Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Showing content with the highest reputation on 2019-10-26 tous le site

  1. 3 points
    Je suis du pour un récit ici donc,lets go! Mardi,8 oct 2019.Température annoncée de 18 degré,vent d'ouest léger.Ohhhhh que non,pas question de rater une belle journée comme ca,faut aller sur l'eau! Je décide de m'essayer a trouver quelqu'un pour m'accompagner au lsp.Pas facile en pleine semaine,dernière minute et en plus avec moi Non,ca ne sera pas facile! Je fais un peu de psychologie a 5 cennes ici et la,justement au cas ou je trouve pas personne et qu'un capitaine m'invite..... -Me verrais bien sur l'eau,je n'ai plus mon kayak ,y annonce super beau et patati et patata Ben,j'en ai pogné un!! Le membre en question me texte lundi soir - MON fleuve est vide,la pêche est difficile et je pogne rien.Ca te tente tu de venir m'aider lerap?J'ai besoin d'un mentor pour venir me montrer un peu comment ca marche . -Ca va me faire plaisir de venir te montrer ca! -Tu va me laisser prendre TES poissons? -Bin kin mais je t'averti,MON lac est vide..... Ont se rencontre a SA descente pour aller pêcher SON lac dans SON tank. Duo d'enfer vous dites! Mets-en! La pêche commence! Les 3 premières prises ont étés capturés par son invité,pif paf pouf... Le capitaine s'est mis a babouner -Aie lerap,tu pêche dans MON bateau et tu penses de me clancher comme ca?? -Ca se passera pas comme ca! Bien,croyez le ou non,y s'est mis a prier!! Et ca marché! En bon matelot que je suis et avec ma grande générosité ,j'ai arrêter de pêcher et je lui ai laissé prendre les plus gros de la journée...... Une pêche difficile mais ôôô combien plaisante. Sors les poissons du vivier,c'est le temps de faire comme les pros!!!! Sommes toutes,une vingtaine d'achigans.2 keepers. 1 doré,1 achigan de garder et un doublé mais un vrai doublé.Ont se disaient,ont pars pas d'ici sans. 5 minutes après,paf,les deux en même temps et quand je dis en même temps,ca l'est! Tellement qu'ont pensaient qu'ont avaient la même.... Pas de trophé,pas de record mais en moyenne,de 2,5 a 4 livres. Bref,une journée magnifique,le ciel bleu,un capitaine qui sais comment bien traiter son matelot.Le tout avec des fous rires et du poissons,pouvais pas demander mieux que ca comme journée. Les minnowz blanc de zman avec leur technologie elaztek ou de quoi du genre ont été les leurres de la journée au dropshot.je vous le dit,essayez les,vous allez les adopter!! Les 3 pouces et demie sont la bonne grandeur pour moi. Merci RiverRat pour cette magnifique journée ps Une vraie guidoune en politique ce Rat.Ca pris et c'est pas des farces,2 heures a partir après avoir sortis de l'eau.Bonjour a un,bonjour a une,une jasette a un,une jasette a l'autre,des beubys a gauche,encore a droite.... ps La plupart l'ont lus mais pour les autres, et mes partners d"ici, c'est pour vous. @l'apprenti Lerat est celui qui est venu avec nous l' hiver passé à st-andré.
  2. 3 points
    Une autre magnifique journée sur l'eau avec ma famille !!! Journée multi-espèces, achigan, doré, malachigan,marigane au menu ! Disons qu'on as eu beaucoup de plaisir , le plus gros doré a vie de Bianca Fishing , le premier malachigan de ma mère et les premières marigane de mon père !
  3. 3 points
  4. 2 points
    Dernière sortie a l'esturgeon de la saison pour moi Vendredi, battu mon record personel 2 fois
  5. 2 points
    Mes plus beau poisson de l’été au vers ! Le dernier a cassé ma canne et évidement pas pêche au ver!
  6. 2 points
    Des salopettes Striker Ice: un sacré bon investissement! Moi j’adore les miennes (modèle Predator). C’est chaud, sécuritaire et confortable. Quoi demandé de plus! Quand on parle de pêche sur glace, on parle rarement de vêtements. Pourtant, ça change les journées passées sur la glace! Moi, mes Striker Ice et mes bottes Baffin ont vraiment changer (pour le mieux) mes journées sur la glace. Ça ne sert à rien d’avoir du beau gear si tu es gelé après 3h de pêche...
  7. 2 points
    ca laire bon King . orignal et pomme de terre en puré et sauce brune . je suis jaloux .
  8. 2 points
    Lorsque arrive les dernières semaines de la saison de pêche à la truite mouchetée, la pêche devient plus une chasse à la truite qu’une pêche normale du printemps ou de l’été. En effet, dès la fin août, les truites commencent à se concentrer sur certains recoins des plans d’eau en préparation de la fraye qui aura lieu après la fermeture de la saison. Le plus grand défi à cette période de l’année consiste à trouver où se cache ces truites ayant leurs belles couleurs d’automne. Une fois le spot trouvé, la pêche est souvent mémorable et très spectaculaire. Dans le temps des clubs privés de chasse et pêche, au début du 20e siècle, la saison de pêche s’étirait tard à l’automne. Les membres des clubs, souvent de riches américains en quête d’aventures en pleine nature sauvage, avaient la chance de combiner la chasse aux gros gibiers et la pêche aux grosses mouchetés. C’était la saison des truites trophées. Les grosses truites, si difficile à prendre durant les chaleurs de l’été, étaient lors de la fraye plus agressives pour nettoyer leur site de ponte. Les archives de ces clubs dans lesquelles étaient notées les statistiques de pêche montrent souvent que les truites record de plus de cinq livres étaient souvent récoltées en septembre. Je n’ai pas vécu ce temps béni pour certains ou l’enfer pour d’autres qui n’avaient pas le privilège d’accéder à ces vastes territoires des clubs privés. Par contre, on a la chance d’être inviter annuellement au club des Étangs sur le territoire de la Seigneurie de Beaupré en fin août ou début septembre. Ce vaste territoire privé près de Québec est découpé par près de deux cents clubs dont le club des Étangs au nord de Baie St-Paul. Depuis les nombreuses années où on répète ce séjour de fin de saison, le défi est presque toujours pareil ; où se cache les truites. Il y a quelques années lors d’un de ces séjours de fin de saison, on avait choisi d’aller essayer le lac Croche, l’un des trois lacs réservés au club des Étangs. Ce grand plan d’eau a la réputation de ne pas être facile. Soit on fait une très belle pêche ou soit on revient bredouille. Avec le lac Croche pas de demi-mesures ; c’est tout ou rien. Arrivé au quai, on constate que la partie ne sera pas facile. Il vente assez fort pour faire des moutons au centre du lac. Mon frère Yves et moi, on décide de faire le tour du lac en mouchant près du bord. Après quelques heures, on n’a pas encore trouvé le spot recherché. Seulement quelques petites truites sont venues voir nos mouches. En retournant au quai, on essaie quelques lancers près d’une vielle cabane à castor adossée à la paroi rocheuse. Paf ! Une grosse truite mord à ma mouche dès le premier lancer. Impossible d’ancrer la chaloupe avec ce vent. On fait des passes en contrôlant le moteur pour ne pas déranger les hôtes de ce coin. À chaque fois que nos lancers tombent à quelques pieds de la cabane, une truite, une belle truite digne de la réputation du Croche, prend férocement nos offrandes. Notre panier se remplit à un rythme assez rapide. Oui, on l’a trouvé le spot. À une autre occasion, on avait constaté que même notre façon de moucher devait s’adapter aux comportements de la truite près de la fraye. Par une journée ensoleillée sans vent, on avait remarqué quelques gobages à la surface à l’entrée de la baie du lac à l’Ours. En approchant, on pouvait voir un ombre près de l’endroit des sauts observés. Des centaines de truites étaient entassées les unes sur les autres à environ trente pieds de notre chaloupe. Malgré, les belles présentations de nos mouches et les mouvements appliqués à nos soies pour les attirer, les truites ne mordaient pas. C’est frustrant de voir tant de truites et d’être incapable de les faire mordre à toutes les mouches de notre coffre. On a beau changer nos mouches, noyées, sèches, grosses, petites, foncées ou colorées rien ne semble les intéresser. Elles daignent seulement donner un coup de queue sur nos mouches de temps en temps pour rire de nous, pauvres pêcheurs. Par hasard, je tente un lancer sans ramener immédiatement la soie vers moi mais en laissant plutôt descendre lentement la mouche. Çà mord ! On a vite adopté cette tactique de lancer passif et les belles truites se sont entassées dans notre panier. En 2019, en arrivant pour l’un de nos séjours de fin de saison, Guylain, le préposé qui s’occupe des lieux et des invités, nous informe que la pêche est difficile et que les deux derniers groupes du club ont eu de la misère à récolter leur limite de poissons. On devra donc trouver le ou les bons spots pour faire mieux que nos prédécesseurs. Le premier soir, je décide de faire un essai sur les Étangs en face du chalet. Les premiers lancers à la mouche nous démontrent que la pêche n’est pas si difficile qu’annoncé. Les truites sont petites mais elles défendent leur coin avec vigueur. Le lendemain matin, Sylvie et moi, on pêche sur le lac à l’Ours. Je suis pas mal sûr que les truites seront au rendez-vous dans la baie en préparation pour la saison des amours. En arrivant à la chaloupe, on fait un petit tour de prospection vers le centre du lac. Ce coin est généralement assez fréquenté par les truites durant l’été mais là c’est mort. Pas de temps à prendre, on se dirige ensuite vers le fond de la baie peu profonde joncée de billots. On doit prendre des précautions pour ne pas frapper avec le moteur les billots morts sous la surface. En navigant lentement et faisant quelques lancers, Sylvie remarque des sauts de truites dans un coin peu profond entouré de vieux chicots. On approche doucement à la rame pour ne pas effaroucher les truites. Les premiers lancers de nos mouches sont vite récompensés. Dans les faits, chacun de nos lancers est attaqué par une truite colorée. Les combats sont spectaculaires dans cette eau peu profonde. Il doit y avoir plusieurs centaines de truites rassemblées dans cette superficie d’environ 400 pieds carrés pour que l’on puisse avoir autant d’attaques en lançant toujours au même endroit. Elles sont toutes très belles et plusieurs de belles tailles. Environ trente minutes après nos premiers lancers nos trente truites sont prises. On laisse le coin à nos amis dans l’autre chaloupe du lac qui se doutaient bien qu’on avait trouvé l’eldorado dans cette baie. À chaque fin de saison de pêche, je suis déçu que la saison aie passé trop vite. Il me semble que je n’ai pas fait toutes les expéditions que j’avais prévues. Par contre, j’ai toujours hâte de partir à la chasse à la truite pour terminer en beauté ma saison.
  9. 2 points
    Bon un petit peu de ménage s’imposait… Je ne suis pas ici pour régler les chicanes d’enfant… La majorité d’entre vous êtes en âge d’être mon père… Je m’attends donc à un minimum de sérieux et maturité. Vous n’avez pas à vous aimer tous, mais il est primordial de se respecter. Il en va de même pour la communauté. Je paie tout de ma poche afin que nous puissions avoir un endroit ou jaser de pêche ou vos informations ne sont pas vendues à votre insu comme sur Facebook… Je suis un gars correct, qui aime la pêche et a investi beaucoup de son temps pour mettre ce site en place. Je n’accepterais plus de commentaire désobligeant ou irrespectueux envers la communauté et la plateforme… Je pense qu’il y a moyen de s’amuser et de partager dans une atmosphère le fun… Je vous invite à relire ce message : Au plaisir!
  10. 1 point
    Superbe journée en famille en effet et très belle pêche. Faut en profiter il en reste de moins en moins.
  11. 1 point
    Au coeur....
  12. 1 point
    Belle pêche et beau recit!
  13. 1 point
    Pour revenir au sujet principale un chauffage pour ma tente traîneau surement un soleil avec une bouteille de propane 5 lb si c'est sécuritaire . Et j'espère me trouver un deal sur des salopette flottantes. Modification que je veux faire sur mon set-up avec le petit traîneau . Mettre un bac pour transporter les leurres au lieu d'une chaudière et essayer de trouver une façon d'attacher ma perceuse dans le traîneau pour quelle arrête de tomber
  14. 1 point
    Sa fait du bien de changer de place mais tu avoir les même problème après un certain temps .
  15. 1 point
    oui effectivement tu hante fait parfait
  16. 1 point
    Dit moi pas que tu part en campagne laver des char .??????????????????
  17. 1 point
    @lerapala Beau récit . Donc le Zman c'est fait aller . Bien content pour vous 2 . En descendent le récit je me demandais justement si c'était bien ton ami pêcheur que tu avais apporté a ste andré pour finir la saison.
  18. 1 point
    Je sais pas ce qui va se passer.Ont verras bien Fait 25 ans que je suis a la même place,pas facile de partir mais il le faut,juste pu capable de gérer le monde d'aujourd'hui....Prochaine job,rien de tout ca,me fou du salaire mais je vais prendre de quoi qui va faire mon bonheur.Juste pu capable des incompétents avec les 2 pieds dans même bottine. Anyway,me tente pas de parler de ca ici,ici c'est la pêche!!
  19. 1 point
    Ho que oui, faut que t'en fumes en ta de ta pour le comprendre!!
  20. 1 point
    moi qui pensais qu,on serais aller a truite quelque fois cet hivers en semaine
  21. 1 point
  22. 1 point
    Je me permet un commentaire...comment dire...ce qu'écrit @1,un......focus plus sur ses photos et non ses écrit..car c'est un ''drôle'' de moineau...pas facile à comprendre, mais quand il veut se faire comprendre, il y arrive..rien de personnel de sa part...il ne vise personne, donc ne le prend pas personnel...
  23. 1 point
    J'ai pas été capable de ne pas retourner au garage ce soir. J'avais hâte de trouver une façon de connecter le petit moteur pour faire tourner la goulotte. Pas évident, le moteur a une très petite entré carrée. je dois trouver le moyen de faire tourner la tige qui actionne la chute à neige. Une fois trouvé, c'est facile. Un petit tuyau qui entre dans la tige de la goulotte (ouais, c'est aussi un tuyau) J'entre la petite tige carré dans ce petit tuyau et j'écrase le tout dans l'étau. J'avais peur que le RPM du moteur soit trop élevé. La solution de rechange aurait été un moteur qui actionne les vitres d'une auto. La vitesse de rotation est ok. Sans doute que le RPM est très affecté lorsqu'il y a une charge à bouger. C'est parfait. Il me reste à fabriquer un support qui maintiendra le moteur en place. Ça c'est plus simple. Je me questionne quant à la résistance de cette petite tige carré qui entre dans le moteur. Est-ce que ce sera assez résistant cet hiver quand la goulotte forcera dans la neige durcie qui gênera le mouvement de cette chute à neige???? Je vais fabriquer une pièce de rechange au cas ou ça briserait au beau milieu d'un déneigement. L'autre moteur qui sert à baisser ou monter l'angle de la sortie de la neige est très simple à installer. Un trou pour le haut de la tige et un autre pour le pied du moteur. Reste à connecter tout ça avec des "switchs" DPDT (ça sert à inverser les bornes + et - selon qu'on déplace la "switch" dans un sens ou dans l'autre. Photos quand ce sera fait. C'est pour les nombreuses 3 personnes qui suivent ce sujet.
  24. 1 point
    Belle pêche ! Ça s'manges-tu du Bass ?
  25. 1 point
    Je vois pas les leastech, leurres souples? Perso, cette cie est au top tant qu'à moi en leurre souple.
  26. 1 point
  27. 1 point
    Je n'ai jamais dit non a une sortie quand ca adonne Oui,la tickle stick est un incontournable,c'est certain que j'en aurai une autre avant que la saison commence mais ce coup la,je garderai la boite.
  28. 1 point
    http://www.pecheqc.ca/5-trucs-pour-peche-achigan-dautomne/
  29. 1 point
  30. 1 point
    Pour te consoler, on ira sur la glace ensemble, en même temps que « la plupart du monde ». Si ça te dis... La Tickle Stick en UL est un incontournable pour moi. Bon achat, quand on la trouve.
  31. 1 point
    Ma saison de pêche d’eau molle étant pas mal terminée, j’me suis gâté une petit sortie de chasse dernièrement. Belle journée, faisait pas trop frette et pas d’pluie! 23 oies et 2 outardes ont touché terre. On a eut le droit à une belle bleue, mais pas de bagues.
  32. 1 point
    Je payera JAIMAIS un abri 300 a 500$, je surveille les deals, mon nanook je lai pogner pas chere au mois de aout et mon 1 place kenai vela 3 ans a 150$ flambant.. faut juste pas etre presser et surveillier les deals surtout en fin de saison , du fil qui gele pas ca na pas de prix!!
  33. 1 point
    Moi aussi je suis TRÈS "run & gun" et ça me tente de moins en moins de me les geler (quoique je suis assez résistant au froid, mais j'aime l'idée que ton fil de gèle pas et qu'il ne vente pas dessus). Pour ces raisons, un traîneau Flip 1-personne me tente de plus en plus MAIS comme l'a dit @alexeiv1, ça me servira 2-4 fois par hiver (même pas 33% du temps), d'où mon hésitation constante à cracher 300-500$!! Cette année, je pense que je vais investir dans une perceuse et une nouvelle tarière (la mienne n'est plus comme avant, je crois que l'angle des lames est légèrement faussé), et si il me reste du blé, le nouveau moulinet inline de CLAM me fait de l'oeil... Et tant qu'à parler magasinage pour l'hiver, je vais racheter du fluoro 3lbs et 5lbs. Pour le fun, j'ai testé les restant de ma Trilene 100% fluoro hier soir. Je suis capable de brisé ma 3lbs avec mes mains, mais je dois tirer fort en ta!! Et je n'ai PAS été capable de briser la 5lbs à main nue!!! J'ai arrêté quand le fil était sur le point de me passer au travers la peau! Vraiment , j'ai été impressionné!! Après avoir essayé, au fil des années, de la 2,3,4,5,6 et 8lbs test, je trouve que me meilleur choix pour mes besoins est de la 3lbs et de la 5lbs. De la 2lbs c'est trop fragile pour les noeuds (à mon avis) et pas besoin de plus de 5lbs. Et avec du fluoro très mince, les petits jigs (1/20, 1/16, 1/8) coulent très bien, même en profondeur. Et vous, c'est quoi "votre liste d'épicerie 2019-2020"?
  34. 1 point
    Y a fêlé pis fêlé....... Tsé le genre qui s'achète un bateau et qu'après y se dit ''bon,oussé qu'on va mettre ca asteure'' Max,les poches se remplies et se vides avec les $......Faut prendre le temps de faire ce qu'ont aiment pcq ca c'est précieux!! Un chum a pilé,pilé et encore pilé et me disais,d'une couple d'année,je vais en profiter.Ben,y en a jamais profité......... Bienvenue ici!
  35. 1 point
    Salut tout le monde ! Je prends quelques minutes pour vous partager le récit de notre premier trip de pêche au Chinook dans les tributaires ontarien. Au printemps dernier, j’ai été pêché la steelhead avec deux amis, Sam et David en Ontario. Nous avons trouvé un super AirBNB et malgré les conditions difficiles, nous avons eu droit à un trip de fou. Bref il n’en fallait pas moins pour que nous nous mettions au travail afin de remettre l’expérience, mais à l’automne cette fois-ci et en ciblant les rois de nos voisins du sud, les saumons Chinook (King Salmon). Ce qu’il faut savoir : La pêche au Chinook est particulière. Contrairement à la truite Steelhead, le chinook entame son ardu périple dans les tributaires sachant pertinemment que ce sera un billet avec un aller simple sans possibilités de retour dans le lac. En effet, ces grands saumons meurent suite à l’épuisement extrême que représente la fraie pour cette espèce. Les combats extrêmes entre les mâles, et les efforts des femelles afin de dégager des zones de nidification appropriée auront raison de nos imposants colosses. D’entrée de jeux, on comprend que la pêche sera différente. Alors que dans la plupart des cas nous pêchons les poissons en leur offrant des offrandes destinées à baisser leur garde et profiter de leur appétit, comment pêchons-nous ce grand poisson qui cesse graduellement de se nourrir alors qu’il progresse vers l’atteinte de son objectif ultime : la fraie. La réponse est qu’il faut profiter de son agressivité et de sa courte patience. Qui dit foule, dit échauffement et bagarre. Il en va de même pour les saumons chinook. Si tu veux le faire mordre, il faut que tu l’achales… Nous pêchions au center pin et nous étions donc en mesure de leur faire passer nos œufs, jigs ou autres directement sous leur nez. Dans 90 % du temps, ils ignorent votre offrande… C’est dans les autres 10 % que a devient intéressant ! Une fois qu’ils sont bien tannés, ils attaquent violemment votre offrande pour sprinter en amont ou en aval de la rivière. Les départs sont impressionnants et excessivement violents. Une fois que le saumon a saisi votre présentation, il vous faudra « lander » votre prise… Plus facilement dit que fait croyez moi ! Bref de retour à nos moutons ! Nous savions que la mis septembre était une période assez sure au niveau de la montaison des chinooks alors nous avions donc booké notre AirBNB du 13 au 15. David a invité un de ces amis pêcheurs, Dany avec qui nous nous sommes tout de suite bien entendues. Donc on décolle de Sherbrooke le vendredi 13 (ouuuuuuu on est fou de même de braver le malheur !) en direction de port hope. La route va super bien et nous avons très hâte d’arriver ! Une fois rendu, on présente les lieux a Dany ( le spot est vraiment malade) et on ce prépare pour le lendemain tout en dégustant quelques bières afin de setter l’ambiance ! La première journée de pêche a été assez difficile. J’ai piqué 2 chinooks sans être capable d’en landé aucun. C’est sensiblement la même chose pour les autres sauf pour Sam qui nous fait l’honneur de lander le premier saumon du voyage. Un énorme chinook qui a donné un sacré combat. C’est à ce moment que j’ai réalisé à quel point ce sont de gros poisson. Il y en avait partout, mais d’en voir un comme ça d’abord dans le filet puis dans les bras de Sam ça la été assez impressionnant et motivateur ! Le soir venu, nous modifions notre stratégie et échangeons sur nos observations. Nous sommes prêts pour le second round ! Le dimanche matin, nous observons plusieurs bonnes choses. En premier, le niveau de l’eau a chuté ce qui rend les poissons accessibles pour nous. En suite, l’eau est significativement plus claire. Ce qui nous avantage aussi. Bref la journée commence rapidement avec David qui prend une première truite brune. Par la suite, Sam se fait casser par un chinook. J’opte pour m’éloigner un peu et pêcher une fosse plus petite et qui sert de transition entre deux sections de rapide et une fosse. Alors que je dirige frénétiquement mon offrande sans succès, un nouveau arrivé dans la fosse se précipite violemment sur ma présentation et la partie commence enfin ! Après plusieurs longues courses aussi bien en aval qu’en amont de la rivière, le poisson ce dirige enfin dans une zone peu profonde ou nous Sam sera en mesure de puiser le poisson après l’avoir presque perdu ! Moment de joie ! Mon premier @Kingpolaris oups king salmon de landé ! Le reste de la journée sera composé de plusieurs combats pour tous les membres de notre équipe sans que malheureusement aucun autre se termine à l’épuisette. J’ai d’ailleurs piqué un IMMENSE saumon qui après 4-5 sauts, c’est gracieusement décrocher pour me laisser la mine base sur la rive. Nous avons terminé la journée avec une bière de célébration afin de nous féliciter de ce beau voyage ! C’est à ce moment que quelque chose d’assez étrange se produise. Alors que nous étions pénards a ramassé notre équipement, un homme vient nous jasé a savoir comment était la pêche, etc. Il nous raconte qu’ils pêchent eux aussi le chinook, mais qu’ils préfèrent le faire aux lancées léger avec de gros rapala. Il met l’emphase sur le fait que les chinooks ne ce nourrissent plus et ils sont donc très difficiles a faire mordre et qu’avec un rapala, il est donc plus facile des les snager.... C’est une expérience assez étrange de parler avec quelqu’un qui t’explique explicitement qu’il braconne… Bref ces deux garçons âgés d’entre 9 et 14 ans, descendent à la rivière armée de leurs cannes et d’énormes Rapalas à faire trembler le plus méchant des maskinongés. Ça reste comme ça et on entend les jeunes courir après les chinooks dans la rivière lorsque le plus vieux des enfants revient avec un air étrange. Son père lui demande s’il a réussi à snagger un chinook et le jeune garçon lui répond alors que c’est plutôt les chinooks qui l’on snaggé ! C’est à ce moment qu’on aperçoit le trépied bien logé au verso de la main de l’enfant qui contre toute attente, ne semble pas en faire une grosse histoire ! Le père commence à gosser avec l’hameçon de gauche à droite. On l’informe qu’il devrait aller a l’hôpital, car il y a pas mal de nerfs et tendons la ou le kids c’est accroché. Il nous répond qu’il ne veut pas attendre entre 6 et 10 h à l’hôpital (non ce n’est pas qu’au Québec que c’est comme ça !) et sort un couteau à filet ! Les 4 gars on est devenu blanc ! Le père approche le couteau de la main du kid, l’agrippe.... et coupe… le fil de l’hameçon… Les 4 ont pensait que le père allait charcuté live le pauvre enfant. Bref ils ont packté leur gear et sont reparti.... Donc sauf pour la dernière anecdote, le voyage fut un succès avec beaucoup de plaisir et du bon monde ! La conclusion est que le printemps et l’automne prochain sont pas mal déjà booké ! Plus de photos à venir sous peu !
  36. 1 point
    @alexeiv1 J'aime bien la lumière au bout du tunnel de celle la!
  37. 1 point
    Moineau au camps de chasse
  38. 0 points
    J'prévois peut-être une sortie à la tuite et vendre tout mon stock d'hiver. Dans les environs de Québec, ya pas grand spots. Pis quand j'veux y'aller, ya personne qui veut venir se geler le cul avec moi.
  39. 0 points
    Pas d"achat spécial pour moi outre que ma tickle stick. Je vais changer de job bientôt et j'aurai un horaire comme la plupart du monde donc moins de pêche probablement.....
×
×
  • Créer...