chinook. J’opte pour m’éloigner un peu et pêcher une fosse plus petite et qui sert de transition entre deux sections de rapide et une fosse. Alors que je dirige frénétiquement mon offrande sans succès, un nouveau arrivé dans la fosse se précipite violemment sur ma présentation et la partie commence enfin ! Après plusieurs longues courses aussi bien en aval qu’en amont de la rivière, le poisson ce dirige enfin dans une zone peu profonde ou nous Sam sera en mesure de puiser le poisson après l’avoir presque perdu ! Moment de joie ! Mon premier @Kingpolaris oups king salmon de landé ! Le reste de la journée sera composé de plusieurs combats pour tous les membres de notre équipe sans que malheureusement aucun autre se termine à l’épuisette. J’ai d’ailleurs piqué un IMMENSE saumon qui après 4-5 sauts, c’est gracieusement décrocher pour me laisser la mine base sur la rive. Nous avons terminé la journée avec une bière de célébration afin de nous féliciter de ce beau voyage ! C’est à ce moment que quelque chose d’assez étrange se produise. Alors que nous étions pénards a ramassé notre équipement, un homme vient nous jasé a savoir comment était la pêche, etc. Il nous raconte qu’ils pêchent eux aussi le chinook, mais qu’ils préfèrent le faire aux lancées léger avec de gros rapala. Il met l’emphase sur le fait que les chinooks ne ce nourrissent plus et ils sont donc très difficiles a faire mordre et qu’avec un rapala, il est donc plus facile des les snager.... C’est une expérience assez étrange de parler avec quelqu’un qui t’explique explicitement qu’il braconne… Bref ces deux garçons âgés d’entre 9 et 14 ans, descendent à la rivière armée de leurs cannes et d’énormes Rapalas à faire trembler le plus méchant des maskinongés. Ça reste comme ça et on entend les jeunes courir après les chinooks dans la rivière lorsque le plus vieux des enfants revient avec un air étrange. Son père lui demande s’il a réussi à snagger un chinook et le jeune garçon lui répond alors que c’est plutôt les chinooks qui l’on snaggé ! C’est à ce moment qu’on aperçoit le trépied bien logé au verso de la main de l’enfant qui contre toute attente, ne semble pas en faire une grosse histoire ! Le père commence à gosser avec l’hameçon de gauche à droite. On l’informe qu’il devrait aller a l’hôpital, car il y a pas mal de nerfs et tendons la ou le kids c’est accroché. Il nous répond qu’il ne veut pas attendre entre 6 et 10 h à l’hôpital (non ce n’est pas qu’au Québec que c’est comme ça !) et sort un couteau à filet ! Les 4 gars on est devenu blanc ! Le père approche le couteau de la main du kid, l’agrippe.... et coupe… le fil de l’hameçon… Les 4 ont pensait que le père allait charcuté live le pauvre enfant. Bref ils ont packté leur gear et sont reparti.... Donc sauf pour la dernière anecdote, le voyage fut un succès avec beaucoup de plaisir et du bon monde ! La conclusion est que le printemps et l’automne prochain sont pas mal déjà booké ! Plus de photos à venir sous peu !
  31. 13 points
    Encore un séjour au camp, l'avant dernière avant la chasse à l'orignal.... Surprise, l'eau est basse, ce printemps l'eau était 2 pieds par dessus la roche et on a été obligé de changer notre quai de place, car on avant de la difficulté à si rendre... Les 2 dernières années on ne capturait pas de petit doré, mais cette année, on en a pris plusieurs, donc signe qu'on a de la relève dans le lac.... Ici on voit mon cousin avec un beau doré de 57 cm pesant 3 lbs et 8 oz, et cette année, on en a pris beaucoup au dessus des 53 cm réglementaire..... Le doré n'a pas été aussi coopératif que la dernière fois, à 4 pêcheurs, on a pris seulement 15aines de doré, une dizaines de brochets et 2 grises. Côté température, on a eu de la pluie qui a débuté mardi après midi et qui c'est terminé mercredi midi, on a donc perdu une journée de pêche sur 3 jours....Pourtant on ne nous annonçaient que des possibilités d'averses....
  32. 13 points
    premier semaine de vacance pour François et Mélanie au bar rayer , au camping Beau bassin .
  33. 12 points
    Finalement, quelques photos de notre voyage au Gouin prises par mon beau-frère.
  34. 12 points
    Salut tout le monde! Je vous fait le résumé de mes 2 fds à Papineau-Labelle. Mon beau frère me dit cet hiver: "heille j'aimerais ça essayer la pêche". J'y ait répondu que je m'occupais de tout! La pourvoirie où je voulais l'amener n'ouvriras pas ses portes en 2020 à cause de l'incertitude, alors je réserves plusieurs lac à moucheté dans la réserve papineau- labelle. Le plan c'est de dormir au chalet de mon père dans le secteur et d'aller à la pêche, même si c'est pas reconnu, on va avoir du fun pareil. Quand je compte ça à mon père, il me dit: "tu perds ton temps, y'a pas de poisson dans ces lacs la". J'étais motivé à lui montrer qu'un bon pêcheur s'adapte et trouves du poisson dans toutes les conditions! Alors la fds du 30, 31 on load le SUV. Le cooler est plein de bière, check les pêcheurs qui arrivent! Le 30 mai sur le lac Clark: Nada! Zéro pis une barre! Pas une touche. L'eau est à 70 parce qu'on vient de terminer une semaine de canicule. Un peu gêné, je dis au beau-frère: pas grave demain c'est le lac des Ibis, yé meilleur, tu va voir on va en pogner en ta d'la truite! Le lendemain sur le lac des Ibis: pas une touche! Calisses mon père avait raison...y'a pas de poisson dans ce lac la! Mon père et moi étions supposés aller à Papineau-Labelle en fds mais il s'est décommandé à la dernière seconde alors c'est avec ma femme et ma fille que je prends la route du chalet. Hier, je vais au lac Paul. Une destination sûre ou le touladi est présent en abondance. J'arrives sur le lac, une touche tout de suite mais la truit se décroche rapidement. Un peu plus loin, je rentre une petite grise dans le bateau. J'ai oublié la balance dans l'auto alors je prends une chance et la garde. Elle pèsera finalement 1 lbs et demi. Le dicton "don't turn away something on the first day, that you would be happy to get on the last day" s'applique et je me dis qu'avec ma fds précédente je ne peux pas prendre trop de risques! Je me diriges vers un spot à moucheté et en chemin je laisses mon kit de grise: le résultat une plus belle de 2lbs. Celle la je la garde et je me dis que j'aurais pas du garder la première mais mon. Ayant prit mon quota de Touladi, je tournes mon attention vers la moucheté. Le résultat est toujours le même: pas une touche! En retournant au chalet, j'arrête à l'accueil. Le gars me dit que je fais ça comme il faut... Ce matin, j'étais sur le petit lac du rat musqué. Vous l'avez deviné...PAS UNE TOUCHE! Ça devient frustrant à écrire! Bref, les grands lacs du nord de la réserve sont bon pour la grise, mais les lacs à moucheté sont pas très bons... Toujours un plaisir d'être sur l'eau avec une ligne à l'eau par exemple.
  35. 12 points
    Chapitre 1 - La chute C'était dimanche matin, 5:40. J'embarquais dans la voiture, thermos de café à la main, canne à moucher dans le coffre avec les cuisardes et tout l'attirail. Je me met en route pour les terres publiques qui frôlent la frontière avec les états unis. L'autre jour, en roulant comme ça avec ma copine pour le plaisir de rouler, on était tombé sur une petite rivière. Je m'étais arrêté quelques minutes pour observer et elle était parfaite. J'avais passé la semaine à rêver à de belles truites... Arrivé sur les lieux, je m'empresse d'enfiler mes cuisardes. Il s'agit de bottes en neoprène, celles que j'utilise pour chasser le canard, mais ça fera l'affaire. Ensuite, j'assemble ma canne, une numéro 5/6 de marque générique et j'y installe une pheasant tail nymph. Puis, je prend mes premiers pas dans l'eau. Il est 6:30 - 6:45. Originaire de l'Outaouais, c'est la première fois que je m'aventure dans une rivière comme celle la. J'en ai toujours rêver. Lorsque je pêchait à la mouche jadis, c'était en lac ou dans la rivière des outaouais. Je découvre rapidement que cette petite rivière est plus profonde que j'avais originalement imaginé. En fait, j'ai de l'eau à la taille. Les roches dans le fond de l'eau sont énormes, et j'ai de la difficulté à avancer. Je glisse, reglisse et je trébuche à l'occasion, mais je réussis tout de même à garder pied. Je m'arrête une seconde pour prendre une photo avec mon téléphone, puis je continue à avancer. J'avais mit le pied à l'eau à côté d'un pont. Il me fallait passer en dessous pour me rendre ou je voulais aller. Pas évident d'avancer mais j'y parviens tant bien que mal et, enfin, je mouille ma mouche. Nous sommes à environs 30m de mon point d'embarquement. Je lance et relance. Rien. C'est normal, après tout. Je n'ai aucune expérience dans ce genre de pêche. J'apprend. Niveau lessons apprises: 1 - Peu importe ou je veux envoyer ma mouche, je dois regarder en arrière. Il y a systématiquement un arbre pour attraper mon ''back cast''. C'est normal après tout, je suis dans une forêt. 2 - Quand je veux me repositioner pour déprendre ma mouche de l'arbre en question, je dois faire attention à mon équilibre. 3 - L'eau est froide en $#?!*%$@. Aussi, note importante, la prochaine fois, je laisserai mon porte feuille, mon téléphone, mes cigarettes, mon briquet et mes clefs d'auto sur la berge. C'est donc l'air piteux que je remontais sur la berge, les bottes bien pleines d'eau. Je retournais à la voiture. J'avais encore les cheveux sec, mais c'est vraiment tout. Mes clefs fonctionnaient encore. Je comprenais pourquoi je ne pouvais pas changer la batterie de ma manette. Le coffre ouvert, je sortait tant bien que mal de mes bottes en néoprene alors qu'un monsieur en pickup arrêtait pour me demander comment ça avait été la pêche. J'ouvrais mon paquet de cigarettes en lui répondant, ça m'aide à réfléchir une cigarette, sauf qu'elles étaient complêtement trempées. Je poussait un soupir de découragement, je pacte mon stock et je me remet en route pour la maison. Chapitre 2 - la truite Il parait qu'il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Je poussais donc un soupir de soulagement quand je mettais les pieds dans mon appartement. Ma blonde, à qui j'avais promis une paire de truites, dormait encore. Je me changeais dans le plus grand silence et ramassais ma canne à lancer léger. J'avais un plan B. Typiquement, le dimanche matin, je vais au club de chasse et pêche local pour aller tirer quelques rondes de pigeons d'argile. Le club en question a un petit lac dans lequel des truites sont ensemmancées annuellement. Je m'y rend donc et stationne mon véhicule pour utiliser une technique que je connais bien et qui porte à peu près toujour fruits: une cueillère et un verre de terre. Mon honneur n'est pas sauvé, j'ai prit mes deux truites dans un lac artificiel ensemmancé, mais au moins ma copine ne connais pas la différence. J'espère qu'avec ce petit brin d'honnêteté, vous me croirez quand je dis que j'en ai échappé une belle en ta. Elle devait faire 14 pouces! Parole de pêcheur. Je rapportais deux truites d'une dizaine de pouces chacune chez moi. Chapitre 3 - La plie La marée étant bonne en fin d'après midi, ma copine et moi avions convenu d'aller pêcher dans le fleuve. J'espérais y prendre de l'éperlan et j'avais passé du temps à perfectionner mon sabiki rig maison. J'étais donc fébrile. En plus, ma copine me faisait remarquer qu'elle ne m'avait jamais vu prendre du poisson de ses yeux, alors peut-être que je n'étais pas un bon pêcheur du tout. C'était doublement piquant comme blague considérant mon subterfuge du matin. Nous nous rendions donc à la pointe aux orignaux près de Rivière Ouelle, deux heures avant la marée haute. Nous prenions une grande marche sur le bord de l'eau, puis, de retour à notre VUS, elle me déclarait qu'elle devait aller à la salle de bain. Je prenais mon matériel de pêche et j'allais m'installer au bout du quai, elle prenait le véhicule et partait à la recherche d'une salle de bain. Mon sabiki rig maison fonctionnait à merveille. Il m'aura fallu près d'un ans pour réussir à faire tenir les hameçons en angle presque droit vers l'extérieur. Le secret réside dans une perle de montage de mouche typiquement utilisée pour fabriquer des têtes. La 5/32'' fonctionnera parfaitement pour un hameçon de taille 10. Je garnissais les hameçons de beaux, gros vers dodus et envoyait ça dans le fond de l'eau. Une tension sur le fil et je déposais ma canne pour profiter un peu du paysage. Soudainement, la canne bougeait. Je ferrais, ça mord! Je remonte rapidement pour voir si j'ai capturé un éperlan ou un poulamon et, à ma grande surprise, une plie de 5-6 pouces. Je n'avais jamais vu ça. Ça faisait 45 minutes que ma copine était partie. Évidemment, elle n'était pas la pour voir ma prise. J'observais le poisson avec curiosité, un peu frustré que mon téléphone soit dans un sac de riz à la maison, je me voyais dans l'impossibilité de prendre une photo. Comment m'y prendrais-je donc pour lui prouvé que j'avais attrapé quelque chose d'inhabituel. Mon dilemme dura environs 10 secondes et je décidais de libérer le poisson. Ce petit poisson de rien de méritait pas de crever pour mon égo. Évidemment, ma copine arriverait 5-10 minutes après que j'ai libérer ma prise. Nous passions donc la soirée à pêcher et à observer le paysage. C'est sublime, un couché de soleil sur le fleuve. Je prenais quelques poulamons pendant la soirée, ma copine pêcherait un peu aussi. Au courant de la soirée, elle me ferait part d'un drôle de bruit dans notre VUS. Je n'y prêtait aucune attention. Chapitre 4 - La crevaison Le soleil pratiquement couché, le temps refroidissait. Nous pactions le stock et marchions les quelques 50m qui nous séparaient de notre véhicule. Arrivé sur place, je pactais le coffre et embarquais. Je reculais d'un mêtre et un bruit étrange attirait mon attention. Ma copine me disait de vérifier le pneu arrièe passagé. Une crevaison. Pas chanceux le gars. Je vidais le coffre et, sous le plancher, le pneu de secour et le petit ''cric'' le plus instable du monde. Je me mettais au travail. Je hissais le VUS un peu, puis loussais les boulons d'un tour, puis montais le véhicule assez haut pour en extraire la roue. Je dévissais les boulons complètement et, évidemment, la roue était collée. Calvaire. Je ne voulais pas donner de coup de pieds dedans, de peur que le véhicule ne tombe de sur le cric. Mon téléphone était dans un sac de riz à la maison. Par chance, ma copine avait le siens. Nous appelions le service de dépannage de hyundai. Après tout, le vendeur m'avait parlé de leurs service pendant que nous avions acheté notre véhicule. La conversation se déroulait comme suit: Elle: Bonjour et bienvenue au service d'assistance routière de Hyundai, que pouvons nous faire aujourd'hui? Moi: J'ai une crevaison et la roue est collée sur le véhicule. J'aurais besoin d'une dépanneuse avec un cric plus solide que celui auquel j'ai accès Elle: D'accord, votre véhicule? Moi: Un Tucson 2018 Elle: Kilometrage? Moi: environs 70 000km Elle: plus ou moins que 70 000? Moi: Un peu plus. 70k et des poussières Elle: Je suis désolé monsieur, votre couverture expirait à 70 000km. Je vous recommanderais de contacter CAA. Si vous n'êtes pas membre, il pourrait y avoir des frais. rien de facile aujourd'hui. Un bon samaritain passait par la et me recommandais de prendre un bout de bois et donner un coup sur l'arrière de la roue avec le dos de ma hache (qui par hasard se trouvait dans le coffre) sur l'arrière de la roue. Je tentais le coup, prêt à bondir si le véhicule tombait (ça m'est déjà arrivé). Miracle! La roue se détachait. Je pouvais donc fixer le pneu de secour, repacter le coffre et me rendre chez moi. En roulant au ralentis. Une bonne heure de route. Ouf, quelle journée mais j'en ressort avec une question vraiment importante: Est-ce qu'il y a mieux qu'un sabiki rig pour prendre de la plie? J'aimerais en prendre d'autre!
  36. 12 points
    La pourvoirie ayant ouvert ses portes le 20 mai pour la pêche journalière, nous décidons d'aller y tenter notre chance ce samedi le 23 mai. On se lève tôt et c'est le départ à 5h20. Il ne fait que 8 C quand on arrive à 6h45 avec un vent de l'est à 10-12 km/h. C'était légèrement frisquet mais on avait prévu le coup. L'eau aussi était très froide à 48-50 F (9-10 C) La température a quand même réussi à monter à 20 degrés en pm mais le fond de l'air demeurait froid à cause du vent. Mais il faisait tellement beau avec ce ciel bleu presque sans nuage. Les 2 fois qu'on est allé au fond du lac, nous étions à l'abri du vent, c'était vraiment bien. Tantôt à la traîne tantôt au lancer/jig avec des atomics teaser, on a réussi à prendre 16 mouchetées et 2 arc-en-ciel. Les mouchetées entre 9 et 17 pouces dont 4 pesaient entre 1.25 et 1.5 lbs Les arc-en-ciel pesaient 3.2 et 3.5 lbs prises au lancer sur Atomic teaser. Bref, une superbe journée et une très belle pêche ! Mirage N.B. J'ai ajouté quelques photos un plus loin dans le post.
  37. 12 points
    Au golf à côté de chez moi avec un cerf-volant! Que de plaisir!
  38. 12 points
    On en a sorti plusieurs cette année (premières fois) aussi et j'en ai échappé quelques gros spécimens. C'est des grosse lignes en suspension dans le sonar. J'en ai capturé un direct du fond dans le 20 pieds...j'étais certain de ramener un beau doré.
  39. 12 points
  40. 12 points
    Sortie avec @neo aujourd’hui. Le but était d’utiliser le panoptix pour décoder un lac très généreux l’été mais qui nous a mystifié l’hiver dernier (un achigan en 2 sorties). La température est agréable, la couche de glace bien plus épaisse que ce à quoi nous pensions mais le poisson était tout sauf ce que nous attendions! On essaie d’abord près des structures habituelles selon notre technique de pêche à l’achigan développée ces derniers hiver à viser cette espèce 95% du temps. Avec le panoptix on scan et élimine pas mal d’eau. L’avant midi s’achève pourtant après quelques dizaines de trous de percés, plusieurs profondeurs et structures testées mais aucun écho intéressant détecté. Nous décidons de retourner vers le milieu du lac, dans le coin où j’avais pris le seul poisson de l’hiver dernier sur ce plan d’eau mais en chemin neo prend un pause et décide de percer au milieu de nulle part. Il y a de petits échos en suspension qui ignorent nos leurres mais en laissant descendre son leurre au fond, un papa écho monte des abysses et touche le leurre de mon partenaire qui ferre de l’eau. Bizarre de comportement, mais un résident du lac nous avais dit qu’il y pêchait de la truite l’été alors nous nous disons que ça devait être un salmonidé puisque nos achigans d’hiver sont habituellement sur un mood slow et montent TRÈS lentement. Je fini par perdre patience et j’y vais pour ce qui a déjà payé, je retourne là où j’avais pris l’achigan l’hiver dernier. 2 minutes d’animation de mon leurre et un papa écho monte agressivement sur mon leurre et boum, je ferre de l’eau à mon tour ! Je laisse le trou reposer un peu et je marche informer mon partenaire de ma touche manqué et je lui demande de s’amener (surtout le panoptix pour scanner le coin ). Neo s’installe à quelques mètres de moi et quelques minutes plus tard il a au bout de la ligne le premier poisson officiel de la journée. On perce ensuite une dizaine de trous dans la zone qui semble être une petite remontée du fond au bout d’une pointe rocheuse. Quelques poissons s’enfilent pour chacun de nous jusqu’à ce que je trouve LE trou et la bonne action du leurre. Ce sera une enfilade de 10 achigans de suite, une folie. Et ils sont agressifs comme jamais vu! Plus je jigs fort et haut, plus je les attirent de loins. 15h30 arrive et l’heure du départ sonne. Le bilan reste mitigé: beaucoup de poissons, mais de taille plus modeste que nous avons l’habitude de prendre l’hiver à nos spots habituels (les plus gros faisaient 16’’ aujourd’hui alors que notre moyenne tourne souvent à 18+’’) et pas une GB alors que l’an passé c’était une GB que j’avais fais sur ce spot et que l’été nous y prenons plus de GB que de PB. Point positif, nous avons su nous adapter à un environnement et un comportement bien différent de ce que nous rencontrons d’habitude et cet apprentissage finira par être utile plus tard j’en suis certain.
  41. 12 points
    Salut à tous! La saison est finalement ouverte en Estrie et j'en ai profiter pour faire ma premiere sortie hier avec mon petit bonhomme. Il fessait quand meme froid mais il en faut plus pour nous empecher d'y aller! Pas une grosse pêche mais nous avons quand meme pris une perchaude et un petit brochet maillé La glace sur le petit magog est très belle glace avec un 5-6 pouces de glace noir très solide. J'ai percé enormement de trou afin de trouver les poissons mais sans grand succes. J'ai pecher dans des profondeurs variant entre 5 et 15 pieds. Le brochet fut pris a la fin d'un weedline dans 8-9 pied et la perchaude au dessu d'un bosquet d'alque dans 6-7 pieds. Ça ne semblait pas etre fameux pour personne... Nous avons fini la journée avec une petite ride de ski doo avec les enfants.
  42. 12 points
    Belle sortie sur la baie de quinty avec mon ami guide de la place. Javait juste 1 journee pour cette voyage allors avec mes 2 partners de peche on est parti a 1hr30 du matin pour etre la au lever de soliel . Le poisson etait pas en feu on a reussi quelques prises, avec les temperatures qui sen vien je vais attendre un gros refroidisement avant de retourner. Vive la peche avec du mene vivant
  43. 12 points
    Pris quelques maski avec des belles couleurs Vendredi dernier. Malheureusement perdu un troisième, sauter 3 fois avant de cracher le leurre.
  44. 12 points
    Et petite pêche à la mouchetée avec un ami et mon petit bonhomme
  45. 12 points
    Petite sortie avec @alexeiv1 ce matin. On avait comme objectif, question de faire changement, de viser les brochets. 8h30, on était sur le fleuve avec ma chaloupe. 9h30, après avoir pris une belle petite bouche de 19" sur un Whopper Plopper, nos plans avaient déjà changés et on visait les achigans! Coudonc, on aura visé le brochet une bonne heure! Je te dis, pas facile de rester focussé sur les gluants (qu'on aime bien pourtant) quand tu vois deux beaux achigans attaquer ton leurre de surface et que tu finis par "mettre au sec" un beau 19"! Ce ne fut pas une sortie bien prolifique. Peu de poissons dans le bateaux, mais quand même une belle journée sur l'eau! Je vous avouerai que je pense déjà un peu à septembre /octobre (la pêche aux bass y est habituellement excellente)...
  46. 11 points
  47. 11 points
    Ma saison de pêche au saumon sur la rivière Godbout a débuté à la mi juillet. Un rapide coup de fil au bureau de la zec m’a permis de confirmer qu’il y avait bel et bien des saumons dans le secteur amont de la rivière. Sur la rivière Godbout les saumons commencent à entrer dans la rivière au début du mois de juin mais ils ne peuvent pas aller bien loin. En effet ils sont coincés dans le secteur cap nord, propriété de la famille Molson. On y retrouve une section de gros rapides et une chute que les saumons ne sont pas en mesure de franchir tant que le débit de la rivière n’a pas baissé. Les saumons arrivent donc habituellement dans le secteur amont en juillet. Malgré le fait que les pêcheurs voyaient des saumons dans les fosses il n’y avait pas encore eu de capture dans le secteur amont. Une grosse pluie survenue quelques jours auparavant a fait monter la rivière de 25 m3/s, son niveau idéal, à 75 m3/s. La plupart des fosses ne sont même pas pêchables à ce niveau. À mon arrivée j’ai été surpris d’apprendre que j’avais la rivière à moi tout seul, hormis un autre pêcheur. L’autre pêcheur était nul autre qu’André Paradis, l’animateur de l’émission Roi des rivières qui tournait pour la nouvelle saison! J’ai eu l’occasion de pêcher et jaser un peu avec lui c’est vraiment un passionné et un chic type. Malheureusement il n’avait pas eu d’action pendant 4 jours à cause du débit élevé de la rivière. J’étais donc en compétition avec André Paradis pour la capture du premier saumon de la saison dans le secteur amont… Pour la passe du soir je me suis installé à la fosse du 14 milles tandis qu’André a passé la soirée à la fosse Étienne. À mesure que le soleil baissait à l’horizon il y avait de plus en plus de saumon qui sautaient et roulaient dans la fosse. Aucun grisle en vue la fosse était pleine de grands saumons! Avec autant d’action en surface j’ai opté pour une sèche et l’action ne s’est pas fait attendre alors que les saumons levaient facilement au passage de ma mouche. J’ai fini par piquer un grand saumon autour de la bonne vieille roche du 14 milles! Le saumon donna un bon combat ponctué de quelques sauts mais il me réserva une surprise en fin de combat. Le ptit maudit profita du fait que j’essayais d’agripper mon leader pour le ‘’tailer’’ pour y aller d’un dernier effort et me pèter ma canne orvis Recon… C’est vraiment pas évident à ramener à la ligne à main avec une canne en morceaux!! J’ai fait un petit montage vidéo du combat désolé pour le gros mot lorsque ma canne casse…!! https://vimeo.com/360817643 Après avoir préparé ma canne de backup et m’être remis de mes émotions j’ai remarqué un autre saumon qui roulait exactement au même endroit où j’avais capturé le premier. Au bout de 30-40 minutes d’effort j’ai finalement réussit à convaincre le saumon de prendre ma mouche! Le saumon était légèrement plus petit que le premier mais il livra un combat d’enfer avec plusieurs sauts et des runs impressionnantes au cours desquels il descendait la fosse au complet! J’ai finalement réussit à l’agripper au terme d’un combat de 12 minutes! https://vimeo.com/349998139 Quelle soirée magique passée seul sur une fosse remplie de grands saumons! Malheureusement André Paradis n’a pas eu de succès ce soir là… Par contre il est revenu quelques semaines plus tard pour compléter son tournage et il a eu quelques captures donc on devrait avoir une bonne émission à se mettre sous la dent pendant l’hiver! La bonne soirée que je venais de connaître était de bonne augure pour ce qui m’attendait le lendemain. En effet pendant l’hiver j’avais été approché par une équipe de télévision française afin de participer au tournage d’un documentaire sur la pêche à la mouche sur la Côte-Nord. J’avais donc rendez-vous avec les français le lendemain matin. J’ai eu le plaisir de pêcher avec Herlé Hamon, un vrai professionnel de la pêche! Le gars pêche 300 jours par année, est propriétaire d’un lodge aux bahamas et il parcourt le monde pour pêcher dans les endroits les plus prestigieux. C’était de toute beauté de le voir dérouler au complet sa soie de 120 pieds pour essayer d’atteindre un saumon qui roulait dans le milieu de la fosse! Je ne savais même pas que c’était possible de lancer aussi loin à la mouche! J’ai appris par la suite qu’il avait été champion de lancer à la mouche à 6 reprises… Disons que j’ai eu un petit complexe d’infériorité cette journée-là! Pour faire une histoire courte nous avons rien pris malheureusement car nous avons frappé une grosse journée de canicule et pour les besoins du tournage on a commencé à pêcher à 9h00 le matin… En soirée les conditions s’annonçaient parfaite mais un gros orage nous a empêchés de pêcher. Pour ceux que ça intéresse le reportage s’appelle road trip sur la Côte-Nord et il sera diffusé au courant de l’automne sur la chaine Seasons. Les rivières visitées sont la Escoumins, Godbout, trinité et la Pentecôte. J’ai vu la version finale il y a 2 semaines et je peux vous dire que c’est très bon. Je pensais qu’on allait voir ma grosse face 2-3 fois dans le reportage mais non je parle presque non stop pendant 15 minutes!!! Le restant de la saison sur la Godbout n’a pas été très facile malgré des bonnes montaisons de saumon. Nous avons été confrontés à une abondance d’eau alors que les rivières du bas St-Laurent et de la Gaspésie étaient à sec. Même les autres rivières de la Côte-Nord étaient en dessous de leur niveau moyen. Disons que la situation était complètement opposée à l’été dernier alors que la rivière était extrêmement basse et chaude. Vers la mi août les prévisions météo prévoyaient de fortes précipitations. J’ai donc décidé de prendre mon vendredi de congé en me disant que la rivière allait être en train de monter et que les conditions de pêche seraient parfaites. En arrivant sur le bord de la fosse le jeudi soir j’ai constaté que le niveau était à la hausse. En effet le débit était passé de 22 m3/s à 30 m3/s. Quelques drops à la mouche noyée et j’avais un beau grilse au bout de la ligne! C’était de bonne augure pour le lendemain et ma longue fin de semaine de 3 jours à pêcher la rivière. Le lendemain matin au réveil quel ne fut pas ma surprise de constater que la fosse était devenue un lac tellement le débit de la rivière avait augmenté pendant la nuit. Je pouvais voir la rivière monté sous mes yeux en pêchant et plus le temps passait plus la rivière était encombrée de débris. Vers midi il y avait des troncs d’arbre et des épinettes entières qui dévalaient la rivière alors j’ai capitulé… à 120 m3/s il n’y avait pas grand-chose à faire. La rivière est finalement montée à 185 m3/s et ça prit un bon 2 semaines avant qu’elle redescende à un niveau acceptable. À la fin du mois d’août la rivière avait finalement redescendu à un bon niveau et j’ai eu une journée de fou au cours de laquelle les grilses étaient en feu! J’ai eu la chance d’avoir 3 grilses au bout de la ligne! Le premier s’est décroché et les 2 autres furent remis à l’eau après une photo rapide! Pour finir la saison en beauté j’ai pris une semaine de congé afin de camper sur le bord de la rivière avec mes partenaires de pêche habituel. Encore une fois le débit de la rivière était élevé et la pêche n’a pas été facile. J’ai capturé un grilse tandis que Flyal a capturé un grand saumon et échappé un grilse. La saison de pêche 2019 a été très difficile selon les dires de plusieurs habitués de la rivière. Malgré des bonnes montaisons il ne semblait pas y avoir beaucoup de saumon dans les fosses. Il semblerait que le débit élevé de la rivière tout au long de l’été a favorisé la montaison des saumons vers les secteurs les plus amonts de la rivière. La rivière Godbout coule sur des dizaines de kilomètres, se sépare en deux branches et traverse de nombreuses chaines de lacs. Une fois que les saumons ont franchis la chute du 14 miles ils deviennent très difficiles à trouver étant donné qu’ils ont accès à un territoire immense pour se cacher. Fidèle à mon habitude j’ai consacré quelques journées de pêche à explorer de nouveaux tronçons de la rivière situés au-delà de la chute du 18 miles, là où peu de pêcheurs se rendent. En prévision de la saison prochaine j’ai l’intention de m’acheter un canot afin d’augmenter ma capacité à explorer des nouveaux spots. La saison de pêche 2019 a comporté son lot de défi mais en général j’en suis bien satisfait. En prévision de la prochaine saison de pêche j’ai des projets d’exploration sur la Godbout et j’ai également l’intention de finalement aller pêcher le saumon de l’autre côté du fleuve, ce qui sera une première pour moi. Nous prévoyons aller passer 1 semaine à pêcher les 3 rivières de Gaspé en début de saison en espérant être chanceux lors du tirage au sort du 1er novembre! Merci de m’avoir lu!
  48. 11 points
    2 sorties back a back avec 2 partners.25 et 26 novembre.126 prises en 2 sorties!! Bars rayés accidentels,dorés,brochet et 2 carpes accidentelles.Une pêche de fou! A la jig et drop shot. Mon plus gros strié a date.rien à se pèter les bretelles mais c'est le mien. Un de 10 livres et plus à été pris et du beaux dorés, les plus gros variant de 5 à 9 livres environs. La c'est vrai,le stock d'eau molle est serré et j'attend la glace. Je partage pour ceux que j'apprécie ici.
  49. 11 points
    Avertissement : Ceci n'est pas une histoire de pêche... «Je gagnai les bois parce que je voulais vivre suivant mûre réflexion, n’affronter que les actes essentiels de la vie, et voir si je ne pourrais apprendre ce qu’elle avait à enseigner, non pas, quand je viendrais à mourir, découvrir que je n’avais pas vécu.» - Henry David Thoreau, Walden ou la vie dans les bois À pareille date l'an dernier, ce lieu qui se trouve quelque part entre la route 117 et le village de Clova le long du Chemin Lépine n'était qu'une plaine traversée par un humble ruisseau. J'avais eu une immense surprise de découvrir ce travail de castors lors d'un voyage de prospection plus tôt en octobre de cette année. Comme je veille sur une portion de cette route, j'ai poussé ma recherche en allant consulter des images aériennes du lieu, images qui datent de l'été 2018, et c'est un fait : ni le barrage, ni l'étang ne sont sur les photos! Le matin du grand départ, nous partions de Gatineau, je rejoins mon collègue Gilles à 6h30 du matin. Pas de temps à perdre, on pinne la remorque et on part! La route sera longue en distance, mais en bonne compagnie, à se raconter des anecdotes, le temps nous a paru court! Gilles est non seulement un ami, mais aussi un mentor que j'admire et respecte. Le chemin Lépine, il le connait comme le fond de sa poche. Il le fréquente depuis qu'il est enfant! Il devait bien être midi passé lorsque nous sommes arrivés sur les lieux. Encore là, pas de temps à perdre, on installe ce qu'il faut! Nous ne sommes pas là pour nous amuser! Loin de là! Me croyez-vous...? Ainsi, pendant plusieurs heures nous avons patiemment sillonné des chemins de travers, des sentiers forestiers afin de trouver des lieux qui nécessitaient nos soins. Le soir venu, nous nous arrêtons à la pourvoirie Maxime qui se situe directement sur le chemin Lépine. Le lac Maxime se révélait en cette heure-là d'une paisible tranquillité et d'une beauté à couper le souffle. C'est un réel plaisir de faire la rencontre des nouveaux propriétaires des lieux, Mario et Caroline, qui ont acquis la pourvoirie en août 2018. Je tiens à les remercier chaleureusement pour l'accueil et le repas qu'ils nous ont servis! Je me promets bien d'aller taquiner le doré et le brochet en ces lieux la saison prochaine! Quelqu'un veut venir avec moi? Au matin suivant, malgré la pluie, et puisque nous avons du temps devant nous, je m'attarde sur le bord de l'eau et je m'émerveille en découvrant des traces d'orignaux bien fraîches. À ce titre, nous avons eu la chance durant notre séjour de voir pas moins de trois orignaux le long du chemin! De retour au barrage, oh! Quelque chose a bougé, sauriez-vous dire quoi? Veiller sur une courte section du chemin Lépine relève de l'aventure. Il faut préciser que c'est là un style de vie que j'affectionne particulièrement, qui me permet de m'arrêter et de «sucer toute la moelle de la vie», comme l'a écrit Thoreau. Le castor est une chaire que j'adore cuisiner. J'ai plusieurs recettes! Celui-ci fut en partie préparé en marinade de vin rouge avec des baies de genièvre, puis cuit lentement pendant 4h30 à basse température avec de l'oignon, du paprika doux, de l'ail et des carottes. Je te retrouve très bientôt mon cher chemin Lépine!
  50. 11 points
    Regarde celle-là, elle avait sortie sa robe des beaux jours... Petite mais de toute beauté! Une petite nouvelle, je l'ai jamais vu La plus petite de la journée la semaine passée Et ca continu encore et encore,une vraie journée de fou......Rien d'énorme mais tous entre 2 et 3 livres. Le mois de septembre est arrivé,la pêche de soir aussi.3 keepers pour le partner et 2 pour moi que j'ai donné au partner et ben du petit.Trippant avec la frontale,tu les vois partout...Beaucoup de laquaiche aussi.pris au drop shot pour moi.l'algue se détache, pas le temps de prendre du rapala. Après avoir commencé avec du 3 pouces et plusieurs petits, J"ai changé pour du 4,ca été un peu plus gros mais le petit a mordu après le leurre qui faisais à peu près la moitié de sa longueur... J'ai perdu le gros de la soirée au dernier spot, décroché à 2 pieds du bord. La je pars chercher le kayak et go sur le fleuve!! Les maudits selfies,j'ai l'air d'un sharpei......
×
×
  • Créer...