Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Showing content with the highest reputation on 2018-08-20 tous le site

  1. 7 points
    de retour d'une belle semaine de peche a la baie Pénicouane avec ma blonde Maryse ma sœur Louise et son chum Luigi, limite de dorés entre 2 1/2 et 4 lbs , quelques brochets le plus gros 9 lbs, malheureusement pas de truite cette année, seulement ma sœur avec une grise.
  2. 4 points
    Ayant pris possession de mon premier bateau à vie avant-hier , je devais absolument faire une sortie hier sur la Rivière des Outaouais près de chez-moi. Après-tout, quelle belle journée ensoleillée!!! Avec la grande gentillesse et la courtoisie du personnel de la marina locale, je réussis une belle mise à l'eau (je suis seul), malgré le fait que je réalise que mon Resorter n'a aucune amarres pour y accrocher mes bouées de mise-à-quai. Bon, heureusement que j'ai assez de corde, je les fixe à mes sièges, l'air assez touriste. J'attache le bateau et vais stationner mon véhicule et ma remorque sans problème. Départ du quai, pas de problème. Il est environ 16:30. Wow! Quelle belle sensation de se retrouver au beau mileu de cette belle rivière que j'ai si souvent vue mais que de la terre ferme!! Je mets en application les différents videos Youtube pour l'utilisation de mon trim et la prise des vagues. Tout va bien! Après quelques minutes, je me dis: Cou-donc!! Y'a donc bien des bateaux, sur l'eau!! Plus qu'à l'habitude. Je suis la deuxième plus petite embarcation qui m'a été de croiser. Les autres sont des cruisers mastodontes, des speed-boats et des bateaux de pêche assez gros. Les vagues y viennent de partout, je me fais brasser rien qu'en masse!!! Tout-à-coup, j'y pense: Merde!! Ce soir, c'est la GRANDE FINALE des Grands-Feux du Casino du Lac Leamy. Tout le monde est sur l'eau car c'est de l'eau qu'on apprécie le mieux les feux!!! Bravo Champion! Bon choix de soirée pour une première sortie! Bah! Pas grave, je me dis. Je suis fasciné par le Sonar et l'information qu'il me transmet. Chaque fois que j'y vois de gros poissons, je m'arrête pour y tenter ma chance. Mais évidemment, en coupant les moteurs, je me fais brasser dans tous les sens. J'essaie d'appâter ma canne et j'ai l'air d'un gars ben chaud même si il n'y a acune goutte d'alcool à bord. Il n'en faut pas plus pour que la nausée me prenne. Ouf! On met les moteurs pour se stabiliser un peu. Je me sens mieux, alors j'arrête à nouveau plus loin pour quelques lancers. Même scénario. Après un troisième essai raté, j'abandonne. Je me dis que la pêche, ce sera un autre jour. Je vais me contenter de naviguer un peu. Je retourne vers la marina. En faisans mon approche du quai (il y a évidemment plein de monde), j'ai un haut le coeur du pas possible. Je fais donc un demi tour rapide pour aller me soulager plus loin, mais aussitôt, j'offre un édifiant spectacle en m'éloignant avec quatre grands BAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARFF! successifs. Avec le vent, y en a partout. Ma nouvelle mustang MIT a une nouvelle couleur, ma manette des gaz est vraiment bien graissée, la coque du bateau a son baptême à ça plutôt qu'à la traditionnelle bouteille de champagne. Bref, vraiment ''class''. Vivement que j'ai pris un des paquets de lingettes mouillées du bébé avant de partir. Au deuxième essai, j'arrive à accoster, embarrassé, avec l'aide du personnel qui a assisté au spectacle. ''You are getting your sea legs'', qu'il me disent, sourire au visage. On attache le bateau, je marche de travers jusqu'à ma voiture. Sortie d'eau réussie, mais j'ai hâte d'arriver à la maison. Deux autres arrêts obligés en route, question de maintenant baptiser le véhicule. Pfff! Je suis arrivé à la maison, j'ai stationné tout ça péniblement dans le garage. Ma conjointe avait désormais un bébé de plus sur les bras. Je me sens aujourd'hui comme un lendemain de veille sans avoir pu au moins avoir une veille! LOL J'espère que ce n'est pas une sortie à l'image des prochaines!!! Bon, je vous laisse, j'ai un intérieur de voiture à aller nettoyer!
  3. 3 points
    Très drôle comme première expérience. ! La prochaine ne pourra qu'être meilleur. J'appuie Kingpolaris pour le fait de ne pas nous avoir fait visualiser en photos. Bien que ça aurait été super drôle !
  4. 2 points
    Dans la baie Penicouane, la grise n'est pas facile à prendre. Le matin assez tôt et le soir sont les meilleurs temps. Quant aux méthodes, j'en ai pris à la jig, à la ligne plombée avec cuillère ou avec poisson nageur, et aussi au downrigger. Le doré ne se prend pas partout mais quand on le trouve, on peut faire de belles pêches. Quand à la mouchetée, les fois où j'y suis allé, il n'y a pas grand monde qui en ont ramenées (une rare de temps en temps). Je parle ici pour ceux qui restent dans la baie. La vidéo de promotion de Daniel, il est allé aux endroits indiqués par les gens de la Sepaq... tous les clients peuvent avoir les mêmes conseils de leurs parts. On peut faire de meilleures pêches aux dorés, pas mal moins loin que ça. Le paysage est beau et si on veut sortir de la baie, on a de quoi s'amuser pas mal. Pour ceux qui n'y sont jamais allés, ça donne une idée du paysage J'avais mis sur vidéo mes souvenirs de ce coin.
  5. 2 points
    ce gars la était a la baie Pénicouane l'an passé en meme temps que moi . il sortait sur le lac a 10h am et revenait a 1h pm, le reste du temps y prenait sa biere quelques photos de 2017
  6. 2 points
    présent pour le déjeuné ... Raton...Le Rapala... François ... Mélanie .
  7. 2 points
    J'ai acheté un Princecraft Resorter DL SC. Je t'assures qu'hier, j'étais content de ne pas avoir mis $40,000 sur un bateau de pêche, à mon retour. LOL Mais ça va mieux aujourd'hui! Je prévois une petite sortie Mardi-Mercredi sur un Lac qui reste à déterminer.
  8. 2 points
    Un excellent récit empreint d’une belle humilité. Tu écris bien en plus. Probablement pas ce que tu espérais comme première sortie mais c’est le métier qui rentre. Pourrais te conter la première fois que j’ai fait de la planche à voile. J’etais Tellement excité et finalement j’ai du tomber 200/300 fois à l’eau sans avoir avancé d’un pied avec ma voile. J’etais brûlé mais déterminé à réussir. Après plusieurs journées difficiles j’y suis arrivé et ça a été une passion dévorante pour plusieurs années. Si j’etais Toi j’irais tôt le matin avant que les gars de bateau se réveillent. Les gens de la marina ont l’air super gentils ils vont t’aider.
  9. 1 point
    Ayant pris possession de mon premier bateau à vie avant-hier , je devais absolument faire une sortie hier sur la Rivière des Outaouais près de chez-moi. Après-tout, quelle belle journée ensoleillée!!! Avec la grande gentillesse et la courtoisie du personnel de la marina locale, je réussis une belle mise à l'eau (je suis seul), malgré le fait que je réalise que mon Resorter n'a aucune amarres pour y accrocher mes bouées de mise-à-quai. Bon, heureusement que j'ai assez de corde, je les fixe à mes sièges, l'air assez touriste. J'attache le bateau et vais stationner mon véhicule et ma remorque sans problème. Départ du quai, pas de problème. Il est environ 16:30. Wow! Quelle belle sensation de se retrouver au beau mileu de cette belle rivière que j'ai si souvent vue mais que de la terre ferme!! Je mets en application les différents videos Youtube pour l'utilisation de mon trim et la prise des vagues. Tout va bien! Après quelques minutes, je me dis: Cou-donc!! Y'a donc bien des bateaux, sur l'eau!! Plus qu'à l'habitude. Je suis la deuxième plus petite embarcation qui m'a été de croiser. Les autres sont des cruisers mastodontes, des speed-boats et des bateaux de pêche assez gros. Les vagues y viennent de partout, je me dais brasser rien qu'en masse!!! Tout-à-coup, j'y pense: Merde!! Ce soir, c'est la GRANDE FINALE des Grands-Feux du Casino du Lac Leamy. Tout le monde est sur l'eau car c'est de l'eau qu'on apprécie le mieux les feux!!! Bravo Champion! Bon choix de soirée pour une première sortie! Bah! Pas grave, je me dis. Je suis fasciné par le Sonar et l'information qu'il me transmet. Chaque fois que j'y vois des gros poissons, je m'arrête pour y tenter ma chance. Mais évidemment, en coupant les moteurs, je me fais brasser dans tous les sens. J'essaie d'apâter ma canne et j'ai l'air d'un gars ben chaud même si il n'y a acune goutte d'alcool à bord. Il n'en faut pas plus pour que la nausée me prenne. Ouf! On met les moteurs pour se stabiliser un peu. Je me sens mieux, alors j'arrête à nouveau plus loin pour quelques lancers. Même scénario. Après un troisième essai raté, j'abandonne. Je me dis que la pêche, ce sera un autre jour. Je retourne vers la marina. En faisans mon approche du quai (il y a évidemment plein de monde), j'ai un haut le coeur du pas possible. Je fais donc un demi tour rapide pour aller me soulager plus loin, mais aussitôt, j'offre un édifiant spectacle en m'éloignant avec quatre grands BAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARFF! successifs. Avec le vent, y en a partout. Ma nouvelle mustang MIT a une nouvelle couleur, ma manette des gaz est vraiment bien graissée, la coque du bateau a son baptême à ça plutôt qu'à la traditionnelle bouteille de champagne. Bref, vraiment ''class''. Vivement que j'ai pris un des paquet de lingettes mouillées du bébé avant de partir. Au deuxième essai, j'arrive à accoster avec l'aide du personnel qui a assisté au spectacle. ''You are getting your sea legs'', qu'il me disent, sourire au visage. On attache le bateau, je marche de travers jusqu'à ma voiture. Sortie d'eau réussie, mais j'ai hâte d'arriver à la maison. Deux autres arrêts obligés en route, question de maintenant baptiser le véhicule. Pfff! Je suis arrivé à la maison, stationné tout ça péniblement dans le garage. Ma conjointe avais désormais un bébé de plus sur les bras. Je me sens aujourd'hui comme un lendemain de veille sans avoir pu au moins avoir une veille! LOL Bon, je vous laisse, j'ai un intérieur de voitiure à aller nettoyer! J'espère que ce n'est pas une sortie à l'image des prochaines!!!
  10. 1 point
    Passer 7 jours sur l'Ile de Kauai à Hawaii debut Aout. Les charters "big game" un peu trop chère pour moi, a $1200 US la journee, pour une chance a peut être ferrer 1 ou 2 thon (yellowfin), et le capitaine les garde. Je me suis dit, meillieur d'emmener mon stock et m'acheter une canne une fois rendu. On etait au Sheraton resort a Poipu au Sud de l'ile. Premier matin, rien pris au lever du soleil avec des gros leurres: Apres avoir acheter des ecrevisse et calmare, je retourne pour pecher le "reef" a cote de la plage. Quelques petits prises, mes premiere dans le pacifique. Seargent fish Saddleback Wrasse Stocky Hawkfish Deuxieme jour, je peche Lydgate park, proche de la Wilua river. Une autre petite prise. Blacktail snapper Apres avoir essayer quelques autres endroit, je termine par une peche de nuit sur la plage derriere le Sheraton. Une prise interessante. Conger eel Troisieme jour, je decide de faire un beau bout de chemin sur le reef, beacoup d'espece aquatique interessantes: Sea cucumber Dry lobster shell Dry sea urchins Dry crab Hawaiian monk seal Green sea turtle Dans une grosse baie, je constate des beau poissons jaune pousser vers le bord par les vague, et des tortues géantes en train de le bouffer. En essayant de prendre les poissons avec en petit bout de calmare, je pique une tortue géante. Capturer en peu de film avec ma camera. https://youtu.be/2wE67Ubgjf8 Tout dit, en voyage au paradis très intéressant pour moi, beaucoup de belles photos dans un des endroits les plus magnifiques sur la planète. Aloha!
  11. 1 point
    pour le doré et la grise, seulement dans la baie Pénicouane, moucheté fin de la Pénicouane et pointe Crevier
  12. 1 point
    effectivement, ça fait ma 5 ieme année que j'y vais , et j'ai toujours fait de belles peches
  13. 1 point
    non aucune limite sur le Mistassini
  14. 1 point
    Ça va aller pas mal mieux la semaine, plus tranquille, moins de stress et.... Met des gravols dans ton coffre...
  15. 1 point
    Tes photos sous la pluie et celle sur laquelle tu tient ton mini achigan (avec le sourire jusqu'aux oreilles) m'ont fait éclater de rire! Dommage que la pêche n'ait pas été meilleure, mais il semble que vous ayez tout-de-même passé du bon temps!
  16. 1 point
    Excellent pour le doré. Pour les fouettes de brochets c'est plus difficile de les suivent quand les herbiers meurent. J'aurais plus peur des chasseurs que de la qualité de la pêche pour l'ouverture.
  17. 1 point
    Ça ne semble pas t'avoir décourager, tant mieux! La prochaine fois sera plus agréable
  18. 1 point
    J"adore le monde qui ont pas peur de rire de soi! La prochaine pourra pas être pire... Merci de ce super récit que j'ai adoré!
  19. 1 point
    Finalement qu a tu acheté comme bateau ? selon ton récit ça brasse dans ton coin c est le métier qui rentre Alain
  20. 1 point
    Ouin, pas une belle première expérience pour toi ! Mais le baptême est fait.... Merci de ne pas avoir mis de photo !!!!
  21. 1 point
    Depuis 2015, j'ai l'immense honneur et l'inexprimable privilège (premier moment téteux de ce récit...) d'être membre d'un groupe de pêcheurs qui se réunit à la pourvoirie Chevreuil blanc. Nous sommes ainsi chaleureusement accueillis et brillamment menés sous le leadership de notre ami Mirage (second moment téteux de ce récit...) Cette année, en plus de Nicolas, Donald, Mirage et moi qui formions le quatuor des saisons 2016 et 2017, deux autres joyeux lurons nous ont rejoints : Marcel, ainsi que nulle autre que Sylvie, la capitaine de Mirage! À six pêcheurs, vous devinerez que les aventures, les mésaventures, les anecdotes et les rebondissements rocambolesques se sont multipliés! Bien que j'aie été fortement incité à censurer certaines parties de cette histoire, qu'un des membres du groupe m'ait fait parvenir des enjolivements revus et corrigés par madame la Capitaine, et qu'enfin je sois actuellement en probation, voire carrément sur la corde raide quant à une éventuelle place au sein du groupe l'an prochain – et vous allez comprendre pourquoi – je vous assure que je n'écrirai que des choses avérées dans ce récit! À 14h30 jeudi le 2 août dernier, le retardataire, en l'occurrence moi, se pointe le bout du museau, et malgré une petite crainte qui n'a duré qu'un bref instant, je n'ai rien oublié! Après les salutations d'usage, Nicolas et Marcel, ainsi que Mirage et sa capitaine s'affairent à préparer leurs embarcations respectives alors qu'ils pêcheront sur le lac Provision, tandis que Donald et moi mettons le cap vers le lac Samlock. Même si j'y reviens pour la cinquième fois en quatre ans, ce plan d'eau magnifique suscite toujours chez moi autant d'émerveillement. Donald propose que nous filions directement vers une baie à l'autre bout du lac, ce qui fut fait! Une fois sur les lieux, l'action ne s'est pas faite attendre. Au bout de quelques minutes de traine, une première attaque et c'est une belle mouchetée de 15 pouces qui s'est retrouvée dans l'embarcation! La barre est haute! Mon montage consistait en un plomb keel d'une demi once suivi d'une vieille Toronto Wobbler bleu et argentée, usée et très abîmée, mais qui fonctionne toujours! Le cuillère était suivie d'un bas de ligne en fluo d'une quinzaine de pouces, d'un hameçon pieuvre et d'un bout de vers. Donald privilégie un petit chapelet vert pomme, un bas de ligne et un vers monté sur une slow death. Vers 18h30, et une douzaine de prises conservées, nous convenons qu'il est temps de mettre le cap vers le camps et se préparer un bon souper de truites. Arrivés sur les lieux, nous sommes informés que la pêche à l'arc-en-ciel sur le lac Provision s'était avérée difficile. Mirage nous apprend que l’eau de surface était à 77 F. Les truites arcs-en-ciel se trouvaient donc majoritairement entre 25 et 30 pieds de profond. Sa capitaine et lui ont d'abord pêché au chapelet. Le chapelet Bolo or et orange avec des points noirs pour madame avec une once de plomb. Mirage a mis une once et demi de plomb avec un chapelet Bolo rose, vert pomme et blanc, communément appelé entre nous le chapelet “de fille”! Puisque ça ne fonctionnait pas ils ont alors essayé d'autres types de montage. En se dirigeant vers la baie du fond, ils ont croisé Nicolas et Marcel qui y étaient déjà, avec deux captures pour Nicolas (qui terminera sa soirée avec trois). Marcel n’a rien pris de sa soirée. En sortant de la baie, madame la Capitaine du matelot Mirage décide d’essayer avec sa canne à moucher munie d'une queue de lapin tête rouge et vert chartreuse. Moins de 5 minutes plus tard, elle prend une belle arc-en-ciel de 3.25 lbs, leur seule truite de la soirée, mais non la moindre puisqu'elle s'avérera être la plus grosse prise du séjour. La soirée se déroule dans la bonne humeur malgré une pêche à l'arc-en-ciel difficile. Ce qui rend la joyeuse bande optimiste, c'est que la mouchetée s'est montrée des plus coopérative! Ça se voit dans l'assiette que j'ai cuisiné pour Donald et moi : Beurre fondu à feu moyen, truites qui y sont allées frétiller, accompagnées de 4 petites courgettes jaunes simplement coupées en deux, le tout arrosé d'un soupçon de vin blanc, puis une fois les truites retirées, deux grosses échalotes en dés à feu moyen, juste pour les faire suer et tomber. Ce mélange de jus de cuisson et d'échalotes a été mélangé à une grosse cu. à table de yogourt, puis versé sur une laitue boston! Je dis que ça se voit, mais je n'ai pas de photo... Il fallait y être! Vendredi matin Une journée magnifique s'annonce dès l'ouverture de nos yeux. J'avais décidé de dormir les rideaux ouverts afin d'être réveillé par la lumière. Nicolas et Marcel mettent le cap vers le lac Samlock alors que les duos Donald et moi, ainsi que Mirage et sa Capitaine s'installent sur le lac Provision. À peine ai-je démarré le moteur électrique que Donald me dit : «Allez, on y va pour un coup de poker, on file directement vers la baie du fond». Comme il y a un bon vent, que mon moteur électrique tourne en vitesse 4, mais que nous n'allons pas si vite que ça, nous décidons de sortir nos lignes à un peu plus du mi-chemin, près d'une grosse roche, secteur qui nous avait procuré du succès l'an dernier. Aussitôt mes 90 pieds de fil sortis (en fait, je dis toujours «91, pour la luck!») j'ai une attaque, une sérieuse attaque! La canne plie, la bête s'emballe près de l'embarcation, mais Donald est rapide et agile et hop! Dans la puise! Une belle arc-en-ciel qui fait plus de deux livres! Nous continuons notre route jusque dans la baie, le duo Mirage et madame la Capitaine vient nous rejoindre. En quelques tours, deux autres arcs-en-ciel se laisseront séduire par mon offrande. Cette matinée se termine avec une truite grise capturée par la Dame du lac, aucune pour Donald, et aucune pour Mirage... Hiiiiii...!! Nicolas et Marcel reviennent du Samlock, grand sourire, une glacière bien pleine! Le bonheur! Vers la fin de l'après-midi, après un lunch costaud composé d'une excellente salade de pommes de terre que nous a préparée Carol, l'amie de coeur de Donald, le duo Nicolas et Marcel s'embarque sur le lac Provision. Mirage et madame la Capitaine mettent le cap vers le lac Samlock alors que Donald et moi décidons d'aller faire un tour sur le petit lac Bouleau qui contient de la mouchetée et... nous l'avions constaté l'été dernier, des crapets! Aussitôt sur l'eau, une touche! Mais rien dans le filet! Donald et moi nous faisons systématiquement dévorer nos vers!! Je soupçonne que quelque chose de louche se trame sous l'eau et ça se confirme! Le premier poisson à visiter le filet est un crapet!! Je me dit que nous ne devons pas pêcher assez profond. Je décide alors de m'éloigner du rivage d'un bon 10 pieds et d'augmenter la vitesse au niveau 2, tout en déroulant 70 pieds de corde plutôt que 55, et c'est ce qu'il fallait faire! La mouchetée s'est mise à mordre à un point tel que nous avons dû nous arrêter, et décider que nous allions encore ce soir nous cuisiner un repas de mouchetées! Demandez-moi si j'ai quoi que ce soit à me plaindre? Arrivés au camps, nous apprenons que la mouchetée était aussi très active au Samlock! Mirage et sa partenaire ont exploré deux secteurs, tantôt à l’atomic teaser ou à la traîne lente avec une grosse Williams, déroulant 45 pieds de fil et en à peine 2 heures de pêche dans la baie du fond, 25 truites se sont accrochées à leurs hameçons, dont 10 ont été gardées, puis 15 truites dont 3 gardées ont été prises dans une autre baie de la première section du lac. Pendant le souper, nous sommes joyeux, des histoires drôles et des anecdotes se racontent, on sirote un peu de bon vin, que de la bonne humeur! Samedi Il avait été décidé la veille que Donald et moi irions sur la lac à la Loutre pêcher l'arc-en-ciel, alors que Mirage et madame la Capitaine retournent sur le Samlock à la mouchetée. Nicolas et Marcel vont sur le Provision. Arrivé au lac à la Loutre, c'est toute une scène qui nous attendait! Mais ce brouillard se dissipa assez vide. Nous commençons par explorer la première baie à droite des quais, puis après deux tours, nous sortons, passons devant les quais, tournons au petit chicot (un îlot avec un arbre) et dès le premier tour, en virant, une attaque, une attaque forte, mais je reconnais qu'il ne s'agit pas d'une arc-en-ciel puisque ça ne fait que tirer vers le fond! Une fois la belle bête arrivée près de la chaloupe, ce que je percevais se confirme! Une magnifique grise de taille “keeper”! En l'éviscérant, j'ai eu la surprise de découvrir que sa chair est rose! Miam! En quelques tours dans cette section du lac, deux arcs-en-ciel s'ajoutent! Mais le plus beau moment de cette matinée est que nous avons été visité par un splendide papillon monarque qui a adopté Donald, probablement enivré par le parfum de sa crème à main! Comment décrire cette série de scènes? Le papillon venait se poser sur la main de Donald, puis repartait, puis ailleurs sur le lac, il revenait, se posait, puis repartait, puis ailleurs sur le lac, il revenait. Un véritable émerveillement, comme en témoignent ces deux autres photos (j'en ai douze en tout!) Un peu de pluie est venue nous distraire un instant, puis le soleil s'est remontré le bout du nez. La faim nous prend, nous décidons de rentrer au camps. Un petit incident drôle s'est alors produit. En voulant nous attacher au quai, deux gros bonhommes comme Donald et moi qui se penchent du même côté en tenant chacun une corde et mettant pieds sur le quai : Plouf! Les pieds dans l'eau! Ça nous a servi de leçon : Un seul qui tient la corde et l'autre reste assis! En rentrant au camps, nous apprenons que Jacques et Sylvie avaient faits encore une très belle pêche à la mouchetée, que dès 9h30, ils avaient changé de lac pour essayer de séduire l'arc-en-ciel sur le Provision où la Dame a pris une arc-en-ciel et Mirage une grise. Pour leur part, Nicolas et Marcel ont fait une belle matinée alors que ce dernier a pris ses deux premières arcs-en-ciel. Après un autre lunch d'envergure composé essentiellement de charcuteries polonaises que Donald achète chez un artisan à Montréal, le duo Nicolas et Marcel se dirigent vers le lac Samlock, nous disant qu'il iraient ensuite sur le Loutre, alors que les deux autres duos filent sur le lac Provision. Donald et moi adoptons la même stratégie que la veille, et encore une fois, arrivés près de notre roche : Bang! Ça c'est une attaque!! Plus forte que la veille, mais je reconnais le combat d'une grise! Pourtant, je ne présentais pas mon montage si profond, en plein après-midi, au soleil de plomb! Elle devait être en chasse. C'est très fort comme combat, une véritable joute de bras-de-fer! Nous l'apercevons de loin, elle est très belle! Donald est habile, il n'a aucune difficulté à la passer à la puise! Quelle belle grise! Wow! Plus grosse que celle que j'avais conservée en matinée! Décision rapide : Je lui coupe les branchies, je la met dans mon petit réservoir d'eau pour la vider de son sang et hop! Dans la glacière! L'équipage de Mirage et Sylvie passe près de nous, et je décide de les taquiner un peu! «Heille Mirage, tu penses que je pêche en ce moment parce que ma ligne est à l'eau! Mais pour te donner une chance d'en prendre, je n'ai pas mis d'hameçon sur mon bas de ligne!» Hou là là!! Mirage qui habituellement connait beaucoup de succès sur le lac Provision n'a toujours aucune arc-en-ciel depuis jeudi! Les deux équipages mettent le cap en direction de la baie du fond, et juste avant d'entrer : Bang! Une belle arc-en-ciel s'accroche à ma ligne! Je note ce détail que nous étions à l'entrée de la baie, et pour cause. Il y a un haut-fond à cet endroit. Une fois traversé, je vois au sonar d'immenses bancs de ménés... Je dis alors à Donald que si le méné se cache de l'autre côté à l'intérieur de la baie, c'est que le gros ne doit pas y être. De fait, aucune touche en deux tours de cette baie, habituellement si généreuse, et je décide d'en sortir. Aussitôt fait, Donald a une attaque, et ça y'est, il l'a! Mais, je crois vous l'avoir dit, l'expert à la puise, c'est lui, et moi je suis un vrai pied... Une arc-en-ciel de belle envergure se trouve presque à portée de puise, on la voit, mais soudain, elle pique vers la chaloupe, elle saute hors de l'eau et elle se décroche! Aille...!!! Mais ça montre que la grosse truite est effectivement là, avant le haut-fond plutôt que dans la baie! Nous décidons de faire de la traine dans cette petite zone et paf! J'en ai une, une grosse en plus! Mon partenaire qui manie mieux la puise que moi n'a aucune difficulté à la saisir et c'est une arc-en-ciel de plus, qui dépasse les deux livres, qui se retrouve dans la glacière! Comme il fait très chaud, Donald suggère que nous mettions le cap vers le camps, question de prendre une petite bière fraîche. Excellente idée! Mirage et sa Capitaine rentrent peu de temps après, celle-ci ayant pris une arc-en-ciel alors que pour Mirage, c'est bredouille! Au souper, les trois duos se perdent en explications et en conjectures au sujet des insuccès du “Mestre de la place”! Au fil des conversations, les jokes, les taquineries, les quolibets à l'endroit de Mirage se multiplient! Celui-ci est d'avis que ses insuccès s'expliquent par le fait qu'il a porté du rouge, et non du bleu comme il le fait d'habitude. Pour ma part, je lui propose des cours et lui offre de lui enseigner quelques trucs!! Heureusement qu'il a de l'humour! (encore un moment téteux dans ce récit!) Mais c'est alors qu'il annonce que l'un de nous est mis en danger, comme dans une télé-réalité, et que le vote quasi unanime me désigne comme le malheureux élu!! Ouille... La seule voix discordante est celle de madame la Capitaine avec qui j'ai (peut-être...?) négocié une entente secrète... C'est qu'une de mes grises et toutes mes arcs-en-ciel ont été prises avec le même montage composé d'un plomb keel d'une once, d'un petit chapelet Lucky Strike argent-cuivré, d'un bas de ligne de 3 pieds et demi (ou 42 pouces, pour le bénéfice des puristes), d'une slow death et d'un killer crawler couleur “night crawler”. La seule exception fut ma seconde grise, la plus grosse, prise avec le même montage, mais plutôt qu'un killer crawler, ce fut un Gulp! Minnow orange et jaune attaché à l'hameçon. Bref, elle apposait son droit de véto au sujet de mon exclusion, et je lui prêtais mon plomb et mon chapelet! Elle l'a donc mis sous son oreiller, elle a récité ses prières, faites toutes ses dévotions comme il se doit, et le lendemain... Dernier matin : Dimanche! Oui, un dimanche, jour consacré, jour du Seigneur! Le théologien qui prête son chapelet et la prière de Sylvie fut exaucée! Alleluiah! L'équipage rentre au camps avec quatre arcs-en-ciel, dont deux prises par Mirage qui sauve son honneur! St-Jude, patron des causes désespérées a porté un regard favorable vers ce cher ami si honorable que je respecte au plus haut point! (eh oui, un autre moment téteux du récit...) Nicolas a aussi fait mouche avec deux autres arcs-en-ciel, ainsi qu'une grise. Pendant ce temps, Donald et moi étions sur la lac Samlock. Nous avions péché la veille, par gourmandise, mangeant quelques mouchetées, et il nous restait de l'espace sur notre limite! Ce fut chose faite en peu de temps! Voyez cet air de satisfaction! Ce séjour de pêche se termine pour moi sur un grand chelem! En effet, grâce au crapet, j'ai pris quatre espèces, en plus de remporter la triple couronne d'une limite de mouchetées, une limite de grises et une limite d'arcs-en-ciel! Faut bien que je m'en vante un peu, c'est la première fois de ma vie que je fais une meilleur pêche que mes compagnons! Moi qui habituellement est si fin qu'il laisse les autres en prendre plus, et de plus gros! Au total, c'est 21 arcs-en-ciel, 72 mouchetées, 9 grises, quelques perchaudes et quelques crapets qui furent puisées par l'ensemble des trois duos! Au revoir Pourvoirie du Chevreuil blanc, à très bientôt pour moi (qui a la chance d'y retourner fin août), et on se donne rendez-vous avec le même groupe l'an prochain... Hum... Mais peut-être pas... Je devrai être pas mal poli avec Mirage afin qu'il ne m'éjecte pas! Please, garde-moi... (dernier moment téteux de ce récit... mais pas le dernier de l'année!)
×
×
  • Créer...