Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Showing content with the highest reputation since 2013-10-04 tous le site

  1. 31 points
    J'ai une petite fille de 2 ans, presque 3. J'ai une autre petite fille de 3 mois. J'ai un nouvel emploi. Du temps libre, j'en ai peu ou pas ces temps-ci. MAIS... Samedi après-midi, j'ai décidé d'aller avec ma petite famille sur le bord d'une rivière près de chez moi où je sais qu'il est facile de capturer de la ouitouche et des petites barbottes. J'ai essayé de montrer à ma petite fille ce qu'était la pêche. Elle a pris deux poissons qu'elle a ramenés elle-même! Le bout de la canne traînait dans le sable et les roches et elle a mouliné jusqu'à ce que l'émerillon soit presque rentré dans le premier guide de la canne, MAIS ELLE A PÊCHÉ! Elle n'était pas dédaigneuse des vers de terre ni des poissons. Quand nous sommes partis, elle pleurait parce qu'elle voulait rester. J'ai ressenti une petite ... énorme émotion. Je voulais simplement partager ce moment heureux. Bonne semaine!
  2. 27 points
    ca serait l'fun que vous nous racontiez vos début a la pêche quand vous étiez jeune, qui vous a fait et comment vous avez découvert le beau loisir qu'est la pêche....! racontez nous vos début, votre 1ere canne a pêche, moulinet, vos premiers poissons...., si vous avez des photos ca serait super....! bon, vais commencer le premier.....vais vous racontez mes débuts..... c'est mon père et un de mes oncles qui m'ont fait connaitre la pêche, j'ai commencé a pêcher en plein millieu d'un champs dans une petite rivière a st-lin qui se jette dans la rivière l'achigan, j'avais 5 ou 6 ans que un printemps mon père et un de mes oncles m'ont emmenés pêcher dans cette petite rivière pour la première fois, j'avais une vieille canne lette avec un moulinet a piton, pense que c'est le début ou j'ai commencé a sortir qques jurons...., ca se mêlait, des perruques, le fil, on aurait dis dla corde a ballots..... etc etc.... c'est a cet endroit que j'ai pris mes premiers poissons, c'était des perchaudes, il y avait dla perchaude la mes amis c'était effrayant.... les perchaudes allaient frayer dans cette petite rivières, «micro pro» capotait ben raide.... et en plus il y avait de la carpe qui frayait dans les rapides, yen avait tellement qu'on pouvais traverser la rivière sans se mouiller.... on avait du fun, j'allais pêcher avec mon père, ma mère, un de mes oncles avec ses deux très jeunes garcons mes ti cousins...., on prenait dla perchaudes la ca avait pas d'bon sens, jamais vu autant de perchaudes......! souvent je bougonnais, prenais des perchaudes mais le ti-Q je voyais des centaines de carpes, les carpes étaient pas mal plus gros que les perchaudes et j'étais frustré, pas capable d'en pogner, elles ne voulaient pas mordre...., les gros poissons m'intéressait plus que les plus petits...., le ti-cul voulais pogner des gros pwésons.....bon.....!, inutile de vous dire que a chaque fois qu'on allait la bas je prenais ma douche, je courais après les carpes pour en pogner avec mes mains dans les petits rapides pas profond, en ai piqué des débarques sur les roches.... et aussi, mon père a commencé a m'emmener a pêche a la barbottes dans cette même petite rivière ou elle tombait dans la rivière l'achigans et dans une autres petites rivières, on avaient du fun, il y avait mon père, ma mère, mon oncle, mes 2 cousins, on se rendait pecher la barbottes vers 7:00 pm et on avait tu hate a la noirceur pour qu'il allume le fanal, que de bons souvenirs que de voir la canne branler a la lueur du fanal....., de la barbottes on en a pris a la tonne, yen avait sans aucun bon sens....., il y avait aussi beaucoup d'anguilles . un bon soir me souviens comme si c'étais hier, un énorme musky est venu sortir de l'eau a l'embouchure de la petite rivière, un monstre, ca devait peser un bon 25 lbs, micro pro capotais, c'étais une baleine pour moi.... vers l'age de 8 ans, mon père m'avais emmené a manouane pour la 1ere fois, j'avais 8 ans, on avais la tite 12 pieds a mon oncle et son moteur evinrude 4 hp, on campait dans une tente a coté de la Dam B sur la rivière manouane, ca prenait une éternité pour se rendre a pêche dans la baie des couleuvres ou on allait a pêche. c'est la que j'ai pris mes premiers dorés et brochets, yen avait ca n'avait aucun bons sens, c'était pratiquement pas pêcher, il n'y avait aucun chalet de construit...., me rapelle qu'un brochet avais couper ma corde, m'était mis a pleurer, avais perdu mon p'tit poisson nageur...., avais un genre de petit poisson nageur en articulé en rubber, tsé le genre de truc qu'on a dans les boite a surprises, le brochet était parti avec..... dire que dans ce temps la on avait pas de jigs, on pêchait le doré avec une bob-it et un vers de terre, ca mordait accoté....., on arrivait de la pêche le soir, on arrangeait les dorés, pas en filet, on les ouvrait sur le ventre comme une barbotte....on connaissais pas ca les filets.... ca fait que mon père m'emmenait a pêche souvent, j'avais pogné la piqure d'applomb, voulais aller a pêche tout seul dans le jour après l'école et les fds...., restais a 2 minutes du pont a st-lin, fait que j'achalais mes parents pour aller a pêche, ils m'ont dit ok, si tu veux y aller tu va y aller mais tu va mettre une ceinture de sauvetage...., ost... voulais pas, pêcher avec une ceinture de sauvetage même pas en bateau....., ca avait l'air fou en ta....., je bougonnais, voulais pas mettre de ceinture....., mes parents m'avais dit, pas de ceinture, pas de pêche....!, finalement je mettais ma ceinture..... mais, n'était pas tout seul avec une ceinture....les autres petits gars qui venaient pêcher avait une ceinture eux autres aussi........., leurs parents m'avaient vu avec une ceinture et ont dit a leurs garcons vous autres aussi vous allez mettre une ceinture......p.c. que pas de ceinture, pas de pêche.... fait que aussitot que j'arrivais chez nous après l'école demandez vous pas ou j'étais......, j'ai fais rire Mr. Beaudoin, il avait un moulin a scie ou est présentement la descente de bateau, m'en allais a pêche tout content et ca l'air que je chantais «hipa hipa dody, hipa hipa dody.....», quand Mr. Beaudoin m'entendait il partait a rire.... sais pas pourquoi mais j'ai pas mal plus étudié la rivière l'achigan que mes livres a l'école.... un souvenir que j'oublierai jamais, pêchais a la barbotte avec un de mes amis, il en prend une grosse, elle avait tout avaler jusque dans l'fond dla gorge, il essayait de la décrocher et ca marchait pas, a un moment donné il se choque, il t'y sacre un de ces coup de pied avec sa botte de rubber....( il s'était dit, a va se décrocher....), après avoir donné le coup d'pied me suis mis a entendre hurler, on aurais dit 3 meutes de loup en panique...., mon amis crait ayoye ayoye ayoye ayoye ayoye, , en donnant le coup d'pied a la barbotte, un des piques de la barbotte a traversé sa botte bord en bord..... et le pique avais entré drette dans sa grosse orteille...... j'ai jamais ri de même de ma vie....., cé la que mon amis a appris a danser...., la t'chacha, la samba et même la lambada....., y sautait comme un chevreuil pis y criait ayoye ayoye ayoye ayoye....hahahahahahahaha, me semble que j'avais assez ri cette fois la que j'avais pissé dans mes culottes.... ca fait que, me suis mis a aller a pêche tout seul comme un «grand», j'ai explorer la rivière l'achigan a st-lin comme jacques cartier a explorer l'amérique...., j'ai pêché partout, en haut de la dam comme en bas...., en haut de la dame ou est la descente de bateau maitenant on pêchait la barbottes et l'anguilles, en bas de la dam, beaucoup de perchaudes au printemps, un peu plus tard en été, beaucoup de barbottes, crapets, carpes mais il y avait du maskinongé, me souviens de mon 1ere maskinongé, avais fini l'école, prend ma canne et m'en vais pêcher en bas dla dam en avant d'un gros tuyeau d'égout, avais un maudit bon reel, un mitchel 300, toute une machine.... a un moment donné fait un lancer et bang, un monstre avait pris ma cuillère, un gros gros gros musky...., je capotais, j'étais tout seul et avais réussi a sortir mon 1er musky, je capotais, j'en checkais, ca d'vais pesé pas loin de 30 lbs....(me souviens plus combien il pesait, un bon 10 ou 12 lbs je pense....) ca fait que la, j'avais pris de l'expérience et en vieillissant, avais pris gout au gros poéssons.....me suis mis a pêcher le musky dans la rivière l'achigan, vers 14 ans avais eu une mobilette, elle en a eu pour son argent, wow, pouvais aller pêcher loin...., j'allais une place entre autre, avais demander la permission de laisser ma mobilette a une maison et je traversais un champ pour me rendre aux rapides charbonneau dans une partie de la rivière l'achigan, un de mes oncles m'avait emmené la en chaloupe quand j'étais plus jeune, il y avait du musky la ca faisait peur, des 20, 25 lbs yen avait en masse...., on les voyaient passer en dessous de la chaloupe, a fallu que mon oncle m'attache, voulais sauter a l'eau......fait que quand j'allais la et prenais un gros musky, j'arrivais chez la madame ou je laissais ma mobilette et lui demandais si je pouvais téléphoner a mon père pour qu'il vienne chercher mon pwoésson, était pas capable de l'emporter en mobilette...., vous dit que mon père en a fait des voyages.... entre 14 et 16 ans j'étais dans ma puberté, j'ai commencé a faire de l'acné.....mais ce n'étais pas des boutons que j'avais...., j'allais tellement a la pêche que c'est des écailles qui sortait..... fait que les années passent, a 16 ans commence a travailler au provigo les fds, achète mon premier char, un ford pinto...... toute une bagnole....., ca marchait en ta.....hahahaha, avec la pinto, pouvais aller a pêcher encore plus loin....., j'ai commecé a aller a pêche tout seul a manouane a 16 ans avec ma pinto avec un de mes amis....., ca coutais pas cher de gaz mais ca coutait un muffler a chaque voyage....., la 1ère année monte au camp en pinto avec un de mes amis et on est revenu avec un ours sur le top, j'avias tué mon 1er ours, au bout de 3 jours sur le top y commencait a sentir....., était tellement contend que je le promenais partout sur le top, y faisait 28 degré.....hahahahahahah. la pinto a rendu l'âme 1 an et demie plus tard a manouane, avais été a la perdrix avec un de mes amis, on avais pogné une roche dans un chemin, les lames de spring avaient passés au travers de la valises, le driving shaft frottait sur le plancher, toute une aventure pour revenir a st-michel des saints, fallait arrêter et mettre de l'eau sur le plancher ou le driving shaft frottait, ca venait assez chaud que le tapis brulait, le tapis pognait en feu..........hahahahahahahahahaha, rendu a st-michel appelle mon père et lui demande de venir me chercher a st-michel des saints et d'appeler le towing pour rammener le char a st-lin, j'aurais du le scraper a st-michel, ca m'avias couté plus cher de towing que j'ai eu pour le char a la cour de scrap.... (j'écris ca pis chu crampé....., des bons souvenirs) par la suite, achète mon 1er camion, un ford F100, un V8 302, 3 vitesses a colonne, une vrai cantine a patate......., pas power brake ni power steering, la clutch, quasiment a 2 pieds pour peser dessus pour changer de vitesses, ai fais du millage en ta.... avec, l'ai eu 2 ans vers 18 ans, en finissant l'école, me suis mis a travailler réguliers, achète un premier camion, un toyota extra cab 2 roues motrices, le camion de un des mes oncles, il était comme neuf...., j'étais tu content, y ai été a pêche et a chasse avec ce camion.... et vers l'age de 20 ans, premier moteur de bateau, première chaloupe......, mon premier moteur neuf, un mercury 25 hp 1985, ensuite un yamaha 30 hp + chaloupe princecraft ressorter, j'en ai eu une pis une autres, en tout, jusqu'a aujourd'hui j'ai eu une vingtaine de moteurs de bateaux (25 mercury neuf, 2 x 30 hp yamaha neufs, mariner 40 magum neuf, 15 hp honda neuf, 15 hp suzuki neuf, 4 hp 4 temps mercury neuf et quelques 4,6,8 hp evinrude, suzuki, mercury etc etc et mon joujou un 60 hp yamaha 4 temps 2006 neuf) et une quinzaines d'embarcations (chaloupes, bateaux, canots, bateau gonflable etc), aimais ca changer d'chaloupe et de moteur, en ai eu in maudit pqt..... en tk, a voir ca, mes débuts a la pêche surtout a la pêche au doré a manouane, on pêchait a la bob-it et au vers de terres, me vire de bord aujourd'hui et revivre ce temps la avec les leurres, l'expérience et avec l'équipement qu'on a aujoud'hui c'est comme un rêve..... j'ai eu la chance de pêcher a peu près partout, en 1989 j'ai eu la chance d'aller pêcher le saumon chinook dans la rivière «black river» a Dexter près de Watertown dans état de new-york, on a trippé solide, dans ce temps la on «snagguait» toute la journée, on avait le droit, on pêchait avec un trépied avec un plomb au milieu, on lancait et tirait sans arrêt pour accrocher les saumons, on en avait pris 10 a deux dans 5 jours, de 20 lbs a 24 .5 lbs, on en a échappé des dizaines et des dizaines, mon plus gros trip, en avais accroché un a 6 pouces de la queues, ca m'avait pris 1 heure et 55 minutes pour le mettre dans la puise, je capotais, pensais que j'avais un monstre, ben non, il pesait seulement 22.5 lbs, l'avais piqué a 8:00 am et mon partner l'a mis dans la puise a 9:55 am..., la bas c'est le saumon qui mène, quand le saumon prenait un direction et il y avait un bateau, on criait «fish on» et le bateau se tassait pour nous laisser la chance de suivre le saumon qu'on avait au bout de la canne, tout l'monde respectait ca..... j'ai eu la chance d'aller au lac champlain a la ouananiche a South Hero dans l'état du vermont a Keeler Bay, une place de rêve pour la ouananiche, on avait eu 9 morsures dans 4 heures de pêche, ma conjointe avait réussis a en sortir 2 et manquer 2, pour ma part avais eu 5 morsures mais toutes échappé...., ensuite a winooski river près de colchester au vermont pour la grise, en avais pris une. ai pêcher le memphré (ouananiche), le lac st-louis, st-pierre, le fleuve st-laurent de montréal a contrecoeur et de montréal jusqu'au rapides de lachine, en 2015 a Batiscan sur le fleuve, la rivière des milles-iles a (rosemère, terrebonne, st-eustache), rivière des prairies (aloses, dorés, perchaudes , achigans), le lac des deux-montagnes (oka, deux-montagnes, st-joseph du lac, vaudreuil), la rivière des outaouais a montebello, pointe aux chènes et plaisance, les lacs ouareau et archambault a st-donat, lac des iles a entrelacs, lac manitou a ivry sur le lac, lac cristal et lac rond a st-calixte, le lac rawdon a rawdon, le lac du pin rouge a chertsey, le lac godon a chertsey (supers belles grises, de nos jours privé pas d,accès), le lac lévis a rawdon, même dans un pit de sable a la pêche sur glace (perchaudes monstres) lac nominingue, lac chaud et lac macaza a macaza, lac gagnon a duhamel, lac du cerf a mont-laurier, lac trente et un milles en haut de mont-laurier, résevoir baskatown (et lac piscatonsin et kokanagok), réservoir dozois (rivière whisky dans le parc de la vérenderye ), le lac villebon a louvicourt (mon oncle a un chalet), lac waswanippi en haut de lebel sur quevillon (miquelon), a chapais, les lacs des vents, surprises et michwacho, lac st-louis a st-zénon, kaigamak a st-michel des saints, lac du rêve, lac kempt, lac manouane, lac tourbis, lac bébé, lac troyes, lac manouane, lac chateauvert, lac lebron, lac go, lac plus, lac manon, lac laliberté, lac coutu, lac lortie, rivière manouane, lac labaie et beaucoup d'autres petits lacs dans les alentours dans un rayon de 60 km du camps, a clova (le ruisseau berthelot, lac deschamps et lac mercier) et le réservoir gouin a la pourvoirie l'appelle du hibou, sur la coté nord, 3 a 4 lacs a truite me souviens plus des noms, j'allais oublier la rivière st-maurice a la hauteur de st-rock de mékinak (au pays du protecteur), *** un de mes plus beau voyage fut en été 2015 avec mon bon ami Raton, pêche sur le fjord du saguenay....et ma dernière découvete, le 20 janvier 2016, ma première expérience de pêche au poissons des chenaux a st-anne de la pérade avec une couple de mémères du 450 et du 514 avec les pépères du 418, une super belle expérience...., (lors de ce voyage, j'ai fait une prise exceptionnelle, ai eu la chance de prendre un beau sac de grosses carottes biologiques....., du jamais vu sur la rivière ste-annes ca l'air...., l'ai fais «enregistrer»...... fait que, ceux qui dise que je suis pépère ben je vous donne raison, avec le millage que j'ai fais me repose un peu...., c'est pour ca que des fois ca ne me tente pas d'aller a pêche, un ti break ca fait du bien..... fait que en 2016 micro pro est devenu mini pro et «mémère national»......avec un ti peu plus d'expérience a la pêche..... bon, c'est a votre tour.....
  3. 27 points
    Bonjour à tous, chers membres et visiteurs de Pêche QC! Au cours des derniers jours, que dis-je, depuis le tout début et lancement de ce site, j'ai fait face à une multitude de remarques, commentaires et autres. Parfois constructifs, et parfois moins. Je ne m'en fais pas trop avec ça quoique parfois, je l’avoue humblement, ça vient me chercher. Que ce soit des membres qui menacent/décident de quitter pour une raison banale, que ce soit des insultes publiques ou par messages privés/courriel/FB ou bien les menaces de ET actuelle mise en demeure que je reçois, je crois pouvoir dire que je parle d'expérience en disant que j'en ai vu pas mal. Aujourd’hui, je ne m’adresse pas à vous pour me plaindre ou m’apitoyer sur mon sort. NOPE! Après tous, la finalité de ce site m’appartient et le jour où j’en aurais assez des coûts (oui oui, ce site me coûte une beurrer par mois! Merci à tous qui utilise adbloc by the way… N’ah) ou des problèmes qu’apporte ce site (Fanny 9 ans : Mighty, mighty (oui mes filles m’appellent mighty!), pourquoi es ce qu’il y a encore de la chicane sur ton site? Moi : Je ne sais pas ma belle, les adultes sont comme des enfants parfois!), je tirais la plug et ce sera la fin de tout ça. Je n’en suis pas encore là! La raison qui fait que je m’adresse à vous en cette heure sombre (musique ténébreuse) est en fait à l’ opposer de tout ça! Je veux faire un rappel de la prémisse de basse sur laquelle a été fondé PêcheQC! Oui oui, Pêche QC n’a pas été fondé que pour combler immensurable ego de deux pêcheurs (de toute façon, tout le monde sais que je prends plus de poissons que Dantoy!) Ont voulais créer un site ou tout le monde pourrait échanger sur la pêche et ce qui leur tient à cœur dans un climat convivial, décontracté et surtout, amical! Jeune ou vieux, débutant ou expérimenté. Si vous voulez une place pour vous chicaner ou spammer, il y a les groupes Facebook pour ça… Il y en a même plusieurs. Ici on vise à aider les pêcheurs et a construire une source d’information pertinente, parfois divertissante et le faire dans une ambiance agréable. Au-delà de ça, on voulait une place ou tous les pêcheurs de tous les styles pourraient trouver leurs comptes. Moucheurs, carpistes, énergumène tel Dantoy et autres, ont tous en commun le désir de déjouer un poisson dans son environnement. Cette quête d’excellence est ce que nous avons tous en commun et nous voulions que ce soit l’élément rassembleur chez PêcheQC! Briser les barrières de la pêche à la mouche ce sport anciennement réservé à l’élite, faire découvrir la pêche à la carpe cette espèce longtemps considérée comme nuisible, découvrir l’univers trépidant des tournois de pêches pour n’en nommer que quelques-uns… (Bon j’avoue que c’est fort un peu comme objectifs et que bien du monde aide à la cause depuis beaucoup plus longtemps que PêcheQC. Mais bon, il faut rêver un peu ) Retournons à la prémisse de base : un site ou tout le monde pourrait échanger sur la pêche et ce qui leur tient à cœur dans un climat convivial, décontracté et surtout, amical! C’est là que je m’adresse à vous! Tous, membres et visiteurs, avez un rôle à jouer dans PêcheQC! Comme je l’ai toujours mentionné, PêcheQC est ce que les pêcheurs du Québec en font. Vous voulez un forum, un forum ce sera. Vous voulez des guides et magazines, des guides et magazines nous auront. Vous voulez davantage de contenu spécialisé et revu de produits, nous en aurons plus, mais aidez-nous! Si on regarde bien, dans le coin supérieur gauche, il y a un logo qui dit PêcheQC. Il ne dit pas Pêche Mighty ou Pêche Gabriel Touchette. PêcheQC c’est nous tous. Donc de me dire que vous quittez car vous n’êtes pas satisfait du contenu, ok, c’est votre choix. Pourquoi ne pas voir cela comme une opportunité de contribuer au site? De me dire que vous quittez, car quelqu’un a dit que votre poisson était un meunier et non une ouitouche , il n’y a pas grand-chose que je puisse faire… Pour quoi ne pas prendre une petite marche ou une petite bière pour se calmer et prendre compte que l’autre gars a raison et que tu ne vas pas en mourir! Il y a donc deux approches à l’insatisfaction que vous pouvez ressentir! S’apitoyer sur son cas et ne rien faire OU prendre les choses en mains! Je remercie profondément tous les membres qui mettent les mains à la pâte. Certains publient du contenu, d’autre écrivent sur notre blogue, quelques-uns organisent des activités, sorties et événements et d’autres offrent leur aide pour la correction, l’accueil des nouveaux membres et j’en passe! Merci. Bref, je m’éternise un peu, je crois. Ce qui est important à retenir c’est ceci : PêcheQC nous appartient à tous. Si vous voulez qu’il soit meilleur, jump in, et aidez-nous! Sinon c’est correct de ne pas vouloir aider, mais svp, au moins, ne soyez pas nuisible au site. La pêche au Québec est une belle activité que tous gagnent à découvrir. Travaillons ensemble. Je suis toujours disponible vis message privé, Facebook ou autres! Au plaisir, Gabriel Alias Mighty! Ps : je sais j’ai dit que certains membres aident à la correction, mais je ne voulais pas attendre et j’ai partagé ce texte sans correction…
  4. 25 points
    Quelle Aventure!!!! Je n'avais pas prévu aller en Gaspésie cette année, je prévoyais concentrer mes ''énergies'' ici aux alentours, sur le Fleuve principalement mais, voici qu'à la fin de la semaine dernière, une idée se mit à mijoter: Un voyage éclair, aller-retour de deux jours dans la magnifique Baie-des-Chaleurs, chez mon bon ami RFK, afin de goûter une fois de plus aux joies de la pêche au bar rayé. Pourquoi deux jours? Je comptais bien que mon fils m'accompagne pour lui faire vivre ces moments magiques, ainsi que du pays car il n'avait jamais mis les pieds en Gaspésie encore. Mais comme il fait beaucoup d'heures ces temps-ci chez Latulippe, la plage de temps disponible était plutôt limitée. Donc dès qu'il a reçu son horaire de la semaine suivante ( cette semaine-ci ), on constate deux jours libres: Lundi et Mardi. J'ai sauté sur l'ordi afin de voir les prévisions de la météo pour ces deux jours. Résultat: Pas pire du tout!!! Notre ami RFK s'étant occupé de regarder les bonnes marées ( la plage de pêche est somme toute assez courte à son spot privilégié, courte... Mais comme nous le verrons plus tard: Intense!!!! ), il apparût que nous aurions une bonne marée Lundi en fin d'après-midi, et une autre Mardi matin. Nous prîmes donc la route Lundi à 6:30, direction Nouvelle!!! La pluie commença dès notre départ, et elle nous a suivi tout au long de la route Grrrr!!!!! Ceci dit, elle cessa dès notre arrivée en terre Sainte. Les Dieux du bar rayé étaient avec nous!!! Après avoir jasé un moment, bien assis au soleil, autour d'une bière fraîche, l'heure J arriva, et nous nous dirigeâmes tous les trois vers LE spot, vous savez, le spot ''on the spot''? Oui, juste là!!! Le temps de nous rendre au bord de l'eau et de monter nos cannes, le ciel s'obscurcit soudain, ça augurait mal!!! Mais bon... Tant que les éclairs ne se mettent pas de la partie..... Et puis... Boummmmmm!!!!! Un premier éclair lointain, puis un second, plus près... Ouais, ça regarde très mal!!! Comme il ventait très fort, nous mîmes de côté les cannes à moucher et RFK avait eu la présence d'esprit de m'aviser d'apporter nos cannes à lancer-léger. Comme leurres, j'avais eu un cours en accéléré la veille du départ par nul autre que mon bon ami Denis Roy ( oui oui, celui qui est allé s'amuser sur la Miramichi ce printemps!!! ), il m'a donné un cours et en boni, quelques uns de ces meilleurs leurres!!! Mon fils ( Albanel Junior... ) et moi hésitions à prendre nos cannes à pêche, vu le temps de plus en plus menaçant, mais RFK décida d'en prendre une pour faire quelques lancers tout près de la rive, là où il venait tout juste de voir sauter un bar. BANG!!! Il captura son premier bar rayé au lancer léger À VIE!!! Quel moment!!! héhé... Ceci nous encouragea et donc, malgré la pluie qui s'intensifiait et les éclairs qui se rapprochaient, nous tentâmes nous aussi quelques lancers. Mon fils prit son premier, moi aussi, et RFK en captura un second à la mouche. Mais un éclair, qui nous a semblé un peu plus près, un peu TROP près mis fin à nos ardeurs et, nous nous retrouvâmes à nouveau sur la plage, les cannes couchées au sol, à attendre en espérant que le tout se tasse. Trève de belles paroles et faisons tout de suite taire les gens de peu de foi, une première image de notre hôte avec un échantillon de ce qui nous attendrait, si les orages voulaient bien se calmer... Le temps passait, nous nous disions, ahhhhh, ça semble s'éclaircir là-bas.... Un peu. Mais le mauvais temps eu raison de notre fièvre. Après tout, notre vie vaut plus que la capture de quelque poisson que ce soit, fut-il un bar rayé!!! Nous rebroussâmes donc chemin, un peu déçu mais, avec encore 50% d'espoir pour la marée du lendemain matin. Je vous épargne ici le délicieux repas que nos hôtes nous préparèrent, steaks sur le bbq, pommes de terres au four assaisonnées, et dessert divin avec en boni: la divine crème glacée aux chanterelles de RFK. Tellement bonne que même mon fils, qui déteste les champignons pour s'en confesser... En a repris deux fois!!! Mardi matin...... Lever à 5:30, pour être sur le spot à 6:30, nous disposions donc d'une fenêtre de pêche d'environ trois heures. Comme le vent était encore plus fort que la veille, nous décidâmes mon fils et moi, d'opter simplement pour le lancer léger. J'avais apporté deux équipements assez léger, question de vivre un maximum de feeling... Nous fûmes plus que gâté!!! Et même pas besoin de mettre un pied à l'eau, le lancer léger nous permettait aisément de rejoindre LA Zone. Les premières captures ne tardèrent pas, du genre... Premier lancer, un bar!!!! Le party venait de commencer... Voici quelques spécimens qui vinrent nous secouer solidement les bras: Voir un tel sourire sur les lèvres de mon fils, pour moi ça n'a pas de prix!!! Et pour notre guide et hôte, voir de pareils sourires lui ont sans doute fait penser: Mission accomplie!!! Nous avons donc vécu, ce que les américains appellent un ''feeding frenzy'', c'était incroyable!!!! Un bar rayé pratiquement à chaque lancer!!! Et quand nous l'échappions en cour de route, un autre ( ou le même? ) venait secouer à nouveau notre canne d'une façon sauvage et agressive. C'était phénoménal!!! Je le dis haut et fort: Ce furent mes meilleurs moments de pêche à VIE!!!! En trois heures, à trois pêcheurs, nous avons probablement capturé plus d'une centaine de ces vigoureux prédateurs. Fabuleux, n'est-ce pas? Nous avons conservé trois spécimens ( notre limite personnelle ), afin de pouvoir goûter à ce poisson. Voici ceux de mon fils et moi, tous deux dans la braquette supérieure ( limites de conservation: 50cm à 65cm ), ce sont également les deux seuls qui furent pesées, car les remises à l'eau étaient très expéditives ( merci aux ardillons écrasés ). Comme RFK le mentionnait, les captures ont varié entre 2-3 livres et.... 10-12 livres, sinon un peu plus!!! Du bonbon, c'était du pur bonbon!!! Les deux ici faisaient 5.5 et 6.5 livres pour 59 et 63cm. Le poisson cessa soudainement de mordre à 9:30. En fait, il venait plus probablement de changer de secteur vu la marée fine basse. Nous prîmes le chemin du retour, afin que je reçoive ma formation 101 en filetage de bar rayé. Moi qui croyait que ça se filetait comme un doré... Oufff!!! C'est un tank ce poisson là. Ce ne sont pas des arêtes qu'il a à l'intérieur, ce sont des os, et durs à part ça!!! RFK me montra donc comment les fileter en abîmant le moins possible le couteau... Il me fit également constater quelque chose, à quel point le fait de saigner une prise pouvait changer la donne, côté apparence ( et dégât... ), mais également côté conservation. Il me mentionna qu'un poisson saigné se conservait deux fois plus longtemps qu'un poisson non-saigné. Voici l'exemple, d'une de nos prise versus celle de RFK: Si j'avais su avant, j'aurais saigné les nôtres... Mais bon, ce sera pour l'an prochain!!! Suite à une telle matinée, un brunch s'imposait, RFK nous a notamment fait l'honneur de son bacon maison.... Ouffff!!!! Sentez la photo!!!! Le ciel!!!! Puis, comme le temps ne nous pressait pas de repartir, RFK me fît le plaisir de nous emmener faire une petite visite dans quelques unes de ses talles de chanterelles. Vous avez donc une idée de ce qui sera au menu ce soir chez moi!!!! En résumé, ce fut un voyage mémorable, mon fils parlait déjà de ''l'an prochain'' sur la route du retour, c'est bon signe!!! RFK, merci encore mon ami, tu nous a fait vivre, des moments inoubliables!!! Éric p.s. Je viens de constater que la première photo ( notre hôte RFK ) montre un magnifique ciel bleu, je l'ai donc confondue avec une de la veille, où le ciel semblait à tout moment sur le point de nous tomber sur la tête haha!!! Ceci dit, le format de poisson donne le ton....
  5. 24 points
    Départ vendredi matin 4h30 de la porte du Nord direction Mont St-Michel j'ai une petite job a faire (30-40min...) au chalet avant la journée de pêche Dans le secteur où on va c'est pas le choix de lac qui manque! Étant donner qu'on pêche des petits lac on a le temps pour pêcher deux lac dans la journée... Le plan A pour l'avant midi un petit lac que j'ai trouvé sur Google aucun chemin ni trail autour du lac seulement un ponceau sur le bord de la route (une autre aventure) Ou dans le même coin une valeur sur et facile d’accès que @alexeiv1 m'a recommandé Devinez lequel Bernard a choisi! Encore de l’inconnue, le début semble bien.. os*i encore des castors et le ruisseau rétréci Une fois sur place WOW! A première vue ça semble être un lac a Achigan J'ai po mal fait le tour de mes leurres et seulement les Pike étais attiré.. (des petit brochetons) J'ai fait 6-7 ptit avec différent leurres avant de sentir ma canne plier, mon frein glisser et mon kayak changer de direction un beau 31'' qui a succombé à mon Spinner blanc A part des Brochets j'ai seulement vue une ptite Perch suivre un de mes leurres Bernard a fait que des Pike aussi... Bon arrive midi on sort de la pour une valeur sur! Notre petit lac a Castor On aime vraiment ca! Encore du portage Arrivé sur place ça pas été long que Berni ma crier Fish! et encore Fish Berni a fait un Bass de 17'' De mon coté c'était le Festival du Pike j'ai fait facilement une quinzaine de 20-22'' un 24'' et un 28'' avec 5 Bass des 14-15'' Jen ai manqué autant À un moment donné j'ai fait une dérive a chaque lancé javais une attaque Pike,Achigan,Pike, Achigan....MALADE! Tsé le genre de journée que tu regarde l'heure a 15h et tu te dit clisssse j'ai pas dîné avec tout ca!... J'ai passé une super de belle journée en bonne compagnie tout était réuni la température avec des poissons quoi demander de plus! Notre premier lac de 9h a midi et l'autre de 13h a 17h Pour ceux qui dissent que la pêche c pas un sport aller faire une sortie avec Berni OUFF! Vendredi soir j'ai dormi comme un bébé J'me croise les doigts pour que dame nature me permette d'y retourner bientôt
  6. 24 points
    Bonjour. Mon nom est Christian Gervais. J'habite la région de l'Outaouais. Je suis une personne très impulsive (mais vous le savez déjà...lol). Je suis prostaff et commandité par plusieurs compagnies et il se peut que je recommande un produit d'une compagnie qui me supporte car la raison que je suis avec ces compagnies c'est parce que j'ai confiance en leurs produits. Mais je pourrais quand même proposer autre chose J'adore faire des tournois de pêche à l'achigan mais j'aime bien aussi relaxer sur l'eau pendant un coucher de soleil. Même si j'ai 5000$ de cannes et moulinets et j'adore parler d'équipement haut de gamme. Vous avez besoin d'un conseil et vous n'avez qu'un budget de 50$ et bien sachez que je pêche avec un ensemble de 40$ en kayak et il me fera plaisir de vous recommender quelque chose dans cette gamme de prix. J'ai un bassboat neuf en effet mais je suis très content que tu aies une chaloupe de 14' avec un 9.9 de 1974 car l'important c'est d'être heureux avec ce nous avons. Mon bateau n'est pas mieux que le tiens. Le plus gros brochet de la famille c'est ma conjointe qui détient le record de la famille. Le plus gros achigan à grande bouche c'est mon fils. Plus grosse barbue c'est mon fils également. Plus gros achigan à petite bouche, ben voyons c'est moi S'il y a quelque chose que vous n'aimez pas comme les tournois, les équipements dispendieux ou autre chose qui me plait alors je respecte cela mais de grâce, gardez-le pour vous. J'invite tous les modérateurs à respecter mes goûts car je ferai de même pour vous tous et à retirer tout commentaire qui ne respecte pas ceci. Nous ne sommes pas oubligé d'être d'accord mais nous DEVONS respecter les goûts des autres et ne pas toujours donner notre opinion qui va à l'encontre. J'ai tissé d'excellentes relations et je veux construire sur cela. Pour ceux à qui ceci ne fait pas votre affaire et bien trouver vous un autre personne à vous obstiner avec. Et si vous voulez faire une farce et bien assurez-vous que nous sommes en bonne relation avant. Et si je n'embarque pas dans votre sujet et bien c'est que je n'ai rien qui pourrait contribuer. Lorsque je n'ai pas la réponse, je préfère ne pas répondre que de dire n'importe quoi. Sur ce, Chris l'apprenti pêcheur, prostaff et pêcheur de tournoi est là pour partager ce qu'il sait. Living the dream. Christian Gervais.
  7. 24 points
    Juste pour vous laisser savoir qu'aujourd'hui, nous avons dépassé la barre du million de pages vues! 1,029,574 pour être plus précis! Un toast à notre premier million et à tous les prochains! Merci et bon travail à tous!
  8. 24 points
    Enfin de retour au Grand Lac Albanel!!! Après un an d'abstinence, j'ai repris ma tradition cette année en allant passer la semaine de l'ouverture au Albanel. On a bien failli ne pas monter, ou plutôt reporter notre expédition car, l'avant-veille, j'ai parlé au téléphone avec un ami de Chibougamau qui me mentionnait que le lac n'était pas calé ( contrairement aux photos satellites qui semblaient nous montrer qu'il était calé à plus de 50% ), mais surtout, que la route était coupée, la rivière Témiscamie ayant miné les deux côtés des ponts qui l'enjambent. Il m'a alors mentionné que mon ami Roger ( prononcer ''Rodger'' ) du New-Hampshire était déjà rendu chez lui à Chibougamau et qu'il projetait de changer de destination pour le Mistassini, ce qui n'était pas un mauvais choix de rechange, bien évidemment!!! Mais suite à notre conversation, j'ai contacté directement Janic Lindsay, responsable de l'Accueil du Lac Albanel, afin de confirmer le tout. Janic me mentionna alors que la route avait été réparée et était donc rouverte, que la Témiscamie était à ce moment à 1 pied et demie sous le tablier des ponts et qu'elle baissait tranquillement. Il m'a également confirmé que ce qui restait de glace ( ce qu'on voyait sur les photos aériennes ) était du frasil, donc rien de bien dérangeant. Je pris alors la décision de ne rien changer à mes plans et, Jeudi matin à l'aube, nous prîmes la route, mon partenaire et moi. Petit arrêt près de la sortie du parc à Hébertville, question d'évacuer un peu de caféine.... Dix heures pile plus tard ( 728km + arrêts bouffe/essence ), nous arrivions à l'Accueil du camping de la Sépaq Lac Albanel. Comme à chaque fois, Janic et Magda nous ont accueilli à bras ouverts, ce sont des gens tellement chaleureux!!! On a un peu l'impression de revoir de la famille quand on arrive au Albanel. Le lac était plus haut encore qu'il y a trois ans!!! De sorte que les quais flottants n'avaient pas pu être installés, et même le quai principal disparaissait sous l'eau. Nous dûmes donc laisser le bateau sur la remorque jusqu'au lendemain. J'avais quelques craintes concernant un éventuel manque d'espace, c'était mon premier périple avec mon Triumph 170CC, mais j'ai rapidement constaté qu'un Console Centrale, çà laisse énormément d'espace pour charger!!! mon partenaire me passait le stock et, je plaçais le tout et, un moment donné, il me mentionna que tout était embarqué... Il nous restait amplement d'espace, le voyage aller et retour fut donc plus que confortable. Ma seconde crainte était d'avoir de la difficulté à déjauger, étant donné notre chargement, et mon hélice à pas très rapide ( 21 de pitch ). Mon partenaire me disait que je m'en faisait pour rien, et il avait finalement raison!!! Le bateau a plané dès les premiers tours comme si nous n'étions pas chargés!!! Seul la vitesse de pointe fut affectée par notre excédent de poids, mais 37mph sur le GPS ( versus 46mph allège ), c'est plus que satisfaisant. De quoi en mettre une au vieux monsieur qui au camping, passant près de nous, dit ''où est-ce qu'il pense aller avec sa petite chaloupe, celui-là''... héhé!!! Qin toé, langue sale haha!!! La descente jusqu'au secteur Nantais ne pris que 30 minutes. Nous naviguions sur un miroir. Rendus vis-à-vis le secteur de la rivière Richmond, nous avons cependant dû faire un détour par les îles à droite car, un immense pan de glace en frasil bloquait le large. il a fallu naviguer avec prudence, ce secteur étant truffé de hauts-fonds. Comme l'île où je campe habituellement était complètement inondée ( 4-5 pieds d'eau à l'endroit où je plante ma tente ), nous avons utilisé le site de mes amis du New-Hampshire qui, sauf pour mon ami Roger, n'étaient pas de la partie cette année. Ils fréquentent le Albanel depuis plus de 30 ans, leur site est donc vraiment bien aménagé, très dégagé tout en demeurant bien à l'abri du vent. L'installation se fit en un rien de temps, nous pûmes donc partir pêcher dès l'heure du midi. Début en lions!!! En cette première demi-journée de pêche, nous avons capturé 3 mouchetées, entre 2.2 et 2.5 livres, 1 brochet de 6.6 livres et un corégone de 3 livres. Çà augurait plutôt bien!!!! Les journées suivantes furent également très fructueuses pour moi, mais mes deux compères trouvèrent le temps long à certains moment. On peut dire que ce fut MON année... Vous verrez quelques images de nos prises ci-dessous. La pêche à la mouchetée se passait près des structures, entre 6 et 12 pieds de profondeur, le leurre gagnant fut le Live Target modèle Smelt, de teinte blue/silver ( celui avec des reflets mauves ) par temps ensoleillé, et le même modèle mais en teinte silver/bronze par temps nuageux. Le tout précédé d'un petit duolock, et d'un avançon de 20 pieds de fluorocarbone de 10 livres/test. Le tout était attaché à de la Powerpro 20 livres, et j'utilisais une canne plutôt molle, je crois que çà aide à conserver l'action du leurre. En fait, je pense que sont l'addition de petits détails de ce genre qui font la différence, car mes deux amis pêchaient soit avec un avançon de fluorocarbone également mais, de 15 livres au lieu de 10, couplé à une canne plus rigide, et l'autre pêchait avec du monofilament de 12 livres. Tous deux ont utilisé mes leurres Live Target ( non, je ne suis pas Pro-Staff pour eux!!! ), ainsi que d'autres leurres, cuillères, poissons-nageurs divers, etc... Anecdote: les mouchetées du sud du Albanel sont en général très pâles, le fond du lac étant pâle et l'eau très limpide, lors de la capture de ma première mouchetée, mon partenaire, une fois la truite dans l'épuisette s'exclama ''wow la belle grise!!!'', il fallait observer bien attentivement pour voir les point rouges, et les halos bleus caractéristiques de cette espèce. Cependant, sa queue ''carrée'' ne mentait pas. L'anecdote fut que j'ai eu le privilège de capturer, la plus belle mouchetée que j'ai pu voir de ma vie, un magnifique spécimen de 3.5 livres ( 5 livres pour les gens qui les estiment à l'oeil.... ) tellement coloré, un magnifique Buck mouchetée avec des parures de fraie. J'en ai pris une encore plus grosse ( 4 livres ) mais, elle avait les couleurs ''normales'' que l'on retrouve au sud du lac. Certains d'entre vous se souviendront que j'avais observé une grande quantité de parasites dans la chair des mouchetées il y a deux ans, un vers plat blanc, peu ragoûtant. Nous en avons vu encore quelques uns cette année, mais ils furent rares ( excellente nouvelle!!! ), et quand il y en avait, c'était un ou deux par truite mouchetée. Aucun ne fut observé dans les grises, ni les dorés. Pour la grise, comme la thermocline ne s'était bien évidemment pas encore installée, nous en avons capturé autant en surface qu'en profondeur. La température de surface variait entre 41 et 49 degrés Farenheit selon les secteurs, et nous avons vu 62 degrés en remontant de petits tributaires du lac, facilement accessibles vu la hauteur du niveau d'eau. Les premiers jours, nous prîmes donc quelques grises au travers des mouchetées, en prospectant près des berges des îles, et en fin de journée, mon partenaire me demanda si on pouvait aller essayer la grise en profondeur ( fosse de 40-60 pieds près de notre site de campement ), il pêcha au début avec une ligne plombée, pour se rendre compte après avoir perdu un leurre, que sa ligne ( pourtant récente: 2 ans ) était complètement éventée. Il changea alors pour un marcheur de fond, sans plus de succès. Alors que je ne faisais que conduire le bateau, sans pêcher, je relaxais en savourant le moment présent, il me suggéra de mettre une ligne à l'eau en utilisant ma technique du Snap-Weight, ce que je fis et.... J'ai sorti alors coup sur coup deux magnifiques grises de 4.75 et 5 livres!!! Vraiment redoutable cette méthode. Simple, efficace, toute en finesse. Lors d'une de nos incursions à la rivière Richmond, endroit reconnu pour le doré en début de saison, je mentionnais à mon ami qu'il pouvait être payant de pêcher un moment à la traîne près de l'embouchure de la rivière, le long de l'île, car mon ancien partenaire y avait déjà capturé une superbe mouchetée, nous pêchâmes donc tranquillement en approchant de l'embouchure et BANG!!!! En passant sur un banc de sable, à 12 pieds de profondeur ,j'ai capturé ma plus belle grise du voyage, 6.5 livres!!! Et pour ceux qui se demandent à quoi peut bien ressembler un cisco de lac ( principale source de nourriture des truites piscivores du Albanel ), en voici deux, intacts, trouvés dans l'estomac d'une mouchetée: Le doré: L'eau encore froide, les dorés étaient plutôt rares dans le lac même, il fallait remonter les ruisseau et s'approcher des lieux de fraie. Çà n'a pas empêché mon partenaire de capturer un doré de près de 8 livres, dans le lac en pêchant la mouchetée!!! La moyenne de poids des capture oscilla cependant entre 2 et 3 livres, ce qui est tout de même fort intéressant. Ils étaient très agressifs, probablement très affamés après avoir frayé. Nous n'avons observé qu'un seul doré ayant encore des oeufs, sur les 32 que nous avons filetés ( 3 pêcheurs X 8 = 24 pour rapporter + 8 dégustés sur place ). Ils étaient comme toujours parés de couleurs absolument magnifiques, variant du noir et or jusqu'au jaune or tirant sur le orange, ils sont exceptionnels!!! De mon côté, j'ai capturé la plupart de mes prises en remontant lentement la rivière en tirant un traditionnel Thin Fin Firetiger, ou mon légendaire leurre ''coup-de-coeur'', le Cotton Cordell Clown bien sûr!!! Mon partenaire captura la plupart de ses dorés en traînant un jig agrémenté d'un double curly tail glow in the dark, le tout couronné d'une savoureuse sangsue. Dès notre retour, j'ai terminé le filetage ( il fallait laisser la peau pour le transport, bien sûr ), et scellé le tout sous vide, afin d'en préserver le maximum de fraîcheur. Voici une photo de ma plus belle journée, mes 5 salmonidés ( 3 mouchetées et 2 grises ) à gauche, + nos 16 dorés. La photo n'est pas très esthétique car, nous avons dû faire vite, un orage se préparait, nous avons d'ailleurs dû terminer les filets à l'abri, dans la dinette. Mais je vous avoue que juste cette journée là, suffit à donner la piqûre pour ce lac mythique!!! Cet orage accompagné de vents violents et donc de vagues, ont contribué à réduire en bouillie ma sonde de sonar, et arracher une de mes Smart Tabs, comme quoi il arrive toujours quelques pépins lors de tels périples. C'est ''heureusement'' arrivé à la fin du voyage. Déjà terminé....... Çà passe vite, trop vite!!! Mais nous fûmes privilégiés de pouvoir faire la route du retour, sur un miroir, comme à notre arrivée. Ils nous a cependant fallu deux heures pour revenir, je devais attendre mon ami Roger, donc l'énorme Alaskan SS de 18 pieds, peinait à dépasser le cap des 20mph, avec son petit 50hp. Il fallait qu'il nous suive, son gps ne fonctionnant plus, et nous fûmes pris dans le brouillard en entrant dans la portion ''large'' du sud du lac. Le seul autre bris survint à Chibougamau, après un bon repas au resto Chez Raymonde ( tradition oblige!!! ), j'ai constaté qu'un pneu de la remorque était presque à plat. J'y ai injecté un contenant de ''puncture sealer'' ( j'en ai toujours un ou deux dans mes véhicules ), nous l'avons ensuite gonflé et, nous nous sommes rendus à la sortie de la ville, chez GCR, pour y faire installer le pneu de secours, question de ne pas prendre la route sur un pneu ''à risque''. Si jamais il vous arrivait un pépin dans cette région, je vous recommande chaudement cet endroit, on y a obtenu un service rapide, courtois et très peu dispendieux!!! Il ne m'en a coûté que 9.20$ taxes incluses pour faire changer le pneu, et vérifier la fuite ( qui s'était obturée déjà avec le produit scellant... ). 9$, c'était donné comparé à l'ouvrage qu'aurait représenté de vider entièrement le camion, car je n'avais pas eu la présence d'esprit ( manque d'expérience... ) de mettre mon cric et mes outils à portée de main. Le reste de la route se fit sans autre fait notable, sinon un bel orignal observé dans le parc d'Hébertville, et un accident impliquant un ours à Stoneham ( heureusement, pas de blessés, sinon l'ours.... probablement mort sur le coup ). Photo du départ, une fois le bateau chargé, l'air fatigué, la barbe longue, les cheveux en bataille, mais heureux et la tête pleine de souvenirs!!! Voilà... Encore une fois, ce fut une Aventure extraordinaire au Pays de la Démesure, j'y ai découvert un nouveau partenaire hors du commun, navigateur chevronné, et ami des grands espaces. Un voyage qui se termine mais, qui nous donne le goût d'y retourner encore, et encore.... Éric p.s. Je m'en voudrais de ne pas souligner le sens de l'humour incroyable de mon ami et partenaire de route ( Aigle_79 sur QP ), on a ri à en avoir mal au ventre, et il s'est révélé un joueur de tours impayable!!! Voici la meilleure de la semaine: Un soir, alors que nous relaxions dans la dinette ( il pleuvait ) tous les trois, mon ami Roger sortit un moment, durant sa brève absence, mon partenaire en profita pour badigeonner légèrement le côté de sa bière avec.... Du ''gel éperlan Suprême'' de la ferme Monette ( oupsss... Serais-je en train de dévoiler un de mes secrets??? ), après son retour, mon ami Roger pris une gorgée de bière et devint soudain pâle, les yeux écarquillés.... Il me dit ''Smell my beer!!!'' , ce que je fis, innocemment... Çà empestait bien sûr l'éperlan mort et putréfié. Il s'exclama: ''Holy shitttt, i drank it all!!!'' Et là, il se précipita hors de la dinette, pour aller sentir les autres bouteilles dans sa caisse de bière, qu'il laissait à l'ombre au pied d'un arbre. Mais comme sa main s'était imprégnée du gel, TOUTES ses bouteilles sentaient!!!! Si vous aviez pu lui voir la face hahaha!!!!!! On en fut quitte pour un autre mal de ventre!!!!! de là on s'est mis à imaginer tous les endroits où on pourrait mettre du gel.... Par exemple au bureau, afin de ''taquiner'' un collègue un peu tannant.... Acoustique du téléphone ( côté oreille... ), poignée de porte de sortie de salle de bain, sous le clavier d'ordinateur, oufffff!!!!! Sky is the limit!!!! On devrait vendre ce produit également dans les magasins de farces et attrapes!!!
  9. 23 points
    On part mardi le 14 juin. Les prédictions météos sont bonnes pour la région où on va pour 5 à 6 jours à venir. On verra bien. Sur le côté de la route, un renard s'en vient. Il ne se tasse même pas. Il a un lièvre dans la gueule, pas peureux le fier-pet. Quelques km plus loin, à 100 pieds devant, un gros ours traverse la route en courant. C'est un chemin qui traverse la grande route. Dans sa course, j'y vois le dessous des pattes pâles qui contrastent avec le poil noir. Une bien belle bête! On passe Matagami et il faut éviter les nids de poules sur la route de la Baie-James. Le peu de circulation nous permet de faire du slalom pour passer à côté des nids de dinde. Il fait beau et on finit par arriver. Les gens sur place n'ont rien pris, ou presque, depuis des jours. Il a même neigé il y a deux jours. J'ai des voisins dans des tentes qui me semblent sympathiques. Il m'accueillent avec un "bonjwour" que j'associe raidement à une salutation d'un anglophone. Une famille de l'Ohio, le père, ses deux filles et son gars qui n'ont pas eu chaud et qui ont passé pas mal de temps sur l'eau sans rien prendre. Les enfants en sont à leurs premières pêches et camping dans les mouches noires du nord. Ils ont une 16 pieds et un 9,9hp. Puisque je suis seul dans ma 176 et que le frérot est aussi seul dans la sienne, on leur propose d'en prendre chacun deux pour la pêche du lendemain. Il avait attiré ses enfants pour cette longue "expédition" en leur faisant miroiter les prises faciles et le bon goût du poisson. Chez eux, on recommande de ne pas manger plus de "UN" poisson par année, rivières et lacs trop pollués. Froid, moustiques, aucun poisson malgré un 8 heures de pêche hier et quelques heures en ce mardi. Le papa est très déçu et espère presque un "act of god" . Ils sont très heureux de la proposition. Bien sûr je leur explique que rien n'est garanti question prise. Ma langue anglaise qui manque de pratique me revient à coups d'efforts de mémoire et de patience de mes interlocuteurs. Dans mon bateau, en ce mercredi, il y a Marty et Liza que je nomme rapidement "The Qween". Ils sont d'une grande gentillesse et on devient vite copain. Liza n'a jamais pêché et Marty est déjà venu pêcher dans le nord mais je constate qu'il a moins de pratiques que moi. Il est avide de techniques tant au niveau leurres qu'au niveau de mes hypothèses pour trouver où se cache le poisson. Après quelques tentatives, j'ai trouvé le doré et il mord. Marty respire le grand bonheur. Il est heureux, très heureux et nos conversations sont celles de vieux amis. Liza, the Qween, rentre son cota de dorés et a aussi le sourire qui ne veut s'estomper. Elle fait la grimace à chaque fois que son père ou moi piquons un vers sur son hameçon. Elle a mal pour la pauvre créature. J'apprends un nouveau mot anglais : snag. Ouais, c'est quand un de nous 3 accroche son leurre au fond. "SNAG", est le cri qui résonne. Je mets le 6hp en marche arrière, passe derrière le lieu accrocheur et on réussit presque toujours à déprendre le leurre. Patience et bonne humeur, sont les ingrédients nécessaires. Il fait beau, pas trop de vent et du poisson en masse. Sur mon gps, je marque les points de ramassage du doré. Le secteur du billot flottant, le secteur Marty et Liza's kingdom sont productifs. Je passe tellement souvent, qu'il y a un amas de spaghettis représentant nos routes sur le gps. Chaque prise est mesurée avant d'atteindre le vivier. On prend plusieurs brochets, rien de gros. J'en garde un pour leur faire goûter ce soir selon ma recette et pour lui montrer (à Marty) comment faire les filets sans arrête. On prend aussi pas mal de laquaîches aux yeux d'or. Elle sont vraiment grosses et donnent de bons combats. Elle retournent toutes à l'eau. Quelques ouitouches aussi retourneront à l'eau. Liza attrape quelque chose de gros. Ça tient le fond mais ça vient lentement. Je serre un peu la "clutch" de son moulinet. La prise se rapproche, toujours en gardant le fond. Ça remonte un peu et ça redescend. Ho, que ça va être un gros doré. Être patiente et prendre son temps, espèce de chanceuse du débutant. Je sors la puise, m'approche. Je ne le vois pas encore. Je suis assez fébrile, sans doute presqu'autant que Liza et Marty. Le voilà enfin tout près de la surface. J'y vois la tête.... un bon gros bout de bois qui monte et redescend avec le mou de la canne et la clutch qui glisse. Que de sensations pour un bout de bois. On a bien rigolé. Marty a un bon coup de couteau pour faire les filets. Ouais, il était boucher, il sait manier les couteaux et les avoir tranchants. Pour souper, je leur propose de leur faire une de mes recettes de poissons et légumes pannés. Samanta fera les deux sortes de riz. C'est Alex et Marty qui seront aux poêlones sur le poêle naphta. Ha oui, Normand fournit le vin. Le souper du lendemain verra une autre recette qui a tout de même dû être au moins passable puisque le père et le fils ont pris 3 assiettes... Le lendemain, la pêche est encore bonne et ça permettra à nos nouveaux amis de repartir avec leur quota de dorés. Je les ai emballés sous vide et placés dans mon petit frigo, le temps qu'ils partent.
  10. 23 points
    5h,lever du corps..truite sur un petit lac reculé. on se rejoint à shop moi,Eric et louis...losti de Francais. on arrive dans le chemin forestier, park les trucks et on part.moi jai le trailer de 10 pied,la chaloupe et du stock. Le chemin se passe bien, pout pout...un peu plus loin on se rend compte que..pas le choix faut passer un ruisseau...6 pied large mais environ 8 pied plus bas..méchante cote pour moi avec le trailer!! bref je menligne et je jamme de l'autre côté..le trailer est acotter derrière et devant.. winch,low 4wd full-lock,pryer avec un arbre..ben des tab****k ...tchen lé!...ca passer lol arriver près du lac..faut descendre la chaloupe en bas avec tout matériel...une job mais on a survécu...jusque la ma chaloupe...10 pied et aujourd'hui au dirais j'avais un transom de 4po eric..bien en chaire..louis 8pied de haut..pis moi.....installe moteur et go os*i si Eric se levait une fesse pour peter on passais proche de se baigner lol on a fait un tour du lac, jai prit une truite à la traîne .puis on a pêcher le secteur au lancer ..on en a prit environ 15 à 12h on se fait un feu..grille 5 truite...on entend un hurluberlu a collerette d'Amérique qui fait un call; Fred? Stu Fred pis Eric on se regarde..caliss cest pro ca! jsuis aller lui dire un petit salut ,puis retour bouffer ça ? Retour à la pêche, on va chercher de la neige côté nord du lac pour mettre les truite...moi en arrière prend la chaîne, la tend vers louis à l'avant mais jme rend pas...Eric tend la main et je lui met la chaîne dans mais mais comme je lache la chaîne..yenleve sa main...byebye 10 belle truite dodu apres ca les truites étais moin agressives..les grosse en tout cas... On a eu du fun à faire mordre les petite truite kamikaze sur le bord de la chaloupe. Une à sauter hors de l'eau pour attraper l'appât! probablement pris 50e truite belle journée avec des tonne de joke de Francais,de gros et de maigre haha un peu de sueur pour se rendre mais ca Valais la peine même si on a pas de trophée sur ce, je vais aller pleurer mes truites perdu
  11. 23 points
    Bonjour, Je suis parti pour tout le mois de février en Floride près de Daytona. Comme je descendais en camion avec ma petite famille, j ai amené mon petit Jon boat de 14ft avec mon petit 5hp. Après m'être informé, le mosquito lagoon est tout près et...... C est un des meilleurs endroit au monde pour la pêche à vue sur les flats pour le redfish et la sea trout! Je me suis bien préparer, mis des dizaines de waypoints sur mon GPS et ça a porté fruit! J'ai péché seul 14 jours (merci à ma copine qui s est occupé du bébé!) J'ai eu la chance de prendre plus de 200 poissons, principalement des sea trouts et du redfish et, lors d une sortie en rivière avec des locaux rencontrés à la descente de bateau, plus de 40 bars rayés en une matinée. Disons qu'on a manger beaucoup de poisson! En résumé, c est une pêche qui se fait principalement à vue dans 1 ou 2ft d eau sur les immenses flats d herbe et les mangroves. C est super de pêcher en compagnie des alligators, aigles, les dophins chaque jours. une expérience à renouveler l'année prochaine! C'est super de faire de belles pêche à l'étranger sans l'aide d'un guide. C'est difficile mais, on apprend beaucoup ! Une petite pause de pêche pour visiter la NASA à cap Canaveral, IMPRESSIONNANT !
  12. 23 points
    Bref, la Floride nous accueille au début décembre et nous surveillons les fenêtres météo pour traverser le Gulf Stream afin de rejoindre les Bahamas. C’est la navigation la plus délicate du voyage puisqu’il faut éviter le vent du nord qui souffle contre le courant. Puisque notre voilier est petit (27’) il va moins vite et nous devons descendre plus au sud afin d’avoir une trajectoire au moins perpendiculaire avec le courant, sinon la traversée risque de s’éterniser. Plusieurs choix s’offrent à nous, mais nous décidons de partir de Fort Lauderdale vers Port Lucaya sur l’ile de Grand Bahamas. Nous quittons la Floride en pleine nuit pour arriver de jour à destination puisque l’entrée de la passe n’est marquée que par des «piquets» non-illuminés. L’eau couleur «windshield washer» est impressionnante et nous voyons nos premiers poissons volants au levé du jour, alors qu’il n’y a que de l’eau à perte de vu autour de nous. Nous avons passé une semaine à Lucaya, dont Noël avec un équipage québécois. Ce fût nos premières expérience de plongé en apnée sur les récifs de coraux bordant la plage et de pêche à la traîne avec le petit zodiac. La dernière journée avant notre départ de Lucaya vers la capitale, Nassau, nous avons vu 2-3 immenses tarpons en surface, ma blonde s’apprêtait à plonger pour retourner au voilier pour chercher les clés du cadenas qu’elle avait oublié quand elle a vu ces «monstres» de poissons. En fait ils étaient magnifiques mais puisqu’ils faisaient ma taille, elle avait peur de plonger… Je n’ai même pas essayé de les prendre, ma petite canne à brocher avec de la tresse de 30lbs les aurait fait rigoler! De plus, ma canne était sur le voilier, ancré à plus de 100m et moi à pied sur le bord du canal. Nous attendions un bon vent du nord pour descendre vers la capitale et tenter de faire le trajet sans partir le moteur, mais nous voulions absolument être à Nassau pour le nouvel an, il s’y déroule un impressionnant carnaval, le Junkanoo. Lorsque le vent s’est établit dans la bonne direction, on a quitté Lucaya pour une navigation de 24h. Pendant la nuit, on a vu plusieurs bateaux de croisières passer au loin. Assez impressionnant la quantité de «bling bling» lumière à jardin, de Noël et cie qui illumine ces engins. Au matin, je vois un espèce de bouillonnement sur tribord, en chengeant de cap pour m’en approcher, je réalise un peu tard qu’il s’agit d’une chasse de bonnite et le temps de préparer la canne à pêche et de lancer, il est trop tard, la chasse s’est déplacée et à la vitesse du voilier, impossible à rattraper. À Nassau, mon harpon me titille, puisqu’il était interdit de chasser sur les récifs entourant Lucaya. J’ai hâte de prendre mon premier poisson de cette façon, mais il y a passablement de courant dans le port et pas de structures prometteuses accessibles. Par contre, en plongeant pour vérifier l’ancre, je trouve notre première conche ou lambis et en lançant du bateau avec un lipless crankbait ma blonde arrive à prendre son premier poisson, une mini-carangue qui fera de bonnes croquettes avec les petits baracudda que j’ai pris par la suite. Après le Junkanoo, on part pour l’archiper des Exumas, là où on devrait passer la plus grande partie de l’hiver. J’ai pu attraper mon premier poisson au harpon en plongeant sur une petite épave de bateau, près de l’ile de Norman’s cay. L’apprentissage est difficile, repérer le poisson, s’approcher en apnée sans trop effrayer toute la population du récif et manier avec précision le harpon représente un défi. Malheureusement, en visant une langouste, ma blonde fiche la pointe du harpon dans le corail et brise la pointe en essayant de la déloger. Elle est très déçue et ne veut plus chasser. Je répare le tout assez broche à foin avec un collet de serrage, mais il faudra faire souder la pointe lorsqu’on rencontrera une machine shop. Durant les semaines suivantes, on visite quelques iles où on observe des iguanes, des cochons sauvage, on participe à une course de Bernard l’Hermite pour les enfants, on socialise avec les autres équipages, mais nos 2 activités préférés reste la chasser sous-marine et les 5 à 7 qui s’en suivent. Trop orgueilleux pour revenir au bateau bredouille, on passe parfois plus de 4h à l’eau. Au début, on ne prend que quelques poissons de modeste taille, bref les poissons plus vulnérables, qui disposent des moins bonnes cachettes dans le récif, mais plus les jours passent, meilleurs sont nos résultats. On prend aussi quelques gros crabes, mais nous cherchons encore notre première langouste. Un soir de retrouvaille avec des amis perdus de vue depuis quelques semaines, nous sommes ancrés près de la passe entre le banc des Bahamas et la mer. Nous finissons notre souper à la belle étoile composés des prises de la journée lorsque la luminescence du plancton autour du bateau nous fait remarquer que ça bouge en grand sous nous. Ça semble être un banc de carangues, ça passe à toute allure et c’est gros. J’essaie quelques leurres, mais je ne suis vraiment pas bien équipé et encore une fois, le temps de mettre ma ligne à l’eau, tout est fini. Par contre, quelques minutes plus tard, on voit des ombres passer sous la coque, plus lentement cette fois, mais autrement plus gros. Il y a des requins sous mon bateau! Je décide d’essayer d’en piquer un, pour sentir leur puissance même si je sais que mon équipement n’est pas de taille. Je prends mon plus gros hameçon, j’y pique la carcasse d’un Lion’s fish pris au harpon durant le jour, je descends le tout sous le bateau et rapidement ça part… mon freins travaille, mais ça tire pas mal moins que ce que je m’attendais. J’arrive même à reprendre du fil et surprise je sors la bête de l’eau : c’est un remora, le poisson opportuniste qui s’accroche sous le ventre du requin afin de récupérer les restant du festin du squale. L’allure de ce poisson est un peu dégoutante à cause de l’espèce de ventouse sur le dessus de sa tête. Je remets le poisson et ma ligne à l’eau et quelques minutes plus tard, ça repart, cette fois-ci sur un moyen temps! Ça aura duré moins de une minute, la ligne devient molle, je ramène le tout pour apercevoir mon hameçon coupé. Quelques jours plus tard, nous décidons de changer d’ile. Le vent est faible et nous faisons les quelques miles au moteur. Ma blonde, Fred, a la canne en main avec au bout un beau rapala bleu électrique. En contournant une pointe de l’ile, ça part. La canne bien pliée, j’essaie de la conseiller tout en gardant la barre en main, afin d’éviter de s’échouer sur le récif pas trop loin. Un beau combat d’une 15aine de minute nous permettra de voir le plus gros barracuda (une 15aines de lbs à l’œil), mais sans gaffe et sans puise digne de ce nom, le poisson se décroche en essayant de le monter à bord. Tant mieux, puisque nous l’aurions remis à l’eau de toute façon, notre guide informe que les barracudas accumulent une toxine en se nourrissant de poissons de récif et cette toxine est dangereuse pour l’humain (ciguatera). À suivre…
  13. 23 points
    Par cette belle journée pluivieuse, je prendrai le temps de vous parler de mon trophée 2014. "Voyons Néo! On est juste en juin! Peut-être que tu vas prendre un brochet encore plus gros d'ici décembre!? Tu n'y vas pas un peu fort avec "mon trophée de 2014"!? Et bien non. Je ne crois pas battre ce record personnel cette année. Et peut-être même jamais... Vous allez comprendre... C'est donc à la fin mai, qu'en compagnie de mon frère et de notre paternel, que nous partons pêcher au lac Granet. Le lac Granet est le lac le plus haut Nord de la réserve faunique de la Vérendrye (du moins, par rapport à la 117). Le lac Granet est alimenté directement par la rivière des Outaouais. Et première surprise pour le gars du 514 que je suis, la rivière coule du Sud vers le Nord! On y allait principalement pour le doré, poisson que mon père aime bien pêcher. Par un beau samedi ensoleillé et sans vent, on écoute les conseils de Daniel Robitaille (lus sur le Net) et on se fout de la "luminosité" et on focus sur la température de l'eau (conseil pour trouver le doré au printemps). Et bien, ça fonctionne! On trouve de beaux dorés jaunes, dans 4-8' d'eau, autour d'une ile très rocheuse. Alors que je pêchais à la traîne avec un Rapala Scatter Rap de 3" imitation perchaude, je crie au pilote: "J'suis pris! Arrête le bateau!!". Mon poisson nageur c'était arrêté net. Le fil se déroulais au rythme de l'avancement du bateau. Aucun doute, j'avais encore accroché une roche. Le pilote est vite sur la gâchette et se mets immédiatement au neutre. Aussitôt le bateau arrêté, la "roche" bouge de gauche à droite... "Merde! C'est un poisson!!!" Oh là là! Je savais que c'était énorme!!! On a immédiatement pensé à un esturgeon, il s'en est pris 6 dans les 3 jours avant notre arrivée. Petit rappel: je pêche avec une canne Medium-Light, de la tressé de 8lbs, avec un avançon de fluoro de 8lbs. Je devrai être poli pour voir le nez de mon premier esturgeon!! Le poisson est fort. Très fort. Il tire de la ligne "comme bon lui semble". Mais moi, je suis un entêté et je veux le mettre dans la chaloupe!! J'applique donc une pression constante sur lui, en changeant souvent de direction avec le scion de ma canne. Après 2, 3, voir 4 minutes de combat qui me semble 30 minutes, je vois finalement ce requin d'eau douce se pointer à la surface! Seul mon petit avançon de 8lbs lui sort de la gueule... Merde ça va casser d'une seconde à l'autre, me dis-je... "Baptême! Il ne rentra JAMAIS dans la puise!!! Va chercher mes gants!" En deux temps trois mouvements, il était à bord. "OH YES!!!!!" Baptême que nous étions content et exité!!!!!!! Il est clair que ma priorité était de le remettre à l'eau en santé (le plus possible, vous comprendrez que les conditions n'étaient pas idéales!). Pas évident de lui ouvrir la gueule (il ne voulait rien savoir, malgré mes "Envoye, ouvre grand et je te libère en 30 secondes") et de lui déprendre le minuscule poisson nageur de 3" qu'il avait bien accroché en plein milieu de la gueule. Ça ressemblait à une petite pastille pour la toux dans son énorme gueule!!! Une fois libéré du leurre, vite 2 photos, on ne prends pas le temps de le mesurer, ni de le peser car, je le répète, ma priorité no.1 est une bonne remise à l'eau, et hop à l'eau! Je le maintient sagement sur le bord du bateau, je temps qu'il se remette de ses émotions. Environ une minute après, il part tranquillement, sûrement en se disant "Dernière fois que je bouffe une perchaude avant un crisse de boutte!" Ouf, un après-midi que je ne suis pas près d'oublier... Moé j'viens d'l'Abitibi Moé j'viens d'la Bitt-à-Tibi Moé j'viens d'un pays Qui a un ventre en or Moé j'viens d'un pays Ousque l'poisson mord
  14. 23 points
    Je n'ai aucun mérite sur cette idée, le ''copyright'' en revient à mon bon ami Steven Girard, mais j'ai tellement aimé que je vous offre ce petit tutoriel.... Dans mes coffres, les leurres étaient classés, selon le type de leurre, le modèle, etc... Mais inévitablement, les trépieds des leurres viennent qu'à s'emmêler, au point qu'il devient parfois difficile d'en sortir un du lot. Vous avez sûrement déjà vécu ceci? Ou ceci? C'est en voyant le truc de Steven que m'est venu l'idée d'appliquer le tout à mes coffres au complet. Il utilise des bouchons de bouteilles de vin recyclés, afin de protéger/démêler les trépieds des hameçons-remorque. Je suis donc allé à une boutique ''faire son propre vin'', pour acheter des bouchons. Notez qu'il est préférable d'utiliser les bouchons synthétiques, ils sont plus résistants, les bouchons en liège ont tendance à sécher et deviennent cassants. Les boutiques vendent ces bouchons en vrac pour trois fois rien... La méthode, c'est tout simple, on commence par faire une incision traversant la moitié du bouchon, comme ceci: Ensuite, il suffit d'émincer le bouchon... Chaque bouchon donne en moyenne 10 rondelles. Un sac de 30 bouchons nous donnera donc environ 300 rondelles protectrices. Ensuite, on insère tout simplement la fente des rondelles sur la hampe des trépieds de nos leurres, et on pique légèrement les hameçons des trépieds dans les rondelles: Il ne reste plus qu'à vider nos coffres et, à le faire pour chaque leurre. Je vous avoue que çà parait pire que ce l'est en réalité. Une fois une bonne provision de rondelles de préparées, il est rapide et facile de les installer. Une fois le tout terminé, les leurres n'auront plus cette fâcheuse tendance à s'emmêler. C'est une excellente occasion pour faire une inspection de nos leurres et remplacer les trépieds cassés, affaiblis ou rouillés. Ainsi que de les reclasser proprement par modèle ou type d'utilisation. Voici le résultat, une fois remis dans les coffres, çà ne prend pas plus de place qu'auparavant et, fini le cauchemar des trépieds emmêlés. Voilà!!! Belle activité à faire en attendant le début de la saison. Merci Steven!!!! Éric
  15. 22 points
    Le 16 juin 10h30 tout est enfin prêt pour le départ tant attendu à 5h00 le lendemain matin. Pour mes amis et moi c'est notre pellerinage annuel de juin depuis plus de 20 ans. Six vieux chums maintenant tous à la retraite (exceptionnellement quatre cette année) qui s'isolent de femme et enfants...et petits enfants pour vous savez tous quoi: une semaine de ressourcement total. On se rencontre donc le samedi matin 5h00 chez un des pellerins à St-Colombant, point de départ pour ce Compostel de la pêche. Départ 6h00 direction lac Byrd dans la réserve faunique de la Vérendrye. Petit arrêt à lac Saguay pour déjeuner à notre petit resto préféré. On sort toujours notre vieille joke de mononc à la serveuse qui vient prendre notre commande. Qu'est ce que vous prenez? La même chose que l'an passé. Ça nous fait bien rigoler et la serveuse aussi. Le voyage se fait sans encombre, le 43km de gravelle entre la Rt 117 et la pourvoirie est parfaitement carrossable et nous arrivons à la pourvoirie à 11h20. Il fait soleil avec de gros nuages....de maringoins et mouches noires. J'avais prévu le coup, la canette de Deet n'est pas dans le fond des bagages mais la portière de l'auto. Après une légère application de ce puissant répulsif à 30% Deet on passe aux chaleureuses poignées de mains avec Sylvain, le boss de la pourvoirie et Luc son assistant et guide fort sympathique et très généreux de conseils. On remplit la paperasse d'usage dans les réserves fauniques et on s'installe dans un des luxueux chalets de la pourvoirie. On a chacun notre chambre. On montait habituellement à deux bateaux mais cette année un des chums à vendu son bateau car il lui servait uniquement pour cette sortie annuelle depuis trois ans. On a donc loué une chaloupe. Les chaloupes louées sont en parfaite condition, à fond plat (plancher) et les moteurs 20 hp ronronnent sans toussottement. Une fois confortablement installés dans le chalet on se sent d'attaque pour aller taquiner ces délicieux dorés. Sur les conseils de Luc, le guide, on se rend dans une baie à 10 minutes de la pourvoirie. Pêchez entre 5 et 7' de profondeur sur le plateau dans le fond de la baie nous dit-il. En plein soleil en après midi rétorquais-je? Oui oui sans problème assura-t-il. Suite à son conseil voilà les résultats de ce premier après midi de pêche pour deux pêcheurs. L'autre équipage a connu le même succès. Nous étions dans la chaloupe louée sans vivier donc pas question de faire de sélection de grosseur en remettant à l'eau des dorés affaiblis. Nous avons dû remettre à l'eau 4 dorés trop gros entre 57 et 62cm et un trop petit. Quel souper on s'est fait avec des tites pétaques frites et une bonne salade. Le soir on a pas pêché, fatigués par le voyage et le repas bien arrosé, on a plutôt joué aux dés et fait dodo tôt, satisfait de cette première sortie et rêvant aux exploits des prochains jours. Concernant le doré, les jours se sont succédés à peu près au même rythme, fesant beaucoup de remise à l'eau plus souvent des +53 que des trop petits et en en mangeant à satiété sans évidemment dépasser les limites de prises quotidiennes ou de possession. Les Thin Fin petit format et les Husky Jerk 08 fonctionnaient bien pour mes camarades. Moi j'ai prévilégié le harnais à ver avec snap weight. Je laissais dérouler 40-50' derrière le bateau et j'accrochais le snap weight de 1 oz que je laissais traîner juste à côté du bateau à vue en le montant ou descendant au gré des indications du sonar pour suivre le fond à environ deux pieds de celui-ci. Le harnais à ver suit à la même profondeur que le plomb. J'ai eu un peu plus de succès que mes partenaires avec les harnais à ver qui attiraient des dorés en moyenne un peu plus gros mais malheureusement il n'y avait qu'un snap weight de disponible et c'était le mien. Un beau 61cm remis à l'eau: Le record de la semaine fu un 69 cm capturé par mon ami Guy. Pour la grise maintenant, la pêche en plein jour ne nous a pas donné de résultat même au downrigger en passant le leurre sous le nez des sujets repérés au sonar. Le troisième jour on l'a attaqué en soirée et c'est vers 20h30 que la première grise s'est manifestée. Une belle petite grise de 56cm qui a mordu sur une Dartee argent /bleu. La glace est brisée, une deuxième s'est laissée séduire par un Husky jerk mais s'est décrochée au bateau. On savait maintenant que la grise se pêchait mieux en soirée. Les soirs suivants ont rapporté nos quotas de grises (la limite étant de 2 par pêcheur de 45cm et plus) et la palme de la semaine me revient avec cette grise de 9lbs et 8 oz prise avec un Husky jerk 10 noir bleuté/argent et snap weight 5oz à 30' de profondeur sur un plateau de 70' : AVERTISSEMENT: Cette section contient des images qui pourraient choquer certains dividus. Concernant la pêche aux brochets nous en avons capturé une vingtaine sans le ciblé précisément, en pêchant le doré. De beaux spécimens parmis eux s'étalant d'environ 2lbs à 6 lbs. Celui-ci était dans la moyenne: Contrairement à la croyance d'un certain dividu, tous les brochets ne sont pas des gluants malodorifiants. Ces magnifiques bêtes au lac Byrd ne sont en aucun point comparable aux brochets du fleuve et leur chair est succulente, fileté sans arêtes. Ils évoluent en au claire loin des déversement Codériens. La cerise sur le sunday. Par un beau début de soirée en se rendant cibler la grise on arrête traîner sur une belle pointe pour faire une petite passe au doré. Tout à coup je suis victime d'une attaque foudroyante. Mon moulinet se vide d'une cinquantaine de pieds d'un seul coup. Pas de coups de tête, probablement pas un brochet, peut-être une grosse grise qui venait se nourrir sur cette pointe qui descend sur une fosse de plus de 80'. Je suis tout exité, je veux éviter la casse sur ma canne à doré puissance medium garnie de tresse 10 lbs et bas de ligne de semblable résistance. Le combat s'annonce long, je peine à ramener du fil. À chaque 10' que je ramène il m'en reprend le double. Je commence à croire que c'est un brochet énorme car je ne sens pas les relachements secs du fil qu'une grise provoque quand elle s'enroule sur celui-ci et que ça relâche. Au bout de 7-8 longues minutes on aperçoit la bête. Ouuuyouille pour ne pas employer des thermes sacralisés, quel monstre! Ça pris un autre très long 7-8 minutes pour tenter de puiser cette torpille qui replongeait d'une vingtaine de pieds à chaque tentatives de puisage, que dis-je de pelletage parce que c'était plus que deux fois plus large que la puise. Après 4 ou 5 tentatives et je dis merci à mon habile partenaire, il a réussit à pelleter l'énorme bête dans le bateau. Voici donc mon record personnel pour un brochet, pesé par le pourvoyeur à 26.8 lbs. Je mesure 6'2'' et je ne le tiens pas à bout de bras : J'ai partagé cette prise avec mon partenaire du moment ce qui nous a donné chacun environ 6 lbs de chair fileté sans arête. Le poisson est déjà mangé, j'ai reçu 8 adultes et deux enfants à souper dimanche soir. C'était absolument délicieux aux avis de tous. Une chair blanche légèrement rosée. Voilà ce qui met fin à mon récit de notre pellerinage annuel. Il est un des plus, sinon le plus mémorable de tous et je n'ai qu'un seul regret, soit que deux des membres de notre confrérie n'aient pu y participer. Merci d'avoir pris le temps de me lire, espérant que vous ayez eu autant de plaisir à le faire que moi à l'écrire.
  16. 22 points
    Une page de mon histoire Depuis ma tendre enfance, je rêve. Bien sûr, comme mes amis, je rêve d’avoir certains jouets, je rêve de conduire des gros camions et tout… Mais moi, je rêvais aussi et SURTOUT à la pêche. J’aimais être à côté de mon grand-père lorsqu’il lisait son chasse et pêche. Lorsqu’il avait terminé de lire son magazzine, il allait le porter sur le coin de son bureau… J’avais vite compris l’astuce, aussitôt que j’entrais dans sa maison, je filais vers son bureau et je feuilletait le dernier magazine. Lorsque venait le temps de partir, j’allais voir mon grand-père et je lui demandait: Papou, j’peux tu l’amenenr che’ nous? J’lai pas fini… Et ça, c’est toujours vrai aujourd’hui! Lorsque je me retrouvais seul avec MON magazzine, je partais dans mes rêves… Je m’imaginais des aventures. J’avais vraiment hâte de partir à la pêche, seul, à l’âge de mes 17-18 ans avec mon auto… Me voilà maintenant à 17 ans, je me suis acheté un VUS abordable cette hiver. Il me coûte cher en gaz, mais je l’aime ben! Je peux maintenant aller dans le bois sans soucis… Je suis prêt à faire une expédition! Et voilà que je me mets à penser à un de mes anciens rêve… C’était de pêcher un lac dont l’eau est supposément claire jusque dans 20 pieds d’eau! J’y suis allé une fois et… Maudit beau lac à explorer! Et il doit bien y avoir de la grosse truite! Et bien laissé moi vous dire que ce fut le baptême des expéditions le mieux réussi! Je savais qu’au lac où je voulais aller il y avait du portage rough à faire alors je ne pouvais pas traîner de canot. Comme je n’avais pas de bateau portatif, j’ai misé sur le fait qu’il y aurait sûrement une chaloupe sur le bord du lac. Alors j’ai amené ma veste de sauvetage et une rame de canot, mon lunch, mon coffre à pêche et surtout, mon filet à mouche! J’ai sérieusement été étonné par la facilité du portage! J’aurais presque pu trainer un canot! Une fois sur le bord de l’eau à la “semble t’il” seul descente à bateau. Tiens tiens, elle est pas payante celle-là? Ben quoi… sont rendus rare! Et bien force est de constater qu’il n’y a pas de chaloupe! Je commence donc ma pêche à gué, Ça va être rough… Je fais à peine 100 pas le long de de la berge que je tombe sur une deuxième descente à bateau. Et bien ici, il y a une chaloupe rouge! Yeah! Je la mets à l’eau et elle ne prend pas l’eau! Je m'installe confortablement pour ramer, je place ma canne pour troller et je part faire le tour du lac. Je regarde la topographie du coin et si dans ce lac il y a de la mouchetée, elle doit être… par là! J’arrive subtilement dans une baie potable… Je lance sur la pointe de roche que je vois. Tout doucement seulement, je ramène ma cuillère et… BANG!!! Je viens de ferré une truite! Elle se débat, je sourie, elle tire du fil, je m’amuse… Et une fois à bord et bien… Contre toute attente je me dis: “Hé ben c’est un lac à grise icitte!” Il me faut des preuves alors je prend une photo vite vite et je la swing à l’eau! On continu! Maintenant que je sais que c’est un lac à grise, je spot une superbe falaise, un genre de spot incroyable! L’eau est clair, clair, Clair! Il y a des grandes épinettes dans l’eau et je peux sentir les truites qui si cache… D’ailleurs, ça serait pas une grise, ça, l’ombre derrière ma cuillère? Et ben oui! Elle n’a pas mordu… Je dois y aller à la finesse style!!! Je mets un joli micro-tube rose et blanc, je me laisse choir sur le bord et je lance/ramène à la vitesse d’un escargot… C’est à dire très lentement. Plus je grandi, plus j’apprends à prendre mon temps. Et bien souvent, ça paye de pêcher lentement… Je commence à voir mon leurre dans l’eau à côté de la chaloupe et… je vois LA truite! Elle est là! Elle se glisse mon leurre dans la gueule et voilà: je la ferre! C’est presque impossible à imaginer, mais j’ai vraiment ferré une truite grise comme j’ai déjà fait mordre un crapet! Après ces deux truites, ma journée était accompli! J’ai profité du reste de la journée pour écouter le silence et réfléchir… Ça fait du bien de s’arrêter des fois! J’ai vraiment accompli un rêve, celui d’aller explorer un lac seul! En plus, j’ai pris du poisson et rien de grâve n’est arrivé! Le sourire aux lèvres, j’ai raconté ma journée à mon Père, ma Mère et mon Grand-Père comme je viens de vous la raconter! Quel moment magique!
  17. 22 points
    Je retourne au Baptiste cette année avec mon chum Berni Bernard s'est occupé de la réservation en décembre dernier et ma fille a complotée avec lui via courriel pour que ma femme paye mon dépôt comme cadeau de noël, jusqu’à la ça va, elle a hâte que je parte Bein la, hier soir je suis invité a souper chez ma fille, en rentrant dans la maison ma fille me dit vas chercher la p'tite dans sont lit c l’heure du boire [/IMG] La! j'me dit la p'tite a fait un caca nucléaire et ma fille me gardait la surprise ,La je tate la patente et je sens rien de coulant, tout est tigidou Quelques secondes plus tard je la tourne pour la prendre Ho bein Tabar.............. [/IMG] Quand ma fille a acheté sa maison a l'automne passé j'ai fait des travaux pour leur rendre service pas question qu'ils me paye évidement c un service père fille et elle voulait me récompenser, surprenant d'une fille qui n'aime pas que je dérange les poissons dans leur habitat mais bon..... Et depuis le début Bernard le savaismon TA! Je te réserve une surprise au Baptiste... Merci!!! (idée geniale en passant) je vous aimes aussi
  18. 22 points
    Bonjour cher membre et administrateur Cet automne j'ai été impoli envers plusieurs personnes et je voudrais m'excuser des mots que j'ai écris. Dernièrement mon médecin m'a diagnostiqué Bipolaire et par le manque de lumière l'automne rendre agressif et dépressif maintenant j'aurais une médication toute ma vie pour ça. Je voudrais remercier Manicoua qui est mon meilleur chum qui m'a surement sauvé la vie parce que j'ai voulu faire une tentative de suicide cet automne. Je voudrais m'excusé à l'administrateur M Gabriel Touchette pour ce que je lui ai dit en priver. Salmosalar1974 alias Éric Pomerleau
  19. 21 points
    La date du 5 octobre 2019 était encerclée sur le calendrier de ma fille Miss MT! Oui, elle qui était souvent venue à la pêche n'avait pu se joindre à moi depuis bientôt presque trois ans! Université, travail, vie mondaine...! Mais là, elle était d'avis que Papa ne pouvait pas rater une journée de pêche au lac St-Pierre! Elle a donc pris les choses en mains! Quelques jours avant le grand jour, conversation entre moi et Maitre St-Pierre et une fenêtre d'opportunité s'est ouverte. Au matin du 5 octobre, on se lève tôt parce qu'il faut être sur les quais chez Gladu à 7h30! On voit qu'il fait froid dehors! Il faudra des vêtements chaud afin de passer cette journée d'octobre dans les vents du lac St-Pierre! Je compare cette journée de pêche à une partie de hockey, non seulement parce qu'il fera froid, non seulement parce que je suis un vrai fan du club Walleye de Toledo, mais surtout à cause de la structure qui s'est formée à bord! En effet, nous nous sommes constituée en véritable ligne d'attaque digne des plus redoutables trio de la LNH, chacun ayant sa position et son rôle bien défini! Le trio est composé de : Kazz, ailier droit, bon joueur de soutient, rapide autour du filet, un peu d'expérience de la grande ligue des pêcheurs de doré! Miss MT, recrue très prometteuse de la pêche au doré. A excellé dans les ligues juniors à la pêche à l'achigan et à la petite mouchetée. Jouera à l'aile gauche! Maitre St-Pierre, capitaine de l'équipe. Joueur de centre d'expérience, excellent passeur, et toujours prêt autour du filet. Avouez que de pouvoir compter sur une telle ligne offensive fait l'envie de bien des directeurs généraux des plus grandes ligues professionnelles! En bon vétéran, Maitre St-Pierre prend rapidement la recrue sous son aile. Il lui prodigue de nombreux conseils, allant jusqu'à suggérer qu'en la faisant jouer à sa gauche, il pourra ajuster sa technique et surveiller le mouvement de sa canne, parce que le doré, ça ne mord pas comme la mouchetée! Arrivé au premier spot secret, quelques petits dorés, des noirs et des jaunes montent à bord et retournent rapidement à l'eau. Puis enfin un de plus de 37 cm ira visiter la fond de la glacière, puis un brochet le suivra, quand soudain... La canne de Miss MT plie et s'agite. Premier défi, le frein du moulinet! Pas assez serré, voire pas assez fort du tout! Heureusement que notre capitaine veille et multiplie les conseils afin que la recrue ne perde pas cette prise qui s'annonce assez intéressante! Filet en main, j'observe le jeu de passe qui se déroule devant moi, voyant même le gros doré s'agiter dans l'eau! Après un combat qui dure quelques longues minutes, ça y'est, c'est dans le filet! C'est gros! Mais pas de temps à perdre, c'est photo et hop retourne à l'eau. Aucune mesure officielle, mais ça dépasse amplement le 60cm! C'est le premier doré qu'elle prend de sa jeune et prometteuse carrière de pêche! C'est comme compter un but à sa première présence sur la glace dans une ligue de pros! Ce qu'il y a de cocasse avec notre pêche, c'est que ça mordait, mais pas en grand nombre, mais quand ça mordait, c'était des beaux! Et il fallait toujours qu'il se dise ou se passe quelque chose afin de déclencher un peu d'action. Par exemple, Miss MT nous informe qu'elle a froid aux pieds, elle s'étire un peu et soudain, hop! Ça mord à sa ligne! Maitre St-Pierre nous dit qu'il a faim, il se sort un sandwich et hop! Ça mord, il en échappe son snack! Demandez-lui si c'est bon une sandwich au sable! Miss MT se débouche une canette, et hop! Ça mord! Ça nous a bien fait rigoler et fait imaginer quelques scénarios. Mais bon, il y a eu du sérieux aussi, notamment moi qui demeure concentré sur le jeu et qui ne parle pas beaucoup! Puis cette belle prise de notre vétéran capitaine qui a mis en valeur mes habiletés autour du filet! Et que dire de belle prise qui, mesure à l'appuie, dépasse amplement les 60cm! Pendant que nous étions affairés à longer un herbier, on voit une embarcation qui se dirige vers nous. Je pense alors qu'il s'agit peut-être d'un agent de la faune qui vient nous saluer parce que vraiment, c'est vers nous qu'il avance... Arrivé, il ralenti, il s'approche et il nous salue de la main. Je vois Maitre St-Pierre qui le salue aussi et qui dit : «Salut Bach! Alors Bach, je te présente Kazz, Kazz, je te présente Bach!» Chouette! Faire connaissance en vrai avec un de nos collègues du forum est toujours très agréable! Bach nous informe qu'il ira plus loin afin de taquiner un peu l'achigan. Nous on continue à traquer le doré. Miss MT a alors eu maille à partir avec un gros brochet (qui a été mesuré à la maison : 81cm). Je ne mets pas de photo afin que M. Le Protecteur puisse continuer la lecture de ce récit sans heurt. On aperçoit Bach au loin, notre capitaine décide de mettre le cap en sa direction afin de nous rapprocher d'un endroit prometteur puisque nous avions peu d'action là où nous étions. Je dis peu d'action, en fait, ça mord, mais on dirait que le doré ne vient visiter l'appât que du bout des lèvres. Nous n'arrivons pas à les ferrer convenablement. En nous approchant de Bach, je dis alors que ce serait bien drôle de lui en sortir un beau devant lui! Et c'est ce qui se produit; alors qu'on est tout prêt, la canne de Miss MT plie et hop! De là où il était, Bach a pu capturer l'instant au moyen d'une photo. Chemin faisant, nous arrivons enfin à prendre quelques beaux jaunes. Quelle belle journée! Maitre St-Pierre est ainsi un excellent joueur de centre, je vous l'ai dit, laissant ses deux ailiers se démarquer et scorer les buts, lui se concentrant à nous positionner, à fabriquer les jeux et à bien manoeuvrer autour du filet! On se met alors à mettre de la pression sur notre joueuse recrue en lui disant qu'on voulait voir un doré de 51 cm! C'est alors que le joueur de soutient que je suis décide de changer la couleur de son harnais à doré, de mettre un vers frais et je m'élance... En laissant tomber mon marcheur de fond et déroulant mon fil, bang! Ça mord d'un coup franc! Ça tire, j'anticipe que c'est un beau! Maitre St-Pierre contourne les obstacles, s'installe et ça y'est, c'est dans le filet... Mais il me dit : «Je pense qu'il est trop gros et qu'il devra retourner à l'eau...» On sort alors la règle officielle, on place le poisson et : Oui!! Le but est bon! Même pas besoin d'aller à la reprise!! Quelle belle prise! J'en suis assez fier! Le spot devient alors plus tranquille, le capitaine propose qu'on aille voir ailleurs, près d'une île, mais on ne vous dit pas laquelle... Ce sont alors des achigans à petite bouche qui se sont mis à mordre, puis un autre brochet qui s'en ira sur la glace rejoindre les deux autres, puis deux jaunes (38 et 41cm), puis des perchaudes picosseuses de vers (qui, on le rappelle, sont présumées être en déclin au lac St-Pierre)! Avec trois brochets, deux achigans et 11 dorés dans notre glacière (trois de 38-40 cm; sept entre 41-49 cm; un de 52.99999 cm), sans compter ceux de notre capitaine, proposition est faite vers 15h30 de rentrer à la pourvoirie. Que dire en guise de conclusion si ce n'est que de passer une journée de pêche père et fille en compagnie de Maitre St-Pierre est quelque chose de vraiment formidable. La chance de bénéficier de son savoir, de son expérience, de sa connaissance du plan d'eau est difficile à quantifier. Moi et Miss MT en ressortons la tête remplie d'anecdotes et de souvenirs et une envie de refaire ça encore et encore! Et quel lunch on s'est fait!
  20. 21 points
    SUITE Fidèle à la tradition, notre périple en direction du réservoir Gouin allait s'effectuer de nuit. Pour ceux qui ne comprennent pas les avantages d'y aller de nuit, il vous suffira d'emprunter des chemins forestiers en plein jour et d'y croiser des remorques chargez dangereusement, des remorques qui roulent à grande vitesse et les pertes de visibilités totales lorsque vous croisé l'un de ces mastodontes! Donc en préparation de notre voyage, nous avons coutume la journée précédente notre arrivée en pourvoirie, de faire les dernières courses telles épiceries afin de monter tranquillement en direction de notre destination. Je termine donc de travailler vers midi le Jeudi 24, rassemble tout mon matériel, repasse la liste d'équipement, vérifie le bateau, le camion afin de m’assurer que tout est bon. Par la suite, je passe chercher Alexis pour ramasser son matériel ou nous rejoins Cotnoir. Une fois le tout charger, direction l'épicerie pour s'approvisionner. Première erreur. Chaque année, nous prenons le temps de faire une liste d'épicerie et nous planifions les repas, etc. Cette année, nous avons tous été très occupés jusqu'à la toute fin (j'ai dû retourné chez moi afin d'aller régler quelques urgences de dernières minutes étant donné que j'étais encore disponible). J'avais aussi pris la peine de contacter le pourvoyeur afin de l'avertir que nous arriverions plus tôt le jeudi. Il ne pouvait libérer le bateau avant midi, mais nous nous sommes mis d'accord sur le fait qu'il pourrait nous rendre nos droits de pêche afin d'aller pêcher et de revenir vers les midi, 13h00 afin de prendre possession du bateau maison. Vous devinez le reste. Des boys, super excités de leur trip de pêche qui ont faim à l'épicerie... Longue histoire courte, la nourriture et bière pour notre semaine nous aura coûté dans les +- 900$ (ce qui inclue 5kilo de pepperoni ). Bref, Desloges et le reste de la bande me rejoignent chez moi afin de charger mon truck, le bateau, la voiture de Cotnoir et wrapper le boat. En effet, nous avons du monté à deux véhicules, car notre cher ami Cot devait retourné au travail plus tôt que prévu... Une fois tout le matériel placé, mon plan était simple. Calin bisous aux enfants et hop ont décolle. Mon gars à plutôt décidé de ce lancer dans une profonde tirade dans laquelle il m'a fait savoir qu'il était rendu assez vieux pour ce joindre à nous. Il n'a peut être pas tord, mais ce n'est ni la place et ni le temps pour en débattre! De toute façon, avec le SS Mighty, nous pourrons facilement nous éclipser moi et lui le temps d'un week-end de pêche entre hommes! Le convoi quitte North Hatley bien déterminé à remporter les honneurs! Premier pit stop à Magog pour tanker le Pilot. Je fais le plein, fais le tour du bateau pour m'assurer que tout tient bien et je décide de serrer un peu un des binder de transom de mon bateau. Celui-ci était déjà serré, mais bon je préférerais ne pas prendre de chance. Alors que je force, BANG le rivet qui retient la clanche de celui-ci cède sous la tension. Ce n'est pas grave, car j'en ai un kit de rechange! Cependant celui-ci et dans un coffre à l'avant du bateau, sous la toile, sous le wrap, sous le stock... Bref un bon 15 minutes plustard, la courroie est changée et nous partons direction La Tuque! Une fois rendu à La Tuque je fais deux constats: - Le Macdo est fermé et j'avais une envie mortelle d'un trio10 McCroquette et de 3 juniors au poulet -__- - Alexis est malade. En effet, mon co-pilot a assez mal digéré le A&W qu'il a englouti avant le départ! La route de gravel s'annonce bien avec un Alexis vert et somnolent à mes côtés! De la nuit, de la gravel et de la poussière La route s’est très bien passée. Nous voulions nous rendre à Parent et y dormir 1 ou 2h dans le camion le temps que la station de service Chez Chum ouvre. La fatigue en a voulu autrement! Pris de fatigue, j'ai décidé d'arrêter le convoi sur le bord de la route dans un élargissement afin de fermer les yeux. Ce qui est drôle est que nous avons arrêté quelques kilomètres seulement avant le fameux T de la route qui sépare Parent d'un côté, et la route du barrage Gouin de l'autre. Après quelques minutes de sommeil dans la voiture, j'entends un véhicule s'immobiliser à côté du mien. J'ouvre les yeux et n’aperçois nul autre que Dantoy et Pikeman. Ils nous font savoir qu'ils nous ont croisés à La tuque alors qu'ils étaient au service au volant du Tim. Ils reprennent la route et j'en profite pour refermer les yeux. Après 1h de dodo, je me réveiller et il est temps de poursuivre notre migration nordique! Nous croissons lièvre, renard et même un moose qui gambadait de façon beaucoup trop festive! Nous arrivons au kilomètre 53 ou nous tournons à gauche. À ce moment, plus qu'une 15 aines de kilomètres nous séparent de nos gros brochets et du début de l'aventure. Vendredi 25 Mai Nous arrivons à la pourvoirie et attendons le début des activités du staff. *** Petit saut dans le temps*** Nous prenons enfin possession du bateau maison et nous commençons l'aventure! Alexis et Desloges sont aux commandes du cartier générales alors que moi, cotnoir, gg et gram prospectons quelques spots. Quelques minutes plustard alors que j'analysais le fond à l'aide du side imaging de mon Echomap, FishOn! Ce que je croyais être un gros doré s’est avéré être un petit brochet de 20-25 pouces. Pas grave, car grâce à ce poisson, j’ai officiellement le first blood! Nous rejoignons le groupe, attachons le bateau maison sur une belle plage et nous planifions le reste de la journée de pêche. Nous avions monté le bateau maison assez au nord à proximité de quelques spots qui semblait prometteur. Cette première journée c'est terminé avec plusieurs petits brochets, mais rien de bien impressionnant. Le soleil, le beau temps, le bateau maison et ne plus avoir accès à internet étaient les plus beaux éléments de cette première journée! Samedi 26 Mai J'ai oublié de retirer l'alarme de mon cell qui somme à 6h. Je me lève et sous le regard horrifié de GG, je prends mon courage et saute à l'eau pour un petit bain matinal glacé! On déjeune et nous nous mettons en chasse! Les baies de succèdent, mais les poissons ce font relativement rare et l'on constate que la température de l'eau est très froide. Cette partie du Gouin avait callé quelques jours auparavant et il était encore possible d'observer de gros tas de glace aux extrémités nord des pointes et baies. Nous terminons la journée avec plusieurs brochets de pris, mais rien de majeur. Fait étonnant, nous capturons de très petit brochet ce qui était rarement le cas les années précédentes. Nous terminerons la journée à traquer le doré sans grand succès ou nous retournerons au bateau maison afin de nous préparer pour la journée suivante. De retour au quartier général, team barbue prennent les devants avec la capture d'un beau brochet de 36 pouces. C'est un bon poisson, mais sur le coin il est très possible de prendre plus grand. La tête pleine de rêve, nous rejoignons nos lits et pensons déjà à la journée suivante! Dimanche 27 Mai Il est 5h40 et j'ai les yeux grands ouverts. Je me lève sans bruit afin de ne pas réveiller mes partenaires de pêche. Le soleil est déjà levé, le temps est frais, mais il y a une sorte d'énergie envahissante dans l'air et je décide donc de partir un feu sur la plage. Les orteils sur le sable froid, je m’approche des flammes pour me réchauffer. Je décide d'aller courir sur la plage. Le sable est glacé, l'air est froid, mais je suis emplie d'une énergie incroyable! De retour de mon jogging je saute à l'eau pour une petite nage. L'eau varie entre 45 et 50 ce qui n'est pas chaud. Je retourne près du feu me réchauffer, je contemple l'horizon une dernière fois et entre dans le bateau maison afin de commencer le petit déjeuner. Je réveillerais mes partenaires au son mélodieux du détecteur de fumée qui était assez fragile disons le! Une fois tout le monde rassasier, le lunch fait, nous retournons à notre mission première: la traque de brochet géant! Nous commençons par prospecter un réseau de baie qui semble prometteur. Après quelques follow et petits brochets décrochés au bord, nous entrons dans la seconde baie. Nous croissons Gram et GG qui pêche ancrée plus bas à la sortie d'une petite rivière. Nous décidons donc d'enclencher l'iPilot derrière un banc de sable afin de commencer notre prospection. Quelques minutes seulement après notre arrivé, je connecte avec un beau brochet de 32 pouces qui m'a offert tout un combat. Plusieurs autres poissons seront capturés dans cette baie donc un autre 32 pouces pour Alexis (il croit que sont poisson avait plus de bedaines que le mien tsss) et un premier doré pour Desloges. Le reste de la journée sera qu'une succession de brochet de petite taille à l'exception de la soirée. Nous avions décidé d'aller pêcher plus bas dans une baie qui semblait prometteuse pour le doré. Ce fut une bonne décision! 9 dorés seront pêchés ce soir-là. Desloges alias jig boy, à pris 5 dorés, dont un de 22 pouces, et un autre de 21 pouces. Pour ma part, j'ai pris 4 dorés, dont mon plus gros de 21 pouces. Sur les neuf dorés, 3 furent remis à l'eau, car trop gros et seulement un trop petit fut pêché. Lundi 28 Mai Journée assez similaire à la précédente à la différence qu'aucun brochet de plus de 28 pouces ne sera pêché et que la pêche au doré du soir ne sera pas aussi bonne que la veille. Mardi 29 Mai C'est la dernière journée de Cotnoir et il faut tout faire pour prendre du gros poisson! Nous déplaçons le bateau maison plus bas afin d'être plus près des spots de pêche ou nous avons observé des températures plus intéressantes pour le brochet soit dans les 60-65. Nous trouvons une magnifique baie isolée ou stationner le bateau maison. La baie contient une entrée d'eau, des zones peu profondes, des caps de roches bref c'est l'endroit parfait pour la pêche au brochet et au doré! Nous partons prospecter toujours à la recherche d'un brochet digne du King du Nord. Pour ceux qui ont navigué sur le Gouin, vous savez à quel point il peut être traître et à quel point il est important de passer dans vos sentiers afin d'éviter des caps de roche qui sortent de nulle part. Nous sommes sur le chemin du retour, à suivre nos traces GPS sur le Sonar quand tout à coup BANGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGG. Le bateau percute un rocher à fleur d'eau. L'impact est puissant. Desloges passe par-dessus bord, mais réussit tant bien que mal à s'agripper au bateau. Simon l'aide à rembarquer. Nous portions tous nos vestes de sauvetage. Ce fut 30 secondes très fort en émotions. Je me rends au bateau maison, mais je remarque que ma pompe de cale ne cesse d'évacuer de l'eau... Je crains le pire. À l'aide de tronc d'arbre couché dans l'eau, de corde, de courroie et d'huile de bras, on réussit à reculer le bateau sur la plage ou l'on constate un trou à la jonction du transom et du dessous du bateau. À l'aide de silicone marin et de duct tape, nous bouchons le trou ce qui semble arrêter/grandement diminuer l'infiltration d'eau. Le reste de la journée sera passé à pêcher du bateau et préparé la journée suivante. Mercredi 30 Mai Tôt le matin, moi et Fred allons porter Cotnoir à la pourvoirie avec ces effets, car il doit retourner à Sherbrooke travailler le soir même. Une fois de retour au bateau maison, nous poussons mon bateau à l'eau et on regarde ce qu'il se passe. La patch semble fonctionner. On prend la décision de continuer à pêcher malgré tout. On part et quelques minutes plus tard, le moteur s'arrête et ne voudra plus redémarrer... À ce moment j'étais pas mal découragé. On ce beach sur une petite pointe le temps de faire le point. Pendant que moi et desloges regardons le moteur, Alexis enchaîne les petits brochets. On décide de continuer au moteur électrique. Dès qu'on part de la pointe, Alexis prend un beau brochet de 34 pouces. Le vent vint par la suite se joindre de la partie. Après quelques heures, nous avions vidé une de nos 2 batteries et le vent ne nous laissait aucune chance. Nous ne pouvions aller trop loin, car sans moteur à gaz et sans batterie, il faudrait donc ramer et je ne crois pas que ce soit très plaisant! Malgré tout ça, on décide de continuer au petit mot électrique et d'aller prospecter une baie qui semblait prometteuse qu'on avait prospecté la veille. J'ai profité de l'occasion pour dormir un 30 minutes dans le fond du bateau, car j'avais le moral à zéro et c'est peu de le dire... Mon bateau tout cassé qui prend l'eau, le moteur qui rend l'âme, une dernière batterie et il restait une journée à notre voyage. Je commençais à perdre confiance à mes chances de garder mon titre de King du Nord. It's not over, until it's over! Je me réveille dans le fond du bateau. Nous sommes sur une plage et je fois Desloges qui cherche une bière dans le bateau et constate qu'Alexis est en bobette sur une roche en train de pêcher.... Pendant un bon 2 secondes, j'ai cru que j'étais mort et rendu en enfer... Ce petit sommeil m'a permis de me calmer et arrêter de pleurer sur mon sort. Nous avons passé les 2-3 heures suivantes à caster comme des malades jusqu'à ce que BOOOM un gros brochet ce saisies de mon leurre! C'est un gros poisson! Branle-bas de combat dans le bateau! DEsloges de pogne dans le fond, Alexis embarque sur le filet. Le poisson est enragé et est très mal piqué. Je redoute le pire. Après quelques acrobatie et question douteuse d'Alexis, le poisson entre finalement dans le filet puis dans le bateau! L'heure est à la réjouissance! On prend quelques photos, mesure la bête et procède à sa remise à l'eau. Tout un sentiment! Alors que l'univers était contre nous, nous avons tout de même été en mesure de prendre un super poisson! Nous avons continué à pêcher un peu et avons convenu de retourner au bateau maison avant de manquer de batterie. Une fois arrivé, nous en avons profité pour sauter dans le lac, ce baigner, boire de la bière et préparé la soirée du soupé de couronnement. À ce moment, nous n'avions aucune idée si Team barbue avait réussi à prendre un plus gros brochet cette journée la. Nous attendions dons leur arrivé avec impatience. À la tombé du soir, team barbue avait dlair content. TROP content. Tel un petit castor Gram arriva dans le chalet accompagné de GG. Après quelques bières, téquila et un souper de roi, venu enfin le temps d'annoncer les plus grosses prises pour chaque équipe. GG et Gram nous annonça qu'il n'avait pas battue leur 36 pouces du début du voyage. C’est à ce moment que preuve à l'appui, j’ai vidé mon sac! C'est un brochet de 41 pouces que j'ai pêché! C'est donc le beau Mighty qui garde le titre de King du Nord pour une 3e année consécutive. Ce n'est pas fini, ce n'est qu'un début! L'histoire ne s'arrête cependant pas là! D'autres mésaventures s'ajouteront à ce récit, mais je crois que couvre l'essentiel et je manque de temps pour poursuivre! Vous vous demandez ce qui se passe avec Team Magic? Pikeman à pris un gros 35 pouces et Dantoy.... Roulement de tambour.... un 40 pouces! Si près, mais si loin Dantoy... La suite sous peu! Voici un stack de photo du voyage! ***Le bateau est chez un concessionaire et j'attends l'estimation des dégats et celle des assurances....
  21. 21 points
    Comme à chaque année notre trio de pêcheurs composé de Flyal, le Vous (leurs noms sur l'autre site...) et moi-même avons marqué la fin de la saison de pêche 2017 avec notre traditionnel voyage de pêche de fin de saison. Au menu: 3 jours de pêche intensive à la recherche des merveilleuses truites de mer d'automne! Nous sommes habituellement de fervents amateurs de camping sauvage sauf que cette fois-ci nous avons décidé de se gâter un peu et de louer un petit chalet avec une vue des plus agréable! Pas mal comme spot pour déguster le premier café de la journée avant de partir à la pêche! Nous pêchons cette rivière depuis quelques années déjà et nous sommes rendus avec une bonne connaissance de la rivière et avons chacun nos fosses préférées. En général l'action ne se fait pas attendre trop longtemps après avoir mouillé nos premières mouches. Voici un bel exemple de celles que l'on nomme les truites bleues, soit les juvéniles immatures de 10-14 pouces. Ces truites bleues sont les dernières à quitter l'eau salée pour remonter la rivière. Celle-ci a probablement passée que quelques jours en eau douce à en juger par ses couleurs chromées et bleutées. La clé du succès pour la pêche sur cette rivière est de "fouiller" les moindres recoins de la rivière. Certaines fosses peuvent être pleines de truites une journée et complètement vide le lendemain. Les zones d'eaux vives sont également intéressantes à prospecter et souvent délaissées par les autres pêcheurs qui ont tendance à concentrer leurs efforts sur les fosses plus évidentes. En étant actif et en couvrant beaucoup de territoire il n'est pas rare de capturer plus d'une douzaine de belles truites de 12 pouces et plus. Nous avons eu droit à une température idéale pour une pêche d'automne: couvert nuageux, aucun vent, brouillard et peu de pluie...c'était le calme absolue! Fly Al en train de travailler la queue d'une fosse. Je suis toujours aussi impressionné à chaque année de constater à quel point une aussi petite rivière peut contenir autant de truites de mer de qualité. J'en ai une! Du changement par ici ce n'était pas comme ça l'an dernier... Au tour du Vous d'avoir de la tension sur la ligne! Cette fosse-ci est très ordinaire d'habitude mais depuis 2 ans elle est toujours bourrée de truites. J'adore la pêche en rivière à cause du fait que les conditions sont toujours différentes d'une sortie à l'autre, que ce soit par les variations du débit de la rivière ou bien par le remodelage des fosses entre 2 saisons suite aux crues printanières. Cette fosse-ci est toujours très régulière et quelques truites se laissent prendre à chaque passage! Une pêche d'automne ne serait pas complète sans quelques oiseaux! Fly Al et le Vous n'avait pas apporté leurs armes et ils n'avaient pas de permis cette année donc j'avais l'exclusivité de toutes les perdrix rencontrées (en respect des quotas bien entendu!). Depuis que j'ai commencé à pêcher sur cette rivière j'ai souvent entendu parler de truites trophées qui sont capturées. Quelques truites faisant osciller la balance à plus de 5 lbs sont capturées à chaque année. J'ai déjà capturé quelques beaux spécimens dont le poid variait entre 2,5 et 3lbs mais je n'ai jamais eu l'occasion de capturer une vrai truite trophée sur cette rivière. Il m'est arrivé à quelques reprises de voir des ombres démesurées suivant mes mouches, telles des fantômes qui disparaissent dans les profondeurs aussi rapidement qu'ils sont apparus. Sur le coup on se demande si c'est notre cervelle qui nous joue des tours mais les flash sous-marins et les remous à la surface sont les preuves tangibles de ces apparitions. Lors de la 2e journée de notre périple, au retour de la pause du dîner, nous avons décidé de concentrer nos efforts dans le secteur amont de la rivière. Arrivé sur le bord de la rivière nous nous sommes déployés, Fly Al optant pour une fosse reconnue pour héberger souvent des grosses truites. J'ai opté pour le petit trou situé directement en aval de la fosse de Fly Al. Historiquement je n'ai jamais eu beaucoup de succès à cet endroit mais comme la veille j'y avais capturé une truite de 16 pouces en queue de fosse je me suis dit pourquoi pas... Je me doutais bien que s'il y avait encore des truites elles seraient surrement en queue de fosse mais j'ai tout de même résisté à la tentation d'y lancer ma mouche directement. J'ai plutôt opté pour balayer la fosse méthodiquement. Pas de touche. Lors de mon premier shot vers la queue de la fosse mon streamer a été soudainement happé violamment. À la fin de la saison de pêche les réflexes sont à point et le ferrage se fit instantanément. La truite partie en peur et ma soie commença à se dérouler en même temps que ma canne était pliée en deux. Alerté par mes cris Fly Al lâcha ce qu'il était en train de faire (j'imagine qu'il devait pêcher!) et vint me rejoindre rapidement. J'ai su rapidement que j'en avait une belle par le poid au bout de la ligne et la force du poisson. Après un bon 5 minutes de combat Fly Al joua de la puise comme un chef et réussit à y embarquer le monstre! Il fallait agir rapidement et déterminer quoi faire avec le poisson. Il m'est passé par la tête l'idée de faire empailler cette truite qui était de loin ma plus grosse à vie. J'ai rapidement constaté qu'elle était légèrement piquée sur le bord de la geule sans aucun saignement et qu'elle était très active. La seule option possible était donc de relâcher ce valeureux combattant afin de lui permettre de pouvoir frayer et ainsi assurer une nouvelle génération de truites de mer. La truite fut maintenue dans l'eau pendant l'opération visant à quantifier mon nouveau record. Après avoir mesuré la longueur, la circonférence à l'endroit le plus épais et 2 photos rapides, cette truite trophée est retournée dans les profondeur de sa rivière! Ah ce qu'elle était belle avec sa forme arrondie en ballon de football typique des grosses truites! Mon ancien record pour une truite mouchetée était de 4 lbs. Les mesures officielles de celle-ci sont une longeur de 21,5 pouces et un poid estimé de 6 lbs selon les formules trouvées sur le net! La voici! Un gros merci à Fly Al pour l'assistance j'aurais eu de la misère à la puiser moi-même. J'ai aucun souvenir du restant de cette journée... j'imagine que nous avons capturé quelques truites supplémentaires! Le lendemain était la dernière journée de pêche de notre trip et de notre saison de pêche. Comme d'habitude la rivière a été très généreuse et nous avons capturé beaucoup de truite. En déambulant sur le bord de la rivière j'ai remarqué le Vous qui était en train de pêcher la queue d'une fosse. Comme je n'avais pas vu aucun de mes deux partenaires depuis quelques heures j'ai été le rejoindre pour voir comment il se débrouillait. Il venait de prendre une truite mais semblait bien occupé à changer son son bas de ligne ou défaire des noeuds j'ai oublié. En discutant avec lui je lui ai demandé si je pouvais faire quelques lancers en attendant qu'il soit prêt et il me donna son accord. Je n'étais pas trop confiant car cette fosse est assez décevante habituellement... Un seul lancer a été nécessaire pour que mon streamer soit attaqué par une belle truite. Au bout d'un moment j'ai demandé au Vous de venir puiser la truite car elle me semblait belle. Le Vous s'est mis en position et je me souviens de l'avoir vu faire un saut lorsqu'il aperçu la truite pour la première fois! Il la puisa d'un geste assuré et j'ai pu constater à cet instant que c'était une très belle truite! Malheureusement pour elle la truite saignait beaucoup et je n'étais pas très confiant en ses chances de survie donc la décision fut prise de prélever ce géniteur. Cette belle truite mesurait 20 pouces et elle a fait grimper la balance à 3,5 lbs! Elle m'a également été utile pour confirmer que la formule utilisée pour estimer le poid de la truite de 6 lbs semble fonctionner. La voici: À chaque fois que je repense à cette capture je m'en veut d'avoir pêché à cet endroit j'aurais préféré que le Vous ait la chance de prendre cette belle truite... C'est dommage mais son tour viendra je ne suis pas inquiet. Une trentaine de minute après cette capture j'ai recroisé le Vous plus bas sur la rivière. Au lieu de poursuivre mon chemin et de profiter des deux heures de pêche restante à la journée j'ai plutôt opté pour m'installer confortablement, m'ouvrir une bière et regarder le Vous pêcher en contrebas. J'aurais eu le temps de capturer quelques truites de plus mais à cet instant je n'en voyais pas l'intérêt...j'étais comblé et ce moment de relaxation et de réflexion était la façon idéale de clore une merveilleuse saison de pêche.
  22. 21 points
    Ça fait longtemps que j'avais pas passé sept jours agréables comme ça! Du 12 au 19 aout, moi, ma douce et mes 2 gars avions loué un chalet sur l'Ile Lamèque directement sur le bord de la Baie Des Chaleurs. J'ai bien sur posé mes questions ici pour avoir des "cues" sur la pêche la-bas, même si ce n'était pas qu'un voyage de pêche...J'ai du répéter ça a mes gars une bonne centaines de fois pour qu'ils comprennent que peut-etre que, si dieu le veut, mais il voudra peut-etre pas..qu'on en prennent du poéssons! Pareille pour le récit ici...peut-etre que....si dieu le veut....ça va parler de poisson! Donc c'est un départ le 12 tôt le matin direction Pointe-Au-Père pour aller visiter le sous-marin Onondaga ainsi que le musée sur le naufrage de L'Empress Of Ireland survenu tout près en 1914, et qui a fait 1012 morts. Un beau petit détour qui a valu la peine. C'était très intéressant. La visite du sous-marin est impressionnante...il ne fallait pas etre claustrophobe pour vivre la dedans...c'est étroit, les couchettes...minuscule, il n'y a pas un pouce carré ou il n'y a pas un bouton, une valve, des conduits....tout l'espace sert a quelques choses! On réembarque dans le camion, direction Campbellton, tout en longeant la magnifique riviere Matapédia. Petite pause pour aller voir Restigouche Sam...le plus grand saumon d'acier inoxydable au monde! On arrive finalement a Lameque...il pleut.....il fait presque noir...on dépacte....on est fatigués......dodo! La belle vue qu'on a eu le lendemain matin....maudit que c'est beau. Le chalet, écoeurant! La marée est baissante, j'en profite avec les gars pour aller "jouer" dans l'eau. Wow il y a de toutes la dedans...des crabes, des petits homards, des coques, des couteaux de mer...Felix prend plein de petites crevettes avec sa puise. Lors du voyage, on en profite pour aller voir l'aquarium a Shippagan...petit mais super intéressant encore un fois. Un numero avec les phoques Notre vue directement du chalet Il vente quand meme souvent, mais ce qui est bien, si il vente trop fort de l'Ouest par exemple....on a juste a aller du coté Est de l'ile, qui est a 10 ou 15 minutes.... les gars en profite pour faire voler leurs petits cerf-volant cheap...qui, il faut dire, on "tuffé" la run malgré des rafales de 50 km/h! Question pêche, j'avais bien hate d'aller au Maquereau sur les quais...je suis aller zieuté les locaux avec Felix un soir....juste pour voir si ça mord....ça a l'air bien tranquille...3 ou 4 gars qui peche...pas vraiment de prise. On décide d'aller s'essayer le lendemain soir. Le lendemain soir....il n'y a personne....a part nous 4....les locaux viennent faire leur tour...nous disent que c'est mort depuis un bout... On s'essai quand meme....rien...mais finalement, Felix prend de quoi...il a snaggé un tout petit poisson par le ventre....qui s'avera etre une tanche tautogue après une petite recherche! Ben oui.....on en a vu a l'aquarium. Photo prise sur le net juste pour vous montrer. Le lendemain, on décide d'aller a Caraquet, il vente en fou a Lameque. On visite le port, les pecheurs préparent leurs bateaux... Au bout d'un quai, je vois un gros bateau de la garde cotiere, le Caporal Kaeble... qui est habituellement basé a Québec. 2 ou 3 personnes pêchent sur le quai, avec chacun 2-3 prises...on décide d'essayer quand même. Mon plus jeune se tanne vite et décide d'aller jouer au parc pas loin avec ma conjointe...moi je continu de pecher avec Felix... 2 minutes plus tard, ça mord a ma canne, je crie a Felix qui est pas mal plus loin de venir prendre ma ligne...j'avais un maquereau...mais dans l'attente de Felix, il y a un 2e qui mord....Felix prend ma canne et commence son combat....remonte la ligne, oh...là on est rendu a 3!!...Mais le 3e se décroche...fiston est content...papa aussi....nos premieres vraies prises du voyage...qui n'est pas un voyages de pêche je tiens a préciser!! On garde nos 2 prises pour peut-etre aller pecher le Bar avec lors d'une autre journée. Plusieurs pecheurs se rajoute a nous...mais les prises se font encore plus attendre...il vente tres fort ici aussi donc c'est assez pour nous! Pendant le voyage, on décide d'aller visiter le phare tout au bout de l'ile Miscou, on peut meme monter tout en haut! La Gaspésie au loin, vu d'en haut! Une petite marche sur la plage ensuite! On a fait le plein de belles roches! Le lendemain, nous avons essayé la pêche au quai de Shippagan...rien... Plusieurs beaux bateaux sont postés là, hors de l'eau...on en profite pour les photos. Adam qui baboune un peu pcq il a brisé ma canne (qui vaut 100000$ selon lui) un peu plus tot...pas grave...papa va s'en acheter une autre, c'est pas de ta faute! C'est niaiseux, mais ça me rend quasiment ému de voir tous ces bateaux...sont tellement beaux (dont le Jean-Denis Martin ici)...il doit tellement avoir "de vécus" a bord de ces engins là, de vraies machines à histoires! Fait a noter...a chaque fois qu'on peche...ça prend pas 5 minutes que quelqu'un vient nous voir...certain ferait de bon prof d'histoire! D'autres, on un accent hyper dur a comprendre...parle parle jase jase...presque tous ces gens on quelqu'un de leur parenté qui reste pres de chez moi...fils, fille, neveu, niece...les jeunes partent pour la grande ville! Ils me donnent tous des conseils pour la peche, des fois contradictoires...dur de démeler tout ça! Au quai de Lameque, la peche est pas bonne présentement, mais c'est meilleur le soir....j'y vais le soir.....ah ben là....faut tu viennent a marée haute.... A shippagan, le gars me dit..."le maquereau ici c'est pas la meilleur place...va au quai de Lameque!" Je reviens de là sti!! "ouais mais vas-y le souèèrre" Fait 3 soirs je passe là! "Reviens lundi, la peche au hareng commence dimanche...les maquereaux vont revenir aux quais" On part samedi...mais j'en prend note pour l'an prochain! On me donne des conseils pour le Bar aussi.....LE BAR...pas le Bar rayé...faut pas dire Bar rayé la-bas....ils nous regarde comme ça quand ils entendent ça... Bien que j'ai essayé de pecher le BAR directement sur la plage a marée haute sur le baissant un soir au leurre avec mes waders, je me rend vite compte que ce sera pas évident et que personne ici peche le Bar aux leurres...tu peche ça avec d'la bouette...(appat) Vu que notre voyage avance tranquillement mais surement, que j'avais bien dit que ce n'était pas un voyage strictement de pêche, ben...le papa...y commence a se mettre de la pression pas mal....2 petits maquereaux de rien du tout et un autre snaggé...j'aimerais tellement que Felix prenne un bar...Adam aussi pourquoi pas... Donc je prend tous les conseils du gars...mixé a ceux d'un autre...et d'un autre et je me fais un plan....le PLAN... Garde tes 2 maquereaux, va a la poissonnerie t'acheter d'autre poisson pour faire de la bouette....va au bout du quai X avec tes gars et ta douce et passe l'apres-midi là... Mais avant, direction quincaillerie pour m'acheter des montages a Bar...mes petits hameçon cercle acheter chez sail juste avant le voyage on l'air de petits hameçons a truite a coté des circle hook des rigs a Bar du magasin! Arriver au spot...wow le quai est déja greillé de porte canne, de planche pour la bouette, d'une mesure avec les dimension légale pour garder un bar....rewow, du gros luxe....odeur de vieille bouette en prime! ÇA SENT LE POÉSSON!! Et on est tout seul en plus. Mes 2 grosses cannes sont déjà a l'eau...greillé pour le Bar. Je monte une autre ligne pour mon plus jeune...dans l'espoir qu'il prenne une plie. Ça prend pas 15 minutes qu'une des grosses cannes plie en 2....go Felix, ramene ça, c'est sur que c'est un Bar! Apres un beau combat...pas question de perdre ce bar en essayant de le hisser sur le quai, donc je descend vers l'eau par les grosse roche sur le coté du quai...en essayant de ne pas me peter la fiole! Apres quelques pirouettes, le bar est dans les mains de mon gars. Vous voulez voir un gars heureux...bien voila! Premier bar a vie! J'ai le gout de manger du poisson, je veux en ramener pour le souper....mais dommage, il manque un tout petit 2 cm pour pouvoir le garder, on remet ça a l'eau et on recommence...rebouette...etc... Le tip de la canne bouge sans arret, les crabes, homard, petits poissons et cie ce font un malin plaisir a dégarnir nos hameçon...c'est simple...quand la canne bouge pas, c'est pcq il n'y a plus rien.... Rebouette.... Ça mord encore...un beau cette fois-ci...lui il ne retournera pas a l'eau! Finalement, on réussi a en combattre 6 ou 7 en tout...2 ou 3 se sont décrocher près du quai... X-rap, celle là est juste pour toi! C'est pas les gros de Miramichi...mais j'ai l'impression qu'ils sont plus fougueux qu'au moins de mai-juin. Dommage, mon jeune a rien prit a lui tout seul...je lui ai fait combattre un bar avec mon aide, mais c'est pas pareille que de prendre un poisson seul comme un grand. Ici aussi plusieurs personnes viennent nous voir. Dont un vieux messieu tres intéressant. Ils nous a donner des trucs pour la plie...tout petit hamecon avec un tout petit appat. Tu lance là pis t'attend!! Il est pres de 17 heures, la marée a son point le plus bas....les prises se font plus rare....on décide qu'il est temps de retourner au chalet...on va revenir ici demain! Le meme soir, on mange notre Bar...c'est délicieux, belle chair blanche ferme floconneuse! Le vent est calme....j'ai apporté mon kayak...faut bien que je le mette a l'eau...et surprise au chalet qu'on ne savais pas, on avait acces a 2 petits kayaks Pelican! La place parfaite pour donner un bapteme de kayak a mes gars! Donc apres le souper, on va dans l'eau! oui je sais, il ne porte pas leur vfi....mais il y a peine 1 pieds d'eau sur plusieurs dizaines de metres vers le large, il ne vont pas loin et papa les suit a pieds...et il font du kayak un apres l'autre, pas les 2 en meme temps. Felix pogne ça assez vite...ça fly son affaire!...Assez que je lui fait essayer le mien! Un vrai pro! Ouin, va vraiment falloir que je pense a acheter un 2e kayak bientot! Pendant que les 2 vont se faire griller des guimauves avec maman...je décide de partir un peu avec le mien...juste de la promenade...je l'ai pas trimballer pour rien! passager clandestin!!! Une belle journée qui fini bien! Le lendemain apres-midi, marée haute...retour a la peche... On continu là ou on a laissé 4 ou 5 bar pour Felix Et enfin...mon plus jeune prend de la plie...ainsi que maman! Adam le pro de la plie!! Ils en on sortis 6 ou 7...on en a garder 3 ou 4 pour manger ainsi qu'un autre bar...la plie, succulent...un des meilleur poisson que j'ai mangé a date! Ma douce et mon plus jeune ont aussi ferré chacun un bar, malgré la petitesse de leur appat....2 combats de débiles....le spincast d'Adam boucannait! Il en a meme ferré un 2e qui a tout cassé! Il y avait plusieurs cormorans tout pres, et pendant qu'on pechait, il y en a un qui est remonter a la surface avec une plie, mais qu'il échappait tout le temps, les autres cormorans se sont en venu ainsi que des goéland....et il y en a un qui est aller se prendre dans le fil d'une des grosses cannes.....il était pas content le goéland...je l'ai ramener jusqu'aux rochers...j'descend en bas pour essayer de le déprendre....maudit, c'est mauvais ste bete là!! Le fil passe au travers son aile mais j'arrive pas a le déprendre...j'évite 4-5 fois de me faire snappé par son long bec....ah...j'ai pas le choix de couper, mais j'espere qu'il restera pas prit avec tout le montage et un poids de 5 oz...je coupe le fil...il fait quelques pirouettes et part a voler....il n'y a rien qui pend apres lui...bon...au moins il s'est débarrasé du montage....mais moi je l'ai perdu, et j'en ai pas d'autre...je baisse les yeux et je vois quelques chose de brillant au fond dans 2 pieds d'eau sur le dessus d'une roche....yééé mon montage! Plus l'apres-midi avance, plus les prises diminuent....la marée baisse...c'est assez, on rembobine nos lignes....Sur une des grosses cannes, c'est lourd....surement un autre crabe qui est venu se pincer au fil....je ramene, et bien non, un méchant de gros homard!!! Qui se décroche rendu au quai! Wow...belle apres-midi de fou!! Ça clore bien notre voyage "pas de peche"...Le lendemain c'est le retour a la maison...maudit que j'ai pas le gout de m'en aller....passerait bien un mois la-bas....On a tous adoré ça! Avant de partir, une des dents d'en avant de mon plus jeune branlait pas mal...."tu vas la perdre pendant nos vacances probablement" On s'était dit qu'on la lancerait dans la mer si il l'a perdrait...ouais mais la fée des dents??...."on lui enverras un texto!!""" Mais non...la dent a tenu bon....meme si elle est plus a l'horizontale qu'a la verticale! En montant au N-B...on a croiser plein de restaurant Dixie Lee....(genre de st-hubert avec fruit de mer en plus)...mes gars nous on achalé tout le voyage pour manger une fois là. On revenant, je décide de faire un détour par Miramichi pour aller montrer ça a mes gars et ma blonde (qui s'en fou un peu pas mal!!) Pis en plus, ya un Dixie Lee la-bas! Les gars sont tout content! Pendant qu'on mangeait, je regarde Adam, et il a la gueule en sang! Sa dent est juste sur le bord de tomber, on l'arrache, elle tenait juste par la peur...Adam est déçu pcq il pourra pas la garocher dans la mer....ummmh, j'ai une bien meilleur idée moi!!! Donc on est aller sur le pont de Red Bank...endroit qui est tout pres de ou j'ai fais mes peche au bar rayé cette année et l'an passé...et ou je serais sans fautes l'an prochain. Et il a garocher sa dent dans la riviere!!! Ça s'est sur sur sur que ça va porter chance a papa en 2018, pis 19, pis 20........!!!!
  23. 21 points
    Le doré n'a pas voulu mordre mais il y avait une autre alternative...... 36 pouces....18½lbs mon nouveau record.......
  24. 21 points
    Ca arrive chaque année...vien le temps où l'hiver me pousse à remiser la chaloupe À contre cœur.. puis rapidement viens d'envie folle de creuser un trou sur un plan d'eau pour continuer d'harceler multitude de tit poissons..quand la glace tarde à prendre ,pas le choix on couraille. c'est sur un lac d'une pourvoirie de Lanaudière que je ferai mon ouverture de saison 2016 sur la glace.comme à mon habitude,je m'arrange avec le propriétaire pour aller sur un lac pas pêcher l'hiver,pas ensemencer lhiver. petite ryde pour monter au lac...puis c'est à pied pour le reste...ca passe pas.? le temp est doux,petite neige..c'est un départ. ce qui me rappelle...je devrais me mettre en forme!! Au boulot...des trou...des trou et.. Encore des trou..environ 20.même si je n'ai que 2 brimbale et un ice rigger. Ca pas été long que j'ai trouver un secteur productif et j'ai sorti 3 truite en 30min au départ. ma sale tronche avec la première de l'année;) .jig a crapet Fler tackle bleu magique puis une au 30 min environ...elle se fesais petite. Jai donc..FAIT PLEIN D'AUTRE TROU !!haha.. Au fait..le poid de la neige sur la glace fesait en sorte que de l'eau montais sur la glace et rendais les déplacements très difficiles. c'est plus loin près d'un arbre coucher dans l'eau ou une petite crique arrivais que j'ai trouver le plus de poisson. Jai même attraper une petite mouchetée de 8po qui avais un hameçon avec un bas de ligne de 12 po qui lui dépassais de la geule! Et elle a quand même attaquer mon jig l'hameçon enlever (à casser pendant) En tout, j'ai prit 25 truite.remis plusieurs petite à l'eau,garder 10 pour la poêle. yavais tellement d'eau que j'ai fait un vivier sans creuser la glace..une chance que j'avais prévu le coup. le chemin du retour vers le chemin a été un enfer!! La slush qui a coller sous le traîneau colle à la neige..ne glisse plus du tout...c'est long et pénible..mais je me suis rendu! je prend la route,bouffe ,dodo..satisfait;)
  25. 20 points
    J’ai débuté ma saison de pêche 2019 avec ma traditionnelle escapade dans le secteur du réservoir Manic-5 afin de traquer les ouananiches dans les embouchures de rivière. Avec le printemps tardif que nous avons eu j’ai été obligé de décaler mon voyage en juin afin d’attendre que le réservoir finisse par caller. Le grand jour arriva enfin et je pris d’assaut l’effroyable route 389 pour un trajet de 4h direction franc nord! Le trajet se déroula rondement et j’ai eu la chance d’apercevoir un magnifique lynx du Canada ainsi qu’un bel ours noir. À mon arrivé sur place j’ai pu constater que les sommets des monts Groulx étaient encore plein de neige, signe que l’hiver n’est pas un souvenir si lointain… J’ai trouvé un nouvel emplacement afin d’établir mon camp de base, ce qui est un grand mot considérant que je dors dans mon véhicule! En plus d’une belle vue sur les couchés de soleil j’avais un castor et des outardes comme voisins et je pouvais observer les bouillons provoqués par les brochets se déplaçant dans les branchages tout en buvant mon café matinal. Et que dire des majestueuses sternes arctiques qui me rendaient visite de temps en temps. Oui un très bel emplacement! Avec les nombreuses fluctuations du réservoir Manic-5 mon voisin le castor à été obligé d’abandonner son palace… J’en ai profité pour aller inspecter l’ouvrage de plus près. C’est vraiment impressionnant de constater les nombreuses entrées permettant d’accéder à la cabane. Après une première nuit sans histoire je constatai la gelé au sol en ouvrant les yeux. Ça ne donnait pas trop envie de sortir de mon sleeping bag mais bon je n’avais certainement pas réglé mon cadran à 5h00 du matin pour rien! Je n’étais pas le seul à traquer les ouananiches et j’ai du composer avec la compétition d’autres pêcheurs arrivant de temps en temps à vive allure dans le spot à bord de leur gros bateaux tandis que de mon côté je devais traverser le dédale d’épinettes noires qu’est la forêt boréale pour accéder à l’embouchure de la rivière. Le spot n’avait pas changé et était semblable à mes souvenirs! Les ouananiches ont semblés bien apprécier les mouches que j’avais montées pour l’occasion pendant l‘hiver. Ce n’étais pas une pêche d’enfer mais les quelques ouananiches capturées ont donné de très bons combats et elles étaient de très belles tailles. J’ai même battu mon record personnel de 3,5 lbs avec une ouananiche de 24 pouces de long pesant 4 lbs! Elle m’a donné un très bon combat de 6 minutes malgré le fait qu’elle n’a pas sauté une seule fois hors de l’eau. J’ai échappé plusieurs ouananiches qui se sont décrochées pendant le combat mais bon…ça fait partie de la pêche! Les autres captures faisaient osciller la balance entre 3 et 4 lbs. J’ai également profité de l’occasion pour faire un peu d’exploration et essayer de nouveaux endroits. J’ai préparé un petit montage vidéo qui donne un aperçu des captures de quelques poissons. Vous pouvez le mettre en mode plein écran en cliquant sur le petit icône marqué vimeo dans le coin inférieur droit. Vous serez alors redirigé vers le site de vimeo où il sera possible d'agrandir la fenêtre en mode plein écran. https://vimeo.com/346964319 C’est toujours un plaisir de retourner à chaque printemps dans ce petit paradis. Ce n’est pas la quantité de poissons capturés qui importe au final mais bien le fait de pouvoir vivre au rythme de cette fabuleuse nature vierge et de l’immensité de la forêt boréale.
  26. 20 points
    Lundi matin c'était le départ pour le Témiscamingue, malgré la chaleur qu'ils annonçaient...En chemin, on croise mon cousin qui revient du camp avec ses 2 gendres et une récolte de 4 doré, 2 on du être rejeté à l'eau car trop gros et 2 brochets rejeté à l'eau eux aussi, car trop petits...et plein de mouches noires, mouches à chevreuils et maringouins...donc mon père me dit : Veux-tu bien me dire ce qu'on va faire là à cette chaleur ???? Et moi d'y répondre : Comme on veut aller à pêche, bien on y va... On arrive au lac vers 11h30( on est parti à 3h35 le matin et comme on était le 2 juillet, personne sur les routes et on arrive au lac à 11h30) et surprise, les bébittes nous attendent....charge le bateau et met ça à l'eau....l'eau a baissé depuis l'ouverture le 18 mai, l'eau était à la hauteur de l'ombre au dessus de la dale de ciment.. En attendant mon père, quoi de mieux qu'un petit bateau dans un plus grand... On arrive au camp et il n'est pas tout à fait 12h30, donc petites bières avant la sandwich et un petit roupillon avant la pêche du soir. C'est assez chaud dans le camp, mais on fait avec... Sur l'eau on est bien, soleil et petit vent, mais le poisson se fait rare, après avoir traîner plusieurs poissons nageurs sans succès, on décide d'aller s'encrer dans nos spot productif normalement, mais sans succès, sauf cette truite grise qui vient gobé mon minnow de glup alive dans 17 pieds de profondeur La température de l'eau en surface était de 25 degrés C. On décide donc que notre souper de poisson du lendemain va être de grise au lieu de doré... L'heure du dodo arrive et il fait chaud dans le camp, le thermomètre nous indique 30 dans le camp et 28 dehors à 11heures, d'un commun accord, on décide de laisser marcher la génératrice toute la nuit pour faire fonctionner la fan pour, au moins, avoir un peu de vent dans nos lit, car le temps est ''mort''.... Mardi matin, levé à 5h30 et on est sur l'eau à 6h20....Fait le tour de nos spots à la jig jusqu'à vers 9 heures et tout ce qu'on prend s'est ces 4 dorés(3 pour mon père et 1 pour moi), loin d'être des monstres, mais en règle, du minimum de 37 cm à 39 cm ( LE spot, ça été un ancien spot ou l'on passant et prenais régulièrement 2-3 dorés à chaque matin, mais rien le soir et l'année passé n'a pas été productif du tout) et par la suite s'en suit une interminable balade jusqu'à 11h45 et seul résultat, c'est ce brochet d'environ 3 lbs... Après s'en suit bières, lunch et roupillon, toujours avec génératrice et fan...16h20, on sort des beds et on part se rafraîchir sur le lac, car on s'en un peu de vent, on fait encore tremper plusieurs sortes de poissons nageurs sans succès et on va s'encré à notre spot le plus productif des 2 dernières années vers 20h30....vue la confiance n'est pas vraiment là, je lance, laisse descendre mon minnow sur le cap de roche, commence à le ramener et je sens une résistance, comme je suis sur le cap de roche, je me dis que je suis dans une ''craque''( ne cherchez pas d'image perverse...c'est pas le cas !!!!) mais plus que je tire sur mon manche, je me rend compte que c'est un poisson et non une craque, mais trop tard, il m'a lâché... Pas longtemps après, mon père a pris se doré, en a manqué un et la noirceur est arrivé(21h30), donc arrange le doré et go au camp. Mercredi, levé à 5 heure, donc sur l'eau à 6 heure et tout ce que j'ai pris durant la journée c'est 2 brochets d'environ 3 lbs chacuns (pas pris de photos)au thin fin et raté 2 attaques....Rien pour mon père... Jeudi matin, debout à 5h30, on retourne ou l'on a pris nos 4 doré le mardi, mon père prend un 36 cm, donc retourné à l'eau, lanceà aprés lancé, rien d'autre se manifeste, on décide donc de changer de place, pendant que mon père remonte son ancre, je fais un dernier lancé et décide de ramener mon minnow plus rapidement et bang !!! FISH ON !!! Mon père relâche son ancre, prend la puise et puise mon doré, j'en ai pris 4 autres en ligne(entre 37 et 42.5 cm) sans que mon père ai une touche(Pêche au vers de terre, et ça faite ses preuves). après un certain temps, c'est le calme plat, on change de place sans succès et on décide de retourner au spot et j'ai réussi à en prendre un autre....Retour à la traîne, j'ai ajouté un autre brochet et ça été la fin des poisson, car pour la pêche du soir, on a pêché une heure avant que les orage se pointe, on a juste eu le temps de rentrer dans le camp avant que ça tombe et que ça rafraîchisse le temps. Ce matin c'était le départ pour entrer au bercail et on avait un vent du nord à 40-50 km/h....la balade de bateau pour se rendre au camion a été assez ''brassante'' avec de la vague de 2-3 pieds et des beaux moutons blancs...
  27. 20 points
    Bon voici le résumé de notre sortie pour l'ouverture du Bass Bernard @BernardBerni ,Sébastien @TImersQC (la Bite)et moi @Salmoni on a tous très hâte a l'ouverture 2018 cela fait un moment que notre sortie est sur le calendrier Destination le Lac X en Outaouais un petit lac a trois heures de St-Eustache avec un six km de hors route Vendredi soir tous les astres sont enlignés pour une belle sortie. même Collette est de mèche avec nous Rdv au Tim de St- Eustache a 4h pour être au pro-shop de Val Des-Bois a l'ouverture a 6h La nuit va être courte on a tous les trois très hâte d’être sur place Comme prévu Seb est au Tim a 1h moi et Berni a 3h30 Le levé du sur la 309 Les Danseuses sont relaxe a 5h30 du matin Tout est Tiguidou. Arrivée Val-Des-Bois a 6h question de remplir nos sacs de senko Sur le six km de hors route on a eu la chance de croiser des Tortues a la recherche de bon spot pour déposer leurs œufs Un petit Chevreuil nous surveille de loin Arrivé sur place un p'tit portage de 350 mètres C'est de toute Beauté! la journée regarde bien on a un lac a nous. pratiquement pas de vent Berni en profite pour lancer des Mouches Moi pendant ce temps après seulement cinq minute de la mise a l'eau je Brise la glace avec un beau 16'' Quand Berni a terminé sa séance de mouches il nous a fait une démonstration de Popper chinois Merde! C était comme un sac de bonbon parterre dans une cour d'école les p'tit crique se garochaient dessus a chaque lancé De l'autre coté on a eu droit a quelques jurons de la Bitemaster qui rentre pas les Bass dans sont kayak La journée avance les Achigans se multiplie Tout a coup, Berni tous seul dans une p'tite baie se manifeste Martin! Martin! Clissssssss........ dérange moé pas ca mort accoté , pas mal sur qu'il veut me montrer un de ses ado d'Achigan Ben non! Ya fait un doubler. Félicitation Berni! Belle prise Une chance que doc Salmoni était la! Le karma! en coupant le trépied du rapala il s'est planté dans les pantalons a Berni De l'autre coté on a eu droit a quelques jurons de la Bitemaster qui rentre pas les Bass dans sont kayak Bon Berni lache les trépieds qui pique pour sortir les senko ,Ho! Shit Seb est dans le moi et Bernard on fait plusieurs doubler de chaque coté de Seb. pour moé Seb est comme le CH cette année c'est une question d’attitude De mon coté c'est complètement FOU! A certain endroit on fait de la pêche a vue. j'avais même le temps de sortir mon leurre de l'eau quand je vois les ados arrivés La! la journée avance. le soleil tape en TA! Toute bonne chose a une fin. il faut sortir de la. encore pas mal de route a faire Le compte final pour moi après m’avoir fait décapiter une quinzaine de senko, au moins une cinquantaine de Bass de sortie. Je dirais une vingtaine d'ados le reste entre 15'' et 17'' Berni est pas très loin de moi je crois, il a su tirer son épingle du jeu Seb ben, on en parle même pas. pour être honnête, malgré les ta @£¢ de Ta@£¢¤¬¤£@± il a fait une pêche plus que respectable (j'aime bien le coté compétition avec la Bite ) Au final, une super de belle journée sur l'eau en bonne compagnie. tout était parfait, Le seul petit bémol c'est que les autres kayakeux @lerapala , @neo , @alexeiv1 @Roroninho avaient d’autre obligation HA! oui @neo mon luckeur de la journée un 18'' Un bonus photo demain
  28. 20 points
    Bonsoir à tous! Un petit mot pour vous laissez savoir que je serais papa une seconde fois mais cette fois ci d'une petite pêcheuse! Donc et voila!
  29. 20 points
    Dimanche matin, comme tout les autres dimanche, moi et Dantoy partons pour la chasse aux pikes. Dantoy suggère de prospecter un nouveau spot. Parfa, on est parti. On s installe et boum les flags commence. Pas ben ben chanceux pas capable de ferré comme faut. 3-4 de manqué. On cherche la perchaude pour passé le temps mais rien, mort ben raid sul flasher. Boum, un autre flag ahhhh c la plus loin Ch part a course ferre....manqué Tabarn/^#@$ tanné la. Retourne au traineau, Dantoy me call, ca mort sur ta canne Dan me ferre une belle grise. Cool ya quand meme de l action. Comme tout les flags de la journée, c tout le temps la plus loin qui mort lol. Arrive a ma wind lass.....ca déroule...cool. Attend, attend, attend, ferre, ya man je lé. C pesant en ta@$$^$# beau combat de 15-20 min arrive sul bord du trou....fuckkkk y passe pas. Perce un autre trou juste a coté et voila.... mon plus gros brochet a vie. Énorme....un monstre, 47" record battu par 1" lol mais gros comme ca s peux pas. Photo et hop retourne a leau. Vas faire d autres heureux. Bref, belle journée inoubliable.
  30. 20 points
    Comme y'a pas un os*i de chat au Ministère qui daigne nous écouter, j'ai pensé que ça pourrait publiciser notre cause et nous faire entendre à grand echelle.. Après consultation avec Daniel Robitaille, j'ai pris l'initiative de relancer DENIS LÉVESQUE pour que le sujet soit débattu à son émission.. Daniel et Stéphan Bourgeois seraient les invités pour présenter notre cause.. Voici le texte que j'ai fait parvenir à Denis Lévesque : Bonjour monsieur Lévesque, Au secours ! Je suis convaincu que ça n'a rien d'original.. mais bon.. Comme de nombreux autres plaisanciers et pêcheurs, nous ne savons plus à qui nous adresser pour entendre nos doléances.. Le sujet : l'accès aux plans d'eau hors de prix pour la majorité des gens.. Les municipalités ont trouvé, depuis quelques années, une source de revenus facile et profitable.. Imposer aux NON RÉSIDENTS un tarif exorbitant pour l'accès aux plans d'eau de leur fief.. Je vous en fournis quelques exemples.. parmi tant d'autres : ÎLE CHARRON (Longueuil) .... permis saisonnier 60$ pour résidents 400$ pour non résidents REPENTIGNY ........................ permis saisonnier 100$ pour résidents 500$ pour non résidents MONTRÉAL (Pte.aux Trembles) permis saisonnier GRATUIT pour résidents 500$ pour non résidents VARENNES ........................... permis saisonnier 160$ pour résidents 600$ pour non résidents et ça devient carrément absurde dans les Laurentides... les municipalités de St-Adolphe d'Howard..St_donat, St-Hypolite et autres ont trouvé un moyen astucieux de contourner la règlementation fédérale et provinciale qui garantit le droit d'avoir accès à tous les plans d'eau... Quand elles ont voulu interdire l'accès aux non-résidents de leur municipalité.. elles ont essuyé un revers cinglant.. Alors.. ok.. on va faire autrement.... Pour les résidents.. 80$ accès pour la saison Pour les non-résidents.. 300$.. 400$ et 500$.. PAR JOUR !!!! Et le ministère des Loisirs et de la Faune vient de majorer les permis de pêche de presque 30% ! Nous avons fait des démarches, envoyé des lettres, téléphoné au Ministère.. NIET ! Il y a plus d'un an, le Ministre Lessard s'était engagé à revoir le problème d'accès .. On a reçu des accusés de réceptions.. mais rien ne bouge ! Sur le Lac Champlain, tant au Vermont que dans l'état de New York.. aucun frais n'est imposé. Ils sont contents de nous voir et ont compris que ça encourageait drôlement les commerçants locaux ! C'est propre.. et on nous accueille à bras ouverts ! Au Québec.. on n'a pas compris.. Tite mentalité de clocher... Alors, serait-il possible d'avoir une place à votre émission pour étaler le sujet et renseigner les gens sur ce qui se passe ? Stéphan Bourgeois, président de L'Association des Pêcheurs Sportifs du Québec et Daniel Robitaille, guide professionnel et animateur d'émission de pêche à la télé seraient nos porte-paroles.. Je vous remercie d'avoir pris le temps de me lire en espérant une réponse favorable à notre demande.. Lionel Parent
  31. 20 points
    4h du matin..le réveil Lourd, prématuré ...la simple pensée de voir ma truite brune record me donne l'énergie nécessaire ( plus précisément une grande brune géante à correrette des abysse)ma première brune! C'est la tête plein de grosse prise que je part rencontrer néo .on transfert sont stock dans le camion puis direction Estrie . Arrivé à la descente, j'appelle notre mighty nationnal afin qu'il nous serve de guide dans ce plan d'eau qui est dans sa cours! Le matériel à bord, on part vers le premier spot de pêche . Les quelque truites qui venais en surface trahissait leurs présence...et suffisait à nous encourager dans notre folie. Le premier à s'inscrire au tableau, néo( il étais temp..avec les dernière sorties, je questionnais presque ses talents de pêcheur !) une belle grise qui fut remise à l'eau rapidement A la traîne un peu plus tard, néo perd une truite au bateau. Prise sur sa moucheuse. Plus tard..spres avoir rater plusieurs attaques, direction ruisseau ... Un poisson attaque mon leurre...et se barre avec..tout casser... Je rattache un autre leurre et bang une attaque violente a seulement 15 pied du bateau.une belle brune de 15 po! Puis...le déluge...et ensuite..de la pluie... La Peche se poursuivi un peu, comme des guerrier..mais aucun poisson ne vint troubler notre quiétude Une belle journée , agréable malgré la pluie!!
  32. 20 points
    salut tout l'monde, je vais revenir avec vous autres..... mais moins un peu moins souvent.... la raison pour la quelle je voulais quitter le forum est que je passais beaucoup trop de temps et je me suis comme «tanné»...... vais revenir «raisonnablement»...... je vous aime trop pour vous quitter....... c'est moins dure arrêter de fumer que de lacher Pêche Qc....., j'ai même pas réussi a lacher de fumer.....
  33. 20 points
    superbe journée de pêche aujourd'hui au Pont Champlain avec Mini Pro ! température parfaite.. 23-24 degrés.. des vents du Sud.. 10kmh... le fleuve calme, calme... près de notre ti coin de shore lunch.. qui malheureusement a été rasé... un vrai aquarium... on voyait les achigans se promener.. des gros meuniers.. et un bel esturgeon.. tout ça dans 4 à 5 pieds d'eau ! des achigans.. en veux-tu. en v'là ! en vérité, Stef m'a donné toute une leçon de pêche ! y'a dû en prendre une quarantaine et moi... 5 ou 6 !!! j'ai encore mal au bras d'avoir sorti SES achigans à la puise !!! et pour les sceptiques.... Pro les a tous pris avec ses p'tits c***s de jigs chinois !!!! ça fa que.. ceux qui pensaient que c'était de la frime ......ben y'étaient dans l'champ ! je pêchais avec du RIPPLE SHAD.. l'original de Berkley.. et lui avec ses imitations chintok... facile à deviner qui a gagné !!! les jigs chinois.. et de loin ! en conclusion.. Mini Pro est en grande forme.. je dirais même qu'il pète le feu !!! Yé peut-être pas sur le forum.. ,mais yé là en TA sur l'eau !!!!
  34. 20 points
    Je n'ai pas été opéré ce matin .. J'ai rencontré le chirurgien plasticien qui m'a dit qu'à la suite d'une 2e biopsie, on a constaté que ce n'est pas un MÉLANOME dangereux ! C'est une tumeur cancéreuse, mais du type CARCINOME, pas agressif et qui ne risque pas de se propager dans le corps ! MÉGA SOULAGEMENT !!! L'opération aura lieu à la mi-janvier et le délai n'est pas du tout inquiétant ! Les Fêtes vont être tellement plus belles que ce que j'envisageais ! Je tiens à vous dire combien j'ai apprécié les dizaines de témoignages d'amitié et d'encouragement que vous m'avez envoyés ! Ça m'a fait un bien énorme de partager ma détresse et de recevoir toutes ces marques d'affection ! MERCI !!!! Je n'ai jamais reçu autant de pensées positives de toute ma vie ! En fait, personne ne m' a jamais dit ''LÂCHE PAS, on est avec toi de tout coeur'' ...après avoir donné un ticket !!! MERCI !!! Je me rends compte aujourd'hui que le fait d'être soutenu en période de crise... ÇA N'A PAS DE PRIX ! Je vous souhaite, mes bons amis, de très Joyeuses Fêtes en compagnie de ceux qui vous aiment et surtout.. la SANTÉ !!!
  35. 20 points
    Bonjour à tous! J'ai le plaisir de vous annoncer que mon garçon est venu au monde ce mardi! Un nouveau partner de pêche en training! Il est en pleine santé et il a déjà le regard du pêcheur haha Voici pourquoi je n'ai pas trop été présent cette semaine!
  36. 20 points
    Cet après-midi, je suis allé , en compagnie de Mini Pro, au Salon où notre ami Frank est exposé.. En réalité, ses cendres sont dans un petit coffret.. que nous avons effleuré du bout des doigts en lui disant un dernier adieu... Il devait y avoir plus de 200 personnes ce vendredi p.m. la preuve qu'il était aimé et respecté par plusieurs.. nos fleurs, très belles, de Pêche Qc étaient tout près de lui. Émouvant et triste de voir une si jeune vie se terminer ainsi.... On te promet, mon Frank, de faire un super shore lunch au même endroit où tu étais avec nous.... en étant assuré que tu participeras à ta façon à cette fête... Veuille sur nous, Francis pour que nos sorties soient sans incident... L'an passé tu m'avais battu à plate couture.... je m'en rapellerai longtemps... repose en paix, mon homme ! Ton Partner Lionel
  37. 20 points
    Mes condoléances a la famille... J'ai un petit message.... cliss les boys.....soufrer pas seul .....parler ....lâcher un coup de fil a vos chum......rester pas seul....on peu s'aider....
  38. 19 points
    Encore une couples de jours au camp, mais cette fois ci, c'était le festival des mouches noires.....pas de maudits bon sang la quantité qu'il y avait, avec un net sur la tête, sa gardait à distance les mouches noires, mais les petits brûlots trouvaient le moyen de passer au travers pour nous bouffer la face..Dire que mon cousin a sa roulotte au Lac des Plages et qu'il n'y a pas de mouches... Comme la saison avance, on espère que le doré va être au rendez-vous, car c'est l'espèce qu'on vise , mais c'est quand même agréable de capturer un brochet ou une grise... Lundi après midi sur le lac, il fait chaud, pas de mouche...et pas de doré, mais un petit brochet et une belle grise de 7 lbs 5 oz viennent désennuyer mon père Mardi matin, c'est à mon tour de m'amuser avec une belle grise de 7 lbs 8 oz Un peu plus tard, surprise, notre premier doré de la saison se laisse tenter...un beau doré de 42.5 cm 24 juin...fête de la St-Jean....mon père fête sa avec une grise de 7 lbs, et comme vous pouvez le constater, l'habit de pluie et le moustiquaire est de mise... Et pas longtemps après, arrive encore un doré, 48 cm celui-là Moi, bien j'ai droit à une violente attaque et j'ai brisé ma canne, une belle Shimano Compre 25 juin, dernière journée du séjour, je me lance avec mon premier doré de la saison et le seul du voyage...mais un peu plus et il devait retourner à l'eau, car il atteint la limite de 53 cm.... Mon père va mettre fin à notre pêche avec la capture de notre 4e truite d'environ 2.5 lbs...Ah oui j'oubliais, on a capturé 4 brochets, 2 retourné à l'eau car trop petit, un décroché sur le bord de la puise et un d'environ 4 lbs qu'on a gardé, malgré la mauvaise température, car il a plu à tout les jours sauf à notre arrivé le lundi et les foutu mouches, ça été bien plaisant de passer du temps au camp père et fils...On espère que dans 2 semaines les dorés vont être plus présent et qu'on va avoir une température plus agréable, car il a plu les 2 fois cette saison...
  39. 19 points
    Je lance le sujet 2020 en cet ère de Covid-19. Sortie sur le fleuve avec mon fidèle capitaine @alexeiv1. Purel, distanciation et beau temsp étaient de la partie. Le fleuve était vraiment calme (peu de bateau, peu de vent). On a eu le droit à une vrai belle journée de pêche. Les "pikes" étaient en feu!! On a couvert beaucoup de terrain pour chercher les crocos et on les a trouvé! Ce qui fut exceptionnel de cette sortie, c'est qu'on a fait PLUSIEURS brochets de belle taille! La "qualité" était vraiment au rendez-vous!! Entre tous ces crocos (encore une fois j'ai perdu le compte, mais on a fait une bonne quantité), on a accroché 3-4 poissons "fermés" qu'on a sagement et rapidement remis à l'eau, mais je dois vous avouez qu'on se faisait des "high five" dans le bateau! C'était des bêtes! N'ayez craintes, chaque fois on a rapidement changer de spot. Pour bien montré l'exemple, je vous mets une photos ou deux...
  40. 19 points
    Des photos de ma caméra que j'ai installé sur la trail qui passe tout pres du chalet... On leur amene du cèdre 2h plus tard Bon...y'en a encore cette année pas facile!! Encore...en plein jour! Ataboy, je m'attendais pas a ça! Encore des ....de coyotes J'ai plein d'autres photos et de vidéos de chevreux...lievres....je me suis amuser a colleter quelques lievres cet hiver...mais je trip pas sur cette viande Je vois pas souvent des gélinottes mais quand j'en vois, sont tout le temps une quinzaine....il y en avait meme une sur mon camion un matin! Les autres étaient tous perché dans les pommiers derriere le chalet. Je pense sérieusement a me mettre sur la chasse au coy l'an prochain...l'an passé j'avais une ou 2 photos seulement de coyotes a cette endroit de tout l'hiver...
  41. 19 points
    Petit résumé de nos deux jours en bateau sur le Memphrémagog! Malheureusement la saison de bateau a été écourté par les grands froids mais heureusement sa laisse place à la pêche blanche Jour 1 : Première sortie sur le Memphré sans guide en Décembre pour moi et mes comparses. On a préparé le bateau chargé le truck et en route pour le lac. Badluck ... le petit moteur à gaz qu'on avait ammener nous lâche entre les mains ... pas moyen de le partir le matin ... que ce qu'on fait quand on est maniaque? on part quand meme avec le moteur électrique et 2 batteries en espérant que les batteries nous lâche pas trop rapidement ! Résultat des 4 heures de pêche en étirant les batteries à la traine : 1 ouananiche légale (20 pouces) et 2 arcs-en-ciel de 16 et 17 pouces et plusieurs petites ouananiches non légales toutes prise sur des streamers que j'ai confectioner la veille . Jour 2 : Après avoir changé le moteur pour un 9.9 on repart ! cette fois si on était en business coté machine! on décide donc de faire une passe dans un autre secteur et encore une fois les streamers maison ont bien fonctionné. 2 ouananiches de (20.5 et 23 pouces) et deux arcs-en-ciels de 17 et 18 pouces et plus de petit poisson non légal ici et la
  42. 19 points
    ce matin j'ai accompagné mon chien ZAK à son dernier repos.. il avait 11 ans.. et les hanches ne le supportaient plus... pas facile de se séparer de son fidèle compagnon depuis 11 ans ! inutile de dire que j'en ai braillé un coup .. moi qui me pensait ben toffe ! oh boy ! le deuil est dur à vivre.. ça va prendre un bout de temps avant que je m'en remette...
  43. 19 points
    La pêche fait partie de ma vie depuis que je suis tout jeune. J'en suis devenu un vrai mordu à l'adolescence. Jai toujours fait preuve de curiosité vis-à-vis de la chasse. Mais comme personne ne la pratiquait dans mon entourage, je n'ai jamais été plus loin. Avec les années je me suis mis à lire des revues, à regarder des émissions à la télévision ou à visionner du contenu sur la toile, sur la chasse, toutes sortes de chasse (chevreuil, orignal, coyote, migrateurs...) Cet hiver, moi et mon ami Eric Richard avons suivis les cours obligatoires pour obtenir notre permis. Nous sommes tous les deux des débutants sans mentor pour nous aider, et c’est parti, on se lance. À la chasse ! On se procure l'équipement nécessaire... tout l'attirail. Arme à feu, vêtements, cache, tree stand, ect. On passe ensuite des heures au champ de tir pour être sûrs et certains de pouvoir faire un tir précis, gage d'un gibier récolté. L'été avance et on se dit : y'a la pré-saison a l'arbalète ...donc, après avoir suivi un autre cours, après avoir rendu visite à un autre commerçant pour acheter une arbalète, des flèches , des pointes et tout le tralala.. On passe de nouveau quelques heures pour s’entraîner à tirer, et nous voilà FIN PRÊTS ! Le mois de septembre commence et nous avons un petit territoire à appâter. Cependant, comme nous n'avons aucune expérience dans le domaine… on n’est pas trop sûrs de l'approche à adopter. Pour nous aider et nous donner une base, que ce soit sur l’emplacement ou l’utilisation de certains produits, j'appelle mon ami Denis Jacques, le propriétaire des produits DJ. Denis accepte même de venir sur notre territoire pour nous aiguiller, en plus de nous fournir différents produits. Et ça ne rate pas, les cerfs de Virginie font déjà leur apparition… Les bases sont apprises, et nous sommes prêts. Je commence ma chasse dans ma cache, dans un arbre. Je ne vois pas de chevreuil passer ce jour-là, mais je corrige mes défauts : vêtements bruyants, approche le matin, trop de mouvements… Puis en discutant avec un ami, je décide d’explorer et d’appâter à un autre endroit. C’est un territoire public, mais la superficie est plus grande. La semaine suivante, je dépose des pommes, des carottes et des céréales à terre, à un endroit qui semble avoir un bon potentiel. Ma caméra me le confirme : trois ours et plusieurs chevreuils sourient pour la photo. Dimanche 25 septembre ,4h30 du matin... J'entreprends ma marche vers mon site de chasse. Dans le noir complet, je m'installe dans ma petite cache. Je ferme les yeux quelques minutes et j’attends le lever du soleil. Les petits animaux s’activent. Un suisse monte sur ma botte. Au moment où j’aperçois du mouvement, je reçois un message. Mon téléphone n’est pas en silencieux, la femelle lève la tête et je reste de marbre. Elle décide de s’approcher de la nourriture, rassurée. Là, je reçois un second message. PIS FRED, TA CHASSE ? La femelle me regarde droit dans les yeux, je ne bronche pas. L’arbalète est montée à moitié, chaque geste donne droit à un regard appuyé. Mon arme est en position de tir, l’animal est à 20 pieds de moi, et mon cœur va sortir de ma poitrine. J’en oublie de respirer. Je suis prêt à tirer. Je vise le cœur et les poumons, j’appuie sur la détente…SHLACK !! Le chevreuil fait un bond de 2 pieds, puis il s’enfuit précipitamment et sort de mon champ de vision. Je tremble comme une feuille. Je n’ai pas encore compris que mes efforts venaient d’être récompensés. Je ne bouge pas, j’ai peur que l’animal ne s’enfuie encore plus loin. J’en profite pour répondre à ce maudit message. J’appréhende : est-ce que je vais retrouver l’animal ? Est-ce que j’ai bien tiré ? Il se sera écoulé 35 minutes, avant que je ne me lève pour partir à sa recherche. Elle a laissé une traînée sanglante et je n’ai pas de mal à la retrouver. Elle n’a fait que 30 pieds avant de s’effondrer. L’a flèche l’a touchée un peu plus en avant du point que je visais. C’était sûrement la nervosité et ou un réflexe de la part de l’animal. Le projectile l’a transpercé de part en part, et l’animal s’est vidé de son sang. Je suis sans mots, je m'assois à côté de mon premier chevreuil pour attendre Eric D. @Pike-Man qui vient m'aider à ramener la bête. Comme je n’étais pas trop préparé, on prend un petit érable et on y attache le chevreuil, comme dans Astérix, les pattes vers le haut. On marche sur près de 1 kilomètre avec le chevreuil et tout le matériel. Ça sacre et ça sue à tout va. Eric R. @E RICHARD arrive à temps pour nous aider à faire les derniers mètres. On procède maintenant à l’éviscération. On se gratte un peu la tête du au manque d’expérience, mais on finit par y arriver. Voila, c’était ma première expérience de chasse, et c’était très agréable. Cela demande beaucoup de travail mais la récompense, au-dela de la bonne viande sauvage, c’est d'être dans la nature avec des chums et d’avoir du bon temps. Eric D n'est pas chasseur mais je croit qu’il en a envie maintenant, et sa blonde aussi ! Je tiens à remercier : - Eric Richard, pour m'avoir accompagné à la chasse, et m’avoir aidé à appâter et à tout préparer - Eric Descoteau – pour m'avoir offert un gîte, pour m’avoir aidé à appâter, et surtout pour voir traîné l’animal avec moi ! - Denis Jacques – pour avoir répondu à mes 6000 questions, m’avoir donné des conseils, et pour ses produits de chasse québécois et efficaces ! Treestand cam Vue de ma cache
  44. 19 points
    Bonjour à tous! J'ai été pas mal occupé dans les derniers jours... Voici donc notre récit. Quand je dis notre récit, je tiens à souligner celui de Mighty et Gram et non pas Dantoy, car il a du ce désister... Dieu ait pitié de lui... Samedi 06:00 la sonnerie de mon cellulaire ce fait entendre et m'urge à sortir de mon lit chaud et douillet. De grandes choses seront à être accomplies aujourd'hui et je me dois d'être prêt! Donc je me lève, ramasse le linge chaud que j'ai préparé la veille. Je m'interroge sur la nécessiter d'apporter mon manteau d'hiver... Je décide d'aller le chercher au cas ou... étant fatiguer et un peu lâche, je tire sur celui-ci comme un con au lieu de vider le bac et hop, je déchire le devant de mon manteau... Bon de la couture en perspective! je texte Gram pour savoir s'il a un kit de couture et il me confirme que oui! 06:45 je prends la route. Le ciel est bleu et je commence à douter du choix de notre guide de déplacer notre sortie de pêche qui était prévue de nuit, de jours à 10:00, car les vents étaient plus cléments... J'ai pas mal de temps pour penser à tout ça, car la route est longue. Il faut dire que je pars de North Hatley et que le fleuve n'est pas la porte à coter! J'en profite pour faire une escale à Ange Gardien pour me claquer 3 saucisses McMuffin et un bagel BLT. Il est important de bien nourrir ce mighty-là! Bref, je continue mon chemin et arrive finalement à destination. Le temps de regarder mon cell et échanger quelques textes que je vois mon comparse, Gramskunk, arriver dans le stationnement. Quelques salutation et j'en profite pour lui quêter son kit de couture et le procède à la délicate opération de recoudre mon manteau. Après quelques minutes passées sous le regard sévère de Gram, je termine le tout et sérieux, pas pire pentoute pour une job clencher rapido sur le tailgate d'un truc! Bref, on voit un pick-up arriver et Gram va voire le gars qu'il croit être le guide... Nope ce n'est qu'un gars bien pénard qui n'est clairement pas guide! On déambule telles deux âmes égarées quelques minutes et croisons finalement notre guide. On serre la main, jase un peu et un s'enligne sur le quai là ou il nous ramassera. La première chose que je remarque c'est la taille du filet. Sérieux, tu peux chasser le chevreuil avec un net comme ça (ceci ne sera pas la dernière analogie par rapport au chevreuil)! Bref, on décolle du quai, il nous donne des ceintures de sécurité pas mal intéressante qu'on attache à notre taille, met un cache-cou, des gants et ont décole. La ride est quand même froide, mais ça fait partie de la game! Le guide nous explique que la pêche à l'esturgeon est dans état précaire et que la pêche commerciale n'aide pas à la cause. Il nous montre comment les localiser, comment ce positioner et ont procède à s'ancrer. Une fois ancrer il nous donne plusieurs directives et astuces sur cette pêche que nous avons bien hâte de commencer. Il faut dire que pour Mighty, pêcher avec du lourd c'est de sortir les spinners bait de 1/2 donc de caster un plomb de genre 4 once c'est pas mal nouveau pour moi! La pêche commence et Gram s'inscrit au tableau avec un premier esturgeon (le plus petit de la journée). Par la suite, c'est à mon tour et je croise le fer avec le roi de la place! Il est lourd! Je tiens la canne et il ne fait que dérouler! Rien à faire à part être témoin de la puissance de cette bête! Subitement j'observe ma ligne partir au large et je devine assez rapidement le sombre objectif qu'entre voit mon adversaire: il va sauter. Comme de fait, il saute hors de l'eau et je reste de glace quand je vois la taille de la bête! Non seulement il a l'air d'être énorme, mais quand les esturgeons sautent, ils ont l'allure de requin ce qui est assez trippant! Bref, le combat continue et nous alternons entre les charges en direction de l'embarcation, les départs puissants et les rapides changements de direction. Bref d'une main de maître (il faut bien ce lancer des fleures) je réussis à déjouer mon puissant adversaire et il se livre enfin à nous! Le stress est à son comble et hop, il entre de l'immense filet! Les cris de joies, sourires et félicitations fusent de toute part! Pêcher un poisson comme ça c'est une expérience vraiment unique! Notre guide nous instruit sur la bonne méthode pour sortir le poisson sans le blesser, rapidement prendre quelques photos pour ensuite le rendre au fleuve à qui il appartient. Voici la bête! Un bel esturgeon jaune de 60 pouces! Je n'en reviens toujours pas! Ma théorie: Il tire ça force des bébés chevreuil qu’il engloutit! C’est la seule raison qui explique ça puissance! Par la suite, c'est au tour de Gram d'enchaîner les prises! 2x 55 pouces 1x 51 pouces Au travers de tout ça, je réussis à déjouer mon 2e et dernier esturgeon de la journée pour un 42 pouces. Plus petit, mais qui a donné un combat tout aussi intéressant. Un autre fait saillant est la sensibilité des touches. Sans être un expert de la pêche aux appâts, j'ai quand même pratiqué cette pêche à quelques reprises et j'ai manqué (Gram et notre guide) un nombre très élevé de touches. Une pêche que je vais retenter l'an prochain c'est sur! *** PS la décision du guide de change l'heure était pas mal bonne
  45. 19 points
    On est de retour d'un séjour de chasse au chevreuil dans la réserve faunique Papineau-Labelle. La chasse a été assez ordinaire en fait de gibier, ils venaient manger de nuit et j'ai été le seul a en voir, une petite femelle et ce majestueux buck, un beau gros 12 pointes !!!! Mon premier buck en plus...peut pas rêver mieux !!!! Il a sortie à 17 h et à 17h05 il était mort, il restait seulement 9 minutes avant la noirceur. Heille mini pro......mon buck s'est bourré la face dans tes petites carottes !! Mais ça lui a été mortel !!!!
  46. 19 points
  47. 19 points
    Tout le plaisir est pour moi. Si ça peut t'aider à faire quelques prises... Ceci dit, je puis te donner un autre ''hint'', ne va pas perdre ton temps là en été... Le doré n'y est pas. Et encore, en automne, faut-il savoir quand il y sera... Si tu tiens à le savoir, il me fera plaisir de peut-être t'aider, en privé... Les histoires de coin de pêche ''ferme ta gueule''.... Je n'embarque pas là-dedans... Depuis que je pêche, que j'aide d'autres pêcheurs à s'améliorer. Ce n'est pas tout de connaître un ''spot'', encore faut-il savoir quand il est bon ( heure, saison ), mais également comment le pêcher. J'ai aidé des dizaines de pêcheurs à améliorer leurs résultats de pêche, sur le Fleuve, et ailleurs. Je crois que je me suis fait plus d'amis, que d'ennemis!!! Et là, je ne compte pas les milliers d'enfants que j'ai initié à la pêche... En faisant donc de potentiels rapaces de spots.... Dans la vie, il est tellement plus valorisant de partager son savoir que de le cacher, d'ailleurs, j'ai survolé ton blogue, tu dois donc le savoir aussi bien que moi!!! À la différence que, c'est super de montrer à faire des noeuds, je donne des séances privées de telles techniques, entre autre, mais d'enseigner toutes les subtilités qui feront LA différence en situation réelle, si tu savais combien ça peut être magique!!! Tu sais, des Trophées, j'en ai attrapé dans ma vie, des quantités aussi, t'as même pas idée.... Je ressens aujourd'hui beaucoup plus de plaisir à voir un pêcheur que j'ai aidé en prendre qu'en prendre un moi-même... Concernant les spots ''ferme-ta-gueule''.... Bien sûr que je n'irai pas dévoiler les coordonnées du petit lac de tête perdu, difficile d'accès, avec peu de renouvellement car, peu de frayères, ''le'' lac à grosses!!! Pas pour protéger ''mes spots''!!!! D'une part, ils ne sont pas à moi... Du moins, je ne paie pas de taxes sur ces terrains, mais bien plus pour protéger la ressource, quand elle a besoin de l'être. Montrer aux gens que l'on prend des Trophées, en truquant les photos, c'est un peu dire: ''gna gna gna!!! Moi j'en prends des gros, pis vous autres vous n'en prenez pas!!! Mais ici... On parle du FLEUVE ST-LAURENT à Québec!!! J'ai vu de mes yeux, des rassemblements de plus de 50 bateaux dans le même spot, sur le LSP, mais ici... Il ne doit jamais y avoir plus de 50 bateau qui pêchent le Fleuve... Sur 30 km de distance. Et pour ce qui est des quais... Rarement vu plus que 8-10 pêcheurs en même temps, au même endroit, genre le quai Irving... ( Oupss!!!!! Un autre spot secret dévoilé.... ) Mais là, faudrait savoir temporiser.... À Québec, les gens pêchent les quais depuis... Bien avant ta naissance, et la mienne... Et en terminant.... Je sais respecter le poisson, en terme de capacité de résistance à la pression de pêche... De là mon mutisme sur mes petits coins secrets, mais ici à Québec, sur le Fleuve, la pression de pêche??? Elle est quasi inexistante!!! Je connais probablement la moitié des gens qui pêchent le Fleuve entre l'île d'Orléans et les ponts, peut-être plus et, la majorité ( surtout les meilleurs!!! ) sont de fervents adeptes de la remise à l'eau... Il n'y a tellement pas de pression ici que, entre pêcheurs, je n'ai jamais vu quelqu'un hésiter à renseigner un autre pêcheur sur le ou les ''hot spots'' du moment, ça t'étonne??? Mieux que ça... J'ai les coordonnées de la majorité des pêcheurs réguliers du Fleuve, on se parle, on se téléphone, on se texte, on s'écrit: ''Aujourd'hui, la pêche s'est fait à l'endroit X''... Le lendemain, Ô malheur!!!! Il y a 5-6, ou même 10-12 bateaux à cet endroit!!!! Oh nooon, on va vider le Fleuve!!!! Bin non..... Tellement une belle communauté que l'on a ici, tous heureux quand un ''chum'' capture un Trophée sur un autre bateau... On s'entraide: j'ai vu de mes yeux, un ami aux prises avec un énorme esturgeon, seul sur son bateau, ancré... Je l'ai vu sauter dans le bateau d'un autre, venu l'aider et réussir à sortir sa prise!!! Bon... Ça te donne une idée de que je pense des ''ferme ta gueule''...... Ah oui... Il s'est pris un doré de 24 pouces au quai du Louis Jolliet la veille de mes deux pêches, soit le 25 Décembre.... Hooon, je viens encore de dévoiler un spot ''secret''.... Pourtant, le 26, et le 27... Je suis passé devant et, je n'y ai vu personne!!! Et le 28, lendemain de mes deux séances de pêche ( à l'embouchure de la St-Charles ), 8 pêcheurs y sont allés ( bon, j'avoue, t'avais raison... Le spot s'est rempli de pêcheurs, qui viennent d'apprendre qu'il y avait du poisson là. Bin noooon... Ces gars là pêchaient à cet endroit avant même que j'habite la région... soit plus de 20 ans, donc qui a ''volé'' le spot de qui? ), ils ont vidé le spot? Naaaan, ils ont pris, à 8 gars... Zéro doré. Pourtant, il doit y avoir, dans tout l'estuaire de la rivière St-Charles, des dizaines de milliers de dorés... ='-'= Éric p.s. Si tu as l'occasion de pêcher le Fleuve en bateau, voici les hot spots: Grève Jolliet, Grève Gilmour, pointe Ouest de l'île, Baie de Beauport, Embouchure de la St-Charles..... Voilà!!!! Mais, je ne te dis pas à quel moment de la saison, à quelle heure, à quelle marée et à quelle profondeur, ni avec quelles techniques... Je garde ça pour les gens qui l'apprécient.
  48. 19 points
    Un an déjà que Pêche QC a pris son envol. Vite comme ça, je me croirais encore à quelques semaines après le lancement. Il s’est passé une multitude de choses depuis, des bonnes, des très bonnes et certes, des moins bonnes. Mais comme on dit par chez nous, quand c’est faite, c’est faite ! Avant de tous se féliciter, j’aimerais faire un petit survol de la dernière année et de souligner quelques points marquants de notre courte, mais intéressante histoire. Pêche QC a vu le jour dans la chaloupe avec l’un de nos membres (Dantoy mon partenaire de crime à la pêche). Alors qu’on discutait de certains éléments qui nous titillaient sur le web, nous avons bifurqué sur le fait qu’il serait génial de lancer un site de pêche 100% Québécois à notre propre façon. Il ne m’en fallait pas plus pour que je me lance à l’élaboration d’une stratégie et dans la programmation du site. Après bien des heures passées à travailler sur le projet, Pêche QC a vu le jour. C’est donc avec une poignée de membres désireux d’offrir un site engagent, informé et un peu fou, nous avons donc tous ont mis la main à la pâte. Certains invitaient des amis, d’autres commençaient des sujets qui sauraient susciter l’intérêt de nos visiteurs alors que certains allaient même jusqu'à faire les deux et même plus ! Jour après jour, sujets après sujets et membres après membres, nous avons construit notre communauté comme nous le désirions. Nous avons maintenant des membres de pratiquement partout au Québec et même de la France ! Nous avons des sorties de pêcheurs qui s’organisent un peu partout dans la province et nous avons la chance de voir le succès et insuccès de nos membres via des histoires et photos sur le site. Nous avons des soupers qui s’organisent entre membres et certains vont même jusqu'à braver la maladie et les hôtels minables pour y assister, pour ensuite se perdre et essayer d’apprendre à parler chinois pour retrouver son chemin… Nous avons des membres généreux qui organisent, participent et se donnent à des activités sociales telles que l’encan organisé par Claude58 pour les eaux curatives. C’est 800$ qui ont été remis l’an dernier pour la cause. Je suis fier de voir que notre plateforme sert également de causes sociales et encourage tout le monde à pratiquer cette belle activité qu’est la pêche. Encore une fois, notre communauté est constituée de membres généreux et aidants qui encouragent les échanges tant au niveau matériel qu’intellectuel. Nos membres organisent un « Troc de mouche Pêche QC » qui consiste à échanger des mouches entre différents monteurs. Certains sont d’accomplit monteur alors que d’autres en sont à leurs premières armes. Or, tout le monde se supporte et s’encourage tant avec des encouragements qu’avec des conseils de monteurs expérimentés. Pêche QC se veut aussi une vitrine aux fabricants, artisans et OSBL locaux. Nous avons plusieurs guides, fabricants et autres qui bénéficient d’une place désignée dans notre communauté et en retour nous expliquent en détail leurs compétences et nous font parfois même rêver avec de jolies photos. Pêche QC a aussi lancé son propre blogue. Un blogue qui se veut une place de parole pour toutes personnes étant intéressée à partager ces connaissances en profondeur sur un sujet bien précis. Nous travaillons fort à rendre ce blogue une référence pour tous en terme de connaissance sur la pêche. Nous vous avons aussi offert notre premier guide sur la pêche qui présente certains montages de mouche de nos membres qui ont pris le temps de bien nous expliquer. Encore une fois, Pêche QC se veut un site pour vous, par vous. Le site prend les allures qu’on veut bien lui donner collectivement. C’est d’ailleurs de vous que l’idée d’un magazine web est venue. Ne pensez pas que ce projet est mort il est bel et bien vivant, et ce, plus que jamais. Nous sommes à quelques minutes de sa publication sur l’horloge du temps qui a été nécessaire pour en faire sa conception. Finalement, certain voit en Pêche QC une pâle copie d’un autre site, d’autre y voit une communauté où il y fait bon vivre. Ce qui est important, c’est ce que NOUS faisons collectivement pour rendre Pêche QC comme le site se doit d’être ; c’est-à-dire à notre image. Sur ce, je crois qu’il est maintenant temps de se féliciter tous. Merci à tous de nous avoir donné une chance et merci à tous de continuer de faire de Pêche QC un site à NOTRE image. Gabriel Alias Mighty
×
×
  • Créer...