Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Showing content with the highest reputation since 2018-08-17 tous le site

  1. 21 points
    J’ai débuté ma saison de pêche 2019 avec ma traditionnelle escapade dans le secteur du réservoir Manic-5 afin de traquer les ouananiches dans les embouchures de rivière. Avec le printemps tardif que nous avons eu j’ai été obligé de décaler mon voyage en juin afin d’attendre que le réservoir finisse par caller. Le grand jour arriva enfin et je pris d’assaut l’effroyable route 389 pour un trajet de 4h direction franc nord! Le trajet se déroula rondement et j’ai eu la chance d’apercevoir un magnifique lynx du Canada ainsi qu’un bel ours noir. À mon arrivé sur place j’ai pu constater que les sommets des monts Groulx étaient encore plein de neige, signe que l’hiver n’est pas un souvenir si lointain… J’ai trouvé un nouvel emplacement afin d’établir mon camp de base, ce qui est un grand mot considérant que je dors dans mon véhicule! En plus d’une belle vue sur les couchés de soleil j’avais un castor et des outardes comme voisins et je pouvais observer les bouillons provoqués par les brochets se déplaçant dans les branchages tout en buvant mon café matinal. Et que dire des majestueuses sternes arctiques qui me rendaient visite de temps en temps. Oui un très bel emplacement! Avec les nombreuses fluctuations du réservoir Manic-5 mon voisin le castor à été obligé d’abandonner son palace… J’en ai profité pour aller inspecter l’ouvrage de plus près. C’est vraiment impressionnant de constater les nombreuses entrées permettant d’accéder à la cabane. Après une première nuit sans histoire je constatai la gelé au sol en ouvrant les yeux. Ça ne donnait pas trop envie de sortir de mon sleeping bag mais bon je n’avais certainement pas réglé mon cadran à 5h00 du matin pour rien! Je n’étais pas le seul à traquer les ouananiches et j’ai du composer avec la compétition d’autres pêcheurs arrivant de temps en temps à vive allure dans le spot à bord de leur gros bateaux tandis que de mon côté je devais traverser le dédale d’épinettes noires qu’est la forêt boréale pour accéder à l’embouchure de la rivière. Le spot n’avait pas changé et était semblable à mes souvenirs! Les ouananiches ont semblés bien apprécier les mouches que j’avais montées pour l’occasion pendant l‘hiver. Ce n’étais pas une pêche d’enfer mais les quelques ouananiches capturées ont donné de très bons combats et elles étaient de très belles tailles. J’ai même battu mon record personnel de 3,5 lbs avec une ouananiche de 24 pouces de long pesant 4 lbs! Elle m’a donné un très bon combat de 6 minutes malgré le fait qu’elle n’a pas sauté une seule fois hors de l’eau. J’ai échappé plusieurs ouananiches qui se sont décrochées pendant le combat mais bon…ça fait partie de la pêche! Les autres captures faisaient osciller la balance entre 3 et 4 lbs. J’ai également profité de l’occasion pour faire un peu d’exploration et essayer de nouveaux endroits. J’ai préparé un petit montage vidéo qui donne un aperçu des captures de quelques poissons. Vous pouvez le mettre en mode plein écran en cliquant sur le petit icône marqué vimeo dans le coin inférieur droit. Vous serez alors redirigé vers le site de vimeo où il sera possible d'agrandir la fenêtre en mode plein écran. https://vimeo.com/346964319 C’est toujours un plaisir de retourner à chaque printemps dans ce petit paradis. Ce n’est pas la quantité de poissons capturés qui importe au final mais bien le fait de pouvoir vivre au rythme de cette fabuleuse nature vierge et de l’immensité de la forêt boréale.
  2. 20 points
    Une autre belle saison de guidage sur l'ile d'Anticosti pour moi. L'année 2018 a été généreuse .
  3. 18 points
    Bonjour à tous ! La vie de papa combiner à beaucoup de projets professionnels impacte grandement mes capacités à aller à la pêche. Cela dit, grâce à mon petit bonhomme, j’ai réussi à faire quelques sorties ! La saison a commencé avec notre épique voyage de pêche le KING DU NORD. Cette année le voyage avait lieu à la pourvoirie Marmette. Sans vouloir m’éterniser, voici les grandes lignes : OPINION SUITE À MON EXPÉRIENCE EN TANT QUE CLIENT : C’est la pire expérience qui m’est eu donné d’avoir en pourvoirie… Le propriétaire est un grossier personnage qui menace et insulte ces clients, la femme qui gère les comptes n’a aucune idée de ce qu’elle fait sans parlé du fait qu’on la surprise a falsifié un document (changer l’heure de départ inscrite sur notre facture après notre entente), etc. Je ne le vous recommande sous aucun prétexte. C’est dommage, car les bateaux-maisons sont vraiment bien et fraîchement rénovés. La pêche fut difficile. Beaucoup de micros brochets J’ai perdu mon titre de KING DU NORD aux petites mains tremblantes de @Gramskunk . Après 3 ans de suite, il faut laisser la chance aux autres Voyages de pêche à la Steelhead en Ontario dans les tributaires. Nous y sommes allés sur la fin et comble du malheur, la journée avant notre arrivée, il y a eu des pluies torrentielles ce qui a renvoyé la majorité des poissons dans le lac. Je n’ai landé aucun poisson. J’en ai piqué une dizaine donc une immense femelle qui m’a donné la ride du siècle avant de tout casser. Visite de la famille en Abitibi à Lebel-Sur-Quévillon Mon garçon a pris sont premier doré et ma fille a pris sont premier poisson : un brochet de 26 pouces ! Je peux vous dire qu’elle à jiggué sans répit pendant les 2 heures suivantes ou elle a été en mesure de prendre 2 autres dorés ! Nous avons pris beaucoup de petit doré Sortie de pêche avec Ridha Guide le Pêcheur sur le memphré aux salmonidés C’est toujours un plaisir de pêcher avec Ridha. Il est fort sympathique et mon petit bonhomme a eu l’occasion de prendre ça première truite grise ! C’était la journée des premières, car j’ai moi aussi finalement été en mesure de lander une ouananiche ! Ce fameux poisson que je perdais toujours au moment de passer l’épuisette !
  4. 18 points
    Le 23 juin j’ai pris la 138 en direction sud-ouest afin de rallier la rivière Sainte-Marguerite au Saguenay où j’ai rejoint mes 2 partenaires de pêche habituels Alex (Flyal) et Francis. Notre voyage de pêche annuel au saumon Atlantique est devenu une véritable tradition au fil des ans et cette année nous avons allongé de quelques jours la durée de notre périple. Le plan était donc de pêcher la rivière Sainte-Marguerite pendant 3 jours et ensuite se déplacer aux Escoumins pour pêcher la rivière du même nom pendant une semaine. Compte tenu du fait que c’était la première fois qu’on pêchait le saumon sur la rivière Sainte-Marguerite nous avons modéré nos attente. Le but du séjour était d’explorer et découvrir le secteur 4 de la rivière. Les saumons ont commencés à arriver dans ce secteur dans les jours précédant notre arrivé alors ils n’étaient pas très nombreux et certaines fosses étaient vides. La rivière comme telle est très belle et c’était la première fois que je pêchais le saumon dans une rivière dont l’eau est aussi claire. À part un grand saumon qui a levé 2 fois sur nos mouches nous n’avons pas eu beaucoup d’action pendant notre séjour sur la Sainte-Marguerite. Au terme du séjour nous avons décidé que nous n’allions pas revenir pêcher cette rivière dans le futur. Comme je l’ai dit précédemment la rivière comme telle est très belle mais nous n’avons pas apprécié le fait qu’elle soit longée par une route majeure. Le son constant des voitures, motos et semi remorque a été une nuisance pendant notre séjour pour nous qui sommes habitués de pêcher dans des environnements plus sauvage où le calme règne. C’est donc avec beaucoup d’appréhension que nous avons quitté la Ste-Margueritele 26 juin pour se rendre aux Escoumins là où nous avons profité du restant de la journée pour monter notre campement. C’est sur la rivière des Escoumins que nous avons débuté la pêche au saumon il y a 6 ans. Nous y retournons à chaque année alors on commence à avoir une bonne connaissance de la rivière, surtout pour le secteur 1B. En fonction du résultat du tirage au sort d’automne nous n’avions pas de journée de pêche de prévue dans le secteur 1A au cours de ce périple. C’est dommage car le secteur 1A était en feu ces derniers jours et les saumons sont plus faciles à prendre dans ce secteur car ils viennent d’arriver de la mer et ils voient passer des mouches pour la première fois de leur vie. À notre arrivée aux Escoumins nous avons parlé avec quelques pêcheurs de la place et nous avons appris que les conditions n’étaient pas très bonnes pour la pêche dans le secteur 1B. En effet les saumons commençaient seulement à arriver dans ce secteur donc ils n’étaient pas très nombreux et il la première capture se faisait encore attendre. De plus un très gros orage a fait monter le niveau de la rivière à un point tel que les possibilités de pêche dans le 1B étaient très restreintes. La bonne nouvelle dans tout ça c’est que les conditions ne pouvaient que s’améliorer à mesure que le débit de la rivière baisse et que de plus en plus de saumons arrivent dans le secteur. Lors de notre première journée de pêche nous avons remarqué que tous les saumons présents dans le secteur semblaient être concentrés au pied de la chute et dans la première fosse en aval. À la fin de la journée Alex a ferré un beau saumon d’une 12e de lbs en pêchant à la noyée. Le saumon était puissant et il a bardassé dans la fosse pendant environ 1 minute avant d’enrouler le leader autour d’une roche et de procéder à un spectaculaire saut hors de l’eau qui eu pour effet de casser le leader. C’est dommage d’avoir perdu ce saumon mais ça fait partie de la game et au moins la confiance était à la hausse! Les samedi et dimanche la ZEC met en disponibilité 2 perches pour pêcher dans le secteur 1A via le tirage au sort 48h. Tant qu’à être dans le coin nous avons décidé de tenter notre chance et comme de fait Alex a été tiré! J’avais très envie d’y pêcher avec Alex mais après réflexion j’ai annoncé à Francis que je lui cédais ma place. Francis en était à sa 6e saison de pêche au saumon et après plus de 40 jours de pêche il n’avait jamais eu un saumon au bout de la ligne pendant plus de 3-4 secondes. Il était plus que dû pour capturer son premier saumon!! Cette journée-là je pêchais donc par moi-même dans le secteur 1B tandis que mes partenaires pêchaient dans le 1A. Assez tôt dans la journée vers 6h du matin j’ai senti une violente secousse sur ma soie alors qu’un grand saumon a attaqué ma mouche noyée. Le saumon s’est débattu pendant un moment avant de traverser la fosse au complet pour aller sauter hors de l’eau près de la queue de la fosse. C’était un beau 15 lbs! Dès qu’il retomba à l’eau le saumon donna 2 ou 3 coups de tête et la soie étirée de 70 pieds me séparant du saumon retomba mollement à la surface de la rivière… Un sentiment de grand vide m’envahit soudainement dès que je réalisé que le saumon venait de se décrocher. J’aurais bien apprécié de le capturer mais des fois le saumon mérite de gagner et j’ai aucun problème avec ça. À la fin de la journée j’étais impatient de savoir comment la journée de Francis et Alex dans le 1A s’était déroulée. Autour d’une bonne bière ils m’ont fait le récit de leur incroyable journée de pêche, une de meilleur journée dans le 1A depuis le début de la saison! Alex a capturé un très beau saumon le matin et il en a perdu un autre plus tard dans la journée! Francis de son côté a eu encore plus d’action qu’Alex. Il a ferré mais perdu 2 grands saumon au cours de la matiné et en fin de journée il a finalement capturé son premier saumon à vie!! Ça c’est un sourire débordant de satisfaction!! L’excitation était à son comble ce soir là et nous nous sommes permis un verre de bourbon supplémentaire avant d’aller retrouver nos sleeping bag! Pendant les journées suivantes les conditions de pêche se sont améliorées dans le secteur 1B et on y voyait de plus en plus de saumon même si nous n’en avons pas capturé. Les voyages de pêche au saumon de cette durée son très dur sur le corps. On se lève à 3h45 du matin afin de pêcher de 4h30 à 13h00. On se repose un peu et on recommence à pêche de 16h00 à 21h30. Ensuite le temps de retourner au campement et de manger un peu on fini par se coucher vers 23h00 pour se lever quelques heures plus tard à 3h45 et recommencer le tout. En tout ça donne environ 14h00 de pêche par jour donc vers la fin du voyage j’étais exténué et je commençais à avoir mal partout. En effectuant un lancer j’ai ressenti une vive douleur dans mon poignet droit. La douleur se répétait à chaque lancé alors j’ai réalisé que je devais ralentir la cadence. Ce n’était pas le temps de me faire une tendinite ou autre blessure qui pourrait hypothéquer le restant de ma saison de pêche. Au moins on avait des journées de repos de prévu aux 3-4 jours alors on en profitait pour récupérer. À mesure que les journées passent et avec le manque de sommeil on fini par tomber dans une sorte de trans qui fait qu’on pêche un peu sur le pilote automatique. Faire un lancer ou deux, laisser la mouche swinger au travers de la fosse et ensuite faire un pas vers l’aval. Répéter le tout pendant 14 heures par jours. Voici à quoi ça ressemble de pêcher un poisson qui ne se nourrit pas. C’est presque de la folie mais une bonne folie! Lorsqu’on a finalement un de ces majestueux poissons au bout de la ligne on oubli rapidement les 3-4 jours de pêche sans une touche, tous les efforts déloyés pour finalement en arriver à ce moment précis. Un matin je pêchais dans le 1B avec Alex alors que Francis avait une journée de congé. Le niveau de la rivière avait baissé suffisamment afin que nous puissions faire un peu de pêche à la sèche. Comme d’habitude la session de pêche a commencée tranquillement et les saumons ont commencés à s’activer vers 8h00. Pendant qu’Alex pêchait j’ai remarqué un saumon qui a marsouiné à proximité. J’ai montré l’emplacement à Alex et après quelques lancés le saumon a monté sur son bomber sans le prendre malheureusement. Rendu à mon tour j’ai lancé mon bomber au même endroit et lorsque j’ai réussit à placer la mouche exactement au bon endroit j’ai vu un grilse monter jusqu’à ma mouche mais sans y toucher. J’ai attendu 2-3 minutes, j’ai parti ma caméra gopro and j’ai relancé au même endroit. J’ai vu une grosse tête monter vers la mouche qui s’engouffra dans la gueule ouverte du saumon tandis que celui-ci replongeait vers le fond de la fosse. En ferrant j’ai tout de suite senti le poids de la bête. Le saumon sauta quelques fois et une longue bataille de 19 minutes s’en suivit au terme de laquelle Alex puisa la bête! J’étais très content d’avoir capturé ce magnifique saumon atlantique mâle d’environ 15 lbs! J’ai preparé un petit montage video du combat avec mon saumon! https://vimeo.com/348070343 Environ 1 heure après la capture de mon saumon c’était au tour d’Alex de capturer un beau saumon à la sèche! Son saumon était très frais et puissant et il nous a fait descendre sur une distance de 500 pieds avant de pouvoir le passer à l’épuisette! Sur le moment on était pas capable de déterminer lequel des deux saumons était le plus gros. Bien entendu je dis que le mien est plus gros et Alex maintient que le sien est plus gros...vous savez comment c’est! À la suite de ces deux captures nous avons continué à avoir de l’action sans arrêt de 9h00 à 13h00. Plusieurs saumons ont montés sur nos bomber mais malheureuseemnt aucun n’a pris la mouche. Quelle belle matinée de pêche! Vers la fin du séjour Alex et Francis ont dû quitter et je suis resté pour faire 3 journées de pêche de plus. Il y a eu une canicule et la pêche est tombée très tranquille pendant cette période et je n’ai pas eu l’occasion de me connecter avec d’autres saumons. J’ai eu le plaisir de croiser l’équide de Kalamouche qui faisait un tournage de 3 jours sur la rivière des Escoumins. Avec un peu de chance il se pourrait qu’on me voit à l’écran cet hiver à RDS car ils ont tourné un petit passage avec moi! Comme à chaque année nous avons adoré notre séjour de pêche et nous sommes très satisfait du résultat de notre pêche. Le premier saumon capturé par Francis aurait été suffisant en soi! Nous allons certainement répéter l’expérience l’été prochain pour la 7e édition de notre voyage de pêche au saumon aux Escoumins!
  5. 18 points
    Apres deux semaine d`over time a la job enfin libre pour une sortie contacte le frérot départ de chez moi direction le Champlain Départ tôt mais maudit que ses nuageux et un peu avant d'arrivé a la descente il pleut on prépare le bateau et on remarque que les quais ne sont pas installer encore mais aussitôt que le bateau se dirige vers le premier endroit de la journée la pluie cesse on n'est chanceux Premier endroit 2 belle grises on n'est presque seul sur le lac on continue vers l'autre endroit mon frère a un beau départ on sais que ses une belle elle ne veut pas remonter un beau combat et en la voyant WOW une belle grise de capturé la plus grosse pour mon frère sur ce lac 13 lb 9 on On passe une belle journée je croise un gars de PQ maudit qui a pas grand bateau faut dire que le début de la journée a fait que bien du monde on resté au bord En fin de journée de retour vers la descente le décompte de la journée 6 grise pas si pire pour notre début De retour dans deux semaine sur la mer de Champlain
  6. 18 points
    Attention, les photos d’achigans dans ce récit ont été pris légalement au lac Champlain... De retour de ma première pêche du côté USA avec @neo pour prendes des « prespawn bass ». Les différents sites de météo s’entendaient pour nous décourager avec des rafales à 35km/h, mais c’était aujourd’hui ou jamais. De toute façon les vents devaient être N-W et notre destination (King’s Bay) devait nous offrir une bonne protection. Première étape, les douanes, sujet stressant pour un premier passage avec le bateau... et avec mon anglais moyen. Mon vrai nom, n’est pas alexeiv, mais bien Alexandre ***** et il s’adonne qu’il y a un finfinnot du même nom que moi, avec une date de naissance assez près de la mienne qui court en cavale avec plusieurs mandats. Je me suis déjà fait contrôler par la police avec une insistance particulière et on m’avait expliqué qu’il y avait un bad Alexandre ***** avec des tatoos sur les mains activement recherché. Mais tout ça datait de plusieurs années alors lorsque le douanier nous a demandé d’aller stationner à l’inspection et d’entrer dans le bureau. Après un 30 minutes d’attente, à se demander le pourquoi nous poireautons ainsi, la gentille (!) et jolie (!!!) douanière à fini par m’expliquer que le bad Alexandre ***** était devenue un really bad Alexandre *****. Passeport en main, nous avons enfin pu poursuivre vers la superbe et gratuite double rampe de mise à l’eau de Chazy. Surprise, il vente moins fort qu’annoncé, mais du sud! merde, si ça gagne en puissance dans cette direction, notre plan est foutu! On commence par pêcher en longeant la rive, neo a fait le premier PB, un beau poisson de 16 1/2´´ suivi d’une GB pour moi quelques minutes après. Le vent a fini par mourir alors nous décidons d’en profiter pour aller explorer un haut fond au large. On a patrouillé un peu, mais sans succès et au moment où nous décidons de retourner pêcher la rive vers une pointe rocheuse intéressante, BOUM le 30km/h de vent arrive d’un coup. Premier lancé avec un lipless crankbait sur la pointe et je sens un poids, une branche ou plutôt un arbre au complet... qui commence à donner des coups de tête timidement. M. Brochet qui se réveille et me fait finalement quelques beaux départ en approchant du bateau. Photo, remise à l’eau. Neo enfile 2 PB et une belle perchaude sur cette pointe alors que j’échappe 2 perchaudes. Le vent vient désagréablement interférer notre pêche, le bateau est difficilement contrôlable et la pédale de mon minn kota fait des siennes. On se dirige vers le fond de la baie, là où nous aurons un peu plus de protection. J’y trouve plusieurs buissons immergés et l’envie de flipper comme un pro dans les broussailles me permet de prendre ma 2e GB de la journée. Nous poursuivons notre remontée la rive en pêchant la bordure sans résultats concluants jusqu’au moment où nous devons nous rendre à l’évidence que la journée s’achève et que nous devons penser au retour (et au passage des douanes canadiennes). On fait quand même quelques lancers à l’entrée de la rivière Chazy et neo y échappa une belle GB au Chatterbait. La journée s’est conclue avec le passage le plus rapide et le plus sympathique au douane alors que la douanière enviait nos blizzards pris chez McDo.
  7. 18 points
    Pas moi qui n'est plus là, mais lui... Mon cousin la tué lundi matin, 47 pouces et quart
  8. 17 points
    De retour de la pêche avec mon père et mon cousin, le voyage à mal débuté, car le Ram n'a pas voulu partir pour la pêche, j'ai téléphoné à mon cousin pour que se soit lui le taxi au lieu de moi... Pour la pêche du soir, on a de bon vents et c'est pas chaud, mais j'ai pris celle belle grise de 10 lbs et 11 oz , mon record personnel !! Donc la malchance avec mon camion le matin, ça n'a pas été un si mauvais présage comme l'avais spécifié la femme de mon cousin.... L'image de ma grise sur le sonar quand elle était au bout de ma ligne et qui se démenait autour du bateau. Mardi, vente encore pas mal mais c'est un peu plus chaud et on a de belle surprise, on capture quelques dorés.. Mercredi, le vent s'est finalement calmé et mon cousin a pris cette belle grise de 4 lbs 15 oz Mon père a pris une grise de 4 lbs 2 oz, mais n'a pas voulu se faire photographier.... Disons qu'il n'est pas trop kodak !!! On a fini notre séjour avec 5 grises ( + une de relâché), 7 dorés(+ 2 de mangé et 1 trop petit relâché) et 1 brochet(+ 2 trop petits relâché). Bien contant de notre séjour, presque pas de moustique, sauf hier matin, les maringouins et les mouches noires nous attendaient pour nous aider à sortir le bateau et charger le stock dans le camion.... Pour ce qui est de mon camion, on dirait que la transmission est bloqué en reculons, je tourne la clé pour démarrer et rien ne se passe et la clé reste bloqué sur accessoire, je ne peux plus l'enlever....Il est déjà arrivé quelque chose de semblable à mon cousin avec un RAM aussi, une roche avait été se coincé sous le camion et avait bloqué la tige de transmission, donc plus moyen de changer de rapport de transmission. Le gars du towing à essayé de mettre la transmission au neutre en passant sous le camion pour le monteur sur la remorqueuse et n'a pas été capable. Je vais en savoir plus la semaine prochaine....
  9. 17 points
    Nous sommes de retour de notre début de saison de pêche, après l'ouverture du camp, nous sommes aller taquiner la truite grise pour la passe du soir....et sommes revenu les mains vide, même chose pour vendredi... Samedi matin, c'est le retour sur le lac, le vent est pas chaud avec une température de 6 degrés et on est content de voir le soleil entre les nuages. Même pas 10 minutes après avoir mit nos wally diver magnum couleur chrome/bleu mon père brisa la glace, sans jeu de mots, mais ça aurait pu, car la température de l'eau était à 4 degrés et que sur les images satellite, la glace était calé seulement depuis 4-5 jours, en capturant ce beau poisson de 8 lbs 1 oz : 48 minutes plus tard, ce fut à mon tour de déjouer cette belle grise de 6 lbs 4 oz : Le reste de l'avant midi à été tranquille en fait de capture, sauf quelles morsures sans résultat pour mon cousin. Pour la pêche du soir, le soleil était bien caché derrière les nuages, la seul truite capturé le fut par mon père qui pesait environ 1 lbs 12 oz. Dimanche et lundi ont été nul en poisson et on a eu de la pluie en masse. Les trois autres pêcheurs qui étaient avec nous ont eu une bredouille totale.... On remet ça dans 2 semaines, en espérant que la température se réchauffe pour qu'on puissent pêcher sans manteau et tuque d'hiver....
  10. 17 points
    Bon,je voulais le placer simplement dans un des différents sujets mais je me suis dit que ca fais longtemps qui a pas eu de récit ici faque,c'est ca.... Durant la semaine,moi et @l'apprenti discutons en privé pour essayer d'aller une dernière fois a la truite.J'envoie un email a une pourvoirie,c'est fermée.L'apprenti en envoie un a une autre,elle est ouverte mais ont trippes pas trop sur celle-la,truite trop petite,je payerais pas 70$ pour faire 1 heure et demie de route pour peeeeeeeut-être en prendre une qui a de l'allure. Ont décident finalement d'aller a la marigane.Toute la semaine,je regardais météomédiocre et ca regardais vraiment pas bien,neige,rafales a 50 et +,poudrerie etc etc....Ca me tentais de moins en moins mais...............l'apprenti arrêtait pas de m'achaler pour y aller Pour finir,une migraine me prend durant la soirée de vendredi,je me disais''vais peut-être m'en sauver et pas y aller finalement'' A mon réveil ce matin,la migraine est partie après une bonne nuit de sommeil.Je regarde dehors,c'est l'apocalypse,je vois pas l'autre bord de la rue,même les cones oranges sont disparus,tout blanc partout,ca bourrasque.... Je met le stock dans l'auto et je pars.Misère,c'est l'enfer jusqu'a laval....3-4 sorties de route en chemin.Mais cossé qu'ont s'en va faire la?? Vous savez comment ce que c'est desfois avec la pêche,ont pars et ont se dit,oh que ca va être bon,ho que ca va mordre et rendu la-bas,rien mord.....ou le contraire,ont pars de reculons et paf! une belle pêche!! C'est en plein ca qui est arrivé aujourd'hui,une très belle journée de pêche malgré que je bougonnais tout le long jusqu'a la-bas...... Une très belle journée ensoleillée,quoique venteux par moment mais j'ai déjà vu pire.De bonnes rafales de temps a autres et quelques pêcheurs ont du courir après leur chaudière.... C'étais très confortable en se mettant dos au vent. Les pêcheurs n'étaient pas nombreux ce matin mais a mon départ vers 3 pm,une bonne cinquantaine de pêcheurs éparpillés un peu partout étaient présents mais rien a se piler sur les pieds. La glace? quoique épaisse,un bon 30 pouces + était parfaite pour une bonne marche,aucune neige dessus.Restais a peine 2 pieds d'eau dans quoi pêcher.. Le plus important maintenant,les poéssons!! Ca commencé tranquille,3-4 trous chaque de percés,arlequins....... ont décident d'aller un peu plus loin.3-4 autres trous chaque. Un brochet de décroché pour l'apprenti et un autre pour moi après un bon petit sprint,le moulinet chantait bof,pas grave.....toujours pas de mariganes. Ont va un peu plus loin et PAF!! ''ho c'est pesant ca et c'est pas un brochet`` J'y vois tu pas la face dans le trou! une belle 16 pouces!! Finalement trouvé les mariganes et de la belle! Les plus grosses pour moi cette année!plusieurs avaient 11 pouces! Une photo pro-staff............... ah pis aweille donc,un autre du team 13 fishing tickle stick berkley team pro-staff guidoune catching fish.com .. Une excellente dernière sortie sur la glace avec un autre partenaire que j'apprécie! Je remercie le ti-jésus de m'avoir donné cette très belle journée et comme promis,plus jamais de gros mots de ma part sur CE forum................. ps N'a tu pris d'autres après @l'apprenti?
  11. 16 points
    Tranquille pour le moment mais sera plus active a l'automne .. le spot de pêche deviendra peut-être le site de chasse ??? A suivre… des fois que… Pas une photo de poissons , vous avez sûrement déjà vu des brochets et des grises (une) bin c'est ca qu'on a pris !! Mais surtout du bon temps de la bouffe , de la bière et….etc !!! Holiday
  12. 16 points
    Depuis que j’ai environ 15 ans, je quitte à chaque année seul avec mes chums me ressourcer dans le bois à notre camp au nord de St-Michel-Des-Saints. Au menu, pêche, bonne bouffe, bons vins, bonnes bières, etc. Nous n'étions que 2 cette année et le départ à eu lieu le mercredi 17 juillet à midi ! Lorsqu’on arrive là-bas, on s’installe rapidement, prépare le bateau pour le lendemain et on déguste un magnifique tartare de saumon avec du bon blanc en observant le coucher de soleil et en préparant notre stratégie pour la semaine. Cet endroit produit jour après jour des images de coucher de soleil époustouflantes. Je connais ce lac comme le fond de ma poche, car je le pêche depuis que j'ai 8 ans. Cette année la pêche a été plus difficile que les années précédentes, mais nous y avons pris à deux, une bonne douzaine de grises dont cette belle dodue de 8 lbs : Pour la dernière journée et demie de pêche, nous avons essayé d'attraper du doré sans succès. Seule une grise de 4.5 lbs à mordu à nos offrandes. Comme je l'ai mentionné au début, le but de se voyage est de se ressourcer et prendre le temps d'admirer la beauté de la nature Même le gros méchant noir qui nous poursuivait Comme mentionné plusieurs fois cette année, on a affaire à un grand cru pour les bebittes ! Du hoye doye michigan pour le diner En passant par les polpettes de veau, pâtes fraîches à l'ail Et le poulet grillé sur le lac On s'est régalé, on a bien bu, on a relaxé, on a beaucoup ri, et on a déjà hâte à l'an prochain!
  13. 16 points
    Petite sortie hier avec @alexeiv1, une première sur le fleuve cette année. Ma chaloupe n’est pas encore prête, on a donc pris le bateau de mon capitaine. Après l’avoir convaincu qu’on est était capable de mettre le bateau à l’eau sur cette rampe de gros cailloux lousses et d’avoir constaté que la Outback ne serait jamais capable de sortir de là seule (« Ouin... On trouvera bien un moyen de la sortir de la en revenant... »), on était parti! On n’avait pas beaucoup de temps, on s’est donc concentré sur nos spots habituels. Pas super, mais pas catastrophique: j’ai fais un doré et un achigan (perdu 2-3 autres) et mon capitaine à fait 2-3 achigans? C’est bien ça Alex?? La prise de la journée: je « flip » un « creature bait » sur le bord d’une ligne d’herbe. Ça mord. C’est fort!! Ça doit être un super Bass!! Mais non! Un putain de gros doré! En pleins soleil, dans pas beaucoup d’eau, en « flippant »!! Il n’a rien compris ce doré de 24”!! Désolé pour la pose @MaxMab, ce n’était pas volontaire... J’avais quand même les coudes vis-à-vis le corps...
  14. 16 points
    Bon du au manque de temps, je n’ Pas pu prendre autant de photos que j’aurais voulu. Les seules que j’ ai pris sont celle-ci .
  15. 16 points
    J'aimerais commencer par remercier ceux qui prennent le temps de nous faire un récit de leur pêche !!! Comme je pêche une semaine sur 2, mes histoires sont donc espacé..... Pour cette fois ci, on avait déjà des images de doré en tête durant les heures route pour se rendre au camp.....On arrive à la descente de bateau et surprise, les mouches noires et les maringouins nous attendaient à notre désespoir, car on pensait bien que le pire temps était derrière nous, de plus, faut enlever le 9.9 hp pour le remplacer par un beau Mercury 15 hp 4 temps, ce qui va me permettre de tenir ma batterie charger lors de notre pêche, car mes 2 sonars grugent pas mal de courant. Après mon 2 heures de rodage du nouveau moteur, c'est l'heure de la pêche !!! Le temps passe et aucun doré se présente, mais mon cousin capture une grise de 4 lbs 12 oz.. Faut croire que le doré est encore éparpillé et ne veut pas mordre car le lendemain (mardi)on capture une autre grise de 3 lbs 8 oz et comme on pensait manger du doré, on décide de la garder pour le souper. Comme c'est mon père qui l'a prise, il ne voulait pas se faire prendre en photo.. Mercredi la pêche est encore difficile, car j'ai même pas eu une attaque, mon père à pris une grise de 4 lbs environ et un doré , donc on décide en fin de journée d'essayer à la jig et le résultat fut un petit doré trop petit.....Enfin une attaque pour moi.... Je commençais à être découragé..... Jeudi, j'ai passé la journée à changer la couleur de mes thin fin ( achat effectué ce printemps lors d'une vente )pour venir à bout de trouver celui qui semblait vouloir marcher.. Car j'ai commencé à prendre du poisson, 3 beau dorés durant la soirée, un de 56 cm, 61 cm et un de plus de 61 cm(peut-être 63 ou 64 cm) qui pesait 4 lbs et mon père en a pris un de 56 cm qui on du tous retourner à l'eau, car il dépassaient la marque de 53 cm réglementaire et 2 autres de 46 qu'on a pu garder. Comme la pêche semble vouloir commencé, on décide de repousser notre départ à samedi. Vendredi matin, toujours armé de mon thin fin metalic silver gold et seule exemplaire en ma possession, un petit doré dans la limite s'est fait prendre et ma première grise du voyage qui a fait ossiller la balance à 4 lbs 14 oz Pour la pêche en soirée, ils nous annoncent des risque d'averse et d'orage à 40%...boffff, comme il fait chaud, quelque goûte vont nous faire du bien...... On s'installe et on commence à pêcher avec quelques nuages menaçant et du grondement de tonner au loin et une petite plus commence....augmente au poing de sortir les parapluies et mon puncho.....le tonner commence à résonner un peu partout, la pluie s'intensifie et le vent se lève et nous envoie près du bord avec 13 pieds de profond et je dit à mon cousin que si sa mord, on est dans la merde....et ce qui devait arriver arriva, j'ai une violente attaque sur ma canne et on part à rire.....mon cousin à du laisser son parapluie pour puiser mon poisson et par surprise, une belle grise de 5 lbs 4 oz. On a décider d'aller se place sur le bord d'une île pour laisser passer le mauvais temps , donc pas pris le temps de la photo et le soleil est réapparue une 20aine de minutes plus tard, on a donc continué notre pêche, mais ça été plutôt tranquille avec seulement un autre petit doré légal, toujours sur mon thin fin. Le brochet n'était pas très actif, on en a pris que 4 petits durant notre semaine. Bien content de notre séjour, mais on s'attendait à moins de grise et à plus de doré avec l'eau en surface qui est passé de 20 degrés C à plus de 25 degrés, mais bon, c'est ça la pêche...
  16. 16 points
    Néo doit pas être fier de moi...première sortie avec mon nouveau joujou que j’ai acheté presque vla un mois!!! Trop d’ouvrage la semaine...et la fds, trop de monde à mon goût pour un gars pas trop habitué à descendre le bateau seul. Congé aujourd’hui avec mes 2 gars...direction la descente ou j’ai pris la passe de saison pour 175$......ça tourne toute autour de ce prix là dans mon coin pour un non resident...pcq dans ma ville, la plus grosse dans le coin d’ailleurs, y’en a pas de descente municipale!!! Ville de rien!!! On met à l’eau, direction mon spot où j’allais en kayak habituellement! J’ai pris le temps de dire à mes gars "mettez pas vos attentes bien haute, l’eau est sale et ça fait fichetrement longtemps que j’ai pas peché pour vrai au QC." Vive Miramichi fin mai et l’ile Lamèque NB en août...vous avez scrapé mon désir de lancer ma ligne dans ma propre province!!!! On s’installe au spot...on s’ancre, pcq non, j’ai pas encore acheté mon moteur électrique... On fait un vingtaine de lancé chaque quand ça frappe sur ma ligne, un achigan me dis-je car je suis dans le spot à bass...ou j’ai pris plein d’affaire en kayak sauf du foutu bass!!! Ben ça change pas, un petit doré jaune...qui fightait, ma foi, comme si il luttait vraiment pour sa vie...pas comme ses compatriotes du fleuve!!! 37 cm ben juste mais remit à l’eau, trop juste! 2e lancé, ramène mon tube un peu et bang, un autre poisson, un autre jaune, un peu plus respectable que l’autre...un autre bon combat, ben coudonc...c’est le fun la pêche en bateau!!! Noter le sourire ici, je sautais de joie!!! finalement je pense que c’est le premier de 37 cm...trop excité, j’ai pas dû prendre de photo du 2e.... On l’a gardé (le 2e) car mes gars sont des méchants viandeux...Shame on you guys!!! J’vous est pas élevé d’même!!! Go dans le vivier! Aïe c’est tu pratique un vivier rien qu’un peu!!! Dire que je m’epoumonais à pagayer sur mon kayak, pas de place pour bouger, pis pas d’vivier en plus, méchante cochonnerie d’pôvre!!! Pas longtemps après, mon plus vieux snag une perchaude...et mon plus jeune, qui s’etait mit aux vers car un peu tanné de lancer des leurres...une belle barbue, dans le courant ça lui a donné un bon p’tit combat!!! Fait chaud en titi, on change de place, mon plus jeune commence à être un peu tanné, pis moi aussi! Avec mon bronzage de gars qui travaille dans un champs en cap d’acier...très bonne idée d’y aller en gougoune à matin! Ça va chauffer talleure!! On décide tous les 3 que c’est assez pis go a maison dans piscine!!! Bref, on est pas mal content de notre petite sortie matinale. Comme j’ai dis à mes gars, cette année, on apprend, on cherche, on trouve nos spot...ça sera pas toujours fructueux mais au moins on a un vivier!!!
  17. 16 points
    Tres beau week end de peche entre amis ca mordait pas a peu près. J’ai capturé ma premiere golden rainbow, de l’omble chevalier, de la mouchetée et de l’aec. 8F1BB18B-8F3F-45EC-962F-75B931320450.MOV
  18. 16 points
    Merci pour vos bons mots. De bonnes nouvelles aujourd'hui. Il y aurait du cholestérol au niveau des veines du cou qui aurait remonté au cerveau. Il devrait être opéré pour enlever ce cholestérol dans environ une semaine, le temps que sa médication (pour éclaircir le sang, anticoagulant) arrête de faire effet. Nous en saurons plus quand les docs se seront mieux consultés. (un à Val-d'Or présentement et l'autre à Amos pour l'opération) Il a retrouvé la cohérence de la parole et en profite pour le temps qu'il ne pouvait s'exprimer. Il est très soulagé de voir qu'il y a maintenant une lumière au bout du tunnel et qu'il a été "chanceux" que ce ne soit bien pire. Je vais sans doute mieux dormir cette nuit. Comme je lui disais... "On s'attache à nos p'tites bêtes"
  19. 15 points
    Tout est dans le titre! Petite sortie aujourd’hui sur la 1000-iles dans mon coin de Terrebonne pour la fête de ma blonde (après 10ans de travail on y est!!).
  20. 15 points
    Ça fait un bail que je voulais un bateau de pêche, mais mes gars étaient trop jeunes. Ma conjointe n’aurait pas aimer que je la laisse toute seule avec les ptits pendant que je m'amuse...De plus, ça fait presque 4 ans que j’ai pas de vie...travail, m’occuper de ma mère depuis la mort de mon père, du chalet, de la maison à ma mère...je passais l’été à faire l’asti de pelouse partout... La dernière année à été rough, le décès de ma mère...l’astifi de succession...gérer tout ça avec mes soeurs. Organiser la vente de la maison de mes parents...j’ai dû en travailler une shot pour la remettre au goût du jour.... Fait 4 ans que mes gars écopent d’un papa trop occupé avec les affaires des autres...je me trouvais poche.... Mais finalement la maison s’est vendu rapidement...enfin je vais avoir du temps cette été!!! L’idée du bateau est revenu...j’avais dans la tête de magasiner ça cette automne.... Notre voyage de pêche à Miramichi est arriver entre temps. Néo ce fait prêter un magnifique bateau pour le voyage! Le gros luxe! Le bateau est à vendre, un bon deal....et il est rouge en plus!!! C’est un signe!!!! Je viens tout juste de le rapporter à la maison tantôt...mes gars de 9 et 11 ans maintenant ne se doutaient de rien!!! Ils capotaient en ta de TA!!! Et ma douce est contente...full windshield! Entk, j’espere qu’on va avoir ben du fun avec ça!!
  21. 15 points
    Voici certains poissons standard . ma niéce et son chum étaient venu nous rejoindre et apporté un de nos fils qui avait manqué le départ du jeudi du a un examen , le plus viex ,lui n a pas pu venir . Elle a capturé un 32 pouces . et ses son chum qui a eu la chance de capturer le lunker qui faisait 39 pouces .
  22. 15 points
    Secteur que je pêche la mouchetée une fois par année en territoire libre.
  23. 15 points
    Notre dernier voyage de pêche avec papa Cette histoire débute par la recherche d’un cadeau de Noël pour mon père. Ce n’est jamais facile de trouver une idée de cadeau pour une personne d’un certain âge ou d’un âge certain. Finalement, mon frère Yves et moi, on a pensé lui offrir un voyage de pêche dans une pourvoirie accompagné de ses deux fils. On n’a pas eu souvent l’occasion de pêcher avec notre père lors de notre enfance. Même si Yvan a travaillé presque toute sa vie dans des boutiques de chasse et pêche dont la Maison d’armes à feu et Latulippe, il nous disait souvent : — ‘Je travaille toute la semaine dans ce domaine, bien, je n’ai pas trop le goût de pêcher durant mes rares jours de congé’. De plus, à son époque, les voyages de pêches étaient réservés aux hommes. Pas aux enfants et encore moins aux femmes. C’était l’occasion de retrouver ses frères et beaux-frères pour décompresser dans le bois. Mon frère et moi, on était toujours impressionné de voir les truites qu’il ramenait de ses séjours souvent au lac Malbaie dans le Parc, comme on appelait dans les années soixante la réserve faunique des Laurentides. Donc, on achète un forfait de trois jours pour le début de la saison 2000. Finalement, après plusieurs appels téléphoniques de mon père pour vérifier qu’on ne manquera de rien, c’est le jour du départ. Malgré toute la bouffe que chacun a apportée pour le séjour, on arrête à Tadoussac pour compléter l’épicerie. Ce n’est pas durant les trois prochains jours qu’on va maigrir. En arrivant au Club de chasse et pêche Tadoussac, le préposé à l’accueil de la pourvoirie nous assigne un lac pour notre pêche de soirée. Le lac Sapin semble un bon choix. La route n’est pas trop longue à partir de notre chalet et la truite a commencé à mordre sur ce lac selon les résultats des dernières journées. Donc, on ramasse nos coffres de pêche et nos cannes. On se dirige vers le lac à 16 heures. Si on est chanceux, on mangera nos premières truites pour souper. Arrivé au lac assigné, on installe le moteur électrique et on avance dans la baie vers le lac principal au loin. Notre trio de pêcheurs en profite pour monter ses cannes et puisque la truite saute, on y va pour la moucheuse. Yves, comme il le fait presque toujours opte pour une Par Belle Silver et une Montréal Dark et moi pour une mouche Miracle orange et une Muddler blanche. Vous vous dites peut-être, pourquoi deux mouches. Mon frère et moi ont a appris à pêcher à la mouche avec mon oncle Roger. Celui-ci répondait toujours à ceux qui lui demandaient la raison de mettre deux mouches ‘Ben pour en pogner deux en même temps’. Donc, on commence à pêcher pendant que notre père hésite encore sur le choix de sa ou ses mouches. Ça mort pas à peu près. On a fait à peine 100 pieds depuis le quai et chaque lancer nous donne de l’action. Finalement, Yvan finit par mettre sa canne à l’eau pour pêcher les dernières truites du quota de la journée. D’après moi, il avait autant de fun à nous voir pêcher qu’à pêcher lui-même. En résumé, une petite pêche rapide pour nous permettre de bien s’installer dans notre chalet et de passer une belle soirée. De retour, à notre chalet vers 18 heures, on retourne à l’accueil pour déclarer nos prises et pour connaître notre lac pour la pêche du lendemain. Le préposé nous propose le lac Dufour en mentionnant que la pêche sera probablement plus difficile puisque ce lac ne semble pas encore réveillé en ce début de printemps. Le défi nous intéresse. La soirée se termine par une dégustation de truites cuites sur le vieux Hibachi de mon père et bien du placotage autour du feu de camp. On ne se lève pas de bonne heure. Ce n’est pas grave, on a toute la journée pour pêcher sur le Dufour. On décide de se faire un lunch pour le dîner puisque le lac sera peut-être moins facile que notre pêche de la veille au Sapin. Finalement, on arrive à notre lac vers 9 h 30. Il y a un beau petit vent mais le Dufour étant un petit lac, il n’y a pas de problème. On décide de pêcher au lancer léger puisqu’on ne voit pas de signe de gobages sur le lac. Ce matin, Yvan est plus rapide pour monter sa canne. On opte tous pour le même type de leurre, une bonne Toronto Wobbler suivi d’un beau ver, en se disant que si ça ne marche pas à notre goût, il sera toujours temps de modifier l’approche. On se laisse dériver vers le centre du lac, en espérant trouver le spot où la truite se montera collaboratrice. Encore comme la veille, on a rapidement des attaques sur nos vers. Le fun est dans la chaloupe et on repassera pour un lac difficile. Vers 11 heures, on décide de compter nos prises. Il nous en manque seulement 7 pour combler le tableau. D’un commun accord, on décide d’aller sur le bord du lac pour manger notre lunch et boire quelques bières même s’il n’est pas encore midi. Cette pause nous permettra d’étirer le plaisir. Finalement, la pêche se termine encore trop rapidement. De retour à l’accueil, le proposé, en nous voyant arrivé si tôt, nous demande de ne pas lâcher qu’il vente trop c’est pour cela que ça ne mort pas beaucoup. Non, on finit par lui dire qu’on a notre quota. Il est bien surpris que le Dufour ait donné ses premières truites de la saison. Finalement, la dernière journée de notre séjour arrive avec la possibilité de prendre quelques poissons sur un lac de grosses truites. Mon père a souvent pris des truites de 10 à 12 pouces lors de ses voyages de pêches avec nos oncles mais jamais de truites de quelques livres. Selon la règle de la pourvoirie, un guide nous accompagne pour cette excursion au lac Simard. Il nous mentionne qu’il n’apporte pas sa canne ce matin et il nous dit : — ‘Selon ce que j’ai entendu hier, y parait que c’est pas un problème pour vous de prendre de la truite’. Après avoir traversé les lacs Long et Croche, on doit faire un court portage vers le lac Simard. Yves est sélectionné pour être dans la chaloupe du guide et mon père et moi on embarque dans l’autre embarcation. Le guide en voyant notre équipement nous mentionne : — ‘Vous n’avez pas d’épuisettes avec vous’. Personnellement, je ne suis pas un fan des épuisettes pour la pêche à la truite. J’aime mieux prendre mon temps et les remonter dans la chaloupe au bon moment. Yves prend la première après quelques minutes de pêche. C’est une truite d’environ 14 pouces. Elle n’est pas énorme selon le guide mais il doit la conserver puisque le ‘catch and release’ est interdit sur ce lac. De notre côté, Papa capture la première truite de notre duo. Elle doit avoir environ 16 pouces. Elle n’entre même pas dans le trou du vieux panier en osier de mon père. Il est content comme un jeune qui vient de prendre sa première truite. On a pris encore trop rapidement nos deux truites permises par pêcheur. C’est Yvan qui a pris la plus grosse. Sûrement, les plus grosses truites que mon père a pêchées de toute sa vie. C’est le retour à Québec, avec la tête plein de souvenirs mémorables. Tout un voyage de pêche. Mon père s’est promené pendant plusieurs jours avec les photos de nos truites pour épater la parenté et ses confrères de travail. On n’a plus eu l’occasion de pêcher entre père et fils. Mon père est décédé quelques années plus tard. Il doit encore en parler à ses chums au paradis.
  24. 15 points
    L’arrivée de l’automne est un moment très attendu dans notre groupe de pêcheur car ça annonce le retour de notre traditionnel séjour de pêche à la truite de mer en rivière. Pour l’occasion je retrouvai mes partenaires de pêche habituel sur le bord de notre rivière préférée afin de passer quelques jours à y mouiller nos mouches dans l’espoir de déjouer quelques truites mouchetées anadrome. Le débit de la rivière était plus élevé qu’à l’habitude ce qui eu pour effet que les truites étaient plus difficiles à trouver car elles étaient moins concentrées dans les fosses. Les truites de mer étaient bien présentes dans plusieurs fosses et les captures se sont succédées à bon rythme sauf pour une journée au cours de laquelle ce fut plus difficile… Celle-ci avait revêtue sa plus belle robe pour l’occasion! Certaines des truites étaient arrivées récemment de la mer à en juger par leur livrée argentée et bleutée. Plusieurs belles poules ont pu être observées pendant le séjour. Certaines eurent un peu moins de chance que d’autres.. Flyal posant avec une de ses captures! Par un bel après-midi ensoleillé je quadrillais tranquillement une de mes fosses préférée avec un streamer quand un coup violent se fit ressentir sur ma ligne. Ma canne à moucher se plia en deux sous le poids et je sus aussitôt que j’en avais une très grosse au bout de la ligne! La bête décolla comme une fusée et traversa la fosse au complet en une fraction de seconde en déroulant ma soie à toute vitesse. À cet instant la surface de l’eau explosa alors que mon adversaire fit un bond de 5 pieds hors de l’eau et retomba dans un son élément avec fracas. Ce n’était pas une grosse truite que j’avais ferré mais bien un très beau saumon atlantique!! Mes pensées commencèrent à se bousculer dans ma tête. Comment vais-je faire pour tenir un gros saumon sur ma petite canne à truite orvis clearwater soie 5 avec un bas de ligne de 6 lbs? J’étais curieux de voir combien de temps j’allais réussir à le garder avant qu’il ne parvienne à tout casser. À ma grande surprise mon leader semblait tenir le coup à condition d’être extrêmement poli avec le saumon en terme de pression sur la ligne. Le saumon exécuta quelques sauts des plus spectaculaires qui me donnèrent de brefs aperçus de ce grand saumon. Après 8 minutes de combat je commençais à approcher le saumon de ma position mais j’étais bien embêté de trouver une façon d’agripper la queue du poisson par moi-même. C’est à cet instant précis que Flyal arriva comme par hasard. Quel sens du timing!! Le saumon quant à lui avait encore de l’énergie en réserve et il étira encore le combat de plusieurs minutes avant que Flyal ne parvienne à l’agripper par la queue après 16 minutes de combat!! Un gros merci j’aurais eu bien de la misère à le sortir par moi-même! Voici deux photos de ce superbe saumon de 33 pouces de long dont le poids est estimé à 15-16 lbs! J’ai fais un petit montage vidéo avec les images du combat que j’ai captées avec ma caméro Gopro. https://vimeo.com/297579516 Une fois de plus la rivière s’est montrée très généreuse envers nous et je ne pourrais pas imaginer une meilleure façon de mettre un terme à une merveilleuse saison de pêche!
  25. 15 points
    ET VOILA MON RÉCIT Alors comme tous bons politiciens en nous, nous avons respecté notre promesse. Dans un premier temps , ayons un bref regard sur ce membre Minoutigrace. Comme nous tous, au début de notre adolescence , nous avons été parfois turbulents, espiègles, enjoués en j'en passe. Donc, par une journée , il fût décidé par le Grand Chef en haut, qu'il ne marcherait plus jamais. Son petit chat s'était enfui de la maison familiale en courant, et notre invité est partit a la course derrière lui pour le rattraper en traversant la rue. Une auto arriva , et le destin de Minoutigrace fût changé pour la vie. Je vous laisse imaginer la suite. Alors comme je dis souvent, ce qui se dit dans ma rivée, ca reste dedans, mais quel parcours de vie, a eu ce membre jusqu'à notre sortie. Je le savais excité d'avant sa sortie, car nous gardions contact, mais moi et l'autre, tsé le matelot, étions plutôt anxieux ou nerveux, de savoir comment agir avec lui, et comment s'y prendre pour l'installer le plus confortablement dans ma rivée , pour lui faire passer une belle journée , qui a mal débutée pour lui a cause de l'autre, et s'est mal continuée et terminée pour moi a cause encore de l'autre. Je n'ai pas assez de l'endurer il fallait qu'il fasse de la mard.e en plus. Notre mise a l'eau et départ, devait se faire a Batiscan pour 8.00 AM. Alors étant matinal je suis arrivé sur place autour de 7.35 afin de tourner un vidéo , et de prendre des photos avec mon drone, et de mettre ma rivée a l'eau , en prévision de l'arrivé de notre invité autour de 8.00. Notez que le vidéo est saccadé a 50 secondes, a cause que j'ajustais en vol mon zoom a 2X, et que je n'ai rajouté aucun son. A l'hiver 2019 je vais devoir approfondir et parfaire mon coté vidéaste amateur 101 . De plus c'est un peu flou, car j'étais en mode sport , ce qui fait voler mon drone a 70kil/heure, mais ceci peut causer une vibration a la caméra, etrendre les images moins claires. Une fois les prises vues terminées, l'autre arriva a l'heure, ce qui n'est normalement pas son cas. Dans ma tête j'avais un mauvais feeling de sa ponctualité . Ca sentait pas bon , comme on dit dans le jargon. L'embarcation fut mise a l'eau , dans l'attente de notre invité. Mais 8.15-8.20-8.30 heures passent et il n'arrive pas. Dans l'attente nous regardions le paysage et bavardons de je ne me souviens plus de quoi A 8.40 heures je téléphone a Minoutigrace , et un message que l'abonné est dans l'impossibilité de me répondre se fait entendre. .. Oupssssssss il y a un os dans le boudin , me disa l'autre. Sauf attendre que faire de plus. A 8.50 heures le téléphone sonna, et c'était la conjointe de notre invité qui nous demanda si nous étions arrivés sur place car il nous attendait de son coté depuis 8 heures mais a la marina de Batiscan. Je pestais intérieurement contre l'autre, qui avait au cours de sa carrière, utilisé, carte et boussole, gps par la suite, et n'avait même pas été foutu de bien diriger notre invité. En plus il avait été a l'heure ,mais a la mauvaise place. .. Nonnnnnnn ca ne sentait pas bon pour la suite. Brièvement a cause des travaux de la sortie pour Bastican sur la 40, l'autre avait indiqué le chemin a prendre avec gougoune map par la sortie précédente soit st anne de la pérade. Mais son chemin s'arrêtait a la marina, soit 3 kil en aval du lieu de rencontre. Fa que l'autre a fait perdre une heure de pêche a notre invité de par sa faute . Neuf heures pile sonna et notre invité arriva a notre rencontre. Mon appréhension était d'installer notre invité , avec son fauteuil roulant dans ma rivée. Alors, qui comme tout bon scout n'a pas appris a faire la chaise, afin de transporter un blessé en forêt. Et avec cette méthode ce fut une chose relativement facile a faire . Et le fauteuil roulant fut bien arrimé , avec une corde, aux tackets de ma rivée, que vous verrez sur les photos suivantes. 15 minutes plus tard, nous étions en direction de notre lieu de pêche. La température, les vents et la marée étaient en notre faveur, ce qui augurait bien pour nous. Il ne manquait juste que le poisson soit au rendez-vous. La pêche a la traîne avait été priorisée vue la mobilité réduite de notre invité, et la quasi absence de joncs flottants. A peine les lignes misent a l'eau que l'autre se tapa un petit achigan et presque au mëme moment Minoutigrace ( coudonc je viens de réaliser que j'avais 2 chats dans ma rivée moi) ferra un bel achigan qui lui donna du fils a retorde avec ses sauts , et saccades dans l'eau . Il avait été décidé que l'autre , serait le puiseur officiel de la journée, car je devais m'occuper du moteur et embarcation au moment des captures. Une fois les 2 captures décrochées, j'ai repositionné la rivée et immédiatement notre invité ferra un plus petit achigan Les morsures timides ne se faisaient pas attendre , mais les captures étaient plus rares, mais l'action était au rendez vous, ce qui épongeait la bourde matinal de l'autre. Après avoir épuré le spot a achigan , je me suis dirigé dans un rapide pour le jaune . Rapide qui apparaissait au loin au fils de la marée baissante. A notre première passe, les jaunes étaient preneurs, et ainsi 3 petits furent remis a l'eau, en moins de 10 minutes. Après de m'être replacé en bas du rapide, notre invité fera un beau jaune mais juste un peu trop gros pour être gardé . Tout comme l'achigan, les jaunes étaient picosseux et pas trop affamés. Alors que midi sonnait au loin dans le clocher a Champlain , il fût décrété qu'une pause, pipi, bière, et sandwichs était de mise, afin de mieux bavarder et se connaître. Il restait 2 heures d'une belle marée baissante et lente alors que vers 12.45 heures , je me suis dirigé dans un au spot qui en 2018 n'avait pas été encore été pêché par moi et l'autre. Une belle grosse roche, du double de la grosseur de ma rivée, gisait dans 5 pieds de profond, et avec la marée qui achevait de baisser, il ne restait que quelques pouces d'eau par dessus. Un beau sillage , se profilait vers l'aval, créant l'habitat de chasse idéal pour les jaunes. donc, un petit jaune fût capturé par moi-même presqu'au moment que mon leurre eu touché a l'eau et l'autre fit de même , et comme nous finissions de les remettre a l'eau notre invité se tapa une petite bouche 2 autres passent furent refaites sans succès , et j'avais décidé d'en refaire une dernière avant d'aller ailleurs. Je naviguais dans 4.7 pieds de profond et comme notre invité était placé du bon coté , au passage près de la roche, j'ai accéléré pendant 3 secondes et BANG . Yessssss un gros jaune entêté a mordu pour donner du fils a retordre a notre invité , et le frein de son moulinet chantait a notre plus grande joie. L'autre qui avait la puise en main, était plutôt énervé ou exité dans l'attente de voir l'ombre de ce jaune, se profiler dans les eaux limpides du fleuve. STUN beau ca man, STUN beau qu'il criait . S'il est gardable il vas être limite, STUN beau ca man. Durant ce temps j'avais sortie mon leurre de l'eau et placé ma canne afin de ne pas nuire au puiseur énervant /énervé et Minoutigrace. Au moment de sortir de l'eau la puise avec le jaune, l'autre dans son énervement recula un peu trop et j'entendis un bruit sec.. Ben oui , il venait de casser ma canne presque vierge que j'avais achetée en plus avec lui chez Sail l'automne dernier . J'ai lâché un juron que je ne peux écrire ici, mais le mal était fait Cibole, il y avait 5 cannes a pêche, pour 3 pêcheurs dans mon embarcation, et il fallait qu'il marche sur ma canne au lieu d'une des 2 siennes. Je n'ose imaginer ca serait quoi si le dividu masqué avec ses 20 cannes a pêches qui trainent au fond de son bateau l'invitait. F.O.D , tu sais maintenant a quoi t'en tenir avec lui. Une fois ses excuses faites du bout des lèvres, et a peine audibles, j'ai pris mon spinning pour terminer ma journée . Mais Minoutigrace avait tout de même capturé un beau jaune de 52 cm , au travers de la bourde de l'autre. Le temps filait beaucoup trop vite et je voulais me rendre a 1 kil plus en amont , pêcher près d'une autre grosse roche. Au premier passage , l'autre captura un jaune trop petit , mais je sais maintenant que ce jaune, fût envoyé d'un autre monde pour me punir de je ne sais pas quoi. Pourtant le Créateur connait ma bonté de l'endurer et de l'inviter , et je crois trop souvent maintenant. Alors que c,était moi qui manipulait la puise, et que le jaune embarquait dedans, l'autre a sacré un coup de coté avec sa canne, le doré s'est décroché et son leurre, vint se planter dans mon doigt. Excusez moi mais ici je ne peux écrire ce que j,ai crié et dit a l'autre, mais c,était pas dans la dentelle. Je voyais sa face comme ceci, et moi j'avais ceci dans les mains. La pointe du trépied touchait a l'os , et une vive douleur se faisait sentir . Afin de vouloir se faire pardonner, l'autre sortie de mon coffre d'outil une paire de pince cutter , et s'offrit de m'aider de ses mains tremblotantes. J'ai décliné poliment du moins je le pense, son offre, car j'avais peur de me faire amputer le doigt, plutôt que de couper le trépied près du leurre. Un pansement de fortune fût fait , afin de me rendre a l'höpital en soirée. 15 heures sonnaient a nos montres, et disons qu'avec les embûches que l'autre m'avaient occasionnés , je n'avais plus le cœur a la pêche, et la douleur l'emportait sur le bon sens. Alors le retour fût décrété par le Capt de la rivé, et au quai le débarquement de notre invité Minoutigrace se fit sans encombres, et pendant que je préparais la rivée pour son retour sur la route, l'autre s'appliquait a faire des filets porte-feuille et filets ordinaires selon l'espèce du poisson, que Minoutigrace avait décidé de garder pour sa consommation avec sa conjointe. Une fois le tout terminé, c,est avec regret que le temps était venu de nous séparer, et j'ai fais une offre pour 2019 a Minoutigrace, qu'il sera le bienvenu dans ma rivée. Par contre pour 2019 je ne sais pas si l'autre vas être encore mon matelot et ami. Le temps dictera SON futur. Et ce fut avec émotion et je dois être franc , que j'ai serré la pince de notre invité , en espérant le revoir en 2019. Moi ma journée était très loin d'être terminée , car une fois ma rivée remisée dans mon garage, et après bon souper, j'ai pris la direction de l'hôpital , afin de me faire extirpé du doigt ce cadeau empoisonné de l'autre. Je me suis inscrit a 6.45 PM et a 1.00 heure pile je fût annoncé de me présenter dans d'autopsie Bref, le Doc, a dû faire sortir le trépied de l'autre coté de mon doigt , afin de couper l'ardillon, et d'enlever le trépied. Après 4 Ray X de mon doigt, et une injection contre le tétanos plus tard, a 2,15 AM, je placais ma tête sur mon oreillé , épuisé de ma journée. Voilà, ceci fût notre journée, d'avoir remplit une promesse passée, et juste de penser a mon réveil , de revoir les yeux illuminés de Minoutigrace lors de notre départ, ceci m'avait oublier toutes les frasques de l'autre, qui frasques sont toutes pardonnées au moment ou je fais ce récit. Octobre vas être malade, et allez profiter du dernier mois d'automne, pour mouiller vos lignes, a la recherche de vos poissons favoris, et une bonne fin de saison a tous
  26. 15 points
    La semaine du 28 juillet était encerclée sur le calendrier depuis plusieurs mois. Le plan initial était d'aller camper pendant 7 jours et pêcher le saumon ainsi que la truite de mer sur la rivière Trinité. Dans les jours précédant le début de notre voyage nous avons décidé de changer le plan initial et de partir à la découverte du secteur amont de la rivière Godbout. Cette décision était motivée par les faibles montaisons de truites de mer et de saumons sur la Trinité... C'était une première visite sur la rivière Godbout pour mon partenaire de pêche Fly Al et moi-même, malgré que ce soit la rivière à saumon la plus près de chez moi. Nous savions que la pêche allait être difficile car la rivière était très basse et l'eau très chaude en raison de la canicule. L'objectif numéro un de cette semaine de pêche était d'explorer ce nouveau territoire et de visiter le plus grand nombre de fosse possible. Tel que prévu la pêche était très difficile et nous avons attendu jusqu'au milieu de la semaine avant d'avoir un premier saumon au bout de la ligne. Un saumon de 8-9 lbs attaqua ma mouche avec force et le combat commença avec un premier saut spectaculaire suivi d'autre autre bond 10 secondes plus tard au cours duquel le poisson réussit à se décrocher... Au cours de la semaine nous avons trouvé quelques spots à mouchetées ce qui nous donna un bon souper de poisson frais! Fly Al a eu un peu d'action à la sèche au courant de la semaine. Dans le même spot il a raté 3 occasions alors que des saumons se saisissaient de ses bombers. Il ferrait trop rapidement ce qui avait pour effet d'enlever le bomber de la geule des saumons... Tu devras travailler ton timing on est pas à la pêche à la truite ici ! L'avant dernière nuit nos prières ont finalement été entendues et la pluie tomba pendant une bonne partie de la nuit. Au petit matin le débit de la rivière était à la hausse et une ambiance particulière régnait aux abords de la rivière. Ce matin-là nous avons assisté à une rare victoire de Fly Al au roche-papier-ciseau, ce qui lui donna le privilège de la première drop. Fly Al capitalisa sur son succès et il se retrouva rapidement avec un saumon au bout de la ligne! Après quelques minutes de combat j'ai réussi à agripper la queue du saumon. Le voyage de pêche était sauvé et la bredouille évitée!! Fly Al a continué de surfer sur sa vague de chance et il piqua un second saumon quelques heures plus tard. C'est du sérieux celui-ci! Le saumon n'a pas fait un seul bond hors de l'eau mais il est partit en peur vers l'aval de la rivière. Il a vidé la soie au complet ainsi qu'une bonne partie du backing sans que Fly Al n'est l'occasion de le freiner. Alors qu'il était hypnotisé par sa ligne qui déroulait j'ai crié à Fly Al de suivre son saumon, ce qu'il commença à faire. Quelques instants plus tard, alors que le saumon devait être 200 pieds plus loin du pêcheur, la tension sur la canne cessa brusquement et la ligne tomba mollement sur l'eau... Le poid lourd s'était décroché... 30 minutes plus tard c'était à mon tour d'avoir de l'action alors qu'un saumon happa ma minuscule rusty rat #12. Le combat se déroula rapidement et Fly Al le passa à l'épuisette! Mon premier saumon sur la rivière Godbout! Cet avant midi de pêche a littéralement sauvé le voyage de pêche! Le lendemain nous avons démonté le campement et Fly Al a repris la route vers la capitale-nationale alors que je retournais chez moi à Baie-Comeau, la tête remplie de projet de pêche pour les semaines à venir sur la magnifique rivière Godbout.!
  27. 14 points
    premier semaine de vacance pour François et Mélanie au bar rayer , au camping Beau bassin .
  28. 14 points
    Enfin, la date est arrivée ! Ma Capitaine Sylvie et moi retournons à la Pourvoirie Chevreuil Blanc pour le dernier séjour de la saison. Nous serons au chalet 22 du Lac Croche du 13 au 16 septembre 2018. Mercredi a été la plus grosse journée pour les préparatifs et jeudi matin, nous terminons le tout. Nous quittons tôt et ferons un arrêt pour le dîner. Sur la route 309 direction de Val-des-Bois, je rencontre un camion qui m’expédie une grosse roche directement dans le pare-brise. Le bris de 1.5 pouces de diamètre avec plein de fissures est immédiatement noté comme non réparable. Lors de l’arrêt pour le dîner, il faut appeler les assurances pour ouvrir un dossier et le concessionnaire pour prendre rendez-vous. La réparation se fera mercredi le 19 septembre. Une chance qu’il y avait un pare-brise sinon je n’aurais pas été présent pour vous raconter notre séjour. J’aurais reçu cette pierre directement dans le front. On arrive à l’accueil vers 13h45 pour finaliser l’enregistrement. Dès 14h00, nous nous dirigeons au chalet. Il reste à peine 15 minutes de route à faire. Dès l’arrivée, c’est la course pour tout rentrer le plus vite possible, monter les cannes et transférer tout le stock de pêche dans la chaloupe. Cette année, le stock restera dans la chaloupe puisque nous avons décidé de pêcher l’AEC sur le Lac Croche durant tout le séjour. Avec la température annoncée, on n’aura pas besoin d’imperméables. Le temps passe quand même vite et on quitte le quai à 15h15. Il fait beau et chaud avec 26 F et aucun vent, le lac est miroir. Ouf ! Le lac est de toute beauté. Notre 2 m/h de vitesse de traîne va nous aider à combattre la chaleur. L’eau alterne entre 69 et 71 F. Il faudra donc pêcher les truites entre 20 à 30 pieds de profondeur dans plus de 50 pieds d’eau. On met chacun un chapelet différent précédé de 1 once de plomb et suivi d’un bas de ligne assez long (42 pouces pour Sylvie et 36 pour moi) avec un hameçon Slow Death et la moitié d’un gros ver ou un Killer Crawler dans une des 4 couleurs disponibles. Avec les immenses prises que mon ami Kazz et sa conjointe ont réussi il y a à peine 2 semaines, nous sommes plein d’espoir de prendre aussi une très grosse AEC mais le but premier est de s’amuser sans se mettre de pression et d’accepter ce que le lac nous donnera. J’ai tu dis sans se mettre de pression !!! Ma Capitaine me rappelle ma médiocre pêche à l’AEC au début août sur le Lac Provision et commence son défi de qui en prendra le plus et les plus belles. Nous avons notre calepin de bord pour noter les prises et les remises à l’eau et le poids de celles que nous conserverons. À peine 10 minutes plus tard, la partie commence déjà. Capitaine Sylvie a déjà une grosse attaque et réussit à ferrer. Ça tire quand même assez fort. Je ne suis pas comme mon ami Kazz, j’ai confiance en mes talents de puiseur et dès qu’elle arrive je la puise du premier coup. Elle doit faire un bon 1.75 lbs mais elle est piquée juste sur le bord. On la décroche sans la sortir de l’eau et elle retourne très rapidement dans les abîmes du lac. Après quelques changements de chapelet, notre première soirée se termine avec 4 prises pour moi et 3 pour Sylvie qui gardera une belle 2 lbs. Les 6 autres sont remises à l’eau. En une seule soirée, nous avons la même quantité d’AEC que lors de notre séjour complet au début août. Le lac est généreux et nous retournons au chalet avec un large sourire. Petite bouffe et quelques verres de vin suivront. Durant la soirée, Sylvie qui revient de la chambre lance un cri : Jacquot ! Y’a un mulot sur le plancher qui longe le bas des armoires. Il se faufile rapidement et retourne derrière les armoires pour probablement se cacher sous le poêle. On est fin prêt pour se genre de situation. Nous armons les 3 trappes que nous avions apportées et en trouvons aussi 3 autres que la pourvoirie laisse au besoin. Vers 11h00, c’est l’heure d’aller roupillonner puisque le réveil est prévu pour 5h45. Le lendemain matin, une trappe avait fait son oeuvre. Nous espérons que c’est la seule qui traine dans le chalet. Nous sommes sur le lac dès 7h00. La veille, j’avais eu 2 prises avec le chapelet de fille (Bolo rose, vert pomme et blanc) mais j’avais terminé avec une nouvelle cuillère suivi d’un chapelet que je prends rarement. Le succès avait été immédiat alors je décide de commencer ce vendredi matin avec ce même montage. Pour faire une histoire courte, ce fut un avant-midi du tonnerre. Madame la Capitaine avait beau changer de montage, elle n’a pris qu’une seule truite remise à l’eau pendant que c’était le festival pour moi. Rien de bien gros, entre 1.25 lbs et 1.75 lbs mais que du plaisir avec mes 11 prises dont une de 2.25 lbs qui a été conservée. Vers 12h30, on retourne au chalet pour arranger le poisson et pour le lunch du midi. Dès la fin du lunch, nous retournons sur le lac vers 14h00. Ma Capitaine se remet de son avant-midi et reprend espoir. Mon après-midi sera consacré à faire certains essais tantôt à la mouche avec des queues de lapin ou streamers, tantôt avec mon downrigger ou avec d’autres montages de cuillères et des leurres souples ou des poissons nageurs. L’après-midi se résume à 4 prises pour Sylvie qui en gardera 2 et à seulement 2 prises pour moi qui sont retournées grossir une autre année. Nous avons rencontré un ami. Lui aussi c'est un grand pêcheur ! Une autre soirée se termine vers 23h00 pur reprendre le collier tôt le lendemain matin. Une autre pêche du matin commence vers 7h00 pour se terminer vers 12h30. Tous les deux, nous avons eu plusieurs attaques manqués mais un total de 9 truites sera quand même puisé. 4 pour Sylvie, toutes remises à l’eau et 5 pour moi dont une de 1.8 lbs conservée. Comme c’est notre habitude, on reprend encore le collier vers 14h00. Juste avant le dîner, j’avais remis le montage cuillère/chapelet qui m’avait donné mon exploit de la veille au matin. Immédiatement, j’avais eu ma truite de 1.8 lbs alors je décide de le garder encore pour quelques temps. Sylvie avait aussi trouvé un chapelet qui semblait attiré le regard des truites. Elle décide aussi de continuer avec. Encore une très belle pêche avec 6 truites pour Sylvie dont 3 remises à l’eau. Celles conservées étaient quand de bonne taille avec 1.6 lbs, 1.9 lbs et la plus grosse du séjour avec 3 lbs. De mon côté. j’en ai retourné 1 et conservé 2 de 1.75 lbs et 2 lbs. Le lac est vraiment incroyable cette année bien que plusieurs ne prennent pas grand-chose ou rien du tout. Vers la fin de la journée, on croise une chaloupe de 2 pêcheurs qui nous demandent conseil. Un avait un montage d’une petite Toronto Wobbler avec un bas de 18 pouces et l’autre un mini chapelet de 12 pouces très léger avec aussi un 18 pouces de bas de ligne. Comment prendre du poisson en pêchant juste sous la surface quand les truites sont à 20/30 pieds de profond ! Je leur ai montré nos montages et ils ont dit qu’à leur retour au chalet, ils fouilleraient leur coffre pour faire un montage plus lourd et plus attrayant pour la dernière pêche du lendemain matin. Une autre superbe journée se termine et le lendemain sera le dernier matin de la saison. Nous sommes sur le lac vers 6h45 et ça annonce une autre belle journée. Nous n’avons pas beaucoup d’heures puisque nous devons sortir du lac vers 10h00 pour quitter vers 11h00. Nous nous dirigeons directement aux 2 secteurs les plus productifs du séjour. En chemin, nous croisons nos 2 compagnons qui espèrent prendre au moins 1 truite avec leurs nouveaux montages. On ne le saura pas puisque nous ne les avons pas revus. Pour nous, c’est encore très bon pour ce dernier 3h00 de pêche du matin. Sylvie prend 3 truites qui sont retournées grandir et j’en prends 4 dont deux de 2 lbs que j’ai conservées. 10h00 est arrivé alors c’est la course pour arranger ces poissons et tout réemballer dans le véhicule pour pouvoir quitter dans les délais prévus. Nous quittons finalement à 11h30 mais ce n’est pas très grave puisque le chalet sera fermé pour 5 jours en préparatif pour la pêche d’automne qui commence le vendredi seulement. 4 journées magnifiques et une pêche incroyable de 50 truites ! Malgré que ma Capitaine a réussi l’exploit de la plus grosse du séjour avec 3 lbs, elle s’est fait légèrement déclasser en quantité 29 à 21. Le chalet est déjà réservé pour l'année prochaine. Mirage
  29. 14 points
    Pris mon plus gros achigan GB sur la glace ce matin, possiblement mon plus gros a vie. Miracle que je l'ai sortie d'un trous de 6 pouces dans 2 pieds de glace. Mesurent 22 pouces, ma balance etait gelee, donc j'ai pas pu avoir le poids. J'atiat seul, couple de selfies et un autoshoot...
  30. 14 points
  31. 14 points
    J'aurais pu le placer dans mon sujet mais décidé de nourrir celui-ci a la place.................6 dorés de pris ce matin,2 keepers de certain que j'ai donné a une famille affaméepeut-être 2 autres de légal mais pas mesuré.le plus gros de la journée s'est décroché dans le trou,me suis dit ''toé mon tab tu t'en retourne pas sans que je t'ai sortie,mis la main dans le trou pis aweille icitt...... Une très belle matinée,j'ai sorti quand le vent s'est levé vers midi.Me sentais pas du tout en sécurité ce matin,j'étais seul a 7 am sur la glace...plusieurs craques que je voyais très bien,j'ai pêcher sur le bord et quand j'ai vu des réguliers arrivés,leur ai demandé,y m'ont dit oui c'est safe...j'ai été pêcher plus en profondeur mais j'étais vraiment pas sur de moi,j'aurais peut-être pas du dans le fond..Un membre est venu me rejoindre suite a mon texto. pas pris de photos de poissons beau levé de soleil,un ciel bleu cette craque était gelé ce matin,je croyais qu'elle avait 1 ou 2 pouces de large.......1 pied de large en revenant et y en avais 3,a tout les 200 pieds a peu près Ca craquais comme j'ai jamais entendu ce matin,je me levais a chaque son sourd...fini pour moi a ce spot pour cette année. ps Vraiment temps que la saison finisse,me reste pu de stock.'étais entrain de faire un noeud quand le vent a pogné dans chaudière ....bye bye la chaudière
  32. 14 points
    Ma plus belle prise de 2018.
  33. 14 points
    Bonjour à tous, Moi et @Pike-Man avons commencé à initier nos gars au colletage du lièvre. Samedi matin dernier avait lieu notre première sortie de prospection et mise en place des collets. Les enfants ont beaucoup aimé et ont installé leurs propres collets. Dimanche avant midi nous avons procédé à la première ronde de vérification. Quelques collets avaient été déplacés, mais aucune prise. Nous avons profité de l'occasion pour changer quelques sets et créer un premier enclos avec du cèdre comme appâts. Aujourd'hui, nous sommes retournés faire une petite run avec les gars ou une belle surprise les attendaient! La capture de leur premier lièvre! Ils étaient très fier et d'entendre mon gars crier de joie en disant que c'était ça meilleure journée de chasse a vie m'a bien fait rire! Félicitations les boys pour votre premier lièvre!
  34. 13 points
    Petite sortie avec @alexeiv1 ce matin. On avait comme objectif, question de faire changement, de viser les brochets. 8h30, on était sur le fleuve avec ma chaloupe. 9h30, après avoir pris une belle petite bouche de 19" sur un Whopper Plopper, nos plans avaient déjà changés et on visait les achigans! Coudonc, on aura visé le brochet une bonne heure! Je te dis, pas facile de rester focussé sur les gluants (qu'on aime bien pourtant) quand tu vois deux beaux achigans attaquer ton leurre de surface et que tu finis par "mettre au sec" un beau 19"! Ce ne fut pas une sortie bien prolifique. Peu de poissons dans le bateaux, mais quand même une belle journée sur l'eau! Je vous avouerai que je pense déjà un peu à septembre /octobre (la pêche aux bass y est habituellement excellente)...
  35. 13 points
    Lundi 1er juillet 2019 (Suite) Départ tardif avec mon gars, suite à la brume qui ne voulait pas se lever. On arrive sur place vers 10:00. Ça fait un petit bout que l'on traine et Il n'y a pas beaucoup de poisson sur le sonar, J'essaie de zigzaguer le plus possible pour couvrir plusieurs profondeurs d'eau. Finalement, vers 11:30, la cloche se fait entendre sur le downriger de tribord, elle est accrochée sur la tricheuse. Mon gars décroche la ligne du downrigger et ramène sa prise sans trop de problèmes. Une remise à l'eau s'impose ! Vers 12:50, il n'y a pas beaucoup d'action et je discute avec mon garçon à savoir quels leurres remplaceront ceux du downrigger de tribord . Nous étions à 5 secondes de décrocher la ligne et par chance, une wawa a mordu juste à temps. Mon garçon attrape la canne rapidement, ça s'annonce mieux que la première. Mon gars récolte sa première du voyage! Nous avons terminé la journée avec une autre belle capture pour mon garçon ainsi qu'une pour moi ! Mardi 2 juillet 2019 Ma conjointe veut m'accompagner aujourd'hui ! Comme madame n'aime pas se dépêcher le matin, je quitte seul à 6:30 pour une pêche en solo jusqu'à ce qu'elle soit prête. Je fais une ou deux passes et c'est très tranquille sur le sonar. Parcontre, je vois constamment du doré collé au fond, je décide donc d'essayer un peu de jig avec un petit Gulp Alive smelt de 3". J'ai de petites morsures, mais je ne parviens pas à en ferrer un. Je change de place et décide d’essayer le fameux Nemesis de notre ami Daniel. J'ai plus de morsures, mais encore là, je ne réussis pas à en ferrer un et ça ne semble pas très gros. Il est près de 9:00, il est temps d'allez cherche ma conjointe. Après un ravitaillement en essence, nourritures, etc. Nous sommes de retour sur l'eau vers 10:30. Je décide de faire une dernière passe au spot question de vérifier si le poisson est présent ou non. Il n'y a pas grand chose sur les écrans et la veille, on a parlé de beaucoup d'action sur les réseaux sociaux à la célèbre fausse de St-Henri. Après seulement 20-30 minutes, direction St-Henri. Arrivé sur place, il n'y a que 5 bateaux ce qui détonne avec la veille ou on en avait rapporté plus de 50 ! Après un bon deux heures de pêche, je commence à être découragé, je vois un peu de poisson sur le sonar, mais il ne se passe absolument rien. Je décide donc de remonter mon kit de prédilection pour le remplacer. une petite ouananiche y était accrochée et elle n'avait pas assez de force pour faire décrocher le downrigger ce qui est très très rare avec les déclencheurs Chamberlain. Finalement je décide de réinstaller le même kit et même pas 15 minutes après, ma conjointe récolte sa première du voyage. Nous avons ensuite traversé une autre longue période tranquille et finalement vers 16 heures, c'était une après l'autre. Nous en avons pris 4 en à peine 20 minutes. Je n'avais pas le temps d'attacher une ligne au downrigger que l'autre se déclenchait. Nous avons fini la journée à 6 captures dont 2 keeper pour madame et 4 remises à l'eau. Demain c'est une pêche doré-ouananiche père fils tandis que pour jeudi, ce sera l'oncle de ma conjointe et le beau-père qui ont bien aimé leur expérience de l'an dernier qui reviennent cette année.
  36. 13 points
    Vendredi 28 juin 2019 Alors le départ s’est déroulé comme prévu un peu avant 13:30. Premier arrêt, Saint Ignace de Loyola pour recueillir fiston qui effectuait ses cours de rattrapage à l’académie de pêche du lac Saint-Pierre . Ma douce et moi n’avions pas diné et pendant leur semaine, les jeunes académiciens ont pêché 3 beaux esturgeons. Nous avons donc eu la chance de manger plusieurs bons morceaux d’esturgeon fumé sur place. C’était absolument divin et une première expérience pour moi avec ce type de poisson préhistorique. Après un très long voyage, il est près de 22:00, nous arrivons finalement à destination. Un escadron de maringouins bombardier nous attend sur place et nous rappelle de rentrer notre bagage au PC ! Après 2-3 petites froides avec la belle-famille il est temps d’aller faire dodo pour être en forme pour la pêche. Samedi 29 juin 2019 Levé tôt, je me suis affairé à préparer le bateau, enlever les toiles, installer le moteur électrique, installer les downriggers, monter les cannes, etc. Après un déjeuner rapide, je demande à ma douce de venir m’aider pour mettre le bateau à l’eau. Nous avons 2 choix. Le camping Vauvert ou la marina de Péribonka. Comme le camping n’est à seulement quelques minutes du chalet, j’opte pour celui-ci sachant que trop souvent, la rampe est ensevelie de sable. Arrivé sur place, je regarde la rampe rapidement de l’auto et je me dis « Bof, cà pas l’air si pire ». Je recule donc le bateau à l’eau pour m’apercevoir en reculant que finalement, il y a pas mal de sable sous la remorque. Il est trop tard pour rebrousser chemin, soit que le bateau débarque de la remorque, soit que j’appel le beau-père et l’oncle en renfort avec les pickups ! Je demande donc à ma douce d’embarquer dans le bateau et de reculer avec le moteur pendant que moi j’allais donner une poussée à l’avant pour l’aider à décoller. Je donne le signal à ma douce, à go on y va. Elle met les gaz et moi j’appuie mon épaule de droite sur le bateau et « Crounch » ! Ca provenait de mon épaule. Ca fait mal ! Même très mal. Comme une cave je me suis déboité l’épaule droite et j’ai de la misère à lever mon bras droit plus haut que la taille. On finit quand même par mettre le bateau à l’eau donc j’embrasse ma douce et je pars seul en direction du large à la sortie de la rivière Péribonka. Tant pis pour l’épaule, çà va bien se replacer que je me disais. Arrivé au spot vers 10:00, il y a seulement 2 autres bateaux sur place qui s’affairent à chasser le doré. J’installe rapidement une canne sur le downrigger et go ! 10 :30, après seulement 30 minutes, la cloche se fait entendre! Un combat plutôt timide pour sa taille. Vers 11:00, je reçois un message texte du beau-frère qui me dit de faire attention à la météo, on annonce des orages soudains. Comme le temps c’est assombri, je décide de remplacer mes leurres. Pour le flasher, je choisis celui d’un artisan québécois, Yves Lavallé qui m’avait très bien servi dans le passé suivi d’une mouche tube verte. Pour la tricheuse, j’y vais d’une cuillère de couleur d’un côté et martelé cuivre de l’autre. À 11 :30, le downrigger déclenche et c’est sur la tricheuse cuivré. Cette fois-ci on n’a affaire à une acrobate ! Après trois sauts périlleux, je réussis à la puiser. (Elle est juste en bas du panier de la puise) Le temps se couvre, l’épaule fait mal, il est temps de rentrer ! J’ai profiter de l’après midi pour allez voir le ramencheur de la place pour mon épaule. Dimanche, 30 juin 2019 L'épaule va un peu mieux. Nous sommes 10 au chalet et avons besoin d’une autre ouananiche pour faire notre souper annuel. Après une discussion avec ma tendre moitié, elle m’a rapidement fait comprendre que d’allez chercher cette ouananiche n’était pas plus important que d’assister à la première communion de notre fille donc plutôt que de prendre le large ce matin-là, j’ai pris le chemin de l’église Première communion faite, le diner est fini, il est 13 :30 et il fait beau, je mentionne à la famille que j’allais compléter le souper. Arrivé sur l’eau vers 14 :00, j’installe le downrigger et je surveille attentivement le ciel à la sortie de la rivière Mistassini qui est très sombre. Vers 16 :05, le moulinet déclenche, on va pouvoir manger ! Tout de suite après avoir récolté cette belle ouananiche, j’entends un grondement. Je me vire de bord et il y a un immense nuage noir qui sort de la rivière Péribonka et qui s’en vient dans ma direction. Moi qui surveillais de l’autre côté seulement. Go on retourne au chalet avec le souper et ça presse ! Y faisait pas super beau, mettons ! Lundi 1er juillet 2019. Après le bon souper d’hier, j’ai prévu retourné avec fistons ce matin et on espère un dégagement
  37. 13 points
  38. 13 points
  39. 13 points
    voila de cela quelque années j'ai fait le grand voyage ManicV suivi du Albanel et en revenant pourquoi pas Mistassini une Ciboiredostie de belle promenade une vie d'ange de tout les instemps
  40. 13 points
    Plus tôt cet hiver, nous avons pensé louer un chalet avec ma belle-famille pour une fin de semaine d’activités hivernales. Ma belle-sœur est de retour de 10 ans de vie en France avec son marie français et 2 charmants enfants qui en sont à leur premier hiver québécois. On a regardé plusieurs chalets dans les Laurentides ou en Estrie, mais la possibilité d’ajouter la pêche sur glace comme activité nous a fait pencher pour l’Estrie. Le chalet choisi est dans le fond de Fitch Bay et en fouillant sur internet je ne lisais que des commentaires négatifs sur cette partie du Memphrémagog: il n’y aurait que de la petite perchaude parasitée. Bien c’est vrai qu’il y a plusieurs petites perchaudes, en fait je n’en ai jamais vu autant et c’était parfait pour initier des enfants. S’en était presque ridicule, sur chaque trou percé c’était un poisson après l’autre. J’ai même laissé tombé les vers pour un Rip n rap plus gros afin de décourager les plus petites, mais ces tigresses aux couleurs flamboyantes sy mettaient à plusieurs pour attaquer mon leurre!
  41. 13 points
    Le seul aliment néfaste pour la santé est le gâteau de noces.
  42. 13 points
    Comme j’ai écrit sur l’autre sujet, j’étais à St-André aujourd’hui avec des collègues et les enfants. La journée a bien commencé, une perchaude de prise en descendant la première brimbales! On a pris une douzaines de poissons dans l’avant midi, la plupart des perchaudes, 1 ou 2 crapets ET une belle marigane pour mon collègue Pierre. Il jiggait depuis une minute avec une de mes cannes et boum! LA belle palette. Photo, photo, je suis vert de jalousie car c’est une nouvelle espèce pour moi qui n’en a jamais pris. On rentre dans la cabane pour dîner, je texte @neo en lui envoyant une photo de la marigane et y’a un flag sur une ligne. Je sors sans manteau pour aller vérifier la ligne et au retour vers la cabane, je me penche pour éteindre mon sonar resté allumé et.... PLOUF! Mon p*#&$ain de cellulaire neuf de 3 mois qui choisi de quitter ma douillette poche de salopette pour faire un plongeon dans le minuscule trou de 6´´ devant moi. Par réflexe j’ai plongé le bras jusqu’à l’épaule, mais je savais bien que c’était en vain. Mettons que ça gâche un peu le party. Bref, on a fini le dîner, la pêche etait plus slow jusqu’à 14h30 et mes collègues ont commencé à ramasser leur stock. J’en ai profité pour pêcher un peu plus sérieusement et j’ai pris 3 belles mariganes drette dans le trou nommé IPhone. J’ai du prendre une 30aines de poissons de suite entre 14h30 et mon départ à 16h15. Au final , j’ai rapporté 10 perchaudes petites à moyennes et 5 belles mariganes. Je suis en paix avec la vie qui m’a punie de ma jalousie puérile du matin, elle vient de m’envoyer un moment magique: je suis sorti il y a quelques minutes pour rentrer du bois et y’a un grand duc qui a volé au dessus de mon cabanon pour se poser sur un sapin à 15m de la maison! Il est resté là un bon 5 minutes pendant lesquelles le froid s’insinuant dans mon pyjama () ne m’importait pas. Il est reparti sans bruit.
  43. 13 points
    J'ai passé la dernière saison de pêche à explorer les vastes espaces sauvages de la Côte-Nord à la recherche des truites mouchetées, touladis, ouananiche, truites de mer et bien entendu, les majestueux saumons Atlantique! J'ai préparé une petit vidéo qui résume bien ma saison de pêche 2018. C'était ma première saison avec une caméra de type Gopro et j'en suis à mes premiers montages vidéos donc c'est loin d'être professionel !! Certains d'entre vous pourraient être familier avec les poissons de la vidéo car ils ont déjà paru dans les quelques récits que j'ai rédigés et posté dans la sa section récits et rapports de pêche ces derniers mois. https://vimeo.com/302512517 Une très belle saison qui, une fois de plus, s'est terminée beaucoup trop rapidement à mon goût...j'aurais bien pêché un mois de plus!
  44. 13 points
    Le bonheur il est ou ? Alain Il est là
  45. 13 points
    Il est toujours bon de se retrouver entre moucheurs, s'échanger quelques anecdotes tout en dégustant d'excellents repas en plus de taquiner le brochet. Je suis de retour de notre cinquième rencontre annuelle à la Pourvoirie du Milieu. Cette année, nous étions au lac Dépôt pour une deuxième fois. Une occasion en or de décrocher avec des gens d'excellente compagnie. Cliquez sur la photo si elle est obstruée par une annonce. En compagnie de mes joyeux lurons: Marc, moi-même, Claude et Michel. Le sourire d'un gars heureux. Mon compagnon d'embarcation, auteur du plus petit brochet mais... ... également du plus gros. A l'an prochain.
  46. 12 points
    Belle journée de pêche à la pourvoirie Baroux pour la première de 2019. Notre première fois sur le lac barrière fût un grand succès avec 13 belles truites à deux. Prises moyenne de 1 livre et demi. Prochaine sortie en fds pour la grise dans Papineau-Labelle
  47. 12 points
    Newfoundland vendredi passer quel spectacle Alain
  48. 12 points
    En effet, LONGUE journée en compagnie de @alexeiv1 et @Kormoran. Je quittais la maison à 5h30 pour finalement revenir à 20h00! C'est toujours comme ça quand je vais au Memphré (c'est loin et c'est un plan d'eau qui demande beaucoup d'heures de pêche en général). Merci BEAUCOUP à mon chauffeur qui m'a offert une service à domicile pour cette journée! Malgré un résultat médiocre (pas de farce, on a sorti 5-7 poissons à trois pêcheurs), la journée était magnifique! Pendant que Kormoran s'acharnait sur les éperlans, moi et @alexeiv1 avons multipliés les efforts afin de trouver du poisson. Et je trouve même qu'on a très bien travaillé en planifiant toujours nos trous à l'aide de la carte bathy et en déplaçant notre territoire de pêche en fonction de la progression de la journée. Mais le poisson n'était pas preneur. ET pas juste pour nous. Il y avait une FOULE de pêcheur aujourd'hui (ça n'aide surement pas les résultats) et tout le monde se plaignait d'une journée maigre en prise. Le moment fort de la journée s'est produit dans les 20 premières minutes. J'étais à installer ma 3ième brimbales. Je mets ma sonde dans le trou pour confirmer la profondeur et je vois un écho tout au fond. Je me dis, tiens je vais l'essayer à la jig. Ma seule canne de montée est ma Tickle Stick, avec de la 3lbs, avec une petite bibitte à perchaude/achigan. J'en profite pour vous dire que je suis plus qu'impressionné par la combinaison Tickle Stick/fluoro 3lbs/petite jig tungsten: je peux pêcher dans 30' d'eau et toujours avec un bon contact avec mon offrande! Impressionnant!! Donc je descend la petite jig tout au fond et j'arrête juste au dessus de l'écho. Shake un peu. L'écho ne bouge pas. Ok, je lui descend ça "dans la face". Il la prends! Je ferre pour réaliser que c'est pas mal plus gros qu'une perchaude!! Nice!!! S'en suit un TRÈS bon combat où je devais être patient et poli avec ma 3lbs!! Le frein de mon moulinet "inline" (ratio 1:1 !!) a chanté à plus d'une occasion. @alexeiv1 a fait une très bonne job pour sortir la prise du trou (je le dis souvent, des belles prises, c'est souvent un travail d'équipe). Ma première grise à vie sur la glace (ma deuxième à vie). La grise est une espèce fermée l'hiver au Memphré. On a pris 2 photos rapides et hop, à l'eau! J'avais même ressorti ma tuque chanceuse pour l'occasion!
  49. 12 points
    Voici le premier de 2018 mon fils a 8.00 am ce matin très content mon grand un 5 pines La deuxièmes photos pas trop nerveux les chevreuils Je vous souhaite une belle chasse
  50. 12 points
    pas un des gros 8 pointes mais je suis hyper content, je l'ai gagné en ta......, la tite 7mm-08 a super bien travaillé, un bijou de carabine...., ca tombé drette la, une balle en plein coeur.....! ce soir on va se payer in maudit bon snack, filets mignons de chevreuil avec des bonnes p'tites pétacles et des p'tits oignons, le tout mappé d'une sauce du chasseur et le tout accompagné d'une bonne bouteille de vino..... bon, ce soir on s'est régalé, on a mangé une bonne fondu au chevreuil, c'était boutout bon en ta........., le p'tit vino avec était et est encore super bon....
×
×
  • Créer...