Aller au contenu

Classement

Contenu populaire

Showing content with the highest reputation since 2013-10-04 in Billets

  1. Le jour de l'initiation Voir un enfant prendre son premier poisson vient toujours nous chercher. On aime voir leur sourire, répondre à leurs questions et écouter longuement les histoires qu'ils raconteront à leurs parents et familles. Malgré tout, on peut parfois avoir de la difficulté à leur partager notre passion. C'est donc par le biais de ce texte que je vais essayer de vous aiguiller vers le succès. Premièrement, il faut trouver la raison qui nous motive à initier notre jeune. Voulez-vous lui transmettre le goût de la nature, la passion de l'aventure, le calme de la nature ou encore le r
    5 points
  2. La pêche n'est plus ce qu'elle était... Avant... Si tu avais vu les monstres du temps... Combien de fois avons nous entendu ces phrases? Bien plus qu'il n'en devrait est ma réponse. La pêche a évolué et le nombre de pêcheurs aussi. Il y a eu un pas majeur qui a gravement changé le monde de la pêche; la remise à l'eau. On ne parle pas ici de remettre les poissons trop petits mais bien d'allé pêcher et de remettre les poissons à l'eau. Cette pratique déconcerte les gens qui ne connaissent pas la pêche ou qui ne connaissent pas la remise à l'eau, mais elle a un but bien important et c'est
    4 points
  3. Partie 1 En 1981 (début juillet) après m'avoir inscris à un programme d'emploi réservé aux 17 ans en foresterie nommé jeunes forestiers en anglais junior ranger, je partais pour Geraldton Ontario.1 C'est grosso-modo près de Thunder Bay2, la ville au géant qui dort 3, en milles il y a 950 milles entre Ottawa et Thunder Bay (1 528.8768 kms ). Mon trajet commença par un voyage en train de 18 heures ensuite 2 heures de fourgonette. 1ère anecdote on nous avaient bien averti qu'aucune boisson alcoolique était tolérée dans nos bagages, un des superviseurs croyait que j'en avait dans mes bagages mais
    2 points
  4. Un petit 3 jours sur le Réservoir Pipmuacan. Contrairement a l'année passée, j'avais passé par le Lac Lamothe, cette fois direction Labrieville. Après avoir passé par Libreville, je suis pas mal sûr que je ne repasserai plus par Falardeau, c'est peut-être pas toujours comme ça, mais la route était "RUFF"a partir de du Barrage Onatchiway. Le départ prévu le mercredi soir après le boulot, direction, Tadoussac pour y coucher. Mais lors du retour du travail, je cognais déjà des clous, on décide finalement de partir plus tard, vers 3h du matin pour arriver a Tadoussac vers les 7 heure. Bon on pine
    2 points
  5. La rivière Saint-Charles a déjà été une rivière à saumon. Aujourd'hui, la rivière est vide de poisson indigène sportif. Il y a une population de carpe dans le coin de la basse ville, mais le tronçon de rivière qui me préoccupe est situé entre le barrage Saint-Jacques et la chute Kabir Kouba. Cette section est vraiment vide. En ce moment Il y a un événement qui se nomme pêche en ville. Cet événement a pour but de promouvoir la pêche par l'entremise d'ensemencements de truites mouchetées au mois de Juin. Cette activité offerte au grand public possède une grande lacune, il ne reste que très rarem
    1 point
  6. Une canne de vers Dans le temps, disons dans les années 1980, quand on parlait d’une canne de vers il s’agissait d’une canne vide fait de métal qui avait auparavant servie comme contenant pour du tabac à cigarette que l’on remplissait de vers de terre avec la terre que l’on pouvait trouver le plus près lors de la cueillette de ses vers. Des vers de terre qu’on avaient ramassés en faisant des trous dans un terrain avoisinant ou en fouillant sous des roches ou pièces de bois ; quelques gens plus ‘’high tech ‘’ avaient commencé à les ramasser le soir avec un lampe de poches après ou durant une
    1 point
×
×
  • Créer...